Partagez|

La mariée du diable. <Terminé!>

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements


Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mer 4 Mai 2011 - 11:30

En raison de son statut de maître du feu, Hizo fut attaché au mur exactement de la même façon que lors de sa première expérience dans les cellules de Koro. Bras en l’air et bloqués au mur de façon à ce qu’il ne tente aucune attaque, tandis que ses chevilles étaient enchaînées par des menottes encastrées dans la pierre. Plus chanceux, le capitaine Dimitry ‘’Butthead’’ jouissait d’une mobilité, bien que limitée, en raison de ses pieds reliés au mur par une chaîne d’environ deux mètres, suffisamment longue pour ne parcourir que la moitié de la largeur de la pièce carrée. Non loin d’eux se trouvaient le capucin et le louveteau des cavernes, eux aussi couverts de chaînes, tremblotants de peur. Cette cellule humide et malodorante puait la mort et la moisissure, ce que l’odorat animal distinguait davantage que celui d’un être humain. Furieux de se retrouver à nouveau dans cette situation, Hizo poussa un hurlement rageur. Ils s’étaient fait bernés comme des gamins.

- Ferme-la donc pour une fois… ça ne sert à rien de crier… soupira le pirate, dépité.

Assis dos au mur, Dimitry fixait le vide. Nul doute qu’il regrettait la tournure de cette aventure. Mieux aurait-il valu rester dehors à attendre, finalement. Dans le meilleur des scénarios, il aurait été préférable de ne pas rencontrer le maître du feu et la maîtresse de l’eau. Eux en prison, coincés entre des barreaux que seul l’âge ou la faiblesse ne finisse par les accepter. Finalement, une mort brutale dans une arène de gladiateur lui semblait une fin beaucoup plus digne.

- Toi, ne m’adresse pas la parole, espèce de traître ! cracha Hizo en lançant un regard meurtrier à son compagnon.
- Traître, moi ? se vexa le pirate.
- Ouais ! Un sale traître égoïste !
- Et explique-moi ce que j’ai fait !
- Kalae s’est sacrifiée pour nous et tu n’as rien dit uniquement pour sauver ta peau ! Pffff… quelle déloyauté. Tu n’as aucun honneur !
- Ah ça…


Dimitry se rappelait maintenant. En échange de leur vie sauve, Kalae avait accepté la demande en mariage du docteur Yasuo Koro. Quelque chose au fond de lui avait refusé de passer outre cette chance unique de retrouver la liberté. Si le sentiment de camaraderie qui les unissait désirait venir en aide à la jeune femme, sa raison le lui interdisait.

- Elle a donné sa liberté pour la nôtre, Hizo. Ça aurait été en vain si nous avions résisté et qu’on nous aurait tué. Elle connaissait les conséquences de son sacrifice…
- Traître !
gronda Hizo, furieux.
- Ah et j’en ai assez de débattre avec toi chaque fois que tu t’opposes ! De toute façon, ça ne change rien. Nous sommes piégés ici et nous ne pouvons rien faire. Coincé comme tu l’es tu ne peux pas t’échapper, ni utiliser ta maîtrise du feu. Sans épée je ne peux pas me battre et il n’y a rien pour crocheter la serrure… Nous sommes faits comme des rats !

Ces paroles venaient de clore cette conversation qui s’envenimait, à l’instar de toutes les discussions qu’ont eux les deux hommes durant cette aventure. Ils devaient se rendre à l’évidence qu’ils ne pourraient pas sortir d’ici… à moins que Koro n’ordonne leur libération. Mais tout deux en doutaient.

De très nombreuses heures passèrent, peut-être une journée entière, sans qu’un mot ne soit prononcé. Hizo n’avait aucune envie de s’adresser au pirate et ce dernier préféra ne pas risquer un nouveau conflit avec le jeune homme de la Nation du Feu au caractère bouillant. Soudainement, un déclic retentit et la porte de la cellule s’ouvrit. Deux gardes pénétrèrent à l’intérieur, le premier tenant deux bols à moitié remplit d’une immonde purée.

- L’heure du repas ! lança-t-il bougon en jetant les deux bols au sol.

Dimitry ramassa le sien, tandis que Hizo fixait le garde. Une idée lui vint en tête et, bien que risquée, ne coûtait rien à essayer à présent.

- Imbécile… comment veux-tu que j’arrive à manger quoique ce soit dans une telle position ?

Le garde arqua un sourcil puis haussa les épaules en ricanant.

- Désolé prisonnier, mais j’ai l’impression que tu me confonds avec quelqu’un qui en a quelque chose à foutre !

Hizo se maudit intérieurement. Son idée venait d’échouer.

- Sauf votre respect, sergent, le seigneur Koro souhaite que les deux prisonniers restent en vie ! déclara le second garde.
- Grrrr…

Le sergent se pencha et ramassa le bol. Le maître du feu jubilait. Finalement, son plan fonctionnerait peut-être. Le sous-officier s’approcha, armé d’une cuillère dans la main droite, et la plongea dans le bol afin de nourrir son prisonnier aux membres prisonniers. Lorsqu’il fut à quelques centimètres de son visage, Hizo déclencha la phase un de sa stratégie. Il gonfla ses poumons, canalisa son énergie jusqu’à lui donner la forme qu’il souhaitait. Puis, il souffla toute l’air de ses poumons au visage du sergent. Seulement, l’air qui s’en expulsa était chaud, aussi brûlant que de la vapeur. Cette technique de l’air chaud lui fut enseignée par Ko, la jeune femme qu’il avait rencontré il y a un peu plus d’un mois. Il s’agissait d’une technique inspirée des Nomades de l’Air qu’elle avait réussit à adapter à sa maîtrise du feu. Dans ce cas présent, elle eut l’effet escompté.

Le sergent poussa un cri déchirant. Brûlé au visage où déjà quelques cloques apparaissaient, la victime porta ses mains sur sa peau endommagée et recula sous l’effet de la douleur et de la surprise. Dimitry et le second garde figèrent de stupéfaction face à la soudaineté de cette agression.

- Prends-lui son épée, vite ! ordonna Hizo au capitaine.

Dimitry revint à lui et réagit aussitôt. Lorsque le sergent aveuglé par la douleur fut à portée, le pirate s’élança vers lui, attrapa l’épée qui pendait à sa ceinture et lui enfonça la lame dans le dos, mettant immédiatement fin à ses souffrances. Le garde encore en vie n’eut pas le temps de réagir que Dimitry lança l’épée en sa direction qui lui embrocha la gorge. Le soldat ne tarda pas à mourir, étouffé par son propre sang.

- Bien joué ! exulta Hizo. Maintenant fouille le cadavre de l’officier et cherche les clés.

Dimitry ‘’Butthead’’ ne se fit pas prier. Il s’agenouilla devant le cadavre et plongea ses mains dans ses poches jusqu’à ce que ses doigts découvrent le trousseau de clés.

- Je l’ai ! lança-t-il triomphant.

Sans perdre une seule seconde de plus, Dimitry essaya les clés une par une jusqu’à ce qu’il trouve la bonne combinaison qui leur permettrait de se débarrasser de ses chaînes. Une fois libre, il s’empressa de venir en aide au maître du feu. Quelques minutes plus tard, ils s’enfuirent de leur cellule avec leurs animaux respectifs en prenant bien soin d’enfermer les deux cadavres de garde et de verrouiller la porte derrière eux.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Ven 6 Mai 2011 - 0:03

Deux jours venaient de s'écouler. Cloitrée dans cette tour d'ivoire toutes tentatives d'évasion était vaine. Les fenêtres calfeutrées et plusieurs rondes qui se relayaient a l'entrée de la pièce et sous la fenêtre, Yasuo Koro semblait avoir penser au fait que je puisse m'éclipser en douce, maintenant mes amis hors de dangers.

C'est le deuxième jour au petit matin que deux femmes âgées d'une trentaine d'années entrèrent une robe blanche portée a bout de bras.

-Le seigneur Koro nous a dit de vous porter ceci mademoiselle. Dit l'une en rentrant calmement.
-Il est coutume que les deux futurs mariés ne ce voient pas avant la cérémonie. Compléta l'autre. -Une fois prête vous irez donc directement rejoindre monsieur Koro.
-Le rejoindre mais...

-Oui, la cérémonie de votre mariage a lieu dans une cathédrale a quelques rues de là.
-Votre union se fera sous les yeux des esprits. Compléta la seconde soudainement rêveuse.

Je m'étais laisser habiller par ses dames envoyées pour cela. Pendant que l'une ajustait le tissu de la robe au niveau des pieds, la seconde serrait un corsage, avec un grand ruban en satin dans le dos. Lorsque tout ceci fut correctement serré et ajuster. A elle deux elles firent une élégante coiffure avec mes cheveux qu'elles remontèrent sans grande difficulté. Un voile blanc maintenu par un petit diadème avait été accrocher sur le haut de ma tête, il scintillait, surement devait-il s'agit de véritable pierre connaissant la fortune de Koro.

J'avais lentement baisser la tête, désormais faire demi -tour était impossible. Mon corps entier trembla quelques instants sous le coup de la peur et de la tristesse.

-Que vous arrive t-il mademoiselle? Questionna l'un inquiète. Vous pleurez?
-Mais non! Répondit son amie. Tu vois pas que c'est l'excitation, elle est heureuse d'épouser le seigneur Koro!

Heureuse? Je voulais hurler ma détresse plutôt... Mais je l'avais dis, je serai forte, et puis maintenant à quoi bon, les deux hommes étaient parti en échange de ce pacte, j'étais forcée de respecter, qui plus est le docteur comptait bien me le faire honorer.

Après une bonne heure de préparation, c'est toujours encadrée par des hommes de Koro que j'avais quitter la grande demeure pour monter dans une diligence. Les deux dames qui m'avaient préparer prirent soin de rentrer la traine a l'intérieur en y faisant attention avant de monter à mes cotés.

La route ne fut pas longue, et durant le trajet un silence macabre planait à l'intérieur de la calèche. Très vite la grande cathédrale ne tarda pas a s'imposer au centre d'une grande place. D'immenses vitraux colorés envahissaient les épais murs de pierres du bâtiment. Le son de quelques cloches retentit et la diligence s'arrêta face a l'entrée de la cathédrale.
Les des domestiques descendirent en premier avant de m'aider a descendre a mon tour sans que la robe ne s'abime, elle la mirent bien en ordre avant de me laisser le chemin libre vers l'entrée de la cathédrale.

Déjà une musique retentissait depuis l'intérieur du bâtiment et lorsque le seuil de la cathédrale fut franchir elle n'en devint que plus forte. Les regards des personnes invités a cette cérémonie par Koro détournèrent les yeux pour tenter d'apercevoir la futur épouse de leur hôte.
Le savant se tenait droit au bout de cette allée central vêtue d'un beau costume blanc et attendait patiemment que je ne parvienne jusqu'à lui un sourire satisfait aux lèvres.
Je marchais la tête hautes, désormais prête à affronter l'affreuse réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Ven 6 Mai 2011 - 10:24

La puanteur de la mort et les plaintes macabres des prisonniers étaient loin derrière les deux fugitifs haletants. Hizo en tête, il n’avait pas improvisé une direction aléatoire. Il savait très bien où il allait et Dimitry le comprit très rapidement. Ils reprenaient le chemin exact que les gardes avaient emprunté pour les conduire dans l’arène où, en toute logique, ils devaient mourir. Cependant, grâce au sacrifice de leur amie Kalae, on leur avait promit la vie, bien qu’en réalité il ne s’agissait que d’un sursit. Un corridor secret, accessible en tirant sur une torche chancelante au fond d’un mur, menait directement à cette arène. Cela signifiait donc qu’il existait une entrée ‘’officielle’’ pour les spectateurs. Hizo en ignorait l’emplacement mais il la découvrirait.

Détalant à toute vitesse dans le passage secret, Hizo et Dimitry refusaient obstinément de s’arrêter ou même de regarder derrière eux. Les sentinelles ne tarderaient pas à découvrir les cadavres qu’ils avaient soigneusement empilés dans leur ancienne geôle et donneraient inévitablement l’alerte. Ils devaient absolument se trouver aussi loin que possible avant que la chasse à l’homme ne soit déclenchée. Au bout d’un certain temps, ils aboutirent à l’endroit même où les gardes les avaient poussé à l’intérieur de la cage, il y a de cela très longtemps leur semblait-il, au milieu d’une grande pièce souterraine. Heureusement pour eux, ils étaient seuls.

- Et maintenant ? demanda le pirate, essouflé.
- Trouvons une sortie ! Il doit y en avoir une.

Les deux fuyards grimpèrent dans les estrades et les longèrent jusqu’à tomber sur une allée qui séparait deux rangées de bancs. En regardant autour d’eux, ils conclurent que de suivre cette allée restait la meilleure solution puisque peut-être mènerait-elle à une sortie. Ensemble, ils prirent cette direction.

Après une marche rapide de deux minutes dans un corridor obscur, Hizo s’arrêta brusquement. Devant lui se dressait un escalier en bois qui montait très haut.

- Trouvé !
- Tu sembles sûr de toi…
- Nous n’avons pas le choix et n’avons rien à perdre, de toute façon,
rétorqua Hizo avant d’entamer l’ascension de l’escalier.

Suivit de Dimitry ‘’Butthead’’, le maître du feu montait les marches une à une silencieusement, espérant détecter des bruits, des voix ou toute autre signe de présence humaine. Rien. Satisfait, il continua de monter l’escalier jusqu’à ce que devant lui apparaisse une porte en bois. Pressé par le pirate qui attendait derrière, le fils du Feu tourna lentement la poignée et entrouvrit la porte. Derrière celle-ci se prolongeait un long corridor menant à une seconde porte. Ils s’y dirigèrent et l’ouvrirent aussi aussi. Un vent de fraîcheur s’abattit sur eux comme une douche froide. L’éclat d’un soleil lumineux les aveugla cruellement, les deux hommes reprenant contact avec la lueur du jour. Ils avaient enfin réussi à fuir les lieux et aboutirent au beau milieu d’une ruelle, passablement abandonnée. Au loin, ils parvenaient à entendre les bruits typiques de l’activité humaine bourdonnante au cœur des grandes cités.

- Nous avons réussi ! s’exclama Dimitry, un sourire triomphant. Vivement la première auberge pour qu’on puisse s’empiffrer, s’enivrer et prendre un bon bain !
- Avec quel argent paieras-tu tout ça ?
demanda Hizo d’un ton dérisoire.
- Bah, un simple détail !
- De toute façon, nous n’avons pas le temps. Il faut trouver un moyen de sauver Kalae des griffes de ce bâtard !
- Hum… je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne idée…
- Arrgh ! Comment ?
rugit Hizo.

Le maître du feu foudroyait à présent le pirate du regard. En ce qui le concernait, il était hors de question de laisser son amie prisonnière à Republic City et forcée de se marier avec ce savant fou. L’attitude du pirate l’enrageait.

- Réfléchis donc, Hizo. L’alerte sera bientôt donnée et de toute façon, comment espères-tu extirper Kalae des mains de Koro ? Nous n’avons aucun plan, ne savons même pas où les trouver et en fait… nous ne savons même pas où nous nous trouvons en ce moment. Nous nous ferons reprendre à coup sûr et cette fois, ils nous tueront.
- Qu’importe, sale pirate !
cracha le jeune homme.
- Pfff, tu es pathétique ! Tu vas encore te lancer tête baissée sans aucune planification !
- Je la retrouverai coûte que coûte ! Mais je ne m’attends pas à ce qu’un pauvre bandit tel que toi le comprenne !


Dimitry poussa un grognement d’impatience. Pourquoi le maître du feu s'obstinait-il à refuser l’évidence ? Kalae avait choisi volontairement de se sacrifier pour leur vie et ils venaient, par une chance miraculeuse, de retrouver leur liberté. Jamais ils ne réussiraient à la trouver et encore moins la sauver. Même s’ils y arrivaient, ils risquaient la mort… ou bien pire, connaissant leur ennemi. Pour le capitaine, le choix était facile à faire.

- Eh bien vas-y tout seul ! Vas-y la sauver, ta petite princesse ! J’ai suffisamment risqué ma vie en vous suivant jusqu’ici pour t’accompagner dans ta petite quête de vengeance stupide. Je ne gâcherai pas tout, moi, et je profiterai de ma liberté pour ficher le camp.

Cette fois, la déception remplaça la colère sur le visage du maître du feu. Il savait que le pirate pouvait faire preuve de fourberie ou même de déloyauté, mais ceci dépassait toutes les limites qu’il s’imaginait. Hizo crut à une véritable trahison.

- Je t’avais promis quelque chose, ‘’Butthead’’... je tiens toujours mes promesses… soupira le jeune homme.

Hizo s’avança et sans prévenir, envoya son poing directement sur la mâchoire du pirate. Dimitry s’effondra au sol, sonné par la violence du coup. Il secoua la tête en portant sa main sur la zone heurtée par l’agression.

- Fais donc comme tu le sens, ‘’Butthead’’. Sauve ta peau pendant que tu le peux encore. Mais lorsque tu seras loin d’ici et que ta petite personne sera en sûreté, profite-en pour faire un examen de conscience si tu n’es pas trop ivre. Essaie de penser à tout ceux que tu ne reverras plus jamais. Essaie de penser aux amis que tu as déjà eu et que tu as perdu au profit de ton confort. Finalement, essaie de penser à Kalae. Pas à son corps ou à son postérieur que tu ne cesses de reluquer. Essaie plutôt de penser à celle qui nous est toujours venu en aide et qui s’est battue pour ses amis et pour ce qu’elle croyait. Pense à celle qui s’est sacrifiée dans l’espoir de sauver ta misérable existence. Pour finir, tu essaieras de penser à tout ce que tu aurais pu faire dans ta vie et que tu n’as pas fait, tout ce que tu aurais pu changer mais que tu as préféré ne pas bouger. Si tu y arrives et que par miracle tu éprouves du regret, peut-être apprendras-tu ce qu’est l’honneur !

Pour le fils du Feu, le pirate ne valait guère mieux qu’un déchet et il avait suffisamment perdu de temps. Il importait de trouver rapidement un moyen de sauver Kalae, le temps était compté.
Sans attendre de réponse, Hizo se détourna de Dimitry et s’en alla sous le regard incompréhensible de ce dernier, toujours sur étendu dans la ruelle, accompagné du petit louveteau des cavernes.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Dim 8 Mai 2011 - 1:08

La grande allée de la lumineuse cathédrale me semblait bien trop courte, je l'aurais souhaité longue, si longue pour espérer ne jamais atteindre le bout et retrouver celui que serait mon futur époux d'ici quelques longs instants.

Mes pas suivaient la lente musique nuptiale. Les mains dans le dos et le dos droit, le docteur attendait mon arrivée à ses cotés, ne détachant pas son regard de sa futur épouse. Quelques invités se penchèrent vers l'oreille de leurs voisins pour échanger quelques commentaires discrètement un sourire ravi aux lèvres. La longue traine et le long voile trainaient lentement derrière mon passage, les yeux pencher au dessus du sol, à demi suffocante dans ce corset bien trop serré, j'avançais.

Rapidement j'étais parvenue au niveau du docteur. L'homme me saisit la main lorsque je fus assez proche de lui avant de me lancer un compliment sur la robe blanche et l'élégance dont je faisait part. L'homme avait semble t-il atteint son but, seul un miracle pouvait désormais arrêter ce cauchemar.
Vêtue d'un long ensemble noir, l'homme qui allait unir les deux futurs mariés se tenait droit, un livre en main.
Il regardait un sourire satisfait aux lèvres les invités présent avant de le déposer sur le docteur Koro et sur moi pour nous féliciter pensant qu'il s'agissait là d'un mariage d'amour et que les deux futurs époux étaient des plus impatients.
Le savant relâcha doucement ma main pour soulever délicatement le voile à demi transparent de devant mon visage, il afficha un sourire lorsque son regard croisa le mien, ce fut l'homme debout devant nous qui le fit tourner les yeux.

-Mes chers enfants! S'exclama t-il en ouvrants des bras protecteurs. Si nous sommes tous réunis aujourd'hui c'est pour unir cette femme et cet homme sous les yeux des esprits bienveillants.
Yasuo Koro, acceptez vous de prendre pour épouse Kalae Yukahiro ici présente, de l'aimer et de la chérir jusqu'à la mort?

-Oui, Répondit le docteur avec assurance.
-Kalae Yukahiro, Acceptez vous de prendre pour époux monsieur Koro, de l'aimer et de le chérir jusqu'à ce que la mort vous sépare?
- …

L'hésitation avait violemment refait surface, le moment de s'imposer était sûrement le bon. Le savant posant un regard menaçant et insistant sur moi, impatient d'entendre la réponse, et la bonne. Il réussit à lire dans mon regard mon désaccord et pour me reprendre, il me serra douloureusement la main. *Aïe! *

-Mademoiselle? Questionna l'homme dévoué aux esprit. Acceptez-vous?

Le regard de Yasuo Koro était désormais noir et diabolique, toute la salle devint inquiète de ce silence et de cette hésitation dont je faisais part, quelques murmures raisonnèrent lourdement dans le batiments.

-Je... J'accepte. Murmurais-je d'une voix peu convaincante et faible.

Le docteur desserra son emprise calmement, me laissant une main engourdie. L'homme dévoué aux esprits sembla quelques instants rassuré de ma réponse, pensant sérieusement que la réponse serait négative et que la cérémonie ne soit annulée. Le sourire revint sur le visage de cet homme en bon point mais au visage sympathique. Il redressa son visage sur les invités, désormais eux aussi rassurés lorsqu'ils entendirent ma réponse.

-Bien, si quelqu'un s'oppose à cet union, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais. Lança t-il haut et fort en regardant par dessus nos épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Ven 27 Mai 2011 - 8:26

Deux jours passèrent depuis son évasion miraculeuse et son altercation avec Dimitry. Ce dernier d’ailleurs ne laissa aucun signe de sa présence et Hizo en vint à se demander s’il n’avait pas quitté la grande cité républicaine comme il l’avait laissé entendre. Bien que cela ne surprenait pas le maître du feu, une petite partie au fond de son cœur espérait que le pirate reconnaisse ses torts et revienne sur sa décision. Peut-être qu’au dernier moment, les valeurs qu’étaient l’amitié et la loyauté l’auraient emporté sur son égoïsme si caractéristique. Mais peu importe à présent, le capitaine ‘’Butthead’’ avait fait son choix.

Durant ces deux journées, Hizo n’avaient cessé de rechercher des informations sur la tenue du mariage annoncé par le docteur Koro. Il pouvait fièrement déclarer qu’il ne s’était permis aucun relâchement. Le jeune homme avait enquêté dans tous les recoins de la ville, des plus cossus aux plus dépravés, dans l’espoir d’obtenir des indices quant à la localisation et la date exacte de la cérémonie. Cela fut beaucoup plus complexe qu’il ne se l’était imaginé au départ. Premièrement, sa tenue et son hygiène corporelle, déplorables en raison du séjour passé dans les sordides geôles de Koro, minait sa crédibilité d’enquêteur, les gens convaincus d’avoir affaire à un malfrat des bas-quartiers l’évitant comme la peste. Deuxièmement, acquérir de bonnes informations aux bonnes personnes relevait de l’impossible. Les plus démunis n’étant point au courant des affaires de la haute société de Republic City ne disposaient que de très peu de renseignements fiables, tandis que les mieux nantis (tels les nobles, les bourgeois, les aristocrate, etc.) gardaient secrètement les informations lorsqu’ils en possédaient. À quelques reprises, Hizo dût utiliser la force pour extraire des renseignements.

Finalement, après cette période d’investigation, le fils du Feu réussit à cumuler suffisamment d’indices en provenance de différents milieux pour connaître, avec une relative exactitude, les détails de ce mariage. Tout d’abord, selon ses sources, il devait avoir lieu aujourd’hui en après-midi à l’intérieur d’une immense et antique cathédrale, située dans le haut de la cité où résidaient les riches. Ensuite, il apprit que seuls un club très sélect d’invités pouvaient assister à la cérémonie et que les entrées seraient inévitablement contrôlées par une garde prétorienne qualifiée qui se montrerait très sévère vis-à-vis les intrus. *Ce fou prend donc ses précautions… il sait ce qui s’est passé lors de sa dernière soirée organisée et ne commettra pas d’erreurs…* Pour finir, Hizo ne possédait aucun moyen financier pour se procurer des vêtements convenables. Cette fois, il fallait oublier la stratégie de l’usurpation d’identité et de toute façon, il n’avait aucun talent en escamotage. Sans le pirate Dimitry, voleur accompli et escroc convaincant, mieux valait oublier l’idée.

L’heure du mariage approchait à grands pas et Hizo se déplaçait du mieux que sa mobilité le lui permettait au cœur des artères les plus fréquentées de Republic City. Trop occupé ces derniers jours pour mettre sur pied une stratégie et établir un plan aussi fixe que judicieux, il décida qu’il agirait comme il le faisait si bien : par impulsion. La première chose à faire consistait d’abord à atteindre la cathédrale et à évaluer les forces qui la surveillaient.
Une fois parvenu à destination, Hizo sut qu’il n’entrerait pas à l’intérieur par la force. Toutes les entrées étaient gardées par une douzaine de soldats d’élites lourdement armés. Même en utilisant sa maîtrise du feu, il croulerait sous le poids de ses adversaires avant d’avoir fait un pas sur l’escalier principal. Il fallait donc utiliser la ruse. Dans ce cas-ci, il constata l’impossibilité de passer par une entrée alternative puisque toute était bien gardée. Peut-être existait-il un système de catacombes passant sous l’immense monument mais chercher l’entrée risquait de prendre un temps fou et rien ne prouve qu’il la dénicherait… si seulement il y en avait une. Que faire alors…

En contournant discrètement le bâtiment afin d’y découvrir les moindres détails susceptibles de lui offrir une opportunité, il remarqua à l’arrière, au niveau du presbytère, que le mur de pierres étaient rudes et inégaux. S’assurant qu’aucun garde républicain ne passait par là, il l’escalada sans difficulté. À mi-chemin entre le sol et le haut de la cathédrale, il posa ses pieds sur une petite passerelle. Il la longea dos au mur, gardant son équilibre à la manière d’un funambule jusqu’à atteindre un imposant vitrail qui lui donnait une vue à l’intérieur. Il y vit la cérémonie déjà bien avancée et crut qu’il était trop tard… jusqu’à ce qu’il entende la voix du prêtre :

- Bien, si quelqu'un s'oppose à cette union, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais !

À ce moment, Hizo sut qu’il devait agir. Prendre la chance avant qu’il ne soit trop tard. S’il existait un moment opportun pour empêcher cette mascarade, c’était bien celui-là. Violemment, il fracassa la vitrail d’un coup de poing qu’il enflamma, coupant court à la cérémonie de mariage sous les regards médusés de tous les gens composant l’intérieur de la cathédrale.

- JE M’Y OPPOSE ! cria-t-il en sautant en bas.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 2 Juin 2011 - 0:59

Après la demande de l'homme qui dirigeait la cérémonie, il y eu un instant de silence angoissant. En effet, aucun des invités n'osaient protesté contre cet union, jusqu'à ce qu'un énorme bruit semblable à celui du verre brisé ne fasse sursauter une grande partie des invités.
Lorsque le verre du vitrail tomba au sol, certaines personnes présentent en bas avaient prit la fuit d'urgence pour ne pas se retrouver blesser ou tuer par les énormes éclats de verres qui s'abattaient sur eux. Un homme robuste, vêtu d'un kimono rouge atterrit accroupit au sol, entre quelques invités prit de panique ou paralysés de surprise.

-JE M'Y OPPOSE! Hurla l'intrus en se redressant rapidement.

Mon visage se fendit de surprise en entendant la voix masculine qui s'opposait a la cérémonie. *Hi... Hizo?! * Oui c'était bien lui, ici! Un air rassuré envahit rapidement mon visage, même si ce maître du feu avait depuis le début de notre aventure proclamé certains mots blessants, et être partit après avoir été soit disant relâcher, il était revenu, pour moi.
L'homme de foi se retira de quelques pas, un air surprit. L'attitude de cet inconnu avait réussit a choqué

-DE QUEL DROIT OSEZ-VOUS! S'indigna le docteur Koro un regard noir, en faisant un pas en avant et en me cachant dans son dos, de peur que je ne m'enfuis.
-Relâchez-là immédiatement! Ordonna Hizo d'un ton autoritaire.
-Que je la relâche? Répéta notre ennemi presque scandalisé. Elle a prononcer ses vœux!
-Vous l'avez inciter et vous avez trahis la promesse que vous lui avait faite. Nous n'avons pas été relâcher. Le mariage est donc annulé!
-Quoi.... ? Balbutiais-je en m'écartant.


Le docteur Koro et Hizo déportèrent leur regard en ma direction. C'est d'un air révolté que je dévisageais le savant qui affichait malgré les évènements un visage posé et confiant.

-Vous m'aviez dit que vous les aviez relâcher, qu'ils étaient libres.
-C'est faux!
-Je leur ai laisser comme convenu la vie sauve! Se défendit le docteur.
-Nous laisser pourrir dans ses cageots voilà l'idée qu'il avait en tête!

Au fil de leur altercation je me rendais affreusement compte que le docteur nous avait embobiner, ce n'était pas un homme de parole. Me faire croire au départ de mes deux compagnons en échange du mariage avait été un coup monté. Dimitry et Hizo auraient vieillit dans leur prison seul et moi prisonnière au coté d'un homme exécrable. Une idée me traversa alors l'esprit, où pouvait être Dimitry? Mon regard parcouru les invités désormais débout et curieux, mais parmi eux, aucun des visages ne semblaient être celui du capitaine pirate qui nous avait accompagné. Où était-il? Qu'était-il devenu?

-Kalae! Commença le docteur en se retournant vers moi et en me tendant ma main. Maintenez votre parole. Hizo revient dans le seul but de vous faire douter de ma parole, j'ai honoré mon pacte, à vous d'en faire de même.

Mon regard resta plongé dans celui du docteur jusqu'à ce que doucement je ne porte ma main au pendentif de fiançailles qui m'avait été offert et que je me devais de porter avant de le détacher en tirant sèchement dessus, geste violent et symbolique. En regardant le bijoux tomber au sol, une certaine colère s'afficha sur le visage du savant tandis que les invités poussèrent un cri de surprise face à se retournement de situation inattendu.

Suivre Hizo était le choix que j'avais fait, le maître du feu était venu spécialement pour me sortir de cette galère. Mais faisait-il ça parce qu'il avait selon lui une dette envers moi? Après tout, avec tout ce qui s'était passé depuis nos retrouvailles, il se pourrait que ce n'était que par principe qu'il fut venu a mon aide du moins, c'est ce dont j'étais amenée a croire...
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mar 12 Juil 2011 - 7:46

Il régnait à l’intérieur de la cathédrale une tension meurtrière à découper au couteau, palpable même de l’extérieur. Les discours du prêtre interrompus et le sentiment de panique qui animait la foule d’invités attirèrent l’attention de l’élite de la garde prétorienne qui s’empressèrent d’intervenir, faisant irruption à l’intérieur. Seul un geste de Koro les empêcha de fondre sur le maître du feu qui se tenait face à son ennemi, à une vingtaine de mètres. Le malicieux savant cherchait non seulement à garantir le succès de son mariage, mais il souhaitait mettre toute la responsabilité de cet incident sur Hizo, s’assurant ainsi du bon rôle dans l’histoire. Au fond, cette agression l’arrangeait plutôt bien. Il consoliderait ainsi sa position et ses appuis parmi la noblesse.

Kalae, vêtue d’une majestueuse robe de mariée blanche et arborant divers bijoux scintillants, attendait toujours aux côtés du docteur Koro. Toutefois, elle le dévisageait avec la férocité d’une panthère s’apprêtant à bondir sur sa proie. Ce mariage n’avait eu lieu qu’en échange de la vie de ses deux amis. Les aveux du jeune homme lui confirmaient la parodie de cette cérémonie. Le riche savant n’avait aucunement l’intention de tenir sa part du marché. La maîtresse de l’eau saisit son pendentif traditionnel et l’arracha, démontrant à son prétendant son refus de se promettre à lui.

Hizo savait pertinemment qu’il courait un risque mortel. En fait, il l’avait su bien avant de se lancer à l’assaut de la cathédrale. Son plan de fortune ne prenait pas en compte leur évasion et le garçon devait à présent se fier à sa capacité d’improvisation et à son imagination. Sur ses gardes, il sentait les soldats d’élite approcher, attendant un seul ordre de Koro pour se jeter sur lui. Il n’ignorait pas la masse d’invités bourgeois qui craignaient de lui faire faux pas s’il se décidait à attaquer. Après tout, personne ici présent ne méritait de subir le courroux de Hizo en raison leur innocence, du moins envers lui. Seul Koro se démarquait par sa folie, sa perversité et sa cruauté. Il fallait sortir d’ici et vite, telle était sa priorité. La mort du docteur fou attendrait encore…

- Viens Kalae…viens vers moi, commanda Hizo en tendant son bras gauche.
- Détruire les vitraux d’une cathédrale, s’introduire par effraction à une réception où vous n’êtes pas convié, user d’intimidation et s’opposer à un mariage aristocratique. Voilà de nombreux crimes qui vous poursuivront longtemps, Hizo Daizheng. Je doute que la noblesse de la Nation du Feu appréciera d’apprendre vos gestes, surtout venant de l’un des leurs, déclara Koro en affichant son rictus habituel.
- Qu’importe ! pesta le maître du feu. Je pars d’ici avec Kalae et si quelqu’un nous empêche de sortir, je réduirai cette cathédrale en cendres avec nous à l’intérieur !

Des gémissements de panique et des cris de protestation s’élevèrent des invités toujours assis sur les bancs. Les gardes prétoriens se positionnèrent instinctivement en position de combat, armes en main, prêt à embrocher cet intrus indésirable au moindre commandement de leur seigneur. Hizo se tenait toujours sur ses gardes, lui aussi en position défensive afin de montrer à tous qu’il mettrait sa menace à exécution à la moindre anicroche. Kalae continuait d’avancer en direction de son ami, son regard furetant autour d’elle à la recherche d’une éventuelle menace. Seul Koro gardait son calme habituel, pourtant inhabituel dans cette situation. N’importe quel observateur décréterait la situation d’impasse.

Tu tuerais vraiment tout ces gens uniquement pour récupérer la délicieuse fille de l’eau ? Nous savons tous les deux que malgré ton manque d’élégance et tes manières rustres, tu n’es pas comme cela. De plus, à quoi bon venir à son secours si c’est pour qu’elle meure elle aussi, de ta propre main ?

Hizo grimaça en dévisageant son interlocuteur télépathe. Il secoua violemment la tête, comme si ce geste suffisait à se débarrasser de cette voix au fond de sa psyché. Aucun ne connaissant la vérité qui assaillait le maître du feu, cette toxine qui coulait encore dans ses veines permettant au riche docteur Koro de s’infiltrer mentalement dans son subconscient. Tous ignoraient le dilemme dans lequel le plongeait ce diable en personne.

- Hizo, est-ce que tu vas bien ? chuchota Kalae une fois à ses côtés.

Elle ne reçut aucune réponse. Encore assaillit par la voix mentale du savant, il n’arrivait pas à se concentrer sur ce qui l’entourait.

À quoi bon résister, Hizo Daizheng. Même si tu arrives à t’enfuir miraculeusement avec Kalae, une partie de ta conscience m’appartiendra toujours. Seule ta mort ou la mienne te libérera de l’emprise que j’ai sur toi. Mais tu as trop d’honneur pour agir ainsi. Tu deviendrais un meurtrier recherché, tu jetterais la honte sur le nom de ta famille et serais forcé de te cacher comme les vulgaires criminels.

À ce moment, le docteur Koro envoya à l’esprit de son cobaye une puissance onde psychique qui l’étourdit. Hizo tomba à genoux en poussant un cri de douleur, se tenant la tête entre ses mains. Sous le regard à la fois moqueur et sadique de Koro, Kalae se précipita vers son compagnon pour le retenir. Les soldats firent un pas vers l’avant pour l’arrêter mais d’un seul geste de la main, Koro les en empêcha.

- Hizo ! Hizo relève-toi ! s’alarma la jeune femme.
Cependant, je suis prêt à te laisser une porte de sortie… car je suis bon. Meilleur que tu ne le penses, Hizo. Je te propose un marché. Je te laisserai partir sans encombre. Tu quitteras Republic City et ira où bon te semblera. Toute cette histoire sombrera dans l’oubli, de même que les accusations qui pèsent actuellement sur toi. De plus, tu as ma parole que jamais plus je ne m’infiltrerai dans ton esprit. Tu admettras d’ailleurs que je n’aurai tout simplement plus d’intérêts à le faire. Tout ce que tu as à faire est de me laisser Kalae. De toute façon, te mérite-t-elle vraiment ? Nous savons ce qu’elle t’a fait subir, sa trahison et sa tendance aux mensonges. Tu es bien trop bon pour elle et tu le sais, Hizo. Ta présence ici prouve ta bonne foi, mais elle n’a rien à faire à tes côtés. Accepte mon offre et suis mon conseil. Elle n’est qu’une femme… une femme comme les autres…

Une fois que ce flot de paroles imperturbables prit fin, Hizo se releva doucement en secouant la tête. Tous l’observaient d’un air ahuri, victime de l’incompréhension de son état secret. Uniquement Yasuo Koro le fixait, plongeant un regard aussi apaisant que raisonné dans le sien. Pour une fois, cet homme lui semblait digne de confiance et l’entente qu’il proposait ne masquait aucune sournoiserie. Les arguments qu’il avait avancé étaient convaincants… très convaincants…

- Alors, Hizo Daizheng, Fils du Feu ! clama Koro haut et fort comme s’il s’adressait à toute l’assemblée. Que réponds-tu ?

Le maître du feu nota que le docteur fou avait insisté sur son nom complet et ses origines. Ce n’était pas une simple coïncidence. Si Hizo choisissait de combattre et/ou de s’enfuir, les survivants se rappelleraient de cette information et le dénonceraient sans aucune hésitation. Il avait atteint le point de non-retour. Son choix apporterait les conséquences inévitables et probablement irréversibles.

- Je suivrai votre conseil… grogna Hizo en levant la tête pour faire face à son interlocuteur.

Koro afficha un air triomphant. Kalae se retourna en direction de son ami en le questionnant du regard. Cette dernière ne fut pas témoin de l’échange mental entre les deux hommes.

- De quoi parle-t-il ? demanda-t-elle avec une pointe d’hésitation.
- Vous me présentez une offre réaliste et plus que raisonnable. Je suivrai votre conseil…
- Bien ! Je savais qu’un jour nous parviendrons à une entente, mon garçon !
- Seule votre mort ou la mienne me débarrassera de cette malédiction !!!! hurla Hizo rageur, foudroyant du regard son ennemi.

En poussant un hurlement, le maître du feu fit un bond en avant, canalisa son énergie issue des émotions fortes qui l’entouraient, puis envoya un long et large trait de feu de ses deux bras droit sur son adversaire. Toute l’assemblée fut prise au dépourvu, y comprit le docteur Yasuo Koro. Ce dernier poussa un hurlement déchirant lorsque les flammes le percutèrent violemment et l’embrasèrent, le transformant en véritable torche humaine.

- ALLEZ-VOUS EN TOUS !!!! ordonna Hizo à la foule tandis qu’il balançait une boule de feu au fond de la pièce, où se trouvait une table recouverte de flasques d’huile. Le feu ne tarda pas à prendre.

Invités et soldats s’enfuirent sans demander leur reste. Une véritable cohue de bourgeois et de guerriers déchaînés envahissait le corridor principal en direction de la sortie où régnait un chaos monumental. Hizo empoigna Kalae par le poignet, cette dernière encore sous le choc, et ensemble se dirigèrent également vers la sortie, espérant profiter de la confusion pour fuir à travers la cité. En avançant, Hizo continuait à projeter des flammes sur les murs et les bancs de bois. Bientôt, un véritable brasier consumait l’intérieur du bâtiment.

Une fois à l’extérieur, la suite ne se déroula pas exactement comme l’avait espéré le garçon. La garde prétorienne ne recrutait que des guerriers d’élite, des soldats d’expérience, aussi courageux que disciplinés. Ces vétérans, une fois à l’abri des flammes qui consumaient la cathédrale, se regroupèrent presque instantanément, en plus d’alerter leurs confrères, pour attendre de pied ferme les deux fauteurs de trouble. Lorsque Kalae et Hizo retrouvèrent l’air libre de l’extérieur, ils furent accueillis par une trentaine de soldats lourdement armés et protégés d’une imposante armure de plaques.

- Vous êtes en état d’arrestation pour incendie criminel, destruction de lieu de culte, introduction par effraction, utilisation de maîtrise élémentaire et pour le meurtre du seigneur Yasuo Koro ! déclara le capitaine. Suivez-nous sans résistance ou nous vous abattront comme des chiens !

Avant même que Kalae ou Hizo ne puisse répondre ou se consulter sur leur action finale, un bruit de sabots frappant frénétiquement la rue dallée retentit. Un chariot conduit par un mystérieux cocher et tiré par quatre massifs chevautruches au galop fonçait directement sur le groupe de soldats. Ceux qui ne s’écartèrent pas immédiatement de la trajectoire du véhicule furent piétinés par les bêtes ou écrasés sous les roues du chariot. Une fois vis-à-vis l’escalier de pierre blanche menant aux portes de la cathédrale, le cocher tira fermement les rênes tout en faisant habilement pivoter le chariot. Les quelques soldats ayant osé se rapprocher reçurent de plein fouet le côté de la structure en bois et projeté plusieurs mètres plus loin.

Au fond du chariot, le garçon et la jeune femme aperçurent le louveteau des cavernes en compagnie de Kiki le capucin. C’est alors que leurs regards se posèrent enfin sur le cocher encapuchonné. Lorsque ce dernier retira sa capuche, ils reconnurent le pirate Dimitry ‘’Butthead’’.

- Qu’est-ce que vous fichez à rester planté ainsi comme des statues ? héla-t-il. Grouillez-vous de monter à bord, on a un long chemin à parcourir avant d’attendre la sortie de cette ville maudite !

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 28 Juil 2011 - 12:39

L'arrivée fracassante d'Hizo, et maintenant celle de Dimitry furent tout deux des surprises plus que bienvenues. Le pirate venait de nous sauver la mise en intervenant brutalement dans le tas de soldat armés, écrasant les malheureux qui ne s'étaient pas écartés à temps.

En nous apercevant les deux animaux de compagnie placés à l'arrière ne purent s'empêcher de démontrer leur joie alors que la situation ne permettait pas des retrouvailles pleines de caresses. Le petit loup des cavernes aboya bruyamment en remuant la queue, tandis que le petit singe sautillait sur lui même en poussant de petits cris aiguës pour nous faire comprendre leur joie.

Lorsque le pirate ôta sa sombre capuche pour dévoilé son visage, la surprise nous marqua à nouveau. En effet, Dimitry « Butthead », l'homme qui ne rêvait que de prendre la fuite plutôt que de secourir des compagnons de voyage venait de réapparaitre. Peut être bien finalement que Hizo Daizheng réussit à soulever chez ce pirate une parcelle de conscience.

-Qu’est-ce que vous fichez à rester planté ainsi comme des statues ? Héla le pirate en faisant signe de venir. Grouillez-vous de monter à bord, on a un long chemin à parcourir avant d’attendre la sortie de cette ville maudite !

Hizo fut le premier à se jeter en avant, ouvrant la porte de la diligence avant de m'y pousser a l'intérieur, se débattant avec la traine encombrante pour tenter de la faire rentrer, noyé dans les tissus blancs.

-Saleté de robe! Cracha le jeune garçon après avoir lutter et triomphé face à cette matière encombrante.
-Débarrasse t'en, ça ira bien plus vite! Proposa le pirate avec amusement attendant que tous monte à bord.
-Hizo Daizheng et Kalae Yukahiro s'échappent! Hurla l'un des gardes qui avait échapper au carrosse. Rattrapez les! Ordonna t-il aux nombreux survivants qui se redressèrent lentement après avoir échapper à la diligence. Attrapez les tous!
-Allez bougez! Pressa Butthead en voyant à peine Hizo monter dans le carrosse.

Très rapidement, Hizo entra dans la diligence et claqua la porte. Dès lors, Dimitry claqua les rênes et ordonna aux animaux d'avancer. Le bruit de sabot des chevauxtruches était atténué par les quelques corps humains au sol ce qui fit balancer dans les premiers temps le carrosse.
Une fois lancé le chariot reprit sa course pour disparaître de la place de la cathédrale. Rapidement, les soldats restant montèrent sur leur chevautruches, soigneusement placées sur le coté de la battisse enflammée, les sauvant ainsi par la même occasion des flammes engendrée par Hizo.

C'est à pleine vitesse qu'ils s'élancèrent à notre poursuite. La diligence quitta rapidement la place de la cathédrale avant de s'engouffrer dans les ruelles de Republic City à vitesse dangereuse.
Connaissant bien la ville, les soldats se séparèrent rapidement en espérant pouvoir nous piéger quelques ruelles plus loin en utilisant divers raccourcis.

Pour ceux qui nous suivaient à la trace, leur allure semblait bien plus vive, en effet, ils n'avaient pas de charge à transporter contrairement à nous, ils gagnèrent donc très vite du terrain, et certain ne tardèrent par a décocher leur flèche pour viser le chariot tracté par nos chevauxtruches.
Beaucoup d'entre elles s'enfoncèrent dans le bois de la diligence d'un bruit sec et violent. Le petit loup apeuré se plaqua de tout son long au sol tandis que Kiki avait trouver refuge dans un petit coin, hors d'atteinte.

Bientôt les cavaliers ne tardèrent pas à courir à nos cotés, pointant à nouveau leur arcs armés vers nous, espérant nous atteindre. Hizo s'élança rapidement vers la fenêtre, et avec la force de ses bras il se hissa sur le toit de la diligence, tentant de tenir l'équilibre sur le chariot qui ne cessait de sauter violemment sous les dalles de pierres et les violents virages des rues prient à toute vitesse. A plus d'une reprise, son genoux tomba sur le chariot de par ses pertes d'équilibre. Le maitre du feu tenta de viser ses ennemis malgré les secousses, et déchaina plusieurs boules de feu de manière successive. Dans l'explosion provoquer par celle ci, il n'était pas rare que quelques petits commerces environnant ne se retrouve embrasé lorsque de grosses étincelles arrivaient jusqu'à leur toiles qui protégeait leur étalage du soleil.

L'un des soldat réussit à parvenir à hauteur de Dimitry, concentré sur la route, le pirate ne remarqua pas la présence de l'ennemi sur sa gauche. Le soldat banda son arc en tirant au maximum sur la corde et rapidement il lâcha la flèche qui alla alors se planté dans le biceps gauche de l'homme.

-AAHHHH !! Hurla le pirate en essayant de porter son autre main sur sa blessure sans relâcher les rênes.

Dimitry poussa alors un hurlement de douleur qui se fit bien entendre et prit conscience alors de la présence de son ennemi, il voulu prendre un de ses couteaux attachés à sa ceinture mais la douleur de son bras gauche l'empêchait d'aller chercher son arme et le pirate n'osait relâcher les rênes qu'il commandait désormais avec une seule main.

Alertée par le hurlement du pirate, j'avais sortis la tête par la fenêtre en prenant garde qu'aucun soldats ne soit présent. Je vis alors le pirate dont toute la manche était tachée de sang et le soldat, galopant toujours à ses cotés tentant d'armer à nouveau son arme.

-Dimitry! Alertais-je sans qu'il ne puisse m'entendre, ma voix masquée par le bruit des flammes lancées par le maître du feu toujours debout sur le toit.

Je me devais d'agir. C'est donc d'un geste brutal que j'avais arracher tout le tissu superflus de la robe blanche, me débarrassant ainsi de la longue traine et des amas de tissus qui donnait un effet de volume à partir des hanches. Le résultat faisait que la prestigieuse robe de mariée n'était désormais plus qu'une petite robe légère et fine mal déchirée, mais cela importait peu.

Désormais bien plus libre de mes mouvements, tout comme Hizo, je m'étais élancée vers la fenêtre, passant au travers et longane le coté de la diligence qui fonçait toujours a toute allure. A chaque virage il aurait été possible de lâcher prise et de faire une chute mortelle, mais fermement tenue, je réussis à parvenir près du siège du cocher sans encombre.

Le soldat réussit finalement à positionner sa fléché sur sa corde, et alors qu'il tenta de viser à nouveau le pirate, c'est avec un coup pied maladroit car toujours bien accrochée au chariot de bois, que je réussis a faire perdre l'équilibre a notre ennemi qui tomba alors de sa monture avant de passer sous les roue du carrosse ce qui le souleva dangereusement avec la vitesse.
Hizo alors concentré sur son combat se retrouva propulsé à son tour et tomba à plat ventre sur le toit de la diligence.

-Ouf! Fit-il le souffle coupé avant de tenter de se redresser.
-Kalae! Appela Dimitry qui remarqua alors ma présence, presque reconnaissant de se sauvetage.

Le pirate voulu me tendre le bras pour m'aider à monter à ses cotés, mais la flèche plantée dans son muscle coupa son geste en plein milieux et il ramena son bras vers lui en grinçant des dents. C'est donc sans son aide que je réussis à monter à ses cotés, en forçant durement sur mes bras pour me hisser sur son siège sans perdre l'équilibre et passer sous les roues de la diligence à mon tour.

-Dimitry! Fis-je une fois assise a ses cotés. Tu es blessé, passe moi les commandes!
-Je conduis! Grogna le pirate en ramenant les rênes vers lui comme l'aurait fait un enfant. Hors de question de laisser le volant a une femme! Je tiens à la vie!
-Tu n'es pas capable de manier les rênes convenablement!
-N'importe quoi! Je suis un homme!
-Donne moi ces rênes! Ordonnais-je en me jetant sur lui!
-Non! Fit-il en tentant de se débattre.
-Tu vas nous tuer!

Accidentellement, en tentant d'éloigner les rênes des chevauxtruches de moi, le pirate tira de trop sur celle ci et alors les chevauxtruches prirent une toute autre direction, nous entrainant dans un autre chemin, une petite ruelle étroite en bondée de monde.

-DEGAGEZ! Avions nous hurler face aux passant surprit qui réussirent à sauter sur le coté avant que nous ne passions.
-A quoi vous jouez?! Hurla Hizo qui avait sentit le violent tournant.
-La ferme je conduis! Répondis Dimitry en gardant les rênes près de lui.


Le pirate tenta de manier a nouveau la diligence, mais c'est alors que les soldats qui avaient emprunter plus tôt des ruelles voisines finirent par nous rattraper et bientôt, Hizo se retrouva a nouveau chargé d'ennemi qui tentait d'incendier malgré la conduite pitoyable du pirate.
Finalement, Dimitry se résigna à me passer les rênes, puisqu'au plus il bougait son bras au plus sa blessure le faisait souffrir.

-Tu as intérêt d'être à la hauteur! Me lança t-il en tentant de s'arracher l'arme de son bras.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Dim 8 Jan 2012 - 19:05

Dimitry tenta de grimper sur le toît afin de d'apporter son aide au maître du feu, mais ce dernier l'en empêcha. Combattre aux côtés d'un compagnon blessé ajoute un lourd handicap, Hizo l'avait appris à ses dépends. Le pirate pénétra donc à l'intérieur de l'habitacle, grommelant son inutilité ou l'intolérance de ses compagnons d'arme.

Kalae conduisait à l'égal de la gente féminine, c'est-à-dire de façon aussi dangereuse que négligente. En dépit de tous les piétons qu'elle manquait d'écraser, elle ne ratait aucun obstacle, quelque soit sa taille. Comme attirée par un aimant, la diligence déviait instantanément de sa trajectoire pour percuter tous les trous, objets, comptoirs de marchands, charettes, bottes de foin, etc. Hizo chancela et manqua de glisser lorsque la roue de la diligence dérapa une dalle fissurée, l'unique à des kilomètres de l'endroit où ils se trouvait. Furieux, le garçon invectiva son amie à propos de sa conduite mais ne reçut aucune réponse de la part de celle-ci. Quant à Dimitry, tous pouvaient entendre les hurlements de terreur qu'il poussait. le pirate reconnut son erreur et se jura de ne plus jamais la laisser approcher des rênes.

Un cavalier s'approcha un peu trop près de leur véhicule, se trouvant à portée des tirs du maître du feu. Sautant immédiatement sur la chance qui se présentait, il envoya une salve de traits de feu à l'indésirable soldat monté. L'homme la reçu de plein fouet et fut désarçonné. L'impact le projeta loin derrière sa monture où il termina sa chute en roulant sur la route de pierre plusieurs mètres plus loin. Le bruit sec de craquement d'os effaça tous les doutes quant aux chances du survie de leur poursuivant.

Un nouveau cahot que Kalae ne put éviter souleva le carosse, mais Hizo se raccrocha de justesse à la rambarde. Alors qu'il se préparait une nouvelle fois à critiquer les talents de conductrice de la jeune femme, il aperçu au loin les portes qui se dessinaient. Les deux soldats qui la gardaient semblaient hésiter quant au rôle qu'ils devaient jouer: tenter d'empêcher le carosse de franchir les limites de la cité ou s'esquiver sur le côté et sauver leur peau. En raison de la vitesse à laquelle progressait le chariot et des manoeuvres imprudentes de sa conductrice, ils firent rapidement leur choix. Sans perdre de temps, ils bondirent sur le côté, permettant au trio de quitter Republic City. Bientôt, tous les soldats abandonnèrent la poursuite.

- Tu es la PIRE conductrice de char que je n'ai JAMAIS vu !!! vociféra Hizo, l'air renfrogné.
- Ouais ! confirma le capitaine en sortant de la diligence. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis cogné la tête sur le toît et cette flèche me fait plus mal QU'AVANT de te laisser les rênes.
- La prochaine fois, on demandera au SINGE de tenir les rênes !
- Ce sera plus sécuritaire...
enchaîna Dimitry.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Lun 9 Jan 2012 - 14:12

-Vous trouvez toujours quelque chose à reprocher de toute manière ! Grognais-je en descendant de la place du cocher.

Kiki le petit capucin descendit de la calèche de bois en titubant et en poussant quelques petits cris exténués, surement avait-il été trop secoué durant cette poursuite héroïque et pleine de rebondissements. Le louveteau des cavernes ne tarda pas à suivre son compagnon les oreilles baissées, son estomac n’avait pas réussit à contenir tout son menu, secoué comme il le fut lors de la course. A lui seul il avait re décoré l’une des banquettes avec son ancien repas à demi digéré, apportant le dégoût de la part de tous.

-Beurk ! Fit Dimitry en constatant l’ampleur des dégâts. Grâce à ta bestiole Hizo, l’intérieur de la diligence est condamné !
-Ce n’est pas MA bestiole ! Corrigea pour la énième fois le maître du feu.
-Quoi qu’il en soit, tout c’est bien terminé !
-REVENEZ !! Hurlèrent quelques derniers gardes ayant eu le courage de reprendre leur chasse.
-Ils n’ont pas lâché ? S’étonna le maître du feu
-Ils sont fous ces "Républicains" !
-Partons ! Ordonnais-je en montant à nouveau sur la petite banquette en hauteur pour reprendre les rênes.
-Allez ! Rentre ! lança Hizo en poussant Dimitry pour qu’il retourne à l’intérieur de la diligence qui allait reprendre sa course.
-HORS DE QUESTION ! Lança le pirate en tentant de se débattre d’un bras. Ton animal a recraché ses tripes et tu veux que je m’y asseye ?!
-ENTRE IMBECILE !! Exigea le maître du feu en donnant un coup de pied dans le postérieur du pirate.

Propulsé en avant Dimitry s’étala la tête la première dans la cabine de la calèche de bois, pouvant examiner de très près le travail du louveteau. Même le petit singe préféra s’en aller sur l’épaule d’Hizo que d’aller rejoindre son maître qui pataugeait dans les ennuis. Rapidement le maître du feu chassa le primate qui s’était invité sur lui, ne pouvant toujours pas supporter cette petite bestiole pourtant attachante, avant de s’empresser de venir me rejoindre.

-Hop hop Kalae ! Fit-il en montant et en me demandant de m’écarter. Qu’est-ce qu’on t’a dis ? Tu ne conduis PLUS !
-Mais je—

Hizo claqua les rênes qui résonnèrent sèchement. Aussitôt la diligence avança pour tenter de prendre de la distance avec les derniers ennemis qui tentaient de nous rattraper. Il fut vrai que le maître du feu semblait avoir une conduite plus souple, même si dans la précipitation, il ne fut pas rare de rouler sur une roche qui bousculait tout le cortège pour le plus grand plaisir du pirate qui sortit la tête de la fenêtre agitant son bras valide dans les airs d’un air menaçant.

-Je déteste voyager avec vous ! Vous me portez la poisse !

Les routes sur lesquelles nous roulions étaient petites et mal entretenues, en dehors de la ville, un gros travail d’urbanisation était encore à faire.

-Plus vite ! Plus vite ! Lançais-je en voyant que nous nous faisions peut à peu rattraper.
-Je suis au max ! Répondit l’homme en quittant la route des yeux pour se tourner vers moi. La diligence est trop lourde, ils nous rattraperons forcément !
-Sautons ! Lançais-je soudainement apeurée.
-Je te savais folle mais a ce point ! C’est hors de question !
-Mais regarde la route enfin !! Reprochais-je sèchement en pointant du doigt la direction dans laquelle nous avancions.

Le maître du feu découvrit qu’il se dirigeait tout droit vers un précipice et ce à toute allure. Par reflexe il tira rapidement sur les rênes pour tenter de stopper les animaux qui sans le savoir fonçaient vers la mort.

Les animaux tentaient de ralentirent, mais emporté par le poids de la diligence qu’ils trainaient ils dérapèrent longtemps, se rapprochant inévitablement de la falaise. Rapidement le maître du feu se rendit compte que tenter de s’arrêter ne servait à rien, la calèche tomberait, ça serait une évidence.

-Saute ! Allez ! ordonna-t-il.
-Et vous ?
-SAUTE !

D’un geste violent et qui pourtant n’était pas fait avec méchanceté, le puissant maître du feu me poussa afin de m’éjecter de la diligence. Poussant un cri de surprise en tombant à la renverse et roulant sur le sol de pierre lors de la rencontre avec le sol je pu voir le convoi continuer d’avancer alors que j’avais été écarté. Les hommes qui nous pourchassaient n’avaient rien remarqua », trop préoccupé a courir derrière une grosse masse de bois.
Hizo avait quitté son poste et escalader rapidement le flan de la diligence pour ouvrir la portière.

-Terminus Butthead ! Tout le monde descend.
-Mais nous ne sommes pas arrêtés ! C’est suicidaire !

Recroquevillés dans un coin le louveteau se refusait également de sauter. Hizo se du donc d’entrer de lui-même et de prendre l’animal dans ses bras avant de le confier a Dimitry.

-Si tu ne saute pas, tu mourras écrasé au fond d’un ravin. A toi de choisir.

Le choix du capitaine fut rapidement fait, l’homme tenait égoïstement à sa vie et ce n’était pas ainsi que Butthead devait finir ses jours. L’homme sauta avec le trouillard louveteau et roula en étant déporté sur le coté, légèrement plus loin que moi. C’est en courant que je m’étais avancé vers lui, pressée de voir si personne n’était blessé.

-Et Hizo ? Lançais-je en voyant que le maître du feu n’avait toujours pas sauté.
-Il est encore à bord. Répondit Dimitry sans se relevé et en se plaignant de sa douleur au bras.

Le dernier membre du groupe n’avait toujours pas sauté, toujours à bord de la diligente infernale qui avait reprit de la vitesse puisque les bêtes à demi aveugles a cause de leur bonnets frontaux installés afin de les protéger des insectes et couvrir leur audition des bruits infernaux de la ville, n’arrivaient pas encore à distinguer le danger.

Le maitre du feu était prêt à abandonner son cortège, placé à l’encablure de la porte, il ne lui restait plus qu’a faire de saut. Seulement il entendit le petit cri du capucin affolé s’agiter sur le toit, pensant sa mort arrivé. L’homme réalisa alors qu’il restait un animal avec nous et qu’il n’avait pas encore sauté, et malgré le fait qu’il ne pouvait pas supporter ce primate qui depuis leur première rencontre lui en faisait voir de toute les couleurs, l’homme se sentait dans le devoir d’aller le chercher. *Satané macaque ! Comme si tu ne m’agaçais pas assez déjà ! *


Hizo tenta de grimper au sommet et alors qu'il réussit a faire descendre le primate, brutalement, les animaux qui tiraient le cortège comprirent enfin la raison pour laquelle les occupants désertaient la diligence. Ils tentairent de s’arrêter à nouveau de ce donna des accous violent et perturba Hizo qui tentait de sauver sa propre peau. Mais c’es en vain que les animaux tentaient de s’arrêter.

Le cortège tomba soudainement dans le vide, disparaissant brutalement de l’horizon. Les derniers soldats qui avaient maintenue leur poursuite s’arrêtèrent au bord du précipice, regardant avec curiosité la diligence qui s’écrasa sur la roche. Le bruit des planches de bois qui se brisaient résonnèrent dans le gouffre profond, coupant la respiration de chacun d'entre nous.

-Quelle chute ! Fit remarquer l’un.
-Avec ça aucune chance de survit. N’aie aucune pitié, ce n’était que des criminels.

Ils firent demi-tour, s’imaginant déjà leur retour triomphant. Lorsqu’ils disparurent, J’étais sorti rapidement de la petite cachette que nous avions trouvée avec le pirate pour me hâter devant le précipice.

-HIZO !! Hurlais-je comme attendant une réponse.

Il n’y avait rien, seul le bruit du vent qui s’engouffrait dans la crevace semblait me répondre.

-HIZOOO !

Peu à peu ma voix avait faiblit, attristée à l’idée de la mort d’un ami avec lequel j’avais au fil des aventures apprit à très bien connaitre. Le louveteau vint s’inviter à mes cotés avant de hurler à la mort, attitude typique des loups, pleurant la perte de son maître.

Dimitry Butthead s’avança curieusement avant de jeter un regard aux décombres éparpillés bien plus bas.

-Il faut descendre ! Lançais-je précipitamment en passant une jambe dans le vide.
-Ça ne va pas ! Répondit le pirate en saisissant mon bras pour me remontrer. Ça ne sert plus à rien…
-Il est peut être encore en vie ! Blessé !
-Tu as vu la chute, comme moi, tu sais bien que c’est impossible…
-Mais…

( http://www.youtube.com/watch?v=UTKSUlMbp9A )
Doucement une larme vint humidifier mes yeux clairs, de son bras valide, Dimitry me porta vers lui pour que ma tête vienne se poser sur son torse, geste qui se voulait réconfortant même si le pirate aimait cela. Je n’avais même pas eu le temps de remercier Hizo pour le courage et la gentillesse dont il avait fait preuve lorsqu’il vint me sortir des griffes du docteur Koro. J’avais peur que l’homme s’en était allé avec cette même rancœur envers moi, rancœur qui avait finit par me rendre fragile.

La peine avait envahit mon cœur et des larmes chaudes coulèrent sur mes joues. Dimitry serra d'avantage son étreinte en quittant les décombres du regard

-il s'est sacrifié pour nous sortir de là en premier. Conclu le pirate d'une voix presque touchée.
-Je n'ai même pas pu le remercier! Sanglotais-je contre l'homme. Ni lui dire au revoir!
-Viens... Proposa Dimitry en s'éloignant du précipice.

Nous reculâmes doucement. Le petit singe qui avait été le dernier rescapé fit lentement son apparition en boitant. Dimitry ne comprit pas la réaction du maître du feu disparut, lui qui lui avait fait vivre tant d'ennuie et qui était devenu son rival avait finalement été sauvé par lui. Hizo n'était pas un homme mauvais bien que son caractère pouvait tenir à distance de nombreuses personnes et lui donner une facette de maître du feu impitoyablement et égoïste. En dépit de sa vie il avait faire preuve de courage et avait agit comme un véritable compagnon.

Ne pouvant partir ainsi, une petite stèle faite d’amas de pierre fut installée au bord du précipice, pour le remercier et lui offrir un lieu de mémoire. la petite montagne de pierre était haute et pouvait se voir depuis plusieurs mètres.

-Adieu l'ami! Lança le pirate avant de tourner des talons en récupérant son animal blessé.
-Je suis désolée si je t'ai blessé Hizo. Je ne l'ai jamais voulu. J'espère qu'un jour tu comprendras... Merci pour tout...

Il me fallut faire demi-tour, laissant derrière nous la stèle neuve pour reprendre la route. Dimitry oublia son histoire de navire puisque l'homme qui avait une dette envers lui venait de disparaître pour toujours. En chemin, il fut soigné lui et son petit animal. Quand au loup des cavernes aujourd'hui orphelin, il perdit pendant longtemps sa fougue et sa gaieté.
Lorsque le moment de se séparer arriva, le pirate me proposa de continuer le voyage à ses cotés, lui qui avait perdu tous ses compagnons, mais face à mon refus, il disparut comme il était venu, rapidement et avec de brèves salutations.

J’avais recueillit avec moi le louveteau des cavernes qui ne supporta toujours pas le voyage en mer et lorsque nous arrivâmes sur les cotes du royaume de la terre, l'animal semblait avoir peu à peu oublié sa tristesse, il retrouva sa fougue auprès d'une petite fille qui était venu jouer avec lui alors que je traversais le cœur d'une ville pour trouver un endroit où dormir pour la nuit. La gamine me proposa le gîte et pour la remercier je lui avais fait don du louveteau qui semblait s’être attaché à elle. Un sourire illumina son jeune visage et c’est au petit matin, que j’étais parti pour rejoindre les terres glacées du grand Nord, sans aucun compagnon de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 29 Mar 2012 - 23:01

Le diligence disparue bientôt sous les conifères qui tapissaient le sol, une cinquantaine de mètres plus bas de la corniche où se trouvait Hizo. Il l'entendit s'écrasait au sol avec fracas, un nuage de poussière s'élevant dans les cieux, au-dessus de la cime des arbres. Quant aux chevaux, la violence de la chute et le bruit d'écrasement ne laissait aucun doute quant à leur chance de survie. Le maître du feu, de son côté, réussit à sauver sa peau in extremis en bondissant hors de l'habitacle pour atterir sur un plateau de la falaise. Sauvé, l'impact fut néanmoins brutal. Il sentit la rotule de son genou gauche se fracturer, dans un craquement sec. Toutefois, sous l'effet de l'adrénaline, la douleur ne se faisait pas encore totalement sentir. Il se doutait bien que ça n'allait pas tarder.

Hizo tenta de se relever, sans succès. Dès que le poids de son corps pesa sur son genou, celui-ci lâcha. Il s'effondra lourdement sur la corniche, son visage déformé par une horrible grimace de douleur, comme si un millier d'aiguilles rouillées perforaient la peau et les os de la zone blessée. Le garçon retient un cri de souffrance, se contentant de pousser un long gémissement. De la froide sueur ruisselait sur son front plissé, tandis que ses yeux exorbités rougeoyaient, enflammé sous la torture physique que subissait son corps. Pourtant, il ne pouvait se résoudre à tout abandonner. S'il baissait les bras, il mourrait à cet endroit, coincé entre ciel et terre, sans eau ni nourriture.

- HIZOOOO !

L'appel de son prénom ne passa pas inaperçu. Hizo reconnu la voix de Kalae, confirmant que celle-ci avait survécu à sa propre chute et échappée aux soldats qui les poursuivaient. Ainsi la maîtresse de l'eau ne l'avait pas abandonné à son sort. Cette pensée lui fit chaud au coeur. Le maître du feu l'entendit scander son nom une seconde fois. Il fut tenter de lui répondre, d'appeler à l'aide, mais se ravisa. Il se remémora les derniers jours houleux qu'il avait passé en leur compagnie, elle et le pirate Dimitry. Constamment, il avait cherché, en vain, une façon de se dissocier d'eux. À présent, non seulement l'occasion se présentait-elle comme signe de la divine providence, mais cela lui permettrait d'éviter toutes les cérémonies de départ: des adieux et d'inévitables excuses. En effet, Hizo n'avait pas oublié la traîtrise, du moins le considérait-il comme une traîtrise, de son amie. Si elle croyait à sa mort, il parviendrait à couper tous les liens avec elle, esquivant peut-être une nouvelle prise de tête obstinée avec Kalae. Elle se souviendrait de lui comme d'un ami loyal. De plus, Hizo n'aurait pas à combattre verbalement Dimitry '' Butthead '' qui n'hésiterait pas à lui rappeler la dette fictive pour avoir vendu son sous-marin sans son consentement. *Pour tout le monde, il vaut mieux simuler ma mort. De toute façon, dans de telles conditions, elle risque de survenir assez tôt...*

Hizo poussa un soupir, tandis que le silence recommençait à planer. Il attendit une quinzaine de minutes avant de bouger, s'assurant que Kalae et Dimitry aient quitté les lieux avant d'entreprendre la descente de cette falaise. Silence. Solitude. Ils étaient partis.

Hizo retira don haut de kimono, dévoilant son torse puissant et sa musculature saillante. Après tous ces voyages, toutes ses aventures et tous les entraînements, pas une seule once de graisse ne recouvrait son corps sculpté. Avec le vêtement, il l'enroula au-dessus de son genou fracturé et en fit un garrot. Lorsqu'il serra, un violent spasme de douleur lui parcouru l'échine, si douloureux qu'il poussa un long grognement. Son visage crispé ne tarda pas à s'inonder de sueur, une fois de plus. Toutefois, cette souffrance était nécessaire. Il entama par la suite la descente de la corniche, celle-ci se trouvant plus près du niveau du sol que du sommet. Hizo procéda avec précaution, s'assurant de n'utiliser que sa jambe valide comme appui. Cet effort fut hélas insouciant et insuffisant. À mi-chemin, son pied perdit son appui et ses mains, couvertes de sueur, dérapèrent. Ne parvenant pas à se retenir, Hizo tomba dans le vide et disparu sous les conifères.

Le maître du feu gisait dans le sous-bois, inconscient et ensanglanté. Toutefois, il respirait encore, la vie ne l'ayant pas quitté. Dans son malheur, il fut chanceux. Les innombrables pins et épinettes, si collés les uns aux autres qu'ils formaient l'équivalent d'une nappe épineuse, lui conféra un véritable amortisseur. Les branches ralentissaient sa chutes considérablement, non sans le meurtrir davantage, les épines pénétrant sa peau nue. Lorsqu'il s'écrasa au sol, ses os tinrent le coup.

Il ne se réveillera que plusieurs jours plus tard, dans un lit de paille, au coeur d'une communauté cachée dans les bois. Le choix qu'il fit à Republic City influencera son futur. Prophète ou non, le docteur Koro avait raison et ne lui en avait pas caché les conséquences. À présent, il était Hizo le meurtrier, Hizo le criminel en cavale, Hizo le condamné. Son prestigieux nom de famille, désormais souillé, ne devait en aucun cas être révélé. En cet endroit, il enterrerait ce nom et ce qu'il implique; son origine, son titre, sa maîtrise du feu. Il se trouverait un nouveau nom, une nouvelle vie.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Dim 1 Avr 2012 - 19:05

Remarques générales:
Un RP riche et de qualité, de nombreux rebondissements mais toujours avec un objectif clair. Des personnages récurrents présents de vos précédentes aventures, en effet, vous ne pouviez en rester la avec Koro, surpris de revoir Dimitri et Jesse. Vous avez sû faire la part entre RP de fond et touche humoristique, comme à votre habitude. La vie en rose, ce n'est décidément pas pour vous ;)

À Kalae: Toujours quelques fautes ci et là, souvent de frappes rien de ben grave. Te contempler dans ton ivresse a été un réel plaisir, en tant que partenaire d'autres RP, je t'imagine tellement. Ta façon de narrer à la première personne donne d'autres perspectives au RP qui enrichi la narration à la troisième personne d'Hizo. Ton imagination et ta régularité sont exemplaires.

À Hizo: Le bon vieux Hizo, ce personnage je dois l'avouer me plait beaucoup, il est atypique et alors que l'on pourrait supposer que ces sentiments évoluent dans le schéma "typique hollywoodien", ce personnage est un jusqu'au boutiste, un entêté et sa haine des femmes reste donc son mot d'ordre depuis maintenant bien des RPs. Je salue tout comme je l'ai fait avec Kalae tes grandes qualités de narrateurs, tes descriptions aussi bien des scènes d'actions que "calmes" sont à la limite du génie littéraire.

En conclusion: Continuez, je vous adore!


XP attribué:
Kalae: + 1900 XP
Hizo: + 2000XP

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» [Van Cauwelaert, Didier] Les témoins de la mariée
» Bien des amours... Les vieux mariés
» La maison du diable
» Une diable de pipe!!
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: