Partagez|

La mariée du diable. <Terminé!>

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Kalae
*******
*******


Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mer 16 Mar 2011 - 18:12

Tout semblait aller de travers, depuis le début tout semblait être un signe et les mésaventures s'enchainaient à une vitesse déconcertante. Dimitry finit par terminer d'ensevelir délicatement le corps de Jesse sous un amas de pierre froide.
Malgré cette peine incommensurable, mes larmes ne coulèrent plus, peut-être avaient-elle trop été versée auparavant. Mais il fallait aussi faire preuve de courage, nous étions tous attristé par cette catastrophe et même si nous soutenir mutuellement était difficile étant donner la situation délicate dans laquelle nous nous étions engouffré, voir les autre surmonter cet évènement nous incitait a en faire de même.

Hizo s'était éloigné qu'une douzaine de mètres, assit sur une pierre, le menton dans ses mains, plongé en plein méditation. Le garçon avait montré ses émotions, sa tristesse. Le cœur de cet homme d'habitude aveugler par ses préjugés et sa colère constante connaissait aujourd'hui la perte d'un ami. Sans qu'elles ne coulent sur ses joues de discrètes larmes étaient nées dans le coin de ses yeux.
Malgré tout ce que nous avions vécu par le passé et l'amitié que nous avions tissé, jamais le maître du feu n'avait montré sa sensibilité, se cachant sous une carapace de colère et son orgueil. Le voir ainsi réussit à m'attendrir. Je me surpris le regarde avec un regard doux, clame et songeuse.
Lorsque le garçon redressa les yeux et que son regard croisa le mien. Instinctivement et timidement j'avais détourner le regard de peur que l'homme ne soit une nouvelle fois amener a penser d'horribles choses à mon sujet en tant que la marchande d'illusion que j'étais devenu a ses yeux.

Une fois son devoir accompli, Dimitry revint vers nous le cœur lourd. Son énergie et son arrogance avait temporairement disparut, lui aussi peiner par la disparition de son compagnon.

-Allons y... Finit par dire le capitaine en brisant le long silence.
-Ne me suivez plus! Ordonna Hizo en se levant calmement. Ça faut mieux pour nous tous.
-Qu'est-ce que tu racontes?
-Parce que tu penses vtraiment qu'être seul nous protégera. C'est groupé que nous sommes fort.
-Je ne cherche pas a vous protéger. Répondit-il avec cruauté. Juste à ne plus penser à vous.

Il y eu un silence. Comment lui dire sans se faire a nouveau insulter que je ne voulais pas le quitter ainsi? Allions nous alors vraiment laisser une amitié disparaître pour un comportement puéril et des illusion pleins les yeux?
La remarque du maître du feu ne gène en rien Butthead, ce qui importait le pirate dans la vie était simple: l'argent, son navire et les femmes. Le reste avoir l'amitié du maître du feu ou non il s'en souciait gère. Aussi comptait-il ne plus le quitter jusqu'à ce qu'il ai rembourser son bâtiment et cela même si il faudrait le suivre jusque de l'autre coté du royaume de la terre.

-Quoi qu'il en soit nous sommes pour l'instant coincer dans ce canyon. Finit par conclure le pirate. Alors pour Jesse, sortons de cet endroit...

Le maître du feu tourna les talons sans rien ajouter pour continuer sa route. Rester ici pouvait s'avérer dangereux, les cadavres exposés au soleil pourraient très rapidement amener divers prédateurs. Nous l'avions suivit, regardant une dernière fois l'amas de pierre qui avait prit la forme du corps du jeune matelot.

Voilà plusieurs heures que nous marchions. Aucune nouvelle attaque de bandit ne s'était reproduite.
Les animaux qui nous accompagnèrent finirent par oublier très vite la mort qui avait frapper le groupe et il reprirent leur joie et entrain légendaires amenant quelques timides sourires de temps a autre. Il arrivait de temps a autre que le petit capucin et le bébé loup ne se chicane. Mlagré sa taille le louveteau semblait craindre le petites railleries de Cap' qui dès qu'il allait faire une bêtise le surveillait.
Le soleil se couha rapidement dans les gorges profondes et dans ces couloirs de pierre, l'air se faisait frais et désagréable nous qui n'étions vêtu que d'un kimono, une simple chemise ou un simple débardeur.

Fatiguée par cette journée particulièrement éprouvante et rabaissant moralement. Nous nous étions arrêter pour la nuit. Trouver du combustible pour la faire un feu de camp était impossible. Aucune végétation ne poussait dans ces crevasses arides et le maître du feu ne tiendrait pas toute une nuit a maintenir une flamme entre ses mains pour réchauffer le groupe. Mais il y avait plus inquiétant encore: les vivres que nous possédions n'était que eux contenu dans le petit sac d'Hizo et l'eau que nous possédions n'était que celle de ma gourde. Cette situation commençait à m'inquiéter.

Hizo s'assit au sol en s'adossant à une paroi frottant rapidement ses bras l'un contre l'autre pour se réchauffer avant d'allumer une flammèche dans le ceux de ses mains . La nuit était tombée depuis une dizaine de minute et c'est a la lumière des étoiles et e la lune que la canyon avait laisser ses couleurs jaunes-orangées à un bleu-argent.
Devinant qu'il était l'heure de manger, le louveteau s'approcha de son maître et s'assit devant lui en remuant la queue et en tirant la langue. Comme tout le monde ici, il avait faim et il attendait son biscuit.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 17 Mar 2011 - 10:24

Hizo préférait se tenir à l'écart des autres et il en allait de même pour ses deux compagnons de voyage. Chacun dormirait dans son petit coin, à l'abri de la proximité qui normalement faisait la force des intrépides voyageurs. Le voile obscur de la nuit dans un lieu aussi restreint qu’un canyon entourait le trio de ténèbres presque parfaites. Ne serait-ce de la lueur que produisait la flamme au creux de la main du maître du feu, le groupe n’y verrait rien, pas même leurs silhouettes. Le froid lui-même s’installait. Le climat de ces contrées dépassait les connaissances en géographie du jeune homme. Comment une région aussi sèche et aride le jour se transformait-elle en terre froide la nuit ? La flamme qu’il tenait dans ses mains le réchauffait, mais pas complètement. Ses pauvres compagnons de fortune devaient geler, pensa-t-il.

La présence du louveteau le tira hors de ses pensées. L’animal vint s’asseoir en face de son maître et geignit pour manifester quelque chose. Hizo savait très bien que lorsque la bête adoptait ce genre de comportement, c’est qu’il réclamait à manger. Il savait également que s’il l’ignorait ou refusait à sa requête, il geindrait davantage au point d’en devenir insupportable. En poussant un soupir d’impatience, le garçon fouilla dans son sac à la recherche d’une galette nutritive. Il découvrit avec amertume que sa réserve de provision s’épuisait à vue d’œil. Aux premiers abords, il en restait suffisamment pour une autre journée alors qu’il leur faudrait probablement plusieurs jours avant de sortir du canyon. Un rationnement sévère s’avérait aussi judicieux que nécessaire. Mais comment le faire comprendre à un loup des cavernes…

- Oublie ça, il faudra attendre demain pour avoir ta part.
- Wahoooou !
- Tais-toi !
ordonna Hizo avec fermeté. Cette fois ça ne fonctionnera pas !
- Waaahouuuuuuuu ! Vrrrrrrr !
- Naon !!! Fiche-moi la paix, tu n’auras rien ! J’ai dit demain !
- WAAAAHOUUUUUUUUUUUUUU !!!
- Arrrgh ! Ah et mange donc, goinfre !
abdiqua le jeune homme en donnant une ration complète à l’animal non coopératif.

Satisfait, le loup emporta son repas un peu plus loin afin de le manger à l’abri des regards indiscrets. Précisons que dans ce cas-ci, manger se résumait plutôt à engloutir la galette de blés et de fruits. Connaissant l’attitude malicieuse de son compagnon à fourrure noire, Hizo s’empressa de nouer son sac et de le cacher sous un petit monticule de pierres. À plusieurs reprises, le louveteau s’était furtivement levé durant la nuit pour fouiller dans les sacs de provision afin de s’empiffrer. Hors de question qu’il ne soit tenté par une autre fringale nocturne dans leur condition. Le maître du feu prenait donc ainsi de sages précautions dans le but de protéger le peu de nourriture qui leur restait. Aux grands mots les grands remèdes, dit le proverbe.

Le lendemain matin, après une nuit longue où le froid et le manque de confort avaient ennuyé le trio d’aventuriers, chacun d’eux se levèrent en silence sans s’adresser la parole. Si cela ne semblait pas déranger Hizo, il en allait autrement pour les deux autres protagonistes. Kalae ne supportait plus cette impression d’amère solitude et son visage affichait un air de mélancolie. Désorientée, elle ne savait que faire pour mettre fin à ce conflit, Hizo ayant fermé la porte à ses excuses et ses explications. Le capitaine Dimitry ‘’Butthead, d’un naturel blagueur, joueur et vantard, semblait soudainement remit de la perte de son ami, la veille. Il n’était pas dans sa nature de rester tranquille et l’envie de déblatérer le tenaillait. Mais heureusement, il sut tenir sa langue… jusqu’à ce que Hizo s’approche de lui, son sac de denrées à la main.

- Tiens… dit gravement Hizo en lui tendant une galette. Savoure-la et rationne-la car c’est la dernière que tu auras.
- Ah parce qu’en plus de nous priver de notre droit de parole, tu nous coupes la nourriture ?
- Non, pauvre imbécile ! s’offusqua le jeune homme. Il n’y en a plus. Il ne restait que trois rations et malheureusement, nous sommes trois !
- Ah…
fit le capitaine débité.

Sur cette note de désespoir, il arracha un morceau de sa galette, environ le quart, qu’il donna à Cap’, alias Kiki, son capucin. Hizo posa à présent son regard sur Kalae qui attendait assise sur une pierre le signal du départ. Son regard ne trahissait plus aucune forme d’émotion, comme si les derniers jours l’avaient moralement vidé. Accomplissant son premier grand effort de la journée, le maître du feu s’approcha d’elle sans dire un mot et lui tendit une galette, la dernière ration qu’elle disposerait. *Je préférais quand Jesse était là pour lui en apporter…*. Malheureusement, Hizo s’était avancé trop silencieusement et la jeune femme, psychologiquement absente, ne l’entendit pas approcher. Au grand dam du garçon, ce dernier fut donc obligé de lui adresser la parole afin d’attirer son attention. Mais ces paroles ressemblaient plutôt à un genre de grognement bestial plutôt qu’à une phrase.

- Groumph, hum… Grrllmmmllbb…

La fille de l’Eau se retourna, étonnée de voir Hizo à ses côtés, lui apportant son repas de la journée. Elle posa son regard dans les yeux de celui qu’elle considérait toujours comme un ami avant de fixer le vide à nouveau. Elle accepta néanmoins la nourriture.

- Merci… susurra-t-elle.

Kalae n’obtint aucune réponse. Hizo fit volte-face et retourna dans son coin où il se permettrait de prendre une ou deux bouchées de sa propre galette. Il en offrit la moitié au louveteau des cavernes qui l’avala d’un coup. Cependant, le vorace bébé loup jugeait insuffisante la part que son maître lui attribuait, aussi se mit-il en quête de quelque chose à se mettre sous la dent. Dimitry et Kalae crurent bon de ne pas trop manger afin d’en conserver au cas où ils ne parviendraient pas à quitter le canyon dans la journée, aussi cachèrent-il le reste de leur part dans leur vêtement. Rien de comestible ne traînait dans les parages… hormis le petit morceau de galette que grignotait le capucin du capitaine. Comme un prédateur ayant repéré sa proie, le louveteau s’approcha furtivement du singe, à plat ventre.

Mais sa tentative échoua. Non seulement le petit loup était un piètre chasseur mais les facultés auditives aiguisées du capucin repérèrent très tôt son rival. Le poil hérissé, l’air menaçant, Cap’ protégerait sa nourriture, coûte que coûte.

- Grrrrr… ouah ! ouah ! Grrrrr… grogna le louveteau.
- Ksssssh ! Kssshhhhh ! siffla le capucin.
- RRRRRRRRRrrrrr Grrrrrrr !
- KSSSSSSSSH ! KI ! KI ! KI ! KSSSSSHHH ! FFFSSSSH !
- OUAH ! OUAH! Grrrrr


D’une vitesse ahurissante, Cap’ asséna un bon coup de patte sur le museau de petit loup des cavernes qui ne possédait pas les réflexes pour esquiver. Intimidé, le canidé s'enfuit pour se réfugier derrière son maître la queue entre les jambes, couinant de douleur et d’humiliation. Vaincu, il renonça à s’emparer de la ration de Kiki/Cap’’, un adversaire trop coriace, pour le moment. Hizo qui n’avait pas manqué la scène se frappa le front du plat de sa main, indigné. Décidément, non seulement ce loup était le plus idiot qu’il n’ait jamais vu, mais en plus il n’en existait pas de plus peureux !

- Froussard ! Tu es dix fois plus gros que lui ! Pffff… koff ! koff !... quel poltron tu es… koff ! koff !

Une désagréable toux sèche s’empara du maître du feu. Sa gorge le démangeait et sa langue était râpeuse. En effet, il n’avait pas bu une seule goutte d'eau depuis hier et les effets de la déshydratation commençaient à se faire sentir. D’où elle était, Kalae perçut son malaise et comme toute bonne maîtresse de l’eau, elle reconnu immédiatement les symptômes. Elle devait jouer son rôle à présent. Hizo partageait sa nourriture même avec ceux qu’il refusait de côtoyer, elle partagerait donc son eau. La jeune femme se leva et s’avança vers le fil du Feu, sa gourde en main.

- Tu devrais boire un peu d’eau, proposa-t-elle en lui tendant sa gourde.
- Grrrlllmmmb… grommela Hizo sans même la regarder.
- Bois donc de l’eau, Hizo. Tu en as besoin si tu veux voyager toute la journée.
- Non !
répondit-il sèchement.

La soif le tenaillait. Le garçon mourrait d’envie de boire au goulôt de la gourde que Kalae lui présentait pour ressentir l’eau bienfaitrice couler à nouveau dans sa gorge, hydratant et revigorant son corps. Le seul ennui venait de celle qui lui offrait à boire. Hors de question d’accepter de l’aide, surtout si elle provient d’une pauvre traîtresse de fille. Il préférait souffrir plutôt que de se déshonorer. *Qu’elle me fiche la paix ! Arrgh, va-t-elle se taire, si elle en rajoute, je…*

- Tu dois boire ! Prends la gourde, Hizo !
- Je n’en veux pas de ton eau !!!
explosa Hizo. Je ne veux rien de toi ! Rien ! Rien ! RIEN !!! Fiche-moi la paix, est-ce que c’est CLAIR ? Grrr... Ta simple présence me dégoûte …

Furieusement, il lui tourna le dos et s’engagea dans la passe où ils poursuivraient leur chemin.

- Si tu ne sais pas quoi en faire de ton eau, donne-la à ce cher ‘’Butthead’’… tu l’aimes tellement… grommela le garçon à voix basse sans savoir si Kalae l’avait entendu. Nous partons ! annonça-t-il à voix haute par la suite.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Ven 18 Mar 2011 - 0:01

La santé du maître du maître du feu était préoccupante. Le jeune homme était déshydraté et par orgueil il se refusait à accepter mon eau. La seule eau que nous possédions pour le voyage.

-Je n’en veux pas de ton eau !!! explosa Hizo. Je ne veux rien de toi ! Rien ! Rien ! RIEN !!! Fiche-moi la paix, est-ce que c’est CLAIR ? Grrr... Ta simple présence me dégoûte …

les mots du maître du feu raisonnaient désormais comme si il s'agissait d'une chose habituel. Mon cœur et mon esprit tentant de les oublier tant que possible. Il tourna les talons violemment près a reprendre.

-Si tu ne sais pas quoi en faire de ton eau, donne-la à ce cher ‘’Butthead’’… tu l’aimes tellement… grommela le garçon à voix basse . Nous partons ! annonça-t-il à voix haute par la suite.

Même si ses mots se voulaient être pour lui même, la conviction et la colère avec laquelle il la prononça fit qu'elle fut bien audible. Aussi l'avais-je regarder partir sans rien ajouter sachant que cela ne ferrai qu'aggraver la situation, Dimitry arrivant dans mon dos doucement, passa sa tête au dessus de mon épaule tranquillement, regardant lui aussi le maître du feu partir sans montré une réelle émotions.
Son visage placé à coté du mien, je n'avais rien dit, surprise et peut-être a nouveau déçu de constater l'humeur du maître du feu. Le pirate prit la gourde sans demander la permission et bu au goulot goulument tout en prenant garde d'économiser, sachant très bien que notre sortie était incertaine pour le moment.
Le pirate suivit mon regard posé sur Hizo qui était déjà éloigner de quelques mètres. Une fois sa bouche pleine, il referma rapidement la gourde avant de me l'accrocher a nouveau a la taille habillement.

-Tout ça pour avoir embrasser tes lèvres sucrées... Soupira Dimitry exaspérer.

C'est sans répondre que je fis quelques pas en avant, prête a suivre le maître du feu. Dimitry appela sont petit signe qui s'empressa de nous rejoindre avant de lui même prendre la route.

Hizo ouvrait la marche. Les rayons du soleil arrivaient à nouveau a pénétrer jusqu'au fond des crevasses dans lesquelles nous marchions, ainsi la chaleur de la journée réussis a nous réconforter de la nuit froide que nous avions passer.
Le silence qui planait me rappela la triste absence de Jesse. Ce garçon était mort bien trop jeune, rappelant au groupe la dure réalité de la vie et de la mort, nous étions tous vulnérable face à la grande faucheuse, et ce, peu importe l'age.

En chemin aucun une mauvaise rencontre se dressa sur notre chemin, aucun bandits, aucune embuche. Fort heureusement, les crevasses nous protégeaient des rayons agressifs lorsque midi tonna. Marcher des heures durant sur un sol aride finit par nous donner mal aux pieds, si bien que nous dûmes nous arrêter de temps à autre. Le petit louveteau se coucha au sol, espérant reposer ses petits coussinets fatigués.

Hizo s'essaya sur un petit rocher en passant son bras sur son front; Dimitry se laissa tomber sur le sol, avant de laisser son buste tomber en arrière et se s'allonger espérant reposer ses muscles. Le petit singe imita son maître dans les moindres geste, voir un animal adopté une allure si humaine était amusant. Cap' était un animal qui aimait à imiter les gestes humains et aussi intelligent qu'habile il n'avait aucune difficulté à refaire et retenir certaines mimiques ou aptitudes observées.

Ces petites minutes de pauses furent essentielles, assise contre la parois mon corps avait lui aussi glisser de lui même, fatigué du voyage.
Allongée sur le coté, la tête reposée sur mon bras, j'avais pousser un soupir de fatigue. Une petite tache brune se dessina l'horizon, puis une seconde, une troisième. Les chose se déplaçaient rapidement et escaladaient les parois sans aucune difficultés.
Au plus elles se rapprochaient, au plus elles dévirent clair, il s'agissait de grandes créatures poilue à six pattes et d'une longue mâchoire armée de dents.

Doucement je m'étais redresser, pensant a une hallucination. Mais les choses semblaient pourtant bien réelle, et elle approchaient vers nous a vive allure.

-Qu'est ce que c'est...? Avais-je timidement demander aux deux garçons qui profitaient encore de ce moment de repos.





Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Ven 18 Mar 2011 - 10:22

- Qu'est ce que c'est... ? chuchota la jeune femme à ses compagnons.

*À quoi bon chuchoter… ces choses nous ont probablement déjà repéré !* Hizo se risqua à avancer d’un pas afin de bénéficier d’une meilleure vue. Trois espèces d’insectes poilus à taille inhabituelle et pourvues de dents acérées fonçaient droit sur eux dans un bourdonnement de plus en plus agressant. Le maître du feu reconnut ces créatures, en ayant parfois croisé lors de ses errances. Ils infestaient les régions montagneuses du centre du Royaume de la Terre, se cachant dans les grottes afin de se protéger des rayons du soleil. Selon les renseignements qu’il disposait, les rares fois où ces insectes mutants quittaient leur repaire en plein jour ne signifiaient qu’une seule chose : ils étaient affamés ! Sur ce que Hizo en savait, seuls, ces grosses vermines velues étaient reconnues pour leur couardise. Mais en bande, ils parvenaient à surmonter leur manque de courage et dans ce cas-ci, mieux valait les éviter. Bien entendu, les longues dents pointues garnissant leur mâchoire, idéales pour déchiqueter les chairs, ne laissait aucun doute quant à leur alimentation carnivore.

- Des taupes-doryphores ! s’exclama Hizo en reculant immédiatement. Cachons-nous !
- Ah oui, cachons-nous… ironisa Dimitry en dégainant l’épée qu’il avait ramassé sur le corps d’un bandit, la veille. Bonne idée ! Mais où veux-tu te cacher ?

Hizo regarda autour de lui à la recherche d’une planque pour se cacher ou même une crevasse dans la paroi rocheuse. Rien. À son grand malheur, le capitaine pirate avait raison, ils ne pourraient point se cacher et les créatures continuaient d’approcher dangereusement dans leur direction. Apeuré, le petit loup se faufila entre deux rochers afin d’y être en sécurité. Mais le maître du feu avait d’autres soucis que les problèmes de courage de la bête.

- Bon, alors tuons-les et n’en parlons plus !
- C’est ce à quoi je pensais, Hizo !
acquiesça Dimitry en brandissant son arme. Je m’occupe de celui à droite. Toi Kalae…
- Je ne me battrai pas ! déclara-t-elle d’un ton décidé.
- Quoi ?

Les deux hommes convergèrent vers la maîtresse de l’eau. Leurs regards lourds de reproche pesaient sur elle, mais la jeune femme ne flancha pas. Lorsqu’elle leur aurait expliqué son point de vue, ils comprendraient.

- Le peu d’eau qu’il me reste se trouve dans cette gourde. La rationner est primordial et je n’utiliserai ma maîtrise de l’eau qu’en cas d’extrême nécessité. Comme ces vermines ne sont que trois, j’ose croire que vous y arriverez sans problème…

La logique apparaissait d’elle-même désormais. Aucun des deux garçons ne contesta la décision de Kalae. Dimitry hocha la tête tandis que Hizo reporta son attention sur leurs nouveaux adversaires. Les taupes-doryphores se tenaient à environ vingt-cinq mètres du groupe et continuait leur progression. À cette distance, ils pouvaient les distinguer parfaitement. L’écume aux lèvres, les monstres dévoilaient ainsi toute l’étendue de leur voracité. Ils cherchaient un repas et l’avaient trouvé. Fort heureusement pour les trois compagnons, ils n’étaient que trois.

Hizo attaqua le premier grâce à sa maîtrise du feu. D’un bond souple et gracieux, il s’avança en fléchissant le genou gauche, la jambe droite tendue. Il donna un coup de poing en direction de la créature de gauche en canalisant son énergie intérieure. Un trait de feu en expulsa, fonçant sur la cible à toute vitesse. * Et de un ! Au suivant… quoi ???* S’il connaissait théoriquement quelques-uns des mœurs de ces vermines, il n’en avait jamais affronté. Aussi fut-il étonné lorsque le taupe-doryphore esquiva aisément l’attaque de feu en bondissant sur le côté. Le trait enflammé explosa sur la paroi rocheuse, faisant voler le roc en éclats. Au contraire d’effrayer les prédateurs, ils semblaient encore plus acerbes.

- La prochaine fois, tu pourrais essayer de le viser lui si tu n’y vois pas d’inconvénients ? se moqua le pirate.
- Grrrrrrr ! Ferme-la !

Décidé à remettre ce ‘’Butthead’’ à sa place, le maître du feu retenta le même manège. Mais cette fois, il libéra un déluge de traits de feu qui partirent en toute direction, aucun n’atteignant sa cible. Soit les attaques manquaient de précision, soit les créatures les évitaient. Hizo sentait les regards de ses compagnons posés sur lui. Il avait sous-estimé l’agilité des bestioles qui se dressaient en face d’eux et cela l’enrageait au plus haut point. Pas question de perdre la face à cause de quelques créatures ‘’chanceuses’’. Cette fois serait la bonne !
Le maître du feu concentra toute son énergie dans les points vitaux de son anatomie. Dès qu’il ressentit la puissance de son ki parcourir son corps, il poussa un long hurlement et tendit les bras devant lui et libéra cette énergie sous forme d’une vague de feu recouvrant la passe de toute sa largeur.

- RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Tel un raz-de-marée de flammes, la vague fondit dans la tranchée, carbonisant tout sur son passage, noircissant les parois rocheuses. Bientôt, les taupes-doryphores à proximité seraient réduits en cendre et Hizo en aurait profité pour démontrer l’étendue de son talent en maîtrise du feu. Mais hélas, rien ne se passa comme il l’espérait. D’un prodigieux bonds en hauteur, les trois taupes-doryphores passèrent au-dessus de la vague de feu et chargèrent leurs proies humaines.

- Attention ! hurla Kalae.

Heureusement pour lui, Dimitry ‘’Butthead’’, épée en main, attendait de pied ferme les animaux qui ne souhaitaient que les dévorer. Considéré à tort comme un grand parleur petit faiseur, le capitaine Dimitry était en réalité un pirate fougueux et un épéiste aguerri. Il ne craignait pas le combat rapproché et ses réflexes étaient devenus, au fil du temps, aussi aiguisés que ceux d’un guerrier. Il esquiva la première créature d’un pas chassé et le trancha en deux au vol. Pivotant sur lui-même, il abattit sa lame sur une seconde bête qui retomba au sol, sans vie.
D’abord figé de stupeur, Hizo se jeta au sol juste à temps pour éviter la taupe-doryphore qui plongeait sur lui. Sans l’intervention verbale de Kalae qui le ramena à la réalité, la vorace créature aurait sans aucun doute atteint sa cible. Mais cette dernière ne manquait pas de ressource. À peine eut-elle touché le sol qu’elle chargea à nouveau le jeune homme qui se relevait. Cependant l’assaut ne vint jamais. La lame d’une épée se planta dans le dos de la bestiole, l’embrochant à quelques centimètres du nez de Hizo. Le pirate Dimitry ‘’Butthead’’ fixait l’animal mort, y retira son arme et posa ses mains sur ses hanches, un sourire moqueur sur son visage triangulaire.

- Eh bien… je te croyais plus fort !
- Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !


Hormis ce grognement sonore exprimant la colère et le mécontentement, Hizo ne fut pas en mesure de répliquer. Une violente toux sèche le saisit. Plié en deux en tentant de reprendre sa respiration, le seul fait d'inspirer de l'air dans ses poumons lui faisait mal. Sa gorge asséchée le démangeait et la dépense d'énergie nécessaire à la maîtrise du feu avait contribué à le déshydrater.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Sam 19 Mar 2011 - 0:04

Légèrement reculée pour laisser les hommes livrer leur combat, je ne faisais que regarder. Préférant économiser le peu d'eau qu'il nous restait pour boire plutôt que la gaspiller au combat. Ben que les attaques du maître du feu furent puissante et dévastatrice, les taupes-doryphores  auxquelles il avait à faire étaient des plus agiles et elles réussirent a éviter sans aucun soucis les attaques envoyées par le jeune homme. Le corps a corps semblaient les mettre ans une positions plus délicate, aussi Dimitry, devenu expert dans le maniement de l'épée, ne prit que quelques minutes pour nous débarrasser des trois taupes-doryphores a lui seul.

Le pirate avait été simplement surprenant. Lui qui d'ordinaire laissait les autres s'occuper des plus grands ennemis, il montra ici toutes ses qualités de capitaine et dévoila une nouvelle fois son courage qui très vite devenait une nouvelle source d'arrogance.

-Et bien... Je te croyais plus fort! Lança le pirate avec un sourire moqueur vers son rival.
-Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr! Se contentant de répondre le maître du feu avant d'être victime d'une nouvelle toux.

Tandis que l'étrange toux d'Hizo résonnèrent dans les crevasses désormais calmes du canyon, Cap' alias Kiki, sortit de sa petite cachette en soulevant mes cheveux avant de redescendre au sol. Le petit singe sautilla au sol pour s'avancer vers le louveteau toujours planqué. Le primate tira le bébé loup par les poils pour inciter le peureux animal de sortir de sa cachette.
Le petit loup s'y refusa et comme pour montrer son mécontentement Cap' poussa un sifflement menaçant. J'étais intervenu, séparant les deux animaux et caressant la tête du louveteau pour le rassurer. Lorsqu'il comprit qu'il ne risquait plus rien il sortit de sa cachette en faisant un bon énergique.

-Kof! Kof! Kof!!

Hizo posa une main sur sa gorge sèche et rappeuse. A chaque fois qu'il avalait sa salive de douloureux picotement lui arrachait une nouvelle toux. Il fit mine cependant que ce n'était qu'une simple réaction à la poussière,. Il tentait de retenir quelques toux, mais sans succès. Ce n'est que lorsque la quinte passa qu'il pu enfin lâcher sa gorge enflammée.
Tandis que Dimitry essuyait la lame de son épée salit par le sang des bêtes qu'il venait de tuer, je m'étais discrètement avancer vers le robuste maître du feu.

-Tu devrais boire une gorgée d'eau Hizo, vraiment... Avais-je rappeler sachant très bien que l'homme n'avait pas bu depuis notre départ.
-Tais-toi! Râla-t-il sèchement en balançant vulgairement sa main au dessus de son épaule.
-Hizo...

Le garçon natif de la nation du feu passa son chemin sans m'adresser aucun regard et sans accepter ma gourde. J'avais pousser un soupir de désespoir, Hizo en plus d'être devenu blessant à mon égard, se montrait insouciant. Il se mettait lui même en danger et ce parce que j'étais là, parce que j'étais en possession de la gourde, son attitude était digne du plus petit des enfants capricieux.
Et pourtant, malgré cela, j'essayais tout de même de l'inciter a faire attention a sa santé...

-Alors Kalae? Questionna Dimitry en rangeant son arme lorsque le maître du feu passa a mes coté. … Impressionnée?

Le pirate réussit a m'arracher un sourire moqueur

-C'était pas mal Butthead.
-Rien de très difficile. Rajouta-il en tentant de prendre une voix hautaine pour parodier certains bourgeois qu'il eu déjà l'occasion de croiser et en regardant ses propres ongles pour accompagner son imitation vocale.

Son imitation avait été réussit et un nouveau et rare sourire anima mon visage fatigué.

-Allez, viens... Lançais-je pour motiver le pirate a reprendre la route.

Marchant dans les pieds d'Hizo qui était replonger dans ses pensées et sa mauvaise humeur. Surement était-il déçu de sa performance lors de ce combat contre les taupes-doryphores. Peut-être prenait-il la victoire écrasante de son rival comme une humiliation? Ou alors méditait il sur sa maîtrise du feu? Nous l'ignorions, mais désormais nous avions tous appris que combattre une taupes-doryphores à une distance réduite nous donnait plus l'avantage que les attaques à distance.

Nous avions reprit notre marche interminable depuis quelques petites heures, les dernières petites miettes de biscuits furent manger avec appétit et la gourde était toujours remplie de moitié. Sans vivres il allait être dur de résister longtemps dans un tel canyon, surtout que le rationnement que nous avions déjà établit avait installer une continuelle faim, jamais rassasier nous avions sans cesse cette désagréable sensation de faim.
Qui plus est bientôt la fatigue ne tarderait pas a venir s'installer après une dure et éprouvante journée de marche comme celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Dim 20 Mar 2011 - 19:16

Lorsque le voile obscur de la nuit remplaça la clarté du jour et que la lune releva le soleil, le groupe ne disposait plus d'aucune ration. La faim les tenaillait mais ils ne s'en plaignaient pas, chacun d'eux désireux de montrer sa valeur aux autres. Les réserves d'eau ne tarderaient pas à manquer. Ils avaient soif... très soif, mais pas autant que Hizo. Ce dernier dédaignait d'avaler la moindre petite goutte depuis près de deux jours. Sa gorge asséchée lui faisait mal chaque fois qu'il inspirait ou tentait d'avaler sa salive. Sa langue râpeuse ne parvenait plus à humidifier sa bouche sèche. Ses lèvres craquelées étaient gercées et le blessait chaque fois qu'il parlait ou même ouvrait la bouche. C'est l'une des nombreuses raisons pour laquelle Hizo évitait de parler. Même en se reposant, son corps refusait de régénérer son énergie, pourtant normalement si présente. Cet état de santé déplorable rendait le garçon amorphe, presque éteint. Il avançait lentement, fixant droit devant lui d'un regard hagard, comme s'il ne ressentait plus rien. À maintes reprises, Kalae et Dimitry durent ralentir la cadence pour ne pas dépasser leur compagnon qui n'y aurait vu qu'un tentative de provocation destinée à l'humilier davantage. Aux yeux du pirate et de la maîtresse de l'eau, Hizo semblait plus mort que vivant.

- Arrêtons-nous pour la nuit,proposa Dimitry ''Butthead''.
- Bonne idée ! soupira Kalae.

L'ouïe du maître du feu ne transmit l'information que quelques secondes plus tard, aussi continua-t-il à avancer malgré la demande d'arrêt, sous les regards emplit de pitié de ses compagnons. Lorsqu'il cessa de marcher, il hocha machinalement la tête avant de tituber vers le rocher le plus près et s'y adossa, content de soulager ses membres endoloris qu'il ne ressentait toutefois presque plus. Le louveteau affamé tenta par tous les moyens de stimuler son maître, mais sans succès. Hizo était aussi imperturbable qu'une statue de marbre. Déçu, l'animal se dirigea plus loin, à la recherche d'un petit quelque chose à avaler.

- Eh bien... constata le capitaine, si j'avais su avant comment calmer ses excès de colère, je ne lui aurais jamais rien donné à boire...
- Ce n'est pas drôle ! réprimanda la jeune femme en dévisageant son ami de la Nation du Feu.
- Je sais, mais pourtant... ... non rien !

Accompagné de son capucin, le pirate se trouva un petit coin tranquille près de la paroi rocheuse du canyon et s'y étendit, épuisé par leur nouvelle journée fort mouvementée. Kalae poussa un soupir, consternée par l'orgueil démesuré du maître du feu qui se démenait à refuser toute forme d'assistance. Elle songeait à lui proposer à nouveau à boire, mais elle savait qu'elle essuierait une nouvelle rebuffade. À son tour, elle s'installa le plus confortablement que la situation le lui permettait afin de trouver un sommeil récupérateur. Ils ignoraient tous quand ils sortiraient de ce labyrinthe de passes, aussi, comme l'eau manquait et qu'ils ne possédaient plus rien à manger, mieux valait conserver le maximum d'énergie.

Hizo s'endormit inconsciemment. Son sommeil difficile, troublé par une respiration anormale et des cauchemars désagréables. Il ne se rappelait plus de ces rêves, hormis un vague souvenir de sa mère, de sa famille... et du docteur Koro. Que diable ce malade venait-il faire dans ses cauchemars ? Hizo ne le savait plus. Normalement il aurait fait un lien avec ses aventures passées, mais dans son état, son cerveau manquait de discernement. Il ne lui ordonnait que de boire, mais le maître du feu continuait à lui désobéir. Au beau milieu de la nuit, il se réveilla en sursaut. Son corps entier lui faisait mal tant il se sentait faible, mais cela ne l'empêcha pas de se lever d'un bond, encore sous le choc de ce violent cauchemar. Mais en raison de la déshydratation, la quantité d'eau qui se déplaçait dans la circulation sanguine était réduite encore plus, et la pression artérielle commençait à s'abaisser, entraînant des vertiges et une sensation de perte de conscience imminente, plus particulièrement si la personne se levait soudainement, comme dans le cas présent.

Le maître du feu clignait frénétiquement des yeux tandis que sa vision se troublait. Tout tournait autour de lui et plus il essayait de reprendre son souffle et son équilibre, plus cette sensation de vertige s'accentuait. Hizo poussa un long gémissement avant de s'effondrer sur le sol dur, sombrant du même coup dans l'inconscience. Lorsque ses compagnons se réveilleraient le matin, lui ne se réveillerait pas.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Dim 20 Mar 2011 - 23:06

Les timides rayons du soleil matinaux commencèrent à faire leurs apparitions dans la crevasse où nous dormions. Doucement nous nous étions réveiller, chacun de notre coté. Depuis l'incident chacun de nous avait prit des distances quant autres, comportement qui traduisait le malaise installé dans le groupe. Cette camaraderie et cette relation proche que nous entretenions avait fini par me manquer.

Quelques courbatures se réveillèrent en même temps que je tentais de me relever. Je fus la première à être debout, Dimitry toujours allongé tentait de gagner quelques minutes supplémentaires de sommeil, quand à Hizo, il était étrangement allongé sur le ventre, peut-être une position qu'il avait fini par prendre en dormant?
Lorsque les rayons lumineux frappèrent le visage du pirate celui-ci fut obliger d'ouvrir les yeux. Il se résigna à se lever et s'étira en maudissant ses courbatures.

-Aller Hizo! Appela Dimitry pour réveiller le maître du feu qui d'habitude était l'un des premiers debout.

Le louveteau pleurnichait timidement dans un coin a l'écart. Que lui arrivait-il? Hizo n'avait toujours pas bouger, son sommeil était-il si lourd?
Dimitry et son capucin s'en allèrent voir le bébé loup réfugier dans un coin, pensant qu'il était blessé ou alors tout simplement apeuré par quelque chose.
Ne voyant toujours pas le maître du feu bouger, je m'étais résigner a m'approcher de lui, quitte a recevoir de nouveaux rejets, mais il fallait vraiment qu'il se lève pour que nous puissions reprendre la route?

-Hizo... Avais-je murmurer près de son oreille pour le réveiller en douceur.

Il n'y eu aucun réponse. J'avais tenter alors de secouer gentiment le garçon au niveau de l'épaule.

-Hizo, réveille toi. C'est l'heure.

Toujours aucun mouvement, une soudaine panique s'empara de moi. Le du maître du feu était comme mort, inanimé. Je m'étais laisser tomber a genoux a ses cotés et avais retourner son corps avec précipitation, imaginant le pire, déjà hier le comportement d'Hizo était suspect, presque malade, et aujourd'hui... Hizo ne devait pas, il ne pouvait pas mourir. Sa tête posée sur mes genoux et son torse englobé dans mes bras, il était toujours sombré das l'inconscience.

-Dimitry!! Dimitry!! Lançais-je d'un ton alarmé.

En entendant mon appel angoissant, le pirate accourut laissant le louveteau en compagnie de Cap', craignant à une nouvelle apparition d'ennemis. Le capitaine revint vers nous au pas de course, la main sur le pommeau de son épée.

-Que ce passe t-il?
-Hizo ne se réveille pas!
-Comment ça? Questionna Butthead surprit.
-Donne moi ma gourde! Ordonnais-je rapidement. Elle est avec le reste de nos affaires!
-Après tout ce les méchancetés qu'il t'as dit et tout ce qu'il t'as fait tu veux l'aider?
-Quoi?tu voudrais que je laisse là?
-Pourquoi fais-tu tout ça?
-…
-Alors?
-Donne-moi ma gourde! Répétais-je agressivement sur le ton de l'impatience.

Le pirate obéit e s'éloigna sans chercher à en savoir plus. Le temps que l'homme trouve la gourde qui avait été déposée avant de dormir dans nos affaires j'en avait profiter pour inspecter rapidement le maître du feu inconscient. Tout en posant mon oreille sur son cœur pour bien vérifié qu'il était en vie, j'avais ressentis sa faible respirations. Une respiration fatiguée et discrète. *Pourquoi t'entête-tu autant … * Avais-je penser a maudissant l'orgueil du jeune homme.

Dimitry revint la gourde en main et me la donna, en regardant par dessus mon épaule son rival. Essayant de faire tenir le maître du feu en position assise en le maintenant à l'aide d'un bras j'avais ôter le bouchon de la gourde avec les dents. La tête du garçon se cala contre moi et sa tête se pencha légèrement en arrière. Avec douceur, j'avais posé le goulot de la gourde sur ses lèvres pour y déverser doucement le liquide. Il arrivait que quelques filets d'eau ne sillonnent son menton et humidifient ses lèvres desséchées qui reprirent très vite au contact du liquide une jolie couleur.
Lorsque l'équivalent d'une belle gorgée fut déversée progressivement pour permettre à l'eau de descendre correctement dans la gorge du maître du feu et éviter qu'il ne s'étouffe.

Une fois l'étape terminée, Dimitry reprit la gourde et la referma soigneusement.

-Tu crois que ça suffira? Questionna-t-il sérieusement.
-Je ne sais pas... Si il le faut nous recommencerons l'opération.

J'avais reposer Hizo au sol avec toute la tendresse possible pour ne pas cogner sa tête contre le sol dur. Lorsque l'homme fut à nouveau à plat, soucieuse de savoir si il avait de la fièvre qui plus est avec la chaleur qu'il pouvait faire en pleine journée, je m'étais pencher au dessus de lui et avait poser mon front contre le sien pour tenter de comparer une quelconque différence de température.
Fort heureusement, il n'en fut rien, le maître du feu n'était pas fiévreux. Le visage d'Hizo n'était plus tiré par la colère ou une quelconque expression négative, cet air apaisé révélait au maître du feu un visage agréable.

-Il faudrait peut-être le protéger du soleil, jusqu'à ce qu'il revienne à lui. Proposa Dimitry qui semblait las de tout ce cinéma.
-Oui c'est une bonne idée. Mais comment faire?

Il y eu un silence. Comment se protéger du soleil dans un lieux aussi désertique que celui-ci tout en continuant notre chemin? La pirate se mit alors a déboutonner sa chemise en poussant un soupir. Le capitaine se retrouva vite torse nu, affichant une musculature raisonnable et un tatouage représentant l'horizon et un navire au loin présent sur son épaule musclée. Surement la représentation de toute sa vie, et de sa vision de la liberté.

-Qu'est-ce que tu fais? Questionnais-je surprise et en examinant discrètement le pirate.
-Je le transporte sur mon dos, tu mettra ça sur sa tête. Expliqua-t-il en me donnant sa chemise. Il faut qu'on avance.

J'avais acquiescer en hochant la tête. Dimitry attrapa un bras du maître du feu toujours inconscient et le passa sur son dos sans aucune grâce. Le capitaine pirate s'abaissa légèrement pour me permettre d'atteindre Hizo sans difficulté et après avoir soigneusement poser la chemise du pirate sur la tête et les épaules de mon ami. J'avais humidifier mes mains avec un peu d'eau, en faisant garde de ne pas en gaspiller, et les avait passer sur le visage d'Hizo pour tenter de lui faire reprendre une sensation de fraîcheur et hydraté sa peau.

Une fois ceci terminé le pirate se redressa et commença a marcher tout en portant Hizo sur son dos.
Sans oublier d'appeler les deux animaux qui nous accompagnaient pour ne pas les perdre j'avais également reprit la route, marchant aux cotés du pirate, jetant de temps à autre un regard inquiet sur le maître du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mar 22 Mar 2011 - 7:48

Hizo ne sut pas combien de temps il demeura inconscient. Tout ce dont il se souvenait était que son corps lui faisait extrêmement mal mais qu’il préférait continuer de marcher droit devant lui. Puis plus rien. Le vide total. Réveillé par le rythme régulier de sa tête qui se balançait de l’avant vers l’arrière, son menton cognant sur l’épaule du pirate Dimitry ‘’Butthead’’, le maître du feu entrouvrit les yeux pour y découvrir… l’obscurité. Il ignorait évidemment où il se trouvait et que la chemise de son porteur lui recouvrait la tête. Toutefois, une sensation de chaleur perpétrée par les rayons du soleil l’envahit et il fut prit d’une migraine infernale. Le garçon poussa une longue plainte douloureuse, annonçant à ses compagnons son retour parmi eux.

- Il se réveille, confirma Dimitry en cessant brusquement de marcher

Le capitaine s’éloigna du chemin, se pencha et déposa le plus doucement possible son fardeau près d’une grosse pierre où un petit filet d’ombre apparaissait. Interloquée, Kalae s’en approcha, désireuse de connaître les raisons de cet arrêt.

- Pourquoi t’arrêtes-tu ? Et pourquoi le déposes-tu à cet endroit ? Tu vois bien qu’il revient à lui.
- Justement ! Quelle réaction crois-tu qu’il aura s’il découvre que nous l’avons soigné et porté durant la presque totalité de la journée ?
- Euhh… eh bien…
fut tout ce que balbutia la maîtresse de l’eau.

Kalae ne trouva rien à dire et se voyait même forcée d’avouer que la remarque, plus ou moins sarcastique, de son malicieux compagnon était judicieuse. L’égo du maître du feu dépassait le stade du simple orgueil, aussi mieux valait éviter qu’il apprenne tout ce qu'ils avaient fait pour lui, dans l’espoir de le sauver de la mort par déshydratation. Nul doute qu’il exploserait de colère et cela lui causerait une blessure fatale dans sa fierté parfois démesurée. Dans son état, Kalae jugea plus sain de ne risquer quoique ce soit qui puisse le provoquer, quitte à lui mentir si nécessaire… pour le moment.

Lorsque ‘’Butthead’’ retira délicatement sa chemise recouvrant la tête du maître du feu, ce dernier grimaça lorsque ses yeux retrouvèrent la lueur du jour. Maladroitement, il recouvrit son visage avec son bras.

- J’ai soif… bredouilla Hizo.
- Tiens, bois un peu d’eau… dit Kalae d’un ton rassurant en lui offrant sa gourde au quart pleine.

Hizo la saisit d’une main, porta l’extrémité à ses lèvres et y but goulûment. Assoiffé, il vida le contenu de l’outre. Lorsqu’il eut terminé, il rendit le contenant à sa propriétaire en dépit du regard foudroyant du pirate.

- Bien joué, Hizo ! Maintenant il ne nous reste plus d’eau !
- Vas-tu te taire ?
s’exclama Kalae avant de s’adresser plus docilement au maître du feu. Est-ce que ça mieux ?
- Oui…
- Bien ! Le soleil ne va pas tarder à se coucher. Nous passerons la nuit ici.
- Que s’est-il passé ? Où sommes-nous ?
- Tu as perdu conscience,
commença Dimitry, à cause de la déshydratation… tu aurais dû accepter l’eau qu’on te proposait.
- Enfin bref…
poursuivit Kalae. Nous… n’avons pas bougé. Nous avons simplement attendu que tu te réveilles…

La maîtresse de l’eau s’en voulait de mentir ainsi à son ami. Mais pour son bien, elle croyait nécessaire de lui cacher certaine vérité. À présent Hizo la dévisageait si intensément qu’elle crut qu’il l’avait démasqué. Mais à son grand soulagement, il détourna son regard en poussant un long soupir, n’articulant qu’un seul mot :

- Ah…

À présent, un autre problème se dessinait à l’horizon. Non seulement ne possédaient-ils toujours pas de nourriture et leur ventre ne cessait plus de gargouiller, mais en plus il n’y avait plus d’eau. S’ils pouvaient encore se passer de nourriture pendant un petit moment, l’eau était essentielle pour survivre, surtout dans une région aussi aride que celle-ci. Sans eau, ils ne survivraient pas plus de deux jours et ce, sans compter l’état de santé toujours faible du fils du Feu. Ils avaient intérêt à quitter ce canyon le lendemain, sinon Kalae craignait le pire.

Un glapissement bien connu la tira hors de ses sombres pensées. Le louveteau, désormais conscient du réveil de son maître adoré, ne tarda pas à manifester son bonheur en émettant de petits cris aigus, plus ou moins semblables à des aboiements. Remuant la queue de plaisir, l’animal se jeta sans ménagement sur le garçon qui tomba à la renverse sous un tel poids et lui lécha passionnément la figure à maintes reprises. Ces retrouvailles auraient pu être forts émouvantes, mais hélas, Hizo n’appréciait pas du tout cette façon de démontrer de la tendresse.

- Arrrgh ! Fiche le camps, sale bête ! Tu me fais mal ! Va-t-en !

Finalement, à force de grognements et de poussées, le maître du feu parvint à repousser la créature et à se relever, essuyant son visage couvert de bave avec sa manche. *Beeeuuurk, c’est dégoûtant !* Dimitry s’approcha du loup et lui tapota la tête avec sa main, sous le regard jaloux de Cap’, son capucin.

- Pauvre petit, il ne cherche que ton affection ! ironisa-t-il.
- Ce n’est pas ainsi qu’il l’aura…

Hizo s’étira de tout son long, constatant avec appréhension que son ventre criait famine. Pourtant, il devrait attendre, peut-être encore longtemps, avant de manger quoique ce soit, surtout s’ils n’avaient pas avancé depuis qu’il s’était effondré. Cette pensée raviva en lui un souvenir qui lui semblait lointain. Le jeune homme observa attentivement tout autour de lui et découvrit avec stupeur que cet endroit différait du précédent, celui de leur dernière halte. Soudainement il comprit. Cela sautait aux yeux et expliquait l’attitude renfermée et discrète de Kalae depuis son réveil. Ils l’avaient donc transporté, contrairement à ce qu’elle essayait de lui faire croire. Transporté, soigné et abreuvé… comme un vulgaire blessé, un malade… un boulet. *Arrrrgggh… non… NON ! …. … Noooon…..* Il s’adossa à la paroi du canyon et se laissa glisser de tout son long, démoralisé et furieux contre lui-même. Trahi par sa fierté et sa résistance qu’il surestimait très probablement, son honneur était blessé, comme si un coup d’épée avait transpercé une partie vitale. Une fois de plus, il avait dépendu des autres. La tête entre ses mains, Hizo ne bougeait plus, perdu dans son subconscient, ne sachant même pas comment réagir.

Lorsque le soleil se coucha pour de bon, toujours aucun mot n’avait été prononcé. Sous la clarté de la lune, Hizo restait assis dans sa position, affichant le même air débité. Le capitaine Dimitry ‘’Butthead’’ ronflait dans son coin tandis que Kalae cherchait vainement une position suffisamment confortable afin de s’endormir. Le maître du feu voyait son ancienne amie se retourner constamment, lui indiquant qu’elle ne dormait toujours pas. Profitant du fait que le pirate endormi ne risquerait pas de les gêner, Hizo s’adressa donc à la jeune fille, prêt à lui balancer ce qu’il avait sur le cœur.

- Kalae ?
- … oui ?
répondit-elle hésitante après une fraction de seconde.
- Merci de m’avoir soigné.

Elle se retourna pour faire face au jeune homme qui venait une fois de plus de la surprendre. Les rares fois où Hizo s’excusait ou admettait ses torts demeuraient des instants incroyables qui mériteraient de rester gravés dans les anales de leur génération. Mais surtout, les exceptionnelles fois où Hizo avaient agi ainsi furent des moments extrêmement révélateurs où il s’était lancé dans toute sorte d’aveux et confidences. Peut-être s’attendait-elle à ce qu’il en fasse autant. Mais à la place, lorsqu’il reprit la parole, il la ramena à la dure réalité, ne bronchant pas son visage redevenu impassible.

- Merci des soins et de m’avoir porté durant toute la journée. Oui je le sais, je ne suis pas dupe. Mais je vous en remercie. Cependant, ne fais pas l’erreur d’espérer que tout redeviendra comme avant. Je n’ai rien oublié et dès que nous aurons franchi ce canyon, nos chemins se sépareront… définitivement.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mar 22 Mar 2011 - 11:37

Allongée sur le sol, les yeux levés vers Hizo, je n'avais pas répondu. Que répondre à cela?
Le maître du feu avait soutenu quelques instants le regard avant de tourner les talons pour retourner dans son coin et lui aussi se préparer à dormir.

Malgré toute la compréhension dont je pouvais faire preuve, une part du comportement du maître du feu restait un mystère et avait fait naître une blessure au cœur. Désormais couchée a quelques mètre de là, Hizo tentais de s'endormir.
Le petit capucin, quelques peu gêner par les petits ronflements de son maître s'était réveiller et s'était avancer doucement vers moi avant de se ranger en boule près de mon visage.
Le grand louveteau avait aussi trouver refuge près de son maître qu'il aimait tant. Tout en caressant le pelage du petit et affectueux primate je tentais de faire le point. Se séparer à la sortie du canyon, tel était le souhait du maître du feu. Cette idée traduisait alors une séparation définitive, une amitié oubliée et des souvenirs effacés.

Le petit Cap' attrapa ma main entre ses petites pattes froides et après y avoir donner un petit coup de langue pour traduire son affection il la pour caler ma main sous sa tête.

-J'ai peur... Avais-je murmurer à l'oreille du capucin pour vider ce que j'avais sur le cœur.

Je l'avais avouer a l'animal, cherchant une forme de réconfort. Appréhendais d'une certain manière la sortie de ce canyon si au bout la séparation nous y attendait. L'animal ne comprit pas et dormait déjà, je m'endormis à mon tour sur ses pensées.

Le lendemain matin arriva rapidement. Les deux garçons furent les premiers debout, ou du moins à ouvrir les yeux. Le capucin ainsi que moi étions toujours profondément endormi étant donner que les rayons du soleil n'avais toujours pas percé nos paupières.
Déjà plein d'éveil le louveteau reniflait le sol en caressant la pierre de sa truffe, il semblait suivre la trace de quelque chose. Une odeur semblait l'obséder. Il suivit la piste pendant un court instant jusqu'à ce que son regard se pose sur un lézard qui s'était exposer au soleil.

Comme si sa nature de chasseur reprenait le dessus, il avança doucement en roulant des épaules, peut-être guidé par la faim. Et lorsqu'il fut a une distance qu'il sembla bonne, il sauta sur le petit reptile en poussant un grognement agressive, le grognement d'un loup chassant sa proie.

-GRRROOOOAAAAHH!

Son grognement bestial raisonna dans la crevasse et réveilla le capucin si violemment que le primate fut un bon sur lui même en bondant le dos, ses poils hérissés.

-KIIIIIIIISSSSHHHH!!! Fit-il en sautant sur mon visage.
-QUE!! Qu'es-ce qui se passe?!! Questionnais-je affolée en me réveillant brutalement.

Le singe escalada mon visage et monta sur le haut de ma tête rapidement. Butthead avait rit en voyant notre brutal réveil, il s'avança et passa sa main sous le petit corps de Cap' pour le retirer de sur ma tête. Pétrifier l'animal mit du temps avant de dédaigner lâcher mes cheveux qu'il tirait pour tenter de rester en place.
Lorsque Dimitry réussit à retirer son animal, il profita de cette excuse pour me remettre les cheveux en place en y passant ses mains dedans à plusieurs reprises. Le bébé loup revint bredouille, l'agilité et l'expérience lui manquait encore et lorsque Hizo l'appela pour qu'il ne s'éloigne pas trop il fit marche arrière en faisant quelques bons, comme heureux d'exécuter cette ordre.

-Au fait, Questionna Dimitry en tournant son regard vers le maître du feu. Que comptes-tu faire à Republic City?
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mer 23 Mar 2011 - 6:10

- Au fait, questionna Dimitry en tournant son regard vers le maître du feu, que comptes-tu faire à Republic City ?

Hizo arqua un sourcil tandis qu’il se retournait face à son interlocuteur. N’avait-il pas été très clair, pourtant. Lui adresser la parole ou entamer une conversation comme le feraient deux amis était inconcevable. De toute façon, qu’est-ce que cela peut bien lui faire de connaître la raison de son voyage ? Ce traître en tirera-t-il une profonde satisfaction ?

- Ça ne te regarde pas ! grommela-t-il.

Le capitaine pirate retint de justesse un commentaire à propos de sa ‘’dette’’, pour avoir donné son sous-marin. Il savait fort bien qu’en le lui mentionnant, il s’attirerait ses foudres, signifiant du même coup l’impossibilité d’un dialogue. Cependant, il n’avait pas l’intention d’en rester là. Dimitry comptait bien suivre le maître du feu jusqu’au bout du monde si cela lui permettait de trouver une façon de se faire rembourser, donc, il jugeait normal d’en savoir davantage sur la raison de leur déplacement. Cette fois, il réussirait à lui tirer les vers du nez.

- Hum, tu as parfaitement raison. Mais qu’y a-t-il de si intéressant à Republic City pour que tu t’y rendes… et à pieds ?
- C’est à cause de cet idiot de loup ! cracha Hizo en pointant l’animal qui furetait non loin derrière. Aucun marin n’a pu le supporter alors ils m’ont forcé à descendre à Zhu Fen !
- Attends, tu veux dire qu’ils t’ont expulsé du navire… qu’ils t’ont renvoyé ?
- Oui… si tu veux, oui…


Dimitry ‘’Butthead’’ éclata de rire. Lui-même capitaine pirate, il lui était arrivé par le passé de côtoyer des passagers indésirables et se faisait parfois un plaisir de les jeter par-dessus bord à grand coup de pied aux fesses… en version imagée, bien entendu. Il imaginait la scène et ne pouvait s’empêcher de rire. Hizo par contre la trouvait réellement moins drôle.

- Va au diable, ‘’Butthead’’! tonna-t-il en l’incendiant du regard.

Même si le maître du feu s’emportait graduellement, le pirate savait qu’il marquait des points puisqu’il réussissait à le faire parler. À présent qu’il avait toute son attention, le malin pirate pouvait désormais se concentrer sur un tout autre sujet, sa véritable source d’intérêts, la raison de ce voyage.

- Bon ça va, ça va… reprit Dimitry en se ressaisissant.Mais n’empêche que pour faire ce voyage à pied et en compagnie de cet animal en plus, ce doit être très important.
- Ça l’est, en effet…
- Évidemment, tu n’as jamais rien entreprit d’inutile,
renchérit le pirate sur un ton flatteur. Comme la fois où nous nous sommes rendus sur l’île du docteur Koro. Quelle aventure ! Tu te souviens du kraken ?
- Je m’en souviens… comment l’oublier… répondit Hizo que l’entêtement du pirate l’ennuyait.

De son côté, Kalae écoutait la conversation d’une oreille discrète. Elle comprenait parfaitement où le capitaine souhaitait en venir et elle ne se cachait pas que sa curiosité était à vif. Elle aussi désirait savoir ce qui conduisait le maître du feu à la grande cité républicaine, sa propre destination d’ailleurs. Seulement Hizo l’ignorait. Furtivement, elle s’approcha de quelques pas dans l’espoir d’en entendre un peu plus.

- Mémorable ! s’exclama Dimitry comme si replonger dans ses souvenirs le rendait nostalgique du bon vieux temps. Ton combat contre Kalae lorsque tu étais sous l’emprise de la potion maléfique de ce savant fou, tu…
- Bon ça va ! grogna Hizo en coupant la parole au capitaine. Pas besoin d’en rajouter ! D’ailleurs c’est à cause de ce Koro que je me rends à Republic City !
- Vraiment…
- Oui ! J’ai l’impression qu’il reste des traces de ce sérum dans mon sang et je dois en avoir le cœur net ! Quelque chose dans ma tête me dit que ce malade se cache à Republic City !
- Très intéressant…
murmura le pirate pour lui-même, un léger rictus aux lèvres.
- Peut-être oui… bon moi j’y vais ! J’en ai assez de te parler !

Le maître du feu prit les devants et s’engagea dans une nouvelle passe du canyon, suivit de très près par le petit loup des cavernes. Dimitry et Kalae lui emboîtèrent le pas, le premier satisfait, la seconde stupéfaite. Tout s’expliquait, tout se dessinait, tout se concrétisait. Non seulement le capitaine réussit à le faire parler, mais il se dirigeait à Republic City pour sensiblement les mêmes raisons que la maîtresse de l’eau. Face à cette extraordinaire coïncidence, cette dernière n’en revenait tout simplement pas. Mais Hizo ignorait que Kalae se rendait au même endroit pour ces mêmes raisons. Devait-elle le lui avouer maintenant ? Non, la sagesse lui indiquait d’attendre encore. Et puis, il fallait déjà sortir de ce canyon…

Heureusement pour les aventuriers affamés, assoiffés et épuisés, la carte du destin leur réservait une bonne surprise. En début de soirée, alors que l’horizon offrait un magique crépuscule rouge, ils aperçurent finalement la sortie de cet étroit défilé montagneux. Devant eux s’étendait une prairie d’herbes sèches, rigueur du climat l’y oblige, avec une lisière de forêt au loin. Dimitry poussa un soupir de soulagement en l’apercevant.

- Nous y voilà ! Nous sommes sortis ! Nous y sommes arrivés !
- En effet… donc adieux…
annonça Hizo, masquant non sans peine une émotion de regret. Au fond, même s’il continuait de leur en vouloir pour leur trahison, ils allaient lui manquer…

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mer 23 Mar 2011 - 23:51

Nous étions désormais sortit du canyon. Le paysage désertique avait laisser place à u paysage rural. Très typique de cette région du royaume de la terre. Le tout couronner par une magnifique couché de soleil rougeâtre qui avait enflammé le ciel.

-Nous y voilà ! Nous sommes sortis ! Nous y sommes arrivés !
-En effet… donc adieux… annonça Hizo, masquant non sans peine une émotion de regret.
-Adieu? Repeta le pirate surprit.
-Tu as bien entendu Butthead. Répondit le maître du feu en commençant son chemin pour s'éloigner et masquer son cœur lourd.
-Non mais attends tu..
-Je sais où est Koro. Annonçais-je d'une voix mystérieuse sans tenter de rattraper le garçon.

Le maître du feu se stoppa doucement avant de se retourner, cette simple et courte phrase réussit a attiser sa curiosité. Le ton calme et mystérieux de ma voix sous entendait que j'en savais bien plus sur le sujet que je ne voulais le dire.

-L'apparition du docteur Yasuo Koro n'est pas un hasard. Lui qui n'a cesser de vivre dans le secret se met soudainement a réapparaitre dans les dossiers du palais des glaces. Réapparaitre ainsi après avoir vécu des années en se faisant oublier de la tribu, c'est étrange. C'est la raison pour laquelle je me rend à Republic City également. Et je connais son adresse...

Les deux hommes étaient resté silencieux, l'un amusé par l'air mystérieux que j'avais prit et l'autre prisonnier entre la curiosité et la surprise. Le maître du feu découvrit alors notre itinéraire similaire et qui plus est, pour la même raison: le docteur Koro.

-Si tu veux trouver Koro, tu devra encore nous supporter. Avais-je rajouter espérant réussir a convaincre le garçon qu'il nous fallait encore rester ensemble.

Hizo hésita un temps. Son but premier était de retrouver le jeune savant fou et il compris rapidement qu'il arriverait plus vite a ses fins avec les données que je possedais.

-Comment as tu eu toutes ses informations? Questionna le maître du feu.
-Le hasard a fait que je suis tomber dessus, je l'ai entendu dire de la propre bouche du chef de tribu et de mon ancien maître et vu l'adresse de mes propre yeux.
-Kalae devient une véritable petite détective. Ironisa Dimitry en affichant son fameux rictus.

Un gargouillement de ventre brisa la discutions. Voilà deux jours bientôt que nous n'avions pas manger, et chacun de nous était susceptible de faire une crise d'hypoglycémie ou un quelconque malaise. Qui plus est la fatigue empirait notre vulnérabilité.

-Et si nous reprenions cette conversation autour d'une table? Proposa le capitaine en posant sa main sur son estomac pour faire taire les bruits.

Comme si ils avaient comprit, les deux animaux qui nous accompagnèrent ne purent tenir en place plus longtemps. Le louveteau couina pour montrer son impatience et sa faim tandis que le petit singe descendit de l'épaule de son maître pour ouvrir la route en sautillant sur le sol.
Le pirate nous passa devant d'un pas rapide pressé d'avancer et de trouver de quoi manger.

-Vous venez! C'est pas ne restant là que vous mangerez! Appela Dimitry déjà éloigner de quelques mètres.

Tout en lançant un dernier regard sur Hizo plongé en pleine réflexion, je m'en étais aller marchant sur les traces de Dimitry. Finalement le maître du feu suivit silencieusement, sûrement réfléchissait-il encore a la faon dont se déroulerai ce voyage.

Arès quelques minutes la nuit tomba a nouveau, nos pas se firent lourd et fatigués tiraillées pas la faim et la soif avancer était devenu un supplice. Miraculeusement une petite construction en bois se dessina devant, de la lumière et quelques silhouettes noires se déplaçait devant les fenêtre,de la cheminée fumait et dégageait une odeur de viande cuite dans les alentours qui réussit a éveiller nos sens et accentuer notre appétit. Devant nous se dressait une auberge, perdue au milieu de cette nature.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 24 Mar 2011 - 7:04

Hizo se contentait de rester en retrait, plongé dans ses réflexions silencieuses. La maîtresse de l'eau disposait d'informations cruciales pour sa mission et il restait convaincu qu'elle les garderait pour elle s'il n'acceptait pas de collaborer. *Encore une manigance typiquement féminine !* pensa-t-il dans toutefois laisser transparaître un quelconque agacement sur son visage impassible. Continuer de voyager en leur compagnie horripilait le maître du feu, mais il semblait bien que la suite de cette aventure se dessinait et qu'il ne serait pas l'unique protagoniste. Hizo devrait donc encore endurer la maîtresse de l'eau et ce fourbe pirate qui, le connaissant bien, les suivrait et ce qu'importent les arguments pour l'éloigner. Combien de temps encore ? Le jeune homme l'ignorait mais le destin décidait de les réunir une fois de plus pour de nouvelles péripéties.

Ce n'est qu'une fois la nuit tombée que le trio et leurs deux compagnons animaux retrouvèrent finalement une route et, par une heureuse coïncidence, une auberge bien éclairée où s'échappait d'appétissantes odeurs de viandes épicées, de légumes cuits à la vapeur et de boissons alcoolisées. En s'approchant, ils distinguèrent les bruits d'ambiance relatifs à ce genre d'endroit, soit les cris des clients un peu trop ivres, de la vaisselle qui se casse et la musique jouée probablement par une troupe de bardes. L'eau à la bouche, Dimitry ''Butthead'' accéléra la cadence et incita ses compagnons à faire de même.

- Dépêchez-vous, bande d'escargots ! Je meurs de faim et de soif ! Dès mon entrée, je commanderai un tonneau entier de vin pour accompagner l'énorme quartier de boeuf que j'engloutirai !
- Calme-toi ! réprimanda Kalae. Ça ne sert à rien de courir. Et évite donc de faire une entrée trop remarquée...

Hizo cependant ne partageait pas leur point de vue. Un détail semblait leur échapper et ne manqua pas de le leur rappeler.

- Premièrement, ne me traîte pas d'escargot ! Deuxièmement, gros malin, comment comptes-tu payer ton repas et ton vin. Je te signale que nous n'avons pas un seul vil ! Je doute très fort qu'ils nous fassent de la charité.

Tous s'immobilisèrent, comme si la déclaration du maître du feu les surprenait. Kalae poussa un soupir de découragement. Hizo les ramenait à la triste réalité. Après un éprouvant voyage où ils avaient combattu des bandits, où l'un des leurs avait trouvé la mort, où ils avaient fait face à la faim et à la déshydratation en plus de tout leurs problèmes psychologiques reliés au conflit qui ne cessait de les diviser, à présent les compagnons constataient leurs ennuis financiers. Sans argent, ils ne pouvaient se nourrir. Ils pouvaient bien chasser, mais l'heure n'était pas idéale et rien ne prouvait que du gibier se trouvait à proximité.

- J'ai un moyen ! Ne vous en faites pas, nous nous régalerons comme des rois ! annonça Dimitry en croisant les bras.
- Un moyen ? répéta Kalae qui reprenait espoir.
- Quel moyen ? argumenta le maître du feu. Tu vas proposer tes talents de chanteur à l'aubergiste en échange d'un repas ? Ou alors tu pourrais le faire une démonstration de danse avec Kalae ... vous vous y prenez si bien...
- Ah, ça ne va pas recommencer... soupira Kalae.
- Faites-moi confiance !

Le fils du Feu laissa échapper un grondement d'insatisfaction qui ne reçut aucune réponse en retour. Le capitaine reprit son chemin en direction de l'auberge, Kalae le suivant d'un pas hésitant. Le louveteau poussa un petit glapissement qui attira l'attention de son maître. *C'est vrai... tu vas devoir rester à l'extérieur, toi...* Hizo ne faisait pas confiance au capitaine Dimitry ''Butthead''. Chaque fois qu'il leur avait demandé de lui accorder leur confiance, il les avait conduit au coeur des situations les plus embarrassantes. Il se remémora l'épisode à bord du navire où ils avaient foncé droit vers un kraken. Là aussi, ils avaient fait confiance au pirate. Résultat: naufrage ! - Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire ... À son tour, le maître du feu rejoignit Kalae et Dimitry en espérant que ce dernier savait ce qu'il faisait pour une fois.

Ils pénétrèrent tous à l'intérieur de l'établissement, exception faite du petit loup des cavernes que le portier refusait d'autoriser. Malgré les hurlements et les glapissements de l'animal indigné, le gardien de l'auberge des Braises Ardentes restait implacable. Hizo se promit de lui ramener un petit quelque chose à manger.
L'intérieur réflétait parfaitement l'apparence extérieure. Propre, bien entretenue, un mobilier de qualité, cette auberge sur trois étages affichait de nombreuses peintures sur les murs. Tout le contraire de la majorité des clients, pour la plupart des hommes vulgaires et dégrossis qui venaient dépenser leur paie de la journée dans l'alcool fort et la nourriture riche. Le petit groupe s'asseya autour d'une table et commanda à manger. Pour la boisson, Kalae et Hizo préférèrent l'eau à l'alcool, tandis que Dimitry tint parole. Il ordonna à la serveuse de lui apporter un petit tonneau de vin facilement transportable. Lorsqu'elle s'éloigna, le pirate lui flanqua une bonne claque sur les fesses, geste que personne dans la salle ne lui reprocha.

- Un tonneau de vin ? rugit Hizo entre ses dents, maintenant qu'ils retrouvaient un semblant d'intimité. Ne me dis pas que tu as ENCORE l'intention de t'enivrer comme un cochon ?
- Du calme, du calme. Je vais en garder pour la route. Republic City est encore bien loin.
- Pourquoi emmener un tonneau de vin pour voyager ?
s'indigna Kalae. C'est complètement insensé et irresponsable !

Pour la première fois depuis très longtemps, Hizo partageait ce point de vue avec la maîtresse de l'eau. En de telles conditions, il aurait été préférable que le capitaine demande un tonneau d'eau et non de vin. Il s'apprêtait à lui en faire part, mais le flibustier le devança.

- C'est simplement pour s'amuser. Détendez-vous plutôt et profiter de cette belle musique qui enchante nos oreilles.
- Cette musique n'a rien d'enchanteresse ! Et comment veux-tu que je me détende, imbécile ! Tu nous emmenes ici et tu commandes un festin alors que nous ignorons comme tu vas payer tout ça !!!
- Chuuuuut, pas si fort !
réagit immédiatement Dimitry en mimant le geste avec ses mains. J'ai un plan, je vous dis !

À son tour, Kalae s'apprêtait à prendre le parti de Hizo mais se tût juste à temps lorsque la serveuse apporta leur repas. Un énorme quartier de viande accompagné d'une foule de légumes sautés, le tout arrosé d'une épaisse sauce épicée qui dégageait une odeur alléchante. Affamés, plus aucuns mots ne furent échangé durant le repas. À eux trois, ils engloutirent la gigantesque assiette, n'en laissant pas une miette. Hizo se souvint de son loup et conserva une cuisse qu'il lui donnerait plus tard. Rassasiée, Kalae fut la première à prendre la parole.

- Et maintenant... explique-nous ton plan.
- Il est très simple, ma douce... fichons le camps !!!

Le pirate enjoignit le geste à la parole. Il se leva de son siège, tonneau de vin en main, et s'enfuit à toute vitesse en direction de la sortie.

- QUOI !?!?!
- Qu'est-ce que... balbutia Kalae, bouche bée.

Tous les clients du rez-de-chaussée se turent, observant Dimitry ''Butthead'' quitter l'auberge en trombe. Les regards convergèrent alors vers les deux maîtres, trop éberlués pour réagir. Ces deux derniers s'échangèrent un regard avant de reprendre leurs esprits. Voler... voilà en quoi consistait le fameux plan du pirate. Hizo se maudit de ne pas y avoir pensé plus tôt.

- Arrgh !!!

À leur tour, Kalae et Hizo détalèrent comme des lapins en dépit des injures et des menaces que proférait le tenancier.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 24 Mar 2011 - 23:20

Le pirate avait prit la fuite, tonneau de vin sous le bras et petit singe sur l'épaule. D'abord tétanisés par la surprise nous avions regarder le capitaine s'échapper, lui pour qui voler faisait partit du quotidien, et étions rester assis sur place bêtement.

Lorsque les clients alertés par la fuite de Butthead convergèrent leur regard en notre direction, le
maître du feu et moi avions échanger un lent regard. Lorsque quelques clients se mirent a grogner et a prononcer des paroles déplaisantes, le maître du feu se leva rapidement en premier reversant sa chaise avant de m'empoigner par le débardeur qui avait désormais perdu de sa blancheur pour me forcer à le suivre rapidement.

Je fus levée avec brutalité, mais en aucun cas il s'agissait d'un acte de violence de la part du maître du feu, mais juste un reflex que nous avions prit malgré nous durant notre passé: veiller l'un sur l'autre. Sa réaction fut instinctive et lorsqu'il me sortit de cette léthargie il lâcha prise pour prendre la fuite à son tour à travers les tables.
Les hurlement de l'aubergiste raisonnèrent de plus en plus dans l'établissement tandis que j'avais rapidement emboiter le pas dans ceux du maître du feu.

La sortie était désormais devant nous, mais elle nous fut violemment barrée par le portier qui avait croiser ses bras sur sa poitrine. Hizo stoppa violemment sa course pour se retrouver face a cet homme tandis que j'étais rentré en collision contre le dos du maître du feu.

-Bande de voleurs!! Vous ne partirez pas! Menaça l'aubergiste en agitant ses bras en l'air.

Nous ne devions pas nous faire arrêter, sans quoi notre quête serait gravement ralentit et nous devrions subir les conséquences de ce guêpier dans lequel une fois de plus Butthead réussit a nous mettre. Sans prévenir le maître du feu crocheta le portier au visage. Surprit l'homme porta ses mains sur sa face, et il y reconnu quelques goutes de sans qui glissèrent de ses lèvres. Hizo chargea de tout son corps l'homme qui faisait barrage, déjà plié en deux et surprit par le coup qui lui avait été porter il recula facilement et dégagea la sortie.

Nous courions désormais tout deux dans la nature tentant de fuir au plus loin possible l'auberge pour ne pas être suivit et retrouver. Le louveteau en nous voyant ainsi courir cru a un jeu et il se lança lui aussi dans cette course folle laissant pendre sa grande langue sur le coté et respirant bruyamment.
Au fur et a mesure, les menaces qui émanaient de l'auberge disparurent, jusqu'à ce que le silence de la nature ne reprenne le dessus.

Nous nous étions arrêter dans une foret dense et avions arrêter de courir exténué. Le bebé loup s'arrêta également nullement fatigué. Il réclama immédiatement a son maître ce qu'il lui devait et lorsqu'il fut en possession de la nourriture il s'allongeant au sol pour pouvoir la déguster avec
sauvagerie.
Butthead sortit a son tour de la brousse, toujours avec son précieux tonneau sous le bras et son fidèle petit compagnon.

-Ah ben vous voilà. Déclara-t-il en affichant un rictus. Je commençais par croire que vous vous étiez fait prendre.
-Toi!! Menaça Hizo en s'approchant de Dimitry en fermant son poing, prêt a cogner.

Je m'étais interposer entre les deux, sachant très bien que les deux rivaux auraient engager un combat sans difficulté.

-Dimitry, on a faillit se faire avoir! Tes plans sont foireux! A chaque fois tu nous entraîne dans des galères!
-Quoi vous n'aimez pas l'aventure? Questionna le pirate en posant son tonneau
-Pas les actes de pirateries! Corrigea le maître du feu sans desserrer son poing.
-Broutilles... Piraterie et aventure c'est presque la même chose. Qui plus est c'est grâce a moi si nous avons la panse pleine ce soir!
-Bon... avais-je fini par sortir dans un soupir. Peut importe! Oublions ça pour le moment.
-Oublier? Répéta Hizo sur le ton de la surprise.
-Il est tard et faire un feu est une priorité, qui plus est je pense que les embrouilles entre les membres de ce groupe ont été suffisamment présente c'est dernier temps.

Les deux hommes su turent, avouant à travers le silence que j'avais malgré tout raison. Il oublièrent temporairement leur différent pour mettre en place un petit campement. Hizo trouve très rapidement du combustible, le bois sec était absolument parfait pour avoir un beau feu de camp. Quand à Dimitry il se trouva une place près du feu, aux cotés de son tonneau de vin soigneusement placé.
Comme si il s'agissait d'une habitude pour les maîtres du feu Hizo plaça ses mains au dessus du feu avant de s'assoir devant son élément, je m'étais joint au groupe et m'étais assise aux cotés d'Hizo. Cap' ne tarda pas à venir sur mes genoux pour réclamer quelques caresses tandis que le louveteau mordillait toujours l'os que lui avait donner son maître.

Nous étions tous les trois rassembler pour la première fois, d'habitude séparer nous nous étions regrouper à nouveau sans y prêter attention. Le maître du feu avait semble-t-il accepter l'idée de voyager avec nous étant donner les circonstances et cela incluait donc de partager certains moments. Mais aux premiers abords ni Hizo, ni nous n'avions remarquer ce rapprochement, trop fatigués et trop lourd après un si gros repas et des jours de privation.

Hizo et Dimitry reprirent leur chamailleries là où ils les avaient laisser, ils ne montraient plus aucune agressivité physique mais seulement verbale. Se reprochant mutuellement toute une série de défauts.
L'accumulation de toutes ces journées dans le canyon et le grand repas de ce soir m'amena d'un seul coup une énorme fatigue. Dans mon esprit, les phrases des deux hommes devinrent peut a peut insignifiantes jusqu'à perdre de leur sens. Mes yeux se fermèrent sans que je ne m'en rende réellement compte, exténuée mon corps bascula légèrement sur le coté et ma tête se heurtant doucement contre l'épaule du maître du feu. Je m'étais brusquement endormie.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mar 29 Mar 2011 - 21:37

Bien que au début dégoûté le maître du feu ne me rejeta pas pour autant en sentant ma tête heurter son bras. Devait-il me reveiller? me rejeter en poussant un grognement ? Dimitry le pirate dessina un sourire presque amusé de voir la réaction d'Hizo qui semblait gêné. Le maître du feu eut encore le droit à de nouvelle remarques du pirate avec lequel il se chamaillait tant mais plutôt que de prêter attention aux mots du brigand Hizo se contenta de me poser délicatement au sol avant de se coucher à son tour, précisant au pirate qu'il était l'heure de dormir et d’arrêter de pinailler inutilement.

Une nuit paisible et douce passa sans qu'aucun de nous ne s'en aperçoive réellement, bercé durant notre sommeil. Malgré les rayons du soleil qui arrivaient a percer le dense feuillage des arbres, nous ne nous étions toujours pas réveillé. Dans son coin, le louveteau dormait sur le dos, les quatre pattes en l'air et sa longue langue froide sortant de sa gueule. Le petit capucin avait, quand à lui, trouver refuge contre son maître tandis qu'Hizo et moi dormions enlacés non loin de là.

Le pirate fut le premier à sortir de son sommeil, se souvenant des évènements de la veille il tourna sur lui même pour apercevoir un peu plus loin le maître du feu. Lorsqu'il nous vit ainsi dormir paisiblement l'un contre l'autre l'homme lança un regard envieux à son rival certain que lui-même aurait bien mieux sût tirer profit de cette situation. Il maudit intérieurement Hizo, critiquant sa personnalité et ses manières totalement inverse aux siennes. Mais le maître du feu avait agit avec respect et gentillesse pour une fois; prouvant finalement que tout n'était pas seulement pierre en lui.

Il nous fallut quelques minutes supplémentaires pour que l'un de nous deux dédaigne enfin sortir du monde des rêves. Percevant peu à peu la chaleur et de la douceur de sur quoi ma tête reposait, confortablement appuyée contre le torse de l'homme, ces lents battements de cœur et le léger rythme de sa respiration poussèrent lentement au réveille. Durant la nuit, un de mes bras avait fini par englober le maître du feu comme pour trouver du réconfort tandis que ses bras forts entouraient mes épaules et mon corps.

-Hé ho! Finit par lâcher Dimitry pour accélérer le processus du réveil las de nous regarder à attendre que nous nous réveillons avant de lui même se lever.

Doucement j'avais ouvert un œil, puis un second, constatant alors surprise que je dormais dans les bras du garçon. Trop épuisée la veille, s'était sans m'en rendre compte que je m'étais brutalement endormie oubliant de se fait que j'avais poser ma tête sur son épaule. Redressant légèrement la tête et posant mon regard à demi aveuglé par la lumière du jour, sur le bel homme natif de la nation du feu, je constatai que lui aussi se réveillait à peine.
Se retrouver ainsi avec lui, après tout ce que nous avions vécu fut d'abord troublant et malaisée bien que d'une certaine façon se retrouver ainsi dans ses bras fut rassurant et agréable. Tout ceci eu l'audace de me faire croire pendant quelques petites secondes que notre malentendu avait été oublier.

Lorsque l'homme ouvrit a son tour les yeux et croisa mon regard il sursauta lorsqu'il redécouvrit notre promiscuité. Il se leva rapidement, gêner d'être si proche en retirant mon bras et en passant un coup de main sur son kimono pour enlever quelques plis.

-J'ai rassembler les affaires pendant que vous dormiez les tourtereaux! Commença le pirate déjà prêt à partir.

Les cendres qui restaient du feu furent écrasées par Dimitry habitué a bien vérifier que le feu soit éteint avant quitter les lieux. Hizo siffla avec fermeté pour appeler son loup des cavernes qui tentait malgré tout de rester coucher.
Lorsqu'il entendit le bruit aiguë il se redressa d'un bon, prêt à suivre son maître qu'il chérissait tant. Cap' quand a lui sembla dérangé par le sifflement peut-être trop agressif pour ses oreilles.

-Bien dormi? Questionna le pirate envers Hizo en affichant son fameux rictus gênant.

Hizo préféra se dispenser de répondre, il préféra seulement lâcher un court grognement et passer devant Butthead qui le suivit du regard l'air amusé avant de pousser un petit rire imperceptible à l'oreille.

-Aller on y va! Entraîna le maître du feu, pressé de reprendre la route.

Toujours assise sur le sol, me remettant de ce réveil bousculé par Hizo. Dimitry s'avança et tendit sa main pour m'aider à me relever, une fois debout nous avions reprit notre chemin, sans se douter que nous nous dirigions lentement vers un grand et sombre marais perdu.


Dernière édition par Kalae le Dim 1 Avr 2012 - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mer 30 Mar 2011 - 9:05

Durant les trois heures de marche qui suivirent leur réveil plutôt spécial, un silence gênant planait au-dessus de la petite troupe. Honteux, le maître du feu n’osait pas regarder Kalae qui, lui semblait-il, faisait de même. La capitaine Dimitry ‘’Butthead’’ passait de temps à autres de petits commentaires à propos de ces << nuits magiques à la belle étoile en si bonne compagnie >> ou encore de << chaleur réconfortante de deux corps humains >>. Cependant, ses messages subliminaux ne trouvèrent aucun écho, le garçon se contentant de se renfrogner tandis que la jeune femme rougissait discrètement. L’unique signe encourageant venait du fait que pour une fois, ce silence n’était pas dû au conflit qui les divisait depuis le début de cette aventure.

Marchant en première ligne, Hizo cessa brutalement d’avancer. Dimitry qui suivait juste derrière fut prit par surprise et lui percuta le dos. La même chose se produisit avec Kalae qui fonça sur le capitaine. Il faut dire que malgré leur gêne, le groupe ne laissait que très peu de distance entre eux.

- Hé qu’est-ce que tu fais ? gronda le capitaine. Pourquoi arrêtes-tu d’avancer ?
- Mais qu’est-ce que …
se plaignit à son tour la fille de l’Eau.

En guise de réponse, le jeune homme aux cheveux blonds poussa un long soupir de découragement en pointant droit devant lui. Les deux autres compagnons n’attendirent pas longtemps pour comprendre ce qui rebutait le maître du feu. Devant eux, à peine à quelques mètres, s’étendait un marais humide et marécageux.

- Bien joué Hizo, bien joué ! Après les canyons arides et les forêts sans fins, tu nous conduis à présent dans un marais ! Comme c’est charmant. Tu es le meilleur organisateur de voyages ! ironisa le pirate.
- Ah vraiment ? s’emporta Hizo en se retournant, piqué au vif. Si tu n’avais pas eu la brillante idée de voler l’aubergiste, peut-être n’aurions-nous pas été pourchassé et aurions eu l’opportunité de suivre une route !
- Ah non, ne recommencez pas encore, vous deux !
intervint la fille de l’Eau. Tout est suffisamment compliqué comme ça, si vous reprenez vos chamailleries, nous ne nous en sortirons jamais. Alors, que fait-on ?
- Que veux-tu qu’on fasse ? Ce crétin de ‘’Butthead’’ nous empêche de prendre une route et j’ignore jusqu’où la forêt s’étend. Mais je sais que ce marécage est au sud de cette forêt, donc dans la direction de Republic City. Moi je vais le franchir.


Kalae hocha la tête, bien résolue à suivre son ami. La dernière nuit semblait l’avoir convaincu que tout reviendrait comme avant. Le pirate cependant ne manifesta pas la même détermination.

- Mais oui, poursuivit-il sur le même ton sarcastique, enfonçons-nous dans ce marécage puant et boueux pour servir de festin à tous les monstres et autres créatures qui y vivent ! D’ailleurs, je vous signale que nous n’avons toujours rien à manger.

Comme pour prouver la véracité des faits avancés par Dimitry, le louveteau des cavernes poussa un long glapissement que Hizo reconnu comme celui qu’il émettait lorsque la faim le tenaillait.

- Waaaahooouuuuuuuuuuu !
- Ferme-la toi ! Tu vois bien que nous n’avons rien !
- Au fait, pourquoi ne chasse-t-il pas ? C’est un loup quand même…
demanda Kalae, curieuse.
- Je ne sais pas. Soit il est encore trop petit, soit il est trop bête.
- Je pencherais pour la deuxième option,
caqueta Dimitry.
- Je suis d’accord avec toi, admit Hizo.

Sans rien ajouter, le maître du feu s’avança. Le sol de terre ne tarda pas à devenir visqueux où chacun de ses pas émettaient un bruit de succion. Kalae emboîta le pas à l’instar du petit canidé. Seul derrière, le pirate ne put s’empêcher de grommeler, plus pour lui-même qu’à l’intention du groupe.

- Tssss… je viens de dire que nous n’avons rien à manger. Toujours rien à boire non plus… mais… j’y pense.

Ayant oublié le tonneau de vin qu’il transportait pourtant depuis leur sortie fracassante de l’auberge, la veille, il déboucha le tonneau et avala une longue rasade. Revigoré, il s’engagea à son tour dans le marécage, à la suite de ses compagnons.

- Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire…


Le sol du marais était recouvert en permanence, ou par intermittence, d'une couche d'eau stagnante peu profonde et couvert de végétations. Cette végétation était constituée uniquement d’espèces adaptées à un environnement humide comme les roseaux, les joncs, les massettes et de quelques algues visqueuses. Quelques arbres isolés et recouverts de moisissures apparaissaient de temps à autre.

Bien entendu, ce type de terrain rendait les déplacements extrêmement difficiles. Plus d’une fois les aventuriers avaient calé dans un trou d’eau plus profond que le reste et à maintes reprises ils s’étaient enfoncés dans la boue. Heureusement, grâce à l’effort de groupe, ils parvenaient toujours à s’en sortir. Étonnamment, les deux animaux qui accompagnaient les humains avançaient avec une aisance qu’enviaient leur maîtres. Le capucin se contentait de rester sur l’épaule de Dimitry, bondissant parfois sur celle de Kalae. À une seule reprise, il commit l’erreur de sauter sur la tête du maître du feu. Un plongeon forcé dans l’eau vaseuse lui rappela qu’il valait mieux se tenir à l’écart du garçon dans ces conditions. Le jeune loup quant à lui prenait malin plaisir à bondir partout, décelant malicieusement les nappes d’eau les moins profondes. Son jeu préféré consistait à attendre près de l’une d’elles que les trois humains approchent. Lorsqu’ils parvenaient à bonne distance, l’animal sautait dans la nappe, les aspergeant d’eau brune du même coup. Son agilité et ses dons innés de survie suffisaient à se débrouiller au cœur de cet environnement peu recommandable.

Hizo écrasa son trente-neuvième moustique depuis leur entrée dans ce marais d’une tape foudroyante sur son cou. Agacé et impatient, il supportait très mal cet écosystème si hostile à la vie humaine. Un bref regard en arrière suffit à lui faire comprendre que Kalae et Dimitry combattaient le même fléau. Soudainement, un bourdonnement aigu qui s’approchait de son oreille le tira hors de ses pensées. Trop tard pour réagir, le moustique pénétra dans son oreille. Un chatouillement très désagréable obligea le garçon à porter immédiatement son doigt dans le conduit auditif. Malheur, il y écrasa sa quarantième bestiole… au creux de l’oreille.

- Aaaaaahh ! rugit-il en grattant l'intérieur de son oreille. J’en ai marre ! Je veux quitter cet endroit !!! GRRRrrrrr !
- Ce n’est pas en criant que nous sortirons plus rapidement, réprimanda Kalae.
- Puis je te signale que de foncer droit dans ce marais était TON idée ! accusa le pirate.
- Arrgh ! Ferme-la toi ! Je sais très bien ce que j’ai dit et ce que …
- Taisez-vous !
coupa Kalae, alarmée. J’entends quelque chose…

Tous se turent et écoutèrent attentivement. Hormis le bruit des moustiques qui infestaient le marécage et les sons produits par la vie sauvage très variée, ils n’entendaient rien. Hizo s’apprêtait à le faire remarque à sa compagne quand soudainement, lui aussi entendit quelque chose…

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mer 30 Mar 2011 - 22:47

Malgré les impressions, nous avions fait bien plus de chemin qu'il n'y paraissait. Seul dans ce marais boueux, nous étions à mi parcours de l'île de la Baleine et de Republic City.

Alors que nous nous débattions avec quelques moustiques agressifs et que les deux hommes du groupe commençaient à reprendre leur éternelles chamailleries, un étrange son rythmé raisonnait vaguement dans les profondeurs du marais.

-Puis je te signale que de foncer droit dans ce marais était TON idée ! accusa agressivement le pirate envers Hizo.
- Arrgh ! Ferme-la toi ! Je sais très bien ce que j’ai dit et ce que …
- Taisez-vous ! Coupais-je , alarmée et dérangées par leur. J’entends quelque chose…

les deux hommes, curieux, furent silence. Parmi les bruits étranges d'animaux vivants dans le marécage et les moustiques qui affluaient autour de nous, Hizo réussit à percevoir cet étrange son rythmé comparable à celui de graves tamtams africains.
Trop préoccuper à lutter contre les insectes qui s'attaquaient à lui, Dimitry combattait silencieusement les moustiques sans prêter attention à l'inquiétante musique qui faisait écho bien plus loin dans le marais.

Le maître du feu et moi même avions échanger un regard emplit de question, l'un comme l'autre nous ignorons de ce qu'il pouvait s'agir et très vite les sons disparurent aussitôt qu'ils étaient apparut. Ce n'est qu'a partie de ce moment que Dimitry tendit l'oreil a son tour, ignorant qu'il avait manquer la chose.

-Je n'entends rien. Fit-il remarquer impatient.
-Tu n'as pas entendu?! Questionnais-je surprise. De bruits ressemblant a ce de tamtams...
-Si tu faisais un peu plus attention Butthead! Fit justement remarquer le maître du feu.
-Hé ho! Râla le capitaine en lançant un regard assassin a son rival, ne me dis pas ce que je dois faire! Je suis le plus âgé, JE suis le capitaine.
-TU es aussi le plus idiot.

Le pirate s'avança dangereusement vers son rival à grandes enjambées, remontant ses manches jusqu'aux coudes et en serrant le poing. Hizo se positionna face au pirate, prêt à l'affrontement. Butthead m'écartant de son chemin d'une seule main en m'écartant sur le coté.
En écrasant sa main droite dans sa main gauche les os du maîtres du feu craquèrent chacun leur tour avant qu'il ne sert ses poings à son tour.

Les deux hommes ne tardèrent pas a entrer en confrontation, Dimitry fut le premier a tenter une attaque avec sa main fermement serrée que le maître du feu esquiva rapidement. En penchant son buste sur le coté, Hizo s'empara du bras tendu du pirate afin de le rapprocher et de lui donner un coup de coude en plein visage. Butthead bien que surprit esquiva de justesse sa riposteen baisant la tête.

-Arrêtez! Ordonnais-je sèchement en tapant autoritairement le pied droit dans l'eau. Ce n'est pas ça qui arrangera les choses!

Les deux hommes continuaient leur petit règlement de compte en m'ignorant totalement. Exaspérée par leur comportement ma voix colérique et aiguë fini par se perdre et restait ignorée.

Butthead attrapa Hizo en enfonçant sa tête contre lui pour tenter de le plaquer au sol. Le maître du feu réceptionna son corps avec force et lutta a contre sens pour ne pas être emporter.

-ÇA SUFFIT! Hurlais-je a plein poumons pour être certaine d'être entendu.

Pour séparer les deux hommes un violent jet d'eau s'interposa entre eux et les séparèrent violemment. Mouillés, ils comprirent que le jet qui s'était interposé avait été a crée avec la maîtrise de l'eau, et donc par la seul maîtresse de cet élément présent parmi eux.
Ils s'étaient laisser emporter par la tension qui était constamment entre eux et ce depuis le premier jours de leur rencontre, brutalement raisonner ils réussirent a se calmer.

-Non mais regardez vous! Continuais-je consternée tandis que le jet d'eau retomba au sol.

Comme si ce petit affrontement l'avait amusé, ou peut-être par insolence, Dimitry poussa un petit rire discret.

-Laisse les hommes régler leurs affaires Kalae... Soupira le pirate.
-Je ne veux plus que vous vous battiez! Suis-je assez claire!
-… Toujours autant de caractère. Constata-t-il en affichant à nouveau son rictus malsain.
-Tss... Finit par dire Hizo en détournant le regard. Continuons.

Nous avions reprit notre route, et même si pendant les quelques minutes qui suivirent les deux hommes étaient resté silencieux, Dimitry ne retarda pas a retrouver sa langue bien pendue, oubliant déjà son petit conflit avec le maître du feu. Comme il avait l'habitude de le faire, rien n'était sérieux pour ce pirate intéressé que par les trésors et les plaisirs de la vie.

Nous avions ainsi marcher toute l'après-midi, toujours suivit par les animaux qui durant le conflit s'étaient fait discret. Bien qu'il nous serait impossible de la boire, ma gourde fur remplie avec l'eau du marécage pour pouvoir être prêt en cas de défense.
Par mesure de précaution, nous avions décider de nous arrêter avant la nuit. Ces marais regorgeaient d'animaux étranges la journée qui sait les horreurs que la nuit nous dévoileraient...

Bien que le bois fut légèrement humide, Hizo tenta d'allumer un feu. Les flammes ne furent pas bien grande étant donner la qualité du bois, mais assez suffisante pour éclairé le petit coin de terre presque sèche que nous avions trouver.
L'homme natif de la nation du feu sembla avoir retrouver son calme. Et même si il ne pouvait toujours pas supporter Dimitry il savais qu'il devrait s'efforcer de le supporter pour encore plusieurs temps.

-Va chercher! Aller, va! Ordonna le pirate en jetant son bras pour tenter d'envoyer le loup chasser une proie.

Le louveteau regardait Butthead avec curiosité, il tourna sa tête sur le coté, ses oreilles droites et en pointes bougeaient de droite et de gauches a chaque petits bruits d'animaux su marécage.

-Il ne t'obéira pas. Répondit Hizo d'un air moqueur.
-Parce qu'il est trop bête?
-Exactement.
-Tu sais, on dit que l'animal ressemble a son maître.

En ramassant un petit caillou qui se trouvait au sol, je l'avais lancer avec énergie vers le pirate qui se reçu le projectile en plein sur la tête.

-Aïe!! Fit-il en se frottant vigoureusement le crâne. Ça va jerigolais...

Hizo et moi avions eu la même réaction: lever les yeux au ciel. Puis le maître du feu repartit dans ses réflexion, qu'allions nous manger ce soir? Et commencer trouver de la nourriture ici?
Alors qu'il fut le seul du groupe a réfléchir sérieusement concernant le repas de ce soir, je m'étais assise au sol lourdement, en poussant un soupir.
Le louveteau accourra vers moi en bondissant avant de venir demander brutalement des caresses. Effrayé a l'idée de se retrouver face a un prédateur, le capucin avait trouver refuge dans un vieil arbre mort voisin.

-Je pense que s'être arrêter ici n'était pas une si bonne idée. Pensa le pirate d'une voix préoccupée.
-Et pourquoi ça? Questionnais-je curieuse, sans aucune agressivité.

Le pirate se pencha doucement vers le sol pour y prendre quelque chose qu'il examina. Lorsqu'il se retourna se fut avec un crane humain en main.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 31 Mar 2011 - 10:06

Le pirate inquiet montra à Hizo et Kalae sa macabre découverte; un crâne humain. Kalae poussa un petit cri aigu en reculant, attitude que le maître du feu jugeait parfaitement féminine, tandis que ce dernier s’en approcha afin de l’examiner, les sourcils froncés. Il remarqua que le crâne que tenait Dimitry était irrégulièrement fêlé à plusieurs endroits comme si quelque chose l’avait gratté avec des griffes – ou des ongles – ou encore mâchouillé. Écoeuré de tenir ce morbide morceau humain dans ses mains, le capitaine le laissa tomber avec dégoût sur le sol boueux.

- C’est vraiment horrible, constata Dimitry en grimaçant. On aurait dit qu’il a été rongé jusqu’au bout.
- Sûrement un animal… hein ?
bégaya Kalae avec nervosité. Oui… certainement une bête !

Attiré par l’objet qui accaparait toute l’attention des deux-pattes, le louveteau s’approcha du crâne et le renâcla. N’y trouvant aucun intérêt particulier, il s’en désintéressa rapidement et retourna bondir dans les flaques de boue environnantes. Avant que Hizo ne finisse par prendre la parole à son tour, les éclaboussures d’eau vaseuses furent les seuls sons qui troublaient le silence dérangeant qui à nouveau planait au-dessus du groupe.

- Qu’un animal ou non ait fait ceci n’a aucune importance. Mieux vaut ne pas rester ici plus longtemps…

Personne ne s’opposa à cette idée. Seulement la nuit approchait à grands pas, signifiant que bientôt, la clarté du crépuscule laisserait sa place à la noirceur. Voyager en plein cœur d’un marais en pleine nuit était fort imprudent, cela tous le savaient. Ces endroits lugubres abritaient les créatures les plus voraces du monde et ce marais-ci ne devaient pas y faire exception. Lorsqu’il fera noir, tous les traqueurs nocturnes quitteront leur repaire à la recherche de proies et le groupe constituait l’idéal d’un festin pour carnivores mangeurs d’hommes. Hizo n’avait aucune envie de s’aventurer plus loin à ce moment de la journée et ses compagnons partageaient son aversion. L’épuisement moral et musculaire les démoralisait et engourdissait leurs membres éreintés, mais ils ne pouvaient pas rester ici. S’en aller le plus loin possible, jusqu’à ce qu'ils ne puissent plus fournir aucun autre effort supplémentaire. La présence de ce crâne humain grugé indiquait que non seulement un humain avait été tué et mangé, mais qu’ils se trouvaient probablement sur le territoire d’un prédateur aussi féroce que téméraire.

Le groupe peinait à progresser, tant à cause du terrain que de leurs muscles fatigués. Chaque pas faisait mal, même le louveteau souffrait, n’ayant plus d’énergie à dépenser, il se contentait de suivre son maître adoré docilement. Hizo voyait ses mollets se transformer en sacs de plombs et de douloureuses ampoules s’étaient formés sous ses pieds. Kalae et Dimitry ne paraissaient guère mieux, leur visage exténué en disant long quant à leur piteux état. Au bout de quarante minutes, alors que la noirceur les empêchait de voir à plus que trois mètres devant eux, le capitaine ‘’Butthead’’ prit la parole, essoufflé.

- Je … j’en peux plus… on arrête… ici…
- C’est assez … loin… ici ?
haleta Kalae.
- Je… je ne… je ne sais… pas… suffoqua Hizo à son tour.

Ils arrêtèrent tous pour reprendre leur souffle. Ils se trouvaient à présent dans une nappe marécageuse dont l’eau visqueuse leur arrivait presque aux genoux. Hormis la respiration bruyante et difficile du groupe et du petit loup des cavernes, seul le chant des criquets et les croassements des crapauds brisaient le calme apparent.

- Arrêtons-nous pour la nuit. Je suis certain que nous nous sommes suffisamment éloigné.
- Bonne idée, imbécile !
grogna Hizo. Avec de l’eau vaseuse jusqu’aux genoux, nous avons droit au confort idéal…
- En plus, on ne voit rien à plus de trois mètres. Impossible de savoir le chemin qu’il nous reste à parcourir avant de rejoindre de la terre ferme,
constata la maîtresse de l’eau.
- Exact ! Donc nous continuons… à moins que tu ne veuilles dormir dans l’eau en compagnie des serpents qui doivent y rôder, Butthead ?
- Arrrgh, j’en ai marre !


D’un rythme lent mais régulier, les voyageurs continuèrent à avancer. Quelques instants plus tard, plusieurs bruits de percussion semblable à des tambours de guerre attirèrent leur attention. Tout autour d’eux, des séries de BAM BAM BAM BAM BAM etc. sonnaient frénétiquement et semblaient se rapprocher d’eux.

- Courez ! hurla Dimitry. Je ne sais pas ce que c’est, mais courez !

Affolés par cette nouvelle menace, les trois aventuriers et la créature des cavernes s’élancèrent à toute vitesse dans l’eau, poussé par une dose d’adrénaline. Fuyant aussi rapidement que leur condition le leur permettait, ils couraient à l’aveuglette, inconscient de la direction qu’ils empruntaient. Convaincu que les tambours se rapprochaient de plus en plus, Hizo tenta de forcer l’allure. Hélas, l’eau boueuse dans laquelle ils progressaient l’empêchait d’apercevoir les obstacles devant. Son pied se prit dans une foule d’algues qui le fit trébucher. – Aaarrghh brraaaouuf ! Dans un << sploutch >> bien sonore, le jeune homme s’étala de tout son long dans l’eau. Malheureusement, Kalae, dans sa course folle, ne le suivait qu’à quelques foulées, suivit du capitaine Dimitry ‘’Butthead’’ à sensiblement la même distance d’elle. Leur ordre de marche serré eut pour conséquence un effet domino. La fille de l’eau buta sur Hizo et trébucha à son tour et le pirate connut le même sort en s’effondrant sur Kalae.

- Malheur ! rugit le maître du feu en tentant de se relever.
- Relevez-vous ! Vite ! s’alarma Dimitry.
- Je ne peux pas ! Cette idiote de fille est sur moi !!!
- Je suis coincée !
s’effraya Kalae.

Le premier debout, le capitaine se pencha et tira sur le bras de la jeune femme afin de la libérer. Cette dernière remise sur pied, Hizo put à son tour se relever. Mais leur chute fut fatale. Une cinquantaine de torches, dispersées autour d’eux de façon à les encercler, avançaient vers eux. Trop tard pour fuir, trop tard pour se cacher… et ces choses ne tarderaient pas à les attraper…

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 31 Mar 2011 - 23:40

De petites flammes apparurent chacune leur tour autour de nous, formant un cercle presque parfait.
Piéger au centre, nous étions rester immobile, ne voyant au début que ces flammes léviter dans les airs. Ignorant a quoi nous avions à faire et dans la noirceur épaisse du marécage, il nous était impossible pour le moment de distinguer quoi que se soit.

Sentant un danger venir le louveteau se baissa lentement et rentra dans l'eau marécageuse, quitte a rentré sa tête dans l'eau sale et nager sous l'eau pour prendre la fuite. Le petit capucin sauta vivement de l'épaule de son maître en poussant un petit cri aigu avant d'aller de réfugier hâtivement dans un vieil arbre voisin, le plus haut possible. L'attitude observable des animaux qui nous accompagner confirma nos terribles suppositions.

Le visage de nos ennemis apparurent lorsqu'il rapprochèrent les flammes de leur visage. La lumière orange du feu dévoila des visage couverts de peinture de couleur noire et rouge marqué par quelques perçages dans leur peau dans lesquels étaient passés quelques anneaux de différentes tailles ou d'étranges et longues baguettes fines. En voyant l'expression perdue et angoissée sur nos visage il sourirent et affichèrent leur dent jaunes et pourries.

L'un deux prit la parole pour communiquer avec ces camarades dans une langue qui nous fut totalement inconnue. Il fit quelques grands gestes avec ces mains pour accompagner ses paroles, tandis que j'avais quelques pas en arrière doucement pour me cacher dans les dos du maître du feu et du pirate qui ignoraient encore si ils devaient considérer ces indigènes comme une véritable menace, bien que la méfiance était plus que grande.

-KILOPAAAA!! Répondirent-ils tous dans un cri de guerre, en cœur, toujours dans ce dialecte incompréhensible lorsque celui qui avait prit la parole fini d'exposer ce qu'il avait a dire.

Bien que nous ne comprenions pas leur langue, nous en avions déduis que les évènements ne tourneraient pas a notre avantage. Le maître du feu activa ses flammes de ses deux mains, en enflammant ses poignets ce qui réussit a surprendre toute l'assemblée d'indigènes qui le prirent peut être pour un esprit de l'élément ou peut-être un dieu, le dieu du feu.

C'est hommes n'avaient semblait-il jamais connu de maîtres des éléments, vivant reclus dans un marais abandonné, ils vivaient un petit groupe. Très éloigné de toutes civilisations ils furent délaissés et évoluèrent a leur propre manière, inventant leur propre culture, leur propre langage et leur propres traditions, notamment celle d'envoyer les hommes guerriers, à la chasse.

Ainsi ils étaient les chasseur, ce qui faisait sûrement de nous leur proie. Faisant très rapidement le lien avec le crâne humain trouvé, une seule solution se profiler devant nos yeux, nous avions a faire à des cannibales.

Suivant le maître du feu dans son intimidation, Dimitry sortit son son épée de son fourreau avec agressivité. Lorsqu'ils aperçurent l'eau du marécage se mouvoir pour venir encercler mes bras pour prendre la forme de tentacules, ils poussèrent u nouveau cri de surprise.
Ils furent quelques secondes hésitant à se lancer à l'attaque, redoutant les maîtrises des éléments dont il ignoraient l'existence. Pour eux, il ne s'agissait là que de manifestations surnaturelles, voir divines.

Les plus téméraires osèrent finalement attaquer, bien décider a ramener a leur tribu le repas de demain, qui plus est, manger la chair de « divinités » prodiguait, selon le sorcier qui les accompagnait, la force et la longévité du corps et de l'esprit. Ils brandirent leurs lances avec énergie, et malgré leur rapidité, la maîtrise des éléments était un réel avantage.

Effrayés par les flammes ou rejeter par l'eau il eurent du mal a s'approcher des deux élémentaristes. Seul Dimitry arrivait de temps a autre a croiser le fer avec ses ennemis.
Voyant la situation tournée en leur désavantage, les indigènes passèrent a une autre méthodes. Quelques un resté en arrière détachèrent de leur pagne une sarbacane qu'ils armèrent d'une petite flèches qui manipulèrent avec grand soin. L'un d'eux porta l'arme à sa bouche, et prit son temps pour viser ses proies.

Dimitry se débattait avec fougue malgré la fatigue dont nous étions chacun victime. Les flammes d'Hizo éclairaient par de rapide couloir de lumière les environs tandis que le bruit de l'eau qui s'écrasait contre les indigènes couvrait les croassements de crapauds. Notre combat était presque coordoné, chacun dos l'un a l'autre nous étions un trio organisé. Peut-être bien la première fois depuis le début de cette aventure.

Le bruit de la sarbacane fut inaudible, et celui de la petite flèche fendant les airs également jusqu'à ce qu'elle vienne se planter violemment dans la chair de ma cuisse.

-AÏÏÏE ! Avais-je hurler en baissant les yeux vers la zone douloureuse.

La petite fléchette plantée dans ma chair fut très vite retirée sèchement et jeter au loin. Et alors que je voulais reprendre le combat, d'étranges et violents vertiges s'emparent de moi, la maîtrise de l'eau s'annula aussitôt, trop déconcentrée et perturbée pour contrôler l'élément. Droguée? Empoisonnée?
En réalité j'ignorais de quoi il en retournait.

-Hi... Hizo. Bégayais-je en posa ma main dans le dos de l'homme trop occupé a se battre. Hi......zo.

Je m'étais écrouler dans l'eau violemment avant d'être récupérée par les étranges sauvages et ligotée comme un animal. Aussitôt sa sarbacane rechargée l'indigène visa ensuite le maître du feu qui reçu la fléchette dans son épaule musclée.

-Mais qu'est-ce que?!! Lança Hizo en touchant son épaule et en enlevant la fléchette pour l'examiner.

Le maître du feu y reconnu là un moyen très radical pour mettre un ennemi hors de danger, la drogue. Les fléchettes avaient été empoisonnées, de tel sorte que leur proie tombe dans un sommeil profond pour plusieurs heures. Alors que le jeune Hizo s'apprêtait à prévenir le pirate du danger, Butthead fut a son tour victime du poison.

Les deux hommes tombèrent lourdement et furent rattraper de justesse par leur ennemis qui ne tarderaient pas de ramener leur butin au sein de leur tribu.


Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Ven 1 Avr 2011 - 4:12

Réveille-toi.... Réveille-toi... Réveille-toi... LÈVE-TOI !

Tourmenté par cette voix qui résonnait dans son subconscient, Hizo cherchait à la reconnaître, sans succès. Un brume floue brouillait son esprit lorsque sa mémoire s'activait, l'empêchant de voir quoi que ce soit ou de reconnaître qui que ce soit. Pourtant, bien qu'il n'arrivait pas à mettre un visage sur cette voix, elle lui était familière comme si elle faisait partie de son quotidien. Pourtant, voilà bien longtemps qu'il ne l'avait entendu...

Une vive douleur à l'abdomen réveilla le maître du feu. Sa vision embrouillée ne lui permettait de distinguer rien du tout, mais lorsqu'il tenta de porter sa main sur la zone douloureuse, il s'aperçut que ses bras ne lui obéissaient. Enfin, ils voulaient obéir, mais ils ne le pouvaient pas puisqu'ils étaient attachés à un poteaux, derrière son dos. Hizo poussa un gémissement tandis qu'il reprenait conscience en même temps que l'usage de ses sens. En baissant la tête, il aperçut un filet de sang qui s'échappait de son abdomen, résultat d'une éraflure fait par un couteau de silex.

- Aaaaah... où suis-je... ma tête !

Une désagréable migraine lui donnait l'impression qu'on frappait continuellement sur sa tête avec un bâton. En ouvrant les yeux, il distingua sa nouvelle situation, loin de faire l'envie. À sa gauche se trouvait Kalae, elle aussi attachée à un poteau, toujours inconsciente. À sa droite gisait Dimitry Butthead au sol, ligoté à plusieurs bouts de bois, dans le même état de santé que Kalae. Devant lui brûlait un immense feu de joie où rôtissait crânes et autres ossements humains déjà rongés. Tout autour de lui s'élevaient plusieurs huttes et tentes en peau de bête, grossièrement décorées d'un artisanat constitué d'ossements humains. Il y régnait une activité humaine extrêmement stressante dans ce village. Des bruits de tambour retentissaient constamment.

Un bruit à la gauche du maître du feu attira son attention, semblable à une plainte de souffrance. Kalae reprenait conscience à son tour, de retour à la réalité. La jeune femme affichait le même air déconcerté que le maître du feu lors de son réveil, aussi ce dernier préféra attendre qu'elle reprenne ses esprits avant de lui adresser la parole. La grimace de douleur qui défigurait son joli minois lui indiquait qu'elle aussi combattait un mal de tête ahurissant.

- Aaaoow... ma tête... geignit-elle.
- Conserve tes forces, Kalae... quelque chose me dit que bientôt nous aurons bien plus mal...
- Qui a parlé ?
demanda-t-elle en tournant la tête en sa direction, les yeux plissés.

Rien pour remonter le moral de la jeune femme. Cependant, elle semblait plus préoccupée par sa situation actuelle que par le futur proche, aussi elle ne reprocha rien au pessimisme de son compagnon si seulement elle l'avait entendu.

- C'est moi, Hizo.
- Hizo ? ... ah ... je te vois à présent... Mais... Pourquoi es-tu attaché ??? Pourquoi sommes-nous tous attachés ?
s'alarma-t-elle.
- Parce que nous nous sommes encore foutu les pieds dans les plats, je suppose, répondit Hizo d'un ton sardonique en posant son regard sur le feu de joie à quelques mètres d'eux.

Discrètement, le garçon tenta de forcer sur ses liens d'un mélange d'algues et de chanvre afin de les rompre. Peut-être leur qualité laissait-elle à désirer, après tout. Mais rien à faire, ils étaient aussi solides que des chaînes en fer. Hizo poussa un soupir de découragement.

- Où est Dimitry ? demanda Kalae avec inquiétude.
- À ma droite.
- Pour... pourquoi est-il étendu sur le sol ? Pourquoi est-il sur le sol, Hizo ?
- Je ne sais pas...
- Hizo !!! Dimitry est sur le sol et non attaché à un poteau ! Pourquoi ?
- Parce qu'ils vont le manger en premier !!!
s'emporta Hizo, fatigué d'entendre les plaintes de son amie. Tu es contente, maintenant ? Maintenant pour une fois ferme ton clapet le temps que je trouve une façon de nous sortir de ce pétrin !

Choquée ou troublée, Kalae se tût. Hizo ne lui en voulait pas réellement de s'affoler dans cette situation. Après tout, elle ne s'inquiétait que du sort de son compagnon pirate. Seulement le maître de feu devait à tout prix réfléchir à une façon de s'échapper. Dans cette position, impossible d'utiliser sa maître du feu. *Dommage... avec ce grand feu de joie, j'aurais pu incendier tout ce village en une seule attaque ...* Il en allait de même pour la maîtresse de l'eau avec sa propre maîtrise. Il devait pourtant y avoir un moyen de se libérer... il le devait.

Le réveil de ''Butthead'' le tira hors de ses réflexions. Fidèle à son habitude, le marin trouva le moyen d'attirer l'attention en poussant un hurlement strident qui attira tous les indigènes cannibales. En reprenant conscience, le pirate découvrit sa position problématique et tenta de se libérer en se débattant violemment. Hélas, ses muscles ne s'étaient pas suffisamment reposés et en exigeant un trop grand effort physique, il fut prit d'une horrible crampe au mollet, lui arrachant un cri de douleur.

- Dimitry ! s'exclama Kalae.
- Chuuut ! Moins fort, imbécile ! l'invectiva Hizo.
- Aoooooouille !!!... où suis-je ? demanda le pirate ?
- Dans les ennuis jusqu'au cou...

Attirés par les cris de leur captif, une bande de cannibales couvert de tatouages, de peintures de guerre et de piercing en os s'approcha d'eux, torches en main et armes au poing. Horrifié, le maître du feu vit l'un d'eux se lécher les babines en contemplant Dimitry ''Butthead'', très certainement son prochain repas.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Sam 2 Avr 2011 - 0:17

Alors que nous venions de sortir de notre sommeil, drogués par des fléchettes empoissonnées, c'est en plein milieu de la nuit que nous nous étions réveilles. Affolé le pirate fut le premier a lancer des cris, allongé sur le sol il gesticulait comme un vers tentant de se libérer des liens qui le maintenaient immobile.

- Dimitry ! M'exclamais-je.
- Chuuut ! Moins fort, imbécile ! l'invectiva Hizo.
- Aoooooouille !!!... où suis-je ? demanda le pirate.
- Dans les ennuis jusqu'au cou...

Lorsqu'ils entendirent les bruits que faisait le pirate à lui seul, le peu de cannibales encore endormit sortirent de leur réveils à leur tour et affluèrent accompagnés de toute la tribu en notre direction, celle de leur diné.
Le son des tamtams n'avait pas cesser, les indigènes qui frappaient sur les instruments de bois, taillés de manière brut, donnaient toute leur énergie. Comme lors d'une transe ils laissaient leur corps se mouvoir de lui même aux grès des sons qu'ils créaient en frappant au hasard.
Quelque uns se mirent à danser autour du feu, il s'agissait sûrement là d'un rituel pour annoncer un repas de fête ou alors pour remercier les esprits de leur avoir donner une si bonne chasse.

Les femmes et les enfants regardaient le spectacle, fier de leur maris ou de leur père et impatient de gouter à la chair humaine. L'inquiétude te la panique avait désormais gagner le trio que nous étions, cette fois-ci nous nous étions mis dans une situation très délicate.

-Ne me touchez pas! Ordonna le capitaine pirate en continuant de se tordre sous les yeux affamés de quelques indigènes.

Certains curieux se rapprochèrent de nous. En les voyant ainsi arriver Hizo et moi avions été en premiers lieux apeurés a l'idée qu'il ne s'approchent de trop prêt. Déjà répugnés par leur aspect physique et angoissés par leur regard presque malsains.
Un vieillard maigrelet, à la peau pendante et couvert de tatouages déformés par les plis de ses nombreuses rides présentes sur tout son corps donnaient a cet indigène un aspect tout à fait repoussant. Il s'approcha d'Hizo qui se redit immédiatement, plaquant sa tête contre le grand rondin de bois où il était attaché comme lorsque nous tenterions de faire pour reculer un maximum.

Ce qui attira le vieillard fut l'éraflure du maître du feu présent sur son abdomen faite avec un silex. Même si la blessure n'avait rien de mortel, le filet de sang qui avait dessiner une trainée tout le longs de son ventre et qui suivait la forme de ses abdominaux était bien voyant. La couleur rouge sang fut une tentative irrésistible pour ce cannibale qui racla un peu du sang du maître du feu de son doigt avant de le porter sa bouche, comme nous le ferions avec de la confiture ou du chocolat fondu.

-Hé!! Dégage de là! Aboya Hizo avec agressivité et en jetant sa tête en avant pour effrayer le vieillard et lui faire croire qu'il était capable de frapper.

L'indigène sursauta face à cette révolte et s'empressa de reculer sachant qu'il n'aurait aucune chance face au jeune colosse aux cheveux blonds. Lorsque le maître du feu renouvela son intimidation il prit la fuite, sachant bien qu'il serait trop âgé pour rivalisé face à la force et la fouge d'une chair si fraiche.

A la gauche du maître du feu deux ou trois autres indigènes s'étaient affluer autour de moi, tâtant chacun de mes membres pour tenter de deviner à combien ils pourraient manger tandis que j'essayais de me débattre en vain. Leur deux autres proies étaient des hommes grands et leur muscles endurcis avantageaient un bon nombres de ces sauvages. A l'inverse j'étais de petite taille et de musculature bien moins importante. Ceci sembla d'abord les déranger mais ils déduisirent très vite que la viande y serait plus tendre.

-Lâchez-moi! Ordonnais-je sèchement en gesticulant pour tenter d'ôter leur mains.

Lorsqu'ils finirent d'examiner mes membres en tâtant la chair, il se rassemblèrent autour de celui qui pour le moment attirait toute l'attention: Dimitry Butthead.
Le guerrier le plus populaire de la tribu attrapa le pirate par le col et le redressa pour le présenter a ses camarades.

-Isaya, ko luyema! Lança l'indigène en tenant fermement le pirate.
-Yoo! Répondit toute la tribu en cœur.
-Mais... Mais qu'est ce qu'ils disent?! Questionna Butthead en se tournant vers nous alarmé.
-Je sais pas!
-Comment veux-tu qu'on le sache!

Le pirate fut emporter au rythme des tamtams prends d'un long morceaux de bois qui serait poser au dessus du feu d'ici quelques instants pour faire l'office d'une broche.

-Arrêtez!! Hurla le pirate qui se voyait être attaché de force sachant qu'il serait mit au dessus du feu.
-Ne faites pas ça! Ordonna Hizo malgré tout les différents qui le séparait du pirate, il ne pouvait et ne voulait pas le voire bruler vif.
-Non! Dimitry!!

une fois attaché le pirate fut transporter comme un animal au bout d'un long morceau de bois. Il se débattait comme un forcené tentant d'arracher les liens qui le retenait à l'un des objets de mort. La musique s'accéléra pour accompagner le chemin du prisonnier jusqu'au grand feu de joie. Les cris du capitaine Butthead s'intensifièrent tandis que nous tentions de stopper ce cauchemar en ordonna de cesser tout ceci dans de longs cris qui finirent par se perdre parmi les échos de tambours.

Alors que nous commencions a croire que tout espoir avait disparut, Cap', le petit capucin du groupe avait suivit notre trace depuis notre capture et profita du fait que les indigènes portent toute leur attention sur son maître pour venir enfin nous rejoindre.

-Cap'! Avais-je sortis a la fois soulagé et surprise.

Le petit mais malin animal grimpa le long de la jambe du maître du feu avant d'aller dans son dos et de commencer a mordiller ses liens pour pouvoir le libérer.


Dernière édition par Kalae le Mar 5 Avr 2011 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Dim 3 Avr 2011 - 14:08

*Allez plus vite... dépêche-toi, pauvre macaque ... allez...* Alerté par le danger que courait son maître, le capucin grignotait les liens qui retenaient le maître du feu attaché au poteau. Jamais le garçon n'aurait cru un jour éprouver autant de joie à l'arrivée de l'horrible animal du capitaine ''Butthead''... et jamais il ne l'aurait cru si intelligent. Plus tôt dans la journée, il aurait tout donné pour le noyer et mettre un terme à sa présence indésirable. Il faut dire que depuis leur première rencontre, Cap' lui en avait faire voir de toute les couleurs, ayant élevé Hizo au grade de souffre-douleur préféré. À présent, il tentait de le délivrer de ses liens, chose pratiquement impensable. Plus que quelques mordillements et les liens céderaient. Plus que quelques secondes...

Un claquement sec retentit lorsque le capucin rongea la dernière corde qui reliait solidement les poignets du maître du feu au poteau. En poussant un cri de rage, Hizo retrouva l'usage de ses bras au moment où les cannibales soulevaient la ''broche'' où était ficelé le capitaine Dimitry ''Butthead'' comme un saucisson. Surpris par ce hurlement, ils lâchèrent immédiatement leur captif qui tomba lourdement au sol et saisirent leurs armes, soit des lances munies d'une pointe en silex. Mais Hizo ne leur laissa pas le temps de réagir. Il savait que le temps comptait et qu'il lui fallait profiter de l'effet de surprise. Exécutant un long bond vers l'avant, il tendit ses bras devant lui et en appela sa maîtrise. Non seulement nourri par de vives émotions mais également amplifié par l'immense feu de joie à proximité, Hizo canalisa une puissance énergie dévastatrice sous la forme d'une tempête de flammes. Prenant directement source dans le feu de joie, les flammes s'élevèrent en une longue colonne de plus de 10 mètres que le maître du feu sépara en plusieurs langues. Chacune de ces langues flamboyantes s'écrasèrent sur les huttes des barbares cannibales qui ne savaient plus où se donner de la tête.

- Hizo ! À ta gauche ! prévint Kalae.

Alerté par le cri de la jeune femme, Hizo se retourna dans la direction qu'elle lui indiquait et aperçut une dizaine de cannibales tatoués qui fonçaient droit sur lui, armes tendues. L'un d'eux hurla quelque chose d'incompréhensible, probablement un cri de guerre dans leur langue, qui poussa les guerriers à accélérer.

- Bagawa ashenteeeeeeeeee !!!!

Le jeune homme ignorait la signification de ces mots et de toute façon s'en fichait éperdument. Toujours en contrôle des langues de feu, il tournoya sur lui-même avant d'élargir sa position, jambe droite tendue vers l'arrière et genou gauche fléchit en avant, et envoya l'une d'elles s'écraser au centre du groupe compact de cannibales qui l'assaillaient. Au moment de l'impact, une violente explosion retentit, dispersant les corps enflammés des guerriers brûlés dans tous les sens.

Le village entier de ces guerriers, plus bêtes qu'humains, était consumé par les flammes et Hizo semblait déterminer à éradiquer toute forme de menace qui s'opposait à lui. Dimitry, ventre à terre et toujours prisonnier de sa broche, ne pouvait qu'assister à l'impressionnant carnage dont Hizo en était l'auteur. De son côté, Kalae attendait que le petit capucin ne parvienne à ronger ses liens pour intervenir à son tour. Le maître du feu s'en tirait bien et tenait en respect les plus téméraires de ces cannibales, mais un peu de soutien ne lui ferait pas de tort.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Dim 3 Avr 2011 - 23:11

Tandis que le maître du feu faisait un carnage impressionnant en usant de sa maîtrise du feu, le capucin était venu mordiller désormais mes liens. L'opération prit quelques courtes minutes et lorsque l'étrange corde craqua sèchement, mes deux poignets se détachèrent l'un de l'autre me rendant ainsi ma liberté.

Alors que Hizo se chargeait pour le moment des cannibales, je m'étais jeter en avant pour aller libérer Dimitry qui était toujours face contre terre et fermement ligoté. Quelques cannibales trop concentrés sur le maître du feu ne prêtèrent même pas attention lorsqu'ils me virent passer devant eux a toute allure suivit du petit singe qui bondissait au sol pour avancer.

-Dimitry!! Appelais-je en me jetant au coté de l'homme et en posant une mains sur son dos avant de pencher la tête pour s'assurer qu'il soit en bonne santé.
-Kalae! Répondit-il le visage à demi écrasé et dans l'impossibilité de bouger. Détache moi!

Sans attendre un instant de plus je m'étais afférer à la tache avec précipitation, Cap' avait lui aussi mit la main à la patte et son aide avait été des bienvenue, les nœuds fait par les cannibales et les cordages était résistants et les petites dents acérées du primate était l'idéal pour se débarrasser rapidement des liens.

Face a la violence que montrait le maître de feu, les femmes tentaient de s'enfuirent en prenant leurs enfants et de laisser les hommes du village calmer, voir tuer celui qui fut jusqu'à maintenant leur prisonnier et leur proie. Les guerriers de la tribu donnèrent de leur maximum et firent preuve d'une grande sauvagerie lorsqu'il chargèrent Hizo dans l'espoir de l'embrocher avec leur lance.
D'immenses et menaçants jets de flammes passaient quelques fois si près de nous que la chaleur des flammes produites par Hizo devenait insupportable, qui plus est, le grondement des flammes ne cessait de se fondre aux cris de guerre très typique de ces indigènes.

Tel une fourmilière en danger l'agitation, la panique et la violence battait à son plein au sein du village. Lorsque les liens qui retenaient le pirate finirent à son tour par craquer, l'homme se redressa rapidement, heureux de retrouver la liberté de ses mouvements et de savoir qu'il ne finirait pas dans l'estomac de ces sauvages. Il empoigna ma main pour m'entrainer avec lui dans sa fuite, esquivant les jets de flammes du maître du feu concentré dans son combat.

-Aller,viens! Lança-t-il dans son élan.
-Qu'est-ce que tu fais Dimitry? Et Hizo?
-On ne fait que le gêner ici!
-Non! Répondis-je en séparant sèchement la main de la sienne. Tu ne fais que fuir! Lâche!
-Lâche?!! Répéta le pirate en s'emportant et en stoppant sa course. Je suis peut-être l'un des plus courageux ici! Je sais juste reconnaître le bon moment quand il se présente a moi!
-Alors vas y, pars, enfuis toi! Moi je reste! Enchainais-je autoritairement.
-Ma chérie, ce fut un plaisir de passer du temps à tes cotés. Lâcha-t-il avant de s'enfuir au loin.

J'avais pousser une grognement dans lequel je maudissait le pirate. Le capucin disparut a son tour, fidèle a son maître il l'avait suivit avec hâte. Butthead disparut rapidement de mes pensées et toute mon attention se détourna vers la bataille qui régnait.
Fort heureusement les indigènes ne m'avaient pas retirer ma gourde, surement ne l'avait-il pas remarquer, une fois débouchée, l'eau sombre du marais qu'elle contenait devint une arme puissante qui accompagnait les attaques enflammées du maître du feu comme si il s'agissait d'une danse.
Les deux éléments opposés combattirent ensemble comme par le passé. Il était évidement que les indigènes redoutaient d'avantage l'élément brulant. Ils connaissaient les maux atroces qu'il pouvait engendrer tandis qu'il sous estimaient d'avantage l'élément de l'eau.

Malgré le fait que nous possédions une maîtrise certains, les plus agiles arrivaient à s'approcher de nous. Hizo ne remarqua pas pour le moment la disparition de Dimitry, trop concentré a empêcher les sauvages de s'approcher.

Une bonne partie des huttes étaient en feu, et le village était devenu un véritable chaos. Je tentais de me rapprocher d'avantage du maître du feu en reculant pour contrer les attaques des indigènes venant de devant. Il m'arrivait a de rares moment de tourner la tête pour regarder ou je marchais, mais la tourner signifiait quitter de vu les ennemi, chose risquée.

Finalement mon dos heurta quelque chose, dans mon esprit il ne pouvait s'agir que d'Hizo puisqu'il n'était pas loin. Or en levant les yeux, c'était un homme couvert de peinture et de percing qui afficha un sourire affreux en brandissant son couteau de silex.
Avant que je ne réagisse quelque chose de pointu embrocha le cannibale qui afficha une grimace repoussante. Lorsqu'il s'effondra le visage de Dimitry Butthead apparut, lui qui normalement avait prit la fuite.

-Dimitry? M'exclamais-je surprise.
-Je ne pouvais pas te laisser, il était évidement que tu serais morte de chagrin et d'amour sans ma présence. Se vanta-il en retirant la lance avec laquelle il avait transpercer l'indigène du corps de son ennemis.

Tous les trois a présent libre, nous n'avions qu'une idée en tête, combattre pour fuir ensemble cet endroit.


Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mar 5 Avr 2011 - 11:04

Le feu, l’eau et l’acier combattaient ensemble, unis dans un tourbillon de destruction encore inégalée par les trois aventuriers. L’adrénaline et l’instinct de survie les poussaient à nouveau à surpasser leur limite, coordonnant leurs assauts comme s’ils étaient frères d’arme depuis des années. Canalisant ses émotions les plus vives, Hizo créait le feu ou le manipulait en prenant le feu de joie comme source et causait des ravages dans les rangs ennemis. Le jeune homme déchaînait une véritable tempête de flammes qui carbonisait le peuple cannibale, incendiait leurs maisons et terrifiait les enfants. En utilisant le liquide vaseux contenu dans sa gourde, la maîtresse de l’eau tenait en respect les guerriers qui s’approchaient trop près d’elle. Exécutant des gestes souples et harmonieux, contrôlait l’eau à la manière d’une lame, tranchant profondément la chair de ses adversaires. Le capitaine Dimitry ‘’Butthead’’ de son côté attaquait ses anciens geôliers à la manière d’un léopard blessé, les pourfendant sans pitié. Face à ce maître d’arme plongé dans un tel état de sauvagerie, aucun guerrier tribal ne pouvait espérer l’emporter sur lui. Bientôt, les cadavres empilés devant ses pieds lui arriveraient aux genoux…

Alors que les rôles s’inversaient et que le trio prenait impitoyablement le dessus sur les cannibales, Kalae réalisa qu’elle n’exploitait qu’une infime partie de son potentiel. Elle n’utilisait que l’eau de sa gourde tandis qu’autour d’elle et de ce village s’étendait un marécage, véritable océan d’eau visqueuse, mais néanmoins de l’eau. À l’instar du maître du feu, elle profiterait de l’environnement afin de vaincre la menace et ainsi mettre fin à ce massacre plus rapidement. Elle entreprit donc un long et complexe kata, enchaînant des mouvements souples d’une parfaite coordination, destiné à contrôler son élément d’adoption. L’eau ne tarda pas à répondre à l’appel de sa maîtresse et tout autour du village s’éleva de gigantesques vagues dépassant en hauteur la cime des arbres du marais. Terrifiés, les cannibales survivants restèrent figés, leurs regards ne quittant pas cette nouvelle punition qu’ils croyaient divine. Convaincu que la jeune femme s’apprêtait à aspirer toute l’eau du marais pour engloutir le village – et que lui-même s’y trouvait encore - Dimitry vira de cap et se lança vers elle pour l’arrêter, mais Hizo, un peu plus loin, l’intercepta de sa voix grave.

- Accroche-toi quelque part, Butthead ! cria le maître du feu à son compagnon.
- Noooooooooooon ! hurla le pirate en plongeant au sol, attendant l’inévitable.

Hélas, au milieu d’un village au cœur du marais, ils ne trouvèrent rien pour prendre appui. Le capucin se réfugia sur l’épaule de la maîtresse de l’eau, seul endroit sécuritaire pour le moment. La masse d’eau maintenue en l’air s’écrasa sur le village avec violence, éteignant tous les incendies mais démolissant les huttes de bois. L’inondation soudaine provoqua des puissants courants opposés qui transportaient le peuple des marais dans tous les sens, désormais sans défense face à cette manifestation élémentaire. Une vague engloutit complètement le feu de joie qui, privé d’air et de chaleur, s’éteignit aussitôt. Cette même vague poursuivit son chemin implacable sans rencontrer de résistance, emportant au passage Hizo qui cherchait à s’enfuir lui aussi. Dimitry connu exactement le même sort. Étendu dans la boue en position fœtale, une vague fonça droit sur lui et le transporta sans douceur plusieurs mètres plus loin en compagnie de quelques indigènes terrifiés…

À peine quelques instants plus tard, tout redevenait calme. Bien que la tranquillité ait reprit plein possession de ses droits, les effets de ce raz-de-marée marécageux subsistèrent. Tout était détruit. Il ne restait plus rien des huttes calcinées, le bois éparpillé un peu partout. Le terrain inondé ne différait plus du reste du paysage. Toute sorte de débris flottaient à la surface de l’eau, à l’instar de près d’une centaine de cadavres. Des guerriers, des vieillards, des femmes, des enfants. La quasi-totalité de ce peuple cannibale avait péri par les flammes, l’acier et l’eau. Seule debout, les pieds dans l’eau boueuse, Kalae fixait avec tristesse les conséquences de leur vengeance. Malgré tout, eux aussi étaient des humains. Elle se retourna, à la recherche de ses deux compagnons, le petit capucin debout sur son épaule.

- Hizo ? Dimitry ? Où êtes-vous ?
- Pouah ! Je suis ici !
gronda une voix familière.

Hizo venait d’émerger à la surface lorsqu’il entendit son amie l’appeler. Trempé jusqu’aux os d’une eau vaseuse, sale et boueuse, le maître du feu se releva en jurant. Kalae accourut vers lui.

- Ah ! Je suis contente de te voir ! Tu vas bien ?
- Non, je ne vais pas bien du tout !
s’emporta le jeune homme en la foudroyant du regard. Tu n’en manques pas une, hein, pas une ! À chaque fois que je voyage avec toi, c’est mathématique, je DOIS finir complètement trempé !
- Un coup de main, je vous prie !
demanda une autre voix familière.

Coincé sous une souche d’arbre abattue, le capitaine ‘’Butthead’’ gisait de tout son long dans l’eau, seule sa tête en dépassant. Tout près de lui, deux indigènes survivants se levèrent et détalèrent comme des lapins en face d’un prédateur. Hizo et Kalae vinrent lui porter secours.

- Kalae, c’était quoi ÇA ? grogna le pirate une fois debout.
- Eh bien… je… balbutia-t-elle, embarrassée de tous ces regards accusateurs. Je… Oh et de quoi vous plaignez-vous ? Nous sommes sains et saufs, non ?
- La prochaine fois, avertis-nous avant de refaire ce genre de déluge !
- Qu’importe ! Allons-nous en avant qu'un autre malheur s'abatte sur nous,
grommela le maître du feu.

Personne ne rouspéta. La fatigue reprenant le dessus, ils avaient besoin de trouver un endroit sécuritaire pour passer la nuit. Après tous ces incidents, ils ignoraient combien de temps faudrait-il au soleil pour prendre la place de la lune, annonçant ainsi le début de la journée.
Soudainement, un couinement retentit à leur droite. *Quoi encore ?* Sur leur garde, le groupe attendit, cherchant à savoir cette fois à quoi ils auraient affaire. Dans l’ombre se découpa une petite silhouette quadrupède, à peine plus grosse qu’un chien adulte, s’approcher d’eux. Hizo créa une flamme au creux de sa main en guise de torche et repéra immédiatement le louveteau qui courait droit vers eux.

- Ah te voilà toi, espèce de poltron ! Dès que surviennent les problèmes, tu t’enfuis !
- Wahouuuuuu !

Comme s’il n’avait pas entendu les remontrances de son maître, l’animal bondit et atterri directement sur le maître du feu qui tomba à la renverse, dans l’eau.

- AAAARRRGH !!!! GRRRRRRR !

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Mar 5 Avr 2011 - 22:55

Lorsque le loup sortit de sa cachette, le maître du feu le sermonna ne cessant de critiquer sa lâcheté. Mais l'animal n'écoutait plus que déjà il accourait vers le garçon avant de le faire tomber a la renverse dans l'eau en lui donna de grand coups de langue au visage.

-AAAARRRGH !!!! GRRRRRRR ! Lâcha Hizo en tentant de repousser l'animal.

Il était amusant de voir comment ce bébé loup des caverne aimait son maître, malgré son impatience et son mauvais caractère il avait en lui une confiance aveugle.

-Aller! Râla Butthead en poussant le louveteau pour laisser au maître du feu la possibilité de se relever. Faut pas traîner, je veux pas rester près de ces cannibales plus longtemps.

Ayant échapper de peu a la mort le pirate fut le premier a tourner des talons rapidement, s'en suivit de tout le reste du groupe. Nous courions avec les dernières forces qu'il nous rester pour nous éloigner de l'ancien camp. Pour nous éloigner de ces cannibales.

Aucun de indigènes qui réussit a survivre ne tenta de nous suivre, trop apeuré et trop affaiblit. Et même si nous ne courions plus aucun danger, courir était une obsession, un réflexe. L'eau du marécage freinait nos mouvements et pourtant nous dépensions toute notre énergie pour une longue et endurante traversée.

Une bonne dizaine de minutes de passa lorsque nous nous étions enfin arrêter. Essoufflés et a bout de force, nous nous étions assez éloigner du site pour ne pas être facilement retrouver. Nous avions comprit que les cannibales ne tenteraient plus rien envers nous, leur village réduit a néant par les éléments ils n'osaient s'opposer une nouvelle fois aux maîtres qu'il voyaient désormais comme des esprits puissants.

Au plus nous avançons, au plus l'eau marécageuse laissait place à un sol mou. Même si ce n'était pas un lieux agréable, c'était peut être le seul sur lequel nous pouvons espérer dormir.

-Bon...Commençais-je entre deux souffles d'épuisements. Arrêtons nous ici.

Ni Hizo ni Butthead ne contesta. Trop fatiguer pour se plaindre face a cette proposition. Les deux garçons s'assirent sur le sol en se laissant tomber lourdement. Le pirate s'allongea sur le sol et plaça ses mains derrière sa tête, d'un air décontracter comme il avait si souvent l'habitude de faire. Et tandis que le maître du feu resta assit, l'air songeur, je m'étais a mon tour étendu sur le sol, avant que le petit singe ne s'installe sur mon ventre et que le louveteau ne s'assoit calmement aux cotés de son maître.

Les bruits nocturnes envahirent le marais lorsque nous fûmes silences, d'étranges animaux poussaient leur cris, poussant des sons particuliers et quelques peu inquiétants de temps à autre.

-Et comment on fait pour les animaux? Questionna Hizo en tentant de regarder le marais au loin et en se relevant pour tenetr de voir d'avantage. Il y à sûrement des bêtes féroces dans le coin.
-J'ai déjà faillit me faire bouffer par des cannibales, il est hors de question qu'un animal ne me prenne ensuite pour son repas!

-La seule solution est de se donner des tour de gardes.
Concluais-je sans relever la tête.
-Ah... Soupira Butthead en affichant un discret sourire. C'est une bonne idée. Hizo tu sera la premier.
-Pourquoi moi?! Aboya le maître du feu en se retournant vers son rival.
-Parce que tu es le seul debout, aller!
-C'est une raison complétement débile!
-Bon, s'il vous plais! Coupais-je fatiguée.

Les deux hommes convergèrent leur regard sur moi, le primate descendit de mon ventre pour me laisser redresser le buste sans être gêner et partit s'installer un peu plus loin.

-Nous n'avons qu'a faire des rondes d'une heure chacun, ainsi le temps de sommeil sera répartit.
-J'acquiesce! Répondit rapidement Dimitry en se rallongeant sans effacer son célèbre rictus. Tu as entendu Hizo dans une heure tu réveilles l'un de nous!



Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 7 Avr 2011 - 11:11

Boudeur, Hizo donna un coup de pied sur un caillou qui atterri plus loin dans la boue. Cette idée de tours de garde l’énervait, d’autant plus que Kalae et Dimitry le désignèrent pour faire le premier et ce, contre son gré. Il devrait donc rester éveillé tandis qu’eux profiteraient de quelques heures de sommeil. Injuste puisque le maître du feu a livré le même combat que ses compagnons, mais néanmoins nécessaire, cela il le savait. Ils ne pouvaient se permettre d’autres mésaventures jusqu’à leur arrivée à Republic City, d’autant plus qu’encore une fois, l’eau potable et la nourriture manquaient cruellement. Ainsi, si Hizo boudait et témoignait sa mauvaise humeur concernant cette décision de tours de garde, il s’y plierait quand même. Après tout, il n’y avait qu’une seule petite heure à attendre.

Assis sur le sol humide, sans feu pour s’éclairer et se réchauffer, Hizo attendait en comptant les minutes. Déjà, les ronflements de ses compagnons endormis parvenaient jusqu’à ses oreilles. Même le louveteau et le capucin dormaient à poings fermés. Un grognement sourd retentit près de lui, immédiatement suivi d’un couinement aigu étranglé. Le garçon sur ses gardes conclut qu’un prédateur venait d’attraper une malheureuse proie.
Son heure passa rapidement et ne signala rien de notable durant son tour. Il se leva, réveilla le pirate afin qu’il ne débute son propre tour de garde. Ce dernier rechigna mais à forcer d’insister et de coups de pied au derrière, il finit par obtempérer. Hizo se coucha sur la terre molle, inconfortable mais reposant malgré tout, ferma les yeux et ne tarda pas à rejoindre les bras de Morphée.

***********************************

Vêtu d’un élégant costume noir issu d’un riche tailleur, le jeune noble de la trentaine dînait seul dans une très grande salle à manger, somptueusement décorée. Assis tout au bout d’une table de banquet garnie de mets raffinés provenant de toute les régions du monde, l’homme au regard perçant prit une fine gorgée d’une coupe de vin en cristal, laissant le fluide alcoolisé se répandre dans son palet afin de le savourer, en bon connaisseur qu’il était.

Quelqu’un pénétra dans la pièce bien éclairée de plusieurs lustres en or et s’approcha du noble. Ce dernier ne lui accorda aucune attention, se contentant de plonger un regard impassible au creux de sa coupe de vin rouge. Le nouveau venu, vêtu à la manière des serviteurs, exécuta une gracieuse révérence avant de prendre la parole, prenant bien soin de ne pas fixer son regard dans les yeux du maître des lieux.

- Le repas est-il à votre goût, seigneur Yasuo ?
- Fade,
répondit Yasuo Koro évasivement. Fade et sans goût…

Le majordome se raidit, dénotant un certain malaise. Si le maître de la demeure manifestait une quelconque insatisfaction, alors son emploi était en jeu. Il devait se montrer plus résolu dans ses démarches s’il souhaitait continuer de servir un noble influent de la trempe de Yasuo Koro.

- Veuillez pardonner cette erreur, seigneur Koro. Croyez bien que cela ne se reproduira plus. J’ordonnerai que l’on fouette les cuisiniers pour ce manque de saveur culinaire.
- Non Shentsu, laisse les cuisiniers tranquilles. Cette nourriture est parfaite. C’est la situation qui m’est fade et sans goût.
- Puis-je être utile à mon seigneur d’une quelconque façon ?


Koro poussa un long soupir tandis qu’il faisait tourner sa coupe dans sa main. Son assiette à peine entamée démontrait que quelque chose n’allait pas. Cela sautait aux yeux. Mais en sa qualité de modeste majordome, Shentsu ne pouvait en aucune façon insister auprès de son maître, cela signifierait de manquer aux convenances. Dans ce genre de métier, mieux valait tenir sa langue. Moins on en dit, moins on en sait. Moins on en sait, moins de risques d’encourir un danger.

- Je ne le crois pas, répondit finalement Koro en observant le vin tourbillonner à l’intérieur de sa coupe. À moins que tu ne connaisses une façon de se désennuyer… je suis si las…
- Eh bien… mon seigneur me pardonnera si je dis une bêtise, mais les banquets sont très prisés dans cette cité.
- Un banquet…
reprit Koro, c’est trop classique, je le crains.
- Vous avez raison, seigneur Yasuo.
- Un bal cependant…
supposa le noble, l’air songeur. Un grand bal cossu où toute la fine fleur de la noblesse et de la bourgeoisie serait invitée…
- Excellente idée, mon seigneur. Les dames de cette cité apprécient les bals. Nos danses locales vous impressionneront.


Yasuo Koro se leva d’un bond et se dirigea vers la fenêtre la plus près. De là où il se trouvait, le savant avait une vue magnifique sur l’ensemble de Republic City. Il pouvait se vanter de posséder l’un des manoirs les plus huppés et les plus hauts de toute la cité, seulement dépassé par ceux de la haute noblesse.
Il se retourna vivement et plongea son regard perçant dans celui de son serviteur. Un rictus illumina son visage foncé d’un air machiavélique.

- Shentsu, tu vas envoyer des invitations à tous les plus hauts dignitaires de la ville. Les bourgeois, les nobles, la royauté, les ambassadeurs, les diplomates, les magistrats et les officiers hauts gradés. Tu leur annonceras que moi, Yasuo Koro, les convie au bal le plus cossu que cette cité n’ait jamais connu. Je veux qu’il ait lieu dans exactement une semaine ! Par la suite, tu engageras les cuisiniers et les décorateurs les plus connus du monde, quand bien même qu’il faut aller les chercher à Ba Sing Se. Ce sera une soirée grandiose… qui augmentera davantage mon prestige et mon influence…
- Pardonnez mon impertinence, mon seigneur, mais vous n’êtes ici que depuis quelques mois et vous êtes déjà le noble le plus en vue de Republic City, je …
- Je ne gagnerai jamais assez de pouvoirs, Shentsu ! Maintenant cesse de m’ennuyer et fais ce que je t’ai ordonné. Si ce bal est réussi, je te promets une promotion très avantageuse. Maintenant, je descends à mon laboratoire. Qu’on ne me dérange sous AUCUN prétexte, est-ce clair ?
- Oui mon seigneur,
approuva-t-il. Très clair.
- Bien… ah et ordonne aux servantes de débarrasser la table… j’ai horreur de voir la nourriture traîner sur la table…
- Comme vous le voulez, mon seigneur.


*****************************************

L’aube se levait à peine lorsque Kalae réveilla Dimitry ‘’Butthead’’ et Hizo. Ce dernier ronchonna lorsque les infimes rayons du soleil l’aveuglèrent. Le maître du feu s’étira en baillant, convaincu d’avoir passé les trois derniers jours à courir un marathon tant ses muscles lui faisaient mal. Tout son corps semblait pourtant encore endormi. Combien de temps avait-il dormi ? Une heure… peut-être deux. Il ne pouvait rien affirmer, mais il savait une chose, il aurait préféré dormir encore un peu.

- Déjà… marmonna le pirate, des cernes bien visibles apparaissant sous ses yeux.
- Allez les gars ! Réveillez-vous ! ordonna Kalae, ses mains posés sur ses hanches.
- Grrrrlllmmmmbb… grogna Hizo.

Encore tout trempé à cause de la veille, le jeune homme grimaça à la seule pensée de devoir progresser dans ce marécage puant et visqueux. Au fond de lui, il espérait en ressortir très bientôt. Comme pour confirmer ses doutes, le pirate livre à voix haute ses propres inquiétudes.

- Dites… croyez-vous que nous sortirons de ce marais aujourd’hui ?
- Je l’espère,
répondit Kalae en forçant un sourire.
- Grrrlllmmmb…

Une fois debout et réveillé, le petit groupe et ses deux animaux se remirent en marche, faisant semblant d’ignorer les gargouillis sonores de leur ventre.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!> Jeu 7 Avr 2011 - 23:14

Étant la dernière a avoir effectuer e tour de garde, j'étais la première debout et encourageait les deux hommes a se lever pour pouvoir reprendre la route. La nuit avait été très courte, deux heures de sommeil presque trois tout au plus, et pourtant nous n'avions pas tarder a reprendre le chemin boueux, pressé de sortir du marécage.

La faim commençait a nouveau a nous gagner. Décidément depuis le début notre voyage, les soucis de nourriture et d'eau potable semblaient cruellement présent. Le petit loup ouvrait cette fois ci la marche, toujours en joutant a son jeu préféré qui consistait à sauter dans les flaques boueuses qui se présentaient devant lui. Contrairement au loup des cavernes, le capucin était resté calmement sur l'épaule de son maître, trop fatigué pour avoir envie de jouer ou se déplacer par lui même.

Le croassement des crapauds et autres bruits mystérieux de la nuit avait laissé place a quelques chants de grillon. Depuis notre départ voilà bientôt une bonne semaine nous étions arrivé dans le Sud-Ouest du royaume de la terre. Le soleil et la chaleur du sud commençait donc a se faire peu à peu sentir et bien que la température devenait agréable et douce, les conditions rendaient le lieux invivable et étouffant. Humide et lourd l'air pesait sur nos épaules et lorsque nous respirions il était très facile d'être rapidement essoufflé dès le moindre effort.

Bien déterminer à trouver la sortie de cet enfer nous nous étions plus concentré sur notre respiration et l'énergie que nous mettions dans nos gestes plutôt qu'aux plaintes. Sans que nous fassions de grandes pauses la journée passa lentement. Fatigués et épuisés moralement par ces lieux difficiles, lorsque le soleil commençait a disparaître a l'horizon l'espoir de sortir commença a s'effacer. Jusqu'à ce que peu à peu, le sol boueux et mou se durcisse petit a petit. Constant rapidement ce changement et l'absence progressives de plaque d'eau boueuse une lueur d'espoir revient et alimenta à nouveau notre corps en énergie.

La verdure finit pas réapparaitre pour notre plus grand soulagement. Le marais était désormais derrière nous, nous en étions sortit. Le petit capucin sauta avec joie de l'épaule du capitaine comprenant que nous ne reverrions plus le marécage.
Cette nouvelle redonna le moral au groupe qui ne manqua pas de montrer son soulagement en poussant de longs soupirs bruyants.

Hizo et Dimitry Butthead firent quelques pas en avant, escaladant une petit colline en même temps qu'un magnifique coucher de soleil s'offrait à nous. Lorsqu'il atteignit le haut de la pente, ils examinèrent les lieu, non loin de là, a quelques kilomètres se dessinait un peut village, peut être l'endroit parfait pour penser se restaurer et dormir. Ne restait plus qu'a espérer que la fameuse tactique de Dimitry fonctionnerai une nouvelle fois au moment de payer le repas.

Après avoir pris une grande et profonde respiration, je commençais a suivre les deux hommes qui m'accompagnait, a nouveau sereine quand au fait d'être sortie du marais, j'avais ranger mes mains dans mes poches, seulement une forme étrange dans la poche droite suscita ma curiosité. Après mettre saisit de l'étrange objet et l'avoir sortit de ma poche pour l'examiner, je découvris avec surprise qu'il s'agissait d'une bourse que j'avais prise avant mon départ que que j'avais finalement oublier au fond de ma poche.

Je m'étais arrêter de marcher doucement et sans bruit, les yeux fixant cette bourse.

-Arm.... Les gars. Appelais-je d'une vois hésitante et en affichant un grand sourire pour tenter de les amadouer. Vous allez rire hein, mais en faite heu … je viens de me rendre compte que... j'avais depuis le début sur moi une … une bourse. Haha...

Mon sourire ne s'était pas effacer tentant moi même de prendre la nouvelle avec amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: La mariée du diable. <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» [Van Cauwelaert, Didier] Les témoins de la mariée
» Bien des amours... Les vieux mariés
» La maison du diable
» Une diable de pipe!!
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: