Partagez|

la forêt aux mystères

Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: la forêt aux mystères Lun 26 Juil 2010 - 16:16

Apres mon retour au pole Nord apres la traque d'un voleur faite au royaume de la terre en compagnie d'un maitre du feu. Je sortais du dojo, aujourd'hui exceptionnellement je n'avais pas d'élèves. Je voulu donc rendre visite a ma famille adoptive pour la première fois depuis mon départ plus ou moins accepté. Mes parents accepteraient ils de me revoir? Il est vrai que si je suis partis c'était pour ne pas devenir comme ils le souhaitaient: une femme au foyer. J'avais donc quitter la maison un peu précipitamment et sur un coup de tête pour vivre a ma façon et découvrir qui était ma vraie famille. Arriverai ils a oublier ça quand je réapparaitrais pour avoir de leur nouvelles?

J'étais prise entre le doute, l'angoisse et la joie. Revoir ces personnes qui m'avaient aimées pendant des années et m'avaient élevé allait me faire chaud au cœur.
Je marcha pendant plusieurs heures, car la petite maison dans laquelle j'avais grandis était a quelques kilomètres de la grande cité polaire. Sur mon chemin, ne croisa aucune embuche et la petite maisonnette de glace apparaissait a l'horizon, un sourire se dessina sur mes lèvres. Je m'avança d'un pas pressé en réfléchissant a ce que j'allais bien pouvoir leur dire. Je constata avec effroi que j'étais déjà devant la porte d'entrée alors que je n'avais toujours rien trouver a dire. Il ne me manquait plus qu'a toqué a la porte, ce que je fis en tremblant légèrement.

J'entendis quelqu'un courir dans la maisonnette et ouvrir la porte en grand. Ma mère se tenais devant moi. Il y eu un silence pendant quelques secondes, mon cœur eu un petit pincement en revoyant le visage de la personne qui m'avait élevé.

-Maman... Murmurai je sans réellement quoi dire.
-Kalae...?! Murmura elle en posant sa main sur ma joue.

Puis une larme apparue dans ses yeux. Est ce que c'était moi qui la faisait pleuré?
-Maman?
Ma mère se jeta dans mes bras en pleurant, je ne comprenais pas ce qu'il c'était passé, car ces larmes ne semblaient pas êtres des larmes de joies.
-Qu'est ce qu'il ce passe maman? Demandais inquiète.
-C'est ton frère, Kalae, Il a disparut.
Mon cœur se mit a battre d'une façon discontinue. Je fis rentré ma mère a l'intérieur. Mon père et mon deuxième frère: Luca, était assit a la table du salon l'air désespéré. Quand il me virent entré en compagnie de ma mère, ils semblaient complètement déstabilisé.
Mon père se leva de sa chaise doucement quand son regard se posa sur moi puis il alla m'enlacer sans rien dire d'avantage. Ma mère s'assit sur sa chaise et essuya ses larmes. Mon père posa sa main sur mon épaule.

-Désolé Kalae que tu revienne et découvre la tristesse qui pèse sur notre famille. Tuko, ton fère ainé a disparut en mer depuis quelques jours. Nous n'avons eu aucune nouvelles. Mon père ferma les yeux. De plus nous ne pouvons même pas partir nous même a sa recherche. Nous n'avons pas la possibilité.
-Savez vous où il devait se rendre?
-Il devait normalement effectuer des échanges commerciaux avec le royaume de la terre.
-Je vais partir a sa recherche! M'exclamais je en faisant demi tour.
Luca me rattrapa par la main.
-Je viens avec toi.
Ma mère se leva.
-Non Luca, tu ne peux pas, sans toi ton père ne pourra pas tenir le commerce que nous tenons et nous mourrons de faim.
Je me tourna vers mon frère.
-Luca, reste avec papa et maman, je peux très bien me débrouiller ne t'en fais pas.

Je mis ma capuche prète a ressortir de la maison. Mais la voix de mon père et de ma mère m'arretèrent. Je me retourna en leur direction

-Kalae, fais attention.

Je leur sourit et passa la porte d'entrée. Le chemin du retour je le fis en courant, j'arriva donc beaucoup plus tôt a la capitale, je courrais dans les rues les gens se retourné après mon passage en ce demandant ce qu'il pouvait bien m'arriver. J'arriva au port et y entra en furie. Je demanda a un marin où devait exactement se rendre les navire marchant ou travaillait Tuko Yukahiro, mon frère dont le navire n'était jamais rentré au port.
L'homme m'expliqua que le convoi devait se rendre sur les terres d'Omashu. Ni plus ni moins je monta abord d'un navire sans même demander la permission. L'homme me cria que j'étais folle a lié de partir a sa recherche comme ça, mais rien ne pouvait m'empêcher de retrouver mon frère.
Les gens sur le navire furent généreux et me laissèrent monté a bord, même si pour eux, il n'y avait pas d'espoir de retrouver Tuko.

Le voyage dura quelque jours, heureusement grâce a la maitrise de l'eau, les navires avancèrent vite.
Nous étions arrivé sur les coté du royaume de la terre. Pendant que les hommes déchargaient leur marchandises, je ne cessais de questionné si quelqu'un avait croisé le chemin de Toku, un fils de l'eau, mais sans aucune réponces ...


Dernière édition par Kalae le Mer 4 Aoû 2010 - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Juna
*** Messagère
*** Messagère
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 323
Date d'inscription : 04/03/2009

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Mer 28 Juil 2010 - 16:08

Le soleil tapait fort en cette fin de matinée. Fatiguée par le long voyage que j’avais dû entreprendre pour me rendre à Omashu, j’étais d’autant plus déçue que tout ça n’avait servi à rien car le Guide et l’intendant de la cité avait réglé cette affaire par courrier. Apparemment « cette histoire s’était avérée beaucoup plus évidente que prévu » et ne nécessitait donc pas le déplacement d’un haut-gradé. C’était en effet dommage que cela soit découvert après mon départ, même à mon arrivée au royaume de la Terre. Je n’étais pas amirale depuis longtemps et je commençais déjà à me lasser. Mais après tout, si je faisais ça c’était avant tout pour aider ma nation, je ne devais pas baisser les bras aussi rapidement. De toutes façons, je devais me reposer avant de repartir pour les lointains temples de l’Air. Je pouvais bien découvrir la ville, ça me ferait une occupation valable pour avoir parcouru une telle distance, en outre je m’étais déplacée sans mon précieux bison, celle-ci étant un peu souffrante.

Vagabondant entre les différentes rues et ruelles, luttant pour trouver un peu d’ombre sous cette chaleur peu élevée mais qui me gênait tout de même. J’aurais tout donné ou presque pour une douce brise. Puis progressivement je sortis de la ville pour respirer l’air pur qui pouvait entourer la cité. N’ayant pas d’affaire dans une auberge de la cité, je pouvais me permettre de me déplacer où bon me semblait. Je sentis tout à coup un léger vent. A l’odeur salée, je compris qu’il venait de la mer. Instinctivement, je me dirigeais donc vers l’étendue bleutée qui se trouvait néanmoins à une certaine distance. Le temps d’arrive à destination, le soleil avait quitté son zénith. Quand je m’approchai, je découvris un port d’une taille non négligeable. Plusieurs bateaux étaient amarrés, en train d’être déchargé de marchandises.

Je trainais ainsi dans le port sans savoir si j’avais vraiment le droit de rester là quand je surpris une conversation entre une personne qui semblait être de la Tribu de l’eau et un homme du Royaume de la Terre. Ils avaient l’air à la fois inquiets et intrigués.

- Ce convoi est parti il y a plusieurs jours. On ne sait toujours pas ce qu’il leur ait arrivé.
- Ils devraient déjà être arrivés à Omashu si leur route s’était déroulée sans encombre.
- Mais tout le convoi a-t-il disparu ?
- Vous savez, ils n’étaient pas très nombreux … Je ne sais même plus ce qu’ils transportaient. Si d’ici une semaine, nous n’avons toujours pas de nouvelles, nous nous mettrons à leur recherche mais encore faut-il des volontaires pour les retrouver.
- Une semaine … Et s’ils avaient été attaqués. Une semaine c’est bien trop long !
- Oui mais nous n’avons aucune assurance que ce soit ça qui s’est produit. Imaginez si nous envoyons des troupes alors qu’ils ont simplement eu du retard !
- Ils se sont peut-être perdus aussi … Ca serait problématique mais les routes sont si mal indiquées dans cette contrée.
- Oui c’est une hypothèse. On raconte qu’il y a une forêt mystérieuse sur une route proche de celle qui mène à la cité. Peut-être s’y sont ils aventurés ?
- Ce serait fort embêtant … En attendant, nous ne pouvons rien faire si j’ai bien compris ?
- Non … Même si les familles risquent de commencer à s’inquiéter, nous pouvons juste attendre.

Je me demandais ce qui avait bien pu arriver à ces marchands. Je n’avais jamais entendu parler d’une telle forêt. Mais ça m’intriguait …
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Mer 28 Juil 2010 - 17:12

Démoralisée par ce que m'avait annoncé cet homme je m'assis sur le bord de la route les mains sur le visage en me demandant comment j'allais bien pouvoir faire pour retrouver Tuko.
C'est une voix féminine qui me fit relevé la tête.

-Vous allez bien?
Intrigué je la dévisagea de haut en bas, il s'agissait d'une jeune femme, aux cheveux blond. Un maitre de l'air si j'en jugeait a sa tenue. Je ne voulais pas faire ma petite malheureuse alors je lui sourit pour la rassuré.
-Oui, oui je vais bien merci.
-Je vous ai entendu parler de marchand et de foret? Quel est cette histoire? Sans vouloir etre indiscrète.
-Ne vous en faites pas, Je pris une grande inspiration lentement. Je suis a la recherche de commerçants disparut. Un convoi de la nation de l'eau qui devait livré ici même a disparut et mon frère faisait partit des membres...
-j'en suis navrée. Murmura le maitre de l'air d'une voix compatissante.
-Moi aussi... L'homme avec qui je viens de discuter pense qu'ils se sont peut être aventuré dans une foret non loin de là. Je pense que je vais y jeter un coup d'œil.

Je me leva d'un bon, déterminée. Puis je me tourna vers le maitre de l'air.

-Au fait, excusez moi mais... je ne sais pas qui vous êtes. Je me présente Kalae Yukahiro.
Revenir en haut Aller en bas
Juna
*** Messagère
*** Messagère
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 323
Date d'inscription : 04/03/2009

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Lun 2 Aoû 2010 - 14:13

Cette jeune femme ne semblait pas aller aussi bien qu’elle le prétendait. Je sentais dans ses propos un mélange d’inquiétude et de tristesse. Quand elle évoqua son frère, je ne pus m’empêcher de me mettre à sa place. Je n’avais pas traversé exactement le même genre de mésaventure mais je savais ce qu’on ressentait à l’idée d’avoir perdu un être cher, peut-être pour toujours. Je fus prise d’une terrible envie d’aider ce maître de l’eau. Puis, soudainement, elle changea d’expression. De son regard émanait de la détermination et de l’ambition. Un regard signifiant qu’elle était prête à tout pour retrouver son frère disparu. Visiblement rien ne pourrait l’empêcher de partir à sa recherche. Enfin, elle se présenta et j’attendis quelques instants avant de dévoiler mon nom dans un moment d’hésitation puis je me décidai :

- Juna Nakamura, enchantée, m’efforçais-je à dire avec le sourire.

Nous parlâmes quelques instants de sa famille mais surtout de son frère. Apparemment dès qu’elle avait appris sa disparition, elle s’était précipitée au port afin de se rendre dans le Royaume de la Terre et ensuite partir à sa recherche. J’osai à peine l’interrompre quand elle parlait de son frère. Elle devait vraiment être très proche de lui. J’arrivai timidement à lui avouer que j’étais moi-même à la recherche de mon frère bien que nos situations divergeaient. Après tout le mien n’avait pas disparu dans une forêt étrange. Puis les minutes filèrent et sans nous rendre compte, le soleil commençait à disparaître derrière l’horizon lointaine. Je ne savais plus vraiment quoi dire alors je me décidai à lui proposer mon aide pour retrouver son frère. Peut-être qu’à deux les recherches seraient plus efficaces puisqu’avec ce que j’avais entendu j’imaginai que personne de voudrait réellement partir à la recherche de ce convoi. La jeune femme accepta aussitôt. Elle parut même un peu touchée par mon offre.

Aussitôt j'allais demander l'itinéraire pris par le convoi de la Tribu de l'Eau à l'homme habillé aux couleurs du Royaume de la Terre que j'avais épié plus tôt dans la journée. J'eus de la chance de le trouver car il semblerait qu'il allait bientôt rentrer chez lui. Il avait l'air surpris par ma requête. Il commença à réfléchir à voix haute :

- Je ne sais pas quel chemin ils ont pris exactement. Théoriquement ils ont dû prendre le chemin menant directement à Omashu mais il y a plusieurs fourche sur cette route donc ils se sont peut-être trompés d'embranchement à un endroit. Le chemin qui me parait le plus vraisemblable par rapport aux évènements, est à la moitié du chemin vers la cité d'Omashu. D'ailleurs c'est le second embranchement qui mène à une forêt mystérieuse. Personne ne sait réellement ce qu'il y a à l'intérieur. Soit personne n'en ressorti intacte ou du moins sa mémoire. Mais, il marqua un temps d'arrêt, pourquoi souhaitez-vous vous y rendre ?

- Pour aller sauver ces personnes, évidemment !

Il me dévisagea comme si j'atterrissais d'une autre planète. Puis, il sortit une carte de nulle part en ajoutant " Que j'en aurais besoin". Je pris le parchemin et retournai vers Kalae. Je dis avec entrain :

- Et voilà ! L'aventure s'offre à nous.
- En effet, dit-elle avec le sourire.
- Mais en fait, qu'est-ce que transportait ce fameux convoi, l'interrogeais-je.


Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Lun 2 Aoû 2010 - 20:53

J'avais été touchée qu'une personne que je venais a peine de rencontré venait a mon aide. Grâce a Juna, l'homme nous avait dit qu'il était surement partit e direction d'Omashu, mais qu'il s'était peut être égaré en chemin, dans une foret qui apparemment terrifiait la population. Juna et moi en ignorions la véritable raison, personne 'avait été capable de revenir idem pour le raconter. Il lui donna également une carte, qui pourrait s'avérer être très précieuse. La maitresse de l'air se retourna vers moi une fois en possession de la carte avec une énergie entrainante.

- Mais au fait, qu'est ce que transportait ce fameux convoi? Me demanda elle.
- Rien de véritablement important. Répondis je. Mes frères tiennent un petit commerce où ils fabriquent des produisent artisanaux avec mon père, et il arrive souvent que les marchandises soient exporté, la clientèle du royaume de la terre du royaume de la terre est une de nos plus fidèle. Sans ce commerce, ma famille n'aurait surement pas de quoi ce nourrir.

Juna me regardait avec un air sérieux et compatissant. Elle ne me posa pas plus de question, nous nous mirent dès lors en route suivant le chemin qui menait a Omashu tout en comptant prendre la fourche pour nous enfoncé plus tard dans la forêt. Même si cela semblait fou d'entrée dans un endroit pareil, connaissant mon frère, il aurait été le seul être au monde a penser que ce soit une bonne idée...

Pendant nos heures de marches, j'en profita pour faire plus ample connaissance avec elle.
Elle m'apprit qu'elle était née dans une forêt très loin de là, mais elle resta assez mystérieuse dans son recit, peut être ne voulait elle pas se confier a une personne encore inconnue? Peut être avait elle des blessures? A vrai dire je n'en savait rien, mais je ne voulais pas insisté, je comprenais.

Nous avions suivit la carte et prit la bifurcation qui menait a la foret, très peu de temps après, elle s'étalait devant nos yeux. Sombre et extrêmement dense, la végétation était luxuriante et prenait un air étrange.
Je m'avança la première dans la forêt, suivit de près par juna. Nous avions eu l'impression qu'après notre passage la forêt avait refermé son entrée doucement, comme pour nous faire prisonnière...
Nous avancions lentement, certains troncs d'arbres avaient la forme de visage hurlant, leur branches ressemblaient a des mains abimées aux ongles longs, des bruits étranges d'animaux résonnaient, mais aucune trace de mon frère. Je me mis alors a hurler son nom dans la forêt l'écho de ma voix s'éparpilla entre les arbres pour ensuite disparaître au loin. Aucune réponse... cette forêt présentait quelque chose d'étrange, nous avions la sensation de ne pas être seul, nous avions l'impression d'être épié...
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Sam 7 Aoû 2010 - 19:28

HRP: Pour ceux qui me reconnaissent pas, c est Jessy//

Je venais de terminer ma mission, ou j avais faillit malgré moi perdre la vie dans les flammes d un fils du feu banni. Je venais de retrouver mon bon petit lit douillet ou je m amusais a sauter encore et encore, comme l enfant que j étais. Puis me calmant, je regardai mes mains. Sur le dos de mes mains figuraient les flèches qui attestaient que j étais un Maître de l Air. Je n allais pas recommencer un mission maintenant. Mais je n avais rien contre un voyage de routine pour me dégourdir l esprit. Je sortis de chez moi et respirai l air de la montagne. L air de ma Maison.
La bibliothèque du Temple de l air Austral recelait des informations sur des endroits peu fréquentés mais connus. Parfait pour moi. Je pris mon baton volant avec moi, louvris puis fléchissant mes genous, je sautai et pris mon envol. Les joies du vol n avaient pas disparu. Je me dirigeai ainsi en controlant les courants d air a mon souhait.

Quand j arrivai devant la bibliothèque, le bibliothéquaire me regarda d un air étonné, je sentais en lui une odeur de méfiance. Puis avisant les flèches sur mon corps, les effluves de la honte et de la compréhension émanèrent de cet homme. Il s écarta comme pour m inviter a rentrer. Je passai devant lui avec un signe de tête reconaissant. Puis je levai le regard sur le mur qui disparaissait devant les centaines et centaines d étagères de livres. Je pris un livre aux hasards sur les maitres de l air et ce que je lus me fit promettre d utiliser plus souvent mon baton volant dorénavant. J avais l habitude d en prendre un pour mes voyages en particulier. J imagine qu il devait être empreint de mon odeur. Je me dirigeai a travers la bibliothèque avec mon nez et retrouvai le livre en question. Mon odeur y étais faible et celles d autres maitres étaient aussi présentes mais je reconnus le livre et le feuilletai. Puis soudain, je vis une forêt qui m intrigua desuite. Je lis un peu la description mais impatient comme j étais, je ne pris pas le temps de tout lire.

Je me dirigeai vers l étable ou j avais laissé Esmeralda et m approchai d elle. Je lui carressai la tête et elle poussa un grognement de satisfaction. Je souris puis je sautai sur sa tête et prononçai les paroles magiques pour la faire décoller. Direction Omashu. Je n avais pas la localisation exacte de la forêt mais c était a côté de la ville d Omashu et deux trois petites question ne me feraient pas de mal là-bas. J étais sous les nuages et j apperçu enfin la cité d Omashu. Je me rapprochai du sol et me rapprochai du port. Quand je vis un homme volé le sac d une jeune demoiselle qui semblait riche. Je ne pouvais rester la sans rien faire. Je pris mon baton et sautai de mon bison volant vers le sol. J attéris quelques centimètres devant l individu et assenai un grand coup sur le sol avec mon baton. Je relachai mon chi sur ce coup et envoyai des colones d air faire valser le voler qui s écrasa sur un mur et lacha le sac. Je récuperai le sac et le rendit a la jeune fille qui me remercia. Le voleur allait s échapper avant que les gardes n arrivent mais Esmeralda attérit et le coinça sous sa patte. Il me cria dessus pour me dire de faire Esmeralda le relacher mais je ne prêtai pas attention a lui. Les gardes l arrétèrent et je me retournai vers le port. Puis je demandai a des marins qui passaient par la si il connaissaient une forêt aussi connu sous le nom de "forêt aux mystères". Ils me regardaient tous avec des yeux effrayés mais personne ne me répondit. Enfin un jeune marin me montra une direcion avec son doigtd un air morne. Je le remerciai et décidai de partir. Je sentais les senteur glacés de maitres de l eau mais aussi celle d un maitre de l air

Je montai sur mon bison volant et décollai en direction de la forêt que je vis après quelques heures de voyages.Quand je vis une de mes semblables avec des marins et une jeune fille qui semblait venir des Tribus de l Eau rentrer dans la forêt. C était une maitresse de l air, Juna me semblait-il. Je l avais croisé auparavant et avais entendu parler d elle mais que très vaguement. Je me posai dans la forêt hors de portée d elles mais elles ne l étaient pas de moi.
Je ne captai que quelques mots. Je m approchai d elles d un bon légèrement embarassé et je me demandai moi même pourquoi. De la fille de l Eau émanaient des effluves fortes, comme la tristesse, mais aussi la détermination. J avais fait ue entrée un peu remarquable au port alors je décidai de me faire plus petit ici.
-Hum...Euh bonjour. Je...hum...je vous ai entendu parler d un-euh convoi recherché. Vous parlez de celui provenant d Omashu n est ce pas ?
J avais entendu par-ci par-la au port grâce a mon ouïe particulière qu un convoi avais disparut disparu dans la forêt. Puis je remarquai que je ne m étais pas présenté; je fis une rapide courbette, géné, et repris, la honte me montant aux joues.
-Désolé je ne me suis pas présenté. Santaz des nomades de l air pour vous servir.

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Jeu 19 Aoû 2010 - 18:38

Un jeune homme sortit des buissons, Juna et moi avions été surprit de trouver quelqu'un ici, a vrai dire pendant un instant j'avais espéré que ça soit mon frère, mais la personne qui vint a nous ne lui ressembla aucunement, il possédait des tatouages typique des nomades de l'air.

-Hum.. heu bonjour. Je … hum... je vous ai entendu parler d'un hum...convoi recherché. Vous parlez de celui provenant d'Omashu n'est ce pas?

Juna et moi échangions un regard étrange. Le jeune homme se mit alors a s'incliner respectueusement devant nous.

-Désolée je ne me suis pas présenté. Santaz des monades de l'air pour vous servir.

Juna et moi nous nous sommes donc incliner a notre tour pour nous présenté.
-Je suis Juna, nomade de l'air également.
-Et moi Kalae, je viens de la tribu de l'eau du Pôle Nord.

Une bête immense sortit de la forêt, je n'avais encore jamais vu pareil créature, je semblais la seule surprise. Je recula d'un pas, face au bison volant qui s'approchait de plus en plus de nous. La bête alla aux coté de Santaz sortit sa grosse langue et lui lécha le visage par surprise. Le jeune nomade de l'air s'essuya le visage au plus vite et Juna se mit a rire gentilemment.
J'étais émerveillée, c'était la première fois de ma vie que je voyais un bison volant. Je m'approcha doucement d'elle et lui caressa doucement le poil.

-Je vous présente Esmeralda. Continua Santaz. Mon bison volant.

Esmeralda, était un bison volant très calme et qui semblait très gentil, elle semblait adoré les caresses. Je décrocha mon regard du bison volant et me tourna vers Santaz.

-Comment êtes vous au courant pour le convoi de la tribu du Pôle nord qui s'est égaré?
-J'ai entendu la rumeur sur le port. Et j'ai suivit les pistes qui m'ont mené jusqu'ici. Vous êtes bien vous aussi a la recherhce du convoi non?
-Oui... répondis je. Mon frère faisait partit de ce convoi, je suis a a recherche. Et par chance, Juna, a accepté de venir a mon aide dans mes recherches.

Un bruit étrange interrompit notre conversation, Le soleil était devenu étrangement sombre tout d'un coup et une ambiance étrange, presque brumeuse s'empara des environs. Des cris étranges d'animaux raisonnaient entre les arbres. La forêt venait soudainement de nous montré un nouveau visage... Nous échangions un regard très peu rassuré.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Mer 25 Aoû 2010 - 21:01

Après que je me fus présenté, les filles s'inclinèrent à leur tour et se présentèrent. L'une était une nomade bien sur qui s'appelait Juna. L'autre était une maîtresse de l'eau et s'appelait Kalae et venait de la Tribu du Pôle Nord. Puis j'entendis un grogement au loin et mon bison finit par attérirà côté de moi et me lécha. Mes pieds décollèrent du sol. Je m'essuyai prestement. Je sentis une vif odeur de surprise l'abriter. Elle recula d'un pas en voyant Esmeralda et je lui souris furtivement. Juna avait eu un petit rire quand ma bisone m'avait léché.
Kalae s'approcha doucement et je sentis un brin d'hésitation s'emparai d'elle et s'en aller aussi furtivement qu'il était venu. Elle caressa les poils d'Esmeralda qui poussa un léger grognement de plaisir.
-Je vous présente Esmeralda.Dis-je. Mon bison volant.

Elle quitta Esmeralda des yeux pour les poser sur moi.
-Comment êtes vous au courant pour le convoi de la tribu du Pôle nord qui s'est égaré?
-J'ai entendu la rumeur sur le port. Et j'ai suivit les pistes qui m'ont mené jusqu'ici. Vous êtes bien vous aussi a la recherhce du convoi non?
-Oui... répondit-elle. Mon frère faisait partit de ce convoi, je suis a a recherche. Et par chance, Juna, a accepté de venir a mon aide dans mes recherches.
Je regardai Juna quand un bruit assourdissant interrompit la conversation. Elle semblaient n'avoir perçu qu'un bruit étrange rien de plus alors que pour moi, cela ressemblait a un cri. Le soleil s'assombrissait rapidement. En plus de tout cela, je sentais une odeur nauséabonde, comme si il y avait des cadavres autour de nous. Mais même des cadavres n'avaient pas cette odeur. C'était...étrange.
-Vous sentez cette odeur ?
-Quelle odeur ? Demandèent-elles en coeur.

Leur odorat ne semblat pas percevoir les odeurs macabres des environs qui agressaient mon nez. Et ce bruit incessant, comme un murmurre lugubre, un râle qui me donnait la chair de poule. Tous mes poils, et même mes cheveux s'hérissèrent. Je devais me contenir pour ne pas me mettre a quattre pattes et retrousser les babines en poussant un feulement. Quand je repris, j'avais touours les dents sérrés de peur de me laisser aller à mes instincts lupins.
- Pour tout vous dire, j ai des facultés un peu...hors normes. J'ai un côté lupin en moi qui affine mes autres sens. Mon odorat est surdéveloppé ce qui explique surement le fait que vous sentez pas cette odeur. Et je suppose que vous n'entendez pas non plus ce râle incessant et macabre. Ajoutai-je en frissonant.
Elles hochèrent la tête en signe de négation. Puis soudainement, le bruit s'intensifia et là je sentis la surprise et l'effroi les prendre. Elles avaient entendu elles aussi. Et ce fut Kalae qui réagit la première.
-C'est quoi ça ?
Ni Juna ni moi ne répondîmes à sa question. Puis après quelques minutes de silence, embarassant pour tout dire, je pris la parole.
- On devrait monter le campement et allumer le feu.
Elles acquiescèrent rapidement.

Nous fîmes comme convenu et nous allumèrent un feu. Puis je reçu une pierre sur la tête. Je regardai derrière moi, mais rien. Un autre homme poussa un cri de surpirse et se retourna, puis se mit a bousculer un autre homme derrière lui.
-Pourquoi tu m'envoies des pierres toi !
-C'est pas moi !
-Ah bon ? Et c'est qui alors ?!
-Ce n'est pas lui. Dis-je. Quelque chose, ou quelqu'un d'autre est ici...
Je sentais des présences un peu partout autour de moi mais sans pouvoir les identifier. Et toujours cette odeur de morts.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Jeu 26 Aoû 2010 - 16:29

Alors que Juna et moi étions en train autour du feu a discuter, deux voix d'homme résonnèrent dans la forêt. Comment étais-ce possible, personne ne vivait ici...

Je me leva pour voir que quoi il en retournait, Juna resta près du feu avec Esméralda.
-Pourquoi tu m'envoie des pierres toi! S'énerva l'un.
-Ce n'est pas moi! Répliqua le second sur le même ton
-Ah bon? et c'est qui alors ?!
-Ce n'est pas lui! S'exclama Santaz en s'interposant entre eux. Quelque chose, ou quelqu'un d'autre est ici.

Je sortis de derrière un buisson; et vit les deux jeunes hommes avec Santaz au milieux, mes yeux s'écarquillèrent de surprise a la vue des deux jeunes personnes, je les connaissais et aux aussi me connaissaient il s'agissait de très bons amis a mon frère. Deux jeunes hommes d'une vingtaine d'année tout comme lui, Takka et Kaïpo .
Lorsque leur regards se posèrent vers moi, ils me reconnurent aussitôt.

-Kalae? Dirent ils en cœur.

J'en étais certaine, c'était bien eux, si il était là, cela voulais sûrement dire que mon frère l'était également. Je couru en leur direction et les serrèrent dans mes bras amicalement.

-Qu'est ce que tu fais ici? Demanda Takka.
-Je suis a la recherche de Tuko! M'exclamais je. Vous l'avez vu? Où est il?
-Nous étions ensemble. Répondit Kaïpo. [color=darkred]Cependant nous avons été séparé.
-C'est comme ci quelque chose ne voulait pas que nous soyons ensemble... Murmura Takka, tout arrivait pour nous séparait, et quoi que ce soit, ça a réussit.
Santaz et moi échangions un regard, nous étions repartit en compagnie de Takka et Kaïpo vers le feu où Juna et Esméralda nous y attendaient. Une fois les présentation faites a Juna et Esméralda, les deux jeunes hommes n'avaient pas eu de mal a entré dans notre groupe. Le fait de les avoir retrouver m'avait redonner l'espoir de retrouver Tuko, il était là, la chose était maintenant certaine...

Nous avions tous fini par nous endormir, malgré les bruits que seul Santaz pouvait entendre et l'odeur il reussirt également a fermer les yeux. Une sensation de froid me fit greloter et ouvrir les yeux. Tout le monde autour de moi dormait, le feu avait bizarrement diminuer et une petite fille se tenait là extrêmement blanchâtre en essayant de se rechauffer, son visage presque translucide se tourna vers moi.

-J'ai froid... Murmura elle avec une voix qui semblais saturée

Qui était elle? Quel faisait elle là? J'étais tétanise, et tous fondement endormit ne sembla pas la remarquer. Une branche se mit a glisser au sol d'elle même en direction du feu, pour ne pas pousser un cri d'effroi avais mis mes mains sur la bouche, comment étais ce possible.
Sanatz se leva d'un bond, comme un animal sauvage. Étant déjà sur les nerf je poussa un gémissement derrière mes mains totalement effrayer. Le petite fille disparut sous forme de buée.
Santaz ne l'avais pas vu, il me demanda alors ce qui m'effrayait tant, et quand je lui avait tout expliquer, il ne savait pas quoi me répondre. Nous étions face a une activité paranormale dans un lieux qui devait être surement hanté.

Les buches qui étaient dans le feu se mirent alors a voler violemment en éclat, comment si elles était arraché du sol, tout le monde se réveilla alors en sursaut. Même le bison volant de Santaz était effrayait, il rugissait et ne désirait qu'une chose: s'en aller. Le bisons partit en courant dans les bois, Santaz le suivit immédiatement pour ne pas perdre Esméralda dans la foret, Juna, moi et les deux jeune homme avions pris nos jambes a nos cou, dans la même direction que le bison.


Dernière édition par Kalae le Mer 17 Nov 2010 - 14:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Ven 27 Aoû 2010 - 18:02

Kalae était venus voir ce qui se passait pendant que Juna et Esmeralda surveillaient le feu, car généralement personne ne vivait ici. Quand Kalae aperçut les deux jeunes garçons, elle fut très surprises. Elle les connaissait ? Et quand les deux jeunes hommes la regardèrent à leurs tours, une lueure brilla dans leur regard.
-Kalae ? Dirent-ils en coeur.
Définitivement, il la connaissait. Je regardais a tour de rôle les deux hommes et la fille. Et je sentis l'espoir renaître en Kalae comme une fleur qui éclot de nouveau. Elle finit par courir vers les hommes et les serrer dans ses bras.
-Qu'est ce que tu fais ici? Demanda l'homme du nom de Takka.
-Je suis a la recherche de Tuko! S'exclama-t-elle. Vous l'avez vu? Où est il?
-Nous étions ensemble. Répondit l'homme qui s'appelait Kaïpo. Cependant nous avons été séparé.
C'est comme ci quelque chose ne voulait pas que nous soyons ensemble... Murmura Takka, tout arrivait pour nous séparait, et quoi que ce soit, ça a réussit.

J'eus un léger frisson que je fis passer pour un coup de froid en faisant mine de frotter mes mains contre mes bras pour me réchauffer. Puis j'échangeai un regard avec Kalae et me surprit furtivement à l'admirer sous le clair de lune. Puis nous repartîmes vers le feu avec deux nouveaux amis. Ayant surpris la furtive admiration que j'avais eu, Taka me donna une petite bourrade, un grand sourir aux lèvres. Je le lui rendis. Mais sa m'arrivait souvent ces temps-ci de regarder plus que nécessaire la gente féminine. Arrivés au feu, Kalae présenta Taka et Kaïpo a Juna et ma bisone qui les acceptèrent très vite. Puis nous nous mîmes tous dans nos couches pour pouvoir dormir. Le murmure incessant que j'avais entendu plutôt avait diminuai en volume mais toujours audible. Et cette odeur fétide s'était fort heureusement éloigné. Et je pus enfin sombrer dans mon sommeil de loup qui consistait à dormir par petit bout.
Je fus réveillai par la puanteur de la peur s'échappant de Kalae. Au début j'ouvris légèrement les yeux pour voir ce qui se passait quand je découvris que l'odeur fétide et anormal était plus près que jamais. Je me retournai et me levai d'un seul bond a la manière des loups. Kalae avait poussé un gémissement et était complètement effrayai. Mais je ne vis rien d'anormal.

Reprenant le contrôle de mon corps, je m'assis, ce qui paraissait déjà plus humain avant de lui demander ce qui l'avait tant fait peur et quand elle m'expliqua qu'elle avait vu une jeune fille spectrale devant le feu, je restai interdis. Je n'eus pas le temps de réfléchir plus longtemps aux évènements car les buches qui servaient a alimenter le feu s'envolèrent en éclat. Tous les autres se réveillèrent en sursaut mais je n'eus d'attention que pour Esmeralda qui avait commencé a rugir de peur et se dréssai sur deux pattes, les quatres autres en l'air. Et elle s'enfuit. Je ne réfléchis pas a deux fois avant de la suivre à travers la forêt. Derrière moi je percevais les pas précipités de tout un chacun qui étaient effrayés. Ils allaient dans la même direction que nous. Au moins on ne risquait pas de se perdre pour le moment.
Je me refocalisai sur le bison en suivant sa trace. Si il trouvait un endroit dégagé, il profiterait pour s'en voler. Je lui aboyai des ordres, sans succès. J'accélérai le pas jusqu'à l'avoir presque rattrapé quand il décolla sans prévenir. Je sautai pour ne pas le perdre et m'accrochai aux poils de sa queue.
-Restez groupés !! Je vais essayer de la calmer !! Criai-je à l'attention des autres.

Le vent fouettait mon visage, le pétrifiant dans une grimace appeurée. Je me hissai petit a petit sur le dos de mon amie, puis atteignit sa tête. Puis la je lui gratouillai gentillement le dos de l'oreille comme elle aimait tant et elle se calma un peu. Puis je lui parlai gentiment pour l'inciter a reprendre le contrôle d'elle même et ça marcha. Rassurée, elle se posa au sol de nouveau. Maintenant nous devions retrouver les autres. Je me dis que ç'allait être un jeux d'enfant avec mon odorat mais quand je reniflai les environs, rien. Pas même ma propre odeur ou celle d'Esmeralda. Rien. A part l'odeur effroyablement répugnante de toujours. Tout autour de moi. Je ne pus m'empêcher cette fois de me mettre a quatres pattes et de grogner en retroussant les babines, découvrant des crocs que je ne soupçonais pas d'avoir, en signe d'avertissement. Puis sans pouvoir m'en empêcher, je poussai un hurlement de détresse. Un hurlement de loup
A l'aiiidddeee !
Après cela, je me sentis légèrement mieux. Et au loin j'entendis d'autres loups me répondre.
Nous sommes ici ! -Que fais tu sur notre territoire ! -Tu dois te présenter au chef de meute !

Il y avait des loups ici ! Cela me redonna du courage, et au lieu de repartir a la recherche de mes amis, je partis en direction des loups. Si je trouvais des loups qui vivaient ici, ils avaient forcément retrouvé leur odorat pour la chasse, et m'aiderait peut-être a retrouver mes amis perdus. Je courus dans leur direction, Esmeralda, légèrement craintive, derrière moi. Mon odorat me revenait peu à peu, lentement, très lentement. Et je perçuc quelques effluves de loup. Douces, légères mais présente. Soudainement, je m'arrétai. Des pas. Autour de moi. Des craquements de branches. Ce n'était pas des loups sinon ils se seraient déplacé sans un bruit. Quoi donc ? Puis je fut pris dans une tornade spectrale. Des formes blanches formaient un tourbillon autour de moi comme une danse macabre. Puis ils commencèrent a me bousculer. De partout. Gauche. Je regardai, plus rien. Droite. Toujours trop tard.
L'un d'eux passa sous mes jambes, les fauchant pour me faire tomber. J'étais décourager et ne savait plus que faire. Quand j'entendis le hurlement des loups, proche. Ils étaient en chasse. Mais de quoi ? En tout cas cela me redonna espoir. Je hurlai a mon tour pour leur indiquai ma position et commencer a envoyé des bourrasques et des lames d'air tout autour de moi. Cela ne les faisait pas grand chose, mais les tenait a l'écart. Finalement, la meute arriva et les fit fuir en claquant des machoires et en balançant des coups de griffe aux spectres trop près.
Puis la meute se mit en file indienne et m'encercla. Puis le chef de meute avança vers moi. Je détournai légèrement les yeux et me baissai pour ne pas paraitre insolent. J'étais guidé par mes instincts de loup. Je ne devais ni paraître trop fier, ni trop apeureux. Sinon je courrais de gros risques. Mais finalement il vint se frotter a ma jambe signe qu'il m'acceptait comme ami. Et je sentis toute la meute se détendre.

Je leur expliquai mon problème et ils acceptèrent de m'aider a retrouver Kalae Juna et les autres. Esmeralda était rester a couvert, et même si la meute flairait sa trace, il la laisserait tranquile car ils savaient que c'était une amie. Puis nous partîmes a leur recherche...
Revenir en haut Aller en bas
Juna
*** Messagère
*** Messagère
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 323
Date d'inscription : 04/03/2009

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Jeu 2 Sep 2010 - 13:16

Tout s’enchaîna très vite. A vrai dire, je ne suivais pas tout. Alors que j’étais encore à moitié comateuse, je vis tous les autres se redressaient d’un bond et j’entendis le bison volant de Santaz rugit puis détaler. Instinctivement je suivais le reste du groupe, enfin j’essayais. Mais quand Esméralda nous sema emmenant avec elle son maître qui tentait tant bien que mal de la calmer, il était trop tard pour espérer que nous pourrions les rattraper alors que nous étions à pied. Nous décidâmes à l’unanimité qu’il valait mieux attendre le retour du maître de l’air plutôt que de s’enfoncer davantage dans la forêt sombre. Après tout, Santaz aurait sûrement l’idée de rebrousser chemin une fois sa bête calmée. Normalement, rien ne pourrait l’empêcher de nous retrouver.

Nous attendîmes longtemps. Kalae commença à s’inquiéter et comme les deux compagnons de son frère ne parvinrent pas à la rassurer, je décidai d’utiliser ma maîtrise afin de savoir s’il était possible de l’entendre. J’allais m’installer pour me préparer à rapporter les molécules d’air à mes oreilles quand un cri puissant nous alerta tous. C’était un hurlement long et puissant. Des animaux sauvages habitaient cette forêt, c’était indéniable. Les hypothèses de chacun furent la même : c’était sûrement des loups. Je voulus savoir d’où provenaient ces sons inquiétants et utilisai quand même ma technique. C’est alors que Kalae déclara :

- Les sons viennent de la direction qu’a pris Santaz ! Il faut vite le retrouver, je suis sûre qu’il lui ait arrivé quelque chose. Sinon il serait revenu depuis longtemps !
- Mais non, calme-toi, dit Takka, la forêt est grande. Son bison doit encore un peu être excitée alors il s’en occupe encore un peu.
- Ce n’est pas ça Kalae, coupai-je, les cris viennent de loin. Il doit y avoir plusieurs meutes dans cette forêt, les sons proviennent des plusieurs endroits différents. Je dirai 2 meutes différents. Peut-être qu'elles se disputent le territoire ...

Ils se figèrent tous un moment, presque choqués que j’ai pris la parole. Ils me dévisagèrent un certain temps puis Kaïpo demanda :

- Comment le sais-tu ?
- C’est grâce à ta maîtrise de l’air ! s’écria la maîtresse de l’eau.

J’acquiesçais. Je ne me lançais pas dans une de ces longues explications, parfois interminables sur les molécules d’air qui transportaient les sons. J’expliquai juste que je pouvais faire parvenir tous les sons jusqu’à mes oreilles dans une distance qui restait convenable. Ensuite, les autres décidèrent d’avancer. Nous ne pouvions plus attendre le retour de Santaz sans agir. Nous avançâmes prudemment à travers la forêt, dans la direction qu’apparemment aurait pris le maître de l’air. Mais un épais brouillard commença à se lever et il nous était difficile de savoir quel chemin nous prenions. Enfin nous arrivâmes à une sorte de clairière et là, nous pûmes voir un peu mieux. L’endroit donnait la chaire de poule. Non seulement les arbres étaient écartés en cercle mais une dizaine de pierres rectangulaires s’élevaient à l’intérieur de ce cercle pour en forme un autre. Deux vieilles femmes apparurent alors. L’une semblait porter des vêtements qui rappelaient ceux de la Tribu de l’autre. Quant à l’autre, de la lumière émanait de ses yeux mais ce n’était pas comme les yeux de l’Avatar une fois dans son second état. Cette lumière n’était pas aussi intense et elle était d’une teinte rouge. Kalae fit un pas en arrière et me demanda :

- Est-ce que c’est la pleine lune ?
- Je ne sais pas, je ne vois pas à cause de l’épaisseur du brouillard, dis-je tout en regardant le ciel, tu crois que ce sont … ?
- … Des maîtres du sang oui, coupa-t-elle comme si elle avait lu dans mon esprit, même si ce n'est qu'une intuition.

Je déglutis. Allons-nous affronter ses maîtres ? Et Santaz qui était toujours introuvable …
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Ven 3 Sep 2010 - 18:52

L'apparition de ses deux mystérieuses vieilles dames donnait vraiment froid dans le dos. J'avais compris qu'elle étaient des maîtres du sang car une force étranges émanaient d'elles, particulièrement d'une... Mes yeux parcouraient la clairière dans laquelle nous étions, quel était ces étranges pierres rectangulaires en cercles autour de nous? Des tombes?

A vrai dire je n'avais pas vraiment envie de savoir... L'un des vieilles dames s'approcha en nous lançant un sourire. Qui était elles? De véritables personnes ou des esprits? Après ce que je venais de voir, j'étais prête a croire n'importe quoi...
Juna et moi avions reculé de quelques pas lorsque la femme d'en face s'avança. Seul Takka et Kaïpo étaient resté en avant, en garde. La vieille dame qui arborait les couleurs de la tribu de l'eau était bel et bien un maitre du sang. Je le présentait. Mais la seconde était des plus étranges, ses yeux étaient envoutants l'envie de plonger notre regard dans les sien était des plus forte.

C'est alors que Takka posa ses mains a son visage violent comme prit d'un vertige il se balançait de droite a gauche, Juna, Kaïpo et moi n'avions pas compris ce qu'il lui arrivait. Kaïpo s'approcha de son ami.

-Takka? Tout va bien? Demanda il en essuyant de capté son regard.

Lorsque Takka ouvrit les yeux, son regard avait changer, il possédait exactement le même que la vieille dame. Et comme prit dans une hallucination le jeune homme se mit a hurler de terreur et nous confondit avec quelque chose qui le terrifiait affreusement. Persuadé que nous étions des ennemis et prit de panique il sortit son arme et nous attaqua.
Nous avions tout les trois esquiver son coup et la vielle dame aux yeux luisant riait a gorge déployée. Elle s'amusait a jouer avec le mental de Takka qui se déchainait sur Kaïpo qui tentait toujours d'esquiver les coups.

Juna et moi savions qu'il valait s'en prendre aux sources du problème. Nous chargeâmes donc la vieille dame prête a frapper. C'est alors que nos membres se figèrent d'un coup. La maitresse du sang nous tenait a sa porté. Nous tentions toute les deux de lutter mais rien a faire. Nous n'étions plus maître des nos corps.
Ma main s'empara doucement d'un de mes shurikens contre mon gré et mon bras se leva de lui même dans les airs, menaçant Juna de l'objet pointu.

-Juna!! Avais hurler pour l'alerté.

Mais la pauvre maitresse de l'air ne pouvait rien faire. Le shuriken alla se planté dans son bras avec violence. Elle poussa un cri de douleur, j'hurlai alors une nouvelle fois son nom désespéré. Face a ces deux femmes le combat était perdu d'avance...

Mon bras se tordit, et se mit dans mon dos, c'est en poussant un cri de douleur que je tomba face a terre, comme si quelqu'un venait de m'immobiliser avec une prise d'art martial. Et alors que tous espoirs avaient disparut, un bruit étrange se mit a fendre les airs, et une arme alla se planter dans le corps de la maîtresse de sang. Le vielle dame, regarda l'ârme avec surprise, et tomba a genoux au sol tout en nous regardant.

Juna et moi ne comprenait plus rien a ce qui se passait. Lorsque la vieille dame tomba face contre terre, nous reprîmes petit a petit le contrôle de notre corps. Je me relavai en posai la main sur le bras qui s'était tordu. Juna en fit de même avec sa jambe. Je créai rapidement un pique de glace avec ma maîtrise et le planta dans la corps de la deuxième femme.

Takka s'arrêta net, laissa tomber son arme au sol et sembla sortir d'un rêve.

-Que c'est il passé? Demanda il en regardant autour de lui.

Je ne lui répondis pas et partis voir Juna, qui se retrouvait avec mon arme plantée dans sa jambe. Elle faisait mine d'aller bien, cependant je savais très bien que recevoir une telle arme et qu'elle se retrouve planté dans la chair ne devait pas faire du bien. La maitresse de l'air se l'arracha en serrant les dents. Je ne perdis pas une minute pour la guérir, la blessure heureusement se referma rapidement, Juna n'avait plus rien a craindre.

Nous étions désormais tout sain et sauf dans cette clairière. Et notre mystérieux sauveur ne s'était toujours pas montré.

-Qui est là? Demanda Juna.

Il n'y eu aucune réponse, seul un bruit dans les feuillage. L'on aperçut alors une silhouette descendre de l'un deux et dans la lumière de la clairière apparut enfin mon frère.

-Tuko!! M'exclamais je en courant vers lui avant de le serré fort dans mes bras.

Mon frère faillit tomber au sol vu la précipitation avec laquelle je m'étais jeter sur lui.

-Kalae? Que fais tu ici?
-Je suis venu te cherché! Cela fait des jours que tu avais disparut.
-Nous nous sommes perdu dans cette foret avec kaïpo et Takka et depuis nous n'arrivons pas a en sortir. Répondit il sur un ton sérieux.

Son regard se posa alors sur ses deux ami qu'il pensait avoir perdu il alla a son tour les enlacer amicalement. Je lui présenta Juna en lui disant qu'elle avait eu la gentillesse de m'accompagner jusqu'ici. Mon frère la remercia alors pour son aide et Juna lui renvoya un sourire amical.
Retrouver enfin mon frère était un énorme soulagement, cependant nous étions dans la même situation car alors que nous avions retrouver Tuko, nous venions de perdre Santaz et Esméralda, de plus sortir de cette foret s'annonçait être encore une épreuve.


Dernière édition par Kalae le Mer 17 Nov 2010 - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Sam 4 Sep 2010 - 1:42

Mes sens revenaient peu a peu. Je retrouvais lentement mon ouïe et mon odorat. Mais je sentais beaucoup trop d'odeurs par ici et partout où j allais pour pouvoir repérer la moindre trace de mes camarades au loin. Si je voulais les retrouver, je devais pour cela tomber sur un endroit où ils étaient restés, ou même juste passés. Nous courions dans la forêt aussi silencieusement que la brume. Mo agilité lupine me donnait la possibilité de me déplacer aussi silencieusement qu'eux. Nous nous faufilions comme des ombres a travers les arbres pour retrouver mes amis. Derrière nous, Esmeralda courrait plus bruyament et maladroitement que nous.
Soudain, le mâle dominant coupe ma route et s'arrête juste devant. Tous les autres loups s'immobilisèrent, et je dus utiliser ma maitrise pour ne pas percuter le loup Alpha. Ils retroussèrent tous leur babines et les poils de leur cou s'hérissèrent. Je respirai a fond et moi aussi je le sentis

Une terrible odeur de soif de sang, et de sang même se dirigeait vers nous avec une grande vitesse. Elles flottaient sur de l'eau qui se déplaçait. Des maîtres de l'eau, mais elles étaient dangeureses. Je le savais, sans savoir comment. Et eux aussi. L'Alpha poussa un grognement lourd d'ordres que je fus obligé de respecter. Comme si j'étais son subordonné. Nous nous éloignâmes d'eux et de leur chemin. Puis la meute s'arrêta pour contempler le ciel. C'était la pleine lune. Elle était appaisante. Nous nous tapissâmes dans un bosquet non loin d'où les maitresses de l'eau s'arrêtèrent. Nous étions aussi immobiles et silencieux que la brume. Nous avions tous détourné nos regards, car le reflet des yeux brillaient dans le noir et pouvais nous faire repérer. Et nous n'avions pas besoin d'eux pour savoir ce que faisaient ces deux femmes agées. Puis j'entendis un bruit, et instinctivement, en mauvais réflexe humain, je tournai mes yeux vers les deux femmes. L'une s'approchait de nous et jeta un regard vers nous sans nous voir. Et j'aperçus ses yeux, qui me pétrifièrent sur place. Des yeux rouges. Rouge sang. Transpirant la soif de sang et de meurtre. Des yeux a faire trembler le plus costaud des hommes. Pui je détournai mes yeux rapidements pour ne pas qu'elle s'aperçoive de ma présence. Quand elle fut partit, je me mis a trembler sur place, et je remarquai que presque tous les loups tremblaient. Sauf le chef de meute et sa compagne. Ne jamais montrer de signes de faiblesses. Elles repartirent enfin et nous pûmes nous détendre. Un vent d'agitation et de colère monta. Ils poussaient tous des grognements différents, mais ils disaient tous la même chose:
Comment des êtres aussi malveillants peuvent se déplacer librement sur NOTRE territoire.

Puis nous partîmes et trouvâmes une grotte un peu plus haut dans la forêt pour les louveteaux. Nous nous couchèrent et passèrent le reste de la nuit a dormir chacun notre tour puis de veiller sur les louveteaux et la meute jusqu'au levé du soleil. Puis nous repartîmes. Mais soudain, le vent nous apporta une odeur insoutenable. L'odeur de la Mort. Nous trouvâmes un cadavre sur notre route, mais nous passâmes notre chemin. Et bizzarement, notre route fut parsemés de cadavres. Tout d'un coup, j'eus un mauvais pressentiment. Je me mis à courir a la suite des cadavres, ignorant les regards intrigués de mes amis loups. Ils ne me suivèrent pas. Le chef de meute avait jugé cela trop dangeureux. Et j'en étais heureux ; je ne voulais pas les mêler a quoi que ce soit qui puisse leur nuire. Esmeralda fut la seule a me suivre. Bientôt nous arrivâmes dans un petit endroit ou je fus frappé par les odeurs familières qui s'en dégageaient. Mais l'inquiétude me ratrappa assez vite ; Ils s'étaient battus.
Il y avait une forte odeur de sang et je découvris le cadavre de deux vielles dames assez semblables a celles rencontrées plus tôt. Je fus quelques part rassurés. Il y avit le sang de Juna a terre, mais elle n'en avait pas perdu assez pour qu'elle soit en danger. Ils étaient repartis tous ensemble. Je fus heureux de savoir qu'ils allaient bien, et quand je les retrouverai, je leur demanderai de me raconter leur bataille. Quand quelque chose m'arrêta. Il y avait deux nouvelles odeurs qui étaient repatis avec eux. L'une ressemblait quelque part a celle de Kalae, et était parti avec le groupe. Et l'autre les avait suivi, mais à l'écart. Une odeur étrange, et floues par dessus le marché. Comme si il avait décider de masquer son odeur. J'hésitai un court instant avant de partir a la rencontre de mes amis pour les informer de la nouvelle...

[Désolé c est court mais j'arrive pas a faire mieux :(]
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Dim 26 Sep 2010 - 12:30

Voilà près d'une heure que nous marchions dans le noir. Les 3 garçons du groupe avaient décidés qu'il était préférable de dormir un peu, ils avaient raison, nous avions tous besoin de repos.

Nous avions trouvé refuge contre des arbres, Kaïpo et Takka dormaient dos a dos, Juna s'était allongée au sol en soutenant sa tête avec son bras, mon frère à quelques mètre de là était allongé sur le dos le yeux tournés vers les étoiles. Et quand à moi je n'étais trouvé une petite place contre un arbre.

Le silence de la nuit était agréable et nos paupières se fermèrent peu à peu jusqu'à ce que nous sombrions dans un profond sommeil. Voilà plusieurs temps que je n'avais pas eu une nuit si reposante, alors que je venais de rentré d'une aventure en compagnie d'un maitre du feu, c'est à peine rentrée dans ma patrie que j'apprenais la disparition de mon frère. Mais désormais, tout était rentré dans l'ordre, ou presque car Santaz était toujours absent.

La lune était bien haute dans le ciel et éclairait l'endroit de ses rayons. Plusieurs heures plus tard c'est un coup sur la tête qui me réveilla dans un léger sursaut.

-Qu'est ce que...??
Murmurais-je en entrouvrant les yeux.

Je regardai autour de moi, il n'y avait absolument rien, cependant l'arbre contre lequel j'étais adossée ne se trouvait plus près de moi mais à quelques mètres plus loin. * Heinn??! *
Comment était-ce possible? Aurais je bouger en dormant? C'était étonnant quand même de parcourir plusieurs mètres pendant son sommeil, surtout que je n'étais pas somnambule...
Je m'avançai vers l'arbre et m'y adossa de nouveau pour continuer ma nuit. Je laissai mon dos tomber en arrière pour qu'il puisse se poser contre l'arbre, mais c'est en poussant un petit cri de surprise que je tomba sur le dos à même le sol.

Je me relevai agacé de ne pas comprendre ce qu'il se passait et constata que l'arbre avait encore reculer. *C'est... c'est impossible?! *

Je reculai de quelques pas de l'arbre comme méfiante et buta sur le corps de mon frère allongé au sol juste derrière moi qui me fit une nouvelle fois tomber en arrière.
Tuko se réveilla lui aussi en sursaut lorsque j'atterris brutalement sur lui. Le bruit réveilla Juna et les deux autres amis de la tribu de l'eau qui nous demandaient de faire du silence.

-Mais qu'est ce que tu fous ?
Rouspéta Tuko en soupirant.
-Ben, je sais pas, y'a les arbres qui bougent.

Kaïpo grogna et s'allongea comme pour nous demander de nous taire et de dormir. Mon frère me posa sa main sur mon front comme pour voir si j'étais fièvreuse, ce qui n'était pas le cas.

-Aller, vas te recoucher. Me conseilla mon frère.
-Mais …
-Qu'est ce qui se passe? Rouspéta Juna en levant la tête.
-Rien, répondit calmement Tuko.

Je me relevai en poussant un petit grognement et alla me coucher au sol dans un coin en boudant, personne ne semblait me croire. Si ça se trouve, c'était peut être moi qui hallucinais finalement...
Nous finîmes par nous rendormir malgré tout. Cette fois ce n'était pas moi qui fut victimes de mauvais tour. Mais mon frère qui sentait quelques chose lui trifouiller les cheveux.

-Ah Kalae!! je t'ai dis d'arrêter, je veux dormir! S'exclama-t-il en chassant la chose d'un geste de main.

J'ouvris les yeux, je n'étais nullement responsable de ce qui arrivait a mon frère, Juna se leva brutalement, agacée.

-Est ce que c'est possible de fermer les yeux tranquillement sans vous entendre parler? Nous n'avons dormit que quelques heures!


La maitresse de l'air avait raison, la situation commençait à bien faire, je me levai également en soupirant. Mon frère attrapa ce qui lui touchait les cheveux et sentit quelques chose de sec et de fin.
Il se retourna et regarda se qu'il tenait entre ses mains: une racine.
Kaïpo et Takka reculèrent de quelques pas, certains arbres semblaient bel et bien vivant.
Tuko se leva violemment en poussant un cri de surprise, la racine nous fonça alors dessus pour nous attraper. Nous n'avions même pas pensé a combattre la chose, la fuite fut immédiatement la solution adoptée par tous. Nous nous étions enfoncer d'avantage dans les feuillages pour échapper a l'arbre qui nous pourchasser de ses longues racines.

-Mais qu'est ce que c'est que cette foret?!! S'exclama Takka en courant.

Juna ouvrait la route et Kaïpo la fermait, par chance le végétal ne réussit pas a nous rattraper et après quelques minutes de course, Juna s'arrêta brutalement. Nous nous rentrâmes tous dedans dans un fracas, suite a l'arrêt brutal de la maitresse de l'air.

-Aie. Murmura Kaïpo.
-Tu.... m'écrases! Essayais-je de dire à mon frère qui était au dessus de moi.

Des grognements d'animaux nous interrompit dans nos plaintes, et lorsque nous levâmes les yeux, une meute de loups noirs, le dos hérissé de poil, nous montraient des crocs menaçant. Nous étions resté pétrifier quelques secondes encerclés par ces animaux sauvages qui ne semblaient pas apprecier notre présence sur leur territoire.


Dernière édition par Kalae le Mar 2 Nov 2010 - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Jeu 30 Sep 2010 - 0:56

Je courais aussi vite que le vent a la poursuite de mes amis, et si je continuais comme ça, je ne tarderais pas a les rattraper. Mais une odeur, trop indécise pour que je l'identifie, filait vers moi à très grande vitesse. Je m'arrêtai brusquementpour lui faire face et quand elle s'apprêtait à me rentrer dessus, je sautai. Mais une autre odeur venait en plein vers moi. J'essayai de bouger. Trop tard. Elle était sur moi. M'entrainant dans une pente qui finissait par une crevasse, d'après mon fidèle petit nez. Je devais a tout prix me sortir de la. Mais ce qui m'avait fauché dans les airs était...visqueux. Je n'arrivais pas à affermir ma prise sur son corps. Je rebondissais sur le sol, m'égratignant au passage le dos, les épaules et les bras, tentant en vain de me libérer de cette étreinte mortelle. Je commençais a désespérer, continuant ma route vers le précipice, mes bras ne s'activant que par automatisme. Je tentais de me raccrocher à tous les buissons ou arbrisseaux que je voyais, sans succès.
Il nous précipita dans la crevasse a grande allure. Je fermai mes yeux, en colère contre moi-même et triste de ne pas avoir dit un dernier aurevoir a mes amis. J'espérais qu'une fois qu'il ne me retrouverait pas, qu'ils m'abandonneraient. C'était pour leur bien. Dans une forêt comme celle ci, personne ne pourrait y vivre plus d'un moi. Ils avaient retrrové le frère de Kalae, maintenant ils pouvaient partir. Ils devaient partir.

Mais je fus tirer de mes pensées chaotiques par un brusque arret de ma chute vers le néant, à peine celle ci avait commencé. Une machoire recouvert de croc tenait ma jambe. Un loup, un allié ! Le temps de dire "ouf", la masse visqueuse avait disparu. Je me relevai tant bien que mal et me massai. Je remerciai avec enthousiasme le loup qui m'avait sauvé. Il battit joyeusement de la queue puis me montra, avec un brin d'impatience, une voie d'où était imprégné son odeur. Je regardai brièvement les traces de ma chute. J'avais failli y passer. Puis suivant le loup, je m'engageai sur le sentier qu'il me montrait. Bientôt, je perçus les odeurs des autres membres de la meute. Quand j'arrivai sur place, l'agitation était omniprésente et remplissait l'air de ses flagrances, mélangé a la joie de retrouvaille. Je regardai le loup à côté de moi sans comprendre. Alors je reçu une multitude de réponse dont je ne captai que l'essentiel, qui me remplit de joie.
On a retrouvé la trace de tes soeurs et frères de meute. Ils vont bien. Ils sont inquiet a propos d'un membre perdu.
Durant ma chute, j'avais perdu la trace de mes compagnons et j'étais heureux que mes frères de meute l'ai retrouvé. Et ils étaient inquiets pour moi.
Mais le chef de la meute aboya et tous se turent, et un malaise s'installa. Un malaise qui signifiait que malgré toutes ces réjouissances, il y avait un problème.
Une autre meute de loup, nos rivaux, des loups noirs, les ont pris en chasse.

La nouvelle m'asséna un coup. Je n'avais jusqu'à présent jamais regardé la couleur de leur pelage. Il était blanc. Et jamais il ne m'était venu a l'idée qu'une meute rivale habite ces terres. Ils n'avaient presque aucune chance avec une meute de loup a leur trousse et leurs sens peu développés. Seul, peut-être, leur maitrise pourrait les sauver. Mais si la meute s'y prenait bien, ils n'avaient aucune chance. Puis, étonné et honteux, je me surpris à évaluer leur chance de survie au lieu d'aller les aider. Puis je me mis en colère. Je devais les retrouver. Vite. Sans perdre de temps, la meute me conduisit à eux. Je ne pouvais les laisser dans cette situation délicate. Et la meute acceptait de m'aider. Nous traversâmes les bois en courant a très vive allure. Nous volions presque au-dessus du sol, avalant les distances nous séparant d'eux. Je commençais même à sentir leur trace. Au fur et à mesure, je pris la tête de la fille et nous continuâmes ainsi. JE pouvais sentir mes camarades, et la présence des autres loups.
Quand nous arrivâmes sur la scène, une dizaine de mètres seulement séparaient une partie de la meute noire de mes camarades. Mais ce qui était devant n'était qu'une petite partie. Le reste était caché dans l'ombre, silencieux et immobiles, attendant le commandement dernier. Nous fîmes irruption entre eux. Les loups noirs s'y attendaient, ayant flairer notre trace. Mais mes amis sursautèrent de conserve. Nous décidâmes d'imiter la technique des loups noirs. Moi et quelques loups blancs étions à découvert tandis que les autres se cachaient dans l'ombre des arbres. Nous faisions face a la meute noire mais c'est a mes camarades que je m'adressai.
-Je vous ai enfin retrouvé...
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Mer 17 Nov 2010 - 15:59

Nous étions encore couché au sol, la tête et les yeux légèrement relevé devant les loups au poils noirs, qui nous montraient leur crocs. Nous n'osions plus respiré pour ne pas énerver ces animaux sauvages qui ne détachaient pas leur regard du notre. Lorsque soudain surgit de la foret d'autres loups, des loups blancs.

A notre grand étonnement les animaux au pelage clair s'étaient interposés entre nous et les loups noirs comme pour nous protéger. Santaz nous apparut et se positionna comme un loup face a nos ennemis. Nous étions stupéfait de retrouver notre ami dans une telle condition et en telle compagnie.

-Santaz? Avais-je murmurer surprise.
-Le revoilà! Déclara Juna avec un sourire rassuré.
-Je vous ai enfin retrouver.... Murmura le maître de l'air tout en faisant face a la meute de loup noir.

Nous étions tous prit entre le soulagement de nous retrouver tous saint et sauf et l'appréhension du combat entre les animaux sauvages. Nous nous étions tous relever doucement, les loups avaient commencer a se grogner dessus, les oreilles baissées. Santaz semblait faire entièrement partie de la meute de loup blanc, les loups a mon grand étonnement semblaient l'avoir accepter parmi eux. Comment avait il fais pour se faire accepter par des loups?

Je fus couper dans mes pensée lorsque un de loups noirs attaqua la premier un membre de la meute rivale. La bataille éclata alors entre les animaux, et nous étions au milieu. Nous étions retourné aux coté de Santaz et défendions est combattions instinctivement tout comme lui avec les loups blancs.
Grace au courage des animaux et a notre maitrise les loups noirs étaient en mauvaise position. Mais les renforts de ce qui étaient cachés dans l'ombre passèrent a l'actions. Nous nous étions vite retrouver avec beaucoup d'ennemis. Encerclés.

Lorsque une secousse se fit ressentir, l'on pouvait sentir le sol bouger légèrement, que ce passait-il? Nous l'ignorions nous avions tous échanger un regard interrogatif en nous. C'est Esméralda qui surgit férocement des arbres et poussa un grondement grave qui résonna dans tout le marais. Toute activités cessèrent, nous avions tous été surprit par la violence que nous montrait le bison volant. Santaz afficha un discret sourire en voyant son amie s'interposer a son tour. Le bison chargea les loups noirs férocement en mettant en avant ses cornes. Les animaux sauvages avaient prit la fuite face à Esméralda et avaient disparut das la noirceur de la forêt.
Nous avions tous sauté sur le pelage du bison pour le remercier de son intervention. Nous nous étions tous ensuite mis autour de Santaz pour lui demander si tout allait bien et avoir de ses nouvelles, après tout, il avait disparut depuis quelques jours et nous étions inquiets.

Nous étions tous enfin réunit. Les loups blancs nous regardaient de loin et s'approchèrent vers Santaz, les animaux avaient sentit les adieux arrivés, ils leur faudraient très bientôt abandonner le maître de l'air, qui pendant quelques jours avait vécu a leurs cotés.

Santaz posa son regard sur mon frère pour la première fois, ils échangèrent une poignée de main virile et mon frère renouvela ses remerciements aux cotés de Santaz et de Juna tout comme moi.
Nous allions enfin quitter cette mystérieuse forêt, sur le dos du bison volant, chose qui allait être notre premier vole pour tout les membres de la tribu de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Mer 24 Nov 2010 - 23:12

Quand j'étais arrivé a rattraper Kalae et le reste, je n'eus pas besoin de mon odorat pour remarqué la surprise de la maîtresse de l'eau et le soulagement de ma consoeur de l'air, qui se lisaient dans leur voix. Cependant, la tension entre notre groupe et le groupe des loups noirs était palpable dans l'air. Moi-même j'étais tendu, cependant j'étais assez confiant du fait que nous avions des maîtres de notre côté. La bataille s'engagea quelques temps après mon arriver. Mes loups, les loups blancs, ripostèrent. ll y avait des claquements de dents partout et moi même je me battais a leur côté, comme d'ailleurs Kalae, Juna et le reste du groupe.

Usant de notre maîtrise pour aider mes amis les loups, nous commençâmes à prendre l'avantage. La bataille était quelque peu féroce. J'entendais les corps de mes amis lupins s'écraser contre ceux des autres. Puis tout à coup, les loups cachés dans les arbres nous sautèrent dessus. Nous savions qu'ils étaient là, mais durant cette bataille, nous les avions légèrement oublié. Lentement ils commencèrent à prendre l'avantage sur nous. Cependant, parmi les bruits incessants de la bataille, je distinguai ceux de pas lourds, ceux de mon bison volant; qui traversait les fourrés et détruisait les arbres sur son passage. Il fut irruption dans le champ de bataille et fit voltiger les loups avec de grands coups de cornes et de queue, en envoyant des bourrasques.

Quand le carnage fut fini, je pus enfin respirer calmement et je savourai l'odeur de peur que dégageait les loups noirs en fuite. Leurs pas précipités s'éloignaient rapidement de nous. Quand ils furent assez loin pour que leurs pas ne résonnent que comme de légers bruissements à mes oreilles, je poussai un long soupir, tête baissé. Tous mes amis sautèrent sur le bison volant, en guise de remerciement, puis se rassemblèrent autour de moi pour me demander de mes nouvelles. Je me ressaisis et souris à mes compagnons de route tout en leur expliquant assez brièvement ce qui s'était passé durant mes jours d'absence. Le frère de Kalae s'avança et je sus instinctivement ce qu'il allait faire. Nous nous serrâmes vigoureusement la main et il remercia Juna et moi, suivis par Kalae.
-Ce n'est rien ! ^^" Tout le plaisir a été pour moi.

Les loups s'étaient rapprochés discrètement, la tête légèrement baissé pour la plus part. Le chef de meute vient se poster devant moi. Je baissai instinctivement les yeux, comme l'exigeait les règles.
Merci, dit le loup. Cours en paix, avec les autres Sans-Queue de ta meute.
Merci, dis-je. Que la paix soit avec vous aussi Frères de meutes.
Il me regarda une seconde de plus, agita la queue, puis se détourna et s'en alla de sa course gracieuse, à la tête de sa meute. La procession canine s'en alla nous laissant entre humain. Ce ne fut que lorque mon attention se reporta sur mes nouveaux amis que je remarquai qu'une légère gène s'était installé. Ca devait surement faire bizzar d'entendre un humain parler le loup.

C'était maintenant l'heure de quitter cette maudite forêt. Mais maintenant que j'y pensais, Kalae, son frère et son ami étaient de la tribu de l'eau, ce qui signifiait qu'ils devraient faire un très long trajet pour retourner chez eux. Sa irait surement plus vite avec ma bisone.
-Si vous voulez, je peux vous déposer chez vous, dis-je en m'adressant principalement à Kalae.
Mais c'est Tuko qui répondit à sa place, avec fiévre. C'est ainsi que nous décollâmes de la forêt pour nous diriger vers la Banquise. Avant de perdre de vue la forêt, j'entendis le hurlement rassurant de ma meute passagère, poussant tous des encouragements à notre encontre. Une légère mélancolie s'empara de moi et je souris tristement, avant de rapporter mon attention sur le vol. Et après quelques heures de vol, je m'assoupis, laissant mes rêves s'emparer de moi. Je fus réveillai par le petit gémissement de contentement poussé par Kalae quand les terres glacés apparurent. Tuko s'était légerement endormi, et je sentis que ses reves étaient joyeux. Cela me dérangeait un peu de le réveiller, mais il serait surement encore joyeux quand il saura qu'on était arrivé.

Après nos adieux, je ramenai Juna au temple de l'air, ce qui prit un peu moins de temps. Nous étions tous fatigués, et avions besoin de repos. Je la déposai puis retourner chez moi, ou j'accueillis avec joie les douceurs d'une bonne douche, suivis de mon matelas moelleux.

Fin


Dernière édition par Santaz le Ven 17 Déc 2010 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères Lun 17 Jan 2011 - 20:04

Validation:
Remarques:
C'est un RP sympathique à lire, je ne peux que vous encourager à continuer et vous donner ces quelques conseils: attention aux temps verbaux, fautes de frappes. Autre chose: Omashu était la destination de Tuko non, ce n'était donc pas leur lieu de provenance :p Petit cafouillage à mon avis mais rien de bien méchant :D. Le personnage de Santaz est assez singulier ^^.

Attribution XP:
Kalae: + 210 XP
Juna: + 77XP
Santaz: + 212 XP

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: la forêt aux mystères

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» Erin Hunter - Les mystères de la forêt - La guerre des clans T3
» la forêt d'orient
» La guerre des clans • T3 Cycle 1 Les mystères de la forêt • Erin Hunter
» Les Brûlins, forêt de Bord-Louviers
» Anet, promenade en forêt
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: