Partagez|

Mission 24

Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Mission 24 Jeu 25 Juin 2009 - 13:59

C’était la panique. Toute la ville était sans dessus dessous, des civils - surtout des femmes -s’affolaient dans les rues. Certaines tenaient des enfants dans leur bras et leur cachaient la tête. Des soldats en formations parcouraient les allées, quelques-uns tentaient de rassurer les gens paniqués, tandis que d’autres se dirigeaient aux remparts de la capitale. Beaucoup de chariots transportant des blessés se dirigeaient vers des infirmeries, la plupart déjà pleine à craquer. Le Royaume de la Terre avait attaqué. Leur assaut avait été repoussé mais les dégâts étaient considérables, la capitale de la Nation du Feu avait été durement touchée et elle ne s’en remettrait pas de si tôt.

La jeune Lenalee courait dans les rues, admettant amèrement les ravages. En tant que soldat du feu elle aurait dû participer à l’assaut, mais les conséquences l’ont voulu autrement et à présent elle se dirigeait vers le Palais Royal. Elle avait reçu un message urgent de la part du Seigneur du Feu, il n’avait pas mentionné les raisons de cette convocation inattendue mais elle ne pouvait être qu’urgente. C’est pourquoi elle accélérait d’avantage, évitant tant bien que mal les gravas qu’elle pouvait rencontrer sur sa route, des amas de pierres, des bâtiments à moitié détruits ou encore des cadavres.

Arrivée au Palais Royal, elle ralentit sa course uniquement pour montrer aux gardes qui protégeaient l’entrée la missive de leur Seigneur. Ils la laissèrent immédiatement entrer, elle se précipita dans le hall et n’eut pas attendre longtemps avant de se retrouver dans le bureau de Magma. Celui-ci fit sortir les gardes présents, verrouilla la porte à double-tour et vérifia que personne ne les épiaient. Il avait un air grave - plus que d’habitude - et paraissait sérieusement inquiet.

- Jeune Lenalee, par plusieurs fois tu nous as prouvé ta bonne foi et ton engagement envers notre Nation. Tu es l’un de mes meilleurs soldats et tu possèdes ma confiance. Aujourd’hui j’ai une mission qui relève de la plus haute importance et d’une confidentialité sans égale à te confier. Accepte ou quitte ce palais immédiatement.

Ses paroles étaient froides et sans détour. Lenalee en avait froid dans le dos, mais elle garda son sang froid et soutint le profond regard de son Seigneur.

- J’accepte.

Il se redressa et surplomba la jeune fille de tout son prestige.

- Je n’en attendais pas moins de ta part.

Il soupira longuement, sa voix se radoucit légèrement.

- L’attaque surprise de la Nation de la Terre nous a pris au dépourvu, nous avons réussi à les chasser de nos terres et c’est un miracle. Le but de leur attaque n’est pas encore déterminé, mais en plus des pertes militaires, ils nous ont dérobés tous nos secrets les plus lourds.

Il laissa ses derniers mots en suspens, posa sa main sur son bureau en ébène, rejeta ses cheveux rouges sang en arrière et prit une longue inspiration. Le souffle coupé, Lenalee absorbait chacun de ses mots. Il poursuivit.

- Des parchemins ancestraux sur lesquelles toutes nos faiblesses sont inscrites sont tombés dans les mains de l'ennemi. Ils détiennent tous nos points faibles. Tous nos défauts concernant notre maitrise, notre style de combat, nos terres … Nous sommes maintenant plus vulnérables que jamais.

Une fois de plus il se tu, laissant le poids de ses paroles faire effet. Lenalee ne relevait pas, bien qu’elle se doutait ce qu’il allait lui demander de faire, elle attendait la suite.

- Ta mission est donc de retrouver ce parchemin et de tuer tous ceux qui en auraient prit connaissance. L’avenir de notre Nation est en jeu Lenalee, tu dois le sauver.

Reprenant une respiration régulière, Lenalee prit le temps de mesurer l’importance de l’enjeu. Elle leva la tête vers son Chef et demanda :

- Comment les retrouver ? Dois-je partir seule ?

- D’après nos dernière informations ils auraient prit la mer en direction de leur terres. J’ai fait amarrer le navire le plus rapide que nous possédons, un équipage t’y attend et de là tu superviseras les opérations. Si cela ne tenait qu’à moi j’irais les chercher moi-même. Mais je dois rester ici pour diriger la reconstruction de la ville. Fais bien attention, la nouvelle que ces parchemins nous ont été dérobé ne doit pas s’ébruiter, ou nous courrons à notre perte.

- Bien sûr, répondit-elle en s’inclinant.

- Trêve de bavardages, dit-il en la relevant, le temps joue contre nous. Je te fais confiance Lenalee, mène ta mission à bien et sauve notre Nation en danger.

Sur ces mots Lenalee quitta le bureau de Magma qui demeurait inquiet, mais apaisé par l’assurance de son jeune soldat méritant. Lenalee quant à elle se sentait honorée de se voir accorder une telle mission. Elle était honorée … Et apeurée. Et si elle échouait ? Qu’adviendrait-il de la Nation du Feu ? Refoulant ces pensées obscures et gonflant ses ailes de courage, elle s’envola vers le port pour retrouver le navire qui n’attendait plus qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Seth
-
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2009

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Jeu 25 Juin 2009 - 18:11

La mission de Seth était presque terminée, bientôt il pourrait s'octroyer le respect de son maître et poursuivre son entraînement. Il avait du travailler sa maîtrise, la perfectionner plus qu'il ne l'avait fait au cours de ces dernières années, et ce il le devait à son Sensei qui avait depuis le début cru en lui et en ses capacités. L'esprit vif du jeune homme avait été - durant toute la mission - un avantage certain lui ayant permis à maintes reprises de saisir les opportunités au vol ou encore de les provoquer. Il avait, pour sa première mission, réussit à infiltrer la Nation du Feu, à gagner le respect de parfait inconnus en s'endoctrinant partiellement dans les stéréotypes locaux. Il avait envoûté d'illusions la jeune princesse du Palais en s'immisçant par l'adjacent dans un périple aventureux et hasardeux, et il avait - partant - assuré son intrusion à la fois officielle et officieuse dans le flamboyant Palais de la Nation.

L'intrus se tenait là, aux aguets, près de l'antichambre fortifiée du savoir, son taupe-hérisson toujours endormis dans sa bandoulière. Il ne lui avait pas fallut beaucoup de temps pour savoir que ce qui s'y cachait était pour l'empereur Magma d'une importance capitale : que ferrait quatre soldats et deux gardes devant une porte autrement ? Le problème était néanmoins de taille puisqu'il fallait y entrer. Les gardes avaient obligatoirement eu des ordres – stricts – et oser demander l'accès de la porte sans preuve aucune aurait trahit sa présence. De plus, il ressentait une étrange présence à l'intérieur, peut-être y avait-il quelque chose à l'intérieur de...vivant.

Soudain, transperçant le ciel et assaillant le décor, le cor sonna le rassemblement des troupes prises de cours par les assaillants. De grands nuages de terres et bruits d'obus semaient la confusion tout autour. Les soldats répondirent à l'appel, soufflant le vent devant l'intrus. Ils avaient quitté le champs terrestre en quelques minutes seulement, permettant à Seth de neutraliser les gardes par surprise de deux coups de pouces bien placés. Les deux tombèrent inconscient dos au mur. Le jeune espion pénétra alors l'antichambre.

La pièce était vide d'apparence mais truffée d'irrégularités rocheuses ce qui devait signifier un bon nombre de pièges ou de passages secrets. Remarquant trois importantes cavités dont deux semblait générer de légères vibrations organiques, probablement de petits rongeurs. La troisième cavité était située derrière d'étranges et sensiblement anciennes inscriptions situées juste à sa gauche. Mais à peine avait-il entamé ses pas vers son objectif qu'un piège - caractérisé par une explosion de vibrations terrestres - se déclencha. Le jeune Maître fût frappé d'une stupeur contrôlée ; deux Samlars venaient de faire éruption dans l'antichambre.

Seth ne se laissa pas réfléchir ; il fallait les neutraliser et partir au plus vite car les gardes se réveilleraient bientôt de leur état léthargique. Colliers de terre, de gros monticules de terre s'enlacèrent successivement autour des coups de chaque bêtes. Mais ces iguanes étaient coriaces et la prise du collier de terre ne fît pas effet. Comment allait-il s'en sortir ? Il devait fuir. Mais le jeune Io ne parvenait pas à les faire reculer, ses pics de roche se brisant sous la pression hystérique des mâchoires reptiliennes. Les pics n'ayant aucun éffet, il bombarda les bêtes de magma en fusion avant d'élever un chemin de pics en marbre pour ralentir leur ascension.

Mais les Iguanes marchaient sur les murs à présent et menaçaient Seth de leurs crocs acérées. Fuyant hors de la pièce, Seth fît s'effondrer la pièce sur elle même. Il eut tout juste le temps de voire giser au sol quelques parchemins et des les prendre avant de sauter hors du palais, esquivant ici et là divers jets de flamme, de foudre, et... de Terre car aussi vrai qu'il avait infiltré la Nation du Feu, il en avait aussi revêtit les couleurs. Le jeune homme s'évada dans la confusion de la guerre, courant sur des talus de terre. Il voyait la terreur, entendait les cris.

La plupart de la population était à l'abri mais des femmes et des enfants risquaient le danger de... Ejection! Seth sauta de son talus pour éjecter une femme et son enfant de la trajectoire d'une attaque. L'attaque redirigée vers son propre camps, Seth ramena les deux individus dans une herboristerie, où ils seraient à l'abri. La mère de l'enfant avait déjà reçu des coups, se brisant ainsi les os pour sauver son enfant.


« Ne vous inquiétez pas, je vais vous aider »

Aussitôt dit, il imposa ses mains sur les os brisés puis, visualisant et ressentant les os, il visualisa leur reconstitution : les os était resudé. Profitant d'un bref moment de tranquillité, Seth ouvra l'un des parchemins, puis un autre mais dû s'en aller aussitôt par crainte d'être repéré par de possibles soldats. Il n'était plus loin maintenant du rivage d'où il avait accosté et courait de nouveaux par talus. Une fois arrivé au bord du rivage, le jeune Sakku repris le petit bateau qui lui avait servit à accoster : il n'avait plus qu'à ramer!
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Sam 27 Juin 2009 - 0:46

Une fois le port atteint, elle n’eut pas à chercher bien longtemps avant de trouver ledit navire. Il était énorme, en largeur comme en longueur il surplombait tous les autres de plusieurs mètres et possédait trois imposants mâts. L’emblème de la Nation du feu était inscrit un peu partout, notamment sur des drapeaux perchés aux points culminants de ces poteaux. Une fois de plus Lenalee dû montrer la missive qu’elle avait reçu pour embarquer, l’équipage s’affaira sitôt la jeune fille sur le pont, et en quelques minutes ils avaient prit la mer. Le capitaine la rejoignit alors et d’une voix grasse entama la discussion.

- Vous êtes ... Hum … Lenalee, c’est bien ça ?

- Elle-même.

- C’est bien vous que le Seigneur Magma à envoyé ?

- C’est moi oui.

- Ah … Bon.

Il laissa un temps mort. Regarda les sillons que formait la coque sur la mer, se frotta la nuque, puis finit par avouer

- Parce que sans vouloir vous vexer vous me paraissez un peu jeune pour une telle mission et …

Perdant patience, Lenalee détourna les yeux de l’horizon, se retourna vers lui et prit un ton désagréable et sec.

- Ecoutez, je ne sais pas si vous êtes au courant mais notre Nation vient d’être attaquée. En plus d’avoir subir d’énormes pertes matérielles et humaines, nos plus gros secrets viennent d’être dérobés et tous nos meilleurs soldats sont soit morts, soit blessés, soit occupés ailleurs comme à maintenir la survie de la ville.

Elle haussa le ton et se redressa.

- Cette mission est de la plus haute importance et vous pensez que Magma serait assez fou pour envoyer quelqu’un d’incompétent sauver notre Nation ? Certes je suis jeune, certes je suis une fille, certes vous ne vous attendiez pas à voir quelqu’un de mon envergure …

Elle se rapprocha de lui et siffla entre les dents.

- Mais insultez moi encore une seule fois, osez de nouveau douter des choix de notre Seigneur, et vous comprendrez votre erreur.

Le capitaine graisseux dévisageait la jeune fille qui lui jetait de violents éclairs du regard. Il finit par abaisser la tête, face à tant d’assurance il ne savait trop que répondre.

- Oui, bien sûr. Navré …

- Maintenant cessez de gémir et reprenez votre barre. Nous avons des terreux à coincer.

Le capitaine s’exécuta, Lenalee balaya le pont du regard, tous les matelots présents sur le pont s’étaient arrêtés et avait écouté la dispute de la jeune fille et du capitaine. Elle leur lança un autre regard noir, tous baissèrent alors le regard et reprirent immédiatement leur tâche. Lenalee détourna les yeux, posa ses mains sur la rambarde mouillée et reporta son attention à l’horizon. Elle s’était elle-même étonnée de sa vivacité d’esprit et de sa persuasion, maintenant tous devaient la considérer sérieusement et elle n’aurait sans doute aucune difficulté à prendre le commandement du navire.

Le vent soufflait dans les voiles, une machine à vapeur à l’arrière du navire venait rajouter sa puissance à celle du vent et propulsait le bateau à une vitesse phénoménale. Les cheveux de Lenalee s’envolaient derrière elle, l’air salé et humide fouettait son visage, mais les secondes se transformaient en minutes, les minutes en heures. Elle ne voyait pas le bout de cette étendue bleue sans fin et maintenant ne comptait plus rattraper le navire sur lequel les voleurs s’étaient enfuis. Le territoire du Royaume de la Terre se rapprochant à grande vitesse, elle ne pouvait espérer coincer les fugitifs en pleine mer.

Ce voyage était stressant. Elle stressait énormément. Retournant dans son esprit toutes les possibilités d’échecs et de victoires envisageables, s’imaginant le nombre d’ennemis qui auraient pu prendre connaissance des parchemins et qu’elle devrait anéantir, les batailles à venir … Elle commençait à avoir la nausée. Son teint mat était devenu beaucoup plus pâle, plongée dans ses songes elle n’avait pas remarqué immédiatement son haut-le-cœur, mais elle ne voulait pas l’afficher au reste de l’équipage ou elle perdrait une grande partie de sa crédibilité. Elle quitta alors le pont et s’enferma dans sa cabine où elle tenta de penser à autre chose. Elle n’était pas seule depuis quelques minutes qu’un membre de l’équipage vint l’appeler.

- Terre en vue mam’zelle …


Dernière édition par Lenalee le Ven 18 Sep 2009 - 19:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth
-
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2009

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Lun 29 Juin 2009 - 16:32

Ramer, ramer pendant des heures, ressentant au milieu de cet immense étendue d'eau la crainte intestinale et beaucoup de changement. Il avait sur lui cet aspect triplice nécessaire qu'il allait peut-être bientôt perdre à son grand désarroi. Il ressentait par les palmes de roche fouettant l'écume corrosive, une inclinaison subtile et prosaïque à la fois au changement. Les rames de roche, puis la mer, elle même, avec ses mouvements gracieux mais qui a tout moment, et par nature, pouvait se révéler dangereuse. Il y avait tout à apprendre de son environnement, il le savait. Il avait pour la nature se penchant naturel de compréhension, seul face à un monde étrange, gouverné par des hommes assoiffés de prestige territorial.

C'était là toute la difficulté de sa propre existence : la vanité humaine, et dans tous ses sens. Vanité de la vie ; ses parents. Mais aussi creux profond de l'âme d'un royaume sensé être le sien et attachement des hommes à l'apparence des choses. Cependant, il avait toujours en lui cette force tellurique saisissante et sismique, un potentiel de vengeance, de création, de destruction. Il savait dans les plus profondes et sombres abysses de son être que son désir de vengeance n'était pas raisonné. Mais la contre balance était de se venger. Seth avait donc entreprit ce long parcours vers une voix sans issue, cette descente aux enfers fatidique et névropathe.

Il s'était créé la personnalité de Seth Sakku, Maître de la Terre potentiel et serviteur de sa nation. Et malgré ce fatum d'inconscience, il continuait, toujours plus loin, ne renonçant jamais à s'engager pour son royaume envers et pour tout. Et là par ce troublant paysage d'inconstance et de grâce, il sentait le temps refluer dans ses veines. Être à ses propres dépends, face à la nature, lui avait fait réaliser l'ordre de toute chose et à toute échelle car l'on ne se cache pas devant les éléments, on ne peut se cacher.

Il se laissait prendre par le mouvement indomptable de cette grande mer saline, ressentant intérieurement la frustration d'un changement incompris. Le crépitement des vagues le faisait avancer, malgré une fatigue palpable mais impuissante. Puis les vagues s'adoucirent dans leur violence, le jeune homme jouant de ses rames la symphonie des mers. Puis il s'arrêta dans un bref remous. Recueillant dans un bol un peu d'eau. Ses pensées l'avaient submergé en une sorte de transe transitoire, et même s'il ne sentait pas les rayons persistants du soleil, il voulait se forcer à agir naturellement. Il passa sa main, plus leste qu'à son habitude puis l'autre au dessus du bol, ses pensées s'élançant en ricochet. Le sel vînt de suite rejoindre ses mains, ne réalisant pas, étouffé par son esprit, ce qu'il avait acquis. Puis, après avoir bu de tout son saoul, Seth donna quelques grillons fris à son hérisson-taupe.

Il regarda ensuite le ciel, tourmenté par un étrange brume fine et blanche qui se profilait au loin ; le jeune homme avait mécaniquement repris les commandes de l'ascension de la bicoque. Soudain, un crachin agressif lui sifflât au visage réveillant ainsi le jeune Maître de son étrange torpeur. Il y avait dans la brume, quelque chose qui se profilait, qui écumait de mousse et de remous monstres la mer, qui par son passage tremblait ; il avait des yeux perçants, d'un jaune brunis par l'âge, et même de loin c'était déjà un Titan. Seth l'observait arriver avec curiosité et anxiété.

Il ne lui semblait pas que la bête à la peau rugueuse était de nature mauvaise. Seth aurait dit un immense hybride grenouille-crapaud à la peau verte, rayée de croûtes oranges rocailleuses et parsemée de tâche dorées. La bête était puissante, et jamais dans sa vie il n'avait vu chose pareille. Ses palmes colossales battaient les eaux par de vives et puissantes convulsions, tel un prince léviathan parcourant tout son domaine. Il semblait fier, nageant d'une grâce troublante. L'animal était d'une élégance incommensurable et subtile. On sentait que, même si elle faisait trembler les abysses aqueuses, elle prenait par dans l'apothéose de la symphonie océanique.


*Peut-être pourrais-je le convaincre de nous porter jusqu'au port* pensait-il, alors que son animal, hérissonnant, renversait le bol en un bruit sourd. Le choc fût déclencheur de réminiscence ; Seth savait désormais ce qu'il fallait faire. Il sentait le rythme des vagues frôlés par le vents, commençant à bouger lentement, et touchant la délicatesse des eaux salines, il ressentît la danse minérales abyssale qui remontait peut-à peu à la surface. Et, dans un élan profond, semblable à la colère des titans, il fît s'affronter le sel, jaillissant des eaux en de puissants geysers de sel.

Le demi-dieu étonné, s'arrêta lentement devant le jeune homme qui transpirait des mouvements que la mer lui avait soufflé. Puis, mouvant les amas salins, il fit onduler l'eau aimablement pour gagner la confiance du Titan des mer. Ce dernier, comprenant l'intention du Maître du sel, caressa le ciel d'une harmonieuse mélodie puis se rapprocha du jeune adonis. Son avancée était spectaculaire, impressionnante, ombrageant de sa stature les alentours du bateau. Seth hésita quelque peu à toucher la bête mais finit par imposer lentement sa main près de ce qui devait être son nez.

Après avoir indiqué par quelques mouvements salins, la direction qu'il voulait prendre et avoir entendu la réponse mélodieuse du géant, il impulsa son Chi dans la barque pour pouvoir sauter sur la tête de l'animal. Seth était épuisé, la maîtrise du sel extraits de l'eau avait été d'une grande éreinte et se laissa – partant s'assoupir entre les extrusions rocheuses couleur rouille de l'animal. Seth fut surpris, une fois réveillé de n'avoir pas dévié de direction, pensant définitivement de l'immense intelligence du colosse. Il remarqua ensuite que les croûtes d'apparence rocheuse entre lesquelles il s'était endormis devaient être du corail puisqu'un étrange mucus en découlait.

Une fois avoir profité du mucus pour se protéger du soleil, Seth se leva face au vent. Le coeur du jeune missionnaire ne fit qu'un bond, il voyait non loin de là la forme d'un navire ennemi se profiler. Pris de court, il commença à agiter le sel violemment dans la direction du navire. La bête recommença alors sa nage puissante jusqu'à ce que Seth puisse voire une petite silhouette s'agiter sur le navire. Seth sentît alors quelque chose de différent ; cela venait de son immense compagnon, une immense force parcourut le corps du jeune homme qui, dans une détermination forcenée assaillit le navire adverse de geyser salins grandiloquents.

La côte n'était pas loin, il pourrait donc la rejoindre à pied.
*Vas-y* lui dit la bête, *je vais faire diversion*. Seth fût surpris, il avait l'impression que la bête venait de lui parler. Mais l'avit-elle vraiment fait? Non cela était peu probable..mais alors...comment? Seth sauta sur l'eau, courant sur de petits ricochets salins vers le port. Puis se retournant, il vit que la bête avait attaqué le navire. Celle-ci avait néanmoins légèrement changé, elle arborait à présent un étrange triangle entre ses deux narines, un triangle que Seth connaissait à la fois si bien et si peu puisqu'il se trouvait sur sa main depuis sa plus tendre enfance.

Le jeune Maître avait presque trouvé le port, courant à une vitesse ahurissante, propulsé par ses propres geysers salins, quand un éclair vint frapper l'eau. Seth eût tout juste le temps de faire déferler du sable pour s'en protéger ; il y avait un ennemi qui revêtirai volontiers sa peau. Une charmante jeune fille aux longs cheveux et à l'expression de haine sinistre se tenait – fière – dans un bateau de secours drainé par deux marins, jetant le feu et la foudre à tout rompre sur le jeune homme et esquivant ici et là des geysers salins et des aiguilles de topaze impériale explosant au vol.

Seth rassura son animal par un murmure animal puis, buvant rapidement dans sa gourde. Érigea peu à peu un solide mur de pierre pour protéger la ville, entrevoyant se rameuter des Maîtres de la Terre autour de la cloison naissante. Le jeune Io aurais même pu jurer y avoir vu son Senseï.


« Érigez un mur, maintenant! Sous ordre de Senseï Jérome! J'ai besoin de votre fortification. Je m'occuperai de cette furie moi même »

Le mur s'éleva, de plus en plus épais, protégeant la ville. Les visages perplexes et inquiet de la foule diminuaient de vision. Le combat allait s'avérer excitant et il était là préparé en posture d'attaque, envoyant des kunaïs de cristaux éparses, éblouissant le ciel de spectres colorés. Il était chez lui, dans son élément, son territoire, là ou le magnétisme tellurique était au plus haut ; le Royaume de la Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Lun 29 Juin 2009 - 23:21

A l’annonce du territoire du Royaume de la Terre, Lenalee sortit de sa cabine et se dirigea vers la proue du navire. Humant l’air frais qui vint camoufler sa nausée, elle regardait les côtes se dessiner, ils allaient bientôt accoster lorsqu’une énorme détonation retentit et fit violemment tanguer le bateau, renversant tous les hommes sur le pont. Une fois son équilibre retrouvé elle se dirigea rapidement vers la source de l’attaque, elle aperçut en mer une énorme bête chevauchée par un jeune homme de la terre qui se dirigeait vers eux à toute vitesse.

L’équipage s’affola. Cette agitation devient rapidement anarchique, et sans plus attendre Lenalee prit le contrôle de la situation. Distribuant ses ordres de part et d’autre du pont, elle prit avec elle une petite poignée de marins et embarqua dans un bateau de sauvetage. Tandis que d’autres explosions retentissaient et que le bateau chavirait dangereusement, l’embarcation fut jeté à l’eau, deux hommes prirent les rames et se mirent à la poursuite de leur assaillant qui ne montait plus l’énorme lézard.

Lenalee ne le distinguait pas correctement, il avait l’air jeune, svelte, et alourdit par une charge non déterminée. Mais elle ne s’arrêta pas longtemps à son physique, son moyen de déplacement attira son attention : il courait sur l’eau. Ce n’était pas un maître de l’eau, car il n’avait pas ce physique et la mer n’agissait pas normalement à son contact. Il faisait sortir de l’eau une matière blanchâtre qui le supportait, ce maître de la terre n’était pas anodin. Et s’il les avait attaqués, c’est qu’il était potentiellement dangereux.

Elle se cala à l’avant de la petite barque propulsée par la force des marins, prit une grande inspiration, sépara son énergie positive de la négative, et aux bouts de ses doigts apparurent des étincelles qui se matérialisèrent ensuite en éclairs. Le regard fixé sur son ennemi, une autre inspiration et les éclairs furent propulsés en sa direction. La cible loupée, ils atterrirent dans l’eau, forçant tout de même le jeune homme à se protéger par un étrange mur blanc. Sans se démonter Lenalee recommença la manœuvre, mais le fils de la terre riposta, des geysers de sel surgissaient à proximité de sa barque et l’empêchaient de se concentrer suffisamment. C'était du sel songea-t-elle. Et elle se résolu finalement à ne l’attaquer qu’avec de simples jets de feu.

Mais elle ne parvint pas à l’atteindre, il était maintenant parvenu sur la terre ferme et se protégeait avec son élément. Lenalee cessa ses attaques vaines et attendit de mettre pied à terre pour être plus stable. C’est alors que derrière le fils de la terre une imposante muraille s’érigea, mais à sa plus grande surprise, le jeune homme ne se mit pas à l’abri derrière. Il restait sur le sol sablonneux et attendait son adversaire. Lenalee était perplexe, tenait-il à se battre ? Etait-ce un piège ? Elle jeta un coup d’œil vers son navire endommagé, des canots de sauvetages avaient quitté l’épave et se dirigeaient eux aussi vers la terre, le reste de l’équipage les rejoignait.

Elle fut la première à fouler le sol, ses hommes la suivaient de prêt. Le jeune homme qui lui posait tant de problèmes était resté de marbre et n’avait pas bougé. Elle voulait connaître la cause de son atteinte et n’attaqua pas immédiatement. Gardant des distances de sécurité, elle prit une voix forte :

- Qui es-tu pour oser t’en prendre à un navire de la Nation du Feu ?

Il lui était maintenant possible de le décrire, il était bel et bien jeune et svelte, le teint pâle, les cheveux brun et les yeux d’un noir et vert peu communs. Elle s’attarda sur son regard et peina pour détourner les yeux des siens qui l’hypnotisaient. Omettant qu’il ait voulu sa mort, elle le trouvait plutôt séduisant. Puis son regard s’arrêta sur sa bandoulière orange, elle en vit dépasser l’extrémité d’un parchemin où le symbole de sa Nation était gravé. Elle fronça les sourcils, leva ses yeux de jais vers son adversaire qui n’avait toujours pas répondu à la première question et qui semblait l’observer lui aussi. Elle saisit son fouet et menaça :

- Ôte ta bandoulière.

Il ne régissait pas. Sévissant, Lenalee dégaina son fouet et s’avança vers le fils de la terre, celui-ci réagit enfin. Il fléchit ses genoux, amena ses mains prêt du sol pour les lever subitement tout en montant sur la pointe des pieds, un mur se dressa alors entre la fille du feu et ses hommes. Celle-ci se retourna furtivement lorsque le sol se mit à trembler. Lorsqu’elle admit la deuxième muraille qui d’ores et déjà frémissait sous le coup des marins, Lenalee attaqua. Elle se précipita vers son adversaire qui s’avérait être un maître de la terre redoutable.

Il détenait les parchemins, elle devait s’en emparer, par quelque moyen que ce soit. Rassemblant son Chi, elle ferma les yeux et leva les bras, il se forma au dessus d’elle un énorme nuage de feu qui grossissait à vue d’œil. Son adversaire n’agit pas, son regard fixé sur l’impressionnante boule de feu. Lorsqu’elle eu atteint une taille suffisante, Lenalee abaissa les bras vers le jeune homme et fit déferler une pluie, un déluge de feu vers lui et la muraille qui les séparait du reste du royaume. Il se protégea par une armure de terre qu’il renforça à l’aide de sable, mais la muraille céda, découvrant prêts à l’attaque, une dizaine de maîtres de la terre à l’aspect qualifié.

Eprouvée par la dose d’énergie qu’elle avait dû dépenser, Lenalee posa un genou à terre et fixa les guerriers derrière les roches fumantes. Derrière eux tous les habitants - du moins les plus curieux - étaient là, attendant la suite. La muraille derrière elle céda également, dévoilant les visages inquiets de l’équipage après l’énorme vacarme qu’avait provoqué l’attaque de Lenalee. Mais c’était trop tard, les maîtres de la terre passèrent à l’action, d’un geste commun tous frappèrent du pied, faisant trembler la terre. Le sol sous les pieds de la jeune fille céda, elle fut englouti avec des tonnes de sable et terre qui l’entrainèrent dans une chute qu’elle craignait sans fin.

Finalement, la chute se stoppa. Lenalee se dégagea alors, puis leva les yeux vers l’ouverture lumineuse d’où elle venait. Elle n'eut le temps d’apercevoir que quelques jets de flammes mélangés à des projectiles de terre que l’ouverture se referma, la plongeant dans une obscurité inquiétante. Elle se releva, fit apparaître une petite flamme dans sa main pour éclairer la situation. Elle était dans un étroit tunnel … Mais elle n’était pas seule. Une aura conséquente était à ses côtés et envahissait le couloir, la jeune fille augmenta l’intensité de sa flamme et scruta le tas de débris, mélange de poussière et terre. Elle vit alors un amas de pierre bouger, lorsque se découvrit le fils de la terre qui se libérait de son armure.


Dernière édition par Lenalee le Ven 18 Sep 2009 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seth
-
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2009

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Dim 5 Juil 2009 - 22:34

- Qui es-tu pour oser t’en prendre à un navire de la Nation du Feu ?

Seth observait la dompteuse avec beaucoup d'intérêt, perçant et scrutant les prunelles de l'impétueuse jeune fille. Elle dégageait une puissance, une ardeur et des vibrations certaines qui lui conféraient, pour son jeune âge, un charisme presque royal. Son allure, fière, lui donnait l'air d'une Dalilla prête à sévir et dont les ciseaux ne seraient rien d'autre que son unique présence. Le trouble était visible, dans la prunelle ombragée de ses yeux. La troublante mercenaire ne sembalit pas comprendre le déttachement soutenu du jeune homme. Puis déviant involontairement son regard des yeux de l'Adonis adverse, celle-ci fronça soudainement les sourcils.

- Ôte ta bandoulière.

Elle avait levé ses yeux d'un noir abyssal vers lui. Mais Seth ne réagissait pas, il cherchait la faille à faire gronder, la fissure à évicérer. Mais la jeune harpie n'avait pas dit son dernier mot, elle dégaina son fouet d'une colère foudroyante et s’avança vers Seth d'une vivacité rageuse. Le jeune Io, fléchissant rapidement ses genoux avait déjà abaissé ses mains, à raz le sol, pour les élever tout aussi vivement en retour, montant de même sur la pointe des pieds pour drésser un mur qui séparerait aussitôt la l'amazone du feu de ses hommes. La jeune fille se retourna, surprise par l'ascenssion des murailles, le regard troublé et haïssant. Elle semblait prête à exploser d'un moment à l'autre ; ses mains s'enflammant spontanément, on aurait dit que son corps tout entier semblait se consumer d'une rage irréprésible. Il sentait gronder le pranama de la jeune fille dans cet immense et magnifique structure volatile d'énergie, légèrement colorée d'une teinte froide et saline.

Le jeune mercenaire vît tout juste l'énergie imploser en une pluie diluvienne infernale qu'il ressera ses poing, et, pivotant rapidement en toupie, s'enferma dans une armure de terre sphérique, surplombé de sable cristallisé par l'attaque de la jeune furie. Les murailles avaient explosées tout autour, Seth ressentait la tristesse de la Terre, déchirée par le feu. Il sentait des personnes curieuses, mais aussi effrayées s'agglutiner autour de la scène. Elle était forte, il le reconnaissait, il l'avait senti dès le premier contact visuel, mais cette attaque phénoménale avait bien dû l'affaiblir momentanément. Quant à lui, la carapace de pierre était légèrement irrégulière ce qui, permettant à l'air de pénétrer transversalement, lui permettait de rester à l'abris quelques minutes de plus... et avec un peu de chance de riposter. Il n'en restait pas moins inquiet, car enfermé dans cette sphère étouffante de chaleur, il sentait au dehors des vibrations offensives le heurter via la parroie, telles de violentes vagues, assaillant de plein fouet la coque des navires.

C'était une autre trahison à graver dans sa mémoire ; la terre se dérrobait sous la coquille de Seth qui, secoué par les vibrations, se força à absorber ces dernières. Il concentrait et tempérait son Chi entre l'étrange armure et lui même. Un gros fracas détona autour de lui. Une fois la carapace au contact du sol, Seth repérait déjà une présence... celle de cette étrange harpie qui s'était engouffrée avec lui dans les gorges souterraines de la ville. La terre se referma et une légère impulsion se fît sentir, la jeune furie avait vraisemblablement allumé une flamme, mais son chi semblait moins impétueux et Seth fît céder la sphère fortifiée. Il y avait tout autour beaucoup de poussière, mais Seth les écarta pour y voire un peu plus clair ; la faible luminosité ennemie était la seule source de lumière visible.

La jeune prêtresse du feu fût surprise de le voire se relever, elle semblait le fixer depuis déjà un bon moment depuis qu'il s'était relevé. Elle avait un regard étincellant, un regard d'aiglion. On aurait dit qu'elle se préparait à attaquer au moindre signe de faiblesse. D'ailleurs, si la féline petite femme n'avait pas encore attaqué se devait être par fierté, un sens de l'honneur particulier chez les êtres de sa nation qui fesait qu'elle ne le frapperait pas à terre. Mais là, il était debout, toujours aussi sûr de lui, mais cette situation le déplaisait ; il y avait en ses lieux d'étranges vibrations et ce qui semblait être les sous-sols de la ville devaient receller de dangers et de secrets. Mais quelque chose était pire encore, Seth ne savait pas s'il y aurait assez d'air pour survivre jusqu'à la sortie. Puis la flamme s'intensifia violemment lorsque la voix du jeune homme perça les ténèbres poussièreuse des gorges :


“Stop! Arrête, si tu continues comme ça tu vas nous tuer tous les deux.”

Elle éteignit sa flamme, la jeune nymphe des flammes semblait d'instinct avoir décellé le risque dans la tonalité de la voix du jeune homme. Seth repris aussitôt :


“Comme tu le vois, nous sommes sous terre, ce sont vraisemblablement les vestiges souterrains de mon Royaume. A tout moment nous pouvons être attaqué par des monstres ou je ne sais quoi encore si nous attirons l'attention. De plus, tu ferais mieux de tempérer ta flamme car je ne sait même pas s'il existe une sortie d'air et je suis trop loin pour rouvrir le sol...”

“Rend moi les parchemins”

“Ne m'oblige pas à te laisser mourrir le corps asphyxié dans cette terre”

Les pieds de la forcenée s'enfoncèrent dans la Terre sans qu'elle n'y puisse rien.


“Ce ne sont pas les tiens, rend les moi immédiatement”

“Tu n'es pas en position de donner des ordres. J'ai besoin de ses parchemins”

“Comment oses-tu, après tout ce que ton Royaume à infligé à ma Nation”

Seth se stoppa. Il se souvenait des personnes qu'il avait sauvé contre les attaques de son Royaume. Mais il devait ramener ces parchemins, il le devait. Comment pourrait-il faire autrement? Il lui fallait gagner le respect de son pays pour pouvoir être en mesure de se venger.

“Je vois...”

La jeune fille avait un air de moquerie mélangé de compassion.

“Ils t'ont fait quoi exactement?”

“Comment t'appelles-tu?”

“...”

“Je m'appelle Seth Io, connus sous le nom de Seth Sakku. Et toi, comment t'appelles-tu?”

“Lenalee, appelles moi... Lenalee”

Seth désentrava la jeune Lenalee d'un seul coup ;

“Je t'aurais bien conté mon histoire, mais j'aimerais bien sortir d'ici vivant. Dépêche toi, je pense qu'il doit y avoir une cavité par là-bas qui communique avec la mer... Peut-être avons-nous une chance de nous en sortir”
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Lun 6 Juil 2009 - 17:02

Lenalee avait touché dans le mille. Son allusion aux méfaits du Royaume de la Terre avait plongé le jeune homme dans un profond silence, ce calme en disait bien long sur tout ce qu’avait pu vivre le fils de la terre et Lenalee n’en avait pas besoin de plus pour comprendre ce qui pouvait le tracasser. Les chevilles encrées dans le sol meuble et plongée dans l’obscurité totale, elle murmura :

- Je vois … Ils t’ont fais quoi exactement ?

- Comment t’appelles-tu ?

Sa question en guise de réponse étonna Lenalee qui ne répondit pas.

- Je m’appelle Seth Io, connu sous le nom de Seth Sakku. Et toi, comment t’appelles-tu ?

Prise au dépourvut elle bredouilla son prénom, ne souhaitant dévoiler le nom de sa famille qu’elle avait fui et condamné. Seth libéra alors les pieds de la jeune fille qui peina à rester debout, il commença à s’aventurer dans le couloir tout en parlant.

- Je t'aurais bien conté mon histoire, mais j'aimerais bien sortir d'ici vivant. Dépêche-toi, je pense qu'il doit y avoir une cavité par là-bas qui communique avec la mer... Peut-être avons-nous une chance de nous en sortir.

Il n’avait pas remarqué que la jeune fille ne le suivait pas et continuait d’avancer. Souhaitant attirer son attention, Lenalee fit apparaître une vive flamme qui illumina l’étroit tunnel. Seth se retourna vivement et la défigura, les sourcils froncés.

- Eteins cette flamme ! Tu tiens réellement à mourir étouffée ici ?

- Je préfère mourir que rentrer chez moi les mains vides, rends moi ces parchemins.

Lenalee n’allait pas en démordre, elle ne bougerait pas tant que les parchemins ne seraient pas en sa possession. Seth la dévisageait sans réagir, sa main frôlait inconsciemment le bout des rouleaux mais il ne se résolut pas à les lui donner et poursuivit sa route.

- Libre à toi si tu choisis de mourir. Pour ma part je préfère ressortir d’ici vivant.

Lenalee demeurait immobile, une flamme dans la main. Après avoir fait quelques pas, Seth s’arrêta de nouveau, se retourna lentement et la regarda. Ses yeux si séduisants avaient perdu en éclat depuis leur chute dans ce tunnel, un éclair d’inquiétude traversa son regard. Il s’approcha de Lenalee et lui susurra :

- Tu comptes réellement rester ici ?

Absence de réponse.

- Pourquoi tu fais ça ?

- Parce que ma Nation me fait confiance pour la sauver d’une mort certaine si tu livres ces documents. Je ne la laisserais pas périr parce que j’ai eu peur du noir.

- Tu es toujours aussi dévouée ?

- Toujours.

- Tu n’es pas lassée ?

- Je … elle hésita un moment, avant de répondre d’un ton catégorique Ma Nation compte sur moi. Je n’ai pas le droit de baisser les bras juste par fatigue.

Seth se redressa et la dévisagea quelques secondes, avant de saisir les rouleaux qu’il lui tendit. Sans en demander plus elle les empoigna et éteint sa flamme. Elle n’était pas à l’aise dans l’obscurité, mais avec un fils de la terre à ses côtés, elle ne craignait pas grand-chose - fusse-t-il encore qu’ils soient du même bord.

- Il va falloir que tu me fasses confiance pour sortir d’ici, disait-il tout en marchant.

Sans parler elle acquiesça et talonnait le jeune homme et n’avait pas l’air gêné par le noir. Ils marchèrent de longues minutes sans prononcer le moindre mot, économisant l’air respirable. Au bout d’un certain temps Lenalee sentit quelque chose humidifier ses pieds, une odeur âcre lui parvint aux narines.
Seth s’arrêta subitement, Lenalee lui rentra dedans.

- Scuse moi …

Il tâtonna la paroi du fond, ils étaient tombés dans un cul de sac. La jeune fille sentait que Seth était songeur.

- Il doit y avoir une issue, recule toi.

Lenalee obéit, Seth souleva en un mouvement de bras le mur du fond et un immense courant d’air frais s’engouffra dans le tunnel, soulageant la fille du feu qui forma aussitôt une flamme dansante. Cet air frais de transforma rapidement en une odeur nauséabonde, devant eux se prolongeait le couloir, mais beaucoup plus large, plus travaillé avec des poutres en métal et plusieurs conduits étroits d’où se déversait un liquide verdâtre. Ils avaient atterri dans des égouts.

Lenalee réprima une grimace de dégout et s’aventura dans les sous terrains, flamme à la main. Seth la suivait de près. Ils pataugèrent en silence avec pour seul bruit le clapotis de leur pas dans l’eau sale et le versement de celle-ci par les cavités prévues à cet effet. Un bruit étranger vint s’ajouter à l’écoulement monotone des égouts, une sorte de frottement sur le sol humide, en plus de clapotis supplémentaires. Les deux jeunes gens s’arrêtèrent et scrutèrent chaque recoin des différents tunnels, malgré sa maîtrise Seth ne ressentait pas distinctement d’où provenait le bruit à cause de l’eau. Et les échos que produisaient le métal n’aidaient pas.

Des ombres glissèrent, un sifflement discret, Lenalee leva la flamme au dessus de sa tête et augmenta son intensité. Soudain un énorme reptile surgit de l’eau et sauta sur Lenalee gueule ouverte, dévoilant une énorme rangé de crocs. Elle eut le bon réflexe de se protéger avec sa flamme tout en esquivant sur le côté, la bête fut touchée et s’affala derrière la jeune fille. Le monstre avait le corps très allongé, de la tête à la queue il devait bien mesurer trois mètres pour une trentaine de centimètres de largueur. Quatre petites pattes étaient disposées le long de son corps, mais sa queue trainait par terre. Ses écailles étaient d’un vert terne et souillé de tâches brunâtres. Il avait de grands yeux jaunes.

- Un boacodile.

Seth et Lenalee se mirent en position d’attaque, la bête se relevait, prête à attaquer de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Seth
-
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2009

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Jeu 17 Sep 2009 - 10:46

L'intense lumière avait dévoilé l'affreuse apparence du monstre souterrain dont les yeux jaune-basilique semblaient réfletter la fureur d'une attaque impromptue. Ce dernier néanmoins ne pouvait se douter que son déjeuner ne se rendrait pas facilement ; alors que sa machoire énorme s'agitait de convulsions spontanée, le bruit de jambe anraciné annoncait la couleur d'un futur et proche combat :

"Essaies de l'attaquer de front avec ta foudre, cela devrait le calmer, je l'assomerait juste avant ton attaque compris?"

Lenalee acquiessa brièvement.
Le jeune homme savait bien que si par malheur cette stratégie ne fonctionnait pas, ils devraient tout deux faire face à la mort. L'angoisse restreinte crampait ses bras légèrement. Un influx! Lenalee allait lancer son attaque! Le corps agît avant l'esprit ; Seth sauta pieds joints sur le sol, projettant - de même que le rocher s'éboulait - une vague de fine boue tout autour de lui. L'éclair allait frapper, il... avait frappé? Le rocher, glissant sur ces immondes écailles kakies et viellies de tâches brunâtres, blessa tout au moindre le monstre qui malgré avoir encaissé l'éclair de Lenalee ne sembla aucunement affecté. Seules quelques poussières translucides semblaient perturbées par l'attaque - virevoltant non loin de sa trajectoire, lumineuses.

Le Boacodile s'élança alors - plein de fureur - sur les compagnons de bataille.
Lena n'eut - tout juste - que le temps de génerer un bouclier de flamme mais Seth lui, dégustait, cynique, la première pièce dérobée à son curieux adversaire de Shogi ; le sourire prédateur aux crocs édentées s'était figé juste devant lui, se transformant bientôt en une gêne douloureuse : le coup du Boacodile avait été emmuré...

Mais il ne fallait pas crier victoire trop tôt. Le colosse aquatique détenait la maîtrise de l'énergie. Son énorme langue de vipère siffla et fouetta le visage de Seth, de petites goutelettes brûlantes imbibaient de leur poison le jeune Io qui n'y voyait plus rien. C'est alors qu'intervînt Lena, dérobant Seth à la scène. Le liquide avait déjà rendu Seth presque aveugle, même s'il arrivait toujours à sentir, malgré le venin porreux s'insinuant dans sa peau, l'environnement terrestre dont il faisait partie. Ses forces s'ammenuisaient, et lui ne voyait ni ne sentait l'inquiétude charismatique de la jeune dévote enflammée.
Mais quelque chose avait changé ; le tas de boue projeté un peu plus tôt avait... séché, non loin de lui. Par ailleur, sa structure avait également changée : et c'est là que résidait le secret de la victoire.


"Lena, dit-il d'une voie flanchante mais déterminée, brûle moi!"

Le jeune Io ne pouvait voire l'incompréhenssion se dessiner sur le visage de la jeune fille ;

"Je t'en supplie, brûle moi!"

"Mais...dit-elle haletante entrer ses esquives et ses attaques, pourquoi? Je risque de te blesser!"

"FAIS MOI CONFIANCE!"

Un jet de flamme se dirrigeat sur Seth. Le jeune homme, d'une négligence calculée, fit virevolter la poussière en guise d'esquive, tel le parachutage d'un dragon, déclencheur de paradigme : l'attaque l'avait brûlé, oui, mais le poison l'était aussi. Et parmi la poussière d'étoile et le relèvement de Seth, Lena avait compris. Les deux compagnons échangèrent brièvement un regard étrangement amusé - dévoilant dans le climax de la situation de doux sourires et quelques larmes.

"MAINTENANT"!

Seth se leva en position du singe les jambes fléchies et lourdes de racines, il semblait - curieusement - que le poison avait décuplé - du moins temporairement - sa maîtrise de la Terre. Un nuage de fumée poussiéreuse épais les attourait alors - presque asphyxiant. La bête était déboussolée et impuissante face à l'action ; sa Maîtrise de l'énergie, in medias res, lui aurait été fatale.

Tout près du jeune Seth miroitait de chaleur la fine silouette de Lena, entrecoupée d'un ballet tournoyant de flammes colosses.

L'iris de la bête s'écarte brutalement dans la temporalité immédiate, la poussière s'intensifie, les flammes se déchaînent, le torrent se déploit tel une pluie diluvienne. Le reptile, asphyxié vivant dans une structure de verre, resterait ici à jamais. Le jeune Io pût contempler, l'espace d'un instant, la victoire prodigieuse qui s'était accomplie avant de s'écrouler au sol sous l'effet du poison, le regard jaune de l'animal berçant la fureur des plus pénibles cauchemars.


"Seth?...Seth!...Seth Io dit Sâkku! Tu dois te relever....pour l'honneur de ton peuple et... et de notre amitié"


Lenalee fusa vers la structure de verre et, d'un charisme effrayant traversa de son bras enflammé. Puis le bras - ensanglanté - revînt vers Seth ; le coeur jaunâtre du réptile encore tout frémissant...
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Dim 22 Nov 2009 - 16:51

Elle avait beau être angoissée, céder à la panique était la chose à éviter si elle voulait être efficace. Après avoir arraché le cœur du boacodile, Lenalee se rapprocha habilement de son ami allongé à terre. Il était immobile, seules quelques convulsions agitant ses membres le supposaient encore en vie.

Lenalee s’agenouilla. Dans la paume de sa main battait faiblement la petite pompe visqueuse et jaunâtre, une légère pression et s’écoula paresseusement un mucus livide et gluant qu’elle récupéra dans le creux de sa main libre.
Elle tremblait. C’était de légers tremblements, mais suffisant pour l’inquiéter un peu plus encore. Il n’y avait pas quantité de mucus, elle ne devait pas en faire tomber la moindre goutte.

Après avoir déposé le cœur à terre, elle fit apparaître une flamme froide dans sa main libre qu’elle approcha du visage de Seth.
Il était pâle, et en regardant de plus près on pouvait observer une fine cicatrice là où la langue du monstre avait frappé. Lenalee appliqua habilement la substance blafarde sur la peau du jeune homme, il frémit légèrement.
Après quelques interminables minutes, Seth cligna légèrement des yeux. Lenalee prit son visage dans ses mains.

- Seth, tu m’entends ? Peux-tu me voir ?

Après avoir posé la main sur la paroi des égouts froide et humide, il répondit d’une voix faible et éteinte :

- Même aveugle, je te verrais toujours.

- Ca mettra sûrement un peu de temps, mais ta vue devrait redevenir normale.

Elle voulut l’aider à se relever mais il peinait à tenir debout, elle s’assit donc à ses côtés. Il demeurait livide.

Tout juste quelques minutes plus tard, des clapotis raisonnèrent au fond du tunnel. Lenalee se leva, s’avança prudemment, le fouet à portée de main. Le bruit se rapprochait, c’était un bruit de pas.
Une silhouette finit par se dessiner à une vingtaine de mètre de là. Petite et svelte, elle semblait boiter. La fille du feu s’apaisa, une voix aigre raisonna.

- Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire ici ?

Lorsque l’ombre se fut suffisamment rapprochée, Lenalee s’avança vers ce qui était en réalité un vieillard. Il était sale, ses vêtements déchirés et crasseux n’avaient plus aucune couleur, sa peau était couverte de crasse et le peu de cheveux qu’il avait n’étaient que des mèches de gras. Il la répugnait.

- Nous sommes égarés, s’expliqua-t-elle, et mon ami est blessé, je…

- Qu’est-ce que c’est que ça ?

- Je vous demande pardon ?

Le vieillard pointait de son doigt tordu la masse longiligne qui gisait à terre, celle du boacodile. Il se précipita à ses côtés, trébuchant au passage et se rattrapant sur le corps glacé et inerte du reptile. Elle l’aida à se relever.

- Qu’avez-vous fait malheureux !

- Je… il nous a attaqué et a blessé mon ami, j’ai dû lui arracher le cœur pour le soigner…

- Prend ton ami et suis-moi ! Maintenant !

Elle mit quelques secondes à réagir, lorsqu’elle se décida enfin à rejoindre Seth le vieillard était déjà loin. Elle passa son bras sous les épaules du jeune homme et l’entraina avec elle.

- Là, prend à droite, il devrait y avoir une porte un peu plus loin.

C’était le cas. Ils s’engagèrent dans un tunnel étroit et arrivèrent devant une porte de métal qui s’ouvrit à leur arrivée.

- Entrez, vite entrez !

Après que Seth se plaça dans un semblant de fauteuil et une fois la porte fermée par de multiples verrous, Lenalee osa demander pourquoi il y eu tant de précipitations.

- Vous n’avez pas idée de ce que vous venez de faire. Pour vous donner un indice, cette chose était un enfant, plutôt jeune, et leur mère n’est jamais bien loin. Environ trois fois plus grosse, dix fois plus féroce avec une centaine de dents en plus. Vous voyez ?

Il laissa un blanc, en profita pour tendre à Seth une tasse ébréchée contenant un liquide jaunâtre.

- Bois, ça te feras du bien.

Il obéit. Le vieil homme proposa la même chose à Lenalee qui, par politesse, bu. Par politesse aussi elle s’abstint de tout recracher. Le gout était indescriptible, ça piquait au fond de la gorge et collait à la langue. Elle posa discrètement sa tasse sur une petite commode.

- Nous ne nous sommes pas présentés, mon nom est Lenalee, et voici mon ami Seth Io Sakku, fils de la terre.

- Je me nomme Igor, et ces égouts sont mon domaine. Les boacodiles les infestent, je voue ma vie à les éradiquer et je connais tous leurs points faibles. Tenez.

Il remonta son short, laissant apparaître une immonde cicatrice parcourant sa cuisse. Lenalee détourna les yeux.

- Mon premier affrontement contre un jeune boacodile, sa mère m’en aura fait voir de toutes les couleurs.

- Et jamais vous n’avez vu la couleur du ciel ?

- Oh si, mais il y a bien longtemps déjà. L’air extérieur me répugne. Ici je suis dans les entrailles même de la ville, une vie trépidante !

- Et savez-vous comment regagner l’air libre ?

Il soupira.

- Bien sûr que je le sais. ¨Pour regagner ces paysages monotones et cette vie terne vous n’avez qu’à passer par là.

Il désigna une autre porte au fond de la pièce d’un geste du menton. Seth se releva, tremblant légèrement mais déterminé.

- Allons-y.
Revenir en haut Aller en bas
Seth
-
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2009

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Mer 23 Juin 2010 - 4:10

Seth se sentait faible, très faible, sa tête bourdonnante. Il arrivait à peine à se maintenir éveiller, mais la Terre était là pour l'accompagner, le soutenir contre cet état intoxication. Ses mains étaient au sol, son corps enfoncé dans la Terre comme si elle voulait le recueillir. Mais c'était loin d'être un tombeau, dans son principe, c'était un brancard, et dans son principe, il n'était pas mort. Il sentait, outre la Terre consolante, une présence trouble mais rassurante ; celle de Lena, la diablesse des flammes. Et bien que Seth eut été faible, il arrivait quand même clairement, malgré ses yeux fermés, via l'entité Terrestre, à situer exactement sa nouvelle amie, et approximativement ce qu'elle devait faire.

Elle tremblait, son aura fluctuante et trouble d'une angoisse profonde. La Terre pouvait luidire qu'elle était agenouillée. Quelle merveilleuse histoire était née par cette mission, quelle fable magique allait-il pouvoir conter lus tard... Ses pensées devenaient troubles par moment, se déconnectant quelque peu des évènements, et plongeant dans la pensée de sa nouvelle amitié ; si imprévue, et si spontanée!

Il revint à la raison soudain, ressentant, de même que la faible flamme froide auprès de son visage blafard et balafré, les mains fermes et délicates de la jeune fille du feu circuler sur sa peau. Cette mystérieuse crème était quelque peu visqueuse mais soulageait le jeune fils de la Terre, qui frémit légèrement sous l'activité du produit. C'était comme si tous les pores de sa peau s'ouvraient, et se laissaient infiltrer par un chi étrange et mystique ; une expérience qu'il n'oublierai jamais.


"Seth, tu m’entends ? Peux-tu me voir ?"

Le jeune Io venait de cligner des yeux, retrouvant peu à peu ses fonctions. Au départ, il sembla qu'il fut pris d'étourdissement, comme si une phase de transition prenait place ; une sorte d'épochê des sens. Puis, inspirant profondément, il reprit conscience de tout, et son sens premier; celui de la terre, lui revint. Il la "voyait" bien... Elle? Elles ; la charmante Lena, à l'aura si tendre et à la passion si dévorante et la sortie, non loin d'ici ; sa main épousant la paroi froide et légèrement aqueuse des sous-terrains :

"Même aveugle, je te verrais toujours."

Il sentit que sa voix était encore fragile, et préféra garder ses mots pour le strict minimum, jusqu'à ce que cette sensation désagréable de croute vocale s'estompe. Lena semblait rassuré, son aura avait repris de sa fermeté, et Seth en était ravi, il fallait au moins un des deux en pleine possession de ses capacités pour se sortir de ce guêpier! La voix embrasée et ambrée de la jeune Maitresse du Feu rassura doucement Seth :


"Ça mettra sûrement un peu de temps, mais ta vue devrait redevenir normale."

Son corps le brûlait encore, comme si le poison et le mystérieux remède improvisé combattaient à l'intérieur de son corps. La brûlure, du moins la sensation de brûlure, était si fortement ancrée que le jeune Maitre de la Terre éprouvait quelques difficultés à se lever. Sa guérisseuse l'accompagna alors, assise désormais à ses côtés. Il devait avoir l'air pâle aux yeux de la Prêtresse des Flammes car Seth sentait la flamme de la jeune fille très près de sa peau, comme si elle désirer réchauffer la température de son corps.

Quelques instants plus tard, Seth pouvait ressentir des vibrations provenant du sol, mais jugeant la source inoffensive, il préféra se taire, ce que ne fit pas la jeune fille du Feu qui l'interrogea sur son identité et les raisons de sa présence ici. Seth sentait peu à peu une odeur de vieille fourrure mal s'approcher. Seth sentait que sa compagne n'appréciait guère le nouvel arrivant, mais qu'à défaut de mieux, elle sauta sur l'occasion pour profiter d'une possible aide. Mais alors qu'elle commençait à expliquer la situation, une vois – vieille, trainante, et imprégnée de stupeur – se fit entendre en un murmure prononcé ;


"- Qu’est-ce que c’est que ça ?

- Je vous demande pardon ?

- Qu’avez-vous fait malheureux !La voix avait évolué d'un octave furieux.

- Je… il nous a attaqué et a blessé mon ami, j’ai dû lui arracher le cœur pour le soigner…

- Prend ton ami et suis-moi ! Maintenant !"

L'ambiance était tendue et le vieillard marchait déjà loin devant, d'un pas rapide et assuré. Le jeune homme se leva, puis soutenu par la jeune fille des Flammes, ils partirent tous deux rejoindre le vieillard des égouts. Quelques pas plus tard, il signala la direction à Lena, et tous deux s'engouffrèrent dans un long tunnel jusqu'à ce qu'ils arrivent finalement auprès du vieil homme ; ce dernier ouvrit une grande porte de Mental et les pressa de rentrer. S'asseyant sur ce qui devait être un fauteuil, il entendit sa compagne demander d'avantage d'explications, puis la réponse détonante d'une richesse de ton et d'une voix imprégnée de terreur et de merveille.

" Vous n’avez pas idée de ce que vous venez de faire. Pour vous donner un indice, cette chose était un enfant, plutôt jeune, et leur mère n’est jamais bien loin. Environ trois fois plus grosse, dix fois plus féroce avec une centaine de dents en plus. Vous voyez ?"

Le vieil homme s'arrêta puis interjecta à Seth de boire un liquide légèrement jaune, semblable à du pus. Sa vue était redevenu meilleure, même s'il éprouvait encore du mal à voire distinctement. A en juger par le goût, ce devait être un sirop de sève... probablement celui d'une rare plante ou d'un arbre rare poussant uniquement dans des milieux comme celui-ci... Fort heureusement pour le jeune homme, même si le goût était horrible pour Lenalee, il ne l'était pas tant pour lui – qui n'avait pas recouvré l'entièreté de ses sens olfactifs.

- Nous ne nous sommes pas présentés, mon nom est Lenalee, et voici mon ami Seth Io Sakku, fils de la terre.

Le jeune Io hocha la tête en signe de révérence puis le vieillard :

"- Je me nomme Igor, et ces égouts sont mon domaine. Les boacodiles les infestent, je voue ma vie à les éradiquer et je connais tous leurs points faibles. Tenez. Mon premier affrontement contre un jeune boacodile, sa mère m’en aura fait voir de toutes les couleurs."

Maintenant qu'il voyait un peu mieux, et que sa gorge commençait à piquer, il vit que la jambe du vieil homme avait été balafré. Seth ne pu s'empêcher de penser à quel point cet homme avait du être valeureux pour survivre à de telles bêtes... La jeune Prêtresse, elle, s'était enquit d'une question intéressante ;

"- Et jamais vous n’avez vu la couleur du ciel ?

- Oh si, mais il y a bien longtemps déjà. L’air extérieur me répugne. Ici je suis dans les entrailles même de la ville, une vie trépidante !

- Et savez-vous comment regagner l’air libre ?"

- Bien sûr que je le sais. ¨Pour regagner ces paysages monotones et cette vie terne vous n’avez qu’à passer par là."

Il y avait eu le soupir révélateur de son désire d'ascèse autarcique puis son doigt pointant le fond d'un couloir ; la sortie. Reconnaissant de cette indication, Seth se leva, légèrement vacillant ; il s'était vraisemblablement levé trop vite ; et salua d'un hochement de tête le vieillard avant de suivre l'impératif de la jeune fille – et néanmoins amie. Le vieillard les salua d'une main, puis parût troublé par leur désir de remonter à la surface ; telle était la vie d'un homme ayant vécu tant d'atrocités à la surface!

Nos deux amis longèrent le tunnel, d'après ce que Seth – qui recouvrait maintenant la quasi totalité de ses fonctions – pouvait observer, il y avait une sorte de cavité non loin de là, relié à la Mer. Ils ne devaient pas être loin du Port donc, il valait mieux être discret cependant, et Seth réfléchissait le long de leur marche au meilleur moyen de s'échapper pour les deux. Arrivé à la cavité en question, Seth se concentra, la paume de ses mains ancrées dans le mur. Parfait. L'endroit où le jeune Sakku avait prévu de sortir, accompagné de Lena était situé à quelques mètres du port, et protégé du vis à vis par un relief rocheux.

"Lena, je sais que nos nations sont ennemies, mais tu restera malgré tout une alliée dans mon cœur, aussi certainement que mon corps est dévoué à notre mère la Terre. Si jamais mon peuple vient à gagner contre le tien, je veillerai à ce que tu sois bien traitée. Je te dois la vie, tu es noble. Tu es mon amie. Maintenant, sortons d'ici."

Le jeune homme recula puis cogna de ses mains la paroi qui menait vers le haut ; peu à peu une échelle rocheuse s'extrudait des murs, Seth au devant. Et bien qu'il fût heureux de trouver une amie dans son inimitié à la Nation du Feu, mais aussi au Royaume de la Terre, il ne voulait pas rendre les choses plus compliquées qu'elles ne l'étaient déjà... Il prit le parchemin et s'en retourna voire Jérome, sa mission était finie. Il aurait voulu dire au revoir à sa nouvelle amie, mais les choses étaient claires : il ne le pouvait pas...


Dernière édition par Seth le Jeu 24 Juin 2010 - 2:48, édité 1 fois (Raison : modification de la fin [Lenalee m'ayant fait part de son départ ='(])
Revenir en haut Aller en bas
Seth
-
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 62
Date d'inscription : 08/05/2009

RPG


MessageSujet: Re: Mission 24 Jeu 24 Juin 2010 - 2:49

[Mission 24// Terminée]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Mission 24

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Mission à Montréal (Mission to Montreal)
» [Epcot] Mission: SPACE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: