Partagez|

RPM : Complications dans la Jungle

Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: RPM : Complications dans la Jungle Sam 28 Mar 2009 - 19:54

Il était tôt lorsque je me réveillai ce matin. Impatiente et excitée je pris un petit déjeûner en quatrième vitesse et emportai avec moi mon sac contenant mes vivres, sagement préparés la veille. Je me rendis tout d'abord chez une spécialiste en armement que l'on m'avait indiquée, la façade de sa boutique était simple et vieillie, quelque peu délabrée aux coins. Je poussai la porte de l'entrée, faisant retentir le son d'une cloche usée. L'intérieur du magasin était poussiéreux et un mince filet de lumière émanait d'une fenêtre fumée par le temps, créant une ambiance tamisée. Je m'avançai jusqu'au comptoir, le parquet craquait sous mes pas. Une petite femme agée m'attendait derrière le bureau. J'étais arrivée à sa hauteur, lorsqu'elle me déclara d'une voix ferme, mais douce à la fois :

- Et bien jeune Lenalee, tu en as mis du temps pour venir me voir ! Je t'attendais impatiemment ! Montre moi donc ...

Elle contourna le comptoir avant de s'avancer vers moi, je saisis mon fouet et lui tendis, elle s'en appropria. Tout en le contemplant, elle affirma :

- C'est un très beau fouet que tu as là ... la corde est fine et robuste ... la poignée souple ... l'extremité effilée à souhait ...

Soudain elle le fit claquer sèchement, me faisant sursauter.

- Et sa longueur est idéale !

Admirative, elle se tourna vers moi.

- Cela faisait bien longtemps que je n'en avais vu d'aussi beau ! Surtout un qui n'est pas destiné à aller dans un camp de travailleurs acharnés, fouettés tout au long de la journée !

Je fis un semblant de grimace, et tout en souriant elle s'en retourna derrière son comptoir.

- Va, et ne t'inquiètes pas, ton fouet est entre de bonnes mains. Il te sera restitué à ton retour.

- Merci, lui souris-je, enfin décidée à prononcer un mot.

Un dernier sourire et je m'en allai, confiante, refermant derrière moi la porte abimée.

Sur le chemin je songeais une nouvelle fois à cette mission que l'on m'avait confiée ... j'avais enfin une chance de rejoindre la confrérie des Marchands d'Obstacles ! En effet, suite à ma réussite lors de ma mission pour sauver le Voog Empereur, j'avais fait une demande pour les rejoindre comme biologiste. Pour confirmer mes talents en tant que tel je devais enquêter sur la mystérieuse disparition de Céguars, gigantesques félins des îles du Bas Orient. Ceux-ci, bien qu'énormes et imposants, sont très difficiles à repérer. Néanmoins la population locale a signalé leur diminution inquiêtante, entraînant la prolifération de lémurs perturbant l'écosystème de la jungle où ils résident.
Cette mission aurait sûrement été plus simple à accomplir avec mon fouet à mes côtés, mais je ne pouvais pas refuser la proposition que m'avait faite les Marchands d'Obstacles : avoir confié mon fouet à cette dame était ma seule chance de le voir amélioré, et homologué par ceux-ci.


Dernière édition par Lenalee le Ven 17 Avr 2009 - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Jeu 16 Avr 2009 - 16:02

Je partis donc, sans mon fouet et sans aucune arme pour le remplacer, je ne savais pas manier l'épée correctement et une quelconque autre arme aurait été plus encombrante qu'autre chose. Il me fallu plusieurs semaines avant d'atteindre les îles du Bas Orient, et une fois sur ces terres, quelques jours supplémentaires furent nécessaires avant d'atteindre la jungle.
J'entrai d'abord dans un petit village situé à la lisière de celle-ci, les gens qui y résidaient me regardaient étrangement. Les mères faisaient rentrer leur petits en leur cachant le visage, comme si j'étais une vision affreuse dont il fallait se protéger. Quelques hommes m'examinaient de la tête au pieds, apparemment ils n'étaient pas habituer à voir des étrangers ...
Je n'avais fait que quelques pas dans ce village, qu'un homme d'assez petite taille vint m'aborder :

- Vous êtes Lenalee ?

- Euuh oui ... répondais-je, un peu confuse.

- Je m'appelle Sumai, suivez moi.

J'obeïs, il m'emmena alors à travers le village, et m'entraîna dans une petite cabane où il engagea la conversation.

- Pardonnez les villageois, ils sont un peu froids ces derniers temps ...

Froids ? A les voir ils semblaient franchement hostiles ! Sumai me tendit un verre remplit d'une substance jaunâtre et épaisse, poliment je refusais, mais il insista, je finis par céder et saisis le breuvage.

- Ça à l'air plutôt calme dans les parages, où sont ces lémurs ?

- Ils n'apparaissent qu'à la tombée de la nuit. La journée ils doivent se reposer de tout leur tapage nocturne.

Je bus une gorgée du liquide beige, qui avait un drôle de goût, un mélange de banane, papaye et épices. Le tout n'étais pas si mauvais.

- A quand remonte la dernière fois d'un céguar fut aperçut ?

- Environ un mois, c'était près de la rivière vers le nord. Depuis plus rien, on ne sait même pas s'il en reste encore ... Les lémurs sont là depuis près de deux semaines, empêchant les villageois et la faune environnante de vivre paisiblement. Vous comprendrez leur inhospitalité.

Il est vrai que lorsqu'on m'empêche de dormir je deviens vite agressive ... mais là n'étais pas le problème, pourquoi ces céguars disparaissaient ? Il fallait vite que je découvre la cause de ce désastre avant que les lémurs ne commettent d'autres fantaisies. Je remerciais Sumai pour ses informations et sa boisson, et m'apprêtai à repartir. Il me retint, son visage était devenu livide, comme s'il s'apprêtait à m'annoncer la mort d'un ami proche.

- Faites attention, la jungle n'est pas très accueillante, surtout par les temps qui courent ...

Surprise je ne sus que lui lancer un regard confiant. Je quittai la petite cabane et m'aventurai dans l'allée principale. Les habitants ne m'en regardèrent pas moins étrangement, mais ne prêtant pas attention à eux je commençais à m'enfoncer dans la jungle. Il y régnait une atmosphère humide, baignée par une odeur de végétation abondante, le ciel était grisé par des nuages noir de pluie, mais ne tombait sur nous qu'un léger crachin.

Je marchais depuis plusieurs heures, rien d'important n'était à signaler. Par plusieurs fois cependant j'avais failli tomber dans des marécages vaseux masqués par la végétation, mais je finis par atteindre la rivière indiquée par Sumai.
C'était une large rivière au débit plutôt important, je m'avançais sur le bord jusqu'à enfin apercevoir le ciel. Je levais les yeux, et m'aperçus qu'il était devenu plus sombre. Soit il allait bientôt faire nuit, soit une averse se préparait ... soit les deux. Je me posais quelques secondes sur le sol mouillé et observais l'autre berge. D'après les informations que l'on m'a fournies, il aurait été vu par là ... Puis examinant l'autre rive, je cherchais un moyen pour traverser. Un arbre était affaissé en travers et pourrait me servir de pont. Je me relevai et longeai le bord de la rivière, me dirigeant vers ce tronc. Une fois arrivée je commençai à monter dessus, lorsque je vis deux pirogues juste derrière, accrochés aux racines d'un énorme saule pleureur. Je descendis immédiatement et me rapprochai des embarcations, à l'intérieur de chacune deux pagaies, mais personne autour. Je commençais à appeler, le propriétaire de ces pirogues ne devait pas être loin ... mais personne ne répondait, je devais prendre une décision ... Qu'est-ce que je fais ? ... Je me résolus à traverser sur le tronc, mais en me retournant je sursautai brusquement. Un homme d'une soixantaine d'années se trouvait devant moi, petit et robuste il me dit d'une voix aigüe :

- Que fais-tu là galopin ! Ah je t'y prend la main dans le sac ! A voler de si belles pirogues !

Il me poussa avant de s'avancer vers ses pirogues, un filet à la main, il le disposa dedans. Je me remettais doucement de la surprise, et lui demandai :

- Pourriez vous à l'aide de vos pirogues m'amener sur l'autre rive s'il vous plait ?

Il me regarda, effaré, et s'angoissa :

- Tu ne veux pas réellement traverser cette rivière petite ?

- Si, j'y compte bien.

Il s'approcha de moi et commença à me murmurer au creux de l'oreille :

- Sais-tu seulement ce qui s'y trouve ?

- Non ... Peut être pourriez vous m'éclairer, disais-je en m'approchant du vieil homme.

- Ah ça personne ne le sait !déclara t-il en montant la voix et se relevant. Personne n'est jamais revenu pour pouvoir témoigner, jamais !

- Alors comment pouvez savoir que ...

- Et les céguars, comment se seraient-il éteints ? m'interrompit-il. Comment chaque individu ayant traversé cette rivière aurait disparu si de l'autre côté qu'il montra du doigt il n'y avait rien ? Moi je te le dis gamine, ils ont quelques choses contre nous ! Il me montra le ciel du doigt.

- Écoutez, je suis envoyée ici pour élucider ce mystère et chasser les lémurs de votre jungle, pour ça j'ai besoin de traverser cette rivière. Je vous demande uniquement de m'accompagner de l'autre côté, vous repartirez aussitôt !

Le pêcheur resta sceptique quelques minutes, il ne me croyait pas lorsque je disais être présente pour mettre fin à cette situation, finalement, usant d'arguments je réussis à le convaincre de me déposer sur l'autre berge. Une fois arrivés il fit immédiatement demi-tour et je ne le revis plus par la suite.
Je commençais à marcher. Soudain une pluie diluvienne s'abattit sur moi, et les lémurs commencèrent à se manifester ... Finalement, le vieil homme n'était peut être pas si fou ...


Dernière édition par Lenalee le Mer 22 Avr 2009 - 17:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Lun 20 Avr 2009 - 0:27

Je m'abritai sous un arbre en attendant que la pluie passe - en espérant qu'elle cesse un jour - les lémurs, eux, s'agitaient dans les arbres. S'ils commencèrent à se manifester, c'est que la nuit devait tomber ... Je ne me sentais pas fatiguée, je poursuivrais donc mes recherches durant la nuit. Mais la pluie était bien trop intense pour que je puisse voir quoi que ce soit, je m'adossai contre l'arbre qui me protégeait de ses feuilles, et j'attendais ...

Je n'étais pas assise depuis quelques minutes que quelque chose bougea dans des buissons, suscitant mon attention. Je me levais doucement, toujours sur mes gardes, lorsque je vis apparaître la tête d'un lémur. Je lâchai un soupir de soulagement, ce n'est qu'un lémur ... Celui ci me regardait curieusement, il s'approcha de moi doucement, d'un geste de la main je tentais de le faire filer, en vain. Le feu l'aurait sûrement fait fuir, mais je ne voulais pas me risquer à le blesser. Il était juste à côté de moi à présent, et d'une rapidité qui me fit sursauter, il chaparda mon sac contenant mes vivres et commença à grimper à l'arbre.

- Eh !! Reviens là !

Il grimpait à une vitesse affolante, je m'élançai aussitôt à sa poursuite en commençant à escalader l'arbre. Il se perdait dans les feuillages, petit à petit je ne le voyais plus. J'abandonnai la course, ça ne servait à rien ... Je m'assis sur une branche et repris mon souffle. Un coup d'œil vers le sol, ce que j'étais montée haut ! Je ne m'en étais pas rendue compte, mais le lémur m'avait entraîné à une dizaine de mètres de hauteur. Je pris appui sur le tronc, heureusement je n'avais jamais eu le vertige. La branche où je me tenais était sèche, je m'adossai alors contre le tronc, une jambe repliée reposant sur la branche, l'autre se balançant dans le vide dans un mouvement de va et vient.

Le bruit de la pluie sur les feuilles, l'agitation des lémurs, les protestations des autres espèces ... oiseaux, mammifères ... c'était une belle cacophonie, la jungle était vraiment bruyante ... Bien que je ne soit pas fatiguée, mes yeux commencèrent à se fermer doucement, transformant tout ça en un bruit sourd, en brouhaha lointain ... puis plus rien. Je m'envolai dans mes songes. D'abord du noir, rien que du noir ... ensuite ce fond sombre commençait à s'éclaircir de couleurs chaudes ... du jaunes, du marron ... c'était doux, c'était chaud ... ça sentais ... le félin. Un profond et grave rugissement me berçait. Des dents pointues, des yeux en amande verts, une énorme truffe ... de puissantes pattes, de gros coussinets voluptueux ... une longue et épaisse queue ... une marche magistrale, toujours ce rugissement ... Non, ce n'était pas qu'un rugissement, c'était une plainte ... de la douleur ... il souffrait !

Soudain un bruit sec me fit sortir de ma transe, en sueur je sursautai et manquai de tomber de la branche. In extremis je me rattrapai, mon cœur battait la chamade, mes yeux étaient humidifiés par des larmes ... La pluie avait cessée ... depuis combien de temps étais-je là ? Il faisait sombre ... Mais je ne me posai pas de question, quelque chose me tourmentais, quelque chose n'allait pas ... En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire je me retrouvais au pied de l'arbre, puis je pris un sentier improbable, guidée par je ne sais quelle force étrange ... Je marchais de plus en plus vite, je courrais à présent ... Passée deux buissons, je m'arrêtai. Il faisait trop sombre, je ne voyais rien ... une flamme m'apparut dans le creux de la main, éclairant la situation ... Devant moi une énorme tâche de sang mélangée à la boue et à l'eau de pluie, s'étalait sur plusieurs mètres carrés. Un pincement au cœur, je m'approchais doucement ... Je ne pouvais dire si c'était récent, la pluie l'avait, de toute évidence, humidifié ... Un peu plus loin une trace de ce sang se prolongeait, pour se stopper brusquement devant des traces de roues ... Sans réfléchir plus longtemps, je m'élançais à la poursuite du véhicule.


Dernière édition par Lenalee le Mer 22 Avr 2009 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Lun 20 Avr 2009 - 18:39

Je mis quelques temps avant de parvenir jusqu'à la charrette qui avait transporté l'animal. Elle était encore reliée à deux chevautruches qui broutaient tranquillement. Ils étaient accrochés à une cabane en bois et ne m'avaient pas entendus arriver, j'en profitais pour me rapprocher un peu plus. La charrette était rouge de sang, avec quelques touffes de poils par ci par là. Ces poils étaient exactement ceux que j'avais vue dans mon rêve, j'en saisis une boule, elle était toute douce ... L'un des deux chevautruches s'agita, discrètement je m'éclipsai. De la cabane émanaient de la lumière, ainsi que des voix graves. Doucement je me rapprochais d'une fenêtre à côté de la porte, je m'agenouillai et tendis l'oreille pour entendre ce qui se disait.

- C'en est un beau !

- Ouais, celui là risque de nous rapporter gros !

- Bon les gars, v'nez m'aider il fou du sang partout !

- Attends, d'abord on doit l'ouvrir ...

- Tiens, prends celui là il coupe mieux.

- Fais gaffe avec ce truc ! Tu vas nous l'abimer ...

Leurs paroles ne m'avançaient en rien, alors je pris le risque de lever la tête, pour confirmer mes craintes ... Six hommes se trouvaient là, tous à l'apparence différente, mais mes yeux ne s'attardèrent pas sur leur physique, au centre de la pièce un énorme félin gisait, mort. Trois des braconniers étaient autour du céguar, sûrement en train de récupérer sa fourrure. Les deux autres s'occupaient de la tête, ils devaient lui arracher les dents ... Les murs, eux, étaient ornés de têtes d'animaux de toute espèces, la pièce était éclairée par plusieurs lanternes. Sur le côté une table où reposait des verres à moitié plein, sûrement pour fêter leur prise ... Rapidement je baissais la tête, j'en avais suffisamment vu.

C'était affreux, comment pouvaient-ils infliger un tel sort à une si noble bête ? Et depuis combien de temps cela durait ? Il restait forcément des céguars dans la jungle ... forcément ! Je me devais de les protéger de ces bandits, ces braconniers ! Déjà il fallait que je m'éloigne, je ne devais pas me faire repérer. Avant d'avoir pu faire le moindre mouvement la porte s'ouvrit brusquement. Par chance je me trouvais du bon côté, j'étais cachée derrière elle. Quatre des six hommes commencèrent à sortir de la cabane, ils trainaient la carcasse de l'animal.

- Je vous avais dit que le faire à l'intérieur était une mauvaise idée !

- Rooh ça va, viens plutôt nous aider !

- Et qui va nettoyer, hein ? Occupez vous de la bête, moi j'vais chercher Mamma pour qu'elle nettoie tout ce bordel.

Je me raidis, il sortait les lanternes ... Je risquais d'être vue. Le braconnier qui venait de parler partit se perdre dans la végétation emportant avec lui une lanterne. L'odeur nauséabonde de la carcasse m'effleurait les narines, je ne pus retenir une grimace de dégout. Le plus gros des bandits pris la parole :

- Jef, vas chercher de l'eau, disait-il au plus jeune en lui tendant un sceau. Et cette fois, évite la grande rivière ! La dernière fois que tu t'es fait apercevoir on a dû tuer les témoins ... Il ne faudrait pas que ça recommence.

Ils esquissèrent un rire mesquin, Jef s'empara timidement du sceau et partit à son tour. Les quatres hommes restant s'affairaient autour du félin, rapidement et sans un bruit je disparus sans qu'ils me remarquent.

Une fois hors de danger, je me posai quelques minutes et pris le temps de réfléchir ... des braconniers ... cela expliquait pas mal de chose, mais comment auraient-ils pu, à seulement six, décimer toute une race de ces puissants félin ? Ce devait être une entreprise, il y en avait obligatoirement d'autres ... Je marchais doucement, à la recherche d'une idée ... Les affronter directement tenait de la pure folie, ils devaient être forts et équipés pour commettre leurs crimes ... il me fallait de l'aide. Je m'arrêtai, puis fit demi tour vers la rivière, il fallait que je retrouve Sumai pour lui exposer la situation.
Malheureusement, je ne savais pas trop par où était cette rivière ... Je ne pouvais pas retourner sur mes pas, pour repasser près de la cabane ... c'était trop risqué. J'errais donc dans la jungle, et l'obscurité ne m'aidait pas.


Dernière édition par Lenalee le Mer 22 Avr 2009 - 20:51, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Lun 20 Avr 2009 - 19:36

Au bout de quelques minutes j'atteignis un petit ruisseau, je décidais de suivre son cours, il devait déboucher dans la rivière et de là je pourrais retourner au village. Je ne fis que quelques pas lorsque je remarquai Jef qui remplissait son sceau. Instinctivement je me cachai derrière un arbre et mis ma main à mon ceinturon, reflex que j'avais adopté ... sauf que mon fouet ne s'y trouvait pas. Qu'est-ce que je devais faire ? En y réfléchissant un peu, c'était l'occasion ou jamais ... Il paraissait beaucoup moins robuste que les autres, j'espérais pouvoir le maîtriser. Je surgis de derrière mon arbre, Jef surpris ne réagit pas tout de suite. J'en profitai pour lui sauter dessus et le plaquer au sol, la tête au dessus du ruisseau. J'étais à califourchon sur lui et lui maintenait les bras derrière le dos, j'avais vue juste, il n'était pas très fort. Sans plus attendre je l'avertis :

- N'essaie pas de résister ou tu le regretteras.

Il me répondit en un gémissement, j'enchainais :

- Je vais te redresser pour te poser quelques questions, n'essaie pas de fuir et répond moi en toute honnêteté.

Je me relevais en l'entrainant avec moi, puis je le plaquai contre un arbre. Il avait de grand yeux bleus, et me regardais, apeuré. En même temps il avait l'air assez surpris que ce soit quelqu'un comme moi qui le maîtrise. De toute évidence il était jeune, sûrement avait-il le même âge que moi. Je lui lançais un regard noir, l'intimidant. Sans relâcher la tension, je lui demandai froidement :

- Combien êtes vous ?

- Sept...

- N'y a-t-il pas d'autres groupes de braconniers ?

- Je crois pas non ... Enfin peut être ... mais je sais pas ! Qui êtes vous et que me voulez vous ?


- C'est moi qui pose les questions ! disais-je en le plaquant sévèrement sur l'arbre et en rapprochant mon visage du sien. Depuis combien de temps agissez vous ainsi ?

- Plusieurs mois ... sûrement plus de trois ... se résignait-il.

- Combien de céguars avez vous tué ?

- Je ne sais pas, je suis nouveau, j'ai débarqué il y a trois semaines ... je suis pas comme eux, je vous jure !

Je fronçais les sourcils et commençais à m'énerver :

- Alors pourquoi es-tu avec eux ?

- C'est mon oncle, le gros, il veut m'initier à l'art du braconnage ... vous savez, sur le marché noir, chaque partie d'un céguar rapporte beaucoup ... Mais j'ai jamais approuvé leur massacre !

Vue que je restais silencieuse, il continua :

- J'y suis forcé ... vraiment ... de moi même jamais je tuerais la moindre bestiole.

Je me décontractai. Ce n'était pas de sa faute, ce n'était pas à lui de payer pour le crime de son oncle et de ses partenaires. Je commençais à libérer ma prise, il se releva maladroitement. Sans adoucir ma voix je lui demandai :

- Si tu pouvais te racheter, le ferais-tu ?

Il me regarda curieusement. Je voulais le faire changer de camps, bien que faible, il pourrait m'être utile. Il mit un temps avant de me répondre :

- Oui, sans hésiter.

- Dans ce cas, je lui tendis la main, je m'appelle Lenalee, je suis envoyée ici pour sauver les céguars et empêcher la prolifération des lémurs, et tu vas m'y aider.

Il me regarda, saisit ma main et déclara :

- Entendu.

Je restais tout de même sur mes gardes. Peut être le sous estimais-je, peut être était il un vrai braconnier qui tenterait de me planter un couteau dans le dos à la première occasion. Je devais rester prudente et ne lui révélerais ma maîtrise du feu qu'en temps voulu. Quoi qu'il en soit désormais il allait m'être utile.


Dernière édition par Lenalee le Mer 22 Avr 2009 - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Mer 22 Avr 2009 - 12:03

Le jour commençait à se lever, la jungle s'éclaircissait et les lémurs se calmaient. J'entrainais Jef à travers la jungle, je ne savais pas exactement ce que je cherchais mais rester assise à rien faire me frustrais, il fallait que je marche. J'en appris beaucoup sur le compte des braconniers, la personnalité de chacun, les tactiques de chasses, les armes utilisées ... Jef me racontait dans les moindres détails tout ce qu'il savait qui pourrait nous être utile. Ce qui était sûr, c'est que mettre fin à leur entreprise ne serait pas un jeu d'enfant. Bien sûr Jef me posa aussi beaucoup de question, il voulait savoir plein de chose sur moi mais je me contentais de lui répondre brièvement en de courtes réponses, la plupart du temps incomplètes.

Nous finîmes par atteindre un arbre imposant aux énormes racines qui sortaient du sol. Je m'arrêtai et posait ma main sur le tronc, je ressentais encore cette force étrange ... Je ne savais l'expliquer, mais j'avais l'impression que quelqu'un ou quelque chose tentait de rentrer en contact avec moi. Je demeurais silencieuse, Jef impatient me perturba :

- Que fais tu ? Qu'as tu trouver ? On s'arrête là ?

- Chut !

Obéissant il se tut, je levais la tête vers lui et commençai à écarquiller les yeux. Ne comprenant pas la situation, Jef me regardais cherchant à comprendre, il tourna le regard vers ce que je figeais puis lorsqu'il vit les deux grands yeux verts qui nous surveillaient dans l'ombre, il recula violemment pour se retrouver bloquer par l'arbre. De l'ombre sortit une énorme patte aux griffes rétractées, s'en suivit tout le corps d'un puissant céguar qui s'approcha de nous. Jef était tétanisé par la peur. Devant la beauté et l'envergure d'un tel félin, je ne pouvais être qu'admirative. Sa fourrure était tantôt rayée de zébrures, tantôt mouchetée de tâches plus ou moins grandes, le tout sur un fond orangé. J'enlevai ma main de l'arbre et me redressa face à l'animal, je ne savais si c'était la bonne attitude à adoptée, mais sous tant de puissance je ne sus que m'incliner aux pieds du roi de la jungle. Je n'avais pas peur, la peur ne mène à rien et ne fait que nous contraindre à souvent prendre de mauvais choix. Je restais immobile, lorsqu'en un ronronnement, dans ma tête résonnèrent ces paroles :

Tu as été choisie pour faire régner la justice jeune Lenalee, à toi incombe cette tache que de faire payer les coupables.

Jef n'est pas des leurs ô félin tout puissant, épargnez le.

Soit, si tu le juge digne de vivre, il vivra. Mais ne te laisse pas leurrer par de beaux yeux ...


S'en suivis un rugissement à vous faire glacer le sang, si grave qu'il n'impose que le respect. Jef sursauta de plus belle, gardant mon sang froid, je poursuivais :

Vous m'avez appeler ...

Tu dois savoir que quoi que fusse ton choix pour arrêter les brigands, tu dois faire vite. Nous ne sommes que peu à subsister, notre race ne peut subir une autre perte. Aussi pour sauver les céguars d'un fin imminente, le braconnage devra cesser sous peu. La paix sera alors rétablie au cœur de la jungle qui reprendra son court normal.


Je buvais ses paroles. Il avait l'entière domination de mon esprit et je ne pouvais que l'écouter. Lorsqu'il eut fini, un souffle chaud s'abattit sur moi, je me relevai et il fit demi tour, ses dernières paroles furent ...

Tu as ma bénédiction jeune maîtresse, sois en digne.

Aussitôt cette force qui subsistait s'évanouit, elle était partie avec le céguar qui s'enfonça dans la végétation. Je frissonnai furtivement, il m'avait bénite ... j'avais été bénite par un céguar ! J'étais honorée et pleine de fierté. Pendant ce temps Jef respirait bruyamment, il claquait des genoux et émettait des gémissements de chiot apeuré.

- Calme toi, il est partit. Viens, nous n'avons pas de temps à perdre.

Nous nous mîmes en route vers la cabane des braconniers, il fallait rapidement que je trouve un plan. Les paroles du céguars résonnaient dans ma tête, il n'avait pas mentionné l'existence de plusieurs clans de braconniers, j'espérais qu'il n'y en avait qu'un ou bien leur race ne perdurerait pas ...


Dernière édition par Lenalee le Mer 22 Avr 2009 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Mer 22 Avr 2009 - 15:41

Mon idée était simple, encore fallait il être en mesure de l'appliquer. Car pour cela, Jef allait devoir retourner voir son oncle ... cela tenait du sacrifice, mais il était partant, même s'il risquait de se faire frapper. Il me faisait aveuglément confiance, car je misais sur ma maîtrise du feu qu'il ignorait, ainsi que sur l'effet de surprise. Cependant je craignais que l'humidité ambiante ne réduise considérablement les conséquences de mes attaques enflammées, et sans armes à mes côtés ... Non, ça n'allait vraiment pas être une partie de plaisir.

Nous approchions de la cabane, je laissai Jef continuer seul tandis que je me dirigeais vers un lieu assez éloigné, préalablement défini. Je grimpai dans un arbre et lançai le signal.

~ point de vue de Jet ~
Il s'avança vers la porte de sa cabane, toqua trois fois avant de se reculer de plusieurs mètres. C'était une bonne femme - Mamma - qui était venu ouvrir. D'une voix grasse elle appela l'oncle du jeune homme qui déboula hors de la cabane, il était furieux. Violemment il tenta de gifler Jet, mais celui ci se baissa pour esquiver. Il prit ensuite la fuite, son oncle éberlué mit quelque temps avant de se lancer à sa poursuite. Les autres étaient sortis, et surpris ne savaient que faire. Jet se dirigea vers l'endroit ou je me situais.

Une fois son oncle arrivé au bon endroit, je sautai de ma branche pour atterrir derrière lui. D'un rude coup de la tranche de ma main dans la nuque, il s'effondra par terre, mort. Jet émit un drôle de bruit, après tout c'était son oncle ...

- Je suis navrée, mais je t'avais prévenu
, lui disais-je ma main sur son épaule.

Il hocha la tête en signe d'approbation. A présent il fallait mettre la suite du plan à exécution. Nous retournions près de la cabane, Jef continuait à pied tandis que je grimpais encore une fois à un arbre. Toujours à distance respectable, Jet s'écria :

- Vite vite venez ! Mon oncle s'est fait agresser !!


Aussitôt les quatre hommes suivirent Jet, Mamma était restée sur le seuil de la porte, les mains sur les hanches. Une fois les braconniers éloignés par Jet je descendis et réussis à supprimer Mamma sans difficulté : d'une boule de feu dans le visage je l'avais fait tomber, d'une autre je l'achevai. Je fis rentrer le corps inerte dans la cabane, puis me dirigeai vers le fond où toutes les armes étaient entreposées. Je saisis rapidement deux sabres, m'emparai des recharges de poudres explosives et les dispersai un peu partout sur le sol et les murs. Je ressortis puis mis le feu à la cabane. Celle ci explosa mais j'étais déjà suffisamment éloignée pour que les décombres ne m'atteignent pas. Je me cachai entre deux buissons, et attendis.

Comme je l'espérais, les quatre hommes restant débarquèrent et regardèrent le massacre, ébahis. Jet restait en retrait, il m'avait vu et s'approcha discrètement de moi.

- Sais tu te servir de ça ? lui chuchotai-je en lui montrant un sabre.

- Euuh ... hésitait-il

- Et bien tu vas apprendre !


Je lui tendis, il fut contraint de s'en approprier, puis nous fîmes irruption derrière les braconniers qui n'avaient rien remarqué, trop occupés à se lamenter. D'un coup de sabre dans le dos, j'en tuai un, les trois autres se mirent sur leur garde, l'effet de surprise s'arretait là.
La cabane en feu crépitait, nous nous tenions face à face, Jet et moi contre trois bandits sûrement forts, mais à l'heure actuelle désarmés. Le plus grand des trois prit la parole, pointant Jet du doigt :

- Traître ! Tu t'es retourné contre tes partenaires, as tué ton propre oncle, mis le feu à ta cabane ! Maintenant toi et ta copine vous allez payer !

- Et avec quelle armée ?

Pour ce qui est de la provocation j'étais très douée, et d'après ce que Jet m'avait dit, ces voleurs étaient fiers, en les mettant hors d'eux j'espérais pouvoir les abattre plus facilement. Jet me regardait, inquiet, il ne comprenait pas ce que je tentais de faire.

- Ferme là ! Tu as cherché notre perte, mais tu as échoué.


Je riai aux éclats, puis redevenant sérieuse je lui jetai un regard noir.

- Ça m'étonnerait.

- Chienne !

Ces bandits étaient vraiment méprisables. Ils tuaient comme ils respiraient, je devais leur donner une leçon, je devais les faire payer, je devais les tuer. En repensant au céguard mort dans leur salon, une vague de haine s'empara de moi, je serrai la poignée de mon sabre et m'apprêtai à attaquer, lorsque l'un des trois hommes saisit un bout de bois et se précipita sur moi. Je parai son attaque grâce à mon sabre, je le décalai sur le côté et lui infligeai un coup de pied retourné dans les côtes. Il tituba avant de se relever, les autres ne réagissaient pas, sûrement pensaient-ils qu'il me vaincrait sans problème. Ils me sous-estimaient. Je l'attendais, prête à arrêter une nouvelle offensive. Une fois de plus il se rua sur moi, d'un pas sur le côté je l'évitai, puis en un demi tour sur moi même, pris de l'élan pour rabattre mon sabre qui lui trancha la gorge. Il s'effondra à mes pieds, bien que cela me répugnais je restais imperturbable. Les deux hommes restant regardèrent leur camarade mort, avant de me lancer un regard meurtrier puis de s'élancer sur moi.

Je jetai mon sabre par terre, il ne ferait que m'encombrer dans un combat un contre deux. Jet qui était paralysé par la peur me regardait d'un air inquiet, les deux hommes souriaient en pensant que je me rendais. Malheureusement pour eux, ce n'était pas dans mes projets. J'esquivai leurs attaques, l'un avait attrapé une barre de métal, l'autre se battait à main nues. Leurs coups n'étaient pas du tout synchronisés, bien que puissants je n'avais aucun mal à les éviter.

Je stoppai dans son élan la barre de métal qui m'arrivait dans la tête, puis commençai à la chauffer ... Le braconnier n'eut d'autre choix que de la lâcher, ne comprenant pas ce qui se passe il souffla sur ses mains endolories. L'autre en profita pour m'infliger un coup de poing dans le ventre qui me fit plier en deux, il enchaina avec un coup de coude, je mis un genoux à terre. Il fallait que je me ressaisisse où ils allaient prendre l'avantage. J'envoyai un jet de flamme dans le ventre d'un des deux hommes, surpris l'autre ne réagit pas. J'en profitai pour me relever, puis sans perdre de temps, j'enchainai avec un autre flux de flammes. Il se retrouva à terre, et se tenait le ventre de douleur. Je me retournai vers l'autre et envoyai des filets de flammes par plusieurs coups de pied dans le vide, mon feu le faisait reculer et devait le brûler superficiellement. Je profitai qu'il soit déstabilisé pour lui infliger un coup de pied au visage qui le fit tomber. Un autre jet de flamme sur la tête, et cet homme était mort.

L'autre s'était relevé, il n'eut pas le temps de s'approcher de moi qu'une énorme boule de feu vint le toucher à l'abdomen, le propulsant contre un arbre. Je saisis mon sabre, et lui plantai dans le ventre. Il s'écroula. Je me tournai vers Jet qui n'avait toujours pas bougé, son sabre à la main, il n'avait rien loupé du massacre. Il gémit :

- Tu ... tu es une maîtresse du feu ?? Et tu ne m'as rien dit !?

- Je ne pensais pas cette information capitale.

Il me regardait, abasourdi. J'étais soulagée d'avoir mis fin au braconnage de cette jungle. Bien que toujours présente, ma haine avait diminué. Le feu de la cabane s'était affaibli, il allait bientôt disparaître sous l'effet de l'humidité. Nous nous apprêtions à retourner au village.


Dernière édition par Lenalee le Mer 22 Avr 2009 - 23:29, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Mer 22 Avr 2009 - 17:03

Nous marchions en silence. Je sentais bien que Jef mourait d'envie de me poser plein de questions, sur la maîtrise du feu entre autre, mais il devait sentir que je n'étais pas d'humeur à discuter, et après ma démonstration de tout à l'heure, il devait avoir compris qu'il ne faut pas me chercher lorsque je n'en ai pas envie.
J'étais perturbée, et si il y en avait d'autres ? Où étaient-ils ? Comment pourrais-je les anéantir ? Les céguars disparaîtraient-ils ? Je ne cessais de me torturer l'esprit. Nous atteignîmes assez rapidement la rivière, je repérai le tronc qui pourrait nous faire office de pont, et nous nous engageâmes dessus. Ce fut assez laborieux, Jef n'avait pas le sens de l'équilibre et le faire avancer tenait du prodige. Arrivés sur l'autre rive, je m'apprêtai à poursuivre vers le sud pour retrouver le village, lorsque Jef me tapota l'épaule et me fit signe de me retourner. Sur la berge d'en face se tenait le céguar, je ne pus m'empêcher de sourire. Il poussa un énorme rugissement, grondement qui fit osciller la surface de l'eau marron-verdâtre de la rivière. Il chassa tous mes doutes, on avait réussi. Les céguars pouvaient désormais vivre paisiblement, et pour ce qui était des lémurs, je leur faisais confiance pour les chasser. Ça risquait de prendre du temps, mais je ne pouvais rien faire pour les aider. Le plus important était qu'il n'y avait pas d'autres braconniers. J'en étais sûre maintenant, je pouvais le dire. Une fois son mugissement terminé, il disparut dans la jungle, et je ne le revis plus jamais. Il m'avait enlevé un poids de ma conscience. Le temps d'arriver au village, je discutais avec Jef. Ce garçon n'était peut être pas fort, mais il avait un bon fond. Il n'avait pas hésité à se mettre en danger pour faire diversion, le temps que je tue son oncle. Et mine de rien, il était courageux ... à sa manière.

Nous parvînmes au village, les habitants ne me regardaient plus étrangement, c'était Jef qu'ils fixaient. Sans faire attention à eux, je l'emmenai chez Sumai. Je frappai à sa porte, il vint m'ouvrir quelques secondes plus tard. Quand il me vit un grand sourire illumina son visage, on ne pouvait pas en dire autant pour Jef. Il le dévisageait curieusement en nous invitant à entrer. Je lui exposai alors la situation, notre victoire face aux braconniers, la rencontre avec le céguar, les disparus qui étaient maintenant morts, tués par les brigands ... il me fixait du regard durant tout mon roman, une fois que j'eus fini, un faible sourire de soulagement s'afficha, mais il me demanda, sceptique :

- Et concernant les lémurs ? Le céguar ne vous a rien dit ?


- Il faudra attendre, je ne peux rien faire de ce côté là.

Voyant son air déçu, je rajoutai :

- Mais pourquoi ne vous en chargeriez vous pas ?


Il me regardait, incrédule, je continuai :

- Vous pouvez les chasser. Maintenant l'autre rive est devenue sûre, vous ne risquez plus rien - pas plus qu'ici.

Il restait dubitatif. C'est tout ce que j'avais à proposer s'ils voulaient retrouver des nuits complètes.
Sur ce nous nous retirions, Sumain me remercia profondément, ainsi que Jef. Nous le quittâmes sur cet étrange mixture banane-papaye-épices, puis une fois hors du village, je m'adressais à Jef :

- Alors, que comptes tu faire maintenant ?

- Et bien ... Je pense pas être très bien accueilli dans ma famille après la mort de mon oncle ... Même s'ils ne savent pas que je l'ai tué. Je ne compte pas retourner auprès d'eux. Je pense essayer de trouver un métier en tant que commerçant, légal bien sûr.


Je souriais, commerçant ... ce n'était pas un métier à risque, et c'était sûrement ce qui lui conviendrait le mieux. Nous faisions donc route ensemble jusqu'à Nimong où il espérait trouver ce qu'il cherchait.

Ce fut un voyage très agréable. Arrivés à Nimong, nos chemins se séparèrent, lui allait rechercher un emploi, tandis que j'allais récupérer mon fouet ... J'étais vraiment impatiente et une fois devant la boutique, ce sont les mains moites que je poussai la porte d'entrée ...


*********************

Validations mises à jour
+280 XP

Maya : J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton rp Lena, vraiment ! Tu écris très bien, c'est agréable et...J'ai beaucoup aimé ! Bravo continue !

Kess: +11pdN à la Nation du Feu !
Revenir en haut Aller en bas
Taijin
*******
*******


Masculin Age : 28
Messages : 3791
Date d'inscription : 10/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle Dim 26 Avr 2009 - 8:31

Lenalee s'approcha du comptoir, qui était vide. Elle sonna, et la voix d'un jeune homme répondit:

- Oui Oui j'arrive!

Lenalee attendit près d'une minute - il jouait une partie de posho ou quoi?!? - mais finalement le tenancier arriva, tentant de se nouer le tablier comme il pouvait.

- Désolé je suis nouveau, je viens juste d'arriver et vous êtes ma première clien...

Il s'arrêta, bouche bée. Lenalee recula d'un pas, choquée.

- J... Jef?
- Le... Lenaleee?
- OMG! Qu'est-ce que tu fais là? On s'est quitté ya à peine 2heures!
- Ben... J'ai demandé à la vieille femme de cette boutique si elle avait besoin de quelqu'un, et... Elle m'a prit de suite! Parce qu'elle vient d'avoir un lumbago!
- Mais... C'est super ça! Enfin =S non pas le lumbago, hein, le...

Silence. Ils explosèrent de rire.

- Ben ça alors...
- Ouai, c'est drôle le destin!
- Bon alors tu venais pour quoi?
- Mon fouet!
- Un fouet? Au moins je sais ce que c'est... attends...

Il farfouilla dans les tirer et en sortit une sacoche en cuir, exprès pour ranger les fouets.

- Lenalee... Commande terminée... Je crois que c'est ça...

Il lui tendit l'étui. Toute excitée, Lenalee le sortit, pendant que Jef lisait les détails des améliorations apportées;

- Manche renforcés par un double tressage d'Omashu, corps complétement refait en fibres de Pompo Carnas, enduits d'huile d'Etrude, qui empêche les fibres de brûler et accélère la combustion... Pointe finale ornée d'une dent de Samlar, réputée par traverser le métal!
Nom de l'arme; Vulco Manis, homologation normale pour les combats de maîtrise, dans toutes les Nations.


Lenalee caressait le Vulco Manis sous ses doigts, émerveillée. Elle leva le poings, et créa une étincelle au dessus de ses doigts, puis, le lanca devant elle.
Le fouet découpa l'air en sifflant, et s'enflamma tout entier, comme un serpent de feu ultra fin. Elle effectua un combo avec, puis cessa le feu et le fit revenir, enroulé dans sa main.

- Woah! s'exclama Jef en applaudissant.
- Il est... par-fait, s'extasia Lenalee.

********************************
Je sais, je sais... Héhé ^^ Bravo Lenalee!
Gain: Vulco Manis {Attaque +50PV. Renforcement x2.}
Prime d'accès aux MO: 100 Vils!
Tu seras bientôt convoquée à l'école des biologistes des Marchands d'Obstacle. Tu recevra bientôt ton laissez-passer!
Revenir en haut Aller en bas
http://thelastairbender.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: RPM : Complications dans la Jungle

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» Un petit lapin court dans la jungle... (Et autres blagues)
» perdue dans la jungle des reflexes......
» [Lallemand, Alain] Et dans la jungle, Dieu dansait
» Fleurs dans la jungle ...
» S'y retrouver dans la jungle des filtres UV
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: