Partagez|

Seconde mission pour un surnom par Masao

Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Seconde mission pour un surnom par Masao Mar 24 Fév 2009 - 17:17

Apres avoir rapporté la flamme au temple, je m'accorda une semaine de repos. Apres tout, l'ordre pour la seconde partie de l'obtention de mon titre n'arriverais pas maintenant. Je quitta donc la capitale pour m'installer dans la forêt avoisinante, dans le but de rechercher la paix. Mais, au bout de trois jours seulement, un homme arriva en courant, dans ma direction. Il repris son souffle arrivé a mon niveau. Apparement, il s'agissait d'un messager:

-Un....un courrier important de la part du chef de notre.....nation, lacha-t-il, a peine remis de sa course, en me tendant une envelloppe

Puis, il repartit aussi vite qu'il était venu. J'ouvris la lettre qui n'était meme pas scellée. Le message indiquait que je devais me rendre a la porte Sud-Ouest de la ville pour y débuter ma mission.

Meme pas le temps de me reposer, songeais-je en me dirigeant vers l'endroit indiqué sur la missive.
Arrivé sur place, je reçus un acceuil d'un détachement de soldat:

-Salut gamin! Notre chef m'a ordonné de te confier ta mission. Alors écoute moi bien, je ne le dirais qu'une fois.

Il se racla la gorge et sortit un parchemin de sa poche:

-Au Nord-Ouest de la capitale se trouve une région fertile mais peu habitée, appelée les terres Maldaurannes. Les quelques personne y residant se sont plains d'attaque de prédateurs et ont envoyé un représentant pour quérir notre aide. Tu devras ramener ce représentant chez lui et faire en sorte de défendre les populations contre ces prédateurs. Dans le même temps, il faudrait que tu fasses un repérage des lieux et nous envoyer une lettre avec les précisions que vous aurez trouvées sur le terrain. Cela nous permettra d'établir un camp qui sa chargeront de défendre les villageois et bien entendu, la région en elle meme.

L'homme reprit son souffle et attendit d'éventuelles questions. Apres un bref silence, il désigna un homme habillé assez sobrement.

-Bien, voila le fameux représentant. Je te laisse le soin de bien le défendre. Il a été quelque peu cahuté lors de sa premiere venue....

L'homme avança silencieusement et me tendit sa main, que je serra.

-Je m'appelle Giles. Giles le fermier. Ca fait un peu conventionnel mais c'est ainsi.

Je me présenta de même et nous nous engageâmes sur la route sinueuse et terreuses en direction des terres reculées.
Nous arrivâmes, le soir, dans un petit amoncellement d'habitations de chaume et de paille. La place centrale, ou se trouvait un puits, était vide.

-Les gens ont peur, commenta Giles. Ils se cachent depuis que le fils de la doyenne a disparu dans la forêt. C'était un chasseur et une nuit, il n'est pas revenu. On a pas osé aller dans la forêt après les grondement qu'on y avait entendu. Alors depuis on se cache, et on attend l'aide des soldats.

Giles m'invita chez lui et j'accepta volontier. Apres un repas fugace, il partit se coucher et je sortis dehors, pour garder ce qui ressemblait plus a un cimetiere qu'à un semblant de village...


[début un peu court je me rattraperais apres ;-)]
Revenir en haut Aller en bas
Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Seconde mission pour un surnom par Masao Mer 25 Fév 2009 - 21:03

Je veilla toute la nuit. Elle ne fut pas désagréable car il ne faisait pas tres froid dans cette zone, ce qui est assez étrange en cette periode de l'année.
Le matin, je partis en direction du petit bois qui se trouvait plus loin derriere les maisons. Je voulais verifier si les craintes des paysans étaient justifiées. Je m'avança dans la forêt et au premier abbord, elle paraissait normale. Je continua donc de progresser mais sans baisser ma garde. Quelques buissements se firent entendre et je les pris pour des biches ou autres gibiers. Vu que rien ne laissait penser a un repere de prédateur, je commenca le marquage du terrain. Je quitta la forêt et évalua sa longueur totale. Puis je repartis vers les habitations. Quand j'arriva, la place était encore vide. Je frappa chez Giles et il m'ouvrit.

-Tient! Tu n'as pas dormi cette nuit? J'ai eu peur que tu sois parti dans la forêt....

-C'est le cas.

Giles palit, visiblement peu rassuré. Il m'invita a parler chez lui.

-Alors tu es parti là-bas? As-tu trouvé quelque chose?

-Non. Rien qui ne montre la présence de bêtes sauvages. Mais, je n'ai été qu'en bordure de la forêt pour y effectuer une premiere ronde. Je ne me suis pas tellement avancé a l'interieur.

-Encore heureux! Je te l'ai déjà dit, le seul qui y soit aller n'est jamais revenu.

Je ne répondis pas. Preferant en savoir plus sur cette personne que me laisser impressionner, je lui demanda:

-Et, cette personne, comment s'appellait-elle?

-Marcus.... Il est partit il y a peut-etre un mois pour chasser et de quoi nous rapporter a manger. Mais meme apres deux semaines il n'est pas revenu. Quand je suis partit pour aller voir, j'ai vu des mouvements assez étranges. Je me suis avancé pour voir de quoi il s'agissait et là, un grognement semblable a celui d'une bete enragée. J'ai pris mes jambes a mon coup et ai preferé demander de l'aide a la nation.

-Les mouvements que vous avez perçu, comment les décririez vous?

-Je ne sais pas trop en fait. Quand j'ai vu les fougeres bouger et surtout les grondements, j'ai paniqué. Vous savez, dans cette situation, on ne se préoccupe que de sauver sa vie...

-Je comprends....

Preferant changer de sujet, je l'interrogea si les habitants avaient besoin d'aide. Apres tout, mon but n'était que de défendre alors je ne m'aventurerais pas dans la forêt a moins d'en etre obligé... Il m'indiqua d'aller voir la doyenne. Elle aurait surement quelque chose a me faire effectuer. Je frappa donc a une maison semblable a celle de Giles et une vielle dame m'ouvrit. Apparement peu accoutumée a voir des visages étrangers, sa voix avait une note d'agacement.

-Oui? Que voulez vous jeune homme?

-Bonjour madame. Je suis le soldat de la nation du feu engager pour vous défendre contre.....des prédateurs. Auriez vous quelquonque tache pour moi?

La doyenne parut déconcertée quand je parla des prédateurs.

-He bien.....la seule chose que nous avons besoin c'est de savoir ce qui est arrivé a mon petit Marcus. Nous nous occupons nous meme de nos affaires mais cette disparition nous a tous perturbé. Je ne pense pas que vous soyez prêt a nous aider pour cultiver nos quelques lopins de terre alors si vous voulez réellement faire quelque chose, retrouvez mon Marcus et découvrez ce qui lui est arrivé.

Sur ces mots, elle referma la porte. Le fait de parler ainsi semblait l'avoir vidée de ses forces. Je marcha donc une seconde fois vers le bosquet. Il était a peine midi. Le fait de m'aventurer dans la forêt laissait le village sans défense mais je n'avais pas le choix. Peut-etre que retrouver Marcus me permettrait en meme temps de peaufiner mon repérage et de trouver ces prédateurs. Je regarda alors le petit village où déjà, les premiers habitants s'affairaient a culitiver leur potager. Puis, je me tourna vers la forêt.

Bien, c'est l'heure de découvrir ce pourquoi je suis venu.
Revenir en haut Aller en bas
Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Seconde mission pour un surnom par Masao Ven 27 Fév 2009 - 17:31

Alors que je m'avanca dans la forêt, le soleil disparu, caché par les branches et les feuilles de arbres qui me surplombait. Je ne m'étais pas rendu compte de l'épaisseur des arbres en hauteur la premiere fois que j'étais venu. Aussi, cela fit monter la tension d'un cran. Cette forêt n'avait rien d'amicale. Je marcha pendant une bonne heure, m'enfoncant de plus en plus dans la forêt quand je trouva, sur une branche un morceau de tissu. Je le pris. Il était pourpre mais la couleur n'était en rien celle du morceau de tissus. C'était du sang. Apparement, il y avait quelqu'un qui c'était ou coupé, ou qui était blessé. Je continua mon avancée, de plus en plus sur mes gardes. Parfois, de brefs mouvement faisaient ossiller les buissons mais quand je m'approchais, plus rien. Je decida de camper dans la forêt pour reflechir sur la marche a suivre. Je savais que ce tissu appartenait a Marcus car c'était le seul a etre entré dans la forêt. Mais j'ignorais ou il était partit et surtout si le sang était frais. Car si ce n'était pas le cas, mes chances de le retrouver s'amenuisait considérablement. Alors que je mangeais, une idée aussi simple qu'infantile me vint a l'ésprit pour voir si il y avait des prédateurs. Je fis un feu et y déposa quelques morceaux de viande. Puis, je partis me cacher derriere un fourré pour observer ce qu'il arriverait. Mais au lieu de voir approcher un prédateur, ce fut un homme, les vetements en lambeau qui apparut. Il se jeta sur la viande avec un appetit certain. Alors que je voulais m'approcher pour lui parler, quelque chose bondit de derriere moi pour se retrouver en face de l'inconnu. Une magnifique bete, semblable a un tigre géant, mais avec les incisives qui étaient beaucoup grandes que celle d'un tigre habituel. L'homme, qui n'avait pas vu le félin, eut juste le temps de se retirer avant de finir écrasé sous la masse imposante de la bête. Le félin s'approcha de lui, et semblait saliver d'avance un bon repas.
Je ne pris pas le temps de reflechir et envoya une boule de feu en direction de la créature. Cette derniere sauta sur le coté et se retourna de là ou j'avais attaqué. Je quitta mon buisson et me placa en face de la créature, l'arme a la main.

-Vous feriez mieux de partir, dis-je a l'intention de l'homme encore sous le choc. D'autre vont surement arriver.

-Et pour aller ou? Si vous vous faites avoir, les félins auront tout le loisir de me tuer.

L'homme avait raison mais le fait qu'il reste là le mettait en danger. Je n'avais pas prévu le fait que quelqu'un d'autre a part les prédateurs ne viennent. Si d'autres venaient, je ne pourrais pas le proteger et en meme temps me proteger. La bete ne bougeait pas. Elle nous regardait, les yeux plein d'envie. J'attaqua le premier, pour essayer de la prendre de surprise, mais j'étais trop lent pour la bête. Elle bondit quand je voulus la frapper avec mon épée, et atterit encore une fois devant l'homme. Il semblait que sa cible c'était lui. Il se leva et, machant a reculons, il trébucha. Une sorte de pierre lisse et brillante tomba de sa tunique. La créature, hésita, passant son regard de l'homme a la pierre. Puis, elle assena un puissant coup de patte a l'homme, s'empara de la pierre et partit. Je me précipita pour savoir comment il allait. Il souffrait de plusieurs écorchure dont celle ou sa tunique était arrachée. Le coup de patte de la bête l'avait entaillée legerement.

-Ca va? lui demandais-je

-J'ai connu pire....Merci de m'avoir aidé, sans vous, je serais mort.... Je me présente, je m'appelle Marcus.

-Dans ce cas, vous devrez m'accompagner jusqu'à chez vous. Votre mere vous y attend ainsi que tout les paysans. Mais avant, j'aimerais que vous me racontiez ce qui vous est arrivé.

Marcus resta un moment silencieux. Il fronca des sourcils pour se rappeller de ses souvenirs, me semblait-il.

-Et bien, cela a commencé quand je suis partit pour la chasse. Je me suis aventuré un peu plus loins qu'à l'habitude pour y tuer un daim. Alors que je m'avancais, j'apperçu cette pierre que la bête m'a prise. Je l'ai ramassée, esperant la vendre a bon prix. Mais, je suis tombé sur une de ces créatures qui ne sont d'ordinaire pas dans cette forêt. J'ai reussi a me cacher pendant quelque jours, rationnant mes provisions pour survivre. Je comptais en partie sur les reperes que j'avais mis en place pour retrouver mon chemin mais a chaque fois que je pensais sortir, ces félins m'attaquaient. Ils voulaient sans doute me tuer pour me manger. Depuis que l'un d'entre eux ma mordu, il venaient en nombre pour me capturer. J'ai passé les jours suivant a me cacher comme un traqué. Et puis, j'ai sentit une odeur de feu. Pensant a une présence amicale, j'ai accourru vers l'endroit et apres, vous connaissez la suite...

Je reflechis. La seule explication que je pouvais trouver au fait que la bête est repris la pierre de Marcus est qu'elle a été attirée par sa brillance, pensant surement a quelque chose de précieux, un peu comment les corbeaux. Mais je ne m'expliquais toujours pas comment il avait pu echapper au prédateur pendant si longtemps. Ne prenant pas d'avantage de temps a bavarder, je lui demanda qu'il me conduise a ses points de reperes, pour que l'on puisse sortir de cet enfer....
Revenir en haut Aller en bas
Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Seconde mission pour un surnom par Masao Sam 28 Fév 2009 - 19:12

Nous marchames jusqu'à ce que nous pensions etre la nuit. En fait, c'est parce que nous ne voyions plus rien et qu'il nous était impossible de continuer a avancer que nous décidames de camper. Alors que Marcus s'occupait du feu, je fasais le guet, sureveillant chaque mouvement suspect. Bien que le félin ait pris la pierre, il finirait par revenir. Ils ont goutté au sang désormais alors comme tout animal affamé, ils n'hésiteront pas a nous traquer jusqu'à la sortie de la forêt s'il le faut. Nous mangeames et Marcus se coucha. Moi, je ne pouvais pas dormir. L'enjeu était trop grand. Si je dormais, peut-etre ne reverrais-je jamais la lumiere de jour. Alors, je preferais veiller, surveillant la forêt hostile. Toute la nuit j'entendis des buissements, ce qui d'un coté, me tint eveillé.
Le matin, apres quelques rayons du soleil perçu a travers les feuillages, je reveilla Marcus. Nous partimes rapidement apres un bref petit-déjeuner. Macus semblait certain du chemin qu'il prenait. Meme avec la peur qui pouvait se lire sur son visage, il était déterminé a sortir d'içi vivant. Il nous emmena devant une souche. Dessus, une legere entaille avait été creusé. Marcus inspecta les environs. Il alla devant une pierre et compta ses pas jusqu'a un arbre. Puis, il alla regarder un rayon du soleil sur son ecorce. Il sortit un mirroir de sa poche, mesura a vu d'oeil un angle de 45 degré et le rayon se reflechit sur l'entaille de la souche.

-C'est bien là, finit-il par déclarer. A partir de cette souche, il va nous falloir parcourir huit kilometre dans cette direction.

Il pointa vers un endroit dont je ne pouvais distinguer si c'était le nord ou le sud. Mais lui, était sur de ce qu'il avancait et ce, sans instrument de mesure.

-En revanche ce qui me turlupine, c'est que nous ne nous soyons pas fait attaqué.... A chaque fois que je trouvais un de mes reperes, les créatures apparaissaient comme si elle savait ou je me rendais.....

Je regarda aussi les alentours pour surveiller si nous n'étions pas suivi. Mais avec la semi-obscurité présente, je ne pouvais pas distinguer grand chose. Si nous nous faisions attaquer, nous serions a la merci des prédateurs. Je me tourna vers Marcus, tentant de comprendre comment les créatures le pistait:

-Peut-etre vous reperait-elle grace a l'odeur. Si elles vous ont attaqué, elle savent ou vous aviez été a cause de votre "marquage". Il leur suffisait alors de voir ou vous vous étiez rendu pour vous tendre un piege. Cela nous montre que ces prédateurs sont loin d'etre bete et ce n'est pas bon pour nous. Si elles sont capable de nous reperer cela veut dire que.....

Je n'eut pas le temps de finir ma phrase. Une autre des créatures apparut. Elle se placa devant nous. Je demanda a Marcus de suivre son chemin pour partir de la forêt pendant que je la retiendrais mais une seconde bête cette fois devant Marcus arriva. Elle lui bloquait le passage, l'empechant de fuir. Et pour finir, deux autre félins se placerent dans les endroits libres, pour nous encercler. Cette fois-çi, on ne pouvait pas compter sur une pierre pour nous sortir de là. Je me place dos à dos avec Marcus.

-Bon et bien cette fois, c'est la bonne. On ne pourra pas se défendre contre quatres créatures....

Marcus laissa un silence au cours duquel, personne ne bougeait. Les félins savouraient leur victoire, se lechant les babines. Le premier arrivé, trop pressé pour laisser passer une telle occasion, bondit, arquant sa machoire vers le pauvre homme.......
Revenir en haut Aller en bas
Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Seconde mission pour un surnom par Masao Dim 1 Mar 2009 - 17:37

Une fleche siffla. D'un trait, elle se planta dans le flanc de la bête qui rugit de douleur et s'écrasa sur Marcus. Puis, une trombe de flamme roussit le second félin qui n'émit qu'un unique cri. Je décida d'agir a ce moment et charga sur une des créatures désorientées par ce qui se passait. Une seconde fleche perça sa patte et je pus lui enfoncer ma lame dans la gueule. La bete s'éffondra. La derniere créature n'eut pas le temps de s'enfuir car je me précipita pour lui sectionner les tendons des pattes. Je l'acheva avec mon épée pour lui éviter de souffrir.
Tout c'était passé tres vite. En moins d'une minute, les félins qui étaient en supériorité, furent battus. Je courrus pour dégager le corps de Marcus. Il respirait avec difficulté. Le poids de la bete était tel, que Marcus était inconscient quand je vint le trouver. Je lui tata le pouls.

Au moins, il n'est pas mort.

Ceux qui nous avait aidé se montrerent. Il y avait deux soldats. L'un portant un arc, l'autre une dague a son coté.

-J'espere qu'on vous a pas trop fait peur..., me chambra-t-il

Ils se présenterent comme étant des gardes forestiers. Normalement, cette forêt ne faisait pas partie de leur terrain d'observation mais ils avaient eut vent du fait que des prédateurs étaient présents dans cette forêt.

-On a entendu des bruits un peu suspect pour une forêt soit disant tranquille, m'expliqua-t-il. Alors on a accourru et on vous a vu en mauvaise posture.

-Merci, dis-je finallement. Mais on ferait mieux de partir. Je doute que seul quatres prédateurs se trouvent dans cet endroit.

-Vous avez raison. Venez, on connait le chemin pour sortir de là. En plus il y a un petit village par là-bas.

Il pointa la meme direction que Marcus l'eut fait quelques instants plus tot. L'homme qui ne portait qu'un dague porta Marcus jusqu'au village. Nous ne croisames pas de félins mais cela ne voulait pas dire qu'ils n'attendaient pas leur heure, tapis dans l'ombre. Arrivé devant la maison de la doyenne, je frappa.

-Oui qu'est ce que.....ho!

La vieille femme ne put contenir ses larmes quand elle vit le corps de son fils. L'homme qui le portait s'agita nerveusement. Je finis par dire:

-Ne vous inquietez pas, il est seulement inconscient. Nous allons le déposer dans un lit et vous laisser avec lui.

Ce qu'il fit en dépit des protestations de la doyenne qui ne voulait pas qu'on entre chez elle.
Le soir venu, les gardes forêstiers déciderent de repartir. J'aurais bien apprecié leur aide pour une éventuelle attaque mais je n'obtint d'eux qu'une carte précise des environs. Apres tout, ils étaient habitués a ces bois alors j'en profita un peu.

Comme ça, le repérage est déjà effectué.

J'écris une lettre et les chargea de la remettre aux gardes de la ville pour qu'il l'envoie a notre seigneur. Les forestiers m'avertirent que les prédateurs sortiraient surement de la forêt pour chasser. Je tins compte de cette remarque pour faire germer une idée.
Le lendemain, je réunis tout les villageois autour du puit pour faire un point de la situation.

-Vous savez comme moi que l'un d'entre vous a failli mourrir en s'aventurant dans ces bois. Aussi, je ne vous apprendrais rien de nouveau en vous demandant de ne plus approcher la forêt. De plus, je souhaiterais que vous vous taillez quelques armes. Giles m'a dit que vous possediez une forge alors il faudra la faire tourner jour et nuit pour que chacun ait une arme. Je me chargerais de vous apprendre a vous en servir. J'ai fait parvenir un message a nos armées. Normalement, il nous faudra attendre deux semaines avant que les hommes n'arrivent pour débuter la construction de l'avant poste. Jusque là, il nous faut défendre votre village de ces prédateurs. Il semble qu'ils s'aventurent de plus en plus pres de votre village alors nous installeront des tours de garde pour chacun.

N'ayant pas l'habitude de m'adresser ainsi a de simples villageois, je partis chez Giles. Ce dernier organisa ce que j'avais dit. Pour ma part, je m'assis sur une table et me massa les tempes, préparant la défense du village...
Revenir en haut Aller en bas
Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Seconde mission pour un surnom par Masao Lun 2 Mar 2009 - 17:52

Trois jours s'était écoulé depuis la mise en place de la défense du village. Des pallissades avait été érigée pour proteger le bétail, des tours de garde se succedaient la nuit pour éviter de mauvaises surprises et chacun des hommes du village portait une arme. Le matin du quatrieme jours je me dirigea vers un plateau. D'içi, on pouvait surveiller le village et en meme temps, je pouvais entrainer les hommes a se servir de leurs armes. Quand je me présenta, Giles me prit a part:

-Tu sais, ton discours a fait beaucoup de bruit. La plupart était réticent a ce que tu nous as dit mais j'ai reussi a les convaincre. La plupart d'entre nous n'ont jamais tenu une arme. Nous avons manier la faux plus souvent que l'épée mais nous sommes prêt a subir ton entrainement.

Il se mit a coté des autres. La peur et la lassitude pouvait se lire sur le visage de chaque homme. Déjà, je remarqua qu'ils ne tenaient pas fermement leurs armes. Je m'approcha de l'un d'entre eux. Le plus jeune. Il frémit a mon approche comme si il craignait un reproche. Je lui prit son épée. Je la jaugea, le faisant tournoyer. Puis, je la rendis a son propriétaire:

-C'est une bonne épée. Certes en fer, mais elle pourrait te sauver la vie.

De la meme facon que j'avais appris mes bases, je leur enseigna a tenir une arme. Certain avait une épée, d'autre une lance et un possedait une hache. Enfin plutot une hachette. Giles lui avait une masse d'arme a son coté. Une fois que chacun avait la poigne ferme sur leur armes, je les mis par groupe de deux. Ils étaient neuf alors j'en pris un a ma charge. Le meme jeune a qui j'avais prit l'épée. Les huits autres se mirent en cerle autour de nous deux:

-Bien. Maintenant, je vais vous apprendre a vous placer. Si vous ne savez que tenir une arme sans savoir ou et comment placer vos jambes, vous ne serez qu'un poids mort sur le champs de bataille. Commencons tu veux?

Le jeune me regarda en tremblant.

-Relache toi. Je ne vais pas te tuer alors ne t'inquitete pas.

Il parrut un peu plus serein. Je chargea a l'improviste et il ne sut que reculer son visage en fermant les yeux et mettre son épée en avant.

-Toujours garder les yeux ouverts. Il faut toujours que tu sache ou est ton adversaire. Tes jambes, plie-les. Voila. Reste fléchis, toujours en alerte. Bien. La garde droite. L'épée en avant, pointe vers le haut mais face a ton adversaire. Détend un peu plus ton bras droit....voila. Ne bouge plus.

Je fixa l'ensemble des villageois.

-Vous voyez désormais comment vous tenir. Ceci est la posture de base pour un épéiste. Bien sur, avant d'en inventer une vous meme, il faudra la maitriser parfaitement. Que chacun prenne une épée. C'est l'arme la plus polyvalente.

Les groupes se reformerent et chacun se mit en position. Giles et l'homme qui portait une hache prirent une épée. Je me placa de nouveau devant le jeune et nous débutames un exercice de maniement de l'arme. J'avanca le pied gauche, amenant mon arme sur son coté droit. Tout en le faisant, je lui dis de parrer mon attaque tout en gardant les yeux sur moi et les jambes fléchies. Il n'y arriva pas du premier coup et il fallut recommencer plus d'une fois. Ensuite, les quatres groupes imiterent le mouvement. Au fur et a mesure, je rajouttais quelques attaques et au bout du compte, il s'agissait d'un combat simulé.

-Il faut etre vif, savoir ou va frapper votre adversaire pour savoir ou vous défendre. Vos yeux sont vos meilleurs alliés mais aussi vos oreilles....

L'entrainement dura ainsi toute la journée et a la fin, chacun avait mémorisé son enchainement.
Nous n'avions pas encore reçu d'attaque. Aussi, j'en profita pour former trois archers. Chacun se tailla un arc et je les entrainais en meme temps que ceux qui maniait l'épée. Au bout de cinq jours, les hommes savaient tout ce que savait une recrue. Bien entendu, je ne leur avais enseigné que de quoi survivre face au prédateurs et meme avec cela, ces bêtes pouvaient nous vaincre. Mais une chose me surpris. Mis a part les compétence martiale, les paysans semblaient avoir retrouvé un peu d'espoir. Il pensait qu'enfin, ils avaient une chance de vaincre. Une semaine était passé sans que nous n'ayons eu vent des prédateurs si bien que la tension redéscendit d'un cran. Marcus s'était remis de ses blessures et malgré le désaccord de sa mere, il s'entraina aussi. Il alla avec les archers montant nos troupes a dix hommes. Quatres archers et six fantassins. Enfin, des recrues qui avait tout juste les connaissances necesaire a manier leurs armes.
Je décida de monter la garde pour relayer un homme. La forêt était anormalement calme. Puis, un félin approcha en marchant, vers la pallissade. Un des archers avait déjà bandé son arc, pres a tirer.

-Attends, lui intima-je.

Le félin regarda les installations nouvellement mises en place du village et repartit a l'interieur du bois.
Je courrus chez Giles qui parlait avec sa femme, que je n'avais d'ailleur jamais vu. Elle était blonde, et ses cheuveux cascadaient le long de ses épaules. Ils semblaient parler des prédateurs au vu de la tete qu'ils faisaient. Essayant de faire preuve de tact, je dis:

-Préparez vous. Je pense qu'on va avoir de la visite.

-Quoi? De qui?

-Des prédateurs...

Giles regarda sa femme tendrement puis se tourna vers moi. Apres avoir embrassé sa femme, il se leva et m'accompagna dehors. Il rassembla les hommes et me demanda, alors que l'on se dirigeais vers la palissade qui était le long du village, du coté de la forêt.

-Comment tu le sais?

-Un félin vient d'apparaitre de devant la forêt. Je pense qu'il sagit ni plus ni moins que d'un eclaireur. Il n'a fait qu'observer les alentours surement pour préparer une attaque.

Il fit rentrer les femmes chez elles et les hommes se placerent derriere la pallissade.
Durant la période ou aucun félin n'avait été apperçu, j'avais préparé le terrain suffisement pour nous laisser une chance de l'emporter. Les hommes revetirent leur tenue de cuir renforcée et leur peau rembourré pour proteger en partie leur corps des griffes des félins. Giles ainsi que Marcus eurent droit au bouclier de bois, renforcé par des jointures de fer. L'un étant gaucher et l'autre droitier, ils protegeaient les flancs. J'étais le seul maitre du feu mais avec les archers, on pouvait tirer des salves enflammées. Le probleme était plutot le nombre. C'est pour cela que j'avais fait en sorte de prévoir un plan pour nous éviter au maximum tout affrontement direct. Nous attendimes jusqu'à la nuit. Je décida d'envoyer les hommes se reposer. Seul le plus jeune resta avec moi pour monter la garde. Nous restions silencieux dans l'attente de l'affrontement....
Revenir en haut Aller en bas
Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 25
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Seconde mission pour un surnom par Masao Mar 3 Mar 2009 - 15:42

Nous avions veillé toute la nuit. A coté de moi, le jeune respirait calmement. Il semblait plus sur de lui depuis qu'il savait a peu pres se battre. Je le voyais resserer la poigne sur son arme comme pour se rassurer. Apres un long silence, il me demanda:

-Pensez-vous qu'on a une chance de les faire partir?

Je laissa un temps. Jouant avec la garde de mon épée, je finis par répondre:

-Je ne sais pas. C'est celon. Si les prédateurs arrivent a passer le terrain qui nous sépare d'eux, on aura de serieux probleme.

Je releva la tete. Des mouvements apparaissaient. L'aube pointait déjà et il ne m'était pas difficile de remarquer que les feuilles bougaient.

-Je pense qu'il est temps d'avoir la réponse a ta question. Va chercher les autres. Vite.

Il courrut vers les maisons et déjà les premiers félins arrivaient. Les hommes se mirent en position. Giles arrivé a ma hauteur me dit:

-Seulement trois? On va en faire de la bouillie!

Je ne me laissais pas emporter de la meme facon. J'avais une petite idée de pourquoi seulement trois était présent. J'ordonna aux archers de les abattre dès maintenant pour qu'il n'ait pas le temps de s'approcher. Quatres fleches sifflerent et malgré la distance qui nous séparait des créatures, trois atteignirent leur cible. Une bête s'éffondra. Les deux autres la regarderent. Elle rugirent et s'élancerent vers nous.

Bon sang!

Les archers continuerent de tirer mais les bêtes étaient trop rapide. L'une d'elle tomba dans une fosse dissimulée par un tas d'herbe et s'empala sur les pieux. La seconde sauta par dessus le piege et s'arretta. Elle nous lanca un regard plein de colere et de rage. Elle contourna le terrain sur la droite et sauta dessus la palissade, là ou l'on était pas posté. Tout le monde était pris au dépourvu. Marcus fut le premier a agir. Il dégaina son épée et charga sur la bête. Il fut assisté par deux autres hommes mais la bête n'en était pas pour le moins effrayé. Les hommes se contentaient de la maintenir a distance, hésitant a attaquer. Marcus avanca son pied gauche. Aussitot la créature bondit pour lui assener un coup de pate. Il bloqua le coup avec son bouclier. Les griffes se planterent dans le bois. Alors que le félin retirait sa patte, emmenant le bouclier avec elle, Marcus fut projeté au sol. Les deux hommes chargerent, lame en avant et la bête fut percée de deux coté. Elle s'affaissa mais eut le temps de blesser un des hommes. Elle finit par mourrir d'épuisement. Ce que je craignais était en train de se produire. Les élaireurs devaient détecter la présence de piège et causer un désordre dans les troupes adverses. Je me tourna vers la forêt et une dizaine de félins courraient dans notre direction. Les archers eurent tout juste le temps d'en abbatre deux avant qu'ils n'atteignent la palissade. Certains étaient tombé dans les fosses mais étant donné qu'ils étaient organisés, les pièges n'eurent pas l'effet escompté. Désormais, nous étions attaqué par six félins, et d'autres arrivaient encore de la forêt. J'envoya une boule de feu pour bruler le sol, rendu inflammable par les brindilles seches. Les félins brulerent aussitot et le feu empechait d'autres d'approcher. Mais la situation n'était pas gagné pour autant.

-Rassemblez vous! En cercle comme a l'entrainement.

Les épéistes formerent un cerle a l'interieur duquel se trouvait les archers. Les félins nous entourerent, a demi-impréssioné par se mur de lame. Les fleches n'avaient plus d'effet car les créatures les évitaient avec une facilité déconcertante. La seule chose que nous pouvions faire, c'était les empecher d'approcher des maisons en portant leur attention sur nous. Puis, elles fondirent toutes ensemble sru nous. Deux s'écraserent sur les épées et s'empalerent dessus. Mais une fois la percée effectuée, les bêtes pouvaient nous attaquer comme bon leur semblait. Chacun des hommes se battit comme il le pouvait mais il était évident que le combat était perdu d'avance.
Mais, de l'autre coté, l'incendie que j'avais provoqué s'éteignit. Les flammes fondirent sur chacune des bêtes, comme si elle nous pretait assistance. Je me tourna a nouveau et me battit contre les survivants. Un attroupement de quinze soldats sortit de la forêt et nous aida a reprendre la contrôle de la situation. Je reconnus alors les deux hommes que nous avions rencontré dans la foret. Nous perdimes trois villageaois. Marcus fut blessé au bras et je gagna une balafra au dos. Malgré ces quelques blessures, le village fut défendu et les félins vaincu. Un des soldats s'approcha de moi:

-Au rapport! On est arrivé plus tôt grace au gardes forêstiers qui nous ont guidé a travers la forêt. Et puis, le plan que vous nous avez envoyé était tellement préçis, qu'on ne c'est pas perdu une fois. J'ai l'impression qu'on tombe a pic n'est ce pas?

-Merci soldat. Sans vous, nous aurions été défait.

Suite a ces remerciements, d'autres soldats arriverent. Nous offrimes une scépulture aux morts et le camp se construisit pour défendre le village. Désormais, ils n'avaient plus besoin de moi. Deux mois s'étaient écoulé depuis l'attaque des félins et la plupart des hommes s'étaient engagé dans l'armée. Le village était devenu plus important grace aux gardes forêstiers qui en avait fait l'éloge. Désormais, il y avait un petit commerce et le campement ouvrit un terrain pour entrainer les jeunes qui voulaient devenir soldat. Giles en devint le maitre et Marcus capitaine de la garde. Avant de partir, tout deux me remercirent:

-Je pense qu'on n'en serait pas là sans toi. Tu as toute notre gratitude.

-Merci. Tu seras toujours le bienvenue içi.

Nous échangames une poignée de main et une accolade. Je repartis vers la capitale pour y faire mon rapport, laissant la forêt et le village entre leur main. Je savais qu'ils y arriveraient. Apres tout, ce n'était plus les simples paysans que j'avais rencontré au début...


FIN!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Seconde mission pour un surnom par Masao

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» MISSION POUR PHARAON de Christian Grenier
» [Grenier, Christian] Cristobal Special Reporter, Mission pour Pharaon
» accu d'émission pour T12FG
» émission pour radio futaba 6 EXP 2,4GHZ
» Rediffusion émission TSF Samedi 21 Août à 13h00 sur ARTE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: