Partagez|

mission 12

Rowena
Ancien(ne)
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 405
Date d'inscription : 02/04/2007

RPG


MessageSujet: mission 12 Ven 10 Aoû 2007 - 14:42

Mission 12:Diriger le 5eme régiment du feu vers Omashu et exterminer les maîtres de la Terre se trouvant à proximité. Attention contenir la population de la ville à l'intérieur, nous avons besoin de mains d'oeuvres. N'hésitez pas à vous joindre aux combats

Rowena arriva au campement du 5ème régiment à l’aube. Elle traversa les allées de tentes d’une allure digne sur son dragon-mangouste. Certains soldats assis près braises, seul restant des feux de la soirée la regardaient d’un air à la fois interpeller et moqueur.

-Une femme ? Ici ?
- Le chef a besoin de divertissement on dirait
, chuchotaient quelques-uns

Mais la jeune femme ne leur prêta aucune attention. De toutes manière, ces chiens de soldats devraient bientôt se plier à ses ordres. Et s’ils ne le faisaient pas, elle devrait faire des exemples.

Elle avait reçut le parchemin hier soir. C’était un ordre de mission : on la chargeait de conduire le 5ème régiment à Omashu et à la victoire. Les maîtres de la terre devaient être exterminés et la population contenue dans la ville afin de la faire travailler au profit de la nation du feu.
C’était une mission de confiance. Depuis la prise de pouvoir de la nation du feu, plusieurs sièges y eurent lieu, mais aucun n’aboutit.
Mais elle, elle ne se laisserait pas berner. Elle avait passé la nuit dans la bibliothèque à étudier les plans d’Omashu ainsi que son emplacement.

Elle arriva devant la tente de chef de camp et sauta bas de sa monture. Un des gardes vint chercher celle-ci pendant qu’un autre s’approcha de Rowena et l’accosta avec suffisance.


-Le lieutenant Katsumoto est en réunion, il ne faut pas le déranger. De plus, veuillez avoir l’obligeance de décliner votre identité et de me donner le motif de votre visite.

Pour toutes réponses, la jeune fille lui colla son ordre de mission sous le nez. Voyant l’insigne royal, le garde bafoua quelques excuses avant de la laisser passer.
Rowena avança à grand pas et écarta d’un geste théâtrale les pans de toile servant cacher aux yeux des simples soldats les débats acharnés que menaient leurs supérieurs. A son entrée, tous se turent et la regardèrent avec de grands yeux ronds. Un homme se leva et lâcha d’une voix sèche.


-Il me semblait avoir interdit à quiconque de venir nous déranger !
-Je viens en mission royale, déclara Rowena, J’ai été envoyée afin de prendre le commandement de ce régiment et d’assiéger la cité d’Omashu

Pendant qu’elle expliquait cela, elle tendit son parchemin au lieutenant en lançant des regards de défi aux autres hommes.
Celui-ci hocha pensivement la tête.


-Mes amis, je crains que cette jeune fille ait raison. C’est bien un document officiel.
-Et peut-on savoir votre nom Mademoiselle ?

C’était un jeune homme qui avait posé la question. Le teint mâte, les cheveux rassemblés en une fine tresse et les yeux perçant. Il avait à peu près le même âge que la jeune fille qui lui répondit en le regardant droit dans les yeux:

-Je m’appelle Rowena.

Après cette entrée dans la vie des soldats, on la mit au courant de leur situation. Ils avaient subi quelques pertes au cours de leurs derniers combats et commençaient sérieusement à manquer de vivres.
Ils dépêchèrent donc un messager au Seigneur du feu Ozaï en demandant quelques renforts et qu’ils prennent des vivres. Et pour être certain d’avoir assez, un parchemin du roi leur donnant le droit de réquisitionner un ou deux sacs de nourriture dans les villes asservies qu’ils longeraient.
Elle interdit aussi au régiment d’entrer dans ces villes de peur d’effrayer leurs habitants. S’ils voulaient gouverner toutes les nations, ils devaient obtenir la confiance des paysans.

Lorsque tout fut réglé, Rowena sortit de la tente avec les autres hommes qui rassemblèrent les troupes. Le lieutenant et la jeune fille montèrent sur une estrade improvisée et annoncèrent que les soldats étaient désormais sous son commandement


-Chers soldats. Ce fut pour moi un honneur et un grand plaisir de vous guider lors de nos combats. Mais celui que nous nous apprêtons à mener sera bien plus dur. C’est pourquoi notre seigneur nous a envoyé un de ses généraux. Ou plutôt « une ».
Rowena qui s’était tenue en retrait jusqu’à présent s’avança à hauteur du lieutenant.
-Je vous présente la personne qui dorénavant vous commandera.
Des murmures d’étonnement et de mécontentement s’élevèrent de la foule. Rowena décida de ne pas les laisser commencer et d’affirmer son autorité tout de suite.
-S’il vous plait ! J’ai moi aussi quelques mots à dire. Sachez tout d’abord que je ne tiens nullement à prendre la place de votre lieutenant, Katsumoto. Je ne suis là que pour quelques temps. Ensuite, ne vous fiez pas à mon apparence. Je suis peut-être une femme, mais j’ai suivit un dur entraînement de maîtrise du feu et je pourrais battre n’importe lequel d’entre vous dans un duel.
Mais surtout, je tiens à vous rappeler que la discipline et l’ordre sont toujours de misent dans ce camp.
Je vais laisser le lieutenant vous communiquer les conclusions que nous avons tirées de notre conseil dans la tente. Merci


La jeune générale se dirigea vers une tente qu’on lui avait désignée comme ses quartiers un peu plus tôt. Elle rentra et s’affala sur sa couche. Ce ne serait décidément pas facile…


Jusqu’ici, le voyage s’était assez bien passé. Les soldats lui obéirent, non sans parfois grogner, elle réussit par se faire accepter par la majorité des commandants et se lia même d’amitié avec le jeune homme qui lui avait demandé son nom le jour de son arrivée. Ils avaient passé de nombreuses soirées à discuter politique, art du combat, ou tout simplement cuisine. Taïra, car c’était son nom, faisait un excellent thé au jasmin. Rowena avait plusieurs fois eu la possibilité de le déguster.
Les jours se succédaient, et leur voyage touchait à sa fin. Omashu…
La ville avait été taillée dans une montagne par les maîtres de la terre et était entourée d’un profond gouffre. Pour y accéder, il fallait longer cet abîme en passant par un chemin étroit. C’était cela qui avait fait échouer les précédentes attaques.

Rowena se trouvait dans une tente avec les commandants qui se disputaient à propos de la tactique à adopter.
Rowena se leva de son siège et intima le silence.


-J’ai étudié les plan de cette cité et j’ai découvert un moyen d’y entrer. Voyez-vous, sous cette grande ville se trouve un réseau tout aussi grand…un réseau d’égouts.

Des plaintes s’élevaient déjà de-ci, de-là. La générale attendit que le silence revienne avant de reprendre la parole.

-Mon plan consiste à envoyer un nombre assez important de soldats en civiles dans la ville. Un peu chaque jour jusqu’à ce qu’ils soient assez nombreux pour arrêter les maître de la terre s’occupant de la protection de la ville. Il faudra le faire de nuit, quand les portes seront fermées, car le seigneur du feu souhaite que la population reste dans la ville. Une fois les soldats maîtrisés, vous entrerez et nous prendrons possession du pouvoir.
-Comment cela «vous entrerez» ? Vous ne ferez pas partie des notre ?

C’était le lieutenant qui c’était exprimé. Apparemment, il n’avait toujours pas une confiance totale en elle.

-Hé bien non. Moi j’entrerai dans la cité avec la dernière expédition…Lorsque la voie sera dégagée, nous vous ouvrirons les portes de la cité…


Une ombre se glissa dans la nuit. Un sifflement discret se fit entendre et cinq autres suivirent. Un bruit métallique retentit dans le gouffre, une grille fut déposée sur le sol et les six ombres entrèrent dans un tuyau.

-Pouah ! C’est dégoûtant ! Quelle odeur !

-Silence ! Vous n’êtes qu’une bande de femmelettes, chuchota Rowena.

Les quatre expéditions précédentes étaient arrivées à bon port. Rowena conduisait la dernière et l’assaut serait donné cette nuit. Après plusieurs minutes à patauger dans l’eau répugnante des égouts, ils aperçurent une taque d’égout. Un des soldats la souleva et fit la courte échelle aux autres. Rowena lui tendit la main et l’aida à sortir.
Les autres soldats étaient là. Ils étaient maintenant trente en tout.


-Bien., chuchota Rowena, Je veux que dix d’entre vous s’occupent des gardes circulant dans la ville. N’hésitez pas à les tuer, mais soyez discrets. Je ne souhaite pas avoir, en plus des soldats, la population sur le dos. Ensuite, introduisez-vous sur les murailles, tuer les sentinelles et ouvrer les portes.
Les autres, venez avec moi, nous allons nous occuper du palais. Ne faites pas de bruit !


La générale et sa troupe traversèrent toute la ville tel des fantômes, ne laissant aucune trace. Durant tout le trajet vers Omashu, elle avait entraîné les soldats comme des assassins. Ils étaient à présent aussi souples et silencieux que des chats.
Le palais était devant eux. Ils se cachèrent derrière ses piliers. Seul deux gardes se tenaient devant la porte.


*Bizarre. Cela ne ressemble pas aux maître de la terre de ne laisser que deux personnes devant la porte du palais*

-J’ai un mauvais pressentiment. Soyez sur vos gardes.

Deux de ses soldats se glissèrent derrière les gardes et les égorgèrent sans autre jugement. La petite troupe ouvrit les portes. Rowena intima l’ordre de garder l’entrée aux deux soldats.
Les dix-sept guerriers restant et leur chef disparurent dans le palais.
Le plan de Rowena était simple. Lorsqu’ils seraient arrivés au centre du palais, elle enverrait ses hommes tuer tous les maîtres de la terre présents et irait avec deux d’entre eux capturer le roi. Elle devait encore en faire part aux soldats. Ils n’avaient pas été mis au courant pour des raisons de sécurité.

Ils arrivèrent à une sorte de place intérieure où se rejoignaient plusieurs couloirs. Ils firent halte. La jeune générale s’apprêtait à dévoiler son plan mais fut interrompue par des bruits de pas et des cliquetis d’armure. Rowena scruta l’obscurité, mais comprit bien avant de les voir que des soldats du royaume de la terre arrivaient de tous les couloirs. Ils ne tardèrent pas à être encerclé par de nombreux soldats armés jusqu’aux dents.
Un homme à la stature imposante fendit la foule. Les soldats s’écartaient sur son passage, certains se mettaient même au garde à vous. Il n’était pas difficile d’en déduire que c’était un général.
Il se planta devant Rowena, la regarda de la tête aux pieds puis éclata d’un rire moqueur. Il fut vite imité par ses soldats et le palais résonna encore longtemps de leurs rires après qu’ils se furent arrêtés.
La générale sentit le rouge lui monter aux joues. Mais ce n’était pas de gène, non. C’était de colère.
Le géant essuya une larme du bout de son doigt potelé et fixa son regard dans celui de Rowena.


- La nation du feu serait-elle en manque de soldats ou a-t-elle voulu élimer nos soldats en les faisant mourir de rire ?

Le jeune fille ne prêta pas attention aux dires du générale et siffla entre ses dents :

-Comment ? Comment avez-vous su ?

-Vous feriez bien de surveillez un peu plus vos soldats. Ou alors de mieux les payer.

Le visage de Rowena se décomposa. Sa couleur passa du rouge au blanc. Trahie. Elle avait été trahie par un des ses propres soldats. Combien avait-il demandez pour ces renseignements ?
C’était pour ces raisons qu’elle n’avait voulu dévoiler ses plans qu’au dernier moment. Ils avaient encore une chance. Si les autres guerriers arrivaient à ouvrir les portes, ils étaient sauvés.
Elle se retourna vers ses hommes et les dévisagea un à un.


-Qui ? Lequel d’entre vous nous a dénoncés ?

Elle sentit un soldat frémir à côté d’elle et réagit au quart de tour. Sa main fila vers sa botte et y prit un poignard. D’un mouvement souple du poignet, elle le lança et sa lame alla se ficher dans le cou du traître, qui s’écroula sur le sol. Une flaque de couleur pourpre entoura son visage figé en une expression où se mêlaient la surprise et la peur. Rowena crut même y percevoir une note de regret.
Le silence fut rompu par les applaudissements du géant.


-Je dois avouez que vous m’épatez mademoiselle. Mais je ne serai pas aussi facile à battre que ce poltron. Vous avez donc le choix : soit vous nous suivez sans discuter, et vous nous donnez des renseignements sur le reste de votre régiment, soit vous refusez et vous périrez ici même au combat.

Le générale lança un regard interrogateur à ses soldats et l’expression de défi sur leur visage ne lui laissa même pas le droit de douter.

-Sachez qu’il n’y a pas que des traîtres dans notre nation, lança-t-elle avec une pointe de dégoût dans la voix, et que celle-ci ne ploiera jamais devant votre royaume pitoyable !

Le général haussa les épaules, et lâcha un petit soupir.

-J’en conclu que vous choisissez la seconde possibilité. Dommage. Je vais devoir vous éliminer.


Dernière édition par le Ven 10 Aoû 2007 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rowena
Ancien(ne)
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 405
Date d'inscription : 02/04/2007

RPG


MessageSujet: Re: mission 12 Ven 10 Aoû 2007 - 14:43

Rowena et ses hommes se mirent en garde, dos à dos alors que les rangs des soldats du royaume de la terre se resserraient.
Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Ce serait une partie de plaisir.
Elle empoigna vivement la poignée du katana se trouvant dans son dos et le sortit de son fourreau. Elle fut imitée par ses hommes. Les soldats du royaume de la terre se ruèrent sur la petite troupe.
La jeune générale ne fit plus attention à ses soldats. Elle les avait entraînés elle-même au combat pendant le voyage. Elle se lança donc dans le combat, virevoltant avec son katana.
Elle parait, feintait, frappait avant de passer à l’ennemi suivant. Elle s’était transformée en vraie machine à tuer, fendant la foule de soldat. Elle perdit toutes notions du temps.
Jusqu’à ce qu’elle arrive devant le général. Il avait sortit deux masses et frappait le sol avec en utilisant sa maîtrise de la terre, créant de larges brèches dans le sol. Il se tourna brusquement et aperçut Rowena. Ils restèrent ainsi, les yeux dans les yeux, à essayer de faire baisser les yeux de l’autre. Mais ce moment n’arrivant pas, ils se jetèrent l’un sur l’autre, comme deux bêtes féroces. Le géant frappa Rowena de ses masses, mais elle les évita souplement, avant d’attaquer à son tour. Ils se lancèrent dans une danse mortelle, bien que le général de la terre fût un peu balourd.
Les soldats prirent conscience du duel et s’arrêtèrent doucement afin d’observer leur chef respectif.
Mais les deux généraux n’arrivaient pas à se départager. Ils utilisèrent donc leur maîtrise. Le géant frappa le sol, en faisant sortit plusieurs rochers et les envoya sur la jeune fille. Elle joua d’abord de son katana pour les dévier en les faisant glisser le long de sa lame, mais fut obligée de les éviter en se jetant sur le côté. Sa lame ne tiendrait pas longtemps. Lorsque le rythme de l’homme diminua, Rowena se concentra et enflamma son katana. Elle enchaîna une série d’attaques que le général stoppait sans trop de problèmes avec ses armes, mais lorsqu’elle décela une faille dans la défense de son ennemi, elle déchaîna toute sa puissance de feu, embrasant le sol devenu irrégulier à cause des attaques du maître de la terre. Celui-ci, surpris, recula et se prit les pieds dans une des fissures qu’il avait crées. Il tomba en arrière et ce lui fut fatal. Rowena se rua sur lui.
Sa lame fendit l’air. Un bruit sourd. Une tache rouge.
Un silence de mort plana un instant sur la troupe, mais il fut enfin rompu par un cri de rage sorti de la bouche d’un des soldats de la terre. Les autres l’imitèrent et le combat reprit, plus agressif que jamais. La perte de leur général avait démultiplié la force des guerriers. Après plusieurs minutes, ils finirent par prendre l’avantage. Rowena avait perdu beaucoup de ses hommes. Des corps sans vie de soldat du feu et de la terre gisaient ça et là, les uns sur les autres.
La générale était entrain d’essayer de se défaire de deux hommes lorsqu’elle entendit des éclats de voix et l’écho de pas pressés.
Elle désarma un des ses adversaires. Le second en profita pour lui porter un coup sur le bras. Une balafre entailla sa chair et un filet de sang en coula. Rowena y porta sa main en grimaçant. La blessure était profonde.
Elle bondit sur ses assaillants, les yeux emplis de rage. Deux corps tombèrent à ses pieds.
Juste à ce moment, elle vit sortirent du couloir qu’elle avait emprunté quelques instants avant des soldats en habits de la nation de feu. Taïra était parmi eux. Il se précipita vers elle pendant que les nouveaux soldats prenaient part aux combats.


-Rowena ! Tu es blessée ?

-Non, ce n’est rien, dit-elle, Les autres ont réussi à ouvrir les portes ? Parfait.

Elle remit avec peine son katana dans son fourreau et tira son ami par la main.

-Suis-moi. Il faut qu’on aille capturer le roi.

Ils se frayèrent un chemin à travers les affrontements et débouchèrent dans une allée vide. Ils coururent à en perdre haleine, cherchant leur chemin dans ce dédale. Le bras de Rowena la faisait énormément souffrir. A chacun de ses pas, elle réprimait un cris de douleur. Taïra s’en rendait bien compte, mais savait que la jeune fille ne l’écouterait pas, préférant souffrir mais remplir sa mission, plutôt que de s’arrêter et laisser les choses empirer.
Ils finirent par ralentir leur allure, exténués et continuèrent leur chemin en silence. Leurs pas résonnaient sur le sol de pierre, créant une ambiance assez sordide.
Les deux amis bifurquèrent à droite et tombèrent nez à nez avec une porte en bois massif, haute d’une dizaine de pieds. Rowena et Taïra échangèrent un regard plein d’espoir et d’excitation. Ils dégainèrent leur arme et Taïra s’avança vers la porte. Elle tourna lourdement sur ses gonds en grinçant et ils entrèrent.
C’était une salle gigantesque taillée dans la roche. Les murs étaient ornés du symbole du royaume de la terre et tout au bout siégeait le roi sur son trône. Ses larges habits cascadaient sur le siège avant de traîner sur le sol.


-Vous voici enfin. Je…

-Silence, le coupa Rowena, Nous avons pris votre ville. Rendez-vous et il ne vous sera fait aucun mal. Ni à vous, ni à vos citoyens.

-Mais je ne comptais pas m’opposer à vous. La preuve : si j’avais vraiment voulu vous empêcher de m’atteindre, serais-je resté ici, sans gardes ?

-Je…heu…

Rowena fut prise au dépourvu. Elle s’attendait à une quelconque résistance de la part du roi. Mais pas à ce qu’il se rende sans discuter.

-Dans ce cas, nous vous ordonnons de rappeler vos soldats !

Taïra s’était exprimé haut et fort, voulant affirmer son autorité. Cependant, leur conversation fut coupée court par l’arrivée de quatre soldat du royaume de la terre. Ni le roi, ni les deux amis n’eurent le temps de réagir avant qu’un des hommes se rue sur Taïra. Ils roulèrent sur le sol. Rowena se tourna vers les autres avec un regard carnassier et se lança dans un combat acharné.

-Il suffit !

Le roi d’Omashu s’était levé et les combats cessèrent.

-Notre ville est désormais sous le joug de la nation du feu.

Les soldats regardèrent leur roi, affichant l’air hébété des personnes qui ne comprennent pas. Leurs derniers espoirs tombèrent en morceaux alors qu’un sourire de triomphe apparut sur le visage de Rowena. Taïra se releva dignement et foudroya du regard le soldat qui l’avait attaqué.
Ils attachèrent le roi et retournèrent vers l’endroit où se déroulait toujours le combat.
Leur entrée stoppa net les affrontements. Avant qu’ils aient le temps de dire quoi que ce soit, les soldats du feu poussèrent des vivats et les fils de la terre laissèrent tomber leurs armes.


*J’y suis arrivé. J’ai réussi à prendre une des villes les mieux protégées des fils de la terre* se dit Rowena.

Mais alors que ces phrases lui venaient à l’esprit, elle perçut un mouvement derrière elle et fit volte face.
Un jeune homme était face à elle, la bouche ouverte sur un cri ne voulant pas sortir, le corps raide et les yeux effrayés. Une tache pourpre s’étalait sur son abdomen. En son centre brilla une lame. A l’autre bout de celle-ci se trouvait un soldat de la terre.
Un silence pesant plana sur l’assemblée. Tous s’étaient tus, tournant leur regard vers les deux hommes.
Rowena sentit une larme rouler sur sa joue et bredouilla :


-T…Taïra…

Son jeune ami lui tomba dans les bras et y poussa son dernier souffle. La jeune fille se laissa tomber à terre avec lui, le serrant dans ses bras. Elle n’entendit pas la lame sortir de son fourreau et ne vit pas le lieutenant Katsumoto mettre fin à la vie du soldat. Plus rien ne comptait pour elle. Taïra avait été plus qu’un ami pour elle. Et il n’était plus…


-J’ai reçu un message du seigneur du feu ce matin même. Je rentre dans notre nation et vous laisse la ville.

Rowena s’était adressée au lieutenant Katsumoto. Après la mort de Taïra, plus aucun incident n’était survenu. Les citoyens avaient fini par accepter la prise de la ville et tout était redevenu calme.

-Merci beaucoup. Voulez-vous une escorte pour rentrer ?
-Non. J’ai besoin de me retrouver un peu seule.

Le lieutenant hocha gravement la tête.

Rowena partit le soir même, seul, sur son dragon-mangouste.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: mission 12 Ven 10 Aoû 2007 - 20:41

Super Mission ^^.Quelle stratégie mais un traitre dans la nation du feu on a jamais vu ça xD (enfin pas dans le sens de trahir lors d'un assaut).

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Rowena
Ancien(ne)
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 405
Date d'inscription : 02/04/2007

RPG


MessageSujet: Re: mission 12 Sam 11 Aoû 2007 - 12:46

Merci chef ^^
Bah, il fallait bien un peu d'action^^
Et puis, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour de l'argent xD
FRIC FRIC FRIC
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: mission 12

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Mission à Montréal (Mission to Montreal)
» [Epcot] Mission: SPACE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: