Partagez|

Les cendres du passé. <Terminé!>

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Kalae
*******
*******


Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Dim 11 Déc 2011 - 21:22

« AAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH !! » Fut le cri que les deux chasseurs poussèrent lorsqu’ils sentirent leur équilibre faillir et qu’ils trébuchèrent violement dans la neige avant de tomber lourdement dans la poudre blanche.

Seules les jambes de Lucas dépassaient de la neige alors qu’il les remuait vivement pour tenter de se dégager, faisant rire ma mère. Tuko ressortit la tête rapidement, constatant que son pingouin finissait seul sa glisse et que Nasso, toujours assit sur sa monture les avait dépassé depuis longtemps.
Comment cela avait été possible ? Que c’était-il passé ? Eux qui avait toujours été bon en glisse de pingouins depuis leur plus jeune âge, voici qu’ils venaient déchouer comme des débutants.

Arrivé au bas de la petite pente, le pingouin de Nasso ralentit doucement avant de s’arrêter. Le maître du feu descendit de l’animal qui se remit sur ses deux pâtes arrière avant de repartir avec sa démarche si propre.

-C’est impossible d’avoir perdu à une course de pingouin ! S’indigna Tuko en frappant la neige molle.
-C’est de la triche ! Enchaina Lucas qui réussit enfin à émerger de la neige.
-Il n’y a eu aucune triche ! Répondit ma mère. Nasso a gagné dans les règles de l’art. Vous devez l’accepter, et accepter le contrat. Le maître du feu et votre sœur ont le droit de rester ensemble.

Les deux maîtres de l’eau échangèrent un regard, laisser la jeune femme avec laquelle ils avaient grandit et qu’ils aimaient à un autre homme qui l’emmènera loin des terres du Nord était une idée à laquelle ils avaient du mal à se faire, mais ils avaient été perdant et avait donné leur parole.

-Très bien, très bien ! Fit Tuko en se redressant et en s’enlevant la neige de son manteau avant d’aider son frère a sortir de la neige.

En faisant attention de ne pas trébucher, ma mère et moi avions descendu rapidement la pente enneigée en se laissant glisser.

-Le vainqueur de l’épreuve est Nasso ! S’exclama ma mère depuis le haut de la colline en levant un bras en l’air. Félicitation !
-Bravo !! Lançais-je en me jetant dans les bras de Nasso avec élan et qui me fit faire un tour en me soulevant légèrement avant de m’enlacer.

Les deux guerriers de la tribu de l’eau s’avancèrent presque honteux d’avoir perdu avant de se positionner face au prétendant de leur sœur.

-Une parole est une parole Nasso. Commença Tuko doucement. Nous te laisserons voir Kalae.
-Mais prends y soin, ou sinon nous n’hésiterons pas à te rendre visite.
-Ne vous inquiétez pas ! Répondit Nasso confiant. Elle m’est aussi précieuse que pour vous.
-N’oublie simplement pas les valeurs que nous t’avons inculqué Kalae, rappela ma mère, et reviens nous voir de temps à autre.
-Ne t’inquiète pas maman, je reviendrai.

Ma mère afficha un sourire attendrit lorsqu’elle aperçu sa fille collée amoureusement au maître du feu. Tuko et Lucas échangèrent une poignée de main avec Nasso pour scellé leur accord. Nous ignorions pour quand encore le départ serait planifié, mais bientôt Nasso devrait rentrer, sa famille aussi l’attendait, et encore fallait-t-il maintenant prévenir également ses parents du nouveau membre qui vivrait dans la demeure Lumens.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Mar 13 Déc 2011 - 19:00

Nasso avait été très surpris de l’emporter sur les frères, eux qui étaient partis si rapidement et qui s’étaient montrés si à l’aise sur les bêtes qu’ils chevauchaient. L’homme en était lui-même venu à supposer qu’ils l’avaient laissé gagner volontairement, lui accordant le droit de fréquenter leur sœur, tout en gardant en apparence leur rôle d’hommes de la famille.

Alors qu’il obtenait l’approbation de toute la famille de la maitresse de l’eau, le fils du feu reçu avec le plus grand des plaisirs l’étreinte amoureuse de sa bien-aimée. D’ici le surlendemain, le maitre du feu et la maitresse de l’eau partiraient au large afin de regagner les terres du feu, la maitresse de l’eau ne le savait pas encore et le maitre du feu l’en informa en même temps que tout le monde.

À cette nouvelle, tout le monde fut surpris, cela leur semblait précipité mais le maitre du feu avait des affaires en cours sur l’exploitation familiale et le voyage de retour prendrait presque deux semaines. La maitresse de l’eau déclara qu’elle avait alors plein de préparatifs à réaliser, elle devait bien évidemment passer au dojo, sa chambre devrait être restituée car réservée aux enseignants ou apprentis et il était certain qu’elle ne serait plus suffisamment présente pour enseigner.

Les deux frères décidèrent d’aider les hommes du village à rebâtir leur maison, le maitre du feu qui vit les demandes abondantes que leur défunt père avait reçu pendant son hospitalisation se proposa de son côté d’aller faire chauffer la forge et qu’après, il échangerait sa place avec les deux frères pour qu’ils puissent d’ors-et-déjà se mettre au travail.

La maitresse de l’eau se dirigea vers la capitale, tandis que sa mère et Nasso retournaient vers l’atelier, la femme confia au maitre du feu le bonheur de sa fille, lui demandant d’en prendre grand soin, elle qui serait loin des siens n’auraient pour seul repère là-bas que son aimé. La femme avait confiance à l’homme, il dégageait une certaine aura qui inspirait à cela.

La chauffe de la forge demanda au maitre du feu une bonne heure malgré sa maitrise, le système était assez rustique mais une fois chaude, le maintien en température était assez aisé et il pu échanger sa place avec les frères qui se dépêchèrent de prendre place dans l’atelier de forge pour s’essayer en duo au travail de leur père pour la première fois sans la supervision de leur géniteur.

Kalae se présenta devant la maison peu avant la tombée de la nuit, elle avait annoncé son départ et s’était arrangée pour conserver la chambre encore deux jours, elle avait préparé ses affaires qu’ils ne leur resteraient qu’à récupérer le jour du départ. Le maitre du feu était au travail, les travaux avançaient bien mais il restait encore énormément. Le maitre du feu abandonna son poste pour rejoindre la maitresse de l’eau sans crainte d’afficher son amour en présence des villageois qui avaient accueilli son aide avec surprise.

Le jour suivant, les travaux continuèrent, les frères virent les premiers résultats de leur travail, c’était pas mal mais encore loin de la qualité que fournissait leur père à ses commanditaires, ainsi, ils décidèrent de les refaire plusieurs fois jusqu’à trouver le coup de main, le maitre du feu bien qu’amateur en forge se permit de donner quelques conseils sur la température et le matage de l’acier chauffé. La forge faisait après tout partie intégrante de la culture de sa nation qui fut la première à exploiter les métaux. Très rapidement rejoint par les maitres de la terre, expert en minerai.

Le départ était pour le lendemain alors que les deux amoureux se préparaient à passer une dernière nuit au pôle nord avant leur départ. Nasso avait envoyé un message dans la journée par Foelan, un oiseau rapide et capable de parcourir de très longues distances sans se poser, idéal pour survoler des jours durant l’océan. Il annonçait son retour à ses parents, sans se douter que là-bas, son message serait intercepté par l’armée du feu et qu’il se tiendrait prêt à l’accueillir lui et la maitresse de l’eau dès leur entrée dans les eaux du feu.


__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Jeu 15 Déc 2011 - 21:46

Voilà que nous ne nous cachions plus aux yeux des autres. La construction de la maison avait rapidement avancée grâce au travail en commun. Notre départ pour la nation du feu ne tarderait plus. Tout avait été réglé depuis le veille, permettant un départ en toute sérénité.
Le maître du feu nous avait ouvert ses portes, prêt à nous ramener sur les terres chaudes. Bien qu'attristée de voir sa fille partir vivre ailleurs, ma mère était en confiance et heureuse pour nous. Elle nous serra une dernière fois dans ses bras nous souhaitant un bon voyage? Mes frères me demandèrent de prendre soin de moi et saluèrent ensuite le maître du feu auquel ils avaient donné leur petite sœur.

Une fois à bord du navire, il fallut attendre plusieurs jours avant que les températures ne redeviennent "acceptables" même si une brise fraîche était toujours présente? Une fois le cercle polaire dépassé, la chaleur printanière revenait doucement près du temple de l'air Boréal pour rapidement devenir aussi ardent qu'un bel été près des côtes de la nation du feu.

La zone maritime était étroitement surveillée par la marine royale de la nation du feu. Les hommes de guerre étaient à leur poste, surveillant l'horizon. Le rapace qui avait été envoyé par Nasso et intercepté par l'armée quelques jours plus tôt était enfermé dans une cage, tandis que l'information écrite sur le bout de parchemin destiné aux parents du maître du feu fut examiné par de nombreux hommes à notre recherche. Nous ignorions tout de ce qui nous attendait, ni même pourquoi, mais bientôt tout allait nous être révélé.
Une matin, alors que nous profitions des rayons du soleil, accoudés à la rambarde du navire de fer, les yeux penchés vers le profond océan. Rapidement, et pour une raison inconnue nous perdîmes de la vitesse, ce ralentissement intriguait plusieurs marin, pourquoi donc le capitaine ralentissais la cadence?

C'est en redressant le regard que nos réponses apparurent, un barrage maritime avait été mit en place avec les navire de l'armée de la nation du feu. L’inquiétude et les questions fusaient, que signifiait toute cette agitation? Suite nos actes sur les terres de la nation du feu, Nasso et moi avions échangé un regard, ce doutant qu'il faudrait payer pour ce que nous avions fait.

Le navire finit par s'arrêter au niveau du barrage et grâce à un porte voix, les navires purent communiquer entre eux, nous demandant de déployer notre passerelle.

- Au nom du Seigneur du Feu Zuko, laissez-nous monter a bord.

L'ordre avait été donné au nom di Seigneur de la nation, personne ne pouvait aller contre. La passerelle fut déployée rapidement et les hommes en armure débarquèrent sur le pont cherchant du regard quelque chose.

-Que se passe-t-il? Demanda le capitaine qui avait quitté sa cabine.
-Nous sommes à la recherche de deux individus en provenance du Pôle Nord.

En entendant une telle chose, nous avions le sentiment que tout ceci annonçait un mauvais présage. Cachée derrière un marin bien plus grand, tentant de ne pas être repérée alors que Nasso cherchait un échappatoire, nous n'avions qu'une idée en tête: Ne pas nous faire prendre, persuadés que ces hommes étaient là pour mettre à exécution une sanction pour notre crime envers le tyrannique Edhon Huang.

Le capitaine confirma que deux passagers venant de la tribu de l'eau était à bord et c'est l'un des soldats qui remarqua quelques mèches de cheveu violet dépassé de derrière la foule vêtue de noir.
Rapidement, ils s'avancèrent, écartant les marins sur leur passage. Lorsque celui qui me dissimulait s'écarta, je m'étais retrouvée face à l'imposant militaire qui apposa son regard curieux et ambré sur moi.
Ne sachant que faire, paralysée face à l’homme de guerre intimidant, Nasso s'interposa entre nous me laissant me refugier dans son dos tandis qu'il menaçait du regard le soldat.

L'homme auquel Nasso faisait face s'inclina soudainement, posant un genoux au sol. Les autres militaires suivirent successivement l'action du leader, ni nous,; ni les marins n'avions comprit le pourquoi du comment.

-Mademoiselle Huang, Monsieur Lumens, au nom du Seigneur du Feu nous vous demandons de venir avec nous. Le Seigneur Zuko souhaiterait s'entretenir avec vous.

Pourquoi une telle mise en scène et de telles manières pour une simple convocation?
L'éradication des membres de la famille Huang avait parcouru la nation toute entière et par un mystère total, ces soldats savaient que la dernière héritière Huang et son compagnon qui avait fait connaître son nom, non seulement avec ses affaires fleurissantes au sein des terres Maldaurannes mais aussi au cours de ses aventures périlleuses, seraient de retour en ce jour précis.
Ils connaissaient notre identité et s'étaient inclinés comme pour marquer le respect hiérarchique qu'il y avait. Certains obéissaient contre leur gré, se soumettre à une femme, qui plus est maîtresse de l'eau et à un ancien militaire ayant fait de la prison leur semblait injuste et anormal. Mais ils avaient des ordres, et s'étaient engagés à les exécuter.

Prit par la curiosité et ne pouvant refuser une invitation du Seigneur, nous commençâmes à les suivre en embarquant sur leur navire. L'idée de rencontrer le Seigneur du Feu était intimidante, serions nous présentable? Que dire? Comment se comporter face à un membre royal? Autant de questions qui restaient sans réponses.
A bord de leur navire, une cabine nous avait été attribuée, à notre surprise nous avions été correctement traité, peut-être même trop, nous qui nous attendions à une nouvelle confrontation avions eu du mal à voir ses hommes comme des amis.

Il ne nous suffit que de quelques heures pour avoir a porté de vu le grand port de la capitale. Doucement et avec prudence il entra au port et lorsque les machines furent stoppée nous descendîmes tranquillement, escorté par les soldats qui nous menèrent à un cortège qui nous attendait sur le quai. Porté par des porteurs aux épaules musclées et cerné de rideaux, à l'intérieur se trouvait un petit matelas confortable avec de grands coussins de velours.

-Mais pourquoi tout ça? Demandais-je enfin alors que cette question nous brûlait les lèvres depuis quelques heures. [color=orange]
-Nous n'allons pas vous laisser traverser la ville a pied mademoiselle Huang. Répondit le soldat devant nous avec respect.
-Mais je ne crains rien, je peux marcher.
-Cela n'est pas convenable. Répondit immédiatement un autre d'un ton sec, trouvant scandaleux de traiter une étrangère d'une façon si respectable.

Lorsque mon regard se posa sur Nasso, celui-ci se haussa les épaule, tout aussi surprit que moi et peut-être même en trouvant que ce n'était pas plus mal après tout.

Nous grimpâmes grâce à une petit échelle dans le cortège et les rideaux furent tiré pour, selon l'explication d'un soldat, éviter que la foule ne soit attiré par leur curiosité et évitant par la même occasion des rayons du soleil violent à cette heure de la journée. Les porteurs commencèrent leur marche prenant comme direction, le palais royal.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Lun 2 Jan 2012 - 20:00

Le cortège progressait à bon allure la cité, lorsque la foule était trop dense, elle recevait l'ordre des militaires de faire place. La population habituée à ce genre de traitement de la part des militaires agissait en conséquence sans broncher, respectant leur rang et comprenant pour la plus part qu'en obéissant, ils aidaient chacun à leur manière l'état et leur souverain bien-aimé.

Bientôt les grandes et imposantes portes du palais impérial s'ouvrirent pour laisser passer le convoi et se refermèrent immédiatement après, la sécurité du bâtiment était intransigeante et se voulait irréprochable. Une garnison entière de maitre du feu de très haut niveau y était basé constamment, tous les domestiques étaient fouillés à l'entrée, certaines sections du bâtiment, les plus fréquentées par le seigneurs du feu exigeaient d'avoir le visage découvert et aucun inconnu n'y rentrait sans l'autorisation directe du seigneur du feu ou de l'un de ses fils. Voir le légendaire Zuko en dehors des cérémonies officielles étaient choses réservées aux élites de la noblesse et aux hommes et femmes ayant accomplis de grand faits d'armes durant leur service.

Kalae ne se rendait peut-être pas compte en descendant à terre mais le simple fait de fouler le sol pavé de la cour intérieur du palais était un immense honneur pour un fils du feu, si bien que Nasso ressentit une montée d'adrénaline avant de la toucher. Il ne savait pas à quoi rimait cette convocation et ce qu'il se passerait ensuite, l'inconnu mêlé à l'excitation et la fierté avait provoqué son état. Découvrant l'intérieur du palais, subissant plusieurs fouilles en fonction de leur progression vers la salle du trône, la maitresse de l'eau désarmée de sa gourde et le fils du feu pouvait contempler les visages des seigneurs du feu du passé, y compris Suzon, Azulon et Ozaï, chef de la nation du feu et protagonistes de la guerre qui avait ravagé le monde. Zuko n'avait pas souhaité effacer les traces du passé même les sombres traces, il aurait été hypocrite de faire comme s'il ne s'était rien passé. Kalae et Nasso comprenaient ainsi d'où venait l'inspiration de la décoration de la demeure Huang.

De leur escorte, il ne restait plus un seul homme quand ils atteignirent finalement la porte double fermée de la salle du trône, remplacé par un conseiller protocolaire et trois gardes impériaux aux visages découverts. Cinq autres gardes étaient postés devant la double porte et bien d'autres devaient être dissimulés ci et là prêt à intervenir en cas de problème. Ces cinq homme bloquaient pour le moment l'accès à la salle où siégeaient le monarque bientôt centenaire, Kalae et Nasso ainsi que leur escorte se stoppèrent. Le conseiller protocolaire se mit alors face aux deux convives du seigneur de la nation.

" Lorsque ces portes seront ouvertes, si vous tenez à la vie et aux valeurs de notre grande nation, il vous est demandé de: rentrer dans la salle en conservant une distance de deux pas derrière moi, de marcher linéairement,..." commençait à dicter l'homme connaissant le protocole et les règles de sécurité sur le bout des doigts "de conserver avec notre seigneur une distance minimale de dix mètres, ne jamais vous adresser à lui sans qu'ils ne vous y aient invité, de ne pas le dévisager mais de préférence garder la tête basse et enfin ne quittez la salle que si vous y êtes autorisés par notre seigneur." termina-t-il sa longue liste, sans proposer de la répéter.

Il était souhaitable pour nos deux amants de ne rien oublier de ce qui avait été dit, il ne fallait en aucun cas manquer de respect à l'homme le plus puissant de la nation. Le conseiller protocolaire fit signe d'ouvrir l'immense porte qui permit ainsi à Kalae et Nasso de ressentir toute la chaleur de la salle du trône et de la lumière générées par les flammes autour du trône. Le conseiller protocolaire se mit en marche, suivit par Kalae et Nasso d'une distance de deux pas. L'homme s'arrêta à quinze mètres du trône et s'agenouilla alors qu'on ne distinguait que grossièrement la silhouette du vieux souverain richement vêtu et à la fois dans la lumière et l'ombre de ses flammes. Kalae et Nasso suivirent sans poser davantage de question le conseiller dans son geste de prosternation.

" Votre seigneurie, voici présentement selon vos ordres la dénommée Kalae Yukahiro dernière héritière des Huangs, fille et maitresse de l'eau dont les parents sont morts lors de l'attaque que vous aviez réprimandé il y a seize ans et l'homme qui l'accompagnait selon vos sources, Nasso Lumens, propriétaire terrien dans les terres Maldaurannes, maitre du feu et ancien militaire de notre rayonnante nation. " S'exprima-t-il en maniant les mots de la plus noble façon.
" Merci Zazu, vous pouvez vous retirez! " Ordonna le
" Bien mon Seigneur. " Dit-il en faisant une révérence avant de quitter la salle abandonnant les deux invités du maitre des lieux.

Comme Zazu leur avait conseillé, ni Kalae ni Nasso n'ouvrirent la bouche avant le seigneur qui laissa planer un silence court mais qui paru à nos deux amoureux durer une éternité, eux qui ne savait si l'issue de cette convocation leur serait favorable.

" Je sais ce que vous avez fait, je sais qui vous êtes et vos raisons Mademoiselle Yukahiro ou devrais-je dire Huang? Vous êtes responsable de l'extinction d'une des familles les plus réputées de notre Nation, de votre famille qui plus est. Vous avez tué Edhon Huang, dernier représentant connu de cette famille aux yeux de la population qui avait lui même organisé l'assassinat de ses parents et de son frère. Edhon Huang avait peut-être la fidélité de ses hommes de son vivant mais une fois mort, j'ai eu bien de nouvelles informations au sujet des Huang. " Dit-il en s'adressant à la maitresse de l'eau qui avait quelque peu redressé la tête pour écouter et voir le seigneur sans relever les yeux assez haut pour voir le visage du monarque.
" Sa seigneurie est en effet bien renseignée et espère qu'elle me pardonnera la mort de mon oncle qui avait fait couler le sang de mes parents et des siens. "
" La mort des Huang à créer bien des troubles dans la noblesse, la situation a demandé à ce que l'on trouve le ou les coupables et qu'on les punissent. " Répondit-il laissant craindre une décision néfaste à nos deux amis " Je leur en ai trouvé un, un condamné à mort à endosser le rôle de coupable et a reçu la sentence qu'il devait déjà recevoir. Vous êtes libre Mademoiselle mais étant donné toutes les rumeurs qui ont circulé et c'est la raison de votre venue, je vous demanderai de ne jamais dévoiler clamer votre héritage dont l'état prendra possession sous peu. Si un rapprochement était fait, les nobles présents lors de la soirée où sont morts vos grand-parents risqueraient de faire le rapprochement et mon coupable perdrait toute crédibilité. Je ne pourrais alors vous protéger quant aux rumeurs de l'existence d'une héritière des Huang qui pourrait circuler à travers l'armée et au de-là, je veillerai à ce qu'elle ne reste que pure fiction aux yeux des gens. " Dit-il avec beaucoup de sagesse.
" Quant à vous, Nasso Lumens, pour vos grands faits d'armes et en remerciement de service apporté à la nation, j'ai décidé d'exonéré vos terres pour une période d'une décennie. Que notre soleil père vous accompagne à jamais. "
" Sa seigneurie est trop bonne. " S'exclama Nasso qui bien que heureux de sa récompense se demandait à quoi il la devait sans pouvoir poser la question car le protocole ne l'y autorisait pas.

Le seigneur du feu récompensait en réalité le maitre du feu d'avoir aidé la maitresse de l'eau dans la suppression des Huang qui depuis des années faisaient pression grâce à leur coalition de noble sur son pouvoir. Il le récompensait de son ouverture d'esprit, de sa bravoure et avait en plus connaissance de la réussite d'une mission passée hautement symbolique et périlleuse en compagnie de la maitresse de l'eau ici présente.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Mar 3 Jan 2012 - 17:50

La voix du seigneur du feu résonnait majestueusement dans la grande salle chaude où de grandes flammes encerclaient le souverain comme de fidèles servantes obéissantes à leur créateur.

-Redressez-vous. Demanda le suzerain tandis que nous étions restés un genou à terre face à lui. Nous nous exécutâmes en silence, les yeux toujours dirigés vers le sol, interdit de poser notre regard sur le visage aussi noble que le sien. Relevez vos yeux, que je puisse apercevoir vos visages.

Lentement nos regards se déroulèrent de bas en haut, longeant la longue toge rouge de satin aux bordures dorées jusqu’à ce que la peau vieillie de son cou n’apparaisse, nous préparant doucement à la rencontre du regard su Seigneur du feu Zuko. Ses longs cheveux noirs étaient soigneusement peignés et rattachés au sommet de sa tête par un ornement en or représentant une flamme, symbole de la famille royale.
Malgré la vieillesse de son visage, ses yeux étaient ardents et sa cicatrice rappelait tous les obstacles qu’avait du faire face le souverain dans sa jeunesse, ainsi que son courage. Son visage posé était un fabuleux mélange d’ardeur et de sagesse.

Le seigneur Zuko nous examina en détail. Ses yeux traduisaient une certaine curiosité ainsi qu’une certaine reconnaissance. Bien que j’avais du mal à réaliser l’importance de l’honneur que nous accordait le souverain, Nasso, lui, en avait parfaitement conscience et se sentait particulièrement honoré du privilège qui se présentait à lui.
Discrètement le maître du feu dévisagea à son tour son suzerain avec un respect total.

-Je dois vous remercier Mademoiselle Yukahiro. D’une certaine manière vous avez aidé la nation dans votre vengeance. Reprit le seigneur de sa voix portante. Quant à vous Monsieur Lumens, je n’oublierai pas le service que vous avez apporté à cette demoiselle, ainsi qu’a votre nation et votre suzerain.
-Merci mon seigneur. Répondit Nasso en s’inclinant.
- Je demanderai à ce qu’un navire vous ramène auprès des vôtres Kalae Yukahiro. Je suppose qu’après tout ceci vous ne désirez que retrouver vos terres.
- Avec tout le respect que je vous dois seigneur du feu, je ne souhaite pas retourner sur les cotes du Pôle Nord. J’aurai aimé rester encore un peu à la nation du feu, si sa seigneurie accepte.
-Ne pensez-vous pas qu’il s’agit d’un séjour dangereux pour une étrangère, qui plus-est seule ? Demanda calmement Zuko, presque soucieux.
-Je veillerai sur elle. S’imposa respectueusement Nasso. Si sa seigneurie me l’accorde.

Le regard de Zuko voyagea entre nous quelques courts instants avant qu’un léger rictus ne s’affiche sur son visage.

-Fort bien, je pense que vous avez démontré à plusieurs reprises que vous en étiez capable Nasso Lumens.

Nasso afficha un discret sourire avant de saluer son seigneur en guise de remerciements.

-Je vous ferez apporter des vêtements de la nation du feu mademoiselle Yukahiro. Reprit Zuko avec gentillesse. Mieux vaut adopter les mœurs de la nation pour éviter quelconques ennuis. Malheureusement je ne peux être partout au même moment. Je m’emplois à faire régner la paix et notamment l’indulgence, mais changer les esprits prend du temps.
- Vous êtes trop bon mon seigneur.
- Allez désormais. Ordonna Zuko en tendant sa main vers nous pour accompagner le geste à la parole. Et que le soleil père vous accompagne.
-Merci seigneur Zuko. Avions-nous répondu en nous inclinant doucement avant de quitter la salle du trône comme demandé.

(musique conseillée: http://www.youtube.com/watch?v=6TZ2DfiL7ho&feature=related )
Une fois les grandes portes passées, celles-ci se refermèrent aussitôt derrière notre passage. Nous avions échangé un regard réalisant réellement que la convocation était terminée.
Deux femmes arrivèrent vers nous avec un chaleureux sourire, l’un d’elle portant un ensemble rouge dans ses bras.

-Comme demandé par le seigneur du feu Zuko, voici les vêtements demandé pour vous mademoiselle. S’exclama amicalement l’une d’elle.
-Merci ! Lançais-je en tendant les bras comme pour les saisir.
-Veuillez-nous suivre. Demanda-t-elle en se reculant pour ne pas que je me les approprie.

Elles prirent la direction d’une pièce dans l’aile ouest du palais impérial, non loin de la salle du trône. Les deux demoiselles entrèrent dans une pièce sans préciser de quelle salle il s’agissait (peut être s’agissait-il d’une évidence pour elles) elles me laissèrent entrer mais bloquèrent l’entrée à Nasso qui ne faisait que nous suivre. Interloqué, le maître du feu interrogea les servantes du regard.

-Nous allons habiller mademoiselle. Veuillez ne pas entrer.

Les deux femmes ignoraient la relation qui nous unissait et elles se devaient d’empêcher Nasso d’entrer. Le maître du feu n’insista pas et attendit devant la porte qui lui fut fermée au nez, attendant aux cotés d’une des deux servantes qui gardait un œil sur l’invité du seigneur du feu.
Quelques minutes s’écoulèrent, Nasso avait prit le temps d’admirer le riche décor du couloir sous les yeux de la femme employée au palais royal.
Lorsque la porte s’ouvrit enfin, c’est en tant que « maitresse du feu » que j’apparu, vêtue de rouge, ayant abandonné une nouvelle fois, et ce pour longtemps maintenant la tunique bleue caractéristique de la tribu de l’eau.

Désormais, tout était derrière moi, mon nom, mon passé, mes origines, je ne devais plus être Kalae Huang. Mais la véritable remarque à faire était plutôt: l’avais-je vraiment été auparavant? Dans ce cas certains pourraient se demander qui suis-je réellement? Nous sommes tous un petit bout de l’histoire, un fils du passé et un héro de demain…
Résidente de la nation du feu, compagne de Nasso Lumens du domaine Lumens, futur propriétaire des terres Maldaurannes, j’étais désormais seulement Kalae Yukahiro, tel était la volonté du seigneur du feu Zuko, et je reprenais la route vers les terres fertiles du domaine Lumens.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Jeu 5 Jan 2012 - 17:42

Aux yeux des deux amis, toute cette affaire s'était réalisé en grande pompe et ils quittèrent le palais aussi vite qu'ils y étaient entrés. Une fois en dehors du palais, plus aucune escorte ni porteurs ne les attendaient, c'était bien à pied qu'ils devraient rejoindre les terres Maldaurannes, sans oublier que Nasso n'avait véritablement plus un sous.

Réaliser ce voyage à pied et sans provisions serait pure perte de temps, ils était nécessaire pour nos deux amoureux d'obtenir de quoi ce nourrir lors de ce voyage sans quoi ils mourraient de faim avant leur objectif. La solution s'imposa d'elle-même à Nasso, il n'aurait même pas besoin de demander à un de ses clients présent sur la capitale une avance, à quelques quartiers de là, sa sœur logeait chez son oncle et sa tante, tout du moins, depuis le temps ils étaient sûrement rentrés des Terres Maldaurannes où ils étaient venus rendre visite aux parents de Nasso lorsque Kalae avait fait irruption.

Marchant à travers les rues de la capitale à nouveau, dans des tenues propres aux citoyens du feu, Kalae rentrèrent rapidement dans le quartier bourge de la capitale où résidait son oncle. La demeure, dans une rue calme, n'était pas plus grande que les maisons voisines, en terme de superficie, elle était bien plus petite que la demeure des Terres Maldaurannes mais sa façade était plus richement sculptée.

La sœur de Nasso n'était pas présente, son oncle était sortit avec elle et sa tante pour une réception où elle pourrait mettre en pratique le code de la haute société en pratique. Par chance, sa cousine qui avait eu un enfant récemment avec son époux vivait toujours à la demeure familiale et accueillir les deux voyageurs fauchés. La cousine plus jeune que Nasso depuis sa tendre enfance avait toujours apprécier Nasso et jouer avec cet homme qu'elle respectait. Le revoir toujours en compagnie de la maitresse lui fit naitre un sourire, elle lui demanda si l'affaire de la jeune femme était résolue et s'ils allaient bien ayant appris pour le Rhino-komodo.

Une petite heure passa, durant laquelle Kalae eut tout le loisir d'admirer l'intérieur de la demeure aussi fastueux que celui de la demeure des Terres Maldaurannes, la famille Lumens ne semblait pas une famille avec des problèmes d'argent, elle n'était pas avec Nasso pour une histoire matérielle mais c'était une constatation. Le cousin par alliance de Nasso disparu plusieurs minutes et revint une petite bourse à la main qu'il confia à Nasso, à l'intérieur, une dizaine de pièces d'argent et quelques pièces de bronze. Nasso remercia l'homme en lui disant que cela ferait l'affaire. Kalae et Nasso sortirent de la demeure peu de temps après, se retirant poliment et assurant à leurs hôtes qu'ils seraient remboursés bien qu'ils n'en doutaient pas. Nasso avait laissé un mot pour les membres de sa famille absents à l'heure de leur départ et après avoir déambuler dans les rues de la cité pour faire le plein de provision, Kalae et Nasso prirent la route des Terres Maldaurannes s'éloignant petit à petit de la capitale du feu où ils avaient rencontré plus tôt le vénérable seigneur du feu, un honneur sans égal pour un fils du feu.

Avec ce que son cousin lui avait prêté, Nasso pouvait assurer un voyage agréable à Kalae et lui-même tant qu'ils étaient raisonnables. Ils avaient quitté la capitale depuis trois heures quand Nasso jugea qu'il valait mieux pour eux de s'arrêter pour la nuit alors qu'aucun village n'était à vue, ce soir, ils allaient dormir à la belle étoile. Le maitre du feu avait connaissance qu'en ne s'arrêtant pas au précédent village ils n'en croiseraient pas un autre assez tôt pour y dormir mais la nuit était douce et bien éclairée grâce à l'astre lunaire.

Dans trois jours, s'ils ne trouvaient pas un moyen de transport, ils seraient à la demeure Lumens mais pour cela, ils ne devraient pas tarder sur la route. Le lieux pour sommeiller choisit, Nasso alluma le feu et l'entretint pendant que Kalae avait préparé avec une petite partie des provisions un repas léger.

Pour nos deux amants, ce fut une nuit magique et pleine de tendresse et les doux rayons du soleil furent rudement réprimandés par la demoiselle de l'eau qui avait encore sommeil au petit matin. Qu'importe, Nasso la leva en douceur tout en la pressant pour ne pas prendre de retard sur ses prévisions.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Ven 6 Jan 2012 - 19:42

Le voyage se déroulait tranquillement et, pour une fois, aucun ennui ne semblait ternir notre horizon.  Nous avions reprit nos habitudes de voyageurs de grands chemins en étant en contact direct avec la nature, traversant les forets et logeant dans les bois la nuit. Même si le confort d’un matelas venait à manquer, la beauté du ciel étoilé était sans égal et pardonnait certaines courbatures au petit matin.
 
Pendant longtemps nous avions suivit le courant d’une petite rivière qui prenait la direction de l’ouest, vers les terres Maldaurannes.  Nous avions tous deux parlé entre nous de cette rencontre inattendue avec le souverain de la nation du feu, Nasso expliqua qu’il fut particulièrement honoré de rencontré son suzerain, lui qui avait par le passé donné ses jeunes années à son service. Le maître du feu était proche de sa nation, tout comme ses nombreux compatriotes.
 
La route se fit entièrement à pied puisque aucune occasion de prendre possession d’un moyen de transport ne s’était présentée. Mais qu’importe, cela nous avait permit de prendre le temps et même si Nasso semblait heureux et pressé de retrouver sa demeure et ses terres, il fut preuve d’une patience remarquable.  Sans animal il fallu rajouter cinq jours de voyage aux prévisions de Nasso et grâce à l’argent que nous avait donné si généreusement son cousin par alliance, nous pûmes  à quelques occasions remplacer la chasse et le sol rocailleux lorsque quelques auberges se présentaient en chemin. 
C’est l’esprit serein désormais que je marchais sur le sol de la nation du feu. La peur du passé s’était envolée, toute haine et reproches éliminées en même temps que la mort de mon malveillant oncle. Plus rien ne semblait  pouvoir m’atteindre désormais, ayant presque la sensation d’être hors de tout dangers, et marchant au côté de l’homme qui me protégeait.
 
La bourse ne fut vidée que de moitié lorsque nous arrivâmes enfin sur les terres du maître du feu en fin d’après-midi, la grande demeure, notre futur lieu de résidence, était déjà à portée de vue.  Très rapidement, quelques paysans travaillant pour les Lumens reconnurent l’héritié du domaine et la jeune fille de l’eau que j’étais, celle qui par le passé avait été confondu avec une vagabonde par ces hommes et qui m’avaient mené ligotée aux portes de Nasso.
 
Ils furent surprit et content de revoir leur bon dirigeant de travaux dont ils avaient apprit son départ et son non-retour. Ils se proposèrent pour nous ramener devant chez les Lumens et c’est avec plaisir que nous avions accepté, sentant quelques fourmillements dans les pieds à force de marcher.  En une petite dizaine de minutes la chariote sur laquelle nous avions embarqué s’était déjà arrêtée devant les portes de la demeure.
 
-Merci bien ! Remercia Nasso envers l’agriculteur.
-Bon retour parmi nous Monsieur Lumens. Répondit-il avant d’ordonner à ses bêtes le départ.
 
L’homme était repartit vers son champs, la nature ne pouvait attendre longtemps, après tout « le temps c’est de l’argent » comme beaucoup expliquent. 
 
Le poing de Nasso vint s’abattre doucement sur la grande double porte en bois massif et il ne fallu attendre que quelques petites minutes avant que madame Lumens vienne ouvrir curieusement la porte. Lorsqu’elle revit le visage de son fils, la surprise et la joie marqua son visage, joie traduit par un grand sourire.

-Nasso ! S’exclama-t-elle avant d’enlacer gentiment son fils après une absence particulièrement longue. Bonjour Kalae ! Compléta-t-elle après s’être détaché de Nasso.
-Bonjour !
-Nous nous demandions quand vous rentreriez, voir le rhino-komodo rentrer seul nous avait particulièrement inquiéter. Heureusement la lettre de Nasso à suivit peu après.
-Vous vous inquiétez  toujours trop mère. Répondit Nasso en levant les yeux accompagné d’un  petit rictus.
 
Madame Lumens poussa un soupir en levant à son tour les yeux au plafond avant de nous inviter à entrer et à appeler son mari pour le prévenir du retour de son fils.
 
-Bon retour parmi nous mon fils. Lança le vieil homme en faisant son entrée dans le hall.
-Bonjour père.
-Tu nous ramène ton amie de l’eau. Fit-il gentiment remarqué.
 
D’un sourire amical je saluais le père de mon amant, Nasso posa un regard sur moi avant de se tourner à nouveau vers ses parents.
 
-Mère, père, je vous présente un nouveau membre de la famille. Kalae vivra avec nous désormais, à mes cotés.
 
La nouvelle surprit monsieur et madame Lumens qui échangèrent un regard, comprenant là ce que sous entendait leur fils. Un sourire s’afficha sur leur visage, ravi de savoir leur fils heureux et en bonne compagnie. Depuis mes nombreux passages, je n’étais désormais plus une étrangère à la famille.
 
-Mais et vos affaires Kalae ? Demanda la mère de Nasso en constatant que nous n’avions qu’un ridicule petit sac de voyage, très peu suffisant pour une femme.
-Beaucoup de mes affaires furent détruites dans un accident.
-Ah ? Navrée.
-Venez alors avec nous dans le salon, nous avons hâte d’entendre parler de votre si longue aventure.

Les parents de Nasso ignoraient le lien que j’entretenais avec cette nation, et comme l’avait rappelé le seigneur Zuko, cette histoire ne devait plus être relevée, ce nom devait disparaitre à jamais. 
Il leur fut raconté que des mercenaires avaient attaqués ma maison familiale au Pôle Nord, que mon père avait péri plus tard à cause de ses blessures et que durant notre quête nous recherchions les coupables et que notre aventure toucha à sa fin lorsque leur clan fut dissout et que notre funeste visite au Pôle Nord se termina.

Les deux personnes âgées m’offrirent leurs condoléances lorsque la longue aventure leur fut enfin racontée. Habituée à l’idée que je ne verrai plus jamais mon père désormais, je les acceptai sans afficher une peine intense mais simplement en baissant les yeux.
 La maîtresse proposa soudainement de bientôt passé au diner, sûrement pensait-elle qu’il valait mieux ne plus songer aux tristes jours.  Avec toute cette marche, sa proposition fut des bienvenues et bien que nous nous proposions, la mère de Nasso refusa toute aide prétextant que nous devions nous reposer.

Le repas était particulièrement bon, chaud et complet. Un plaisir pour l’estomac qui depuis plusieurs jours se remplissait majoritairement de la chasse et de la nourriture des auberges.

Ce soir là, nous ne nous étions pas couchés tard, fatigués par notre voyage du retour et la hâte de ressentir un matelas sur son dos.
Cette nuit là je m’étais endormit paisiblement sur l’épaule de Nasso tandis que l’homme caressait tendrement mon bras qui l’englobait.

Demain serait un jour nouveau, un nouvel avenir, une nouvelle vie.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!> Ven 6 Jan 2012 - 20:07

En me basant uniquement sur le barème convenu avec les Hauts-gradés, j'ai procédé à la validation XP de ce RP, pour la qualité je laisse en jugeait quiconque l'aura lu :)

XP gagné par Kalae: 2280 XP
Note: De très bons posts mêlant dialogues et descriptions. On retrouve encore fréquemment des étourderies de frappe :p

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Les cendres du passé. <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» [Poème] - Des cendres - G
» Passé, Présent et Futur
» Broder ensemble le marquoir Cadichon du Passé Composé
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: