Partagez|

Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Rockwell
**
**


Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Ven 24 Juin 2011 - 11:11

Le nomade convalescent était allongé dans le lit que lui avait préparé ces frères, Domaris venait de partir.
La nuit était tombé sur le grand temple, Rockwell repensait au paroles de Joan.

*J'arrêterais se mariage même si je dois y laisser ma vie, si je n'est pas le droit d'avoir cette héritage alors personne ne l'aura *

Cette nouvelle rongeait Rockwell de l'intérieur, que pouvait-il reprocher au mariage de son cousin ?
Qu'elle genre de motivation pouvais pousser cette homme à souhaiter le malheur de sa propre famille ?
Le nomade était tourmenté par ces questions intérieurs, pour se changer les idées, il prit son sabre et commença le nettoyage de la lame.
Une partie de la nuit passa mais Rockwell de ferma pas un œil, il s'était rendu en dehors du temple ou il avait pris l'habitude de s'entrainer à l'égard de toute personnes.
c'était une petite clairière très tranquille ou personne ne posais jamais un pied. Une petite source se trouvais à cette endroit, idéal pour se relaxer.
Le nomade déposa les quelques affaires qu'il avait pris avec lui, il y avait des vivres et quelque médicaments.
La nuit passa dans son intégralité, Rockwell c'était entrainer toute la nuit. C'était le seul moyen que le jeune homme avait trouvé pour se changer les idées pour arrêter de penser à toute les choses qui le tourmentait depuis le début de la mission...
Les attaques du nomade fendait l'eau de la rivière provoquant de puissante vagues qui remontait le long du rivage.
La blessure sur le coté gauche du nomade saignait, mais la douleur ne l'empêchait pas de continuer
à s'entrainer.

Quand l'heure du midi arriva, le nomade décida de rentrer. Un peu avant il avait du changer les bandages qui s'était déchirer sous la pression des mouvements du nomade.
Quand il arriva au temple avec son sabre à la ceinture et son sac sur le dos, un gardien de la porte vain à sa rencontre.

"-Bonjour, Maitre Rockwell.... Le grand conseil du temple vous cherche"
"-Ah, que veulent t-ils ?"
"-Il est préférable que se soit eux qui vous en parle..."

Rockwell fixa le gardien dans les yeux, mais celui-ci baissa la tête pour ne pas croiser les yeux du nomade.
Le jeune maitre se dirigea vers sa chambre, dans le couloirs, tous les regards était posé sur lui.
Plus qu'exaspéré, Rockwell fit un demi-tour et couru vers la salle de siège du conseil. Dans un fracas monstre il ouvrit la porte et allât devant le conseil qui comptais d'habitude 5 grand sages.

"-Bonjours à vous nobles du conseil, pourquoi cette convocation ?.... "
Les moines se regardèrent puis l'un décida de prendre la parole.
"-Bonjour, Nomade Rockwell. Nous avons une nouvelle des plus douloureuse pour tous le monde à vous annoncez..."
Le moine repris une grande bouffer d'air et repris d'une petite voix.
"-Le grand et Nobles Moine, Maitre Thénar. Il a été Assassiner dans la nuit..."

Rockwell, oubliant toute forme de respect se releva et se dirigea vers les quatre membre du conseil.
La tête baissé, il dit à voix basse.
"-Qui a fait ça ?..."
Le moine déglutie, et répondit.
"C'est Joan."

Rockwell fit un demi-tour, se dirigea vers la porte. Une fois dehors il courut dans sa chambre et y déposa son sac. Il pris son sabre à la ceinture et sauta avec son baton-volant pour se diriger sur l'une des plus grandes tour du temple.
Le nomade ne pouvait pas pleurer, son maitre avait été la première personne à lui faire confiance et à le traiter en tant qu'homme et non en tant qu'esclave.
Joan avait été trop loin, Rockwell ne pourrait plus dormir, penser, manger tant qu'il n'aurait pas eu la tête de se traitre entre ses mains.

Revenir en haut Aller en bas
Domaris
** Magistrat
** Magistrat
avatar

Féminin Age : 28
Messages : 154
Date d'inscription : 23/01/2011

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Ven 24 Juin 2011 - 15:54

Domaris se réveilla dans sa chambre. Elle y était rentrée tard hier soir, ou plutôt tôt ce matin.
Elle se réveilla, mais pas exactement de son plein gré. Aliea était entrée en trombe en criant des inepties.
Domaris, encore un peu dans les brumes, lui demanda de se calmer, leur fit servir du thé, et lui dit de s’asseoir.
- Il va tous les tuer, Domaris! Il est parti, et il va tuer tous ceux qui se mettent sur son passage!
- De qui me parles-tu, Aliea? demanda Domaris, qui ne comprenait pas.
- Rockwell. Il va massacrer Joan. Son maitre s'est fait tuer par lui. Il est la colère même en ce moment. Oh Domaris, tu verrais ses yeux, on dirait qu'il va tout détruire!
- Et vous n'avez pas essayé de l'arrêter? Demanda la jeune fille en ramenant ses cheveux derrière ses épaules.
- Bien sur que si, mais personne n'y arrive. Domaris, tu es peut être la seule qui puisse le stopper, s'il-te-plait, fait quelque chose...
Domaris sortit de son lit, se renversa un bac d'eau sur la tête, et passa sa petite robe verte sans même se sécher.
Sa robe lui collait à la peau avec un indécence qui ne lui ressemblait pas, laissant peu à deviner d'elle même. Pourtant, vu l'agitation que Rockwell provoquait, elle ne choqua personne.
Elle courut dehors, cherchant d'où venant les cris et les voix, n'ayant plus en tête que des prunelles noires et le regard sombre qu'elle cherchait.
Sa maîtrise de la Terre lui indiqua rapidement où se trouvait le jeune homme.
Il se dirigeait vers l'extérieur du temple, sa démarche volontaire, la ligne de ses épaules impeccable, son incroyable visage déformé par une haine incommensurable.
Domaris sentit une main de fer sur son coeur, et se jura qu'elle ferait tout pour que cette expression disparaisse de son visage.

Il marchait comme si aucun mur n'existait en face de lui. Domaris le rattrapa par le bras.
- Laisse moi, dit-il d'une voix rauque en dégageant son coude.
- Non, dit fermement Domaris en lui reprenant le bras.
- Laisse-moi.
- Non. Et n'essaye même pas de comparer ta volonté à celle d'un maître de la Terre.
- Laisse moi! cria-t-il, et ce faisant, fit un geste brutal, giflant la jeune fille.
Domaris recula, sous le choc, en portant une main à sa joue. Mais Rockwell s'était arrêté sur le coup, voyant ce qu'il venait de faire.
- La colère blesse aussi bien les ennemis que les amis, dit Domaris.
Elle se jeta dans ses bras et le serra fort contre elle, comme si elle pouvait prendre sur elle toute la colère de Rockwell.
- Je suis désolée pour toi, et en cadeau, j'ai décidé de t'offrir ta vengeance. Mais pour cela, il faut que tu m'écoutes. Il y a beaucoup en jeu.

Surpris dans un premier temps, il referma ensuite ses bras autour de la jeune fille. Des bras si différents de ceux de Oytso, songea Domaris pour elle-même, puis elle chassa cette pensée. Rockwell lui dit:
- j'accepte ta proposition, explique-moi.
Domaris se détacha du jeune homme à présent calmé.
- Faisons comme si nous recherchions activement Joan, comme si c'était notre seul but.Nous laisserons Gyel et Aliea sans protection apparente. Il semble rôder dans le coin, il s'en apercevra au final. Et là...
- Nous seront là pour l'attendre, finit-il avec un sourire cruel.
Domaris fut un peu choquée par son regard, mais elle approuva néanmoins.

Gyel lisait des poèmes à Aliea dans une cour reculée du temple. Rockwell et Domaris s'étaient tenus cachés toute la journée, faisant de l'agitation dans tout le temple.
Soudain, une silhouette se découpa dans un angle de la cour. Domaris partit d'une petite chanson, comme si elle faisait partie du temple, pour ne pas inquiéter Joan; car c'était bien lui.
La chanson devait être le signal qu'elle donnerait à Rockwell pour qu'il passe à l'attaque.
Les deux amoureux, tous pris à leurs poèmes et leur babil, ne soupçonnaient rien encore. C'est alors que Rockwell passa à l'action, sortant du haut du toit, et que Domaris sauta dans la cour pour protéger les futurs mariés.
Voici mon cadeau pour toi, Rockwell, se dit Domaris en son for intérieur.

__________________________________________________________



Domaris Shaar

Women of this country learned long ago: those without sword can still die upon them. I fear neither death nor pain.
Revenir en haut Aller en bas
http://jourdestage.over-blog.com/
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Sam 25 Juin 2011 - 15:56

Joan était là, devant Rockwell. Sans défense, à la merci de la vengeance que le nomade voulais lui faire subir.
La cours c'était vidé, Il ne restait plus que Joan, Domaris, Rockwell et les futurs marié.

"Vous m'avez bien eu cette fois..."
Rockwell fronça les sourcils et envoya une énorme boule d'air qui propulsa Joan dans le mur, il se releva malgré la douleur en titubant.
"-Comment un homme aussi faible que toi a réussi à tuer un maitre de l'air comme lui..."
"Par la ruse mon ami, alors qu'il était couché je n'est eu aucun mal à le poignarder pendant son sommeil"
Un sourire provocateur se dessinais sur le visage de Joan.
Rockwell perdit son sang froid et planta son sabre dans l'épaule de Joan, celui-ci poussa un énorme cris de douleur. Le nomade lui envoya ensuite une énorme bourrasque qui le propulsa beaucoup plus loin, le jeune homme voulais se retrouver seul avec Joan...
Quand il furent éloigné des autres, Rockwell pris Joan par le colle et le poussa contre un arbre, celui-ci ne tenais plus debout, il titubait, crachait du sang et était à deux doigts de tomber dans les pommes.

"Je vais te tuer... Mais avant je veux savoir pourquoi tu fais tout ça...."
Joan, tomba comme une masse au bas d'un arbre, cracha du sang puis dit.
"*héhé* Pourquoi ? vous êtes tous stupide vous les maitres de l'air. J'ai fait sa pour l'argent et le pouvoir !
Tu n'es qu'un nomade et tu dit vouloir me tuer ?
Pendant que moi et mes hommes nous vous espionnions j'ai bien que que tu ne mangeais pas de viande. Tu ne me tueras jamais !!! "

Rockwell s'approcha de De Joan, et soudain tous son apprentissage lui revins en mémoire.
Le respect de la vie, l'amour pour l'espèce humaine toute les choses qui font que la terre puisse encore tourner....
Et puis, il y a eu la dernière discutions avec son maitre.

*
Rockwell,
tu as bien grandis depuis ton arrivé au temple, je t'es appris tous ce
que je savais, mais maintenant tu dois tracer ton propre chemin.
*
*Tracer...mon propre....Chemin...*

Sur cette dernière pensé, Rockwell sortie son arme du fourreau et d'un coup le planta dans le cœur de Joan, et fit un demi-tour avec la lame pour l'achever.
L'homme avait pousser un énorme cris qui avait fait peur à une nuer d'oiseaux.

Le nomade venait de choisir sa voix, il allait quitter le temple...
Il retourna au dernière endroit ou il avait vue Domaris et les jeunes marier, ils étaient tous les trois là fixant le maitre de l'air droit dans les yeux comme pour lui demander comment c'était passez l'entrevu avec Joan.

"Je suis désolé Gyel..."
Le jeune homme eu une larme qui coula le long de sa joue et couru comme pour fuir la vérité, Aliea le suivi pour le réconforter.

"-Que c'est t-il passé là bas ?"

Rockwell pris son temps pour répondre.
"J'ai fait mon devoir, Joan est mort et ne nous causera plus jamais d'ennui !"
Le regard de Rockwell était toujours plein de colère, ce meurtre n'avait toujours pas étancher la soif de vengeance en lui...
Revenir en haut Aller en bas
Domaris
** Magistrat
** Magistrat
avatar

Féminin Age : 28
Messages : 154
Date d'inscription : 23/01/2011

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Sam 25 Juin 2011 - 21:42

Domaris habillait le petit garçon qu'elle avait recueilli. Il n'avait pas de nom, car c'était un orphelin, et que comme il avait un œil bleu et l'autre gris, les personnes qui lui donnaient des petites missions à faire l'appelaient "Deux-Yeux."
Domaris avait alors choisi son prénom, le baptisant LaoTsi.
Elle lui rajusta sa tunique qu'une couturière avait coupé à sa demande. Lavé, peigné et avec des vêtements tous neufs, LaoTsi semblait rayonner. Il regardait tout autour de lui, avec ses yeux verrons, explorant du regard chaque coin de la pièce, puis le visage souriant de Domaris qui lui repassait le peigne dans ses cheveux noirs et lisses, dorénavant coupés au bol.
"- Ne bouge pas tant, rit la jeune fille tandis que le petit garçon tournait sa ceinture de cuir pour mieux la voir.
- C'est joli, Domaris! expliqua-t-il de sa petite voix."
Puis il se jeta dans ses bras. Domaris le serra contre elle, l'examina encore un instant, puis lui dit:
" - Viens, allons dîner avec les autres.
- Dîner? Comme dans les maisons des familles?
- Oui, dit la jeune fille en le prenant par la main. Nous sommes une famille, et dans les familles, nous prenons nos repas ensemble. Désormais, ça sera toujours comme ça pour toi."
LaoTsi se raccrocha à la main de Domaris comme à son trésor la plus cher. La jeune fille vêtue de vert le regarda avec bienveillance, puis sortir de la chambre avec lui.

Dans le réfectoire, Domaris aperçut Gyel et Aliea entrain de dîner ensemble. Elle se dirigea vers Rockwell, qui dinait dans un coin de table, un peu reculé. Elle fit s’asseoir LaoTsi à côté d'elle alors qu'elle même prenait place en face de Rockwell. Il sembla se renfrogner. C'était très léger, se dit Domaris, explorant le visage du moine comme LaoTsi l'avait fait avec le sien. A peine perceptible, et pourtant, ces rides au coin des yeux, ces gestes légèrement trop brusques... Sa soif ne sang n'est pas encore apaisée.
" - Bon appétit, Rockwell, dit Domaris en servant en nourriture LaoTsi et en faisant de même pour elle."
Il ne répondit pas, se contentant de regarder son assiette.
" - Mon cadeau ne t'a pas plu? dit Domaris en prenant les baguettes qui avaient été mises à disposition. N’aie-je pas été assez généreuse en t'offrant ta vengeance?"
Elle montra au passage à LaoTsi comment s'en servir; il s'en mettait partout, n'étant pas habitué à manger avec des couverts.
Rockwell releva les yeux en lâchant ses baguettes. Il fixa son regard et Domaris le lui rendit.
" - Merci, souffla-t-il.
- Tu vois, LaoTsi, il faut toujours dire merci quand quelqu'un te fait un cadeau, dit Domaris en servant de l'eau à son nouveau page.
- Merci Domaris, dit LaoTsi, éperdu devant la belle maîtresse de la terre."
Domaris lui sourit, et le garçon sembla rayonner.
Le repas se finit en silence, et à la fin, Rockwell voulut se lever.
"- Rockwell! ordonna Domaris."
Il s'arrêta net. Domaris leva des yeux pleins de sentiments mêlés vers Rockwell.
" - Les autres peuvent ne pas s'en apercevoir, mais j'ai vu que ta haine ne s'était pas évacuée. Ce soir, tu viendras dans ma chambre. Soit pour discuter, soit pour discuter *après*, dit-elle en assumant totalement les avances qu'elle lui faisait, soit pour te battre contre moi. Si tu ne viens pas, je défonce ta porte et on sort se battre quand même. Je ne peux pas te laisser dans cet état."
Elle se leva, LaoTsi sur ses talons. Rockwell, sous le choc, n'avait pas bougé un muscle.
" - Oh et Rockwell? dit-elle sans se retourner. Dans tous les cas, il fait chaud et ma tenue risque d’être indécente. J'espère que tu sais à quoi ressemble une femme."
Domaris s'en alla, la tête relevée, les épaules en arrière, telle une reine, suivie de près par LaoTsi qui ne la quittait pas.

C'est un visage plus préoccupé que l'on pouvait lire sur les traits de la belle magistrate dans les couloirs. Domaris savait que Rockwell n'allait pas bien, et quoiqu'il se passe ce soir, il fallait que ça lui fasse tomber son agressivité.
Dans le couloir, elle croisa Oytso, et s'arrêta pour le saluer.
Le beau moine lui rendit son sourire, et dit:
" - C'est donc le jeune orphelin que vous avez recueilli, Domaris?
- Oui, répondit-elle, la main sur l'épaule du petit garçon. LaoTsi est mon nouveau page.
- Vous êtes bien généreuse. Partagerez-vous ma chambre ce soir, Domaris? demanda Oytso.
- Je ne peux pas cette fois-ci, dit Domaris d'un signe de tête. Rockwell...
- Oui, j'ai cru comprendre, dit doucement Oytso. Il n'a pas évacué toute sa colère. Qu'allez-vous faire?
- Je ne sais pas encore, mais je ferai mon possible.
- Votre générosité parle pour vous, Domaris. Sachez que je vous renouvellerai ma proposition demain soir."
Domaris lui sourit très largement, et prit congé de lui.
Elle alla coucher LaoTsi dans sa petite chambre à côté de la sienne, puis lorsqu'il fut endormie, retourna dans ses appartements se changer.
Elle mit une brassière qui portait de longues manches, et une jupe fendue jusqu'en haut des cuisses, le tout vert amande. Rien qui ne pourrait entraver ses mouvement, rien qui ne pourrait lui donner trop chaud par cette nuit moite.

Elle s'assit sur son siège, et attendit Rockwell.

__________________________________________________________



Domaris Shaar

Women of this country learned long ago: those without sword can still die upon them. I fear neither death nor pain.
Revenir en haut Aller en bas
http://jourdestage.over-blog.com/
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Dim 26 Juin 2011 - 11:26

Après le départ de Domaris, Rockwell lâcha un petit soupir désespéré et repris le court chemin vers sa chambre.
Allongé sur le lit, il réfléchissait. Chaque gestes, chaque pensées, était soumis à une durs réflexion du jeune homme.
Cette torture mental était insupportable, la réflexion pouvais mener un homme à la folie....

Rockwell se leva soudainement de son lit, il prit son sabre et s'en allât dans les couloirs.
La nuit était bientôt tombé et il allait devoir faire un choix, mais qu'allait t-il se passer cette nuit ?
Pendant qu'il marchait, le jeune homme au yeux ténébreux croisa un moine assez familier qui l'arrêta pour le saluer.

"Salut à toi Rockwell."
C'était Oytso, Rockwell leva légèrement la tête, fixant le maitre dans les yeux la tête légèrement relevé.
"Bonsoir"
"Après tant d'année tu es toujours aussi Bavard !"
Dit le moine d'un rire assez moqueur.
Quand Rockwell avait intégré le temple, beaucoup de moine n'était pas d'accord et ignorais le maitre qui s'était incrusté.
Après quelque mois, Rockwell avait rattrapé le niveau des autres, Parmi les meilleurs il y avait Oytso qui plus jeunes faisait passer de mauvais moment au nomade, mais heureusement ils avaient été affecter dans deux partie du temple différent.
Rockwell au mission extérieur, et Oytso à la garde du temple et à l'apprentissage des plus jeunes, il avait toujours voulu la place de Rockwell mais ne l'a pas eu.
"Mon vocabulaire en vers toi et certaine personne de ce temple ne s'arrête qu'au salutation, je suis navré."
Le sourire de Oytso disparut quand le mettre repris doucement la route, il posa une main sur son épaule pour arrêter Rockwell Doucement et prononça quelque mots à voix basse.

"Je sais ou tu vas, sache que si tu la blesse je m'occuperais de toi mon chère et vieille ami."
Rockwell eu un sourire au coin des lèvres, une main posé sur son sabre.
"Pourquoi ne pas régler ça maintenant ? j'ai 5 minute devant moi suffisant pour te ridiculiser comme le jours de l'examen."
Le maitre de l'air, vexé attrapa son baton-volant près à combattre mais soudain au bout du couloir les 4 sages du temple firent leurs apparitions.
Les deux hommes se séparèrent sans même se lancer un mots.
Il était l'heure, Rockwell se rendit doucement dans vers la chambre de Domaris, réfléchissant à ce qui allait se passer et à ce qu'il pourrait bien lui dire.
Les couloirs paraissait si long quand on trainait dedans pour éviter de ce rendre à un endroit.
Le nomade arriva enfin devant la porte de Domaris, il savait que la jeune femme pourrais rapidement contrôler la vitesse de son cœur et décida donc de se calmer avant de rentrer même si elle avait déjà du le repérer. *

Le maitre de l'air ouvrit délicatement la porte, et analysa directement la pièce.
Domaris était assis, attendant le maitre de l'air qui referma la porte derrière lui.
"Bonsoir, alors tu as décidé de ce que tu voulais faire ?"
Rockwell soupira et détourna la tête, puis répondit.
"Crois tu sincèrement que je vais me battre contre toi ? "
"Je ne suis pas en sucre, ne me sous-estime pas !"
"Je ne pourrais pas me battre contre toi, on a vécu trop de chose ensemble et tu m'a sauvé la vie plus d'une fois. Si tu as décider de la reprendre c'est ton droit, mais sache que je n'opposerais aucune résistance !!!"
Le maitre de l'air sortie son sabre du fourreau, le balança en l'air et le rattrapa par la lame et tendit le manche à Domaris, et attendit.


Revenir en haut Aller en bas
Domaris
** Magistrat
** Magistrat
avatar

Féminin Age : 28
Messages : 154
Date d'inscription : 23/01/2011

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Dim 26 Juin 2011 - 12:47

Domaris partit d'un beau rire qui raisonna dans la pièce.
" - Si tu savais combien de personne dépenseraient de fortunes pour être dans ta position..."
Elle se rapprocha, et saisit non pas le manche du sabre mais le poignet de Rockwell, et le tira contre elle. Elle fixait son visage, ses lèvres carmin se rapprochant dangereusement de celles plus claires du jeune moine.
En ce seul geste, elle sentit que son pouls battait très fort et que sa respiration s'était accéléré. Mais ce n'était pas ce qu'elle recherchait - du moins pas encore.
" - Ta colère n'est pas encore partie, murmura-t-elle au jeune homme dans le secret de l'obscurité."
Le jeune homme eut un petit tic nerveux que Domaris ne put manquer de voir.
Elle recula sa main, la faisant glisser sur celle de Rockwell, et saisit la lame du sabre. Puis elle fit quelques pas en arrière et coupa les lacets de ses manches qui tombèrent au sol.
Elle pointa ensuite du sabre le lacet qui retenait sa brassière et dit avec un petit sourire:
" - Je m'occupe de ça aussi?
- Qu'est-ce que tu cherches à faire, Domaris?"
La jeune fille lâcha le sabre de Rockwell qui tomba à terre dans une grand fracas métallique. La tension était presque palpable entre les deux personnes? Air et Terre, comment auraient-ils pu se comprendre?
Domaris se mit à crier:
" - Je cherche à faire partir ce désir de vengeance qui est en toi! Tu t'es vu? Tu te ronges de l'intérieur à petit feu! Dans ton état actuel, tu as besoin de te battre, ou autre chose mais on dirait que l'idée ne te plait pas."
Domaris prit une inspiration, tapa du pied au sol. La roche se souleva de l'endroit où se trouvait le sabre de Rockwell, et Domaris le saisit au vol par on manche.
" - Le seul moyen que tu auras de me sauver sera de me battre."
Rockwell ne sembla comprendre qu'au dernier moment ce que dit Domaris. La jeune fille prit une inspiration, dit sobrement:
"- On pourra toujours s'amuser après!"
Et s'enfonça le sabre dans le côté droit de son ventre, et le ressortit maculé de sang.
" -Nous sommes désormais à égalité!"
Et elle sauta par la fenêtre.

La cour était calme, songea Domaris. Pas un bruit, la chaleur moite faisait taire même les oiseaux. Elle sentait son propre sang chaud lui couler le long de la cuisse. Elle se donnait 10 minutes avant de sombrer dans l'inconscience.
Puis soudain, Rockwell fut sur elle, sabre au clair. Il manqua de lui couper la peau, mais la jeune fille fit volte face et lui envoya une volée de roches, que le maître détourna avec une vague d'air.
Puis il se jeta de nouveau vers Domaris, qui les sépara d'un mur de pierre, et répliqua en en faisant le tour d'un coup de pied dans le tibia de Rockwell. Il ne grogna même pas et s'éleva dans l'air par dessus le morceau de roche pour bloquer Domaris. Elle répliqua en joignant la paume de ses deux mains, que qui fit se lever une colonne de pierre sur laquelle Rockwell s'écrasa, mais il se reprit vite, et Domaris courut mettre quelques mètres entre eux.
" - Tu ne peut rien à la mort de ton maître, mais tu peux me sauver moi! C'est comme ça que sont les choses! On ne peut pas agir sur tout, alors bats-toi et continue de te battre!"
Rockwell rugit et s'élança vers elle, préparant une lame d'air coupante.
" - Oui, comme ça! "
Elle recula encore en se baissant pour éviter la lame d'air, mais il y avait un mur derrière elle. Elle voulut se protéger d'un mur de pierre, mais Rockwell était déjà sur elle, lui bloquant les avants bras.
Domaris sourit, et enroula sa jambe nue autour de celle du maître de l'air. Déstabilisé, il ne comprit qu'au dernier moment que Domaris venait de lui faire un croche pied, et il tomba sur son dos alors que Domaris prenait le dessus.

Soudain, elle commença à voir trouble. Elle avait perdu trop de sang dans la bataille. Rockwell avait du s'apercevoir de sa faiblesse, puisqu'il la retourna sur le dos et prit l'avantage.
" - J'ai gagné, dit-il, le souffle court.
- Oui, soupira-t-elle d'une petite voix. C'est dommage, parce que ça commençait à devenir intéressant... "
Puis elle sombra dans l'inconscience.

__________________________________________________________



Domaris Shaar

Women of this country learned long ago: those without sword can still die upon them. I fear neither death nor pain.
Revenir en haut Aller en bas
http://jourdestage.over-blog.com/
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Dim 26 Juin 2011 - 14:21

Rockwell était sur Domaris, lui tenant les poignet. Elle avait perdu beaucoup de sang pendant le combat et n'était plus consciente.
Sans perdre un instant il la pris dans ces bras et la ramena dans sa chambre, le page de Domaris c'était lever et Rockwell l'avait envoyer chercher un Médecin d'urgence.
Domaris avait réussi, Rockwell ne pensait plus une minute à la vengeance mais à la jeune femme de la terre.
Elle n'avait pas hésité une seule seconde à s'auto-mutiler pour aider Rockwell à sortir ce ses mauvaise pensées...

La jeune femme était allongé sur le lit, inconsciente, le nomade lui tenait la main et lui parlait.
"Je te remercie... pour tous ce que tu fait pour moi. Ne meurt pas maintenant tiens bon, tu vas t'en sortir !"

Le médecin arriva enfin dans la chambre de la maitresse de la terre, quand il vit la blessure qu'elle c'était faite il écarquilla les yeux.
Rockwell lui expliqua brièvement ce qui c'était passé, le médecin le pria de bien vouloir sortir de la pièce.
Le nomade ramassa son sabre et s'en allât, quelque perle coulais de ces yeux ténébreux.
Du bout du couloir on pouvais entendre des bruits de pas pilonner le sol. C'était Oytso, avec quelque hommes qui était sous son commandement.

"Rockwell, vous avez agressé volontairement une invité de marque dans l’enceinte de notre temple sacré. Vous allez donc être arrêtez et passer devant le conseil des sages pour votre jugement !
Si vous ne coopérer pas, nous serons dans l'obligation de recourir à la force."
Rockwell effaça les quelques larmes qui lui restais dans les yeux, et regarda Oytso.
Celui-ci n'attendais que ça de pouvoir frapper Rockwell, le nomade n'avait plus la force de se battre se soir. Il pris son sabre et le lança au pied de ces frères.

"Je me rend sans faire d'esclandre..."
Oytso serra les dents et donna l'ordre d'enfermer le Nomade dans la prison du temple.
Rockwell était sur une Dalle de pierre, elle était glacer, il faisait noir mais cela ne le dérangeais pas
.
Le flots de remords qui coulais en lui le faisait culpabiliser comme personne.
La nuit passa sans qu'il n'est pu voir Domaris une seule fois, il n'eut même pas de nouvelle de la part des gardes qui était pourtant au courant.
Le lendemain, comme prévu Rockwell fut conduit devant les Sages du Temples.

"Le jugement Du Nomade Rockwell, accusé de tentative de meurtre sur la personne de Domaris Shaar"
Un autre sage repris.
"Nos lois sont très clair là dessus, un membre du temple ne dois pas usé de violence sur un invité !
Reconnaissez-vous avoir attaqué Domaris Shaar ?"
Le nomade leva les yeux et regarda les 4 Sages qui était en face de lui et répondit.
"Je reconnais avoir attenté à la vie De Domaris Shaar, nobles sages."
Les quatre moines savait pertinemment dans qu'elle état d'esprit se trouvais Rockwell, mais ils étaient de leurs devoirs de punir cette acte qui allait à l'encontre de toutes les lois et tous les principes Nomade.
"Par conséquent vous serez assigner à servir et à obéir à n'importe qu'elle ordre de Domaris Shaar jusqu'à ce qu'elle est décider de votre sort elle même"
Rockwell releva la tête et écarquilla les yeux, il était devenu "l'esclave" de Domaris jusqu'à ce qu'elle décide de s'en séparer, soit en lui rendant sa liberté ou en lui donnant la mort.
"Je me plierais à ma sentence, Nobles sages."

Rockwell fut évacuer par la garde du palais, quelque heures plus tard on le mis au chevet de Domaris qui dormais toujours paisiblement.
Le nomade lui passait un gants mouiller sur le front, toute en lui tenant la main.
Elle avait la peau aussi douce que de la soie, même endormie et convalescente elle avait cette allure de monarque que toute les femmes lui enviait.

A la porte, le médecin passais souvent pour suivre l'état de Domaris et lui changer ces bandages quand cela s’avérait nécessaire.
Rockwell sortais à ces moments, il y a avait toujours deux garde devant la porte pour surveiller le nomade même si cela n'était pas réellement nécessaire...
Après quelque minute, le médecin sortie de la chambre, Rockwell ne perdit pas un instant et retourna au chevet de Domaris.
La nuit était tombé, Rockwell était toujours assis sur la chaise poser à coté du lit de la jeune femme, il ne cessais de contempler son visage angélique. Le paupières de la jeune femme papillonnèrent soudain, le maitre de l'air l'aperçu et se pencha près de la tête de Domaris pour observer si elle c'était réveiller.
Quand la jeune femme ouvris les yeux, Rockwell sauta de joie et serra Domaris dans ces bras en lui glissant doucement à l'oreille.
"Tu est finalement vivante..."
Revenir en haut Aller en bas
Domaris
** Magistrat
** Magistrat
avatar

Féminin Age : 28
Messages : 154
Date d'inscription : 23/01/2011

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Dim 26 Juin 2011 - 17:29

Domaris sentit que Rockwell la prenait dans ses bras, ce qui lui arracha un petit gémissement de douleur.
Rockwell la reposa en s'excusant. La jeune fille lui fit un petit signe de la main, comme pour dire que ce n'était pas grave. Elle inspecta le visage du maître de l'air, de ses yeux sombres mais rougis à la ligne de sa mâchoire, et soupira de contentement. Aucune de ces horribles rides, aucune rancœur de subsistait.
" - Toi aussi, tu es vivant!"
Et il lui rendit son sourire. Domaris se redressa légèrement, et tendit la main vers une coupe d'eau. Rockwell fut plus rapide qu'elle et la lui donna.
" - Merci, dit-elle, légèrement surprise. Mais tu n'es pas aussi prévenant, d'habitude. Que se passe-t-il?"
Elle prit une gorgée d'eau, et écouta le récit de Rockwell; comment il avait été accusé d'avoir essayé d'attenter à sa vie, et la sanction qui avait été prononcée.
" -Ils t'ont... mis à mon service?
- En quelque sorte, dit Rockwell. Je suis à ta disposition jusqu'à ce que tu me rendes ma liberté ou que tu me donnes la mort.
- Comme c'est ridicule, dit Domaris en se passant le dos de sa main sur son front. J'irai leur parler tout à l'heure, nous discuterons de l'affaire. Tout ceci est ma responsabilité."
Puis une pensée lui traversa l'esprit, et brouilla un moment son regard.
" - Il y a quelque chose, cependant, que je voudrais que tu fasses pour moi..."
Puis elle cligna des yeux, s'excusant d'un sourire envers le moine.
" - Je suis désolée, oublie ça, je ne dois pas songer même que cette situation idiote puisse exister.
- Domaris, de quoi s'agit-il? demanda Rockwell en essayant de capter à nouveau le regard de la jeune fille."
Elle braqua à nouveau son regard d'un vert intense sur le jeune moine, et sans ciller, lui dit:
" -J'aurais voulu que tu..."

A ce moment même, la porte s'ouvrit à toute volée, et Aliea entra dans la pièce, suivie de LaoTsi.
" -Domaris! s'écria Aliea en courant au chevet de la jeune fille. Tu es réveillée!! Comment te sens-tu?
- Je vais bien Aliea, dit-elle en lui prenant la main. C'était juste un petit accident! Oh ma chérie, j'espère qu'ils ne t'ont pas affolée!
- Je me suis fait un sang d'encre! Le moine avec qui tu passes tes nuits, tu sais, celui avec le joli visage, quel est son nom déjà... Ah oui, Oytso!! J'ai cru qu'il allait démolir le temple à lui tout seul quand il a appris!! Il m'a tout de suite mise au courant bien sur et..."
La jeune fille s'arrêta, puis constatant la présence de Rockwell, dit sans même poser un regard sur lui, ainsi que le faisait une fille de son rang.
"- Ton nouvel esclave ne peut pas aller nous chercher du thé?
- Rockwell, dit simplement Domaris. Aliea vient de formuler une requête. Demande aussi le service d'une femme de chambre. Je dois être dans un état épouvantable."

Rockwell se leva, s'inclina et ferma la porte derrière lui. Domaris s'était fait violence pour ne pas le suivre des yeux, et se raccrocha au babil d'Aliea.
" - Où en étais-je... Ah oui! Et donc quand j'ai appris ça, j'ai tout de suite voulu venir te voir! Ils me laissaient entrer parfois, mais tu étais toute pâle, enfin encore plus que d'ordinaire. Et là je rentre, et je te vois guérie!! Nous jouerons au Kneset avec nos amies aujourd'hui, qu'en dis-tu? Tu auras de la compagnie et tu garderas le lit pour te reposer!
- Ma chère Aliea, tu es adorable! Ce sera parfait, nous ferons comme tu l'as dit!"
La femme de chambre arriva, et aida Domaris à se laver, sa parfumer et s'habiller d'une courte tunique verte cintrée.
" - Voilà qui est beaucoup mieux, approuva Aliea en l'aidant à finir de se coiffer."
Ils déjeunèrent tous les trois avec LaoTsi, qui ne voulait pas quitter Domaris.

Rockwell revint dans l'après midi, mais il se mit en poste sur la terrasse, pour ne pas gêner Domaris, Aliea et leurs amies. Domaris ne pouvait rien faire en l'état actuel des choses, et leurs statuts respectifs lui interdisaient toute proximité.
Au milieu de l'après midi, Domaris dit aux filles qu'elle se sentait lasse et qu'elle voudrait se reposer.
Au moment où elles partaient, la porte s'ouvrit pour laisser entrer Oytso. Aliea lui fit un petit clin d’œil et Domaris rougit. Oytso referma la porte derrière lui.
Il avait toujours la même stature, un calme acquis avec beaucoup de travail, et son beau visage souriait toujours.
Il s'assit à côté d'elle et prit de ses nouvelles. La jeune fille le rassura, disant qu'elle se sentait très bien et avait juste besoin d'un peu de temps pour récupérer.
" - Chanterez-vous pour le mariage, Domaris?
- Évidemment! Je serai remise bien avant!
- Vous m'en voyez ravi. Je ne pouvais pas rêver mieux pour accompagner mon koto. Et je suis heureux de voir que vous vous remettez aussi bien. Rockwell ne vous importune-t-il pas?"
Domaris cligna des paupières un instant. Il ne savait pas que le moine était sur la terrasse. Évidemment, c'était un maître de l'Air et non de la Terre, il ne pouvait sentir sa présence.
" - Ne vous préoccupez pas de lui, Oytso, répondit évasivement Domaris.
- C'est de vous dont je me préoccupe, Domaris. Partagerez-vous ma chambre ce soir?"
Domaris eut un léger sourire.
" - N'en n'attendez pas plus que ma présence, sourit-elle.
- Je n'en n'attendait déjà pas autant, dit-il en lui rendant son sourire."
Il déposa un baiser sur son front, et lui souhaita un bon repos.

Domaris demanda à LoaTsi de se rapprocher, et patiemment, commença à lui apprendre à lire. Il était très vif et faisait de rapides progrès. A chaque encouragement de Domaris, il semblait progresser encore davantage.
Pendant tout ce temps, Rockwell n'avait pas bougé de la terrasse, ou du moins le pensait-elle.
Quand elle fit cesser la leçon de LaoTsi, elle appela le jeune moine qui vint immédiatement.
" - Aide-moi à me lever, lui demanda-t-elle. Nous allons voir les sages.
- Maintenant?
- Oui Rockwell, c'est important."
Il l'aida délicatement à se lever. Domaris trembla davantage au contact de ses mains que de sa blessure récente. Elle en avait eu des pires.

Domaris fit son entrée telle une reine dans la salle du conseil. Elle lâcha le bras de Rockwell et y entra à la lueur déclinante du jour, qui semblait baigner l'endroit d'or en fusion.
" - Grands sages, dit Domaris en prenant sa voix la plus impérieuse. Je tiens à vous remercier du soin que vous m'avez apporté. Je saurai dédommager votre générosité.
- Grâces vous en soient rendues, jeune Domaris, dit le sage aux longues moustaches qui l'avait accueillie lors de son arrivée au temple. Nous apprécions toujours ce qui peut nous aider à donner aux autres."
Domaris s'inclina légèrement.
"- Je voudrais cependant revoir avec vous la sentence qui pèse sur votre disciple, le moine Rockwell.
- Il a été déchu de ses droits jusqu'à ce que vous décidiez de son sort.
- Justement, je viens vous faire part de mon choix. Que chacun écoute attentivement."
Domaris sentit grâce à sa maîtrise que les muscles se contractaient dans la salle.
" - Je viens de recueillir le jeune LaoTsi que voici, j'ai donc déjà un page. J'ai aussi une fortune familiale que mes registres ont peine à contenir. En quoi aurais-je besoin d'un moine qui sait à peine se battre? dit Domaris en montrant d'un geste Rockwell, qui ne savait plus où se mettre"
Les Grands Sages avaient tous l'humour bien connu des maîtres de l'Air, et souriaient discrètement. Domaris sentait que son argumentation faisait mouche.
" - Je n'en veux pas! déclara-t-elle d'une voix amusé.
- Voulez-vous le tuer, Domaris? demanda le moine aux grandes moustaches avec un sourire immense.
- Bien sur que non, ça ferait des saletés partout. Pensez au travail du personnel!"
La salle rit au grand complet. Domaris, fière de son petit effet, poursuivit.
" - Il est libre, avec pour seule restriction de ne jamais se retrouver dans la même pièce qu'Oytso.
- Pourquoi cela, Dame Shaar?
- Laissez ces deux là ensemble, et ensuite, vous pourrez mixer les restes et les donner à manger à vos chiens."
La salle rit à nouveau.
" - Nous vous avons entendu, Domaris, et avons entendu votre jugement.
- Merci Grands Sages, dit Domaris. Grâces vous en soient rendues."
Et Domaris sortit de la salle, LaoTsi la suivant d'un pas, Rockwell un peu en retrait.
Dans le couloir, Domaris s'appuyait un peu sur l'épaule de LaoTsi. Cela lui avait demandé beaucoup d'énergie de faire tout cela.
On l'appela de derrière.
" - Domaris
- Oui Rockwell, dit-elle sans se retourner. Qu'y a-t-il?
- Merci de m'avoir rendu ma liberté. Maintenant que tout est rentré dans l'ordre, je peux savoir ce que tu voulais de moi tout à l'heure?"
Domaris s'arrêta. Elle ne savait pas si elle devait lui dire... Et puis après tout, qu'est-ce que cela changerait...
" -Tu vois Aliea, dit-elle, toujours dos à lui. Elle est heureuse avec Gyel, et va bientôt se marier, mais après, elle ne connaîtra plus jamais la liberté. La même chose risque de m'arriver bientot. Alors je voulais goûter la liberté une dernière fois..."
Elle se retourna.
" - ... sur tes lèvres. Maintenant laisse-moi; je vais rejoindre Oytso.
- Tu vas vraiment le voir? demanda-t-il d'une voix que Domaris n'arrivait pas à cerner.
- Oui, dit Domaris en souriant."
On aurait pu croire qu'elle parlait du temps qu'il faisait à la légèreté de son ton. J'ai été bien éduquée, songea-t-elle pour elle même. Aucune fausse note.
"- Je t'ai fait des avances que tu as refusées, et c'était suffisamment humiliant comme ça, dit-elle avec ce même ton léger et amusé. Je préfère la compagnie de personnes qui m'attendent. Merci de m'avoir ramenée dans ma chambre hier soir. Je te souhaite une bonne nuit, Rockwell. Prends soin de toi, maintenant que la colère t'a quitté."
Elle sourit, s'inclina, et souhaita bonne nuit à LaoTsi avant de se diriger elle même vers le couloir familier des chambres monastiques. La journée l'avait fatiguée, s'endormir au son du koto allait lui faire du bien, songea-t-elle.

__________________________________________________________



Domaris Shaar

Women of this country learned long ago: those without sword can still die upon them. I fear neither death nor pain.
Revenir en haut Aller en bas
http://jourdestage.over-blog.com/
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Dim 26 Juin 2011 - 21:42

Le cœur de Rockwell palpitais, plus il cherchais une réponse, moins il comprenait ce que pouvais bien avoir cette imbécile D'Oytso...
Après quelque minute de réflexion, il se résolut à ne jamais comprendre la jeune femme de la terre, c'était beaucoup trop compliqué pour lui !
Rockwell était partie se coucher, il tomba comme une masse et ne se leva qu'au petit matin.
Il ce lava rapidement et s'habilla pour rejoindre la cantine, son court moment à servir le thé lui fut suffisant pour savoir que plus jamais il ne servirait d'esclave à qui que se soit !
Le nomade c'était assis à une table seul, Gyel et Aliea passèrent à coté de lui. La jeune femme s'arrêta et lança à Rockwell en le regardant de haut.

"Que fait un esclave sur une table parmi des gens comme nous ?"
Rockwell avala ce qu'il avait dans la bouche et répondu avec un sourire enjoué.
"J'ai récupéré mes droits hier, j'espère que le thé d'hier était bon car c'était le dernier."
La jeune femme tourna la tête vers son futur mari comme agacé par le fait que Domaris est rendu la liberté au nomade.
Rockwell fini de manger sans apercevoir Domaris, seul son page était descendu manger. Une fois fini le repas, le nomade se rendit à l'écart du temple pour s'entrainer, cela faisait déjà quelque temps qu'il n'avait pas manier son sabre.
La journée paraissait si longue au maitre de l'air qui ne savait que faire, passant d'entrainement , au jardin, puis à ça chambre.
Rockwell attendait le Mariage pour pouvoir partir du temple et ainsi
tenir sa promesse à son maitre.
Le nomade fini par croiser Domaris qui étais avec le jeune couple, il allât à leurs rencontre.

"Bonjour Domaris, et salut à vous."
Aliea se leva, et regarda Rockwell droit dans les yeux sans la moindre peur.
"Domaris nous a tous raconté, comment as tu pu descendre aussi bas... avoir besoin qu'une femme vienne te secourir, c'est honteux !"
Gyel attrapa la main de sa futur, et repris.
"L’exécution de mon cousin ne t'avais donc pas suffit ? je reconnais que tu n'es pas coupable et que Dame Domaris est maitresse de ces propres choix, mais si tu avais su te contrôler rien de cela ne serais arrivé."
Domaris regarda le jeune couple prendre sa défense même si elle venait de leurs raconter toute l'histoire, elle ne disait pas un mots.
Rockwell lâcha un léger soupir et pris la parole.
"Vous avez raisons, c'est de ma faute."
Le Nomade se mit face à Domaris et repris.
"Chère Dame, sans vous je ne serais pas sauvé des griffes de la vengeance, mon âme serait toujours souiller par le désir de tuer. Je vous dois la sérénité qui m'habite, vous aurez toujours ma gratitude éternel et sachez qu'à partir de maintenant vous pourrez me demander n'importe quoi si c'est en mon pouvoir, j’exaucerais votre vœux."
"J'ai peur que ces quelque mots ne soit pas assez pour exprimer toute ma gratitude"
Rockwell regarda les trois personnes en face de lui et attendit que l'un deux prenne la parole.
"Merci Rockwell, mais je n'est pas fait ça pour avoir quelque chose en retour."
"Nous partons, nous avons un mariage à préparer...."

Aliea pris la main de Gyel et s'en allèrent tous les deux vers le temple, Rockwell salua Domaris puis s'éclipsa.
Le jeune homme était en train de se rendre à la salle du conseil quand il croisa la route de Oytso. Celui-ci s'arrêta dos à Rockwell et dit.
"Je ne comprend vraiment pas pourquoi Domaris ta laissé en vie..."
"Sa ne m'étonne pas que tu ne comprenne pas !"
Oytso se retourna, son visage étiré par la colère, les sourcils froncer. Le moine était en ébullition intérieur.
"A quoi joue-tu l'orphelin ?"
Rockwell enleva la veste qu'il avait sur le dos et se rapprocha de la tête du moine.
"Continue comme ça et tu vas bientôt devoir manger avec une paille et tu finira avec des couches toute ta vie !"
"j'attends de voir ça avec impatience."
Le fronts des deux hommes était collé, un duel de force avait été entamer pendant que les joutes verbale atteignais leurs apogées.
"Espèce d'abrutis, tu ne sers vraiment à rien, une garde dans un temple de moine qui prône la non-violence, laissez moi rien, un poste inutile pour quelqu'un d'inutile !"
"Laisse moi rire, on t'envoie au quatre coin du monde en priant que tu ne revienne jamais !"
Les deux hommes n'arrêtais pas de crier, tous le temple allait être rameuter.

Un moine très respecté vain à la rencontre des deux jeunes.
"CESSER SA TOUS DE SUITE"
Oytso et Rockwell regardèrent à qui ils avaient l'honneur et quand il reconnurent le moine, ils ne leurs fallut que quelque seconde pour s'incliner avec tous le respect qui lui était du.
Ce moine était réputé pour son mauvais caractère, et il allait encore le prouver.

"Toi le garde, retourne faire la rond et chasser les papillons, et toi le microbe éloigne toi de lui !"
Les deux hommes humilié s'exécutèrent sans broncher, Rockwell repris ainsi la route vers la salle du conseil pour aller leurs poser une requête.

Une fois entré dans la salle, il posa un genoux à terre et pris la parole.
"Salutations à vous, Nobles sages. Je viens vous demandez une faveur."
"Ne crois-tu pas que nous t'avons accordé assez de faveur comme ça ?"Répondit l'un des sages.
"J'en suis parfaitement conscient, mais j'ai une dernière requête à vous poser. J'aimerais quitter le temple après le mariage de Gyel et Aliea"
Les Sages se regardèrent intrigué par les événements.
"Pourquoi cette décision mon frère ?"
"Et bien je ne me sens plus à ma place dans se temple, j'ai besoin de retrouver mes repères et je sais qu'ici je n'y arriverais pas..."
Après une délibérations rapide, les Sages accordèrent à Rockwell la permission de quitter le temple. Non pas que c'était vraiment utile au moines qui aurait pu partir quand t-il le voulais, mais c'était plus comme une bénédictions venant d'homme sages.

Le nomade était joyeux, il pouvait enfin tourner la page sur toute cette mauvaise histoire, c'était du passé et bien derrière lui.
A part Oytso rien ne pourrais gâcher sa bonne humeur, il décida d'aller voir Domaris, quand il la trouva enfin, Oytso était avec elle. Rockwell s'approcha et d'un ton freezant l'ironie il lança.

"Chère frère Oytso, pourrais-tu retourner chasser les papillons en faisant la ronde."
Oytso salua Domaris et lança un regard noir à Rockwell qui n'arrivais plus à contenir son fou-rire.
Quand le moine fut partie Rockwell se posa à coté de Domaris.
"Passes-tu une bonne journée ?"
"Oui, mais elle n'a pas l'air aussi bonne que la tienne vue le sourire sur le coin de t'es lèvres."
"Effectivement tu auras du mal à égaliser "Répondit Rockwell en rigolant
puis il pris la main de la jeune femme et lui demanda de le suivre. Ils marchèrent pendant un petit moment et arrivèrent enfin derrière un rocher, quand on regardait par dessus on pouvais voir à quelque mètre un gros moine qui dormais.
"Lui, c'est le moine Mig Zhan, il passe le plus clair de son temps à dormir, attends tu vas voir !"
Le nomade lança une grand rafale d'air qui souleva la toge du moine sur la tête, celui-ci se réveilla en sursaut en hurlant à la mort. Les deux jeunes poussèrent des rires écrasé pour ne pas se faire repérer, une fois éloigné du gros moine, Rockwell pris la parole.
"Alors, tu pars après le mariage ?"
"Effectivement, quelque petite chose à régler encore mais effectivement je partirais quelque temps après, ma mission ici sera fini. Et toi ?"
Le jeune homme souri et répondit
"Je pars à la découverte du monde, je ne compte pas rester dans se temple toute ma vie, sinon dans quelque année je serais mort d'ennui !"
"Très bien, si c'est ce que tu veux alors suis ta voix."
"Merci, et nous nous recroiserons surement, j'irais te dire bonjour à Ba sing se"
Domaris sourie et rétorqua
"Tu seras le bienvenu ! je dois te laisser, mon page m'attends. A plus tard !"
La jeune femme s'en allât, Rockwell lui se dirigea vers la rivière du temple, la nuit tombais presque et le mariage approchais à grand pas.
Revenir en haut Aller en bas
Domaris
** Magistrat
** Magistrat
avatar

Féminin Age : 28
Messages : 154
Date d'inscription : 23/01/2011

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Jeu 30 Juin 2011 - 16:30

Le mariage approchait à grand pas. Domaris écoutait le koto d'Oytso, avec qui elle partageait le plus clair de son temps. Les parents d'Aliea et de Gyel étaient arrivés pour la cérémonie. Domaris, très douée pour le protocole, avait assisté les moines pour que tout soit exécuté selon les règles. Le mariage devait avoir lieu le lendemain, et Domaris devrait donc passer la nuit avec Aliea. Selon la coutume, les époux ne devaient pas se voir avant que les noces ne soient effectives.

Il était midi passer alors que Domaris, assise sur un banc, une lourde cape mordorée sur ses épaules, observait de loin Rockwell bavarder avec son page, LaoTsi. Deux personnes blessées par la vie, deux personnes qu'elle avait mit tout son cœur à sauver.
Elle porta la main à son côté encore endolori par la blessure qu'elle s'était elle-même infligé, un délicat sourire aux lèvres.
Rockwell montrait à LaoTsi comment se servir d'un sabre. Il en avait émis le désir lorsque celle-ci lui avait fait lire, pour lui apprendre l'écriture, un manuel de guerre. "Comme ça moi aussi je pourrai te protéger, Domaris!" s'était-il exclamé. Avec un sourire bienveillant, Domaris l'avait emmené voir Rockwell et le lui avait confié. Et maintenant, c'est sous l'éclat d'un timide soleil que les deux nouveau amis s'exerçaient au maniement du sabre.

Domaris sentit une présence à côté d'elle et leva les yeux. C'était Aliea, calme comme le sont les femmes avant un si grand événement. Elle lui demanda:
" - Domaris, je peux m’asseoir à côté de toi?
- Bien sur, lui répondit la jeune fille en lui laissant une place à côté d'elle sur le banc. Comment te sens-tu avant demain?"
Aliea fit une petite moue ravissante.
" - Ca ira si c'est toi qui me coiffe. Les filles de l'air ne savent rien faire de leurs cheveux! rit-elle.
- Je m'occuperai de ça aussi, alors. Ta robe te plait?"
Domaris avait fait venir des gens de son propre salon pour habiller la jeune mariée, en guise de cadeau.
" - Elle est superbe Domaris! J'espère que je plairai à Gyel comme ça!
- Évidemment, mon petit ange! répondit Domaris. Tu lui plais déjà, mais tu seras encore plus belle avec ces vêtements!
- Comment va ton page? Tu n'as pas peur de le laisser seul avec Rockwell?
- Je t'ai déjà dit, Aliea. Cette histoire est derrière nous! Regarde-le..."
Le regard de Domaris se fit vague alors qu'elle observait le moine montrer des mouvements au jeune garçon qui l'imitait gauchement.
Il lui avait montré tous les trésors du temple, lui présentant les moines, les passages secrets, et lui faisant partager les beautés de l'aube en haut de la première tour... Domaris était autant ravie de toutes ces découvertes que du sourire sur le visage de Rockwell. Un peu maladroitement, mais avec une volonté touchante, il réapprenait à vivre. Comme un cœur handicapé qui n'avait pas appris à aimer, et qui s'apercevait que pour voir le monde, il fallait d'abord chasser ses propres démons.

Il s'approcha de Domaris, alors que Aliea prit congé d'un mot.
" - Comment se débrouille le petit? demanda Domaris alors que Rockwell prenait la place qu'Aliea venait de quitter."
Il s'assit avec souplesse à côté de la jeune fille, qui dégagea sa cape.
" - Il saura te protéger un jour, Domaris! Tu as fait un bon choix en le gardant près de toi.
- Tu veux dire qu'il ne sera jamais esclave..."
Elle leva ses yeux verts iridescents sous une barrière de cils, fixant le moine qui avait été esclave. Il la regardait de ses yeux impénétrables, et elle se dit qu'il avait bien changé depuis qu'ils se connaissaient.
" - Oui, répondit-il brièvement après quelques instants.
- Comme tu as dit, après le mariage, chacun reprendra sa route. Mais je veux que tu saches, quand tu t'en iras, que tu pourras toujours trouver refuge chez moi où à une des boutiques Shaar. Fais moi porter un courrier [HRP: envoie moi en MP ^^] et tu auras mon aide. Et puis..."
Domaris se leva du banc avec un sourire, et se retourna vers Rockwell, marchant en arrière sur quelques pas en disant ces mots:
" - Tu pourras te vanter d'avoir refusé quelque chose à Domaris Shaar et de t'en être tiré indemne!
- De quoi tu parles? demanda Rockwell en haussant un sourcil.
- Oh voyons, ne fais pas l'enfant!"
Et Domaris se retourna vers l'extérieur de la cour, y laissant l'écho de son rire de gorge chaud et profond.

Oui, se dit-elle. Il avait bien changé. Et pour le mieux.
La jeune fille se rendit vers la salle de mariage, où elle donna les dernières instructions. Tout était prêt pour demain....

__________________________________________________________



Domaris Shaar

Women of this country learned long ago: those without sword can still die upon them. I fear neither death nor pain.
Revenir en haut Aller en bas
http://jourdestage.over-blog.com/
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Mar 5 Juil 2011 - 12:06

La dernière journée avant le mariage était très mouvementé, les moines s'occupais des derniers préparatifs
sous la direction de Domaris.

Le temple avait été rarement aussi dynamique, Rockwell lui passa sa journée à flâner et regarder les autres travailler. Quand la soirée arriva enfin, tous le temple de réuni à la cantine pour festoyer, rigoler, danser et s'amuser.
Les grands sages s’amusait eux aussi, dansants sur les tables comme des enfants, personne n'aurait pu croire qu'ils avaient la direction du temple en les voyant comme ça.

Rockwell avait engagé la discutions avec des nomades qui venait d'arriver, ces nomades voyageait de temple en temple toute au long de l'année et n'était à la solde d'aucun temple en particulier.

Cette soirée se termina sous les coups de 23h, le mariage débutant assez tôt le matin il fallait être en forme pour se grand jours !
Rockwell était partie en direction de sa chambre, les allées du temple était devenu très calme et presque désert.
Il croisa toute fois quelque moine qui s'en allait vers leurs chambre.
A force de se balader, il fini par tomber sur Domaris, d'un pas sur il allât vers sa direction et entama la discutions.

"Salut Domaris, magnifique soirée n'est-ce pas ?"
"Oui, je me suis beaucoup amusé."
"Demain notre mission sera fini officiellement, même si nous savons que rien ne se passera."
"Le mariage se passera sans difficulté, Joan n'étant plus de ce monde rien ne pourra se passer !"
"Eh oui, bon et bien je vais aller me coucher pour être en forme demain !"
"Très bien, je vais faire pareil bonne nuit."

Rockwell et Domaris s'en allèrent chacun par un bout du couloir, quand le nomade arriva dans sa chambre, il rangea le désordre habituelle et allât se coucher.
La nuit fut très brève pour le nomade qui ne dormi que très peu, il n'était pas loin de 8h du matin.
Tous le monde était sur le pieds de guerre, prêt pour le mariage. Les dernière ajustement sur les costumes était sur le points d'être terminer et le mariage allait enfin commencer...

Revenir en haut Aller en bas
Domaris
** Magistrat
** Magistrat
avatar

Féminin Age : 28
Messages : 154
Date d'inscription : 23/01/2011

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Mar 9 Aoû 2011 - 14:23

La salle était parfaite. Une douce lumière s'infiltrait par le toit à claire voie. Le soleil de l'après midi faisait scintiller les moulures du bois et les gravures de pierre. Les invités étaient déjà présents. Les parents d'un côté de l'autre du petit autel central, échangeaient des cordialités, les mères, émues, et les pères discutant affaires.

Domaris, vêtue de mousseline vert amande, se glissa au deuxième range, et murmura à l'oreille d'un jeune homme vêtu de pièces plus claire qu'à son ordinaire:
" - Alors, c'est beau non? Qu'en pensez-vous?"
Surpris, le jeune homme se retourna. Rockwell -car c'était bien lui-, se retourna, surpris, et accueillit Domaris avec un léger sourire, peut être un peu tendu, ou en tout cas forcé. Il semblait ne pas aimer particulièrement les mariages...
Domaris prit le siège libre à côté de lui.
" -Oui, répondit-il. Je ne suis pas très... "mariages", mais celui-là sera particulièrement réussi.
- Merci, dit Domaris dans un souffle. Les mariés ne vont pas tarder à arriver. Je vais chanter avec les moines."
Elle lui planta un baiser sur la joue et se releva, puis partit s'asseoir à côté de Oytso qui avait son koto. Le moine la regarda un instant, puis laissa perler les premières notes, auxquelles Domaris joignit sa voix.
Aelia arriva du fond de la pièce, à dos de cheveautruche dont son père tenait la bride, ainsi que le voulait la coutume.
Superbe dans ses vêtements brodés de fils d'or, elle menait la tête du cortège, avec les demoiselles d'honneur qui venaient derrière.
Soudain, une horde de jeunes hommes entra dans la salle, et Gyel enleva sa promise, la portant dans ses bras, toujours conformément à la coutume.
Il l'emmena jusqu'à l'autel, où un vieux moine prononça les bénédictions d'usage, et les familles s'échangèrent le riz et l'eau.
Les mères pleurèrent un peu. Domaris profita d'une pause dans les chants pou jeter un regard à Rockwell.
Il avait l'air guéri de ses démons, mais Domaris savait que c'était fragile. Il tourna son visage vers elle, comme s'il percevait le poids de son regard. Domaris lui fit un sourire, mais son regard à lui restait impénétrable.
La jeune fille détourna les yeux, et reprit le ton pour le chant de sortie, joignant sa voix au son de la harpe cette fois-ci.
Aliea et Gyel sortirent ensemble de la salle sous les acclamations. Une longue nuit de festivités se préparait.


L'aube arriva vite. Domaris n'avait pas dormi de la nuit, mais il était temps de repartir. Elle avait pu négocier un traité prometteur avec le père de Gyel, et elle avait promis à Aliea qu'elles s'écriraient souvent. Emmitouflée dans sa cape au long capuchon vert sombre, c'était maintenant l'heure du départ. Le vieux moine qui l'avait accueilli la raccompagnait à présent jusqu'à la grande porte.
" -Vous avez contribué à faire le bonheur de deux familles, et avez apporté une grande offrande au temple. Nous vous sommes très reconnaissants.
- Non, dit Domaris, c'est moi qui vous suis reconnaissante. Cet endroit élève l'âme..."
Domaris contempla une dernière fois les lieux.
" - Et ce petit garçon que vous emmenez avec vous... Il aura une bonne vie en votre compagnie."
Il désignait LaoTsi qui tenait avec peine sur sa selle.
Domaris rajusta le col de sa cape, et il soupira doucement, souriant d'un air endormi à Domaris.
" - Je l'espère, souffla la jeune fille d'une voix basse."
Un pas se rapprochait en courant.

Domaris fit faire volte face à son chevautruche. Elle s'apprêtait à dégainer, mais elle s'aperçut que ce n'était que Rockwell.
" - Domaris! On m'a dit que tu t'en allais...
- On ne t'a pas menti, affirma-t-elle. Tu n'es pas couché?
- Déjà réveillé.
- Oh... Je vois, sourit-elle. Je ne peux pas m'attarder. LaoTsi et moi avons un long trajet.
- Oui je comprends. Domaris?
- Oui?"
Il hésita un instant.
" - Porte-toi bien.
- Toi aussi. Contacte-moi pour quoi que ce soit."
Il hocha la tête, se regard dur comme la pierre.

Domaris fit volte face et regarda les collines qui les attendait sur le trajet. Elle ne se retourna pas une seule fois, les yeux ne se détachant du trajet que pour surveiller Gyel. Voilà une bien étrange mission qui s'achève...

__________________________________________________________



Domaris Shaar

Women of this country learned long ago: those without sword can still die upon them. I fear neither death nor pain.
Revenir en haut Aller en bas
http://jourdestage.over-blog.com/
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!] Jeu 1 Sep 2011 - 15:39

Remarques: Une histoire bien sympathique et un style d'écriture des deux Rpiste de bonne qualité. Bonne continuation ^^.

+ 810 XP Domaris
+ 540 XP Rockwell

PdN non calculé car toujours en discussion...

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire [Pdn à calculer!]

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» Ma vie à deux pour le meilleur... ou pour le pire! [Missbean]
» [Roy, Suzanne] Pour le meilleur et pour le pire
» [Hawes, James] Pour le meilleur et pour l'empire
» Pour le Meilleur, pour le Pire et pour l'Eternité (The Chase)
» IAN SOMERHALDER • Tu te souviens, nous nous sommes mariés pour le meilleur et pour le pire.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: