Partagez|

Une escorte épineuse. <Terminé!>

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Nasso
Maitre aguerri


Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Dim 20 Mar 2011 - 20:58

Les esprits qui vivaient dans le monde des humains n'avaient pas pour habitude de se révéler aux simples mortels et la vision de cet être pur était un réel honneur et témoignait de l'importance de la mission qui leur avait été confié. La main fantomatique de l'esprit se déposa doucement sur la tête de Valkar, du front elle descendit le long du petit homme bedonnant jusqu'à atteindre sa joue, l'homme rouvrit en un rien de temps les yeux comme si il avait été requinqué instantanément. L'exorciste posa ses yeux sur la princesse Yue, esprit de la Lune emplit de sagesse et fit signe de la tête pour affirmer qu'il était bien de retour, pour la remercier ainsi que pour l'assurer qu'il était prêt à terminer sa mission.

L'exorciste était à nouveau recouvert de cette aura blanche qu'on lui avait remarqué plus tôt lorsqu'il avait été en contact avec Wang Emdeiher mais cette fois, cette lueur qui émanait de son être était d'autant plus puissante que l'Esprit de la Lune avançait avec l'exorciste la main sur son épaule comme pour lui fournir l'énergie nécessaire à la fermeture de la passerelle illicite entre les deux mondes et ainsi resceller l'Aura Noire là où l'Avatar Aang l'y avait condamné.

Au plus l'exorciste s'approchait du prisonnier à la force surhumaine, au plus la puissance de ce dernier s'amenuisait laissant les cinq hommes qui tentaient de l'immobiliser prendre le dessus et le plaquer à terre. Si ils avaient essayé, ces maitres de la terre, Kalae et Nasso auraient remarqué que cette bulle spirituelle que dégageait l'Aura Noire et qui les empêchait de manier leur élément respectif avait totalement était réduite au néant. Valkar reprenait un peu en arrière son incantation le temps de pouvoir à nouveau toucher le crâne de celui qui avait conclut un pacte avec l'Esprit Noir et terminer ce qu'il avait achevé.

Arrivé au niveau du prisonnier retenu de force face contre terre, les maitres de la terre ordonnèrent dans un premier temps au petit homme de partir et de les laisser accomplir leur travail, cela avant d'apercevoir derrière lui l'Esprit de la Lune qui éclairait la salle et inspirait le respect de ces derniers qui un instant avait relâché leur étreinte mais immédiatement reprit à la première tentative de Wang de se défaire d'eux. La main fermement posée sur le prisonnier, Valkar proférait son incantation haut et fort. Le prisonnier émit un hurlement d'une rare puissance qui se fit entendre de tout les prisonniers et gardes, la douleur de la fermeture du passage devait être insoutenable après tant de temps lié avec cette puissance maléfique.

Les paroles que débitaient Valkar se voulaient de plus en plus rapide et le cri de l'assassin sans fin comme si ses poumons étaient sans fin, jusqu'à ce que Valkar s'arrête net et que comme sans vie, le corps du prisonnier se relâcha sans n'émettre plus un bruit. Les spectateurs arrachèrent alors leur regard du prisonnier pour le porter à l'exorciste qui venait là d'achever son travail, l'esprit de la Lune s'en était allé, sans même un aurevoir. Le monde pouvait de nouveau être en paix et sa place n'était certainement pas ici mais là haut pour veiller sur toutes les âmes vivant actuellement dans le royaume de la nuit.

Les soldats profitèrent de l'accalmie pour rapprocher leur prisonnier numéro un d'un mur et de l'immobiliser dans un sarcophage de terre double couche, bien heureux aussi de voir que leur habilité à manier la terre soit revenu. Le chef de patrouille de geôliers qui était arrivé en renfort était assez perturbé et ne savait que trop penser de cette situation, il s'approcha des trois compagnons qui s'étaient réunis pendant qu'ils avaient recréés les entraves de Wang et avait reçu de la part de Valkar l'assurance que cette histoire était terminé. D'ailleurs, c'est sa vraie personnalité qui semblait avoir reprit le dessus lorsqu'il aperçut la cuisse découverte de Kalae, regard que Kalae avait lourdement ressenti et qui s'était empressée de dissimuler un maximum.

" Nous sommes face à un dilemme! " S'exprima le chef de troupe " Je ne peux reporter les événements qui se sont déroulés ici sans avoir de quoi me justifier, je ne pourrais pas expliquer non plus votre présence mis à part comme une tentative de libération du prisonnier. " Sous ces derniers mots, Kalae, Valkar et Nasso craignait le pire, être enfermé en tant que prisonnier à leur tour.
" Mais bien que je ne comprenne pas tout ce qu'il se soit passé, moi et mes hommes allons vous libérer, j'ai le pressentiment que l'on vous doit beaucoup, surtout à vous petit homme! ".
" Petit Homme?! " Interrogeait Valkar en regardant dans toute la pièce.
" Promettez-nous juste de ne parler de ceux-ci à aucune personne tout comme nous ne le mentionnerons dans aucun rapport d'incident. "

Les trois compagnons acceptèrent bien que Valkar semblait très mécontent de ne pas avoir le droit de mentionner cette intervention dans son curriculum vitae de ses belles actions, peu importe, il ne manquerait pas d'inventer une histoire similaire et puis les gardes avaient confiance dans le fait que cet étrange personnage aurait du mal à se faire prendre au sérieux contrairement aux deux autres personnes bien plus raisonnables. Les trois visiteurs furent raccompagnés à la porte de la prison en toute hâte sans même avoir le temps de faire le point sur leur état physique.

Sur le pas de la porte de la prison, Kalae s'empressa de s'armer de son eau pour soigner le maitre du feu qui avait une croute en formation sur une plaie moyennement étendue dans les cheveux. À peine l'avait-elle prévenue qu'elle allait le soignait sans lui laisser à nouveau le droit de refuser, tout du moins, en terme d'acceptation de son aide, le maitre du feu s'était rapetissé pour rendre la tâche plus aisé après qu'elle n'eusse commencé. Valkar regardait l'air jaloux regrettant de n'avoir qu'une simple bosse.

Le petit homme s'approcha des deux amis, plus précisément de Kalae afin d'obtenir un soin sur sa blessure de guerre qui ne nécessité pas à une maitresse de l'eau de s'y attarder. Afin d'attirer son attention, il ne se priva pas de tirer quelque peu sur le pan de la robe déchiré découvrant ainsi une bonne part de la cuisse de la jeune femme. Un sourire ornait ainsi son visage alors que Kalae offusquée par cette action ôta ses mains de Nasso dont elle venait achever les soins pour asséner à l'exorciste une violente claque qui le fit tourner sur lui-même.

" J'avais bien sentit l'aura guerrière! " dit-il presque affalé au sol une marque rouge de main sur la joue.

Les trois personnages reprirent la route vers l'endroit où stationner le convoi, sûrement auraient-ils des chambres allouées et un lieu sécurisé pour le convoi et le corps. Valkar avançait devant eux, il ne comptait pas rester un instant de plus, l'esprit boudeur pour n'avoir même pas reçu le "baiser du héros".

Leur arrivée au convoi fut remarquée par Kazuo et Onzu II qui commençait à en avoir fichtrement marre d'attendre en ne faisant rien d'autres que de surveiller que personne ne s'approcher du convoi vide de prisonnier. Ils n'avaient pas reçu d'information sur un quelconque hébergement et cela les inquiétaient quelque peu pour cette nuit qui avait prit possession des cieux depuis plusieurs minutes. Valkar fut le premier à les rejoindre, tout du moins à passer devant eux, Kazuo demanda très interrogatif pourquoi Kalae avait la robe déchirée.

" C'est le commandant qui n'a pas sû se retenir! " S'exclama-t-il avant de disparaitre dans une rue voisine sans même un adieu laissant à Nasso et Kalae le bon droit de s'expliquer.

Cette petite phrase était sûrement sa vengeance et sa jalousie qui s'exprimait à l'égard de Kalae et Nasso qu'il n'avait pas réussit à séparer pour récupérer la fille. Il faut dire qu'il est compliqué de séparer un couple qui n'en est pas un...
Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Lun 21 Mar 2011 - 22:43

-Kalae, que t'es t-il arriver? Regarde ta robe! Fit remarquer Kazuo sur le ton de la surprise en nous voyant arriver.
-C'est le commandant qui n'a pas sû se retenir! S'exclama Valkar en passant devant les deux novices sans même leur adresser un regard avant de disparaître pour toujours au coin d'une ruelle.

L'exorciste disparut aussi mystérieusement qu'il était apparut, sans même faire une quelconque salutation, décidément cet étrange hédoniste resterait un grand mystère.
Sa dernière réplique installa une curiosité dérangeante au sein du groupe. Autant Nasso que moi étions resté muet de surprise tandis que les deux soldats détournèrent un regard curieux en notre direction.

-Je.. on.. Il plaisante! Avions nous répondu en cœur, gênés, en espérant que les soldats ne prennent pas Valkar au premier degrés et ne se mettent eux aussi à croire au mensonge que nous avions mis en place.

Onzu II se contenta de lever les yeux en poussant un soupir agacé, quand a Kazuo il afficha un sourire qui lui était propre. Les deux soldat n'eurent pas le temps de répliquer à leur tour qu'une vieille dame, aide soignante dans le domaine hospitalier, vint nous rejoindre avant de prendre brutalement la parole.

-C'est bon! S'exclama-t-elle. Je suis heureuse de vous trouver encore ici. Je viens vous apporter quelques nouvelles du soldat blessé.
-je leur ai transmit les nouvelles, Se permit d'interrompre Onzu II. Ils savent que l'opération s'est bien passée.
- C'est parfait. Son bras et son épaule sont actuellement immobilisés et il dort encore. Si il se réveille d'ici demain matin vous pourrez reprendre la route avec lui, à condition bien sûr qu'il ne soit en aucunement obliger de combattre.
-Et dans le cas contraire? Questionna Kazuo curieux.
- Soit vous repartez sans lui, soit vous attendez son réveil.
- Grrr.... Onzu montra son agacement en poussant un bruyant grognement.
- Ne soyez pas impatient jeune homme. Reprit la vieille dame. Omashu est une très jolie ville, une petite visite ne pourrait que vous plaire.
- Où pouvons-nous trouver un endroit pour passer la nuit? Questionna le commandant calmement.
-Il y a une auberge pas très loin d'ici. La nuit étant déjà tombée j'espère que vous trouverez encore de la place. Répondit-elle en levant les yeux pour réfléchir.
- Et que faisons-nous du convoi?
-Je pense que nous pourrions entreposer le convoi dans les locaux de l'hôpital. Il y a une grange où vous pourrez disposer les animaux, qui plus est, nous veillerons sur le corps de votre ami.

Nasso se mit a réfléchir quelques secondes. La solution que nous proposait cette dame âgée semblait convenable et profitable pour tous. Devinant de quoi il allait en retourner, Kazuo se permit de prendre les devant.

- Commandant, peut-être devrais-je aller à l'auberge et déjà m'assurer que nous pouvons toujours y dormir...?
- C'est une bonne idée. Avoua Nasso.
- Viens Onzu! Appela Kazuo en faisant un geste de main.
- Pourquoi est-ce que je devrai d'accompagner?! Râla le jeune homme.
- Faut bien que tu serves à quelques chose. Plaisanta le jeune militaire en commençant à partir.

Guidé par son orgueil, Onzu suivit Kazuo de quelques pas. De son coté, Nasso rentra les bêtes dans la grange de l'hôpital et posa le petit convoi vide dans un coin abrité. Puis lorsqu'il eu terminé, il m'aida à descendre le corps de Toru du convoi. Délicatement nous l'avions disposé dans un cercueil qui avait été préalablement apporté par la vieille dame qui avait peiné en trainant le sarcophage de bois.
Les couleurs du visage de l'archer avaient laisser place à une pâleur effrayante. En prenant le cercueil de chaque extrémité nous l'avions amené dans une petite salle à part, totalement vide, à l'intérieur même des locaux de l'hôpital. Pour être certaine que le corps de notre ancien camarade ne commence son processus de décomposition avant notre retour à la nation du feu, j'avais demandé à la vieille dame qui nous avait accompagné si il était possible de m'apporter quelques sceaux d'eaux bien remplis.
Ils furent rapidement apporté un à un. La pièce fut métamorphosée en une chambre froide improvisée, de la glace avait recouvert les murs et berçait Toru dans un univers glacé qui lui permettrai de concerver son apparence actuelle jusqu'à notre voyage du retour.

Une fois le travail accomplit, nous avions quitté les locaux, sans oublier de remercier l'aide soignante.
Dehors quelques grillons chantaient sous le ciel étoilé faisant de cette nuit d'été un moment hors du temps. La lune brillait majestueusement dans le ciel, désormais il ne se passerai plus un instant sans que nous percevions cet astre différemment.
Avec Nasso nous avions prit le chemin de l'auberge en espérant y retrouver Kazuo et son compagnon. En chemin, j'avais poussé un long et profond soupir, traduisant le soulagement que procurait la fin de cette mission. L'aura noire avait été détruite, et Wang Emedeiher subirait son jugement demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Mar 22 Mar 2011 - 18:42

Cette journée avait été très chargé pour les hommes et la maitresse de l'eau qui avait mené jusqu'à Omashu le redoutable prisonnier qu'était Wang Emdeiher, très tôt le matin, ils avaient du faire face à la perte de leur compagnons, découvrir ensuite la ville d'Omashu et les aventures qui en ont découlé avant et après leur rencontre avec l'excentrique Valkar pour finalement mener à bien la mission de l'Esprit de la Lune qui leur avait fait la grâce de se dévoiler.

Une légère brise passa sur les visages de nos deux amis soulevant quelques cheveux au passage, elle venait adoucir la chaleur ambiante et son effet était des plus agréables. Les rues bien assombries de la cité de l'amour perdue était encore bien fréquentées dû aux nombreux événements que proposait constamment des troupes d'artistes internationales et locales.

Rejoindre l'auberge n'avait effectivement pas demandé beaucoup de temps, Kazuo et Onzu II les attendait à l'intérieur près du foyer de cheminée qui servait à éclairer le salon d'accueil de l'auberge, se rapprocher ainsi du feu par la chaleur ambiante était bien typique des fils du feu, Nasso et Kalae découvraient ensemble le charme d'une petite auberge du Royaume de la Terre après qu'ils n'aient ouvert la porte. Ils se dirigèrent immédiatement vers leurs deux acolytes afin d'avoir des nouvelles. Les yeux noirs qu'Onzu II envoyaient à Kazuo laissait imaginer qu'il avait encore trouvé une façon de l'agacer.

" Commandant! Nous avons de la chance, nous avons les deux dernières chambres! " S'exclama le jeune homme en brandissant deux trousseaux de clés composés chacun d'une clé et d'un porte-clé où le numéro de chambre était inscrit.
" Deux chambres, oui! Mais avec qu'un lit double à l'intérieur! " Grogna Onzu II qui se retenait d'étrangler le jeune homme ayant très bien comprit qu'il devrait partager avec l'une des trois personnes qu'il méprisait tant.

La séparation du groupe dans des auberges n'était pas envisageable, pas dans une ville étrangère et encore moins dans une mission, Nasso voulait être sûr de pouvoir être auprès de ces soldats à n'importe quel instant, néanmoins, il faudrait faire avec puisque Kazuo s'était engagé sur les chambres et que de toute manière chercher une autre auberge à cette heure serait mission impossible. Nasso proposa donc sa répartition des chambres, les deux autres natifs de la Nation du Feu partageraient la première chambre et Kalae et Nasso la seconde, bien que cela n'allait certainement pas arrangé les idées que pouvaient se faire les deux novices.

" Évidemment! " S'exclama le fils de noble à la découverte de la répartition qu'il jugeait dans un premier temps injuste.
" Tu aurais peut-être préféré dormir avec moi? ou Kalae? " Rétorqua Nasso à son subordonné qui avait l'air mécontent.

Les paroles du maitre du feu explosèrent dans la tête du jeune homme qui commençait à voir dans sa tête les scénarios exposés par son supérieur. À choisir entre un débile, un traitre incompétent et une fille de l'eau, la solution du débile lui semblait la meilleure de toute bien que cela le dégoûte toujours. Bien évidemment, l'idée de sommeiller avec ce jeune homme déplaisait aussi à chacune des personnes qui composaient le convoi et qui n'étaient pas à l'hôpital.

Kalae n'avait nullement contesté la décision de son ami, tout d'abord car elle voyait bien là la répartition la plus approprié et la moins dérangeante mais aussi car elle ne devait nullement défier l'autorité d'un chef de troupe en publique. La répartition étant faîte, tous pouvait disposer, la seule consigne étant de rester dans l'auberge pour ne pas avoir de problèmes. Onzu II s'empara d'une des clés que possédait Kazuo pour s'en aller découvrir la salle de torture qui lui avait été attribué, Kazuo ne le suivait pas de loin et après une telle journée, Kalae et Nasso ne se feraient pas non plus prier pour rejoindre leur chambre.

Kalae contrairement semblait ressentir une certaine gêne, bien qu'ayant une grande confiance en son ami, quand à la situation, elle n'avait pas pour habitude de partager sa chambre avec quelqu'un d'autre. Ils entrèrent dans la chambre légèrement parfumée avec des pétales de fleurs sur le lit, que penser de cette situation?

" Je te laisse le lit, le matelas est trop mou de toute façon. " S'exclama le maitre du feu qui venait de faire semblant d'inspecter le matelas comme pour prouver son argument totalement bidon.

Le trentenaire n'avait aucun problème avec l'idée de passer une nuit sur le plancher, prenant l'un des oreillers du lit pour apposer sa tête en paix. Kalae retrouvait l'homme galant qu'était son ami et avant même d'avoir tâter le matelas de ces mains, elle avait comprit que ce n'était qu'une prétexte.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Mar 22 Mar 2011 - 23:17

La situation était délicate et pendant un court instant une certain impuissance s'empara de m'envahit. Moi qui avait l'habitude de vivre seule dans un petit appartement très humble loué avec une partie de ce que je gagnais en tant que professeur au pôle nord, me retrouver désormais dans ce genre de situation était bien différent.

-Je te laisse le lit, le matelas est trop mou de toute façon. Prétendu Nasso en tâtant rapidement le lit pour pouvoir me le laisser.

Connaissant bien mon ami, j'avais bien là reconnu sa galanterie et son éducation respectable. L'homme avait les yeux baissés vers le sol comme pour chercher le meilleur endroit pour dormir tout en commençant à déboutonner sa chemise.

-Tu ne va pas dormir sur le sol? Avais-je questionner sur le ton de la surprise.
-Ça ne me dérange pas. Répondit-il avec simplicité.
-Non prends ma place, tu le mérite après tout ce qui t'es arriver.

Je ne pouvais pas laisser l'homme dormir à même le sol après la dure semaine qu'il avait passer. Bien évidemment la possibilité de dormir chacun d'un coté du lit en toute amitié bien évidemment nous avait parcourut. Mais tout deux bien trop embarrasser de proposer cette solution, nous nous lancions désormais la balle pour savoir lequel de nous deux dormirait sur le matelas.

-Mais non. Répondit Nasso gentiment.

J'avais amener le maître du feu en le tirant par la main et le fit s'assoir sur le matelas.

-Je dormirai au sol. Ça ne me dérange pas non pas non plus.
-Hors de question. répondit-il en se levant et en posant ses mains sur mes épaules pour tourner les places. Tu dormira ici.
-Mais je...
-C'est un ordre du commandant. Coupa t-il rapidement.

Ce fut la première fois qu'il utilisa son autorité sur moi, et ceci pour mon confort. Le maître du feu contourna le lit pour s'emparer d'un oreiller et le placer au pied du lit, sur le sol. Discrètement j'avais sourit, touchée par son attention. J'avais tout de même insister a ce qu'il prenne quelque chose d'un peu plus confortable que le carrelage pour se coucher.

A notre droite, se trouvait des placard incrusté dans les murs a portes coulissantes. Endroit principalement réservés aux femmes de chambres qui y déposait le linge nécessaire pour cette chambre-ci. J'étais descendu de sur le lit et avait ouvert le placard coulissant qui exposa alors toutes sortes de serviette de bain ou des changes de draps. Curieux de me voir fouiller dans ce placard a cette heure-ci Nasso me posa a maintes reprises ce que je comptais faire, mais sa question fut sans réponse, trop absorbée a tenter d'attendre la couette rangée tout en haut en sautillant pour espérer l'attendre.
Après quelques petits sauts, je pu enfin l'empoigner et celle ci tomba sur la tête sans causer le moindre mal. Bien évidemment la saison ne prêtait aucunement a dormir avec une couette mais ce n'est pas ne tant que couverture que je comptais m'en servir. Le maître du feu rit son oreiller en main et s'écarta, curieux. Une fois la couette étalée au sol, je l'avais pliée en deux. Bien évidemment le confort ne faudrait pas celui d'un matelas mais au moins il ne gouterai pas a la dureté du sol.
Même si tout ceci fut rapidement improvisé et même ridicule à bien y réfléchir le maître du feu apprécia cette attention. Il prit alors a son tour un petit drap dans le fameux placard pour pouvoir se couvrir durant son sommeil.

Nasso prépara son nid avec soin, tandis que j'enlevais mes petites chaussures pour pouvoir entrer dans le grand lit après avoir préalablement enlever les pétales.

-Merci Nasso. Avais-je fini par dire avant que l'homme ne me souhaite ne bonne nuit en éteignant la flamme de la bougie qui éclairait la chambre et de nous plonger dans l'obscurité, pour un profond et revigorant sommeil.

La nuit passa rapidement, et après un peu plus d'une semaine a dormir a même le sol en plein forêt retrouver un minimum de confort fut un soulagement et fort agréable. A cette heure de la matinée, les rayons du soleil étaient encore doux, aussi m'étais-je réveillée sans agressivité. C'est après un grand étirement silencieux que je m'étais assise, le maître du feu qui dormait au pieds du lit sur son matelas improvisé dormait encore à point fermé aussi en avais-je profiter pour me lever discrètement, sans remettre mes chaussures dans la petite pièce voisine de la chambre a savoir la salle de bain.

Juste en face de la porte d'entrée de cette salle, un grand miroir nous accueillait, aussi y avais-je découvert sous un nouvel angle l'état das laquelle le combat avait mit la robe que je portais depuis peu. Toute la jambe gauche était découverte, il était évident que la jeune femme qui m'avait donner cette robe montrerai son mécontentement...
L'auberge, bien que très bien ne possédait pas un service de tuyauterie qui pouvait transporter de l'eau, aussi pour un quelconque bain des seaux remplit d'eau que nous devions déversé étaient a notre disposition. La moitié des seaux furent vidés dans la baignoire de porcelaine. Chauffer l'eau pour pouvoir prendre un bain chaud aurait été facile et bienvenue, il aurai suffit de demander à Nasso d'utiliser sa maîtrise pour réchauffer le liquide mais le réveiller pour ça était inutile.
Prendre un bain dans une eau à température ambiante ne me dérangeait pas vraiment. Habituée a quelques températures négatives il m'en fallait beaucoup pour que je devienne frileuse, et c'est sans problème que j'étais rentré dans l'eau. Prendre ce bain fut un nouveau un moment agréable après une aventure comme celle que nous avions vécu.

Ce n'est qu'une vingtaine de minutes plus tard que je dédaigna enfin sortir de l'eau, en passant une serviette de bain autour de ma taille. Et en commençant une toilette devant le miroir avant de passer plusieurs longs coups de brosse dans mes cheveux.


Dernière édition par Kalae le Sam 26 Mar 2011 - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Mer 23 Mar 2011 - 15:12

Pendant que la maitresse de l'eau s'était enfermée dans la salle de bain, le maitre du feu s'était éveillé et après avoir remarqué l'absence de son amie, il en conclut qu'elle devait être dans la salle de bain d'où de légers bruits s'échappaient. Après avoir reboutonné sa chemise, il ouvrit en grand les rideaux afin de bénéficier d'un bain de soleil et d'air frais en ouvrant la fenêtre en grand. La fourmilière du royaume de la Terre commençait déjà à se noircir de monde et après avoir pleinement profité du soleil pendant quelques minutes, la porte de la salle de bain laissa s'échapper un bruit laissant deviner que la jeune femme allait en sortir.

" Bonjour! " S'exclama la jeune femme qui semblait avoir perdu une couche d'épiderme tellement la différence avec la veille était flagrante.
" Bonjour! " Répondit le maitre du feu en affichant un sourire amical.

Kalae informa son ami qu'elle avait laissé de quoi se laver au maitre du feu, c'est à dire la moitié des seaux, l'homme l'en remercia et ayant prit un bain la veille, après avoir prit possession de la salle de bain, il n'usa que peu de ce qui lui avait été laissé puisque qu'il se servit des seaux pour se doucher après les avoir chauffé à une température frôlant l'excès. Lorsqu'il ressortit de la salle de bain, contrairement à la sortie de la jeune femme, de la vapeur s'échappait de la salle laissant deviner qu'il ne s'était pas privé de son côté de sa maitrise.

Fin prêt, Kalae et Nasso partirent en laissant sur le lit le drap et la couverture supplémentaire sur le lit afin que la femme de ménage comprennent qu'ils avaient aussi été utilisé. Kalae descendit immédiatement au rez-de-chaussé de l'auberge alors que Nasso s'en allait chercher ses deux subordonnés dans leur chambre en espérant qu'ils avaient tout deux survécu à cette nuit en duo forcé. Le maitre du feu toqua à la porte jusqu'à obtenir une réponse des deux hommes, Kazuo ouvrit la porte à son commandant propre et armé de son armure règlementaire tandis que Onzu II sale et non équipé.

" Puis-je savoir la raison pour laquelle vous n'êtes pas prêt Solat Itori? " Interrogea Nasso.
" Il a dit qu'il refusait de se laver dans une eau qu'un "déchet" comme moi aurait chauffé et qu'il préférait rester sale que de se laver dans une eau non-chauffée, Commandant! " dit Kazuo en parfait soldat, limite lèche-botte dû à sa volonté de bien faire, à la place du soldat concerné par la question.
" Dépêchez-vous d'aller vous laver, soldat! C'est un ordre! " Ordonna le maitre du feu.
" Sinon quoi! J'ai rien à craindre de vous, quand j'aurais fait mon rapport c'est moi qui vous commanderez! Traitre! " dit-il avec beaucoup de fierté.
" Dois-je en conclure que vous refusez cet ordre? "
" Concluez-en ce que vous voulez! " rétorqua-t-il à nouveau sèchement.
" Avez-vous vider l'eau de votre bain, soldat? " Interrogea Nasso en s'adressant à Kazuo qui se trouvait entre les deux hommes se demandant quoi faire.

Le jeune soldat hocha de la tête en guise d'affirmation, Nasso déplaça le jeune homme de son chemin à l'aide d'un bras en entrant dans la salle, empoigna le soldat rebelle par le col puis le tira d'une force qui l'obligeait malgré sa résistance à suivre le mouvement que son supérieur lui imposait. Entrant dans la salle de bain avec lui et le soulevant tout habillé pour le plonger dans l'eau qui avait été souillé par Kazuo plus tôt. Le rebelle se débattait en espérant s'extraire de cette situation des plus cauchemardesques.

" Elle n'est pas assez bien pour vous, cette eau?! " Demandait Nasso avec un ton assez sadique.
" Arr...rêt...ter! " hurlait-il entre deux émergences de l'eau.

Il s'empoigna d'un savon et commença à frotter d'une façon assez brutale de visage du jeune homme qui était maintenu sous l'eau et qui devait déjà avoir plusieurs fois la tasse. Le commandant relâcha finalement son emprise laissant ainsi au jeune tout le loisir de tousser et reprendre sa respiration.

" Ne ressortez que quand vous serez propre et sachez que je ne tolère aucun mutin! " Termina Nasso sur un ton très autoritaire.

Le fils de noble était visiblement très choqué par l'action du Commandant Lumens, peut-être le prendrait-il à l'avenir plus au sérieux. Nasso avait claqué la porte de la salle de bain pour laisser le jeune homme exécuter son ordre et aperçut Kazuo qui se tenait à une position dans laquelle il avait put rassasié sa curiosité en observant la scène.

" Vous n'avez rien vu! " S'exclama Nasso à l'attention du novice en maitrise du feu qui avait gagné beaucoup d'assurance depuis le début de cette mission tenant tête contre des ennemis et aussi face à Onzu II malgré les menaces de ce dernier. Cette aventure l'avait fait grandir et cela se ressentirai dans sa maitrise à l'avenir bien qu'un maitre lui serait nécessaire pour se mettre au niveau exigé dans l'armée...
" Rien! " Rétorqua le jeune homme dévoué à son commandant.

Le maitre du feu avait dans son intervention quelque peu humidifié ces vêtements, essentiellement les manches mais cela n'était pas bien grave, l'essentiel était de ramener son subordonné dans les rangs et lui apprendre l'autorité, lui qui n'avait sûrement jamais eu de réelles brides même durant la formation militaire dû à son "statut" avantagé. Une dizaine de minutes plus tard, alors que Nasso et Kazuo avaient rejoint Kalae au rez-de-chaussé où cette dernière avait séché les manches de son ami avec sa maitrise sans obtenir de raison sur les événements qui s'étaient déroulés, le jeune rebelle descendait les escaliers, propre et la tête baissée, ils partagèrent un petit-déjeuner dans le calme puis Nasso se chargea de régler la facture, cela serait ajouter aux frais de missions bien sûr.

Sortis de l'auberge, deux choix s'offraient à nos missionnés, retourner à l'hôpital pour prendre des nouvelles de Shiro et savoir si il pouvait dès à présent repartir tout en promettant qu'il n'aurait pas à combattre ou bien assisté à l'ouverture et sûrement l'achèvement du procès publique de Wang Emdeiher qui serait probablement suivi de la peine capitale. Bien que voir l'assassin subir le jugement du peuple, Nasso décida pour le groupe entier qu'ils allaient voir où en était Shiro, peut-être dans le meilleur des cas pourrait-il assister à l'exécution après.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Mer 23 Mar 2011 - 22:29

Se sentir propre était un véritable plaisir qui plus est la nuit que nous avions passer avait l'un des premières complètes depuis notre début de missions, plus de gardes, plus de réveils sauvages. Ne plus dormir à même le sol fut presque surprenant. Habitués au contact de l'herbe et à la fraîcheur des nuits à la belle étoile être de retour avec un style de vie ordinaire fut une sorte de redécouverte.

La décision prise par Nasso avait été approuvée par tous. Ainsi nous avions déjà prit la route pour nous rendre à l'hôpital. Lorsque nous rentrâmes dans les locaux, le personnel nous reconnu rapidement. Aussi quelqu'un arriva promptement a notre rencontre affin de nous accueillir et nous guider jusqu'à la chambre du soldat.
Lorsque nous entrâmes dans la pièce, Shiro était réveiller et affichait un sourire rassurant. Heureux de revoir ses camarades de mission.

-Bonjour! S'exclama-t-il avec entrain.
-Bonjour Shiro! Avions nous répondu en cœur, soulagé de voir sa bonne humeur.

Le soldat nous expliqua dans les moindres détail son séjour entre les mains du service hospitalier. Son réveil signifiait que bientôt nous reprendrions la route, aussi nous étions déjà tous prêt a quitter cette ville dans la journée.

-La sortie du soldat Shiro est prévu pour dans une heure. Nous informa une jeune femme qui arriva par surprise dans la chambre. C'est vraiment dommage. Compléta-elle en lançant un tendre regard sur le militaire.

Shiro afficha un discret sourire lorsqu'il vit la demoiselle entrer. Lorsque j'avais pencher la tête pour tenter d'apercevoir le visage de l'infirmière masqué par les hommes présent dans la pièce, je la reconnu immédiatement, il ne s'agissait autre que celle qui m'avait trainer de force pour prendre en charge ma légère blessure. Lorsque la jeune femme décrocha enfin le regard de son patient, elle me reconnu à son tour et afficha un sourire amical.

-Comment va votre cote? Questionna-elle en passant devant les militaires pour s'approcher de moi.
-De mieux en mieux. Merci.
-Je suis désolée pour votre tunique, mais la rapiécer fut impossible. Avoua-t-elle comme si il s'agissait d'une fatalité.
-J'imagine vu l'état dans laquelle elle était.
-Mais bon, j'espère que la robe que nous vous avons do...

Elle s'arrêta net dans sa phrase et m'examina de haut en bas, constatant déjà dans quel état j'avais rendu la robe qui m'avait été donner il y avait mois de 24 heures.

-Je serai curieuse de connaître votre quotidien... Corrigea-t-elle avec humour. Bien. Reprit-elle en se tournant vers le commandant. Nous préparerons le soldat Shiro ainsi que le cercueil que vous transporterez. D'ici là, faites un petit tour en ville dans une heure tout devrai être prêt.
-Merci mademoiselle.

Comme il nous l'avait été recommander, nous étions sortit dehors, en attendant le moment du départ. Les rues dans laquelle nous marchions était remplie de monde. Une foule de gens curieux semblait se diriger tous dans la même direction, vers une petite place.

-Où vont tous ces gens? Questionna Kazuo en regardant les gens marcher dans la même direction que nous.
-Wang Emdeiher est jugé publiquement ce matin. Répondit le commandant.

La curiosité s'empara de nous également. Assister au jugement du prisonnier que nous avions transporter aurait été une façon de fermer définitivement cette mission même si assister au jugement ne faisait pas partit de la mission d'origine.
Les deux novices proposèrent rapidement cette idée, assister au jugement d'un grand criminel qui avait tant sévi n'était pas une chose courante. Le commandant lui aussi curieux approuva cette idée et bien qu'assister a un jugement public n'était pas quelque chose que nous apprécions spécialement accompagner Wang Emdeiher jusque là nous paraissait logique.

Une petite foule s'était déjà attroupée sur la place, aucun prisonnier n'était encore présent, seul quelques représentants des forces de l'ordre pour maintenir le calme et sécuriser les lieux. Dans la fouler rester grouper n'était pas chose facile. Il nous arrivait de temps a autre de nous retrouver séparer par quelques personnes qui se battaient pour quelques misérables place ou alors qui tentaient de rejoindre des connaissances a eux un peu plus loin. Marchant à l'avant Nasso tentait de se frayer un chemin, aussi suivre le maître du feu demandait beaucoup d'adresse et se faufiler rapidement entre les gens en ne cessant de s'excuser devint quotidien.

-Hé ho!! Râlèrent quelques citadins en voyant que nous les dépassions.
-Excusez nous. Répétait sympathiquement Kazuo.

Le brouhaha environnant rendait quelques fois la communication entre les membre du groupe difficile lorsque nous étions éloigner. Tout en tentant de suivre les militaires, entre deux habitant, une petite silhouette qui ne m'était pas étrangère m'apparut, a y regarder plus attentivement il semblait s'agir de Valkar, l'exorciste afficha un petit rictus en m'apercevant de loin, comme pour me faire comprendre qu'il m'avait reconnu. Étrangement cette scène ne me semblait pas inconnue, troublée par cette impression de déjà vu, j'avais fais deux pas en arrière mais cette fois-ci l'homme avait disparut. Peut-être lui aussi était-il venu pour voir le jugement de l'homme qu'il avait exorciser la veille? Ou alors peut-être l'avais-je confondu, ce qui était fort probable quand a voir le capharnaüm qui régnait.
Oubliant ce détail j'avais presser le pas, pour rattraper Nasso et les autres militaires.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Jeu 24 Mar 2011 - 18:37

Les discussions autour de nos missionnés allaient bon train et l'ensemble de ces dernières formait un brouhaha très désagréable. La population qui s'était regroupée semblait friande de ce genre de spectacle, car c'est ce qu'était en réalité ce procès publique, la culpabilité de l'homme ne faisait aucun doute au vu des nombreux témoignages recueillis à travers le monde et il ne prendrait le temps de ne faire monter sur la scène que quelques témoins avant de passer au jugement et la sentence pour le plus grand plaisir des fils de la terre. Laissant à se demander si il venait là pour voir justice ou bien pour voir un homme mourir.

Il ne faisait aucun doute que les mercenaires de la première attaque qu'ils avaient subit devait avoir été envoyé par des membres de famille de victimes qui allait assister aux premières loges à sa condamnation. Avaient-ils doutaient de la capacité de la Nation du Feu à amener l'homme jusqu'à Omashu ou était-ce par impatience, jamais les fils du feu et la fille de l'eau ne le sauraient et cela n'avait plus vraiment d'importance de toute façon.

Les militaires et Kalae étaient parvenus à se frayer un chemin jusqu'à une distance où, grâce à la surélévation de la scène, il pourrait apercevoir convenablement ce qui se déroulerait même Kalae et sa petite taille. Depuis leur arrivée sur la place, la foule n'avait fait que grossir et si le procès ne commençait pas promptement, nul doute que la foule montrerait son mécontentement occasionné par l'attente.

Par chance, le premier prisonnier arrivait enfin, entouré de maitre de la terre qui l'avait extirpé d'un des nombreux tunnels réservés aux forces de l'ordre qui pouvait ainsi déplacer des personnes de son rang de manière plus sécurisée. Il ne fallut pas longtemps à nos amis pour reconnaitre le visage de cinquantenaire de Wang Emdeiher qui semblait avoir prit un sacré coup de vieux depuis la nuit passée. Néanmoins ses yeux témoignaient toujours de la noirceur de son âme et bien que la mort l'attendait juste après le procès, il ne démontrait aucune crainte.

Le procès publique débuta par l'arrivée en personne du gouverneur, applaudit par la foule, il était manifestement aimé et les acclamations faisaient presque de lui un héros, comme si il avait été celui qui avait capturé l'assassin. L'homme demanda à la population de cesser les applaudissements afin qu'il puisse s'exprimer, lorsque ce fut fait, il ne manqua pas de vanter les mérites du Royaume de la Terre et principalement d'Omashu ce qui fit gonfler l'engouement des citoyens puis il laissa s'échapper quelques mots pour remercier la Nation du Feu et la Tribu de l'Eau qui avait activement participé à son retour menotté à Omashu. Cela pouvait paraître la moindre des choses à nos amis, même si il ne faisait pas autant de louange envers leur nation respectives que pour la sienne mais cela était une réelle preuve de courage que de prononcer des paroles positives vers la Nation du Feu avec laquelle, les fils de la terre ont toujours cette rancœur ou plutôt concurrence.

De son discours succéda le procès, le gouverneur investit dans son rôle de juge, exposa les faits à la population, fit monter quelques témoins qui étaient à chaque fois convaincu que l'homme qui se tenait devant eux était la personne responsable des horribles crimes. Sans suivi une succession de preuves à convictions assez douteuse pour certaine étant donné que les assassinats de Wang Emdeiher étaient toujours "étrange" et donc difficile à savoir comment ils s'étaient déroulés. Il termina en proposant à l'homme de plaider sa cause, conscient de l'issue de ce procès, il ne pensait pas s'exprimer jusqu'à ce qu'il se tourne vers la population afin d'y apposer son regard assassin faisant redoubler la vigilance des hommes et frémir quelques demoiselles apeurées .

" La mort m'enlace peut-être en ce jours mais j'ai eu grand plaisir à la représenter pour mes victimes. Je pars devant mais vous me rejoindrez tôt ou tard, Minables! " S'exclama le prisonnier avec un sourire narquois.

Le gouverneur reprit la parole et puis prit la décision de sa culpabilité ou non quant aux faits qui lui était reproché au nom du peuple: Coupable! Sa sentence était déjà décidé. Les gardes apportèrent le prisonnier jusqu'à une enclume où le bourreau l'attendait déjà couvert d'une cagoule et aiguisant sa lame.

" Ahahah je suis Wang Emdeiher, la légende! Craignez mon nom car je serais toujours dans vos ombres! " S'exclama le prisonnier alors que le bourreau se rapprochait de lui, il semblait prit d'une démence, réalisait-il enfin ce qu'il allait lui arriver et se rassurer que d'une façon il continuerait à vivre? De nombreux psychiatres se pencheraient peut-être avec plaisir sur le débat mais aux yeux du peuple, les phrases de cette homme qui allaient mourir fut recueilli de plusieurs manières, certains en ont rit tandis que d'autres les perçurent d'une façon assez angoissante.

Le bourreau leva sa lame haute, laissa s'écouler deux secondes comme pour permettre au gouverneur d'offrir à l'homme un sursit de dernière minute, aucune voix ne s'opposait à ce qu'il applique la sentence alors il accomplit ce qu'il lui avait été demandé de faire: la décapitation de l'assassin dont la tête serait exposée plusieurs jours à l'entrée de la ville et le reste de son corps broyer par des maitres de la terre. Au moment où la lame entra en contact avec sa nuque afin de séparer les deux parties du corps, nombreuses furent les personnes à détourner les yeux et la douce Kalae ne fit pas exception, Onzu II lui affichait beaucoup de satisfaction à voir ce spectacle presque aussi rassasiant à ses yeux qu'un Agni Kaï. Kazuo lui avait imité Kalae tandis que Nasso avait fermé les yeux un instant pouvant ainsi se dire que toute leur souffrance et sacrifices n'avaient pas été vain et que justice avait été rendu.

La tête de l'homme roula sur le plancher dans le silence et lorsque celle-ci se stoppa et que le gouverneur la brandit bien haut quitte à se salir du sang de l'assassin, la foule fut en délire et les familles des victimes présentes extrêmement satisfaites. Le procès avait été effectivement express, tout au plus une quarantaine de minutes et le gouverneur promettait de nouveau jugement plus tard sur la même place.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Jeu 24 Mar 2011 - 22:05

Le jugement et la sentence avait été prononcés et exécutés. Toujours le regard détournée pour ne pas apercevoir la tête tranchée du criminel exposé aux yeux du public, me donnant l'occasion d'apercevoir la réaction de chacun des militaire. Kazuo baissa lui aussi les yeux, préférant ne pas se souvenir d'une vision telle que celle-ci. Nasso ferma lentement les yeux, réalisant que tout venait de finir à l'instant, et quant à Onzu II, il fut le seul a afficher un étrange sourire, comme si un tel spectacle avait réussit à le rendre heureux.

Même si d'autre jugements devaient suivre celui de Wang Emdeiher, nous avions prit la décision de partir, ce qui retira très rapidement le rictus inquiétant sur les lèvre du soldat Itori. Nous nous étions assurer de la mort de notre ennemis et qui plus est, le temps de retrouver Shiro allait bientôt sonner.

Nous avions retraversée la foule tournant le dos à la petite estrade, et avions reprit notre route dans les petites rues de la ville désormais moins remplies. Le chemin du retour fut tranquille et court, très vite les mur de l'hôpital apparurent et à l'entrée Shiro en compagnie de la jeune infirmière ainsi que le convoi préparé nous y attendait. Le cercueil encore froid de Toru y avait été posé et attacher pour éviter qu'il ne tomber lors de notre voyage.
En apercevant son camarade Kazuo fit de grand gestes dans les airs pour se faire repérer tout en affichant un grand sourire amical.

Lorsque nous arrivâmes à leur niveau, le soldat blessé présentait une discrète trace de rouge à lèvre sur le coin de ses lèvres, lorsque Kazuo lui fit un petit signe discret en se tapotant le coin de ses lèvres avec son index, il s'empressa de l'effacer en frottant avec son revers de main.
Nasso renouvela ses remerciements envers le jeune femme et tout le service hospitalier pour ce qu'il avaient pu faire. La jeune infirmière se contenta de sourire gentiment en précisant qu'il s'était dans leur devoir.

Elle lança un dernier sourire au groupe et un dernier regard sur son ancien patient avant de tourner les talons pour repartir a son devoir qui ne cessait de l'appeler. Shiro s'installa sur la banquète de la diligence, son bras toujours bandé et maintenu en position de repos. Quand au deux novices ils empoignèrent déjà leur chevauxtruches respectives pour pouvoir les monter.

-Que vas tu faire maintenant Kalae? Questionna Nasso en posant un regard sur moi. Vas-tu partir dès aujourd'hui?

Ma mission était achevée et plus rien ne me retenait désormais, et pourtant je n'avais presque pas envie de partir. Pour aller où? Pour faire quoi? J'avais encore envie de rester, encore envie de rester avec ces amis que je ne reverrai peut-être plus et qui allaient me manquer.

-Non. Avais-je répondu d'une voix calme et réfléchit. Je vous accompagnerai jusqu'à la nation du feu. Il vous faut ramener le corps de Toru sur vos terres et seule la glace conservera son corps jusqu'à destination. Qui plus est, rajoutais-je en affichant un sourire amusé. Il vous faudra bien une maîtresse de l'eau pour tous les bobos que vous vous ferez, bande de casse coups que vous êtes.




Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Ven 25 Mar 2011 - 20:51

Bien que la mission de la demoiselle de l'eau prenait fin à leur arrivée à Omashu, il était rassurant de savoir qu'elle rejoindrait la Nation du Feu avec eux, les routes du Royaume de la Terre n'étant pas sûr pour une jeune femme seule aussi forte puisse-t-elle être. Sans oublier qu'elle était d'une agréable compagnie, tout du moins pour tous les militaires exceptés Onzu II qui ne pouvait toujours pas l'encadrer.

La chevautruche non pourvue de cavalier fut arrimée à la cage désormais vide de la calèche. Nasso disposa ses hommes dans une configuration assez proche de l'allée qui avait fait suffisamment ses preuves. Il prendrait la tête du convoi étant le plus à même, après la disparition de l'expert traqueur, de faire emprunter au convoi l'itinéraire adéquat pour rejoindre le plus rapidement et en sécurité le port où ils avaient été déposé, Onzu II et Kazuo assurerait chacun un flanc arrière formant ainsi avec Nasso un triangle autour du convoi qui transporterait la maitresse de l'eau, le blessé et le cercueil richement décoré où reposait la dépouille de Toru.

Kalae n'avait décidément pas l'occasion, tout du moins dans les formations de base élaborée par le maitre du feu, de monter sur une chevautruche. Etait-ce là le résultat de la dernière prestation de la jeune femme dans les Terres Maldaurannes qui avait lutté tant bien que mal à avancer avec ce même genre d'animal? de la protection? ou simplement pour une raison d'efficacité étant donné qu'elle serait ainsi plus à même d'user de sa maitrise sur le cercueil ou sur Shiro si jamais douleur se faisait ressentir? C'était peut-être un peu de tout, quoi qu'il en soit Kalae ne posa aucune question et rejoignit la place qui était désormais la sienne comme un bon soldat obéissant aux ordres de son supérieur hiérarchique.

Le départ fut ordonné alors qu'onze heure du matin avait sonné depuis plusieurs minutes, dépourvu d'escorte pour quitter la ville, il faudrait bien à nos compagnons une petite heure pour s'extraire des rues noires de monde à cette heure de la journée. Le repas, Nasso avait décidé qu'ils le prendraient une fois sortit de la ville, les nombreuses provisions offertes par les autorités de la ville leur permettraient, si ils n'étaient pas détournés, sans problème de manger à leur faim jusqu'à leur arrivée au navire du feu. Avec beaucoup de calme et de patience, Nasso ouvrait la voie pour le convoi créant le mécontentement de certaines personnes qui voyaient dans les perturbations provoquées par le convoi une nouvelle méprise de la part des fils du feu. Malgré leurs grognements, les gens restaient néanmoins disciplinés, la crainte d'être arrêté pour dérangement à l'ordre publique était une hantise et l'habitude de ce genre de situation les avait habitué à supporter cela.

La sortie de la ville fut synonyme de libération pour les hommes et femme qui composaient le convoi, ils franchirent le long pont terreux qui survolait l'immense précipice entourant la cité d'Omashu et peu après firent une halte bien méritée pour se restaurer. Bien que la nourriture était abondante, un rationnement fut mis en place afin d'être sûr d'avoir une journée de marge, Shiro étant encore faible bien qu'il réussissait avec brio à le dissimuler était absout de toute corvée et c'est avec entrain que les hommes et femme dévorèrent leur repas.

Le convoi reprit rapidement la route et c'est sans problème majeur que nos missionnés arrivèrent quelques jours plus tard au niveau du port où le navire de la Nation du Feu avait accosté il y a bientôt deux semaines. Ce voyage de retour avait été en complète opposition avec celui de l'allée, les nuits avaient été calme et plutôt reposante malgré les tours de gardes plus rapproché puisque moins nombreux et mis à part de la pluie le troisième jour qui avait handicapé leur avancée aucune réelles difficultés ne s'étaient présentées à eux pour leur plus grand bien. La réelle surprise sur ce retour fut un certain apaisement du soldat Itori qui n'avait pas fais une tentative de rébellion ni même cherché à contre-dire le maitre du feu, à peine avait-il perçu dans sa voix son agacement à devoir lui obéir ou à être à proximité de Kalae ou Kazuo. L'intervention du commandant à Omashu l'avait à priori marqué et Shiro avait aussi discuté avec lui, lui, le seul homme qui durant l'allée avait su trouver un peu de respect de la part d'Onzu II.

La traversée du port fut d'une facilité déconcertante à côté d'Omashu, certes, de nombreux regards se posèrent sur eux et même un certain attroupement de curieux mais il était inenvisageable d'essayer de faire une comparaison. Le vigile avait annoncé plusieurs minutes avant qu'ils ne se présentent au quai d'embarquement leur arrivée et c'est le capitaine amputé d'un bras et qui avait retrouvé presque toutes ses couleurs qui les accueilli en personne. Il ne fallut pas longtemps pour voir qu'à bord, les hommes semblaient être encore plus dévoué à leur capitaine qui en reprenant aussi rapidement son rôle avait gagné en respect, il était un héros patriote. Ce genre de reconnaissance de la part des hommes ne s'obtenaient pas avec un simple rang mais dans les batailles les plus rudes et celle contre le Serpent Koa resterait à jamais gravé dans leur mémoire.

Durant le trajet de retour en haute mer, le capitaine ne pouvait offrir aux hommes qui avaient parcourue tant de kilomètres et vécu tant d'épreuve que le confort spartiate d'un navire de guerre, la vie à bord du navire pour les missionnés qui avait perdu l'un des leurs allait se montrer douce et calme, dépourvu de tâche, en quelques sorte en repos forcé. Nasso profiterait de ces instants de calme pour commencer la rédaction de son rapport, Kalae, elle, n'avait pas perdu de temps pour aménager la salle qui recueillait le cercueil de l'archer et tous pensaient déjà à leur arrivée sur les terres de la chaleureuse Nation du Feu.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Sam 26 Mar 2011 - 0:01

A bord du navire tout était revenu au calme. L'esprit de l'océan semblait nous accompagner dans notre voyage, nous n'avions subit aucune violence, et aucune mauvaise rencontre, la mer était calme. Voyager a nouveau en compagnie de l'homme qui perdit son bras lors de notre combat contre le serpent Koa fut des retrouvailles appréciées de tous, ce capitaine respecté et posé était des plus généreux et ce malgré son accident il n'avais perdu aucune capacité a diriger son vaisseau de guerre.

Régulièrement, je me rendais dans la petite salle aménagée pour le cercueil de Toru et renouvelais la glace et la température de la pièce. Il arrivait qu'avec Kazuo nous nous rassemblions sur le pont lorsque personne n'avait besoin de notre aide pour laisser notre peau absorbée les doux rayons du soleil. Le jeune militaire n'épuisait jamais ses sujets de conversation, il avait toujours quelque chose à dire sur n'importe quoi. Entendre nos rires qui raisonnaient sur le pont n'était plus une chose rare, le jeune et inexpérimenté maître du feu savait quand il fallait faire preuve d'humour, a chaque sujet l'on pouvait être presque certain qu'il ne serait pas sérieux. Entre chacun des rires, je me tentais à écrire moi même un rapport de mission pour la chef de la tribu, que je devrai lui donner à mon retour sur les terres de glace.

Onzu II préférait rester en compagnie de Shiro, malgré sa blessure le soldat proposait régulièrement son aide aux membres de l'équipage. Bien sûr, ses appels furent poliment rejetés et le militaire du passer le temps en errant sur le pont, il arrivait que nous nous retrouvions ensemble mais bien qu'il ne fit part de rien Onzu II était distant. Même si son comportement s'était, semblait-il, amélioré, il était loin d'avoir changé et peut-être ne changerait-il jamais...

Nasso prit une bonne journée à écrire son rapport, il resta plusieurs heures pinceau à la main à rédiger sur le papier la mission et les évènements survenus. Le maître du feu sembla soulagé d'avoir fini ce devoir et aussi était-il venu partager ces derniers jours de voyages en notre compagnie, lui aussi profitant des rayons du soleil et de la brise marine qui fouettait doucement notre visage et soulevait nos cheveux, songeant malgré tout que tout prendrai fin d'ici peu.

Après quelques jours de navigation, le navire accosta au port de la capitale de la nation du feu pour nous y déposer. Le convois vide fut ramené sur la terre ferme et nous étions descendu l'un après l'autre. Nasso fut le premier à poser un pied au sol, la nation du feu, sa terre natale.

-Kalae! Regarde! S'exclama Kazuo avec bonne humeur en pointant son doigt vers l'océan. Il me semble qu'au quai 32 un navire part pour le pôle nord.

Mon regard suivit la direction et le navire en question et c'est avec fatalité que j'examinais le grand navire. Je ne devais pas et ne pouvais pas rester, une vie m'attendait au pôle nord, un travail. Nasso proposa à ce qu'ils m'accompagnent jusqu'au quai, la marche ne fut pas bien longues, seulement quelques courtes minutes.

Arrivée devant celui-ci, l'heure avait sonner.

-Bon... Avais-je lâcher dans un soupir.

Il y eu un petit silence, après les deux semaines et demi intense que nous avions passé, nous avions ensemble approcher la mort, cru en elle... Nous avions a la fois tant de souvenir et de chose a se dire sans savoir par quoi commencer ni même comment les aborder.

-Tu me manquera Kalae! Commença Kazuo en m'enlaçant par surprise.

En réceptionnant le corps du garçon je fus d'abord surprise et puis très vite mes mains se posèrent dans son dos pour participer à l'étreinte amicale. Lorsque Shiro s'avança pour faire ses adieux a son tour j'avais fait attention a ne pas appuyer sur son bras et son épaule. Je m'étais avancer vers Onzu II et lui avait tendu la main en signe d'au revoir, malgré les différents que nous avions eu le quitter sans lui faire mes adieux et tenter une réconciliation était impossible. Il posa son regard sur ma main et hésita quelques instants avant de la prendre et de la serrer légèrement un court instant.
Même si c'était assez pauvre, je n'en avait pas demander plus, connaissant très bien els sentiments du soldat a mon égard.

Ne restait plus qu'à faire mes adieux à Nasso. Je m'étais positionner en face de l'homme, et avait hésiter à lever le regard de peur qu'une certaine tristesse ne transparaisse. L'homme afficha un sourire rassurant lorsque je redressa les yeux.

-Je ne sais pas si cette fois nous nous reverrons.
-Qui sait, murmura l'homme. Le monde est encore plein de surprises.

Il ouvrit ses bras lentement pour que je vienne m'y lover, désormais habituée à cette familiarité avec cet homme j'avais répondu a son attente et l'avait enlacer une dernière fois avant mon départ en guise d'adieu avant de l'embrasser sur la joue pour la seconde fois de cette aventure. Mais cette fois ci ce n'était pas pour jouer la comédie, non, c'était pour remercier Nasso, pour toute son attention et la gentillesse dont il avait toujours fait part.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Sam 26 Mar 2011 - 10:10

La jeune femme posa un pied sur la passerelle métallique qui menait au navire marchand en partance pour le Pôle Nord, elle marqua un arrêt pour retourner son buste et ainsi avoir la troupe qu'elle avait accompagné prouvant l'attachement qu'elle avait pour Nasso mais aussi pour les autres hommes qui l'avaient au final bien accepté malgré ses origines. Les hommes n'avaient pas bougé, Kalae se ressaisit et empoigna la rambarde de la passerelle afin de se remettre en marche. À son arrivée à bord, un matelot la réceptionna et puis après avoir vu ses papiers de filles de l'eau, il lui communiqua qu'étant donné que leur destination était sa Tribu, elle n'aurait qu'à payer sa nourriture. Kalae était ravi d'obtenir un rabais sur le transport ne sachant pas que sa présence sur le navire était un avantage pour le navire du feu qui obtiendrait ainsi plus facilement un laisser-passer pour l'entrée dans le port de la capitale. La seule consigne qu'elle reçu fut de ne pas déranger l'équipage et encore moins le capitaine du navire.

La jeune femme, après avoir reçu les consignes du matelot qui l'avait informé des règles régissant de ce navire, alla s'accouder contre le flanc du navire qui donnait la vue sur le port, le commandant et ses hommes avaient reprit la route, s'éloignant petit à petit du navire qui finissait d'être chargé en cargaison. Kazuo avait prit place sur le convoi pour remplacer Kalae, sa monture avait été attaché elle aussi au convoi et Onzu II avait obtenu pour la traversée de la ville la tête du convoi. Nasso s'était volontairement positionné en arrière pour s'assurer qu'on ne tenterait pas de voler les bêtes attachées aux barreaux de la cage et alors qu'il s'engouffrait dans la grande allée, bien que n'ayant aucune visibilité sur le navire, il agita sa main en l'air pour faire ses adieux à la jeune femme qui les voyait partir avec une petite mélancolie mais à la fois le sourire en apercevant le signe du maitre du feu qui lui rappelait ainsi qu'elle comptait.

Le convoi arriva jusqu'au campement de l'Amiral à peu près au moment où le bateau marchand quitta le port civil de la capitale du Feu. Alors que la jeune femme voyait doucement les rivages de la nation qui avaient vu naitre son père, Nasso et ses hommes pénétrèrent dans l'enceinte militaire, ils restituèrent les chevautruches à l'entrée mais gardèrent le convoi pour les transporter.

Plus tard dans la journée, Nasso avait fait son rapport oral et remit la version papier à l'Amiral qui l'avait chargé de la mission. La requête de Shiro avait été bien évidemment accepté, le convoi serait débarrasser de la cage d'acier pour l'alléger et permettre ainsi de se déplacer plus rapidement et aisément pour qu'il puisse arriver dans les meilleurs délai auprès de la famille de Toru, l'homme brave qui avait perdu la vie sur le champs d'honneur. L'amiral ne demanda pas aux autres hommes du groupement de faire de rapport oral, simplement écrit d'ici une semaine, l'essentiel pour ce haut-gradé était que la mission avait été couronnée de succès. Le Seigneur du Feu avait d'ors et déjà était remercié par le gouverneur de la région d'Omashu.

Une fois sortit du bâtiment central où il avait été audité, Nasso n'était officiellement plus commandant et était de nouveau un simple civil. Les frais de mission que Nasso avait du avancé ainsi que sa solde serait largement remboursé par une exonération fiscale d'une année de son domaine qu'il avait obtenu sans rien demander, là était les remerciements de la Nation pour ses services. L'homme avait perdu durant cette mission sa précieuse armure mais qu'importe, l'armée était du passé après tout et il retrouverait sa vie normal avec plaisir.

" Messieurs, ce fut un honneur de servir à vos côtés! " S'exclama le maitre du feu en passant devant les hommes avant qu'ils ne se séparent pour rejoindre leur nouveau poste, pour Shiro, la route du Sud, là où vivait la famille de l'archer.

Après plusieurs semaines, Nasso n'eut aucune nouvelle de l'armée, le laissant à penser que tout était en ordre dans les rapports des soldats et il pensait juste. Les rapports des hommes qu'ils avaient dirigé étaient très peu détaillé volontairement et même si celui de Onzu II ne le glorifiait pas, il s'était abstenu de parler de cette relation avec la fille de l'eau et de l'incompétence de l'homme qu'il avait tant de fois critiqué. Pourtant, il avait entendu de la bouche même de la jeune femme que ce n'était pas la première rencontre qu'elle avait avec le fils du feu ce qui aurait du le révolter bien davantage.

Durant ces semaines, Nasso avait bien sûr pensé plusieurs fois à la mission, à ses hommes, à Toru ainsi que Kalae mais c'est la Lune qui de par sa présence nocturne réussissait à raviver le plus de souvenirs avant de se coucher. Kalae avait de son côté rejoint la capitale de l'eau sans problème et bien que l'esprit de la Lune soit déjà fort dans leur culture, il est vrai qu'elle aussi ne pouvait s'empêcher de repenser à cette mission en l'apercevant.




--------------------------------------------------------------------------
HRP: Nous avons terminé!

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!> Ven 1 Juil 2011 - 23:29

Validation RP:

Remarques: Je laisserais ce plaisir à un autre lecteur quel qu'il soit étant donné que je ne pourrais être objectif y ayant participé (m'envoyer vos remarques par MP pour rajout)

Attribution XP:
+ 1700 XP Kalae (sans bonus étant donné que je ne pourrais être objectif)
Pas d'XP pour moi, je n'en désire pas ;)

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Une escorte épineuse. <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: