Partagez|

Une partie de poker. <Terminé!>

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Une partie de poker. <Terminé!> Mar 23 Nov 2010 - 17:38

Je venais de passer plusieurs semaines au royaume de la terre, après de longs périples en compagnie de tous ces nouveaux amis que j'avais pu me faire, je m'étais a nouveau retrouver seule. Après avoir traversé tout le Royaume de la terre, j'étais arrivée sur les cotés Ouest dans l'espoir de trouver un navire qui me ramènerait au Pôle Nord, chez moi. Mon embarcation était là, un grand navire à voile comme j'en avais déjà rencontré lors de mes longs voyages en mer.

Mon voyage ne se passa pas exactement comme prévu, Au détour du temple de l'air occidental, nous avions été confronté a une tempête particulièrement violente. Le navire avait d'abord été dévié de sa trajectoire initiale avant d'être détruit, broyé par les vagues.
J'ignorais le nombres de naufragés qui avaient survécu, mais seule maîtresse de l'eau à bord je n'avais pas été assez puissante pour sauver l'embarcation et ses passagers. Épuisée, j'étais accrochée à un débris du navire et m'étais laisser dérivé lentement vers l'inconnu.

Quelques jours plus tard, ma gourde était désormais vide, je commençais à être assoiffée, lorsqu'apparu, avec les rayons du soleil levant une côte à l'horizon. Heureuse de retrouver enfin la terre ferme je m'étais élancée et avais plongée la tête la première dans l'eau pour atteindre le plus vite possible le rivage.
Enfin près du rivage, je m'avançais vers une petite plage de sable fin. A cette heure ci la plage semblait être encore désertique, mon premier reflex fut de me laissé tomber sur le sable et de sentir la terre sous mon corps. Jamais je n'avais été si heureuse de retrouver la terre ferme. Mais une question vint alors brutalement frapper mon esprit. * Où suis-je? *
Je m'étais doucement levé et lancé un regard autour de moi, l'angoissante idée d'un île déserte m'effleura mais elle disparut bien vite lorsque j'aperçus un groupe de personne au loin. Quelques hommes torses nus qui s'apprêtaient à profiter des premiers rayons du soleil de la journée. Le comportement et la façon d'exhiber fièrement son torse était une attitude que j'avais remarquer plus d'une fois chez les maîtres du feu.

Je venais de comprendre, je venais de m'échouer sur les cotes de la nation du feu. Je me leva aussitôt et partis au loin, je savais très bien que les étrangers n'étaient pas très bien accepter sur cette terre. Il y a quelques mois de cela, lors de ma dernière escale, j'avais été plus d'une fois victime de cette haine que les habitants de la nation du feu vouaient aux étrangers, particulièrement aux tribus de l'eau, leur élément opposé.
J'avais fouiller au fond des mes poches, quelques petites pièces de bronze s'y trouvaient. Je m'étais alors dirigé vers une petite boutique la plus proche, derrière la plage. Sur mon passage quelques regards dédains se retournaient mais je n'y prêtaient pas attention.
Avec les quelques pièces qui me restaient j'avais échanger ma tunique bleue contre un ensemble que les jeunes femmes de la nation du feu adoraient porter. J'avais également demander de l'eau potable, contre encore quelques petites pièces, pour pouvoir remplir ma gourde.

Il ne me restais plus que deux pauvres petites pièces en main, mais au moins je risquais moins d'ennuis vêtue d'un petit haut rouge et de son bas assortit. Après m'être renseigné auprès de passants sur ma localisation, je conclu que je m'étais échouée sur la rive Nord. Plus précisément sur ce que les gens appelaient: Les terres Maldaurannes.
Ce nom m'était totalement inconnu. Déjà dépourvu d'un quelconque sens de l'orientation, mes connaissances sur la géographie de la nation du feu étaient minces, je ne connaissais que les points principaux, tel la capital, ou les îles majeures.

Je m'étais donc enfoncée dans les terres Maldaurannes sans vraiment savoir où j'allais. Je m'éloignais de plus en plus de la plage et marchais désormais au milieu de grands champs. Voir la nation du feu sous un point de vu si rural fut une surprise pour moi, il est vrai que je n'avais connu lors de mon ancienne escale que des lieux industriels et une nation du feu à la pointe de la modernité.
Toute la journée je n'avais fait que traverser des champs, fatiguée par le voyage et mon naufrage, je devais me reposer. Mon ventre commençait à grogner fortement, mais je n'avais malheureusement aucun vivres avec moi.

Une petite ferme apparut au loin, j'affichai un sourire rassuré et couru en direction de celle ci. Une fois arriver au pallier, je cognai a la porte avec détermination. Un vieille homme rabougri m'ouvrit la porte avec agressivité.

-Qu'est ce que c'est? Demanda l'homme en fronçant des sourcils.
-Euh.... Bonjour,excusez moi de vous déranger mais, je voulais savoir si il était possible de m'offrir le gite et le couvert pour ce soir. Je n'ai nul part ou aller.... Bien évidement je vous payerai! M'expliquais-je en montrant mes dernières pièces de monnaie au fermier.
-Fichez le camps de ma propriété! Ordonna le vieillard en me claquant la porte au nez.

Surprise par une telle agressivité et un tel sens de l'hospitalité j'étais resté quelques secondes face a la porte les yeux grands ouverts.

-Charmant.... Concluais-je ironiquement avant de tourner les talons.

Je contournai la ferme en marmonnant quelques critiques sur les attitudes du fermier. Je me stoppa net, lorsque j'aperçus sur ma droite des volatiles qui rentraient dans la grange derrière la ferme. Je regardai autour de moi, personne ne semblait être là, j'étais donc entré dans la grange de la ferme sans autorisation. Puisque personne ne voulais m'héberger, j'allais trouver une solution par moi même. Les poules de la grange picoraient quelques grains de céréales qui trainaient au sol, quelques chevautruches dormaient déjà silencieusement dans un coin de la grange.

Affamé, je m'étais jeter sur une des poules. Bien que il avait été difficile de l'attraper, faire du feu pour pouvoir la faire cuire s'était avérer quelque chose d'encore plus terrible. Il me fallu une bonne dizaine de minutes pour espérer avoir des étincelles en frottant deux pierres l'une contre l'autre. Tout aurait été plus simple si j'étais en ce moment même avec un maître du feu...
Bien sûr avant de partir j'avais l'attention de laisser mes dernières pièces sur le bas de la porte du fermier, en compensation de sa poule, bien qu'il n'avait pas été avec moi très aimable...

Une fois rassasier, j'étais aller dans le fond de la grange et m'étais allongé sur une motte de paille. Recroquevillée sur moi même, ma tête posée sur mon bras, j'avais fermer doucement les yeux avant de sombré dans un profond sommeil.

J'ignore exactement combien de temps plus tard quelques murmures me gênèrent dans mon sommeil. Je fronçai légèrement des sourcils et entrouvris les yeux pour voir ce qui empêchaient de dormir. C'est alors que j'aperçus quatre hommes autour de moi. Deux d'entre eux tenaient un torche, et un troisième une fourche à la main. Je m'essayai sur la motte d'un bon et poussa instinctivement un hurlement de terreur. Mon cri aiguë résonna alors dans la campagne environnante avant de mourir essoufflé. Instinctivement je bousculai les hommes qui m'encerclaient pour pouvoir m'échapper.

Une fois en dehors de la grange j'avais entrepris une course folle à travers les champs. Deux des quatre hommes couraient derrière moi, à plusieurs reprises, dans la précipitation, j'avais manqué de trébucher, j'avais renouveler mon appel aux secours et mes cris dans l'espoir que quelqu'un m'entende mais je ne faisais que m'essoufflée inutilement. En brandissant leur fourche et leur torches les hommes ne semblaient pas déterminer à me laisser partir. Mais j'arrivais à maintenir une certaine distance entre eux et moi. Jusqu'à ce que les deux derniers hommes, qui avaient eu l'idée de prendre les chevauxtruches me rattrapèrent.

Attraper comme un animal au lasso, je trébuchai violemment au sol, une corde enroulée autour de mes chevilles. Je fus très vite à nouveau encerclée et attraper par les bras, je ne pouvais même pas utiliser ma maîtrise pour me défendre car, comme une idiote, j'avais enlever la gourde pour ne pas qu'elle me gêne en dormant, et par conséquent elle était resté a l'intérieur de la grange.

-Arrêtez! Lâchez-moi!! hurlais-je instinctivement en me débattant.

L'un des homme me bâillonna pour ne plus que je pousse de cri, tandis que le second m'attacha les mains dans le dos et resserra la corde à mes chevilles.

-Et qu'est ce qu'on fait de ça? Demanda un des cavalier en brandissant ma gourde.
-Bah, on pourra toujours la revendre! Remarqua le vieux fermier que j'avais rencontré plus tôt. D'abord amenons là à monsieur Lumens, heureusement sa demeure n'est pas loin, nous y serons d'ici quelques minutes. Après tout, elle est peut être celle qu'il recherche... En tout cas, ce qui est sûr c'est que son comportement est suspect.

L'homme qui avait ma gourde la passa autour de son cou, un des homme me porta et me déposa comme un sac a l'arrière d'une des chevauxtruche. Bloquée sur le dos de l'animal je ne pouvais plus m'échapper, accompagnée des quatre hommes ils avaient décider de m'emmener chez ce certain monsieur Lumens, bizarrement ce nom me semblait familier, mais pour tout avouer, j'avais pour l'instant d'autres soucis en tête que de refaire la liste des gens que je connaissais...


Dernière édition par Kalae le Mer 24 Nov 2010 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Mer 24 Nov 2010 - 20:06


Cela faisait plusieurs mois que Nasso était revenu dans le domaine familial afin de reprendre les obligations qui étaient les siennes. En effet, son père étant très âgés et Nasso étant son seul fils, il se devait de lui succéder à la tête de ce mini-empire agricole. Empire est le mot qui convient pour qualifier ce domaine, car entre les terres et les partie de forêt qui sont en la possession de sa famille, ce dernier représentait à peu près 1/5 de la région à lui seul, offrant à son propriétaire une influence non négligeable renforcée depuis plusieurs années par une alliance avec les petits fermiers environnants afin de leur permettre d'écouler plus facilement leur production et pour sa famille de tirer un pourcentage des ventes. Plus qu'un allié commercial, Nasso représentait une sorte d'autorité locale, la région étant peu militarisée et non industrialisée, très peu de maitre du feu vivait dans la région.

Le domaine s'efforçait de produire des produits divers passant des plantes servant à l'élaboration des célèbres flocons de feu à l'élevage de chevautruche dont sa famille s'était fait une spécialité depuis la fin de la grande guerre et qui est l'une des raisons de son expansion. Cela nécessité néanmoins beaucoup de travail, les employés étaient logés dans les fermes rachetées dans le passé et dont les propriétaires étaient devenus simples employés ou étaient partis faire tenter de faire fortune à la capitale. Certains était même logé directement dans la maison familial qui offrait du fait de sa superficie bien assez de place pour les accueillir. La maison était richement décoré sans pour autant entrer dans l'excès avec quelques fresques murales dans le hall.

La région calme d'ordinaire était depuis quelques semaines en émoi, en effet, plusieurs incidents avaient été déclaré, tous autour ou dans le domaine de Nasso et chaque fois une carte avait été retrouvé. Bien sûr, Nasso comprenait que quelque chose se tramait et cela commençait à même être néfaste car bien que les pertes étaient minimes certains employés avaient peur d'être prit pour cible mais continuer à travailler malgré tout. Le mot d'ordre était à présent: La méfiance, tout étranger dans les environs ne serait nullement toléré sans avoir été signalé. Nasso n'avait aucun indice mis à part ces maudites cartes alors des employés supplémentaires furent embauchés uniquement pour faire des rondes entre les fermes, de plus, la saison ne se portait pas aux investigations, les fermiers et donc Nasso étaient dans la saison des semences.

Kalae était arrivée innocemment sur les côtés nord de la Nation du feu connues pour leur sublimes plages et avait décidé de traverser à nouveau ce pays qui lui avait apporté tant de soucis par le passé plutôt que de trouver le port le plus proche lui permettant de rentrer chez elle, peut-être était-ce sa légendaire curiosité qui l'avait amené à faire ce choix. Rien de plus surprenant alors que cette jeune femme réussisse en moins de vingt-quatre heures à s'attirer de nouveaux ennuis. Prise, entre les mains de fermiers suspicieux, la jeune femme avait osé s'attaquer cruellement à une poule qui ne lui avait rien demandé. Le fermier victime de l'acte de sa captive était persuadé d'avoir trouver le coupable à tous ces malheurs qui s'abattaient ces derniers temps, bien qu'il eusse plaisanter avec ses confrères, la jeune femme allait être présenter à Monsieur Lumens, bâillonnée et le visage dans un sac en tissu puis jetée à l'arrière d'une chevautruche. La jeune femme était fatiguée de s'être débattue alors qu'elle n'avait eu depuis son naufrage que très peu d'instant de repos, ainsi malgré avoir tenté de résister, la jeune femme s'endormit sous le bercement intempestif des pas de chevautruche.

Elle fut réveillé une trentaine de minutes plus tard par l'arrêt du convoi, était-elle arrivée chez ce Monsieur Lumens, elle en était convaincue. L'un des fermiers se porta volontaire pour aller taper à la porte de la demeure malgré l'obscurité de la nuit encore grande, il ne devait pas être plus de trois heures du matin. Des lumières au premier étages mirent à jour l'existence de vie à l'intérieur de la bâtisse et bientôt Kalae dont la vue était toujours obstruée par le sac en tissu entendit la voix d'une femme âgée: "Monsieur Koy! Vous savez l'heure qu'il est?"
"Pardonnez nous Madame mais nous venons avec quelque chose qui pourrait bien intéresser Monsieur votre fils."

La vieille femme jeta un œil derrière lui et vit une silhouette à priori féminine éclairée par les torches des fermiers restaient autour du chevautruche. Madame Lumens commençait sérieusement à s'inquiéter du genre d'affaire que Koy entretenait avec son fils mais elle ne dit rien se contentant de faire signe d'attendre qu'elle revienne avec son fils. Ce que bien sûr, il s'exécutèrent de faire. Nasso ne tarda pas à apparaître sous le porche et remarqua avant même le début de la conversation, le chargement spécial que portait la monture.

"Bonsoir, qu'y a-t-il de si urgent mon vieil ami?" dit Nasso d'un ton assez amical malgré l'apparente fatigue qui se dégager de l'homme pas encore totalement réveillé.
"Bonsoir monsieur, je sais que ces derniers temps vos exploitations ainsi que celles environnantes ont subit des actes de vandalisme. Eh bien, nous vous amenons la coupable! Je ne l'avais jamais vu dans les parages auparavant et elle a tué une poule avant de souiller une de mes précieuse botte de paille par sa présence." disait-il en haussant le ton pour montrer sa persuasion.
"Du calme, du calme, il va de soit que je vous rembourserai votre poule et la botte de paille pour vous remercier d'avoir penser immédiatement à m'amener ce coupable. Maintenant apportez-la moi!" s'exclamait Nasso.

Un homme restait à côté du chevautruche tandis que les deux autres attrapèrent Kalae par l'arrière de son haut et l'amenait jusqu'à Nasso laissant trainer les genoux de la jeune femme contre le sol déchirant quelques peu sont bas tandis que Monsieur Koy offrait la gourde de la jeune femme en remerciement de la générosité de l'homme. La forme de cette dernière lui était singulière mais il n'y fit pas vraiment attention, il avait à présent en main le sac qu'il lui restait à soulever pour découvrir le visage de cette criminel mais il désirait s'exclamer une dernière fois avant.

"Eh bien eh bien, je n'avais jamais vu de voleuse aussi maigrelette créer autant de soucis." dit-il en laissant apparaitre un léger sourire.

Les trois fermiers éclairés de leur torche la zone et Nasso ne perdit pas de temps pour retirer d'un geste vif le sac de tissu tandis que la jeune femme essayait de se débattre, elle connaissait cette voix mais prise au mains de fils du feu, elle était trop absorbé pour remarquer qui était ce Monsieur Lumens.

Lorsque l'élément obstruant la vision de la jeune femme et de son visage pour les personnes extérieures fut enlevé, un moment de stupeur, de silence s'installa alors que le visage de la jeune femme était éclairé par une lumière oscillante. En terme de probabilité, nous étions dans une abération, que Kalae et Nasso se retrouve sans jamais s'être communiquer leur lieu de résidence, c'était du domaine de l'invraisemblable.

"Qu'y a-t-il Monsieur Lumens?" interrogeait l'un des hommes.
"Ce n'est pas notre coupable!" s'exclamait Nasso en offrant un regard de cruelle déception à la jeune femme, ainsi n'avait-elle pas suivi ses recommandations.
"Et ma récompense?"
"Ne vous inquiétez pas, je vous la double."
"Monsieur est trop généreux. Souhaitez-vous que nous nous occupions du sort de cette simple malfrat?"
"Non, laissez la moi. Elle a bien des moyens de me rembourser votre dédommagement" dit-il aux hommes afin qu'ils n'aillent pas se poser d'avantage de question.

Les hommes acquiescèrent et se retirèrent poliment en laissant à Nasso la femme solidement attachée.


__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Jeu 25 Nov 2010 - 20:46

Prise entre la fatigue et l'inquiétude, et a demi ensuquée, je n'avais pas montré grand signe de résistance lorsque l'on me prit par les bras, comme abandonnée par mes forces mes genoux trainèrent à terre abimant l'ensemble que j'avais acheter peu de temps avant, et qui m'avait valut une grande partie de ma faible bourse.

-Eh bien, Eh bien, je n'avais jamais vu de voleuse aussi maigrelette créer autant de soucis. S'exclama une fois masculine à la fois reposante et mystérieuse.

J'eus un léger sursaut en l'entendant. Le visage caché par ce sac je ne pouvais que me basé que sur le sens auditif pour tenter de me repérer. Pourquoi cette voix me semblait si familière? Ma réflexion fut coupée lorsque je sentis le sac glisser sur mon visage pour ensuite se retiré.
Totalement désorientée, je lançai un regard de droite et de gauche sans prêter attention aux personnes qui m'entouraient.

-Qui a t-il monsieur Nasso? Demanda une voix venant de derrière.

Cette remarque me ramena subitement à la réalité, et mon regard se posa sur l'homme qui se tenait en face de moi, à la lumière de la torche, je pouvais voir distinctement son visage. * Nasso? *
Prise entre la surprise et la joie, j'étais resté littéralement bouche bée de retrouver cet homme, qui quelques mois plus tôt m'avait sauvé la vie. J'affichai un léger sourire en l'apercevant, comme soulager de trouver quelqu'un de confiance sur ces terres.
Mais pourtant le visage du maître du feu semblait affiché un ai triste et déçu. Pourquoi?

Il entreprit quelques courtes négociations avec les quatre hommes qui m'avaient emmener jusqu'ici. Toujours ligotée, ils m'avaient laisser là, face a Nasso, en pleine nuit.
Derrière l'épaule du maître du feu semblait se cacher une vieille femme, son visage doux affichait un regard curieux en mon égard. Nasso me saisit gentillement par le bras et me fit rentré dans la maison en me guidant.

A partir de là, il m'enleva le bâillon, et m'ôta les liens. Désormais libre de tout mouvements j'affichais enfin un sourire, mon premier depuis mon hasardeuse arrivée à la nation du feu. La trace des cordes autour de mes poignets était un peu visibles mais elles allaient très vite disparaitre.
La vieille femme qui accompagnait Nasso referma la lourde porte. Mes yeux fatigués parcoururent rapidement la pièce dans laquelle je me trouvais, la taille y était plutôt impressionnante, et d'après ce que j'avais pu comprendre, il ne s'agissait là que du hall d'entrée. De grandes et magnifiques fresques murales décoraient la pièce. Un grand escalier central se trouvait devant moi et menait de toute évidence aux étages. Sur le coté de la pièce un long divan en velours rouge était magnifiquement installé décoré de quelques petits cousins de plumes. J'avais été surprise de me retrouver dans un tel endroit moi qui m'étais couchée sur une motte de paille quelques instants auparavant dans le fond d'une grange. La voix du maître du feu interrompit soudain mon observation.

-Bienvenue dans la demeure Lumens. Dit Nasso en ouvrant un bras sur le hall.

Ainsi donc il s'agissait de sa demeure. J'avais été plutôt surprise de me retrouver chez lui dans de telles conditions.

-Merci Nasso. Répondis-je avec un sourire fatigué.
-Je te présente Mira Lumens, ma mère. Continua t-il en posant doucement sa mère sur l'épaule de la vielle dame.

Je me retournai alors rapidement vers la personne qui accompagnait le maître du feu et m'inclinai respectueusement vers elle.

-Bonsoir Madame, pardonnée mon arrivée si tardive. Je dois vous avouer, que je suis aussi étonnée que vous en ce qui concerne la tournure des évènements.

La dame en question me lança un bref sourire en signe d'acquiescement. Elle ne semblait se douter de moi, il était normal après tout qu'elle se méfier des étrangers, surtout après la manière dont j'avais débarqué...
Qui plus est, d'après ce que j'avais pu entendre, Nasso et sa famille avait été sujet à plusieurs reprises d'actes de vandalisme, elle avait d'autant plus de raison de resté distante à mon égard.

-Que fais tu ici Kalae? Demanda Nasso en faisant a nouveau apparaître son air contrarié.
-Je... c'est une longue histoire Nasso. Je sais que tu ne voulais pas que je revienne, que tu ne voulais pas que j'ai a nouveau des ennuis a la nation du feu. Mais suite a un concours de circonstance, je me suis retrouver... ici.

Mon argumentation était faible et peu convaincante. Mais a cette heure ci de la nuit, ou plutôt du matin, raconter tout mon histoire aurait été trop long. Qui plus est, j'avais déranger Nasso et sa mère alors qu'il dormaient tranquillement. Ils semblaient déjà avoir assez de problèmes et mon arrivé ne faisait que leur rajouter quelques soucis en tête...
A leur yeux fatigués qui me regardaient, je comprenais qu'il rêvaient de la même chose que moi, retourné dans leur lit douillet.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Ven 26 Nov 2010 - 15:53

À la suite de sa brève présentation, Nasso invita Kalae et bien sûr sa mère à une nuit de repos bien méritée, il s'occuperait la tête reposée de cette invitée surprise. Mira partit devant montant les escaliers suivit de Nasso et Kalae qui se venait de se rendre compte qu'elle salissait par mégarde le sol de la terre qui s'était accroché plus tôt dans la journée sous ses bottines. Elle les enlevait rapidement, faisant attendre Nasso qui la regarder en reconnaissant bien là la jeune femme.

Le sol était froid et dur mais non agressif envers les pieds de la jeune femme ainsi sembla-t-elle accélérer le pas. Lorsqu'ils arrivèrent à l'étage, Mira avait déjà disparu dans sa chambre et rejoint son époux, le père de Nasso. La décoration était toujours de bon goût mais plus sobre qu'au rez-de-chaussée, Kalae suivait toujours Nasso sur la pointe des pieds afin d'éviter la fraicheur du sol. Il s'arrêtait devant une porte, l'ouvrit en se collant contre elle invitant la jeune femme à entrer. Rapidement il allumait avec sa maitrise les chandeliers révélant à Kalae une chambre où toute la draperie était de cette couleur tant aimé des fils du feu. Un lit baldaquin, une armoire en bois massif ornait d'un miroir avec quelques dorures et bien d'autres objets qui composent une chambre d'ordinaire.

"Hors de question que je dorme dans la même chambre que toi." S'exclamait-elle comme si elle ne connaissait pas Nasso.
"Que tu es mignonne, c'est ta chambre pour ce soir." dit-il avec un léger sourire dissimulé par la fatigue.

Kalae semblait surprise d'obtenir une si belle chambre pourtant en ayant vu le reste de la maison, il était évident qu'elle ne dormirait pas dans la grange.

"C'est la chambre de ma sœur partie à la capitale pour ses études, je demanderai à ma mère de te préparer une des chambres d'amis demain, tu resteras ici jusqu'à ce que je puisse t'amener au port le plus proche. Et ne te présente pas ainsi demain matin, tu n'as qu'à prendre une des tenues de ma sœur, elle ne s'en apercevra même pas. Les salles de bains et toilettes sont en bas, tu verras elles ne sont pas dures à trouver. Moi, je suis dans la chambre au bout du couloir. À présent si rien urge, je vais te laisser et aller me reposer quelques heures avant de partir aux semences." dit-il afin que son invitée soit briefé sur les bases de la maison.

L'homme commençait à partir lorsque Kalae sortit dans le couloir.

"Merci Nasso!" dit-elle tout en chuchotant pour ne pas déranger ceux qui dormait.

Nasso se retourna et lui fit signe d'aller dormir. Il ouvrit sa porte et entrée dans sa chambre exposé plein Est, côté du soleil levant, symbole de la renaissance pour les fils du Feu. Ses parents avaient quant à eux la chambre centrale exposée plein Sud censé représenter le zénith, l'apogée et restituant dans la froideur de la nuit la chaleur de la journée. La demeure familiale avait été bâti il y a de cela plusieurs générations en essayant d'incorporer un maximum de symbole.

Quelques trois heures plus tard, le soleil faisait son apparition et Nasso ainsi que les employés agricoles habitant dans le second étage, qui avait été autrefois l'étage des domestiques que Madame Lumens n'avait pas souhaité conserver après son mariage car elle voulait effectuer les tâches ménagères elle-même, étaient descendus récupérer à la cuisine les petits déjeuners préparés la vieille par Madame Lumens pour ces derniers qui devraient vite engloutir avant d'aller travailler les champs et bêtes. Nasso laissait derrière lui un mot pour sa mère lui expliquant quoi faire de son invitée.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Ven 26 Nov 2010 - 21:28

J'avais été surprise d'apprendre que Nasso avait réellement une sœur. Moi qui quelques mois plus tôt, lors de notre dernière aventure ensemble, m'étais fait intentionnellement fait passer pour une sœur à lui, j'avais trouver ça amusant d'apprendre qu'il en avait réellement une.

Je l'avais une nouvelle fois remercier pour son aide juste avant qu'il ne disparaisse dans le long couloir pour rejoindre sa propre chambre. Décidément cet homme semblait toujours ce trouver là lorsque j'avais besoin d'aide. La chambre que Nasso m'avait confier pour cette nuit avait été réellement au delà de mes espérances. Les bougies qui avaient été allumées quelques minutes plus tôt donnaient à la pièce une ambiance reposante. J'avais ouvert doucement l'armoire en bois massif pour éviter de faire le moins de bruit possible. La panoplie de vêtements qui s'offrait à moi était impressionnante, mais à cette heure ci de la nuit je ne m'étais pas attarder sur l'admiration des tissus. A la lueur des bougies je venais de trouver une longue chemise de nuit, d'après ce qu'avait dit Nasso sa sœur ne s'apercevrait de rien si je lui empruntais temporairement quelques vêtements, qu'elle n'y verrait rien...

Une fois prête je m'étais installer dans ce grand lit baldaquin. Les draps de couleurs rouge bordeaux étaient on ne peu plus agréables et dégageaient une douce odeur de parfum. La tête reposée sur un oreiller bien confortable je me sentais choyée, après toutes ces aventures que je venais de subir. Après avoir fermer doucement les paupières je m'endormis très vite sans réellement m'en rendre compte.

Quelques petites heures plus tard, le lendemain matin, j'avais été réveillé par les rayons du soleil. Je n'avais pas eu vraiment de mal à me lever, même si je devais l'avouer, quitter ce lit si confortable avait été quelques chose de difficile.
Lorsque j'ouvris la fenêtre le soleil était a peine en train de se lever. Mon regard se tourna une nouvelle fois vers la grande armoire, c'est d'un pas léger que j'avais bondit devant elle, prête a découvrir les beaux vêtements qu'elle renfermait.

Je l'ouvris en grand, et examinai d'un coup d'œil ce qui m'étais proposer, je ne pouvais m'empêcher de penser à la sœur de Nasso, et espérait que ça ne la dérange vraiment pas que je lui emprunte quelques vêtements.
Sous les indications de Nasso, qui tenait à ce que je ne me montre pas vêtue de l'ensemble avec lequel j'étais arrivée hier soir, ce qui était compréhensible lorsque l'on eu regarder son état après que j'avais essayer de me débattre. Une robe noire attira mon attention, cela semblait parfait pour une journée ordinaire.
Une fois habillée, je passai un bref instant devant le miroir pour arranger quelques mèches rebelles, c'était une rapide toilette, en attendant que je ne descende au rez de chaussé là où se trouvait la salle de bain.

Enfin prête il était temps de sortir de la chambre. J'avais enfiler de petite chaussures pour éviter de sentir au nouveau la fraicheur du sol, heureusement, la sœur de Nasso semblait avoir d'aussi petits pieds que moi.
Une fois dans les couloirs, je marchais tranquillement pour descendre a l'étage en chantonnant doucement sans vraiment m'en rendre compte.

-Ainsi donc, c'est vous notre invitée surprise de cette nuit. Murmura une voix grave emplie de sagesse.

Surprise je m'étais retourné vivement vers la source du bruit et aperçu derrière moi un homme plutôt âgé, j'avais très vitesse émis l'hypothèse qu'il devait s'agir du père de Nasso.

-Bonjour. Répondis-je immédiatement en saluant cette personne.
-Mon épouse m'a annoncé votre arrivée tardive on ne peut plus originale. Puis-je savoir votre mon mademoiselle?
-Je m'appelle Kalae monsieur. Avais-je affirmer légèrement intimidée. Kalae Yukahiro.
-Dans ce cas je suis ravie de faire votre connaissance mademoiselle. Répondit le vieil homme en souriant comme amusé par ma conduite. Je suis le père de Nasso, et quiconque à la confiance de mon fils peut également conter sur la mienne. Vous êtes la bienvenue ici.
-Je vous remercie.

Monsieur Lumens semblait être beaucoup moins méfiant à mon égard que m'avait semblait être son épouse. Nous avions reprit notre marche dans le couloir ensemble après avoir échanger un sourire amical.

-Et d'où venez vous? Me demanda-t-il en commençant à descendre les premières marche du grand escalier central.

Je savais très bien que je pouvais faire confiance à Nasso et a sa famille, parler d'où je venais et qui j'étais ne me posait donc pas de réels problèmes.

-Je viens du Pôle Nord.
-Et pourquoi êtes vous venu à la nation du feu? Que recherchez vous?
-A vrai dire, rien. Le navire qui devait me ramener au Pôle Nord à fait naufrage au large du temple de l'air occidentale, et c'est après plusieurs jours d'errances en mer que j'ai échouée sur vos côtes.
-Et comment avez vous rencontré mon fils? Car vous semblez plutôt bien vous connaître.
-Je... Il y a quelques mois de cela, lors de ma dernière visite a la nation du feu, j'ai eu l'occasion de rencontré Nasso, par hasard.

Monsieur Lumens semblait être un homme assez curieux. Pouvais je dire que Nasso m'avait aidé à m'évader de prison? Non impossible. Si ils apprenaient que j'avais été emmener a l'un des plus grande prison de la nation du feu: le boiling rock, même si cela avait été un malentendu, ils se seraient d'avantage méfié de moi, particulièrement madame Lumens. Et je ne voulais aucunement inquiéter ces gens qui m'avaient si gentillement recueillit. Qui plus est je ne voulais pas expliquer tout les dangers qu'avait pris Nasso pour m'aider.

Monsieur Lumens sourit et approuva ma réponse d'un hochement de tête. Nous étions arrivé en bas de l'escalier. Nous nous étions tout les deux dirigés vers la cuisine, Madame Lumens y était présente et lisait tranquillement un papier qu'elle tenait en main.

-Bonjour Madame. M'exclamais-je avec un sourire amical dès mon arrivée dans la pièce.
-Bonjour Kalae. Me répondit-elle calmement avec un sourire plutôt doux.

Un petit déjeuné nous attendait déjà sur la table. Monsieur Lumens et moi avions rejoint son épouse à la table. Avant de commencer a manger, j'avais lancer un regard a droite et à gauche de la pièce, nous semblions êtres seul.

-Nasso n'est pas là?
-Il est en train de se préparé, il va bientôt partir pour les semences. Répondit madame Lumens en pliant soigneusement la lettre qu'elle lisait et en la posant doucement sur la table.

Monsieur Lumens fut le premier à commencer a manger, nous avions donc tous entamé le petit déjeuné en tenant une discussion plus ou moins banale.
Vers la fin du petit repas, une étrange odeur se fit sentir a l'intérieur de la maison, et coupa net à notre discussion. Nous avions tous échanger un regard interrogatif. Notre regard se tourna alors vers la sortie de la pièce ou une fumée étrange semblait venir du grand hall d'entrée. La fumée noire qui rentrait dans nos poumons donnait une sensation désagréable dans la gorge. Monsieur Lumens fut le premier à se lever d'un bon, puis nous avions tout les trois accouru dans le hall pour voir de quoi il pouvait bien s'agir.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Sam 27 Nov 2010 - 12:22

La périodes des semences demandées une certaines préparations chaque matin, pendant que les hommes préparaient leurs outils, Nasso s'occupait d'équiper les deux Rhino-Komodos de l'écurie pour qu'il traine les remorques de semences. Ces animaux, en présence de leur maitre, avaient un caractère plutôt docile malgré les apparences, ces animaux connus des peuples extérieures comme les montures des cavaliers de l'armée du feu ignoraient souvent qu'ils étaient aussi de très bons animaux agricoles.

Ils furent rapidement prêt, l'habitude leur permettait de ne pas perdre de temps et alors qu'ils étaient à moins de dix mètres de la propriété, un cri strident les interrompit: "AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!" Madame Lumens hurlait d'effroi semblait-il.

Ce son n'avait pas échappé à Nasso qui accouru d'autant plus vite qu'il apercevait une fumée s'extraire du rez-de-chaussée. Il ouvrait la porte d'un geste vif avec l'inquiétude que quelque chose de grave ne soit arrivé à ses parents. La première chose qu'il aperçu fut Kalae puis sa mère derrière qui fixait quelques choses constamment n'ayant même pas remarqué l'arrivée de son fils. Le regard de Nasso se détournait alors en direction du regard de sa mère découvrant avec horreur le cadavre de leur animal de compagnie qui semblait avoir été égorgé avant d'être incendié dans le hall. Son père le était en train de ramasser la dépouille de la bête malgré que son âge avancé l'en déconseillé. L'eau autour manifestait l'action que Kalae avait effectué quand elle était arrivée quelques secondes plutôt dans le hall. Réalisant peu à peu ce qu'il venait de se passer, il inspectait la salle de fond en comble tout en restant immobile puis se déplaça pour récupérer une carte posée avec délicatesse contre un vase exposé sur une table de très bon goût.

Alors que Nasso venait à présent réconforter sa mère, ses hommes qui attendaient Nasso pour continuer leur chemin arrivèrent avec leur curiosité et éventuellement pour prêter main forte à la famille. Après quelques secondes à serrer sa mère pour tenter de la calmer il passait brièvement à côté de Kalae pour la remercier de son intervention puis allait soulager son père en prenant la bête à son tour dans ses bras et permettant au vieil homme de s'occuper à son tour de sa femme. Nasso sortit et ses hommes se divisèrent pour laissait un passage à l'héritier de ce domaine qui s'arrêtait lorsqu'il fut au milieu des hommes.

"Aujourd'hui, nous ne travaillerons pas! Aujourd'hui nous allons dire à cette enflure: cela suffit! Que la moitié d'entre vous aille prévenir les fermiers de la région que je délivrerai une récompense de 10 pièces d'or pour tout renseignement utile et de 100 pièces d'or pour la capture de ce monstre et que tous les autres aillent rassembler les employés disséminer sur le domaine, dîtes leurs de sécuriser les lieux et de prendre leurs fourches, leurs armes si ils en possédent, nous allons ratisser la zone. Il en va à présent de mon honneur, de celui de ma famille et de la sécurité de chacun d'entre nous!" dit-il en se tournant afin d'attribuer à chacun des hommes un regard extrêmement déterminé.

Kalae qui avait suivit Nasso jusqu'à la porte d'entrée avait-elle aussi entendu le discours de Nasso et la belle demoiselle touchait par le côté protecteur de Nasso envers ces lieux était à présent désireuse d'aider celui qui avait risqué sa vie par le passé pour elle et pour le remercier de son hospitalité. Alors que les hommes se dispersaient, elle espérait pouvoir proposer son aide à Nasso mais elle comprit dans la façon dont il se tenait qu'il avait quelques choses à faire d'abord et qu'il voulait le faire seul ainsi, elle rentrer pour examiner cette carte que Nasso avait brièvement tenu en main avant de la laisser par terre. Pendant qu'elle examinai cette carte, elle pouvait entendre les sanglots de Mira et les paroles posées de Kinoh, son mari, qui réussissait à rester calme malgré que cette bête était très chère à ses yeux.

Nasso était partit à l'arrière de la demeure, face nord vers laquelle aucune fenêtre de la maison ne donnait car de mauvais augure, représentant le déclin. Là, il posait le corps de l'animal avant d'utiliser une pelle non loin de là pour creuser une tombe. Après quelques minutes, il y déposait le corps de l'animal sans vie puis le recouvrit de terre. Il recouvrit la tombe d'un sable fin qu'il vitrifia avec sa maitrise. L'homme resta quelques instant immobile devant cette tombe puis il partit rejoindre les hommes qui commençait à venir des fermes environnantes. L'ordre de ratissage était donné et Nasso chevauché à présent l'un de ses Rhino-komodos pendant que d'autres montaient les chevautruches suffisamment dressé pour l'être. Et alors que tous se dispersait en petit groupe, Nasso qui avait formé les groupes allaient partir seul lorsque Kalae sortit du hall.

"Attends!" s'exclamait-elle.
"Je suis désolée Kalae, je n'ai pas le temps de m'occuper de toi." répondit-il avec une voix qui cachait un désir de vengeance profond et exprimait par son regard.
"Je viens avec toi!" dit-elle en essayant de monter sur la bête, ce qui à première vu n'était pas si simple.
"Très bien mais dépêches-toi" dit-il en lui tendant le bras pour qu'elle escalade plus facilement la bête et monte derrière lui.

__________________________________________________________



Dernière édition par Nasso le Dim 28 Nov 2010 - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Sam 27 Nov 2010 - 13:48

L'accident survenu dans le hall avait été des plus surprenant. Comment et pourquoi cet animal avait-il subit un tel sort? La colère, la détermination et le désir de protection de Nasso qui émanait de son discours était bien lisible dans sa voix. Le maître du feu sortit avec le cadavre de l'animal dans ses bras pour pouvoir leur le déposer dans son lieu de repos éternel.

La carte que Nasso avait laisser tombé au sol attira mon attention. Alors que monsieur Lumens réconfortait sa femme qui avait réussit a retrouver son calme, je saisis la carte entre mes mains. Elle semblait être une carte de jeu des plus banales, La face cachée comportait un quadrillage noir et blanc, tandis que la face de jeu, montrait un roi de pique.

Il ne s'agissait que d'une carte a jouer, pourquoi ce trouvait elle sur les lieu du crime, telle une signature? La carte se trouvait a l'origine à coté d'un beau vase richement décoré, un petit bout de papier semblait étrangement dépassé de sous l'objet. Je soulevai le vase avec délicatesse, une enveloppe avait été placer à cet endroit. Je la saisis et reposa doucement le vase à sa place. L'enveloppe ne comprenait ni expéditeur, ni adresse. La seule chose qui pouvait être visible était un symbole fait sur la petite plaquette de cire qui refermait l'enveloppe. J'ignorais ce que cela pouvait signifier, et je n'avais pas oser ouvrir la lettre qui ne m'étais sûrement pas destiner. Je sortis de la maison en courant. Nasso déjà à cheval sur un rhino-komodo était sur le point de partir.

-Attends!
-Je suis désolé Kalae, je n'ai pas le temps de m'occuper de toi.
-Je viens avec toi! M'exclamais-je en essayant de monter sur l'animal
-Très bien mais alors dépêche-toi. Répondit Nasso en me tendant le bras.

Je lui saisis la main et m'aida de son bras pour monter derrière lui sur le dos de cet animal impressionnant que je n'avais encore jamais chevaucher. Accrocher fermement au maître du feu, l'animal se mit a bondir et a courir aussi vite qu'il le pouvait. Nasso voulait ratisser la zone pour repérer un éventuel suspect, nos deux regards fusillaient l'horizon dans l'espoir d'apercevoir une silhouette qui avec un peu de chance aurait pu être le coupable de tout les malheurs de la famille Lumens.

-Nasso. M'exclamais-je alors que le Rhino-komodo courait toujours de plus bel. Qui est-ce qui pourrait t'en vouloir, à toi ou a ta famille, au point de déclencher des accidents?

Je n'avais pas attendu la réponse du maître du feu que j'avais déjà continuer a parler, il fallait que je le lui dise avant que je n'oublies.

-Ah! au fait! J'ai trouver quelques chose auprès de la carte dans le hall près du vase.

Nasso tira les renne pour que le rhino-komodo cesse sa course. L'arrêt fut plutôt violent, et j'avais manquer de tomber si je me m'étais pas rattraper à temps au maître du feu. Nasso tourna un visage interrogateur vers moi. Je lui tendis alors la lettre et la carte à jouer que j'avais pris avec moi.

-Je n'ai pas osé ouvrir l'enveloppe, je ne pense pas qu'elle me soit destinée...
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Dim 28 Nov 2010 - 11:42

L'enveloppe que Kalae tendait à Nasso était encore cacheté d'un sceau en cire, un sceau des plus banal représentant le symbole de la nation du feu n'indiquant ainsi au destinataire que l'origine de l'expéditeur. Un lourd silence s'était installé alors que Nasso récupérait dans ses mains le courrier et commençait à ouvrir ce dernier. Il en sortit une feuille, après une brève inspection, il s'agissait d'une affiche publicitaire.

"Qu'est-ce que c'est?" interrogeait Kalae.
"Une publicité annonçant l'ouverture du «Thé Ardent», un bal mondain dans un établissement qui se trouve dans la région voisine. Il est possible que ce ne soit qu'une simple lettre adressée à mes parents comme il est possible qu'il s'agisse d'un rendez-vous offert par ce sacripant." s'exclamait Nasso qui hésitait entre poursuivre les recherches et se rendre dans ce fameux «Thé Ardent».
"Quoi que tu ne décides, j'ai pris ma décision, je vais t'aider à attraper cette personne qui s'en est prit à ta famille."
"Ce ne sont pas tes affaires Kalae! Je trouverai quelqu'un pour t'amener au port dans la soirée!" rétorquait Nasso à Kalae brandissant sa fierté, il pouvait le faire seul.
"Tu m'as aidé à plusieurs reprises Nasso et même sauvé la vie. Je veux te rendre la pareil et même si je suis sûr que tu pourrais te débrouiller, je prendrais un refus comme un profond déshonneur." dit la jeune maitresse de l'eau en choisissant des mots qui parlent au maitre du feu, comment pourrait-il bafouer l'honneur d'une personne qu'il a appris à apprécier malgré son attirance pour les ennuis.
"Si tu le prends ainsi! Continuons à ratisser la zone même si il s'agit d'un indice, ce malfaiteur n'aura pas eu le temps de quitter la zone." dit-il en acceptant l'aide que lui proposait la jeune femme qui semblait ravie de sa brève argumentation.

Ils continuèrent ainsi leur recherche pendant à peu près une heure et demi avant d'être interrompu par un homme sur le dos d'une chevautruche. La bête et le cavalier semblaient épuisés, il était évident qu'ils avaient eu une chevauchée énergique jusqu'à eux. Nasso demanda à l'homme de reprendre son souffle avant de s'exprimer. Un fois fait, l'homme expliquait qu'une personne de noir vêtu avait été pourchassé sans que son visage ne leur soit dévoilé et qu'ils avaient perdu sa trace à l'entrée d'une forêt car le temps qu'ils ne descendent de chevautruche, l'homme s'était évaporé sans laisser de trace mis à part une carte, un as de pique dont la pointe était dirigé vers le sud ajoutait l'homme ne savant pas si il s'agissait d'un fait important.

La direction du sud était en effet capitale, elle confirmait ainsi l'indice trouvait par Kalae. Le «Thé Ardent» se trouvait justement dans la région voisine au sud des Terres Maldaurannes. Kalae, elle, ne comprit le rapport du sud et du «Thé Ardent» qu'une fois que Nasso ne lui ai indiqué la situation géographique de l'établissement qui accueillait l'événement. Il était donc évident que l'homme avait l'intention de s'y rendre et qu'il s'agissait d'une invitation/provocation à le rejoindre.

Nasso ordonnait à son messager de réunir dans une heure tous les employés et alliés commerciaux de l'exploitation devant la demeure familiale et il s'exécuta. Kalae et Nasso eux retournèrent directement à la demeure et se préparaient aux voyages en prenant chacun une petite toilette et en faisant leur sac de voyage respectif. Bientôt, toutes les personnes convoquées par Nasso affluèrent devant l'entrée de la maison et Nasso suivit de Kalae vint s'exprimer à eux en ces termes: "Mes chers amis! Depuis déjà trop longtemps nous subissons des incidents qui sont en réalité du vandalisme, aujourd'hui un niveau de cruauté a été passé et bien que la saison m'obligerai d'ordinaire à rester, je me vois dans l'obligation de vous laisser pour mettre fin à nos problèmes et restaurer cette paix qui nous est si chère. J'ai demandé à mon père de me remplacer, de reprendre temporairement la place qu'il m'a cédé il y a de cela quelques années et il a accepté. Je vous demande de l'écouter, de le respecter comme par le passé, c'est un homme sage et vénérable et bien qu'il ne puisse participer aux activités physiques suivaient toujours ses dires, mon contre-maître, un homme de confiance comme vous le savez, sera là pour diriger les opérations telles quelles lui seront ordonnées par mon père. Enfin, à titre personnel, je vous demande de prendre soin de vous de vos familles et de la mienne, instaurez des tours de gardes et si vous subissiez la moindre oppression en mon absence, je vous laisse Hectos mon faucon messager. Où que je sois, il me retrouvera."

Le soleil indiquait à peu près 14h00 quand les hommes se dispersèrent peu à peu assurant Nasso de leur soutient et bientôt Nasso et Kalae sortirent des écuries sur le dos d'un Rhino-Komodo spécialement dressé pour les voyages et le dressage de Chevautruche non pas comme celui de tout à leur plus habitué au transport de charge. D'un caractère un peu plus trempé, il montrerait la même énergie que celui prit plutôt mais sur la durée...

__________________________________________________________



Dernière édition par Nasso le Dim 28 Nov 2010 - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Dim 28 Nov 2010 - 15:44

Nous étions repartit sur le route. Le Rhino-komodo que nous montions traversait les plaines avec fouge. Malgré toute la distance que nous avions déjà parcouru en une simple matinée, l'animal ne semblait pas être fatigué, son endurance au longs trajets était des plus remarquable.
Nous nous étions seulement arrêter peu de temps pour déjeuner lorsque le soleil était bien haut dans le ciel, assit sur l'herbe nous avions emporter un peu de nourriture avec nous, dans notre petit sac. Cet arrêt nous avait permit d'avoir un petit moment de calme et permettait ainsi à la bête de se reposer quelques instants avant de repartir.

Durant le voyage de l'après midi, Nasso m'avait d'avantage parler de ce « thé ardent ». Il avait préciser qu'il s'agissait d'un sorte de réunion organisée par des personnes influentes de la nation du feu. Un bal mondain qui tout les ans, en cette période de l'année était ouvert.

C'est vers la fin d'après midi que nous étions arriver dans la région voisine, au sud des terres Maldaurannes. Les champs avaient petit a petit laisser place à une petite ville au bordure des terres de Nasso, se balader dans les rues sur le dos d'un Rhino-komodo ne semblait surprendre aucuns des passants lorsque Nasso et moi étions désormais dans les rues. Il faut avouer que j'étais la seule à ne pas être habiter à de telles bêtes.

Les indices nous avaient mener a cette soirée, dans cette ville, en attendant l'heure de l'ouverture du bal, Nasso avait prit l'initiative de nous arrêter dans une petite auberge à l'autre bout de la ville sans que l'on attire l'attention sur nous. Après tout, Nasso avait raison, c'était la seul chose que nous pouvions faire en attendant la tombée de la nuit car nous ne possédions aucun autre indice et partir à la recherche d'un homme en plein ville inconnue aurait été quelque chose d'inutile.
La maitre du feu avait demander deux chambres à l'aubergiste, nous avions alors eu chacun une clef et avions déposer nos affaires dans la humble et petite pièce qui nous avait été attribuée. Évidemment la chambre de l'auberge était loin d'être aussi confortable que les chambres de chez Nasso, mais pour une nuit, cela était amplement suffisant.

Alors que je venais de déposer le peu d'affaire que j'avais prit sur mon lit, je sortis de mon sac l'argent qu'il me restait, je ne pouvais pas aller à un bal mondain en portant cette simple robe noire de touts les jours, je devais être une minimum présentable pour pouvoir entré sans problèmes et me fondre parmi les invités.
Quelqu'un frappa a la porte. J'allai alors ouvrir la porte avec curiosité, Nasso apparut devant moi, je du légèrement relever le menton pour pouvoir apercevoir ses yeux verts intenses qui me fixaient sérieusement. L'homme me prit la main, me l'ouvrit et y déposa a l'intérieur quelques pièces.

-Tien, dit-il d'un voix calme et rassurante. Avec ça va te préparer pour ce soir.

Mon regard se décrocha du sien pour se poser sur les pièces qu'il avait déposé. Je me mis à sourire et rire discrètement en voyant l'argent.

-Qu'est ce qui te fais rire? Demanda Nasso curieux.
-C'est la deuxième fois que tu dépenses de l'argent pour que je puisse m'acheter quelques chose. Je vais devoir finir par rembourser tout ça.

Le maître du feu se mit à rire à son tour amusé par mon sens de l'honnêteté.

-Ne dis pas de sottises!
S'exclama-t-il encore un sourire aux lèvres. Retrouvons nous ce soir ici, nous partirons dès la tombée de la nuit.

Le maître du feu sortit alors de ma chambre, et descendu l'escalier de l'étage pour sortir de l'auberge et faire de son coté aussi quelques emplettes pour la réception de ce soir.
Quelques minutes après lui, j'étais sortis à mon tour de l'auberge et m'étais aventurer dans les rues de la ville, argent en main.

Les vitrines étaient abondantes dans les rues piétonnes, et les commerçant attendaient leur clientèle avec gaité et impatience. Il ne me fallut pas plus d'un heure pour pouvoir trouver mon bonheur parmi toutes les boutiques qui m'étaient offertes et retourne dans ma chambre, à l'auberge. Avec l'argent que j'avais eu, j'avais pu m'acheter un longue et fine robe bustier de soirée rouge. Quelques broderies noires en forme de fleurs de jasmin longeaient la taille. Je m'étais avancée devant un miroir pour relever mes cheveux et les maintenir derrière la tête avec une baguette comme beaucoup de femme de la nation du feu avaient pour habitude de faire.
Dans mon dos, la tête de mon petit tatouage en forme de dragon, symbole de ma véritable famille, de mes origines et de l'héritière de sang melé que j'étais dépassait timidement. J'avais tenter de le cacher un maximum, pour qu'il soi le moins possible reconnaissable.
J'étais désormais presque prête, et de ma fenêtre le soleil commençait déjà a mourir derrière quelques collines.

J'étais à la fois enjouée d'aller à une soirée telle que celle ci, car, les bals étaient un lieu de paillettes et d'élégance qui faisait rêver toutes jeunes filles. Cependant je ne pouvais cacher l'appréhension de tomber sur un de mes grands parents. Il est vrai que cela m'aurait fortement étonner que des gens de leur âges, vivant à la capitale, fassent un tel déplacement pour un bal. Mais si des personnes connues, importantes ou influentes de la nation pouvaient être présente ce soir là, mes parents n'étaient pas forcement exclu de la liste des invités.
L'angoisse et la joie, quel étrange mélange cela pouvait être... Mais j'avais fini par me rassuré toute seule en imaginant qu'ils devaient me penser morte depuis la fois où ils avaient engagé un tueur à gage à mes trousses, après tout, je ne risquais sûrement rien, et puis Nasso était avec moi.

Une fois prête, je sortis de ma chambre, le couloir était encore vide, Nasso semblait être encore dans sa chambre, je me plaça devant sa porte qui était fermée et toqua doucement.

-Nasso, je suis prête.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Mar 30 Nov 2010 - 18:34

À présent que Kalae avait de quoi se préparer, Nasso devait penser à faire de même, il sortit peu avant Kalae et se dirigea directement vers un tailleur qu'il avait déjà eu l'occasion de fréquenter. Ce dernier était non loin de l'auberge et son établissement était d'une taille tout à fait respectable, la finition des costumes en vitrine témoignaient de l'excellent travail de l'homme un peu plus âgé que Nasso. Il accueillait son client avec un agréable sourire commercial, Nasso l'informant de le besoin imminent d'une tenue de soirée, le couturier le dirigeait vers l'un de ces costumes phares, quelques retouches à faire par-ci par-là et il serait prêt dans moins d'une heure. Le côté novateur de ce dernier, alliant un haut noir avec des fils dorées au niveau des raccordements des manches et des boutons avec un pantalon rouge bordeaux, plaisait bien à Nasso et malgré le prix plutôt exorbitant, il le prit. Bien qu'il n'aurait pas de mal à entrer dans l'établissement accueillant l'événement du Thé Ardent, parmi la forte concentration de noble, il ne serait qu'un invité bas de gamme alors autant faire impression.

Nasso avait d'avantage l'habitude des bals régionaux avec les locaux des Terres Maldaurannes bien moins habillés mais il avait l'occasion de participer à ce genre de bals deux trois fois par an à la capitale mais le Thé Ardent serait sa première fois, n'ayant jamais pût y aller dû qu'il se déroulait pendant la saison des semences. Néanmoins, la réputation de ce bal lui était revenu aux oreilles à de nombreuses reprises.

Quand les retouches furent achevées, le tailleur l'invita à régler la note à son comptoir, il s'exécutait et alors que la joie générée par la vente de l'une de ses œuvres, l'artiste costumier invita Nasso à choisir un masque en cadeau, l'homme ayant très bien comprit que Nasso se rendait au Thé Ardent, un bal masqué! Il en choisit un représentant un esprit local, dans les teintes marron-clair faisant ressortir d'autant plus ses yeux. Il indiquait qu'il souhaitait en acheter un pour la personne qui l'accompagnait. Le vendeur bon commerçant lui proposait de venir avec l'heureuse élue pour qu'elle choisisse elle même et qu'il lui ferait à 50%, loin de lui bien sûr l'idée d'encourager la demoiselle à choisir le plus cher évalué à 1 pièce d'or.

Après avoir remercié l'offre de l'homme, Nasso sortit de magasin et se dirigeait en vitesse vers l'établissement tout en veillant à ne pas se salir, autant dire que le Rhino-Komodo était à exclure et qu'il vaudrait mieux le laissait dans l'écurie de l'établissement. Il passait devant la chambre à Kalae entendant des bruits à l'intérieur, sûrement était-elle encore en train de se préparer. Il rentra dans sa chambre afin de vérifier qu'il avait bien de quoi attester de son identité à l'entrée de l'événement, à peine cela fusse fait qu'un bruit de porte qui s'ouvre puis se ferme dans le couloir se fit entendre puis des bruits de pas qui s'arrêtèrent devant sa porte.

Un toc toc presque étouffé raisonna dans sa chambre suivit d'une voix familière et tout à fait agréable: " Nasso, je suis prête. "

Nasso se dirigea alors vers la porte pour l'ouvrir, une fois cela fait il put contempler la belle et ravissante jeune femme dans sa tenue de soirée simple et à la fois extrêmement chic. Pendant quelques instants, Nasso en avait oublié la raison de leur venue et il pensait à la soirée agréable qu'ils auraient pû passer dans d'autres circonstances mais la réalité lui revint à l'esprit et si ils y allaient c'était pour découvrir qui était la personne qui avait osé s'en prendre aux siens. La différences d'âge entre nos deux amis ne choquerait personne lors de son bal mondain, au mieux, on pensera qu'ils sont venus en frère et sœur au pire que comme beaucoup d'homme Nasso les préfère jeune et avant de se rendre à ce bal, il devrait se mettre d'accord sur le statut qu'occupera Kalae par rapport à Nasso et bien sûr aller chercher un masque chez le couturier ou chez un autre vendeur encore ouvert.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Mer 1 Déc 2010 - 14:50

Nasso était très élégant. Son costume soigneusement conçu dans les moindres détails lui donnait d'avantage de prestance et de courtoisie. Il sortit de sa chambre pour se mettre en face de moi dans le couloir. Après qu'il eu refermer sa porte nous avions échanger quelques compliments réciproques sur nos tenues de soirée.

Désormais dehors, Nasso tenait à m'emmener avant de nous rendre au bal dans un boutique qu'il avait vu l'après midi même. Mon bras passer autour de celui de Nasso, nous marchions dans les rues. A nos tenus et à notre attitude, les passants que l'on pouvait croiser comprenaient que nous nous rendions au Thé ardent. En chemin, nous avions discuter du statut que je devais occuper par rapport avec mon cavalier.
Nous avions d'abord penser à nous présenté comme un couple. Seulement, si nous étions à un tel endroit c'était pour retrouver le coupable de tout les malheurs de Nasso, Et pour cela, il nous fallait surveiller et enquêter sur les lieux insinuant que nous pouvions être amener à être séparé de nombreuse fois dans nos recherches. Or un couple se devait d'être constamment ensemble, et de faire bonne figure auprès des autres convives.
Nous avions donc opter pour la seconde solution, qui était le lien de sang. Je redeviendrai une nouvelle fois la sœur de Nasso.

Après quelques minutes de marche, nous étions arrivé à la boutique où Nasso désirait m'emmener. Le tailleur nous accueillit avec un grand sourire, ravie de retrouver son ancien client et de rencontré « l'heureuse élue » dont Nasso lui avait parler plus tôt.
Le tailleur et le maître du feu me menèrent alors devant un étalage de masque prévu pour une occasion telle que celle-ci. Mon choix fut vite fait, un maque en dentelle noire couvrant légèrement la partie haute du visage attira mon attention.
Le tailleur le prit en main et le déposa avec douceur sur mon visage. La dentelle noire rappelait les broderie de sur ma robe et faisait d'avantage ressortir le bleu de mes yeux.
Comme promis, le tailleur fit un réduction au maître du feu. Le commerçant content de son chiffre de la journée nous remercia encore pour nos achat et nous raccompagna jusqu'à la sortit en nous souhaitant de passer une agréable soirée.

De nouveau dans les rues, la nuit était désormais bien là. Nasso, de la poche intérieur de sa veste sortit doucement son masque qu'il posa à son tour devant son visage. Désormais masqué nous nous étions rendu au bal.

Devant le thé ardent, des hommes et des femmes au visage plus ou moins masqué et richement vêtues entraient dans l'édifice. Nasso et moi, avancions vers l'entrée, toujours accrocher l'un à l'autre par le bras, comme tout les autres invités qui se rendaient au Thé ardent.
En adoptant le même maintient que ces gens nous avions réussit à passer la porte d'entrée sans que quelqu'un ne nous fasse faire demi tour.
Une fois la porte passée, un monde de lumière s'ouvrit a nous. Nous étions arriver dans la grande salle de réception du Thé ardent. Une grande salle bien éclairée avec différents lustres et différentes bougies donnaient à la pièce une ambiance agréable. L'on pouvait entendre, sans vraiment arriver a les apercevoir à travers la foule d'invité qui était déjà en train de danser une valse, les violonistes accompagnés des pianistes qui jouaient un air doux et entrainant à la fois.

Nous dévorions les lieux des yeux à travers nos masques pour tenter de se repérer. Quelques inviter, non loin de là, près d'un banquet discutaient de façon maniéré, un verre de boisson finement alcoolisée à la main.
Nasso ne cessait de dévisager les invités, torturer par l'idée que le responsable de nombreux des crimes qui avaient pu être commis se trouvait parmi nous. Nous étions resté statique devant l'entrée de la pièce durant quelques minutes, ne sachant que faire. Pour ne pas attiré l'attention Nasso s'avança de quelques pas et me tendit la main pour me guider vers la piste de danse.
Nous nous étions avancé avec douceur parmi les danseur, avant de nous mettre face à face. Le maître du feu même si il disait n'avoir jamais été dans un tel lieu auparavant semblait pour autant sur de lui lorsqu'il invitait quelqu'un a danser.
Je posai ma main gauche sur son épaule, tandis qu'il posa la sienne sur ma taille, nos deux mains droite tendues dans le vide nous avions commencer à bouger au rythme de la musique.

-Si tu vois une personne à l'attitude suspecte surtout ne le laisse pas se faufiler entre les invités. Murmura Nasso en guidant nos pas de danse.
-Si j'aperçois quelque chose, je te préviendrai.

Nasso arrivait parfaitement à voir par dessus ma petite épaule et inspectait les attitudes de chacunes des personnes qui passaient sous son regard.
Nous avions danser ainsi pendant quelques minutes sans n'avoir rien aperçu de suspect. Nous étions sortit de la piste de danse pour nous avancer vers le banquet. Nasso saisit un verre et bu quelques petites gorgées, je m'apprêtais à en faire de même lorsque l'impression d'être observée m'envahit. Je tournai mon regard vers la piste de danse, et j'avais penser apercevoir une furtive silhouette disparaître parmi les invités.
Ne voulant à tout prix ne pas laisser partir ce fuyard, si fuyard il y avait, sans prévenir je m'étais avancé sur la piste pour la suivre.
Mais après m'être excusée auprès de plusieurs danseurs et danseuses pour les avoir gêné dans leur pas, j'avais semble-t-il perdu sa trace. Mon regard perdu semblait traduire de la déception. Je fis demi tour pour aller rejoindre Nasso qui était à quelques mètres lorsqu'un homme vêtue d'un costume blanc s'interposa poliment devant mon chemin.
Je relevai alors légèrement mes yeux pour apercevoir de qui il pouvait bien s'agir mais un masque blanc cachait le haut du visage de l'homme. Seul ses yeux bleu turquoise, qui traduisaient un air volontaire pouvaient être visibles. Ses cheveux blonds plutôt courts dégageaient son visage amical.


L'homme me saisit tendrement la main et y déposa un baiser sans détacher ses yeux des miens. Je sentis alors le rouge me monter discrètement aux joues, mais j'essayais de ne rien faire remarquer.

-Voudriez vous danser? Me demanda l'homme avec un petit sourire gentil.

J'étais hésitante, moi qui pensais apercevoir une silhouette et qui l'avais perdu de vue, étais-ce raisonnable de danser avec un inconnu alors que je pouvais peut être avoir encore le temps de rattraper la mystérieuse silhouette.

-Heu...

je lançai un dernier regard dernière moi, la silhouette semblait avoir définitivement disparut de la piste de danse. Finalement, peut être avais-je finis par l'imaginer.

-Bien sûr. Acceptais-je en retournant la tête vers l'homme avec un sourire amical.

Nous nous étions tous les deux mis en place l'un en face de l'autre. Et une fois positionner comme je l'avais été avec Nasso quelques minutes plus tôt nous avions commencer à danser.

-J'espère que cela n'embête aucunement votre fiancé que je vous emprunte l'espace d'une valse? Demanda mon partenaire de danse tout en guidant nos pas au rythme de la musique.
-Mon fiancé? Avais-je répéter surprise.
-J'ai cru vous voir entrée en ces lieux en compagnie d'un homme, j'ose croire qu'il s'agit de votre fiancé, me serais je trompé?

J'avais immédiatement compris que de celui dont on me parlait n'était autre que Nasso.

-Non, il ne s'agit pas de mon fiancé. Expliquais-je avec un sourire gentil. Il est mon frère.

L'homme avec lequel je dansais, me lâcha doucement la main, et ôta son masque blanc pour dévoilé son visage.

-Dans ce cas, pourrais-je voir le visage de cette femme avec laquelle je danse ce soir? Demanda l'homme en portant sa main près de mon masque comme pour me le retirer, sans cacher un sourire gentil.

Avais-je le droit de montré mon visage? Je ne savais que faire, intimidée et prise au dépourvu dans une telle situation. Qui plus est, j'étais loin de me douter que l'homme avec lequel je dansais était l'homme que nous recherchions Nasso et moi, un homme qui a travers ses airs courtois et séducteurs vouait une haine profonde pour mon ami.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Jeu 2 Déc 2010 - 19:12

Depuis leur arrivée au Thé Ardent et malgré leurs efforts, ni Kalae ni Nasso n'avait réussi à identifier le moindre regard déplacé. L'homme qu'il recherchait était certainement là, noyé dans la foule de prestige. Ci et là, Nasso pouvait apercevoir des membres des familles les plus nobles de la Nation du feu que Kalae ne devait sûrement pas connaitre. Comme l'on pouvait s'y attendre, il n'y avait apparemment aucun étranger toléré dans l'enceinte de ces murs mis à part la maitresse de l'eau.

Mis à part si sa cible était un des serveurs, il devait donc s'agir d'une famille d'un rang égal au siens si ce n'était plus, ce qui amenait Nasso à chercher dans sa mémoire quel homme d'une telle notoriété aurait-il pu fâcher? Il avait bien le souvenir de quelques mésentente à la capitale de la Nation du Feu où la concentration de Noble est la plus élevée au monde mais rien qui ne justifie une telle hargne à son encontre.

Alors qu'il partageait une coupe avec quelques dames et demoiselles de la noblesse après avoir été intercepté par l'une d'elle, l'homme s'attardait à discuter de choses vaines tout en laissant ses yeux en alerte permanente. Il se rendit bientôt compte qu'il n'avait plus son amie à portée de vue et se décidait à aller à sa recherche car bien qu'elle soit grande qui sait dans quel tourment avait-elle pu encore se fourrer pensait le maitre du feu inquiet pour la sécurité de la jeune femme qui serait tout simplement sacrifier par les flammes si sa nationalité venait à être connu dans une foule si hostile aux étrangers. Les demoiselles néanmoins étaient insistante et empêcher l'homme de partir, il aurait été grossier de les quitter brusquement et malgré son statut de simple bourgeois, les jeunes nobles semblaient captivées par la vie dans les régions aussi reculées que la sienne bien qu'elle n'est en réalité rien de bien captivant ou bien était-ce ce costume de soirée au prix exorbitant qui avait attiré leur attention. Bien que d'ordinaire, il se serait porté bien volontiers de répondre aux attentes de la gente environnante, l'homme gardait en tête son objectif bien que l'une d'elle semblait avoir de sérieux arguments.

Après s'être excusé auprès de ces dames, Nasso reprit son chemin déposant au passage son verre vide sur une table blanche, n'ayant finalement pas assez de vision, il décidait de monter à l'étage supérieur afin d'avoir une vue d'ensemble de la foule. L'étage supérieur étant essentiellement réservé aux hommes venu en priorité pour les affaires avec leurs homologues, il devrait se faire discret pour ne pas attirer l'attention car il avait perdu assez de temps avec sa précédente discussion.

De là où il était, il n'aperçut pas immédiatement la jeune femme mais il réussit après une recherche attentive à trouver Kalae dans sa robe noire magnifique qui semblait avoir fait une victime. Victime qui faisait dos à Nasso et qui semblait avoir ôter son masque à l'instant. Depuis combien de temps étaient-ils en train de danser pour que cet homme se permette de le faire? La maitresse de l'eau, elle, le conservait sur son visage et l'homme semblait tenter un assaut à l'encontre de ce dernier afin que Kalae soit à visage découvert. Bientôt sa main fut à porter de celui de la demoiselle, elle semblait plutôt troublé par ce qui semblait être un de ces blonds frimeurs et prétentieux de la noblesse. Les questions de Nasso commençait à fulminer dans son esprit: dansait-elle parce qu'elle le suspectait? Parce qu'il lui plaisait? Pour simple couverture?
Il n'y avait aucune histoire de jalousie dans ces questions simplement une curiosité grandissante au fur et à mesure que l'homme s'était approché du masque de Kalae.

Kalae jusqu'alors totalement désorienté par la confiance que dégagé l'homme, qui devait avoir quelques années de plus qu'elle mais moins âgé que Nasso se ressaisit subitement lui refusant la soustraction de son masque. L'homme qui ne voulait pas brusquer la jeune femme par son approche aussi téméraire dit avec la même voix que précédemment: " Allons, je vous prie mademoiselle, de ne pas me laisser m'endormir cette nuit avec pour seul souvenir de votre agréable personne ce masque. Je suis certain que votre visage est celui d'un ange, si cela vous mais mal à l'aise sachez que je serais profondément blessé d'en être la cause. "

Nasso qui au loin n'entendait rien de cette discussion entreprenait de rejoindre Kalae sans pour autant se faire remarquer dans son approche. Le temps qu'il n'arrive, l'homme avait de nouveau mis son masque et disparu dans la foule comme il était venu.

" Tout va bien? Qui était-ce? "
" Tout va bien, je ne sais pas..." dit-elle comme si elle s'évanouissait dans ses pensées.

Des questions vinrent alors à Nasso: lui avait-elle dévoilé son visage? Était-ce lui?
Il n'eut pas le temps de poser la question qu'un son sourd et violent non loin de Kalae et Nasso coucha tout le monde à terre. Une explosion venait d'avoir lieu dans la salle voisine qui était presque entièrement vide et dont les seuls occupants sortirent rapidement laissant apparaitre des flammes et de la fumée déclenchant la panique dans la population féminine, le retrait des hommes avec des richesses ainsi que des enfants. Il n'y avait par chance aucun mort et alors que Nasso s'apprêtait à user de sa maitrise pour éteindre le feu comme d'autres hommes qui commençait à se réunir un peu plus loin , une silhouette dans les flammes semblaient les observait puis elle semblait s'enfuir à travers celle-ci. Ça y est, Nasso tenait son homme et il s'engouffrait à son tour dans l'immense brasier qui commençait à se développer ne craignant nullement les flammes et ne donnant nul consigne à Kalae de le suivre mais qu'elle fit car cela coulait de source pour nos deux héros.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Jeu 2 Déc 2010 - 21:56

Tout venait de se passer très vite. Le mystérieux homme avait disparut alors que Nasso arrivait, puis cette explosion si violente où nous nous étions tous couché au sol. L'univers d'élégance et de manières avait laisser place à la panique et aux hurlements effrayés des invités.

Nasso fut le premier de nous deux à se relever, et alors que d'autres maîtres du feu éteignaient le feu, mon ami se jeta dans la pièce enflammée. Que lui arrivait-il? Pourquoi ce jeter-t-il dans les flammes ainsi? Même si le maître du feu en question ne craignait rien de l'élément brulant le voir se jeter dans un endroit tel que celui-ci m'avait inquiéter. Cet attentat, et je le compris immédiatement après devait être sûrement l'œuvre de l'homme que nous recherchions.

Sans perdre de temps, je m'étais à mon tour élancée dans la dangereuse pièce tentant de suivre les traces de Nasso. La fumée rendait la vue presque impossible, je n'arrivais même pas a distinguer ni Nasso ni même notre adversaire. L'air devenait étouffante a cause de la fumée noire qui volait dans la pièce, et elle donner des difficultés à respirer. Entre deux toux, j'aperçus enfin Nasso et couru en sa direction en essayant de me tenir à une distance raisonnable des flammes. Le maître du feu courait toujours, et réduisait les flammes sur son passage. Une fois la grande pièce enflammée parcourut, J'avais enfin réussis à rejoindre Nasso qui était aux bords d'une grande fenêtre. J'avais dépassé la tête de la grand couverture pour prendre une grande inspiration.

-Qu'est ce que tu fais ici Kalae, c'est dangereux! S'exclama Nasso inquiet de me voir en train de tenter de respirer de l'air pur.
-Tu ne croyais tout de même pas que j'allais te laisser t'amuser sans moi! Répondis-je en tentant d'afficher un sourire rassurant.

Nasso ne prit pas le temps de sourire à ma réponse, trop préoccupé par la gravité et le sérieux de la situation. Notre adversaire venait d'escalader la fenêtre et était désormais au pieds du mur. Nasso et mi avions pencher la tête dans le vide pour tenter de l'apercevoir, l'homme d'en bas leva la tête et croisa notre regard avec arrogance, son visage toujours masqué d'un masque blanc.
Je reconnu immédiatement le fuyard qui venait de descendre par la fenêtre, c'était bien l'homme qui m'avait inviter à danser et qui avait tenter d'ôter mon masque quelques minutes plus tôt.
Ainsi nous avions retrouver l'homme qui s'était fait ennemi de Nasso, même si j'ignorais totalement de qui il s'agissait en réalité.

La chaleur qui se dégageait autour de nous était devenue infernale. Le maître du feu et moi étions passer par la fenêtre en même temps et avions à notre tour escalader le mur de pierre en nous accrochant quelques branches de lière solides qui sillonnaient la façade de la bâtisse.
Escalader un telle chose vêtue d'un robe de soirée n'était pas forcement l'idéal, Nasso était arrivé en bas du mur avant moi, plus libre de ses mouvements.
Lorsque j'étais arrivé à une hauteur raisonnable j'avais sauter au sol et m'étais réceptionner sans mal en bas et avais entamer une course poursuite derrière Nasso qui lui même pourchassait l'homme vêtue de blanc.

Notre adversaire était rapide, mais notre volonté de le rattraper était on ne peut plus ferme. Notre poursuite avait fini par nous mener dans de petites ruelles, au centre de la villes. A cette heure ci de la nuit, il n'y avait plus aucune personne dans les rues, tous dormaient paisiblement chez eux, sûrement réveiller par le fracas de nos pas de course sur le sol joliment pavé.
L'homme disparut en tournant d'une impasse, alors que nous pensions l'avoir piéger, c'est nous qui avions été surprit lorsque l'on découvrit l'impasse vide à notre arrivée. Comment avait-il pu disparaître en si peu de temps.

-Où... où est-il? Demandais-je en tentant d'apercevoir quelque chose dans l'obscurité.

Nasso, ne me répondit pas et se contenta d'ôter son masque avec violence avant de la laisser tomber au sol énervé par le comportement dangereux et inquiétant de l'homme qui venait de nous passer une nouvelle fois entre les doigts.
J'avais regarder tomber le masque sans rien dire. Tandis que l'objet tomba au sol en rompant le silence de la nuit, le maître du feu s'avança de quelques pas toujours sans prononcer aucuns mots.

J'enlevai alors mon masque à mon tour pour m'en débarrasser, il était évident que sans lui, dans un lieu si sombre, la visibilité était meilleure. Je m'étais rapprocher de Nasso au fond de la ruelle qui semblait chercher à comprendre comme l'homme avait pu nous échapper.

Un petit objet blanc sur le sol attira notre regard à tout les deux. Posée sur une plaque d'égout, une autre carte à jouer semblait nous narguer, une dame de cœur cette fois-ci. Nasso s'accroupit alors pour saisir la carte entre ses doigts avant de l'examiner. La signature de notre criminel placée à cette endroit n'était pas anodine, Nasso et moi l'avions vite compris.

-Il à prit la fuite par les égouts.
Conclu Nasso avec un timbre de voix sombre et grave.

L'homme souleva la lourde plaque avec la force de ses bras, le trou sombre et peu attirant qui s'offrait à nous était le seul moyen de tenter de rattraper notre coupable. Nasso m'aida à descendre en premier avant de sombrer a son tour dans les égouts de la nation du feu.
Lorsque nous posâmes un pied au sol, dans les égouts, c'est jusqu'aux la chevilles que de l'eau verdâtre nous arrivait, abimant le bas de pantalon du maître du feu, ainsi que celui de ma robe. Nous avions pu nous empêcher d'échanger un regard de dégouts en nous apercevant dans quelle eau nous pataugions.

Mais l'heure n'était pas aux plaintes. Ce n'était pas de l'eau de couleur étrange qui allait stopper notre détermination. Nous avions commencer a entamer une marche examinant de tout les cotés quelques chose de suspect, le visage désormais libéré du masque qui pouvait obstruer la vue.
Il restait cependant quelques chose que je n'arrivais pas a comprendre dans cette affaire: Pourquoi cet homme en avait après Nasso et surtout, pourquoi signer tout ses actes de carte de jeu?

-Cet homme, je l'ai aperçu avec toi à la soirée. Raisonna la voix de Nasso qui me coupa dans mes pensées. Il était démasquer, dis moi à quoi ressemblait son visage.

Sans attendre, j'avais expliquer alors à Nasso le comportement de cet homme qui s'était interposer devant moi pour m'inviter à danser, et avais décris avec autant de précision que possible son visage que j'avais vu lorsqu'il avait retirer son masque. Nasso allait-il grâce à ses informations avoir quelques indications supplémentaires qui lui permettraient d'éclairer notre enquête?
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Sam 4 Déc 2010 - 11:03

Nasso avait écouté la description de Kalae attentivement tout en continuant à marcher dans cette eau verdâtre qui en plus de le dégouter par son apparence émettait une odeur qui irritait violemment les nez de nos deux héros téméraire.

La description de Kalae était assez succincte mais elle avait réussi à retenir les formes générales et quelques caractéristiques du visage qui ne trompèrent pas Nasso: des yeux bleu turquoise, des cheveux blond, la forme du nez. Tout laissait à penser à Nasso qu'il s'agissait d'un noble de petite influence qu'il avait eu l'occasion de rencontrer et de confronter au tour d'une table de poker il y a de cela quelques mois lors d'une escale à la capitale au cours de son voyage de retour. Il lui était restait en mémoire car il avait très mal prit sa défaite lors de la finale de ce tournois contre Nasso, il avait son nom sur le bout de la langue mais impossible de s'en rappeler.

La pensée de cet homme interrompit la progression du groupe dont Nasso avait prit la tête afin d'éclairer le passage avec une flamme en main et suivit de près de Kalae. Cet arrêt fit penser à Kalae que Nasso savait de qui il s'agissait et elle avait raison.

"Si il s'agit bien de cet homme, c'est qu'il est encore plus fou que je ne le pensais." dit Nasso en reprenant la marche en expliquant ce qu'il se souvenait de la rencontre avec cet homme qui lui ressemblait grandement.

Avoir un idée de l'identité de leur ennemi était déjà un pas quand à la résolution de leur problème mais ne leur permettait pas de savoir où le retrouver c'est pourquoi il devait poursuivre leur chemin à travers les égouts. De toute façon, le bas de leurs vêtements était déjà dans un sale état et en ce qui concerne la veste hors de prix, il faudrait des heures de lavages intensifs pour espérer qu'elle retrouve son éclat et ne plus sentir l'odeur qui s'incrustait d'avantage dans les habits mais aussi sur la peau de Kalae et Nasso.

Lors d'un embranchement, ils tombèrent sur une seconde carte accroché au dessus de l'entrée du passage de droite, ils l'empruntèrent donc et peu à près tombèrent sur une mauvaise surprise, une chute de 2-3 mètres à vue d'œil. Les lieux ne permettait pas à Nasso d'utiliser sa technique de propulsion par flamme pour continuer son chemin et Kalae rencontrait des difficultés à former une plaque de glace dû au mélange très hétérogène de l'eau. Un instant décidé à faire demi tour malgré l'enjeu, la vision d'une carte à 10 mètres de la chute leur offrit un regain de détermination. Nasso prit de l'élan et s'élança en tentant d'arriver en douceur sur le rebord où se trouver la carte grâce à sa technique de propulsion bien qu'il savait qu'elle serait difficile à contrôler avec une concentration d'air aussi polluée et dans un espace aussi restreint et bien que les premiers signes semblaient laisser penser qu'il réussirait son action, l'homme fut déséquilibré et s'écrasa de tout son long dans l'eau qui était un peu plus profonde que précédemment. L'homme était pour ainsi dire totalement submergé dans la masse aqueuse ce qui inquiéta Kalae dans un premier temps qui descendit la chute d'eau en usant de sa maitrise pour atténuer la chute mais lorsque Nasso en ressortit tout crasseux, elle ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire avec un rire intérieur assez bien maitrisé. Nasso était des plus dégouté encore heureux qu'il n'avait pas bu la tasse mais à présent l'odeur était encore plus forte dans son nez, presque irrespirable.

Une fois remis de ses émotions, nos deux aventuriers montèrent sur le fameux rebord afin de découvrir la nouvelle carte. Sur cette dernière n'était représenté aucun symbole commun mais une adresse. Un nouveau point de rendez-vous. A quoi jouait-il?

Après avoir récupéré l'indice, Nasso et Kalae sortirent des égouts par la première échelle et à la lueur de la lune et de l'éclairage publique, nos deux amis aperçurent les ravages de leur mésaventure dans les égouts. Ils décidaient donc d'essayer de trouver un point d'eau proche pour au moins se débarrasser un peu avant de rentrer à l'auberge car le gérant ne les laisserait pas pénétrer dans son établissement ainsi.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Sam 4 Déc 2010 - 22:40

De notre expédition dans les égouts nous étions ressortit avec une mystérieuse adresse. Nasso trempé de la tête au pieds avait grimper à l'échelle en premier pour ouvrir la grosse plaque pour pouvoir remonter à la surface. Une fois de nouveau dans les rues de la ville, nous étions partit à la recherche d'un point d'eau pour ne pas rentré dans un état si lamentable à l'auberge.

Heureusement non loin de là, après être sortit de la rue ou nous étions, sur notre droite, se trouvait une petite place sur laquelle trônait une grande fontaine de marbre qui semblait nous attendre. Nasso d'un pas pressé se dirigea vers elle, posa ses deux pieds dedans, sans même préalablement enlever ses chaussures et passa la tête sous les jets d'eau pressé de s'ôter l'odeur et l'eau salle qu'il avait sur lui.
Même si, de nous deux, la situation de Nasso était la plus à plaindre, je n'avais pas perdue de temps pour l'imiter et à plonger sous les jets d'eau habillée.

Si quelqu'un serait passer à cet instant précis il nous aurait forcement ridicule de nous voir tout les deux sous la fontaine pour tenter de s'enlever l'odeur immonde des égouts. L'eau propre qui coulait sur notre peau, nos cheveux et nos vêtements semblait avoir un effet revigorant. Nasso s'était attarder à passer ses cheveux sous l'eau et a frotter sa veste comme pour essayer de la sauver un maximum. Mais depuis sa chute dans l'eau sale, son costume allait devoir passer plusieurs fois sous l'eau avant d'être totalement remis à neuf. Nasso et moi étions dépiter à l'idée que ces vêtements de soirée, si beaux, avaient été abimés si vite à cause de notre excursion imprévue.

Quelques minutes plus tard, c'est entièrement mouillé que nous étions sortit de la fontaine. L'odeur des égouts semblaient avoir totalement disparut. Les vêtements imbibés d'eau étaient lourds et nous collaient désagréablement à la peau. Mais ce problème fut vite régler, grâce à quelques gestes simples de la main, j'avais extirper l'eau de sur nous. A présent sec nous étions repartit a pieds à l'auberge.

Les ruelles sombres étaient faiblement éclairées par des lanternes mais la lumières qu'elle émanaient suffisaient amplement pour se guider dans les rues et retrouver son chemin. Nasso avait lu a voix haute l'adresse qui était indiquée sur la carte trouvée aux sous sols de la villes. Malheureusement je ne connaissais rien a la géographie de la nation du feu pour comprendre l'adresse indiquée. La seule chose que j'avais cru comprendre était qu'il s'agissait d'une taverne populaire dans la ville voisine, Mal fréquentée.
Je n'avais pas chercher à décrypter le nom de rues ni même les explications qui ne me disaient rien, je savais que je pouvais compter sur Nasso pour trouver ce lieu qui semblait derrière la frontière de son domaine.

Il nous fallut une bonne vingtaine de minutes pour rentré enfin à l'auberge. Nous étions entré sur la pointe des pieds, n'osant pas réveiller les autres clients de la bâtisse. L'aubergiste dormait affalé sur son comptoir, la tête sur ses bras croisés. Nous étions passer devant lui silencieusement mais les marches grinçante de l'escalier en bois nous avait trahis. L'homme au comptoir se redressa violemment, d'abord désorienté il lança un regard affolé aux alentours et lorsqu'il nous découvrit le maître du feu et moi. Trop fatigué il prêta a peine attention lorsqu'il compris qu'il ne s'agissait de ces clients s'effondra nouveau sur le comptoir et s'endormit immédiatement dans un ronflement bruyant.

Nasso et moi avions échanger un drôle de regard, mais n'avions pas prêter plus d'attention à cet homme. Une fois arriver en haut des escaliers, le chemin du maître du feu et le mien s'était séparer et nous étions rentré chacun dans nos chambres respectives.
J'ignore quelle heure de la nuit ou du matin il devait être mais une fois prête à me coucher, prise de fatigue je m'étais immédiatement endormit, oubliant momentanément toute les complications que nous avions pu avoir à la soirée du Thé ardent.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Dim 5 Déc 2010 - 20:16

La nuit avait été longue et une fois rentré dans sa chambre, le maitre du feu ôtait sa veste avec un soupir lourd conséquence d'une accumulation de déception: tout d'abord de ne pas avoir réussi à rattraper son ennemi, de s'être royalement ridiculiser dans les égouts, d'avoir sali en profondeur sa veste hors de prix et puis ce trajet qui les attendait le lendemain. L'homme se couchait avec ses nombreuses pensées qui l'empêchèrent de fermer l'œil, il décida alors de s'attaquer ardemment à sa toilette à l'aide d'une marmite pleine d'eau qu'il fit chauffer avec sa maitrise et d'un savon qu'il avait amené avec lui. Une fois fait, il s'attaqua à un premier lavage de la veste, finalement épuisé après une manche, dû à l'heure tardive mais aussi à un manque de pratique de cette discipline, il se recouchait l'esprit moins pensif et ne tardait pas à embrasser les bras de Morphée.

D'ordinaire debout aux aurores, c'est plusieurs dizaines de minutes après Kalae que Nasso descendit les escaliers afin de partager un petit déjeuner avec celle qui l'avait suivi jusque dans les égouts, peu de femmes l'aurait fait, et cela n'avait fait que renforcer l'opinion plus que positive que Nasso avait à son sujet bien qu'il lui reconnaissait un certain talent pour les ennuis. Une fois installé à table, il devait bien reconnaitre que les plats proposés pour le petit déjeuner n'avaient pas une apparence esthétique très appétissante mais Nasso y reconnaissait de nombreux ingrédients consistant qui leur permettrait de tenir la journée. Habituée à ne manger que des plats épicés dans cette partie du monde, Kalae qui avait attendu le maitre du feu avant de commencer une la bonne surprise de tomber sur deux ou trois plats extrêmement doux pour le palet. Un plaisir pour elle mais un plat fade pour le fils du feu.

Bientôt, ils eurent finit de se restaurer et nos deux camarades décidèrent de retourner chacun dans leur chambre se laver une dernière fois avant le départ. Nasso passa d'abord dans la chambre de la jeune femme chauffé sa marmite avant d'aller dans la sienne, la jeune femme avait remercié l'homme pour son coup de main car il aurait été embêtant de devoir descendre la marmite au rez-de-chaussée pour la faire chauffé dans la cheminée pour ensuite la remonté encore chaude. Le problème est que Nasso l'avait un peu trop chauffée, mais chaque problème ayant sa solution, la jeune femme usait de sa maitrise pour sortir l'eau de la marmite afin d'augmenter sa surface de contact avec l'air pendant quelques minutes favorisant ainsi l'échange calorique et refroidissant par conséquence la chaleur de l'eau. La température résultant de cette opération était cette fois-ci un peu fraiche mais elle s'en contenterait, la fraicheur ne lui faisait pas peur.

Leur toilette respective effectué et leurs habits sale convenablement emballé, dans une partie isolé de leurs sacs, Nasso et Kalae plièrent bagages et prirent la monture qui avait eu l'occasion de se reposer de nombreuses heures. Direction le Ona Lulu, une ville maritime malfamée un peu plus au sud-ouest. Il devrait y retrouver là-bas ce méprisable blondinet.

À dos de Rhino-komodo, il s'agissait de trois heures et demi à moyenne allure, étant deux et chargé, Nasso pensait qu'il vaudrait mieux ne pas en demander trop à sa bête bien qu'elle soit endurante, elle avait fait déjà une sacrée trotte le jour d'avant sans compter ses nombreuses utilisations dans l'élevage des chevautruches. Kalae comprenait très bien cela et puis, ils seraient arrivé là-bas dans les environs de midi et puisque leur ennemi n'avait pas précisé d'heure, il était évident qu'il ou que quelque chose les attendrait.

Alors que les pas de la monture frappaient continuellement la route pavée qui traversait des étendues boisées, citadines et montagneuses, Kalae fut frappée par la beauté du panorama qui s'offrait à elle depuis la hauteur où ils étaient. Elle apercevait une vaste vallée boisée qui se courbait avant de laisser place à l'étendue bleue. Peu après, la vision fut moins agréable, les industries qui s'étaient implantées sur les bords de mer avaient recouvert la région d'une suie grisâtre sur plusieurs kilomètres. Il ne leur restait plus qu'une petite phase de descente et il serait très proche de Ona Lulu mais ils durent faire halte, le chemin était impraticable à dos de Rhino-Komodo, il y avait eu un éboulement qui avait coupé le chemin, à priori, il y a quelques semaines puisqu'un pont était en construction de l'autre côté. La bête ne pouvait sauter cet obstacle chargé, Kalae et Nasso déchargèrent la bête et traversèrent via une corniche encore intacte mais fine. Nasso bien que confiant dans sa bête préférait ne pas prendre de risque et lui ordonnait de rentrer au domaine, la bête ayant une bonne mémoire, elle n'aurait pas de mal à retrouver son chemin.

Alors que Nasso venait de terminer son passage de la corniche pour rejoindre Kalae qui l'attendait, le sac au dos, ils purent entendre derrière eux un bruit de sabot au galop.

Polopop!Polopop!Polop...!

Le temps qu'ils ne se retournent, ils aperçurent le Rhino Komodo de Nasso en plein saut. La vue de ce spectacle était impressionnante mais il n'était qu'illusion de croire que la bête y arriverait au vue de la trajectoire de sa descente, Nasso se dirigeait vers le bord alors que la bête percutait violemment le côté où il se trouvait mais seulement de deux pattes, le reste flottant dans le vide. La bête tomba en arrière et Nasso qui avait attrapé les rennes de la monture fut emporté dans le vide par le poids de la bête...

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Lun 6 Déc 2010 - 19:37

La corniche que nous avions traversé surplombait un canal qui quelques kilomètres plus loin devait sûrement se jeter dans la mer, qui d'après ce que j'avais pu voir lors de notre arrivé sur le dos du Rhino-komodo ne semblait pas très loin. Mais lorsque nous étions arrivé de l'autre coté de la berge, un spectacle ahurissant se produisait sous nos yeux.

Voir une bête telle qu'un Rhino-komodo sauter au dessus du vide semblait impossible.
Lorsqu'elle se réceptionna violent, Nasso et moi avions sentit de la où nous étions la vibration du sol. Mais la bête malgré son effort avait, semblait-il manquer d'élan et de légèreté, ses pattes arrières se débattaient dans le vide au dessus de l'eau, tandis que le Rhino-kimodo avec la force de ses pattes avant essayait de remonter.

Le spectacle était alarmant, tandis que j'arrivai en courant avec le maître du feu, Nasso fut le premier à se jeter sur le Rhino-komodo pour essayer de le remonter sur la corniche, en le tirant par ses rênes.
Mais malgré toute la force que déployait le maître du feu, le poids du Rhino-komodo était bien trop lourd. Nasso fut emporté avec l'animal et commençait a tomber dans le vide.

Le maître du feu venait de glisser avec son animal devant mes yeux, a quelques mètre de moi alors que je courais en leur direction. Cette vision, de mon Nasso et son animal tomber dans le vide m'avait littéralement effrayée. Et dans un élan de folie, je m'étais jeté au bord de la corniche la main tendue vers dans le vide.
Je n'avais réussis qu'a frôler la main de Nasso qui venait de tomber, mais sans pour autant la saisir fermement pour tenter de le rattraper dans sa chute. Le maître du feu dans sa chute, poussa un hurlement de détresse.

-Nassooo!! Hurlais-je instinctivement dans un mouvement de panique.

La tête penché au dessus du vide je n'avais que pu les regarder tomber violemment dans l'eau. J'étais rester quelques seconde penchée ainsi, attendant de les voir remonter à la surface, mais rien. Ni lui, ni l'animal n'apparut. Sans réfléchir je me jetai alors à mon tour à l'eau pour aller à leur secours. Le plongeon me sembla durer plusieurs secondes avant que je n'atterrisse la tête la première sous l'eau à mon tour.
Même si ma vue était obstruée par des centaines de petites bulles d'oxygène qui avait été crée lors de mon plongeon et qui remontaient à la surface, j'avais réussis à distinguer Nasso et le Rhiono-komodo à quelques mètres de moi tentant de se débattre.

Je nageai alors vers eux précipitamment et une fois arrivée à leur niveau, je saisis à nouveau la main du maître du feu pour essayer de le remonter. Seulement, quelques chose semblait nous bloquer, les rênes du Rhino-komodo lors de la chute s'étaient entortillées autour de la cheville de Nasso et entrainait le maître du feu dans les profondeurs de ce grand canal.

Le manque d'air commençait à apparaitre. L'animal paniqué, gesticulait sous l'eau pour tenter de se sortir de là, tandis que Nasso, en essayant d'économiser un maximum d'air tentait de se défaire des liens qui l'emportaient.
Même si j'étais une maîtresse de l'eau, il m'étais impossible de crée des poches d'airs, à moins que l'air soit déjà présente dans l'eau. Une idée me vient alors à l'esprit, celle des petites bulles d'oxygène.
Je devais me dépêcher pour pouvoir les aider et les sauver à temps. Avec de rapides battements de jambes, j'étais remonter quelques mètres plus haut, à la surface, en même temps que je reprenais de l'air dans une profonde inspiration, je m'étais mise à frapper violemment la surface de l'eau avec le plat de ma main.
Ces coups faisait entré de l'air dans l'eau qui se manifestait dans de petites bulles, et recréait ainsi le même phénomène que j'avais pu observer lors de mon plongeon.
Mon idée semblait des plus saugrenue et pourtant elle semblait fonctionner parfaitement.

Une fois le tête à nouveau sous l'eau, en créant quelques petits, mais rapides courants d'eau, j'avais rassembler les petite billes d'air qui se débattaient pour remonter a la surface, et les avait unifier pour avoir une grosse bulle d'air uniforme.

Après quelques brasses rapides, je m'étais positionner devant Nasso et approchai ma main près de son visage pour y déposer un partie de la bulle d'air qui se plaça au niveau de son nez et de sa bouche. Le maître du feu fut d'abord surprit et semblait se demander quel était cette chose qui lui avait été mis sur le visage. Il comprit alors de quoi il en retournait et put reprendre quelques inspirations d'air tandis qu'il se trouvait à plusieurs mètres sous l'eau.
Sans attendre aucunes réponses de sa part j'étais partis en faire de même pour l'animal pour éviter tout noyade.

Même si mon système ne durerait que quelques instants, vu la petite quantité d'air que j'avais récolter, j'espérais que cela serait suffisant pour qu'ils tiennent jusqu'à notre remonter.

Désormais légèrement réapproprier en oxygène, Nasso et moi nous étions attaquer aux liens qui emprisonnaient sa cheville. A deux le travail fut plus simple et plus rapide. Il fut alors enfin défait des rênes du Rhino-komodo.
La bulle d'oxygène présente sur le bas du visage de Nasso et de l'animal, disparurent, tout l'oxygène avait été utiliser.
Le maître du feu et moi avions empoignés fermement les rênes et tiré à la surface l'animal, qui, ne savant pas nager, se laissait tracter.

Nous étions enfin arriver à la surface et avions tous prit une inspiration bruyante. L'animal même une fois arrivé à la surface gesticulait de peur de sombrer à nouveau au fond du canal. Nasso tira alors avec moi les rennes pour guider le Rhino-komodo jusqu'au rivage.

Une fois arrivé au bord, l'animal sortit en courant et s'éloigna du rivage comme pour fuir l'élément aqueux. Nasso et moi nous étions laisser tomber sur la terre, allongé sur le dos les yeux vers le ciel, comme pour se rendre bien compte que nous étions sortit.
Allongés au sol, nous respirions tous à grande vitesse comme pour rattraper toute la quantité d'air dont nous avions été privé.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Jeu 9 Déc 2010 - 18:56

Le soleil était presque à son apogée alors que nos deux rescapés des eaux se remettaient de l'incident qui aurait pu les voir mourir. La jeune femme avait prit d'énorme risque en plongeant dans l'eau sans en connaitre la profondeur et en s'efforçant de rester sous l'eau tout aussi longtemps que Nasso et sa bête.

Ayant peu à peu reprit leurs esprits, les deux amis se relevaient car il n'avait pas de temps à perdre, le visage de Kalae semblait plus illuminé qu'à son habitude, maintenant que les inquiétudes avaient disparu, son visage émettait une réelle joie d'avoir pu venir en aide au maitre du feu. Le maitre du feu quand à lui se remettait de cette petite frayeur, petite car la mort pour lui n'était pas une option et mourir ainsi aurait été un cruel déshonneur.
Ses vêtements n'avaient subi aucun dégât apparent pendant la chute mais il avait plusieurs contusions étant rentré en contact avec des éléments rocheux de petites tailles durant sa chute mais rien de bien méchant.

"Ça va Nasso?" dit Kalae s'inquiétant de ne pas avoir entendu un mot du maitre du feu depuis qu'il est sortit.
"Non! Qu'est-ce qui t'a prit de sauter? Tu aurais pu te tuer!" s'exclamait le maitre du feu.
"Je ne pouvais pas te laisser, tu as tant fait pour moi." répondit la maitresse de l'eau.

L'homme observait la jeune femme, ces yeux bleus trahissaient une grande sincérité et elle affichait toujours cette bonne humeur qui lui est si propre. Nasso détournait son regard de la jeune fille afin d'observer sa bête qui semblait apeurée dans un coin puis il dit: " J'aurais pu m'en sortir tout seul! Ne prend pas des risques aussi inconsidérés, tu es jeune!"

La jeune femme avait déjà entendu ce type de phrase de la part du maitre du feu, elle le savait comme tous ces semblables très orgueilleux quant à leurs capacités.

Le fils du feu ajoutait après un petit temps de pause "Merci de ton intérêt Kalae, merci d'avoir sauver mon Rhino-komodo".

Kalae ne s'attendait pas à en avoir plus de la part de Nasso, elle savait que pour lui c'était déjà beaucoup de dire cela et elle extrayait à présent l'eau dont les vêtements s'étaient imbibés comme elle l'avait fait la veille. Juste après quoi, Nasso s'approchait de sa bête et après un rapide bilan, il avait deux mauvaises nouvelles qu'ils étaient obligés de communiquer à sa partenaire de voyage. La première étant qu'ils leur faudrait aller récupérer leurs affaires restaient en haut de la falaise histoire d'une petite heure, le temps de rejoindre la route et de la remonter, la deuxième bien plus grave était que la bête avait subit des dommages lors de sa chute et qu'elle ne pourrait plus les porter, leur affaire tout au mieux quand au sprint il était inutile d'y penser.

Lorsque la jeune femme en eut connaissance, elle comprenait que leur trajet allait se montrer bien plus long et fatigant qu'espérer le matin au départ. Mais pour gagner du temps, elle se proposait d'escalader la falaise et de faire descendre leurs affaires à l'aide d'un cordage qui était resté en haut avec le reste. Nasso acquiesçait l'idée de la jeune femme mais estimait que c'était à lui de remonter, la jeune femme convint Nasso en lui disant qu'elle avait besoin de se défouler et qu'elle en mourait d'envie, peut-être était-ce un mensonge? Mais Nasso consentit de laisser la jeune femme monter, les affaires n'étant pas si lourde si elle les descendait une par une et cela lui permettrait de ménager ses membres quelques peu maltraités durant la chute.

Ainsi, la jeune femme ne perdit pas de temps et commençait à escalader la falaise sous le regard attentif de Nasso qui détournait de temps à autre les yeux pour appliquer des soins à son Rhino-Komodo, soins qui se résumaient à une sorte de massage sensé permettre un meilleur rétablissement de ce genre d'animaux. Après dix minutes d'une escalade à grande vitesse, à croire que la jeune femme débordait d'énergie et avait déjà eu l'occasion de pratiquer ce genre d'activité, elle fit signe à Nasso qu'elle commençait à descendre les affaires et qu'il lui fallait les détacher à leur arrivée.

En très peu de temps, les affaires furent à terre et après avoir détaché la corde en la laissant retomber au pied de Nasso plutôt que de s'en servir pour faire du rappel, la jeune femme fit à nouveau un plongeon dans l'étendue d'eau. Une vraie enfant au fond d'elle, elle sortait de l'eau toute souriante utilisant à nouveau sa maitrise décidément très pratique pour se sécher à toute vitesse. Au total, ce qui leur aurait prit une heure leur prit environ vingt-minutes et ils étaient à présent prêt pour rejoindre Ona Lulu qui ne devrait pas être si loin même à pied, une quinzaine de kilomètres peut-être vingt.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Jeu 9 Déc 2010 - 21:22

Avoir pu être utile à Nasso m'avait fait chaud au cœur. Et la petite escalade improvisée n'avait pas été bien difficile et m'avais permis d'un certaine façon de me dégourdir un peu sans que je n'abime l'ensemble noir de la sœur de Nasso.
Les massages apportés par Nasso au Rhino-komodo avaient fait effet, mais même si l'animal était sur pied, il ne pourrait pas nous porter pour aujourd'hui, du repos était préférable.
Le maître du feu semblait bien connaître ses animaux et était soucieux de leur bien être. Tout comme il pouvait l'être avec moi lorsqu'il ne voulait pas que je prenne de risques. Cette facette de sa personnalité rendait le personnage généreux chose que j'avais rarement rencontré à la nation du feu depuis ma dernière visite.

Nous avions donc repris le chemin doucement. Nous étions a pieds, le rhino-komodo, que Nasso tenait toujours par les rênes pour éviter qu'il ne s'égare, marchait a son rythme derrière nous.
L'animal ne boitait plus et les petites égratignure de Nasso s'étaient déjà refermées. Le maître du feu avait refusé mes soins, ses blessures étaient trop superficielles selon lui pour faire l'objet d'une séance de soin. Je n'avais donc pas insisté et avais respecté la décision de mon partenaire.

Le soleil, en plein haut dans le ciel était chaud. Mais heureusement, l'air y était sec et une petite brise agréable nous accompagnait et carressait doucement nos visages. Nos estomacs en revanche, s'étaient mis à grogner. Nous commencions tous les deux à avoir faim mais nous n'étions plus qu'à une dizaine de minutes d'Ona Lulu, au pire, il était toujours possible de nous arrêter la bas pour manger.

Très vite, la nature que nous traversions laissa place à une petite ville portuaire. La vision que je m'étais faite de cette ville n'étais pas exactement ce à quoi je m'attendais. Nous nous trouvions dans une ville salie par tout pleins de déchets industriels, les rues maladroitement pavée rendaient le trafic en diligence inconfortable et bruyant. Malgré l'heure et le soleil bien haut dans le ciel, de nombreuses petites ruelles donnant dans l'ombre ne nous permettait pas de voir le bout des petites avenues qui s'offraient a nous. Les habitants ne semblaient pas très nombreux ou alors peut être n'osaient-ils pas se montrer?
Quelques hommes au comportement suspects adossées aux murs de droite et gauche, discutaient à voix basse comme pour ne pas que l'on ne surprenne leur conversation, et nous suivaient du regard en remarquant immédiatement que nous ne venions pas de cette région.

Malgré l'inquiétude qui commençait à grandir en moi je suivais toujours Nasso sans faire de remarques. Le maître du feu sans montré la moindre émotions sur son visage ne lança même pas un regard à ces inconnus et continuais a marcher droit devant lui, semblant connaître la direction a prendre.

Près avoir traversé ce qui semblait être l'allée centrale de cette petite ville, après quelques petits tournants au coin de rues nous arrivions en face du Ona Lulu qui se trouvait non loin de la mer. Un petit espace vert, peut être un des seuls de la ville, se tenait a coté de la Taverne. Nasso y déposa le Rhino-komodo pour qu'il puisse se reposer et attendre notre retour.

Nasso et moi ignorions pourquoi notre ennemi nous avait donner rendez vous ici. Nous ne savions pas si il y serait également ou si cette étape nous mènerait à un autre indice. Le mystère qui planait autour de cette affaire donnait un air inquiétant. Que cherchais t-il réellement? Nasso dans les égouts avait été bref et semblait avoir été perturbé par ses déductions.

Nasso poussa en premier la porte de la Taverne. Des rires bruyants furent les premiers sons qui agressèrent nos oreilles. Et une violente odeur de tabac agressèrent nos narines.
Les maîtres du feu n'étaient pas les seuls clients de la taverne présents, dans ce lieux populaire, la plupart du temps fréquenté pas les hommes, plus particulièrement les marins, semblaient venir de toutes les parties du monde. Quelques bagarres violentes, pour des raison veines telles que les beaux yeux d'une serveuse, ou alors, quelques vieux compte à régler, dans l'enceinte de établissement ne semblaient choquer personne et étaient même ignorées.
Lorsque Nasso passa la porte presque aucun d'entre eux ne remarqua le maître du feu, trop saoule, ou trop occuper à continuer leur conversation.

J'avais suivis Nasso, et marchais dans ses pas, quelques discrètes grimaces de dégouts ou de surprises, face au comportement animalier de certains des clients, arrivaient à trahir mes pensées.
Nous nous étions assit au comptoir, où une serveuse s'empressa de venir pour demander ce que nous désirions consommer, comme lassée par son travail. A bien y regarder, la plupart des femmes présentes dans cet établissement étaient là en tant que serveuses, et travaillaient durement pour sûrement pouvoir nourrir leur famille ou leurs enfants pour certaines d'entre elles.

Le maître du feu commanda pour nous deux un petit plat, rien de bien compliquer, mais consistant. En attendant le repas nous examinions discrètement les lieux ensemble. Nasso semblait concentré et à nouveau perdu dans ses pensées, le brouhaha ambiant ne semblait même plus lui poser de problème.

Au premier abords, rien de suspect n nous sautait aux yeux, après quelques minutes d'observation Nasso se remit face au comptoir, a coté de moi, et s'y accouda.

-Nasso... Murmurais-je en me tournant vers le maître du feu.

L'homme tourna son visage me questionna de son regard vert émeraude.

-Dans les égouts, hier soir, tu as vaguement parler d'un homme que tu as même qualifié de « fou ». A qui pensais-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Ven 10 Déc 2010 - 19:15

La question de Kalae était sensée, il était normal qu'elle veuille en savoir plus sur leur ennemi. Nasso ne répondit pas immédiatement, il se donnait le temps de rassembler un maximum de détails et de les organiser afin de permettre à la jeune femme de comprendre l'histoire le plus facilement possible. La jeune femme pendant ce temps regardait le fils du feu avec insistance afin de lui extraire ses informations.

"Lorsque nous nous sommes séparés, j'ai profité de la région dans laquelle nous nous étions séparés pour trouver de nouveaux produits à exploiter mais ce fut une perte de temps, le sud est devenu plus touristique et industriel que par le passé et bon nombre les produits locaux rares. Bref, sur le chemin du retour à l'exploitation familiale, j'ai fait halte à la capitale, cette fois ci pour rendre visite à de la famille éloignée et ma sœur qui y réside mais en me dirigeant vers leur maison, j'ai été attiré par une affiche d'un tournoi de poker ouvert à tous moyennant des frais d'inscriptions. N'étant pas attendu, je me suis permis ce petit plaisir, j'avais déjà eu l'occasion lors de mon service dans l'armée de jouer à ce jeu, les tours qualificatifs furent assez simples à passer les candidats présent n'étant que de simples amateurs n'ayant jamais appris l'art de dissimuler leurs sentiments, ce qu'ils auraient appris dans l'armée. J'avais remarqué, comme tout le monde, qu'un homme semblait plus qu'excité à l'une des tables voisines, hurlant à haute voix des tricheries quand il perdait insultant les autres de minables quand il gagnait. Il réussi à passer tout comme moi à la finale, peu à peu les places autour de nous se vidèrent et nous nous disputions ardemment la place de premier. Je pense que tu as deviné qui l'a emporté, bien sûr il n'avoua pas sa défaite et demanda aux juges une vérification complètes de mes manches, mon gilet,etc... Les juges me déclarèrent vainqueur et j'étais extrêmement heureux d'avoir fait ce détour, je ne m'attendais pas à remporter une telle somme. Dans un excès de rage, cet homme qui correspond tout à fait à tes descriptions physiques a détruit la table et proféra à mon encontre des menaces mais je n'en tint pas compte, je le pensais simplement mauvais joueur. Lors de nos présentations au début de la partie, il se faisait nommer par son rang: "Baron Qo...quelque chose" je dois t'avouer que je ne me souviens plus de la suite mais comme je te l'ai dit au vue de ta description et de ses indices fétiches: des cartes, cela ne peut être que lui." dit-il en terminant sa tirade.

"Eh bien! Tout cela pour ça!" s'exclamait Kalae

"Il n'est pas rare que des règlements de compte ait lieu à l'issue de rencontre de ce genre, surtout entre les nobles jeunes ou entre membres de l'armée, on nous apprend tôt que la défaite n'est pas une option. Ce principe est chez nous très important mais beaucoup d'entre nous essayons de le réprimer lorsque nous ne faisons que jouer, d'autres non." répondait calmement Nasso conscient que ce principe puisse paraitre stupide aux yeux de Kalae mais qui a été souvent la raison d'avancée de tout fils du feu qui se respecte.

"Ce qui m'a fait le traiter de fou, c'est qu'en général les règlements de compte ont lieu dans l'heure qui suit le dit affront, le fait qu'il ait attendu si longtemps me laisse à penser cela" concluait-il.

Kalae écoutait le maitre du feu avec beaucoup d'attention malgré le bruit, nos deux amis discutèrent encore un peu s'interrogeant principalement si l'homme était là et se dissimulait ou si il leur fallait trouver un indice. Alors que leurs repas semblaient en bonne voie d'approche, un homme vint s'accouder au comptoir à côté de Kalae plus précisément entre Nasso et Kalae. Il semblait ivre et faisait dix ans de plus que son véritable âge, à priori des ravages de l'alcool.

" Tu permets! " S'exclamait Nasso projetant de force l'ivrogne contre une table en le tirant par l'arrière de son T-shirt et provoquant le rire de beaucoup d'hommes.
"Eh...Oueh Mamzelle... Vous savez que vous êtes charmante." dit-il en se relevant avec beaucoup de mal.

Nasso ne pouvait pas voir en pâture ce genre d'individu mais il se contenait préférant concentrer sa rage sur son ennemi quant à Kalae, elle ne savait que faire.

"Euh merci." Dit-elle juste avant de détournait ses yeux vers Nasso pour lui dire à travers un regard qu'elle n'y pouvait rien tout en haussant des épaules.

"Yo! Lâche ton papi et viens t'amuser avec moi et des potes, on a une belle chambre à 5 pièces de cuivre la nuit (c'est à dire le plus bas prix d'une chambre d'hôtel de toute la nation du feu)."

"C'est gentil mais non, mon frère et moi allons manger et nous souhaitons ne pas être déranger alors si tu pouvais rejoindre tes copains dan ta chambre et jouer ensemble ça serait gentil." dit-elle d'une façon assez expéditive.

L'homme s'en allait d'un air dépité tout en titubant puis il se redressa soudainement comme si quelque chose l'avait fait réagir.

"C'est eux!" s'exclamait-il.

L'homme était en réalité un bandit qui avait pour ordre avec sa bande d'agresser le premier tandem frère et sœur qui pénétrerait dans l'établissement dont la fille aurait des cheveux violets. Il n'avait pas tilté au début bien trop ivre mais un éclair de lucidité lui avait permit de prévenir ses collègues avant de s'effondrer à terre. Ses frères d'armes eux étaient tout à fait prêt à en découdre et surgir rapidement.

Nasso et Kalae avait tout de suite comprit aux dernières paroles du bandit qu'il s'agissait d'une nouvelle épreuve et qu'il leur faudrait être sur leurs gardes. Ils avaient vu juste et était bientôt entouré d'une dizaine d'hommes et rien ne leur disait qu'à l'extérieur d'autres ne les attendaient pas...

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Ven 10 Déc 2010 - 23:19

La situation avait très vite mal tournée, à peine étions nous rentré dans la taverne, que déjà les ennuis nous étaient tomber dessus.
Tout un gang de bandit s'était attrouper autour de nous, armés jusqu'aux dents, les plus jeunes d'entre eux devaient avoir la vingtaine d'années tandis que les plus âgé vers la cinquantaine.
Aucun des autres clients n'avaient dédaigné contester ce règlement de compte inégal. Tous tremblaient de peur à l'idée de se mêler d'affaires qui ne les concernaient pas avec de tel bandits.

Nasso et moi avions échanger un grand regard de surprise au même moment. L'homme ivre qui s'était inséré entre nous quelques peu de temps avant s'avança toujours avec difficulté et en se tenant a une table pour éviter de tomber.

-C'est... c'est eux le frère et sœur qu'il veut!
S'exclama-il en butant sur quelques mots et en nous pointant du doigts.

Alors que le repas venait d'arriver et d'être posé sur la table, la serveuse, lorsqu'elle releva les yeux et aperçu la bande de bandit sur le point de se battre, s'écarta rapidement sans prendre la peine de nous prévenir Nasso et moi qui notre repas était servit.
Quelques couteaux furent lancés vers nous pour tenter de nous intimider. Comme par reflex, le maitre du feu et moi étions passer de l'autre coté du comptoir pour se protéger des lames qui allèrent se planter dans le comptoir en bois.
En voyant notre réaction et en sachant qu'ils avaient le dessus sur nous, les bandits se mirent a rire a haute voix.

-On dirait bien que ça se corse « papy » ! Avouais-je en lançant un clin d'œil à mon ami.
-Je ne suis pas si vieux... Répondit Nasso avec un petit sourire lorsqu'il comprit que ce n'était qu'une plaisanterie.

L'heure n'était malheureusement pas à la rigolade et nous devions passer à l'action. Nous nous étions redresser et positionner de sorte à faire face à nos adversaires. Les autres clients de la taverne, sentant la bagarre générale arrivée en avaient profiter pour quitter les lieux sans payer ce qu'ils devaient au tavernier.

-Aller, on les attrape!Ordonna l'un d'eux en brandissant son sabre.

Cet ordre fut le signal de départ pour tous, les bandits se jetèrent comme des sauvages sur nous. Nasso avait de bons reflex et ne perdit pas de temps pour activer ses flammes pour tenter de tenir à distance ses ennemis après en avoir brièvement bruler certain pour les mettre en garde.
Comme à mon habitude je ne m'étais pas séparé de ma gourde, de l'eau était donc toujours a ma portée et j'avais moi aussi fait une petite démonstration de quel bois je me chauffais a nos ennemis.
Seulement les bandits comptaient eux aussi des maîtres des éléments dans leur rangs, et ils étaient resté stoïque devant nous.

Nous nous étions lancé dans un combat dangereux. Nasso donner toute sa puissance de feu et ne faisait pas sentimentalisme pour échapper à ses brutes. J'adressais un regard sombre mes adversaires et n'hésitais à aucun moment a faire preuve de violence pour les repousser et les battre. Nasso n'hésitait pas a se servir du combat à mains nue en plus de sa maitrise. Il nous fallait être souple et vif pour pouvoir faire attention à toutes les attaques qui pouvaient venir de droite et de gauche. Un de mes adversaire attira mon attention, une carte à jouer dépassait de la poche extérieur de sa chemise. Je reconnu immédiatement que cette carte provenait du même paquet que celle qu'avait pu recevoir Nasso depuis le début de cette aventure.

Je sentais que je devais récupérer cette carte, peut être n'y avait il rien d'important dessus, mais je ne voulais pas passer un potentiel indice. Quelques hommes avaient tenter de me barré la route en se jetant sur moi et en s'accumulant les uns sur les autres. Mais de dessous, pressée et énervée j'avais transformé l'eau liquide en glace et avais fait apparaître de grands stalagmites qui les empalèrent.
Je dus écarter quelque un de leur cadavres pour pouvoir sortir du tas et reprendre la direction de ma cible.

L'homme que je visais s'était aperçu de mon attention net semblait m'attendre de pieds ferme. J'étais arrivée en courant devant le détenteur de la carte, qui semblait avoir une trentaine d'année, tout comme Nasso.
Mon adversaire activa une boule de feu dans sa main et me fit signe d'approcher. Il ne m'en fallut pas plus pour que je ne l'attaque en utilisant un serpent d'eau.

Nous étions désormais trop pres pour utiliser nos pouvoirs et nous avions continuer a mains nues. Le niveau de combat semblait être a peu près le même puisque aucun de nous deux arrivait a toucher l'autre, nous nous contentions de nous frôler de très près et d'éviter les coups avec de rapides esquives. Seulement une combinaison de mouvement rapide avait réussit a me surprendre et me projeta en arrière.
Emportée par le coup, j'avais atterrit violemment sur le dos, sur une table qui se brisa aussitôt sous la violence de l'impacte, en me faisant a nouveau tomber au sol dans la même position. La chute et le choc de l'attaque que je venais de subir me laissa quelques instants une vision peu claire, je m'étais relevée avec difficulté et en titubant, la main posée sur ma tête comme pour me remettre les idées en ordre.

Mon adversaire ne voulait pas en rester là il profita de cet instant de faiblesse pour détacher ma gourde en défaisant la cordelette qui la maintenait à ma taille et la passa autour de mon cou et me saisit avec l'autre main par le poignet de façon a ce que je ne puisse pas utiliser ma maitrise. J'avais tenter d'attraper la carte qui était a portée de main.

-C'est ça que tu cherches?Me demanda l'homme en posant un léger regard sur la carte.

Le cou serré avec la cordelette, parler m'étais devenu une chose difficile avec la dernière main libre qu'il me restait je tentais désespérément de la desserré pour pouvoir respiré a nouveau.

L'homme se mit a rire, jusqu'à ce qu'un forte sensation chaude commençait à apparaître au niveau de mon poignets, je compris alors très vite que le maître du feu contre lequel je me battais augmentait la température de la paume de ses mains pour tenter de me bruler le plus doucement possible.

-Na... Nasso... Murmurais-je dans un dernier douloureux souffle, pour tenter de demander de l'aide.
-Qu'est ce que tu as dis? Demanda le maître du feu curieux, sans pour autant desserrer ses prises.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Sam 11 Déc 2010 - 11:21

Le combat avait commencé fort et les maitres des éléments qui leur étaient opposés était du feu et de la terre. Sachant qu'entre ces deux nations ce n'est pas l'amour fou malgré le temps qui a passé depuis la grande guerre, il était surprenant de voir de telles alliances.

Un maitre de la terre et un du feu faisaient face à Nasso pendant qu'une majorité des non-maitres avait prit pour cible la demoiselle de l'eau. Kalae et Nasso se débrouillaient très bien, à les voir cela aurait pu paraitre facile mais le combat était rude, les hommes armées étaient une masse difficile à maintenir à distance et les maitres plutôt expérimentés.

Alors que Nasso avait de toute évidence le dessus face aux deux maitres, Kalae semblait avoir trouvé une cible et avait disparu de l'angle de vision du maitre du feu après s'être débarrassé de plusieurs hommes, Nasso avait fait de même du peu de non-maitres qui l'avait approché.

Le sol de la taverne était un véritable champs de ruine, le maitre de la terre ayant fait jaillir d'en dessous du plancher ses rochers et pics, des corps et des armes jonchaient aussi à terre. Kalae qui était partie presque une minute auparavant était dans le pétrin et dans ses dernières forces tentaient d'obtenir l'aide du maitre du feu en le nommant. Mais le bruit des rochers qui sifflaient et s'écrasait derrière lui avait totalement rendu son appel muet. La jeune femme était à bout de force et commençait à sentir ses paupières s'alourdirent et alors que tout espoir semblait être perdu, un rideau de feu bleu parallèle au sol passa juste au dessus d'elle et forçant l'homme à desserrer son étreinte mortelle. L'appel de la jeune femme ne lui était pas parvenu mais un mauvais pressentiment et une attaque du maitre du feu ennemi l'avait amené à détourner la tête et à contempler la scène qui se déroulait de son côté. Il avait immédiatement réagit et alors que la jeune femme s'écrasait à terre, Nasso se déplaçait jusqu'à elle en projetant à nouveau de violentes flammes à l'encontre de celui qui l'avait agressé, l'homme fuit par la porte qui donnait sur le parc.

Les deux autres maitres des éléments n'en restèrent pas là et alors que Nasso saisissait la jeune femme dans avec un bras pour la tenir en position assise afin qu'elle reprenne son souffle après avoir bruyamment toussoté, les deux ennemis projetèrent une attaque combinée que Nasso tenta de détourner à l'aide d'un éclair. Une explosion surgit de la rencontre des deux attaques projetant Kalae et Nasso à travers la vitre et les faisant atterrir dans l'espace vert où reposait le Rhino-Komodo. La retombée avait été violente et Kalae qui n'avait pas eu l'occasion de vraiment récupérer de son étouffement heurta violemment le sol et roula sur quelques mètres de tout son long malgré les efforts de Nasso pour tenter d'amortir sa chute.

De l'explosion, aucun des deux maitres ennemis ne ressortit dans les premiers instants laissant à Nasso le temps de faire l'hypothèse de leur mort et de se rendre à nouveau près de Kalae.

"Kalae!" s'exclamait-il en se mettant à genou au côté de la fille de l'eau.

Elle respirait encore et même ses yeux commençaient à bouger même si la difficulté semblait grande. Un sourire éclairait le visage du maitre heureux de voir son acolyte encore vivante, il relevait la tête et découvrait une nouvelle bande armée sur les toits qui les observaient avec arc et épée en main. Cette fois-ci, il semblait être deux à trois fois plus nombreux mais mis à part le maitre du feu de tout à l'heure aucun ne semblait maitriser d'élément à leur façon de se tenir.

Nasso se relevait, tenant Kalae dans ses bras afin de se réfugier contre un mur, ainsi pourrait-il plus aisément défendre la position et même emporté la confrontation pendant que Kalae récupèrerait. La fille de l'eau avait une trace bleutée tout autour du cou, son poignée quelque peu rougi et sa robe noir esquinté.

Les archers décochaient leurs flèches en direction du fils du feu, les plus précises arrivaient droit sur Nasso qui se chargeait de les réduire en cendre avant qu'elles ne soient trop proche, celles avec l'embout en métal, elles, étaient détourner par l'air chaud que provoquaient ces mêmes flammes. Un éclair ensuite directement dirigé contre le toit où les archers avaient tous prit refuge. Sans demander leur reste, ils disparurent dans l'obscurité des rues adjacentes et seul les épéistes et le maitre du feu était resté, dans un premier temps, il ne fut pas difficile de les repousser car ils étaient à une distance permettant de faire des attaques puissantes et ne nécessitant pas beaucoup de précision mais quand des hommes descendirent juste à côté d'eux le long du mur contre lequel ils s'étaient réfugiés, c'était une autre chose. Le combat à la lame n'était pas très familier au maitre du feu qu'était Nasso mais grâce à des techniques de corps à corps et de maitrises, il arrivait néanmoins à se défendre bien qu'une ou deux plaies s'ouvrirent ci et là.

Ce combat était éreintant, dès qu'il réussissait à mettre l'un des hommes en danger, un autre arrivé dans un autre angle l'empêchant de terminer le premier. Les hommes semblaient même redoubler de leurs efforts, sûrement y avait-il une récompense à celui qui mettrait le coup final car telle était le principal intérêt de ces hommes. Le combat autrefois offensif était devenu à présent défensif, le temps pour le maitre du feu de trouver une nouvelle stratégie alors que la pluie commençait à s'abattre sur le lieu de combat. Cela avait ralentit un peu la cadence car la visibilité était tout autre, le maitre du feu ennemi n'avait lui toujours pas participé au combat contre Nasso, laissant deviné qu'il avait été suffisamment payé pour ne pas en vouloir plus, il semblait uniquement là pour faire la logistique des hommes.

Les combattants s'étaient reculés un instant laissant Nasso respirer avant la charge qui semblait inévitable, une erreur dans un sens car maintenant qu'il n'était plus au corps à corps user de sa maitrise serait plus aisé bien que la puis l'amoindrisse. Le tout était de savoir si il pourrait surveiller les 180° sur lesquelles s'étaient répartit les hommes. Ça y était, les hommes s'élançaient tous ensemble sur Nasso quand ils furent d'un seul coup stopper net. La pelouse verdoyante et humide s'était transformé en piège de glace pour tous les pieds et jambes des épéistes. Nasso surprit détournait ses yeux en direction de Kalae qui s'était adossé au mur et avait posé ses mains à terre pour glacer l'eau qui était abondante sur le sol mais cela semblait avoir épuisé le peu d'énergie qu'elle avait récupéré. Nasso profita de ce piège de glace pour en finir avec les épéistes qui tentaient de se défaire de la glace avec des coups d'épée plus ou moins précis. Certains avaient néanmoins réussit à prendre la fuite, les plus éloignés de Kalae n'avait eu en effet qu'un pas à faire pour sortir de la patinoire et s'évanouir dans la nature.

Le maitre du feu qui s'était lui aussi retrouvé au piège s'était aisément libéré et alors que Nasso s'approchait de lui, il échangea quelques tours de maitrise avec Nasso mais rien y faisait, il reculait, encore et encore jusqu'à se retrouver dos au mur. Sa maitrise du feu était des plus pitoyables, on comprenait à présent pourquoi il était resté à l'écart.

"Écoutez, nous pouvons trouver un accord. Mon commanditaire m'a donné cette carte et votre amie semblait la désirée, je vous la donne." dit-il en la jetant à terre.

Nasso continua à s'approcher, l'homme qui était mauvais en maitrise se révélait néanmoins bon en art martial et se mit donc en position de défense. Plusieurs coups s'échangèrent, mais dos au mur il avait peu de manœuvre et bientôt se retrouver plaquer contre le mur, la gorge écrasé par le bras de Nasso et alors que l'homme subissait une strangulation, Nasso s'offrait le plaisir de lui brûler le poignée. Il essayait d'hurler de douleur mais rien à faire aucun son ne se dégageait de sa bouche.

"Un rendu pour un rendu, sauf que moi, je termine le travail.".

La jeune femme adossée au mur avait observé la scène épuisée et bien que sa rancœur envers l'homme était grande, elle ne souhaitait pas voir Nasso sombrer dans de telles obscurités que la vengeance mais elle n'avait pas la force de parler, elle ne fit donc que détourner les yeux quand Nasso porta le coup fatal en brulant le visage de l'homme.

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Sam 11 Déc 2010 - 17:01

J'avais fermer les yeux en plus de détourner la tête. Le bruit qu'avait fait le feu de Nasso et le cri de douleur étouffé de notre adversaire m'avait sembler longuement résonné. Une fois le silence revenu, j'ouvris à nouveau les yeux et pu constater Nasso debout, devant le maitre du feu qui était allongé au sol, sur le ventre, un discret filer de fumée s'échappait du haut de son corps au contact du sol froid.

Le calme était si violemment revenu que ni Nasso ni moi avions encore échanger de mots, seulement un regard. Un sérieux exemplaire était lisible dans les yeux si clair de mon compagnon. Rassurée de voir qu'il avait d'une certaine manière, mit un terme notre menace, je m'étais doucement décollée du mur et avait avancé de quelques lents pas en sa direction.

Nasso déposa son regard vers le sol où la carte à jouer reposait face cachée. Il s'accroupit et la saisit doucement entre ses doigts. Lorsqu'il la retourna, un crane imprimer en noir et blanc, maquiller comme un clown et portant un chapeau de fou nous lançait un sourire machiavélique. Le mot « joker » était imprimer l'un a l'endroit, l'autre a l'envers sur les deux extrémités de la carte.
Au bas de celle-ci, une phrase avait semblait-il été rajoutée à la main. Nasso ne put s'empêcher de la lire en la murmurant, me permettant par la même occasion de savoir ce qu'il était écrit tandis que j'arrivais en prenant de temps en temps appuie contre un mur.

-… « Dans le cimetière des terres du baron de Yorme, les morts dansent, tandis que la nuit règne.»

Le message était clair, notre prochain point de rencontre était dans un cimetière,sur les terres du baron de Yorme, à la nuit tombée. Du moins c'est ce que l'homme en avait déduit de par le mot laisser.
Nasso l'avait regarder longtemps, se rapellant désormais le nom de celui qui avait été autrefois son adversaire lors d'un tournois de poker. Il nous avait donner rendez-vous cette fois en ses terres, dans un lieux qui semblait encore annoncer bien des problèmes...
Lorsque j'étais arrivée à son niveau, j'avais eu le temps d'entrevoir l'inquiétant joker avant qu'il ne le range avec les autres cartes que nous avions amasser depuis le début, tentant d'effacer l'inquiétude qui gagnait son cœur.
Mon regard se déporta une nouvelle fois vers le cadavre du maitre du feu qui m'avait étrangler, et bien faillit me tuer si Nasso n'était pas intervenu. La même marque rouge que j'avais au poignet était aussi visible sur le sien, Nasso avait prit la peine de lui rendre ce qu'il m'avait donner avant de le tuer.

-Merci... merci Nasso. Avais-je murmuré alors que la force de parler commençait à me revenir doucement.

Le maitre du feu se contenta de répondre par un sourire, il porta sa main à mon menton pour le soulever légèrement et examiner la marque bleue causée par la corde qui avait été enroulée autour de mon cou. Même si elle pouvait sembler douloureuse, cette contusion pourrait disparaître rapidement avec une séance de soin, tout comme la marque de brulure à mon poignet.
Le frottement de sabot du Rhino-komodo, qui était au fond du petit terrain, interrompit Nasso dans son observation qui, sur ses gardes, regarda autour de lui comme pour vérifié qu'il ne restait bien aucun ennemis cachés.

-C'est bon, je n'ai rien Nasso. Concluais-je pour le rassuré en reposant ma main contre le mur pour ne pas perdre l'équilibre, encore un peu faible sur mes jambes. Tout est fini.

Nous avions décider de retourner a l'intérieur de la taverne pour vérifié qu'aucun des maîtres engagés par notre mystérieux baron ne comptaient nous suivre et terminer le travail en nous suivant et en nous attaquant par surprise pendant notre sommeil.
Pour éviter toutes nouvelles chutes, j'avais passer mon bras autour du cou de Nasso qui en me tenant par la taille, m'aidait à avancer sans avoir besoin de prendre appuie contre un mur. Nous avions à nouveau passé la porte d'Ona Lulu, les rires bruyants et les chants de marins avaient disparut pour laisser place a un lieu dévasté et silencieux où des corps allongés recouvraient le sol.
Nous avions marcher en enjambant quelques corps, la taverne semblait désormais belle et bien déserte, même les serveuses et le tavernier avait prit la fuite face à l'ampleur qu'avait prit cette bagarre.
Seul une chose avait sembler resté miraculeusement en état et en ordre: notre repas présent au comptoir encore fumant. Peut être bien un des rares points positifs de la journée...

Nasso et moi avions enjambé quelques corps pour retourné au comptoir, une fois la structure de bois atteinte, nous avions redresser deux tabourets pour pouvoir nous assoir à nouveau face à lui, pour pourvoir nous reposer avant de repartir à la poursuite de ce baron détraqué. Nous avions poussé un soupir de fatigue au même moment en nous asseyant.
Le maître du feu et moi nous étions retourné vers notre plat, affamé, mais il était encore trop chaud pour pouvoir y toucher.
Ma gourde gisait au sol non loin de là, je m'étais délicatement lever pour aller la ramasser et l'attachai a nouveau avec la fameuse cordelette autour de ma taille. Il y rester encore un peu d'eau a l'intérieur et en attendant que le plat ne refroidisse j'en avais profiter pour commencer les soins.
De l'eau engloba alors la peau de mon cou au niveau de la marque bleue ainsi qu'à mon poignet. Heureusement les marques qui m'avaient été causées n'avaient été que superficielles, mes techniques de soins seraient donc assez puissantes pour pouvoir effacer toutes traces de cette mauvaise passe.
L'homme qui m'accompagnait me regardait faire silencieusement, je jetai alors un œil à Nasso pour vérifier si lui non plus n'avait pas besoin de soigner quelques plaies. Quelques blessures plus ou moins profondes étaient visibles sur lui aussi. Je déposai alors sans lui demander la permission, de l'eau sur ses plaies pour qu'elles puissent cicatriser au plus vite.

-Quand tu te fais des ennemis Nasso, tu ne fais pas les choses à moitié. Avais-je calement confier avec un discret rire aux lèvres que j'avais désormais retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Dim 12 Déc 2010 - 20:23

La phrase de la belle Kalae le fit sourire, elle ressemblait énormément à ses paroles lors de leur dernière rencontre au sujet des penchant de la jeune fille pour les ennuis. Sûrement ne l'avait-elle pas oublié. Bien que d'ordinaire réticent aux propositions de soins de la maitresse de l'eau, le fait qu'elle ne lui en demande pas l'autorisation ne l'avait pas mis dans une situation de nécessiteux et donc il profitait pleinement de ce rétablissement accéléré.

Recevoir des soins d'une maitresse de l'eau lui rappelait l'incident d'il y a plusieurs années au cours duquel il avait failli trouver la mort alors que le navire dans lequel il servait avait fait escale dans un port de l'eau. La vie, il la devait à une fille de l'eau qui n'avait pas hésité à lui venir en aide après une chute du navire contre le quai glacé. Ramenant cette question éternelle, qui était-elle?

Une fois que Kalae eut finit de lui procurer les soins sur les blessures saignantes, elle rangea son eau dans sa gourde, il était l'heure de manger et la jeune femme avait noter le regard absent de son ami. Elle l'extrait de ses pensées en l'invitant calmement à prendre place à leur table, il en sortit immédiatement et rejoint la fille de l'eau devant leurs plats à une température idéale.

La scène était invraisemblable, nos deux amis mangeaient leur repas du midi à environ quatre heure dans un établissement totalement désert et presque en ruine. Le plus aberrant peut-être était qu'aucun garde, représentant de l'autorité n'était venu voir ce qu'il se passait en pleine journée dans cette ville. Plus qu'évident que ces derniers ont du être soudoyé ou bien tué laissant la ville sans aucune régulation de la criminalité.

Il fallait avouer que pour une simple taverne, leur repas était d'une qualité plus que respectable même si la présentation des plats laissaient à désirer. Alors qu'il mangeait, la jeune fille et le maitre du feu discutèrent un peu de leur nouvel itinéraire, le cimetière des terres du baron de Yorme, tout ce que Nasso en savait été que ça se trouver bien plus au Sud mais il faudrait passer par une carte détaillée des régions du Sud pour en avoir la localisation précise. Cela ne représenterait pas un gros problème, une petite halte dans un magasin avant de partir et ça serait bon.

"A quoi pensais-tu tout à l'heure?" interrogeait la fille de l'eau intriguait.
"Je ne vois pas de quoi tu parles..." répondit Nasso niant toute dispersion de son esprit.

Elle n'insista pas, l'histoire de ses grand-parents paternelles lui était revenu en tête et la jeune femme en déduit que comme elle, certaines choses du passé pouvait hanter le fils du feu.

Le repas terminé, ils laissèrent sur ce qu'il restait du comptoir la somme que le fils du feu et la fille du feu estimait correcte pour leur repas, n'ayant pas eu la note et ne prenant pas en compte la tentative d'assassinat qu'ils avaient subi en ces lieux. Il ressortait par la porte donnant sur le lieu de l'affrontement afin de récupérer le Rhino-Komodo qui était allongé paisiblement sous un chêne face à une multitude de corps et d'une patinoire qui fondait dû à la pluie qui s'estompait petit à petit. La fille de l'eau profitait de sa patinoire improvisé pour la faire fondre afin de prendre suffisamment d'eau pour sa gourde, elle laissait le reste retourner dans la nature. La bête fut rapidement chargée des affaires qu'il lui avait ôtée à leur arrivée et c'est à ce moment là que les nuages gris disparurent totalement vidées de leur cargaison. Il était déjà tard pour prendre la route mais qu'à cela ne tienne, Kalae et Nasso suivit du Rhino-Komodo entreprirent de faire déjà plusieurs kilomètres en direction de leur objectif. Mais avant tout, ils se stoppèrent dans le premier magasin d'affaire de voyage où Nasso trouva ce qu'il espérait, une carte détaillée des régions du sud qui localisait les résidences de la noblesse environnante, une fois la maison trouvée, le cimetière ne serait plus loin.

La carte lui indiqua la localisation de la maison des Yorme, elle était sur la péninsule la plus au Sud-ouest de la nation du feu, sur le flan est d'une moyenne montagne. Nasso après l'avoir payé une misère au marchand ressortit et s'approcha de Kalae qui tenait la monture comme Nasso lui avait dit afin de lui pointer du doigt leur destination.

"Localisation":
 

Cela leur prendrait du temps à pied mais Nasso espérait trouver éventuellement un navire pour les emmener sans mal et rapidement en contournant les récifs montagneux non loin du cimetière. Encore leur fallait-il trouver un port avec des navires assez grand pour les prendre eux et la monture mais aussi qui ont la péninsule en destination. Sinon la marche s'imposerait à eux...

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!> Lun 13 Déc 2010 - 21:42

Même si le Rhino-komodo se tenait tranquille, j'avais tendance à bien maintenir fermement les rênes entres mes mains comme me l'avais dis Nasso, même si après tout, avec la force d'une telle bête, je ne risquais pas de réussir à la retenir si jamais elle décidait de s'emballer.
Nasso sortit de la petite boutique, carte en main. Et s'empressa de l'ouvrir sous mes yeux et de m'expliquer soigneusement la localisation des terres du baron de Yorme et notre position actuelle.
La distance que nous avions à parcourir était plus longue que celle que nous avions eu a traversé lors de nos précédentes étapes.

-Deux options s'ouvrent a nous. S'exclama le maître du feu en roulant la carte soigneusement pour pouvoir la ranger avec nos affaires. Soit nous nous y rendons à pied, ce qui risque de nous prendre deux bonnes journées, peut être plus. Soit nous prenons un navire ici, au port.

A voir les fréquentations de cette ville, et les malfrats venus de tous les coins du monde pour s'approvisionner durant leur voyage, prendre un navire avec à bords des personnages très proches de ceux que nous avions combattu dans la taverne n'était sûrement pas la meilleures des solutions. Qui plus est, ils allaient sûrement nous payer des taxes pour ce petit voyage et augmenter dangereusement le prix pour le rhino-komodo qui nous accompagnait.
L'option la plus prudente et raisonnable était la marche. Du moins pour le moment, après si vraiment le temps nous manquait nous pouvions toujours prendre une autre petite embarcation, plus tranquille dans une ville voisine.

Nasso acquiesça ma vision des choses et nous avions déjà prit la direction des terres du baron. Le maître du feu avait reprit les rênes de son animal avant de monté dessus avec aisance et souplesse comme il avait l'habitude de faire. Il me tendit la main comme à chaque fois que nous étions monté sur l'animal pour pouvoir m'aider a grimper sur le grand rhino-komodo. Une fois installer a l'arrière et accrochée au robuste maître du feu, l'animal, suite aux ordres de son maître commença a galoper dans la direction donnée, désormais totalement rétablit de sa frayeur de la matinée.

Même si nous étions déjà en fin d'après midi, nous avions avancé ainsi pendant quelques petites heures sans faire d'escales pour gagner un maximum de temps. Nous étions désormais en pleine nature comme éloignée de toutes civilisations, ce silence et ce calme retrouvé avait un coté rassurant et relaxant, qui arrivait a nous faire oublier momentanément nos problèmes. Même si elle ne m'avait pas toujours offert d'agréables moments j'aimais cette nation, pour son climat si doux et agréable, et ses paysages colorés. Le soleil commençait a disparaître au loin, Nasso préféra alors s'arrêter pour aujourd'hui, les voyages de nuits n'étaient pas sûr a dos de rhino-komodo, qui plus est l'animal méritait du repos, depuis notre départ de la demeure des Lumens cet animal nous avait été bien utile et méritait notre attention.

Nous nous étions arrêter au beau milieu d'une forêt et avions décharger a nouveau le rhino-komodo pour le soulager de ses poids. Nasso et moi, comme si nous avions l'habitude, nous nous étions très vite répartie petites tache pour être prêt avant la tombée de la nuit. Je m'étais enfoncée dans les bois pour pouvoir chercher du bois pour le feu tandis qu'il était partit chasser pour que l'on puisse se mettre quelque chose sous la dent. Une dizaine de minutes plus tard, nous nous étions retrouver là où nous nous étions quitter. Le rhino-komodo s'était déjà coucher au sol en poussant un long soupir.

Le ciel avait avait déjà prit une teinte bleuté lorsque Nasso alluma le feu grâce à sa maîtrise. Le maître du feu avait réussit a attraper un lapin pour le dîner de ce soir. La nuit était tombée très vite ce soir là, la lune et les étoiles éclairaient doucement les lieux. Tous les deux assis devant le feu nous avions déjà entamer notre repas en discutant de choses et d'autres pour tenté d'oublier le rendez vous qu'il nous attendait sur les terres du baron de Yorme. La respiration lente du rhino-komodo nous avait fait comprendre que l'animal s'était endormit, il lui fallait bien se reposer, demain s'annonçait être une grande journée de voyage pour pouvoir arriver à temps à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Une partie de poker. <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» [Fanfiction] Partie de Poker
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» [INFO] Jouer au poker online sur HD2
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: