Partagez|

Mission N1

Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Mission N1 Sam 6 Nov 2010 - 20:11

N1) Un groupe de voleurs a dérobé le Bâton de Vol sculpté de Maître Willaz. Partez à leur poursuite et écrasez-les pour reprendre l'objet précieux. [Par Yuke]

J'étais tranquillement assis dans le dojo des cieux, en train de méditer depuis un bon moment. Pendant cet exercice, parfois, je me laissais aller à compter le nombre d'habitant que je pouvais localiser grâce aux alizées du matin. Je laissais aussi mes sens s'échapper avec l'air suivant la douce voie de l'air. Quand soudain, un étrangement remue-ménage vint s'ajouter au paisible bruit de la cité encore a moitié endormi. J'entendais quelques mots par ci par la et j'entendis les mots "Willaz" et "bâton" prononcés avec inquiétude et affolement. Que se passait-il donc de si beau matin.
Je sortis paisiblement du dojo, bien décidé à découvrir ce qui se passait. Le vent fouettait mon visage et je le reniflai à plein poumon. Même de là où j'étais, le bruit de l'agitation me parvenait. Ainsi que les effluves persistants de la crainte et de l'inquiétude emplir mes narines avec la brise qui venait en ma direction. Quand la brise cessa, je ne captai plus rien. Mais j'avais eu le temps de situer a peu près l'endroit. Fléchissant les genoux, je fis un grand bond en direction de l'endroit, puis me faufilant de toits en toits, aussi discrètement que possible (c'est à dire sans bruit), pour arriver a mon objectif.
Maintenant j'étais assez proche pour distinguer le raffut et je pouvais aisément me diriger grâce au son. Quand j'arrivai sur place, j'interceptai un moine qui courait l'air affolé. C'était le seul d'ailleurs. Les autres parlaient juste un peu fort dans leur coin à mon goût. Ils devaient juste surement murmurer, mais ma séance de méditation avait accrue ma sensibilité. Cependant je me mis à questionner le jeune moine sur l'origine de ce raffut.
-On...On a volé le bâton...le bâton de maître Willaz !

Je le lâchai, surpris et il se remit à courir pendant que j'allais dans la demeure de maître Willaz. Celui-ci était absent pour le moment, et c’était d'autres maîtres de l'air qui avaient l'habitude de venir le voir qui avaient découvert la disparition du bâton de maître Willaz, que celui-ci n'avait pas emporté avec lui selon ceux-ci car il les avait prévenus.
-Alors pourquoi êtes-vous venu quand même ? Demandai-je intrigué.
-Il nous a envoyé chercher son bâton pour le lui ramener, car il ne pouvait venir le chercher lui-même.
-Hum...et à quel heure pouvaient s'introduire les voleurs pour prendre son bâton.
-...De 3 heures ce matin a 6 heures, l'heure de notre arrivé, je pense. Willaz est partit a 3 heures du matin, ne me demander pas pourquoi je ne sais pas moi-même.
-Bien...Merci de votre collaboration.
Il était a présent 7 heures et demi, ce qui faisait une marge d'avance de 4 heures et demi au grand maximum pour ces voleurs. Le vent autour de moi formait de petit cercle. J'étais en colère. Une terrible colère. Jamais. Il ne faut jamais toucher au bâton volant d'un maître de l'air. Et ils allaient le comprendre très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Sam 6 Nov 2010 - 20:14

Je sortis de l'immeuble en flottant presque sur l'air, tellement le vent qui soufflait autour de moi était fort, reflétant ma colère. Ils allaient comprendre ce que leur injustice coûtait. Je reniflai l'air, m'aidant de ma maîtrise pour m'apporter le plus d'information olfactives possibles. L'odeur de maître Willaz avait quitté la demeure quelques heures plus tôt, mais son odeur encore, plus récente cette fois, quittait de nouveau la demeure sans pour autant qu'elle en soit revenu, d'ailleurs accompagnée par cinq odeurs. Mais cela était flou. Il y avait bien trop de gens qui entraient et sortaient. Leur trace était floue. Et il allait très bientôt pleuvoir, annulant toutes chances de les retrouver. La seule chose que je savais était qu'ils étaient sortis de la cité. Je fonçai prendre mon bison volant en moins de deux et sautai sur lui. Puis aussitôt les paroles magiques prononcées, elle décolla et s’élança dans les airs vers les portes de la cité. Puis rapidement, il ré-atterrit devant les portes où s’apprêtaient à sortir plusieurs personnes. Je sautai de mon bison et d’un revers de la main, j’envoyai un courant d’air de puissance moyenne qui les arrêta sur place. Ils n’étaient que cinq. Ils me regardèrent, étonnés de me voir. Je leur expliquai brièvement la situation quand il commença a pleuvoir. J’interrompis mes explications pour me diriger vers la sortie, car je devais retrouver la trace des voleurs avant qu‘elles ne disparaissent. Je scrutai le sol pour voir si je pouvais distinguer toutes sortes de traces de pas. Elles étaient toutes enfoncées plus profondément dans le sol que des marques naturelles en raison des bagages. Et pourtant, je pus découvrir 5 traces de pas, plus légères que les autres. Comme si ils ne portaient pas de bagage. Qu’ils n’étaient pas restés longtemps, ayant un but précis. La chance me souriait enfin. Je donnai des instructions rapides à mon bison et laissai les voyageurs circuler librement.

Cependant, je fonçai sur leur piste, Esméralda me suivant par la voie des airs. Les traces étaient encore fraîches, mais a cause de la pluie il ne resterait bientôt rien. Petit à petit, les traces me menèrent vers la forêt. Elles avaient commencés à prendre de l’allure. Mais la pluie était trop forte. Les odeurs ancienne disparaissaient lentement. Subitement, les traces s’arrêtèrent. Où plutôt la pluie les avait effacées. Seule une très légère odeur du maître Willaz persistait. Mais le chemin se divisait en cinq autres chemins… Et l’odeur de Willaz se profilait sur les cinq chemins à la foi.
La seule explication était qu’ils avaient portés tour a tour le bâton du maître et que l’odeur de celui-ci était resté imprégnée sur eux. Je décidai donc de prendre l’un des chemins au hasard, celui le plus à gauche. Je commençai à courir à travers les arbres de la forêt en suivant son odeur. Mais au fur et à mesure, je ralentis. La forêt, elle était trop calme. Il n’y avait absolument aucun bruit. Pas un oiseau, pas un bruissement de pas. Comme si la forêt se retenait.
Je n’étais pas seul. Je m’arrêtai net et me mis debout. Tous les sens en éveil, j’écoutais et je reniflais la forêt. Je fermai les yeux pour me concentrer sur mes deux sens les plus aiguisés. Une odeur. Légère. Masquée, pour ne pas qu’on la perçoit. A quelques mètres d’ici, à ma droite. Un souffle, lent et mesuré, faible. Je fis comme si je n’avait rien perçu et rouvris les yeux. Peut-être ne me voulait-il pas de mal...
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Sam 6 Nov 2010 - 20:16

Je continuai donc ma route en ralentissant et en me concentrant sur cet individu. Mais ce fut une erreur. En me focalisant sur lui, j’avais de ce fait oublier de scruter les alentours pour éviter ce qu’il y avait de plus enfantin. Un piège. Tandis que je marchais, mon pied rencontra une légère résistance. Trop légère pour qu’elle arrête mon pied, celui-ci la coupa. C’était un fil, fin et presque invisible. Pourtant j’aurais du le voir. Aussitôt que le fil fut coupé, plusieurs petits couteaux, shurikens et autres armes blanche de petites taille foncèrent sur moi. Rapidement, je créai une barrière de vent autour de moi pour me protéger en joignant mes mains et les écartant vivement. Le bandit me sauta dessus pendant que l’air de ma technique se dissipait. D’un coup, il dégaina son épée et m’attaqua à l’horizontal, au niveau de la tête. Je l’évitai en faisant un pas en arrière et en reculant la tête. Sans perdre de temps, il fit un pas en avant et me lança un deuxième coup plus bas cette fois ci, au niveau de la taille. Je fis un bond en arrière cette fois, et d’un salto j’atterris sur une branche d’arbre. Il sauta à ma rencontre, son épée en garde, comme le font les samouraïs. Je lui envoyai une bourrasque d’air d’un revers de la main mais il la coupa avec son épée et me porta un coup vertical. Je sautai hors de sa portée, et la branche sur laquelle j’étais deux secondes plus tôt fut coupé.

Tout en sautant, je lui envoyai deux boules d’air. L’homme prit appui sur un arbre et évita mes boules d’air. Puis il prit appui sur un autre arbre pour foncer vers moi de nouveau. Cette fois-ci je n’allais pas reculer. Je sautai moi aussi dans sa direction. Cette fois-ci, il me porta un coup directe avec son épée, visant ma tête. J’évitai d’un mouvement de tête son coup et je ripostai. Mon corps était à l’extérieur de sa garde, mais mon poing droit, lui, était parfaitement à l‘intérieur.
-La frappe du Dragon Céleste !
Je recouvris mon poing d’une masse d’air solide et lui donnai une superbe droite aérienne. Il alla s’écraser sur le sol, déconcerté. En atterrissant, je me dirigeai de-suite vers lui et l’attrapai par le col de son t-shirt pendant qu’il reprenait ses esprits. Quand il rouvrit les yeux, j’avais entravé ses mains et ses pieds avec des serpents d’air et je le maintenait à quelques centimètres du sol, plaqué contre un arbre. Il essaya vainement de se débattre, sans succès car je le tenais fermement. Il grogna quelques instants puis se calma quand il comprit que cela ne servait à rien.
-Que me veux-tu ? Pourquoi tu m’as attaqué ? Et comment savais-tu que j’allais venir ici ?!
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Sam 6 Nov 2010 - 20:20

Il ne me répondit rien d’abord. Il détourna son regard et un sentiment de fierté envahit mes narines. Mais je resserrai les liens d’air qui le retenait et il poussa un gémissement de douleur. Je desserrai les liens qui le retenaient et une expression de soulagement s’empara de lui.
-Je pourrais aisément te casser chaque os l’un après l’autre jusqu’à ce que tu me le dise si tu veux.
Je savais que je ne le ferais pas même si il ne disait rien; mais le bluff ne faisait pas de mal de temps en temps.
-Ce…Ce sont eux. Des voleurs. Ils m’ont engagé parce qu’ils savaient que quelqu’un allait se mettre à leur poursuite. Ils se sont séparés puis ils ont posté des assassins à chaque chemin qu’ils avaient pris. Ils sont intelligents.
-Ils vont où ? Le pressai-je en resserrant légèrement ses liens aériens.
-Ba Sing Se ! Ils vont à Ba Sing Se ! Mais ils empruntent chacun un chemin différent pour y arriver. Ils ont du partir il y a peu de temps dans des ballons volants par là. Dit-il en montrant plusieurs direction différentes. Puis ils emprunteront la voie de la mer. Je ne sais rien d’autre, je le promet !
-Il y a intérêt, car si j’apprend que tu m’as trompé, je te pourchasserai. A travers le monde si il le faut, pour te faire la peau !

Je le relâchai et il s’écroula sur le sol, appuyé contre un arbre. Je me retournai pour appeler mon bison volant. Mais pendant que je l’appelais, derrière moi je distinguai des mouvements. L’assassin s’était relevé et lança des poignards sur moi d‘un geste vif et précis. Je donnai un coup de pied circulaire retourné dans sa direction, et lui envoyai par ce moyen une lame d’air. La lame dévia la trajectoire des poignards et frappa directement le bandit en pleine poitrine. Il s’écrasa contre un arbre et s’évanouît en s‘effondrant au sol. Se faisant, je sautai sur le dos d’Esmeralda qui avait atterris et nous nous envolâmes en direction de l’une des directions indiqués par le malfrat, au sud. Soudainement, une brise m’apporta l’odeur d’un des voleurs. Il se dirigeait vers le sud, et d’après l’odeur de métal de plastique et de fumée qui le suivait, il était à bord d’un ballon dirigeable. Esmeralda pressa le mouvement en direction du ballon. On allait beaucoup plus vite qu’eux grâce à mon amie volante et, comme cela ne faisait que peu de temps qu’ils étaient partis, je ne tardai pas a les rattraper. Bientôt, je pus apercevoir le ballon dirigeable et je fonçai vers lui. Mais eux aussi ils m’avaient repéré. Ils n’étaient que 5 à bord du dirigeable. C‘étaient des bandits fils du feu. Et ils furent les premiers à passer à l’offensive en m’envoyant un concert de boule de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Sam 6 Nov 2010 - 20:22

Pendant que mon bison faisait des embardées pour éviter au mieux les boules de feu qui se dirigeaient vers nous, je m’occupais de celles qui nous parvenaient malgré tout en les contrant avec des lames d’air. Puis quand j’en avais l’occasion, je leur lançais deux ou trois boules d’air qu’ils contraient avec des jets de flammes, ou des murs de feu. Je volais soit a la droite ou a la gauche du ballon et ils s’étaient tous mis aux bords de leur cabine si l’on pouvait l’appeler comme ça. Car elle était assez petite, cependant elle était plus grande que celle d’un dirigeable normal. Soudainement, l’un d’eux lança un dragon de feu à notre poursuite. On ne pouvait se faire toucher par cette attaque. C’était le bon moment pour utiliser ma nouvelle technique. Le désassemblage. Je concentrai mon chi dans mes deux mains, et quand le dragon fut assez proche de moi, j’envoyai mon chi à l‘intérieur de sa technique avant qu’elle ne nous touche, et elle implosa. J’inspirai à fond et avec mes deux mains, leur envoyai une grosse boule d’air rapide. Deux des mauvais fils du feu se prêtèrent mains fortes pour créer un grand mur de feu en ramenant leur main de l’extérieur vers l’intérieur. Quand ma boule s’écrasa sur le mur de flammes, la collision créa une explosion de fumée qui se profila à l’intérieur de leur cabine. Je profitai de l’aveuglement général pour me glisser à l’intérieur de leur cabine, au milieu de tous. Je rapprochai mes mains de mon corps, et l’air suivis mon mouvement. Puis je les écartai soudainement et tout l’air qui s’était accumulé autour de moi fut rejeté sous forme d’une puissante vague d’air circulaire. Deux d’entre eux furent éjectés de la cabine et tombèrent en chute libre. Mais ils ne mourront pas. Nous avions tout juste eu le temps d’arrivé au-dessus de l’eau. Ils n’avaient que quelques dizaines de mètres à faire a la nage pour rejoindre la terre ferme. J’envoyai un message aux nomades de l’air pour les informer qu’il y avait des bandits qui rejoignaient la côté et la forêt, en utilisant ma maîtrise pour l’envoyer. Ceux chargés de récupérer le courrier urgent ne pourront pas le manquer.

Avec ma dernière attaque, la fumée s’était dissipée et derrière moi un fils du feu s’apprêtait à me calciner. Mais il était trop long. D’un geste vif et précis, je me retournai et envoyai mes deux doigts dans sa direction et lui envoyai une balle d’air en pleine figure. Ses pieds décollèrent de la cabine et il atterrit dans l’eau. Et un nouveau bandit pour les pour les justicier des airs !
Il ne restait que deux fils du feu. L’un d’eux se retourna en lançant une lame de feu que j’évitai en sautant et je le clouai au sol avec un coup de pied de bas en haut qui s’écrasa sur le sommet de son crâne. Le deuxième venait juste de comprendre ce qui se passait et s’apprêtait à se retourner mais je le devançai. Un coup de poing au plexus suffit a le mettre à genoux. Je passai derrière lui et lui entravai les mains avec les miennes et m’assis sur ses pieds pour les lui bloquer. L’autre ne risquait pas de nous déranger avant un bon petit moment.
-Salut ! Lui dis-je d’un ton calme et froid. Je ne me suis pas présenté. Santaz, nomade de l’air pour vous servir. J aurais quelques questions à te poser.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Jeu 11 Nov 2010 - 20:50

-Si tu crois que je vais parler à un misérable nomade de l'air à peine âgé de 14 ans, tu peux toujours aller te ...
Un coup précis au niveau du plexus lui coupa le souffle, et ainsi la parole. Après que sa toux eut fini et que son rythme cardiaque et respiratoire fut rétabli, je l'emprisonnai avec des liens d'air cette fois pour pouvoir passer devant lui. Je rapprochai mon visage du sien et je resserai les liens d'air qui le retenaient jusqu'à ce qu'il se soulève du sol. Il arborait une grimace de douleur et de mépris. Cependant je n'avais pas le temps de le persuader calemement de me dire ce qu'il savait. Alors je décidai d'employer une manière un peu plus rapide:
-Comme tu as pu le remarquer, je suis d'assez mauvaise humeur ok ? Alors je te conseille de me dire ce que je veux si tu veux garder tes membres en bonne état, dis-je en pressant ses bras et ses jambes avec l'air. Qui est le chef de ce groupe, qui dirige les autres groupes et par où passent-ils ? Je n'ai pas tout mon temps alors fais vite.
Quand il gémit, je desserrai les liens d'air. Il poussa un soupir de soulagement et commença à parler.
-Je...C'est lui le chef de ce groupe ! dit-il en montrant un fils du feu au sol. Moi je ne sais rien !
-Hm...Respiration plus profonde, coeur qui bat plus vite, tu transpires un peu, et tu pues le mensonge. Tu es sur que tu ne veux pas me dire la vérité ? Parce que je n'ai plus beaucoup de temps à t'accorder et quand je suis en colère, j'ai tendance à tout nettoyer derrière moi...y compris les gens que je laisse derrière moi. Je te laisse jusqu'à trois.
Voyant qu'il ne réagissait pas, je commençai à compter: << 1 !... 2 ! (j'ouvris ma main et concentrer mon chi au creu de celle-ci. Un courant d'air se forma, et il dut comprendrendre que ce nétait pas des jeux)...tr...
-Ok c'est bon c'est bon j'ai compris ! C'est...Je suis le chef de cette troupe. On devait aller directement à la Nation du feu. Mais on a décidé de se séparer pour brouiller les pistes. Je devais me rendre directement à la Nation du Feu pendant que deux autres passent par Ba Sing Se et deux autres encore par la Tribu de l'Eau du sud. Ils ont dit qu'ils avaient des choses a faire là-bas. Ils voyagent avec des bateaux.
-Bien...Mais qui êtes-vous ? Et pourquoi avez-vous pris le bâton de maître Willaz ?
-Nous sommes un groupe de mercenaire qui vendons des objets précieux pour notre trafic. Un bâton de maître de l'air peut-être vendu cher. Et surtout, là-bas, ils pourraient l'étudier et en fabriquer d'autre.

-Assez ! criai-je. Seul les moines de l'air ont le secret des bâtons et seuls eux ont le droit d'en créer ! C'est un crime de voler les armes secrètes des nomades ! Vous n'aviez pas le droit !
Pendant que je disais cela, l'air bougeait au rythme de mes mouvements de bras, faisant tanguer le ballon. Ma colère faisait monter en moi un tel sentiment de puissance que j'aurais pu tuer l'homme devant moi et détruire le ballon, cependant on m'avait appris qu'il ne fallait pas tuer un homme, et encore moins par pure colère. J'essayai de me calmer et je contrôlai mes mouvement pour que le ballon ne s'écrase pas sur les rochers qui commençaient à apparaitre. Je ne savais pas où l'on était cependant je savais que l'on était pas encore arriver a la nation du feu.
-Je vais te laisser t'en sortir pour cette fois, mais la prochaine fois tu t'en sortiras pas aussi bien !
Je sautai par dessus bord en prenant un courant d'air ascendant et je laissai l'air me porter quelques instants. Puis quand je commençai à tomber, Esmeralda me rattrapa au vol avec un timing parfait. Maintenant je devais me diriger vers les bateaux les plus proches de moi. Et c'était ceux qui se dirigeaient vers Ba Sing Se. Je devais me dépêcher, à cette heure-ci, ils ne devraient pas être loin de Ba Sing Se. Quand je fus assez loind du ballon dirigeable pour ne plus le voir, je laissai éclater ma rage et poussé un rugissement tout en vaporisant ma colère par tous les pores de ma peau, créant de puissants courants d'air contraire. Ils se pourrait que plus tard, des tornades se forment, cependant, je m'en fichais un peu. Après ma saute d'humeur, qui n'avait pas fait plaisir à Esmeralda vu le cri qu'elle poussa, je me reconcentrai sur mon vol. Je me dirigeais maintenant à grande vitesse vers Ba Sing Se tout en recherchant les effluves des mercenaires voleurs. Que je ne tardai pas à retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Lun 15 Nov 2010 - 1:59

Je volais en direction de Ba Sing Se à toute vitesse. Mon bison volant fendait les nuages à vive allure pendant que, sur son dos, je restais assis en train d’essayer de me reposer en vue de ce que je devais faire. Je survolais la mer tout en me relaxant. Je laissais la brise caresser mon visage, ébouriffer mes cheveux, courir sur mon corps, ressentant et décomposant chaque particule de cette alizée, les yeux fermés. Puis enfin, quand j’en eu marre de rester coucher là à ne rien faire, je me relevai et envisagé de scruter l’horizon d’abord avec mes yeux ; pour l’instant s’étendait devant moi qu’une étendue d’eau infinie. Puis avec mes oreilles et mon nez, m’aidant de ma maîtrise pour faire affluer l’air dans mes oreilles et mes narines. Au loin, à quelques kilomètres d’ici, des odeurs de terre cuite, de poisson, de métal et de fumée parvenaient à mon nez, accompagné des habituels cris des vendeurs et l’arrivé des navires au port. Cependant, d’après mes informations, ils ne devaient pas encore être arrivés à bon port et donc je réduis la portée de mon odorat et de mon ouïe. Scrutant l’infini océan, je découvris enfin la position du premier navire, et quelques dizaines de mètres plus loin, le second navire qui menait la tête. Je pouvais aisément les rattraper, et pourtant je décidai de les laisser tout d’abord accoster, puis laisser l’équipage se vider un peu pour pouvoir fouiller le navire tranquillement sans avoir à affronter la moindre personne.
Nous continuâmes donc à les suivre à distance-quelques centaines de mètres derrière- sous la forme d’un nuage que je composai en refroidissant considérablement l’air autour de nous sans pour autant nous affecter, et en faire une forme assez proche d’un nuage. Comme ils étaient trop loin pour bien nous observer, ils n’auraient pas pu percer la supercherie, et nous profitâmes de cette chance pour les filer. Quand nous arrivâmes enfin à Ba Sing Se, quelques minutes après les voleurs, nous attendîmes docilement que les deux navires se vident lentement. Puis jugeant que la totalité de l’équipage des deux navires fut de sorti, je dissipai le nuage froid et nous nous posâmes au sol.

Je me retournai vers Esmeralda et lui caressai la tête puis lui intimai d'aller se cacher. Un bison volant de dix tonnes ne passe pas inaperçu. Quand il s'envola, je me dirigeai vers les navires en sautant lestement, comme un maitre de l'air. J'arrivai rapidement sur le premier navire et entrai dans la première cabine que je vis. Le navire empestait l'alcool et le feu. Je passai outre et continuai ma visite du navire, essayant de distinguer l'odeur de maître Willaz sur son bâton parmi le cafouillis d'effluves de ce bateau. Je continuai à me promener prudement, inspectant chaque cabine. Certaines dégageaient de merveilleuses odeurs de viande fumée, tandis que d'autres empestaient l'alcool et d'autres senteurs que je m'abstiendrai de décrire. Je me rendis au fond du couloir de cabines, et essayai d'ouvrir la porte, mais celle ci était fermée. Quand on fermait une porte à clé, à part quand on a peur d'être volé mais dans leur cas ça ne marchait pas vu qu'ils étaient les voleurs, c'était qu'on avait quelque chose à caché. Je reculai de quelques pas, concentrai mon chi dans ma main, et donnai juste la bonne impulsion pour envoyer une boule d'air qui ouvrit la porte à la volée, sans pour autant la faire sortir de ses gonds.
Et en effet, quand je rentrai dans la dernière cabine, je fus émerveillé du spectacle. Des dizaines d'objets divers, bibelots, tasses, tous en or, étaient exposés sur le sol, certains même accrochés sur les murs. De fabuleuses épées. De telles trésors, qu'un homme ne pourrait posséder à lui tout seul, à moins d'être un roi dans son pays, et encore. Mais je n'étais pas venu pour ça, je venais cherché un objet bien précis. Je rentrai dans la pièce, et malgré le fait que je savais être seul, je ne pus m'empêcher de courber l'échine et de marcher absolument sans bruit. Je regardai autour de moi, et essayai de ne pas me laisser distraire par les objets et me mit à observer la pièce, cherchant le bâton. Mais il n'y était malheureusement pas. Du moins, il ne l'était plus. Car je sentais la légère odeur caractéristique du maître Willaz. J'étais arrivé un peu trop tard. Le bâton avait été ici mais il n'y était plus.
Cependant c'était bizzar. Je n'aavais pas senti l'odeur du baton lors de mon chemin vers la cabine, ce qui voulait dire qu'il n'y était ni entré, ni sorti. Impossible. Je recommençai à chercher plus attentivement, quand j'entendis soudain des bruits à l'étage. Des pas. Quelqu'un arrivait, visiblement vers moi, et il n'était pas seul...


Dernière édition par Santaz le Dim 19 Déc 2010 - 2:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Dim 19 Déc 2010 - 22:36

Je sortis de la cabine rapidement sans faire de bruit. J'humai l'air pour savoir si il existait un chemin qui me permettrait de m'enfuir sans me faire repérer. Il saurait que quelqu'un était venu, car je n'avais pas le temps de refermer correctement la porte, et ils le découvriraient tôt ou tard, mais il ne sauraient qui. Mais aucune autre issu ne s'offrait à moi. Avant qu'ils n'arrivent, je me cachai dans une cabine en espérant qu'elle ne fut pas l'une de ces deux hommes qui arrivaient. Petit à petit, les voix des deux hommes se rapprochèrent et j'attendis patiemment que les bandits dépassent ma cabine. Mais, malheur à moi, ils s'arrêtèrent juste devant celle-ci. Pris de panique, je ne sus que faire, alors je sautai au plafond et me maintins ainsi quand l'un d'eux ouvrit la porte en terminant de rigoler avec son comparse. Ils ouvrirent la porte et passèrent juste sous moi, sans s'arrêter, sans pour autant refermer la porte. Ils allèrent directement vers le font de la cabine et s'assirent sur des sièges pour continuer à parler. Et je dus commencer à écouter leurs bavardage incessant sur le goût du poulet-souris, ou les désagréments des réveils le matin par des cochons-coqs, ou encore de ne pas pouvoir passer ses nuits avec des femmes comme les autres hommes à cause de leurs nuits passées à voyager. Pendant ce temps, j'étais toujours scotché au plafond, essayant de me retenir par un petit coussin d'air car mes mais ne possédaient pas de ventouses comme un homme-araignée. Mais je n'aurais bientôt plus assez de chi pour pouvoir me sortir de ce problème, et me retrouver a court de chi dans une salle avec deux gardiens voleurs qui ne me laisseraient aucune chance était peu ragoutante, alors autant le faire tout de suite. Je me laissai tomber au sol sans bruit pendant qu'ils riaient aux éclats. Cependant je ne pris pas le temps de sortir de la cabine, même si la porte était ouverte, le mouvement aurait attiré leur attention. Ils prirent une bonne minute pour se rendre compte de ma présence, du moins c'est ce que je pensais. Ils ne bronchèrent pas en me voyant et prirent des mines amusées. Cependant ils ne bougèrent pas tout de suite.
-Oh On nous avait prévenu qu'un petiot viendrait chercher un bâton que nous aurions apparemment volé, n'est ce pas toi ?
-Mais te retrouver directement ici dans notre cabine, servi sur un plateau d'argent, quel bonheur.

Je ne pris même pas le temps de répondre, car je sentais la menaçe de l'attaque imminente. Ils me regardaient toujours avec cet air amusé et presque sarcastique, cependant ils ne disaient plus un mot. Le calme avant la bataille. Soudain ils se levèrent et bougèrent de conserve. Des mouvements fluides. je m'attendais à voir jaillir du feu de leur membre mais rien. Un vase vibrait à chacun de mes côtés. Ils explosèrent en même temps et deux trombes d'eau foncèrent sur moi, au niveau de mes pieds et de ma tête. Je sautai de manière a être au milieu des trombes d'eau tout en effectuant une rotation qui me servit après de préparation pour la bourrasque que je leur envoyai. Sans pour autant les blesser, je les maintins dans cette bourrasque pour qu'il ne puisse pas bouger. Puis j'y mêlai l'aérokinésie pour pouvoir y ajouter des objets qui se trouvais dans l'armoire et profitant ainsi de vérifier que le bâton n'était pas dans cette cabine. Je sortis de la cabine en courant sans plus me soucier des gardiens qui avaient d'ailleurs entamés une course-poursuite avec moi. Je sautai les marches des escaliers d'un bond et me dirigeai vers la sortie quand deux bras aqueux mais puissants m'attrapèrent et me renvoyèrent en arrière. Ils étaient déjà là, plus rapide que ce à quoi je m'attendais. Cependant je ne comptais pas me laisser faire. Je pris mon inspiration et d'un coup je relachai le chi emmagasiné dans mes poumons en une bourrasque d'air puissante
-Le Hurlement du Dragon Céleste !
La porte derrière les gardiens s'ouvrit avec fracas et les deux gardiens furent projetés dehors par le souffle. Ils s'écrasèrent vingt mètres plus loin, sonnés. Je profitai pour sortir enfin à l'air libre, cependant que deux autres gardes fonçaient sur moi, j'étendis les bras et en continuation deux ailes d'air s'étendirent. Je les balayai avec et me dirigeai vers le bord du bateau. Je devais rejoindre mon bison volant. Le bateau était à une dizaine de mètres de la terre ferme, pourtant je sautai et j'étendis mes bras transformés en ailes pour m'aider à parcourir cette distance m'appuyant sur l'air. Je planai jusqu'à la rive et attéris en annulant ma technique d'ailes de dragon pour pouvoir courir. Cependant, j'avais oublié que la plupart des soldats étaient non pas à l'intérieur, mais à l'extérieur. Du coup, je me suis retrouvé devant une horde de mercenaire qui venait de me voir sortir de leur bateau en planant sur 10 mètres ce qui en général ne voulait dire qu'une chose : J'étais dans le caca.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Lun 9 Mai 2011 - 19:01

-Hum...commençai-je. Salut les gars. J'étais juste en train de visiter le bateau, dis-je alors que leur regard faisaient la navette entre moi et le bateau.
-Un maître de l'air qui visite un bateau, c'est plutôt rare. Je pense que tu étais là pour AUTRE chose, dit-il en insistant bien sur le autre pour me faire comprendre qu'il savait ce que je voulais. Et on aime pas trop les gens qui fouillent dans nos affaires.
-Mais je n'ai rien trouvé donc sa ne compte pas n'est_ce pas ? J'ai rien pris, tout est encore à vous ! Donc...Puis-je ?! demandai-je avec un sourire innocent et immense.
Cependant, leur regard disait tout. Je ne m'en sortirais pas à si bon compte. Certains sortirent leur arme qui scintillèrent au soleil, d'autres, comme je le soupçonnait, amenèrent à eux de l'eau de la mer d'à côté en posture d'attaque. Je ne pouvais pas les battre alors la fuite s'imposait. Alors qu'ils fonçaient sur moi, j'étendis mes bras de chaque part et libérai du chi pour pouvoir créer un gros nuage de poussière. Ils ne me voyaient pas, mais je pouvais les sentir et les entendre. Chaque battement de coeur, chaque martellement de pas, chaque remuement d'air m'apportant leur odeur. Je n'eus aucun mal à tous les éviter, et une fois sorti du nuage, je m'enfuis directement vers mon bison. Cependant des mercenaires m'attendaient à l'extérieur du nuage de poussière et me virent partir en direction de mon bison. Une nouvelle course poursuite débuta. Je courais toujours quand j'arrivai à un quattre chemin. Tout en courant, je sautai me retournai et leur envoyer une raffale pour les envoyer valser. Cependant un troisième qui arrivait derrière, s'aida de l'eau pour sauter plus haut, puis un serpent d'eau fonça vers moi. Etant toujours en l'air, je tournai sur moi même et l'air suivis le mouvement faisant se désintégrer le mince filet d'eau qui devait m'attraper.
-Si tu veux m'attraper du devrais faire mieux mon petit. Je suis assez coriace.
Je l'avais apparemment énervé car la seconde d'après, il leva les bras et une colonde d'eau sortis de la mer et fonça sur moi. Il était coriace lui aussi. L'eau s'écrasa juste devant moi menaçant de m'emporter. Je sautai, haut, pour pouvoir éviter cette trombe d'eau et utiliser tout l'air dans mes poumons pour pouvoir lancer un blzzard sur cette trombe d'eau. L'air fut tellement froid que l'eau gêla en moins de deux, formant des pics la ou l'eau s'était figée en plein mouvement. Je me posai sur un pic avec grâce. Il était surpris mais sa ne durera pas éternellement, et même sous forme solide, la glace reste toujours leurs éléments. Je sortis du monticule de glace que j'avais moi-même formé pour prendre le chemin de droite. Mais j'étais maudit avec ces maudits mercenaires qui fusaient de partout. Mais ce n'était pas des maîtres des éléments à voir leurs épées et leur glaives. Je n'eus qu'à sauter assez haut et assez loin pour les éviter. J'accélérai le pas et personne ne me rattrapa. Car aucun maître de l'eau n'est aussi rapide qu'un maître de l'air. Nous sommes les plus rapides, et j'allais leur montrer. Je leur échappais avec une facilité déconcertante, slalomant entre eux sans même qu'ils puissent me toucher. Je les surpassais tellement en vitesse que j'aurais pu tous les mettre à terre sans qu'il s'en rende compte, mais je voulais juste partir. Je retrouvai mon bison et sautai dessus. Je devais retourner au deuxième navire que j'avais oublier de fouillet dans ma hate de fuir. Avec mon bison volant pour me soutenir et me défendre, sa serait surement plus facile.

Je volais en direction du port, cependant je ne vis pas le deuxième bateau tout de suite. Il était parti. Ou du moins il était en train de le faire. Je l'ai vu une dizaine de mètres plus loin en train de filer en direction de la Nation du feu. Pas le temps de faire mes petits tours de pass-pass pour les filer : une approche directe s'imposait. Mon bison descendit en direction du bateau et je sautai sur celui-ci pendant que mon bison me rejoignait. Il y avait que deux personnes sur le haut du navire, et une seule entrée pour les cabines. Je fonçai directement vers cette entrée sans me préoccuper des mercenaire. D'un mouvement de queue, Esmeralda évinça les mercenaires hors du bateau pendant que j'ouvrais la porte de l'entrée des cabines. Je sentais l'odeur de mon bâton et pris directement la direction du fond du bateau. J'ouvris la porte de la cabine sans réfléchir et me retrouvai devant deux grands gars à l'allure décontractée et avachis sur un fauteuil au fond de la salle.Le premier avait une lance avec une lame des deux côtés et le deuxième avait un glaive posé à chaque côté de lui. Ils se levèrent tout d'eux avec un sourir aux lèvres. Ils savaient que j'allais venir. Et ils n'avaient pas besoin de le dire parce qu'ils savaient que je savais qu'ils savaient. Ils ont foncé sur moi sur mes deux côtés pour me trancher. Du coup je fonçai à mon tour au fond de la salle sur le siège qu'ils occupaient. Puis je me retournai mais ils étaient déjà sur moi. J'évitais à grand peine leurs attaques combinées qui ne me laissaient pas respirer. Pour pouvoir gagner je devais me mener le combat. Lors d'une de leurs éternelles attaques combinées, j'arrêtai leurs deux armes à mains nues. J'enfonçai mon pied dans la figure de l'homme a la lance et planifiait de faire pareil avec le second homme avec les glaives jumelles. Mais j'avais justement oublié qu'elles étaient jumelles et que je n'en avais bloqué qu'une seule ; il bloqua donc mon deuxième pied avec sa deuxième glaive. Cependant, je sautai de manière à me retrouver perpendiculaire a son corps et j'enchaînai avec un deuxième coup de pied. A partir de la je ne les lâchai plus, enchaînant attaque sur attaque. Je finis par les vaincre, à grand renfort de coups de poings céleste. Je fouillai leur cabine a la recherche de mon bâton, mais en vain. Il ne restait plus qu'une seule solution, sortir d'ici et partir pour la tribu de l'eau. Aussi vite que possible. J'avais perdu assez de mon temps ici et je ne devais pas les laissez ramener ce bâton volant à la Nation du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Jeu 12 Mai 2011 - 0:26

Je sautai à califourchon sur mon bison et je pris mon envol. Direction Tribu de l'eau. Cependant, pour être plus sur de les rencontrer, je fis le parcours dans le sens Nation du feu/Tribu de l'eau. J'étais pressé car je devais arriver avant qu'ils n'aient le temps de partir de la Tribu car j'aurai plus de mal à les retrouver après. Répondant à mes exigencesinternes, d'un coup de queue Esmeralda accéléra, fusant dans l'air et traversant les nuages. Malgré toute la concentration dont je faisais preuve pour me rapprocher le plus vite possible de la Tribu des fils de l'eau, je sentis le sommeil alourdir mes paupières qui papillotèrent. Lentement, je m'endormis. Mes rêves furent mouvementés, repensant au jour où j'avais perdu mes parents.

Flash Back

Le village était en feu. Des chars de guerre étaient arrivés un peu plus tôt et avaient lancé l'offensive sur mon village. Ce n'était pas pour autant la Nation du feu. Sur leurs instruments de guerre figurait bien l’emblème de la Nation du feu, cependant, un autre signe prônait juste à côté, un peu plus petit. Des mercenaires. Maintenant que je m'en rendais compte, j'eus d'autres flash. Les images des chars des mercenaires ayant attaqués mon village, le ballon dirigeable que j'avais attaqué plus tôt, les deux bateaux que j'avais fouillé. Partout cet emblème revenait. Toujours plus, toujours plus vite. Incessant. Jusqu'à ce qu'elles soient imprimées sur mes deux rétines. Puis lentement, les cendres qui accompagnèrent mon rêve se transformèrent en flocon de neige. Le moi petit qui regardait au loin mon visage en train de se consumer ce mit à frissoner. Que se passait-il ? Pourquoi avais-je froid ?

Fin du Flash


J'ouvris lentement mes yeux, et me rendirent compte qu'il neigeait. Esmeralda poussa un grondement puissant pour me souhaiter un bon réveil. Je frissonnais car nous étions arrivés dans les mers non loin de la Tribu de l'eau. Des bouts de banquises partaient à la dérive. le soleil se réfléchissait sur les morceaux de glace blanc formant une lumière éblouissante, aveuglante même. Pourtant, cela était beau.

Je voyais la tribu de l'eau se rapprocher petit à petit. C'était bientôt l'heure. Mon regard s'anima de cette flamme, que l'on nomme la vengeance. Je me rappelais maintenant, ces hommes avaient mis mon village à feu et à cendre. Je me devais de les punir. Et je regrettais de ne pas avoir jeté les mercenaires des bateaux précédents à l'eau et de ne pas avoir fait crashé le ballon dirigeable. Mais ceux la n'auraient pas de chance. Je les démolirai tous avant qu'il n'ait put dire "ouf", et je chercherai le bâton après. Tel était mon programme. Mon chi s'agitait déjà à l'idée de cette bagarre et mes vêtements se soulevaient sous l'effet du vent. J'arrivai enfin à la Tribu de l'eau. Mes vêtements n'étaient pas vraiment consistant et je commençais à avoir un peu froid. Cependant j'avais appris à réchauffé l'air et c'était un autre moyen de contenir ma colère. Je descendis de mon bison et commençai à marcher vers un endroit où il y avait beaucoup de monde en saluant les gens au passage. C'était un peu comme une place du marché ici et je pensais que c'était l'endroit le plus approprié pour mes recherches. Ma main qui pendait le long de mon flanc droit se balançait de droite à gauche, et l'air suivait. De l'air tiède. Je continuais à chercher quand mes oreilles captèrent quelque chose. Une discussion à quelques dizaines de mètres d'ici, peut-être une centaine.
-Ces mercenaires préparent quelque chose ! A moins qu'ils ne soient juste sur le point de partir ?
-Oh non ne t'inquiète pas ils partent. Sources sûres !
J'avais déjà arrêté d'écouter, car on m'avait interrompues. Un homme transpirant me tira de mon écoute.
-Euh je pense que c'est toi le maître de l'air qui réchauffe l'air ainsi non ?
-Oh désolé je ne m'étais pas rendu compte ! J'arrête de suite.
Ma main bougeait plus vite qu'à l'instant et l'air était en effet devenu inconfortablement chaud ici. Je remis le climat normal. Je devais trouver le navire avant qu'il ne parte. Je courus à toute vitesse vers ce qui ressemblait le plus à un port. Cependant je ne trouvai aucun navire. J'utilisai la maîtrise de l'air pour pouvoir sauter au sommet des constructions de glace et parcourir le village, ainsi je découvris le navire sur un pan de l'île. Je fonçai dessus sans ménagement. Des hommes étaient en train de charger de gros paquets dans le navire. Ils étaient cinq. Pas grand chose. Ils ne s'attendaient pas à me voir ici comparés aux autres mercenaires de plus tôt. Ils ne me virent même pas arriver et constatèrent juste ma présence au milieu d'eux. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, je les envoyai tous un par un au fond de l'eau gelé entourant la tribu de l'eau. Je sautai d'un bond sur le bateau et fonçai vers les deux mercenaires près du bord du bateau. Je sautai pendant ma course et d'un coup de pied sauter retourné, je leur envoyai une lame d'air. Pas assez tranchante pour les couper en deux, mais assez pour les entailler assez gravement et de les propulser tout droit dans l'eau. Maintenant direction les cabines. Cependant, le bruit des chutes à l'eau et des cris de douleur n'étaient pas passer inaperçus. J'entendais le bruit des pas montant les escaliers résonnant derrière la porte menant aux cabines. Je concentrai mon chi dans ma main, plus précisément dans la pointe de ma main. Quand ils ouvrirent la porte, je relâchai le chi que j'avais emmagasiner pour créer la Lance du Dragon Céleste, une lance tourbillonnante qui encastra les trois mercenaires au sur le mur. Toutefois, je n'en avais pas finis. D'un bond, je me propulsai devant eux et tour a tour les envoyai valsé au fond la cabine. Puis j'ouvris la première porte de cabine que je trouvai et y entrai. L'homme qui s'y trouvait dormais, jusqu'a ce que j'entre. Il se réveilla en sursaut mais n'eut pas le temps de comprendre car il reçu en pleine face un mur compact d'air qui le plaqua contre le mur avec force et lui fit perdre connaissance. Je fouillai la salle sans succès. Je sortis et me dirigeai vers une autre salle quand je sentis l'odeur familière de maître Willaz me chatouiller les narines. Je me dirigeai vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Santaz
*** Guide des Nomades
*** Guide des Nomades
avatar

Masculin Age : 21
Messages : 241
Date d'inscription : 19/03/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Ven 13 Mai 2011 - 21:12

Je me dirigeai vers cette salle lentement, à pas régulier. L'air cependant reflétait un peu mieux mon état. Il s'agitait autour de moi comme une furie. L'air vibrait de ma rage, tandis que mon visage ne laissait paraître que de la neutralité. J'arrivai devant une grande porte rouge, orné de l'insigne des mercenaires en or. Je levai ma main, et envoyai la porte au fond de la salle d'une puissante bourrasque. Un mouvement. Quelqu'un avait évité la porte que j'avais lancé sur le mur du fond. Je ne tardai pas à savoir qui c'était. Un homme apparu devant moi et me lança un jet de flamme immense. Je sortis de l'encadrement de la porte et laissé le jet de flamme passer. Quand le jet de flammes s'atténua je rentrai dans la pièce. Il était la. Je ne lui laissai pas le temps de lançai un nouveau jet de flamme. D'un coup de paume je lui envoyai une rafale qui le propulsa sur le mur du fond. De suite je fonçai sur lui en enveloppant mon poing d'air.
-La frappe du dragon Céleste !
Cependant il ne se laissa pas faire. Ramenant ces deux mains devant lui, il créa un mur de flamme qui le protégea de mon attaque. Mon poing s'écrasa sur le mur de feu sans qu'il ne me brûle. Sans lui laisser le temps de contre-attaquer, je me retournai et abatis mon pied chargé d'air sur sa tête. Cependant, il arrêta mon pied avant qu'il ne touche sa tête - au niveau du genoux. Il était bon, meilleur que tous ceux que j'avais défoncé jusqu'ici. Je comprenais pourquoi c'était leur chef. Il était aussi bon en maîtrise du feu qu'en combat à mains nues. Il coinça ma jambe et m'écrasa au sol. Il tenta de me faire une clé de jambe mais je lui envoyai une bourrasque en pleine tête avec mon pied captif. Je n'avais pas assez de marge pour lui faire vraiment mal mais il lâcha mon pied et je fis un saut en arrière pour m'éloigner de lui. Il m'envoya deux boules de feu, d'un geste rapide je collai mes mains et créai une sphère d'air autour de moi pour me protégeai. Puis il sauta vers moi et cette fois ci j'écartai mes bras. La sphère d'air se dissipa en créant un puissant vent circulaire qui le repoussa. J'écartai les bras et deux ailes d'air se matérialisèrent. Je fonçai sur lui avec mes ailes. Je sautai vers lui et envoyai ma première aile pou l'encastrer au mur, mais il l'évita facilement d'un simple geste de côté. Après avoir évité d'un petit geste de côté, il me lança un jet de flamme avec son poing. Je bloquai l'attaque avec ma deuxième aile qui s'était élargie pour me protéger. Le feu me projeta mais je ré-atterris sur mes pieds après un salto arrière. J'utilisai des serpents de vent pour entraver ses bras et ses jambes. J'allais l'attaquer quand il prit sa respiration et d'un coup, il lâcha un long souffle de feu. Je fus obligé de relâcher ma technique pour que son attaque grille le mur derrière moi plutôt que moi. Je lui renvoyai la pareille en lui envoyant un souffle de projection qui frappa le mur derrière lui. Tous deux, nous reprirent notre souffle. Puis ensemble, nous foncèrent tous les deux l'un vers l'autre. Nos poings étaient recouvert de notre élément respectifs : mon poing était recouvert d'air et le sien arborais un manteau de feu. C'était un Dragon Slayer, tout comme moi ! Il profita de ma surprise pour me frapper. Je m'écrasai contre le mur. Ça c'était une frappe. Digne d'un des nôtres. Je relevai la tête et il dut lire la déconcertation sur mon visage car il s'esclaffa.


-Tu pensais être le seul Dragon Slayer dans ce monde ? Il y en a beaucoup plus que ce dont tu penses. Tes parents en était petit, et tu les ressemble beaucoup.
Cette allusion à mes parents me fit voir rouge. C'était lui, l'homme responsable du désastre de mon village. Cet enfer de feu. C'était quelqu'un comme moi qui avait fait cela. Quelqu'un comme mes parents. Mes parents défunts.
-C'est toi... C'est toi qui as détruit mon village. C'est toi qui l'as mis à feu et à sang ! Qui m'as obligé à partir de chez moi. C'est TOI qui as tué mes parents et fais de moi un orphelin ! Tout est de ta faute !!
Il s'esclaffa de nouveau. Je ne pouvais plus le supporter. Je lui lançai une boule d'air dans le ventre qui lui coupa le souffle et arrêta son rire par la même occasion. Je fonçai vers lui en enchaînant les petites bourrasques pour lui empêchai de bloquer ma prochaine attaque. Les Griffes du dragon céleste. Je continuai avec la frappe, puis les ailes. Il ne pouvait pas suivre mes mouvements. La rage m'avait rendu plus fort, plus rapide. Je le frappais sans relâche. Il essayait de bloquer mais coups, sans succès. Il était trop lent. Je l'envoyai valser vers le mur du fond, puis je rassemblai du chi au creux de ma main et j'effectuai l'éruption du Dragon céleste. Un puissant faisceau d'air se dirigea ers lui. Cependant il n'était pas fini. Il concentra du chi du feu au creux de sa main à son tour et du feu pris forme. Il contra ma technique avec la même. Nos deux techniques se neutralisèrent en une explosion qui ne propulsa tous les deux sur un mur. Enfin moi vu qu'il était déjà collé au mur. Je me relevai rapidement et esquivai une boule de feu. Il leva le poing. Il s'apprêtais à m'attaquer mais je fus plus rapide. Je créai un fouet d'air et frappai son bras avec, interrompant sa technique. Puis avec le fouet, j'attrapai sa jambe et le soulevai, la tête la première. Puis quand j'allais l'écrasai contre le sol, il lança une lame de feu près de son pied pour couper mon fouet d'air et retomber sur ses pieds. Intelligent. Puis soudain il inspira. Je savais ce qu'il allait faire. J'inspirai à mon tour. La confrontation des deux Dragons Salyers touchait à sa fin.
-Le Hurlement du Dragon Céleste/ De Feu !!! criâmes-nous en même temps.
Sa rafale de feu vient heurter ma rafale d'air en un choc monstre. Tout autour de nous les choses volaient et prenaient feu. Les tourbillons de feu et d'air se neutralisèrent enfin et laissa place à une épaisse fumée. Cependant, cette fumée ne me gênerait pas plus qu'à lui alors autant la faire partir. J'aspirai l'air aux alentour entre mes mains pour former un scooter de l'air. Je montai sur mon scooter d'air et de fumée qui avait clairement pris une teinte grise. Je tournais autour de lui tout en évitant ses flammes. Puis il lança une flamme circulaire basse qui visait mon scooter. Je pris appui dessus une dernière fois et sautai. Je pris de l'inspiration et soufflai une puissante rafale, cependant il créa une sphère de feu autour de lui pour se protéger. Cependant, je n'allais pas le laisser s'en tirer a si bon compte. Toujours dans le même temps, je ré-inspirai et cette fois ci c'est un vrai blizzard qui sortit de ma bouche. Cela annula sa sphère de feu et mon attaque l'atteignit. Je continuai à souffler ce blizzard pendant un bon petit moment, jusqu'à ce que la salle soit recouvert d'une fine couche de glace et que mon adversaire en tremble de froid.
-Il n'y a pas assez de place dans le ciel pour que deux dragons y puissent voler. Tu es fini.
Je rassemblai mon chi et commençai l'offensive ultime. Je le ruais de coup enchaînant des frappes et des griffes de dragon Céleste. Il tenta de riposter en me frappant avec un poing de feu, mais j'évitai d'un saut en arrière tout en rassemblant mon chi dans la pointe de ma main. J'encastrai mon adversaire au mur avec la Lance du Dragon Céleste et pour le finale, j'inspirai à fond. Je relâchai tout le chi que j'avais accumulé en soufflant un incroyable et puissant tourbillon d'air qui troua la cabine et emporta mon adversaire avec lui. Il avait perdu conscience avant qu'il atterrisse. J'en avais terminé avec ce bateau.

Je fouillai la cabine et je trouvai enfin le bâton de maître Willaz. Il avait été épargné par les flammes et par le carnage qui régnait à présent dans la cabine. Je le récupérai et sortis. Les mercenaires que j'avais envoyé à l'eau commençait tout juste a sortir, trempés. D'un puissant et vif revers de main, je leur envoyai une rafale d'air froide qui gela l'eau qui se trouvait sur eux. Ils ne pouvaient plus bouger. Je n'avais plus beaucoup de chi après cette féroce bataille. Je retournai au village et informai les villageois de la situation. Le royaume de la terre devait déjà s'être occupé de ceux sur leur côté. Je commençais à ressentir la fatigue, et je ne pouvais rien faire d'autre que de les informer et repartir pour le temple de l'air en ramenant le bâton de maître Willaz. Je retrouvai Esmeralda et grimpai sur son dos. Puis nous nous envolâmes.

Retour à la maison. Après être passé rendre le bâton j'étais directement retourné chez moi. J'avais à peine assez de chi pour ranger ma chambre en faisant mes affaires voler à leur place. Je m'allongeai sur mon lit et repensai à ce que cet homme avait dit sur le navire. "Tu pensais être le seul Dragon Slayer dans ce monde ? Il y en a bien plus que ce dont tu penses. Tes parents en était petit...". D'abord qu'est ce que ça voulait dire, "dans ce monde" ? Et où sont les autres Dragon Slayer ? Le seul que je n'avais jamais rencontré avant était celui qui m'avait enseigné cette voix. Tout le monde n'était pas capable de développer cette maîtrise. Et mes parents étaient des Dragon Slayers, c'est peut-être ce qui expliquait le fait que j'en sois un aussi. J'étais perdu. J'avais besoin de réponse. Et ce n'était pas en restant ici que j'allais en trouver... Mais d'abord un bon repos s'imposait. Après, je déciderai de la marche à suivre.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Ban Gio
-
avatar

Masculin Age : 22
Messages : 231
Date d'inscription : 18/01/2011

RPG


MessageSujet: Re: Mission N1 Lun 16 Mai 2011 - 20:13

Validation

352 Xps pour le nombre de lignes (de mots)

+30 Xps pour la qualité de la mission (ton perso réussis la mission et en plus y a un rapport avec son histoire mais c'est parfait de plus cela devait être 7 post et tu en as fait 11 et des longs donc je t'joute le maximum possible)

Peu de fautes d'orthographes ! voir aucune ;D

juste : l'aérokinésie (euh je doute un peu XD )

et le coup du Dragon slayer sa fait très Skyrim (futur jeu qui va sortir)

sinon j'ai pris plaisir à lire =)

382 XP en plus donc !

Citation :

XP ajouté par Nasso

__________________________________________________________



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Mission N1

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
» Mission à Montréal (Mission to Montreal)
» [Epcot] Mission: SPACE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: