Partagez|

Trois drôles de dames. <Terminé!>

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Kaïla
***
***


Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Sam 12 Mar 2011 - 5:32

Un calme étouffant et insécurisant s'était placé au fur et à mesure que chaque personne faisait sa découverte progressive personnelle des lieux. Kalae s'occupait de mettre Arina en bonne posture pour son réveil alors que Kaïla, comme trophée de leur aventure, prit un morceau bien affûté de la lame verte et l'enroula dans un tissu pour le mettre dans sa besace. Elle n'était pas du genre philanthrope, mais cette aventure méritait, par les efforts déployés pour s'en sortir, un petit souvenir. De plus, une lame magique, même brisée, c'était prestigieux...

Yao et Kyo s'étaient mis à fouiller les corps des soldats tués lors de la mêlée générale. Certains corps étaient calcinée et la pièce embaumait la chair brûlée et les cheveux fondus. Odeur fort incommodante qui empêchait Kaïla de penser convenablement. Elle repensait à cette aventure, aux étapes pour y parvenir et aux indices qu'ils avaient. La femmes qu'elle et Arina avaient croisée à la Nation du feu n'avait pas été retrouvée, mais il pouvait bien ne s'agir que d'une mercenaire, les quatre personnes qui les avaient attaquées à la passe du serpent, une s'était enfuie et encore une fois, aucunes nouvelles depuis. Après leur échec cuisant précédant la capture de la maîtresse du feu, très peu d'indices leurs étaient restées de cet affrontement. Finalement, est-ce que ce Ramkès était réellement le "boss" qu'elles cherchaient depuis tout ce temps? C'était sûrement le cas: on ne donne pas un artéfact de cette puissance à un sou-fifre!

La voix de Kalae la tira de sa rêverie


- Comment nous allons faire pour sortir?

Elle s'était levée, laissant Arina en position stable jusqu'à ce qu'elle reprenne conscience. Ses cheveux noirs de jais étaient plaquées sur son front et son teint pâle reprenaient progressivement les couleurs typiques basanée des natifs de la nation du feu. Une question restait: que s'était-il passé pour que leur amie pète ainsi les plombs et en vienne à faire exploser une pièce entière avec tous ceux qui se trouvaient à l'intérieur?
Mais personne ne savait quoi répondre à la question de Kalae.

Kyo et Yao arrivèrent avec un petit coffret qui contenait des pièces de monnaie des quatre nations mélangées. Il était impossible de savoir la valeur totale contenue dans le butin de la confrérie de chasseurs de reliques, mais même en se les séparant, il y avait facilement de quoi se payer un voyage en bateau du pôle nord au pôle sud sans escale repas compris.


- On n'a pas vraiment le temps pour ça vous ne trouvez pas? Ça pue ici et ces cavernes sont un vrai labyrinthe. Pourtant, il nous faudra bien sortir un jour.
- Ça serait mieux d'attendre que Arina se réveille, peut-être sait-elle comment ses geôliers allaient et venaient jusqu'ici?
- Peut-être, mais en attendant qu'elle se réveille on fait quoi, on se tourne les pouces?


Concept inacceptable pour la fille du feu qui de nature était incapable de rester là sans rien faire alors qu'elle pouvait être utile.

- Peut-être y a-t-il un passage secret ici?
- Moi j'ai cru entendre un cours d'eau passer dans les murs, je vais aller voir si je peux le trouver. Il mène sûrement à l'extérieur alors on pourrait le suivre.


Yao regarda son frère avec insistance et pointa son menton vers Kalae qui avait déjà tourné le dos vers l'alcôve d'où elle arrivait avant la grande bataille.
Kyo se précipita pour la suivre.


- Attends-moi, je viens avec toi!
- Faites attention pour éviter de vous perdre!


Kaïla commença ses recherches de passage secret alors que Kyo l'aidait. Ils tâtaient les murs et bottaient les bosses, tentaient de bouger les éléments en saillie. Rien ne bougeait, rien ne s'activait. Ils avaient l'air de deux idiots enfermés dans un tombeau à chercher un moyen désespéré de s'en sortir avant que le désespoir ne les rattrape. Et tout ça sous les yeux coquins de deux amoureux qui, face à face, échangeaient un baiser pudique dans un bas relief géant contre le mur.

- Hé Kaïla, regarde: il y a l'histoire de racontée ici sur le tombeau
- Tu ne vas pas encore m'embêter avec cette histoire? L'amour n'est pas la solution à tous les problème, il serait peut-être temps que tu grandisses.
- Tu n'y crois vraiment pas? Je veux dire à cette histoire
?


La vraie réponse était que Kaïla ne croyait tout simplement pas en l'amour. Mais personne comprendrait ses motivation à avoir abandonné ce sentiment. Alors elle ne répondit pas. Bien déterminée à prouver à Yao que ce qu'il disait était basé sur du vent et des histoires dignes d'enfants de dix ans, elle alla se plaquer directement devant lui et le regarda directement dans les yeux, un sourire mystérieux sur les lèvres.

Yao crut en une invitation. Plongeant ses yeux dans ceux de la jeune artiste, il ne put s'empêcher de la prendre la taille et de la soulever à sa hauteur pour plaquer voluptueusement ses lèvres contre les siennes. Prise dans l'élan soudain de passion de son compagnon, elle entoura son torse de ses jambes et emprisonna son cou dans ses bras pour stabiliser sa position et aussi pour être certaine que ces lèvres ne lui échappent jamais. Ils s'embrassèrent ainsi à en perdre leur souffle pendant quelques secondes, les yeux fermés, loin de la caverne, du tombeau et de tout le reste. Kaïla desserra son étreinte sans cesser le long baiser et baissa ses bras pour agripper le bas de la chemise de Yao afin de l'enlever. Pour aider la manoeuvre, Yao avança de quelques pas pour accoter sa partenaire contre le mur. Le choc de son dos contre la pierre fut surprenant et la tête de la jeune femme se cogna la tête contre le bas-relief.


- Aoutch!

Ça n'avait pas réellement fait mal, c'est pourquoi elle se mit à rire en ouvrant les yeux pour partager ce moment et c'est là qu'elle le vit.

Le plafond de la pièce était maintenant parsemé de gros cristaux qui illuminaient la pièce en un chemin vers le corridor qu'avait pris Kalae et Kyo quelques minutes plus tôt. Totalement ébahie par le brusque changement d'atmosphère, ces cristaux mirent fin à leurs ébats.


- Tu crois que c'est le chemin vers la sortie?
- Hihi, et pourquoi tout soudainement un chemin vers la sortie s'illuminerait dis-moi?
- Bien,parce que jej... parce que tu... nous...


Il fut interrompu par des gémissements. Lentement non-loin d'eux, Arina reprenait graduellement conscience. Se libérant de leur position éloquente, les deux jeunes gens se précipitèrent vers la maître du feu pour l'assister dans son rétablissement. Elle ouvrit les yeux lentement et regarda longuement autour d'elle, des images de sa capture et du temps emprisonnée ici jusqu'à l'arrivée du quatuor qui l'avait libérée, mais après ça, plus rien...regardant les lumières au plafond, tout ce qu'elle trouva à dire fut:

- Tiens, qui s'est embrassé?
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Sam 12 Mar 2011 - 21:58

Finalement Kyo finit par me suivre d'un pas presser pour me rattraper rapidement. Laissant Arina au bons soins de Kaïla et Yao nous nous étions engager dans un sombre tunnel espérant y trouver la sortie.

La visibilité était quasiment nul. Et nous avancions à petit pas les bras tendus en avant par peur de rentrer dans un mur. Mes mains tâtèrent gentillement quelque chose de chaud et de doux, le garçon se mit alors à sourire, amusé.

-C'est mon dos que tu caresses là. Annonça t-il sans se retourner.
-Ah, je.. pardon!

Si la pièce n'avait pas été aussi sombre l'homme aurai parfaitement pu distinguer la couleur rouge que venaient de monter à mes joues. J'avais retirer mes mains m'excusant une nouvelle fois. Kyo me prit la main avec douceur et délicatesse, comme si il s'apprêtait à cueillir une fleur qu'il souhaiter garder intacte, sans abimer la moindre pétale. Il avança ainsi en me guidant pour éviter que nous soyons amener à être séparer dans le noir.
Nous avancions dans l'inconnu, toujours unis. J'en étais venu à penser que sans ces jeunes hommes dont la rencontre fut tout à fait hasardeuse et leur aide précieuse, sans eux, peut-être bien que cette aventure ne se serait jamais terminer ainsi. Nous avions crée des liens forts et étaient devenus des amis a part entière malgré le fait que nous ne nous connaissions que depuis quelques petits jours.
Et même si ils restaient quelques peu mystérieux par moment, nous avions désormais l'impression de les connaître depuis de longues années.

Sans s'en rendre compte le jeune homme avait légèrement dévier sa trajectoire sur le coté aussi ne tarda-t-il pas à rentré la tête la première dans un mur. Le bruit du choc de son crane contre la parois rocheuse fut lourd. Tout en poussant un gémissement de douleur il recula légèrement et posa sa seconde main libre sur son front en le frottant pour tenter de faire passer la douleur.

-Aïïïïe!! Grogna-t-il douloureusement.
-Tu vas bien? Avais-je questionner avec un petit rire en comprenant la situation rien qu'au bruit.
-Ce n'est pas drôle. Rappela-t-il gentillement lui aussi en poussant un rire moqueur envers lui même tout en reprenant une position droite.

La lumière réapparut soudainement, jaillissant de quelques cristaux présent au plafond. Le visage de Kyo m'apparut alors à nouveau et le jeune homme me lança un regard perdu et intense, comme si nous nous redécouvrions à nouveau.

-Qu'est-ce que c'est? Avais-je demander en levant le regard vers le plafond.
-C'est les cristaux.... mais ça ne peut pas être vrai.
-De quoi?

Kyo me raconta alors rapidement la prophétie qui entourait ce lieux. Ce fut son frère qui lui avait raconter cette histoire et jusqu'à maintenant il n'y croyait aucunement, c'était une personne rationnel qui se refusait à croire en des dires sans qu'il n'ait eu de preuves de son existence. Et pourtant la situation présente lui prouvait bien le contraire de ce qu'il croyait puisque les cristaux s'illuminèrent d'eux même. Comment était-se possible? Si l'amour était la solution pour trouver la sortie nous ne pouvions pas être a l'origine de cette éruption de lumière étant donner que nous n'avions pas clairement manifester de sentiments, ni même échanger un baiser.

Nous étions repartit en courant dans la direction opposée pressé de prévenir les autres de cette apparition sans soupçonner qu'ils en étaient à l'origine. Le garçon n'avait toujours pas lâcher ma main et il m'emmena avec lui dans sa course.

*****************************************

-Tiens, qui s'est embrasser? Questionna Arina avec simplicité.

Kaïla et Yao esquivèrent le regard de la tueuse a gage, gênés. Laissant un petit silence qui laissa sous entendre à Arina la vérité. The silent assassin afficha un sourire en coin malgré le fait qu'elle soit a peine sortie de son état comateux.

Kyo et moi venions de surgir tu tunnel dans lequel nous nous étions engouffrer.

-C'est le bon chemin vers la sortie! Annonça Kyo sans remarquer le réveil d'Arina.
-Les lumières sont apparut! Complétais-je presque heureuse a l'idée de retrouver le soleil.

Kaïla aida Arina à se relever, la tueuse à gage affirma qu'elle était apte à marcher seule, Aussi elle fut la première à prendre la direction de la sortie surement très presser de revoir la lumière du jours dont elle avait été privée depuis une bonne semaine tout en nous assurant qu'elle allait bien bien que fatiguée par les évènements.

-Merci a vous. Fini-t-elle par lancer en se retournant et en affichant un discret sourire.

Nous ne voulions pas perdre de temps, nous ignorons l'autonomie de ces cristaux et mieux valait-il reprendre tout de suite la route que de se retrouver à nouveau dans le noir et trouver le moyen de les faire s'illuminer à nouveau. Les deux garçons finirent par suivre la maîtresse du feu. Kaïla regarda s'éloigner Yao d'un regard presque songeur. Il ne m'en fallut pas plus pour comprendre que nous devions cette illumination des pierres encrées dans la roche à cette maîtresse de l'eau, ce qui sous-entendait donc qu'il s'était dérouler quelque chose avec Yao durant notre absente.
Je ne lui avait poser aucune question pour ne pas la mettre mal à l'aise devant les deux garçons et la maîtresse de l'eau. Mais la vérité venait de me sauter aux yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 32
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Dim 13 Mar 2011 - 3:43

Regardant le groupe sortir de la pièce à chaleur tropicale, Kaïla se questionnait quant à la raison de la présence des pierres illuminées soudainement apparues. Quand les lèvres de Yao ont touchées les siennes, c'est de l'attirance uniquement physique uniquement qui avait provoquée cette passion foudroyante dont elle avait été victime et non une marque d'affection et encore moins de l'amour.

Alors qu'elle emboîtait le pas vers le tunnel qui menait soit-disant à la sortie, elle vit que Yao la regardait, un sourire rêveur sur les lèvres, mais une pointe de déception dans le regard. Ne sachant trop que penser de son attitude, Kaïla détourna les yeux vers les mystérieux cristaux qui sillonnaient les parois rocheuses de la caverne. Était-il déçu que les choses n'aient pas eu la chance d'aller plus loin ou avait-il percé qu'elle ne partageaient pas ses sentiments?

Pendant que la jeune artiste réfléchissait à tout ça, Arina, qui alors était restée complètement muette vis-à-vis sa capture, commença à relater les différentes aventures qu'elle avait vécues.


- Quand je vous ai vu tomber au combat, je me doutais que je n'allais pas tenir bien longtemps face à la bande. De toute façon, ils nous avaient eu par surprise...
- J'ai peu de souvenirs de ce moment...


Kyo et Yao écoutaient attentivement. Ils étaient avec nous depuis un moment déjà et ne savaient pas le fond de cette histoire.

- J'espère que je ne t'ai pas fait trop mal Kaïla...
- que... quoi?
- Ils ses ont mis à parler entre eux après ma capture alors j'ai eu comme idée d'écrire avec du feu dans ton dos que
- Ah, parce que c'était toi?
- Je ne voyais pas d'autre moyen de vous le dire subtilement!


Elle avait parlé d'un ton sec, mais amusée et... une pointe de fierté. Elle se trouvait maligne d'avoir trouvé un moyen aussi subtile de faire passer un message.
Maintenant que Kaïla y réfléchissait, ça semblait évident qu'aucun malfaiteur n'aurait commis ce genre de bourde.


- On croyait que c'était tes kidnappeurs qui avaient fait ça!
- Et vous êtes venues quand même? Vous êtes folles! J'aime ça...
- Tu ne croyais quand même pas qu'on allait te laisser moisir ici!


Comme réponse, Arina soupira. Elle ne pouvais pas leur en vouloir en effet. Jamais elle ne s'en serait sortie sans elles et si la déception d'avoir perdu le katana de jade n'était pas si grande, elle les aurait remercié avec grand coeur.

- Tiens, au fait, je te présente nos amis. Ils viennent de Omashu et nous ont aidées dans les tunnels de la grotte des amoureux. Kyo et Yao!

Arina arrêta de marcher et regarda les deux jeunes hommes avec des yeux surpris.

- Tu sembles nous avoir replacés, Silent Assassin...
- Vous êtes les frères de Zoémie?


Kaïla et Kalae regardaient la scène sans trop savoir si elles devaient calmer la situation ou laisser les retrouvailles suivre son court

- Tu sais que notre père veut ta mort à tout prix?

Il avait dit ça en continuait de marcher, sans changer le timbre de sa voix, il avait même un petit sourire sur le soin des lèvres, mais il était impossible de dire s'il était meut par l'amusement, la résignation ou la satisfaction d'un vengeance bien accomplie à venir.

- Je n'y suis pour rien pour l'enlèvement de Zoémie. D'ailleurs, depuis ce temps, je ne suis plus assassin.
- tut tut tut... si on avait voulu te faire la peau, on n'aurait pas attendu d'être à la lisière entre la noirceur et la lumière...


En effet, on voyait l'éclat dorée de la lumière du jour poindre au bout du tunnel. Arina de demanda pas son reste se se mit à courir pour atteindre la lumière le plus vite possible et ainsi retrouver sa maîtrise.
Mais les quatre autres jeunes gens ne se pressaient pas tant, Kaïla attrapa la manche de Yao et l'arrêta


- Et tu peux me dire ce que ça signifie?

Kalae retada à son tour Kyo avec un air grave

- Ne vous en faites pas, nous ne faisons pas toujours ce que notre père nous demande!
- Ça ne répond pas à ma question


Comme seule réponse, il sourit en plissant les yeux et mit ses mains dans ses poches pour continuer sa progression jusqu'à la sortie.


Dernière édition par Kaïla le Dim 13 Mar 2011 - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Dim 13 Mar 2011 - 15:20

Tuer Arina? Voilà la mission qui leur avait été inculquée par leur père?

Kaïla et moi, surprise avions laisser les deux frères faire quelques pas tranquillement, les mains dans les poches. Kaïla n'avais pas bougée, ne sachant soudainement quoi penser. J'étais partis d'un pas rapide vers Kyo qui marchait devant et le rattrapa en attrapant son bras.

-Qu'est ce que c'est que cette histoire? Demandais-je presque avec autorité.

Kyo afficha un sourire en voyant mon expression qui se voulait être celle du reproche. Tout en frottant ma joue doucement avec son pouce pour enlever quelques trace de saleté il expliqua alors que ni lui ni son frère n'avaient l'intention de mettre fin aux jours de la maîtresse du feu comme le lui avait demander leur père. Ils avaient fini par comprendre qu'ils devaient lui être reconnaissante d'avoir retrouver Noémie, et ce même si il leu fallait désobéir au chef de famille.
Qui plus est, les deux garçons avaient fini par s'attacher à nous. Et ces sentiments étaient un nouvelle obstacle a l'ordre de leur père, aussi s'étaient-il résigner a ne pas obéir et a laisser parler leur propre cœur.

Mon expression de contrariété s'était effacée au fil du récit du beau garçon. Kaïla s'était doucement rapprocher pour entendre davantage toute l'histoire, Yao n'arrivait plus a décrocher son regard de la demoiselle, tant de questions dévoraient cet homme.

-Nous ne ferions jamais quelque chose qui pourrai vous blesser, vous ou votre amie. Fini Kyo avec un doux regard.

Ce qu'il racontait était sincère et presque touchant, par amitié, mais aussi par amour peut-être il refusèrent de faire quelque chose qui irai contre nous. Kaïla lança un rapide regard vers son compagnon et lorsqu'elle croisa son regard elle ne tarda pas a rapidement le redresser.
Comme pour lui montrer notre gratitude j'avais doucement enlacer Kyo dans mes bras en le remerciant pour tout ce qu'ils avaient en faisaient pour nous. Le jeune homme ne fut pas surprit par l'étreinte, il passa ses mains dans mon dos pour lui aussi participer à ce moment et me serra avec douceur contre lui.

Yao aurait aimer prendre Kaïla dans ses bras, mais au moment ou il se décida à se tourner vers elle, la jeune artiste de cirque fit quelques pas en avant bien décidée à avancer vers la lumière. Désormais seul le garçon contourna son frère et suivit Kaïla sans rien ajouter peu avant que nous relâchions l'étreinte.

Les rayons du soleil furent aveuglant durant les premières secondes après notre sortie. Au contact de la chaleur Arina se sentit revivre pleinement. Elle poussa un soupir de plénitude et se laissa tomber le dos sur l'herbe retrouvant la douceur et le contact avec cette nature qu'elle avait peur de ne jamais revoir.

Une question restait cependant sans réponse: Qu'allons nous faire désormais? Nous quitter ainsi...?
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 32
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Lun 14 Mar 2011 - 3:39

Kaïla sortit de la caverne, tournant le dos à Yao. Autant elle pouvait être attirée par ses muscles, son tempérament protecteur et hilare, sa peau foncée et ses yeux qui semblaient la déshabiller à chaque regard, autant elle préférait garder les choses entre eux comme elles étaient. Yao avait, grâce à son amour, allumé les cristaux pour les permettre de quitter les tunnel. Si c'était vrai, les choses ne devaient pas aller plus loin entre elle et lui. Les souvenirs de leur baiser était encore récent et elle se surprit à penser à la suite possible des évènements, dans la chaleur de la pièce sombre...
Alors qu'elle était une fois de plus perdue dans ses pensées à faire dorer son visage par un soleil bien attendu, des bras vinrent entourer ses épaules et elle sentit un souffle chaud dans son cou. Son premier réflexe fut de se dégager, mais l'étreinte se resserra.


- Je vois que tu ne partages pas ce que je ressens pour toi.
- Non, je crois que tu ne comprends pas...


Elle se dégagea doucement pour être face à lui, sentant que les regards des trois autres étaient posés sur eux.

- Tes histoires à l'eau de rose, c'est joli, mais ce n'est pas la réalité. La vie ici, c'est de la survie et un combat pour s'affirmer. Une lutte pour faire valoir notre valeur à tout moment. L'amour...

Elle laissa sa phrase en suspend, croyant que si elle prononçaient les simples mots "n'existe pas", elle briserait à jamais le coeur de ce pauvre homme qui avait eu le malheur quelques jours plus tôt de croiser son chemin.

Ah, c'en est assez de ces histoires! Jamais un maître du feu n'agirait de la sorte avec moi ni avec qui que ce soit d'ailleurs!

Kaïla avait besoin de quelque chose de plus coriace, voire violent. Un caractère d'acier. Pas d'une peluche qui souriait tout le temps comme un idiot et qui croyait aux histoires de bonne fée marraine. Elle détourna son regard de Yao pour regarder Kalae et Arina.

- Allez, il sera temps de continuer notre chemin les filles.

Sans même adresser une parole de plus à Yao, elle fit volte-face et avança vers ses deux amies de voyage qui la regardaient d'un air ahuri. Elle passa entre elles sans ajouter un mot et continua son chemin, les yeux voilés par le sentiment d'être la pire femme du monde: une femme de l'eau modelée par le feu. Qu'elle le veuille ou non, cette particularité de son passé la suivrait maintenant à jamais.

Alors qu'elle marchait d'un pas rapide, pressée de mettre le plus de distance possible entre elle et Yao, elle ne réalisa pas que Kalae et Arina ne la suivaient pas. Elle saccadait ses pas au rythme de sa respiration, maugréant contre ces sentiments ridicules qui sont si souvent le lieu d'être de tant de séparations entre les gens, précisément elle et tous les autres. C'était la raison pour laquelle elle se sentait si bien chez elle: rien n'était complique, personne ne se prenait la tête pour ce genre de trucs (bon,ils se prenaient la tête pour une tonne d'autres trucs, mais au moins c'était des trucs utiles...
Quand elle entendit des pas marcher rapidement derrière elle, elle ne ralentit pas le rythme, n'ayant selon elle nullement besoin d'expliquer sesagirs, la dernière chose dont elle avait besoin était bien d'une leçon de morale.


- Tu aurais au moins du leur dire au revoir Kaïla , tenta timidement Kalae, le souffle court.
- Pourquoi, on les connaît à peine
- Ils ont été très gentils avec nous et... pourquoi as-tu....
- Toi non plus tu ne comprends pas Kalae
, tonna la jeune fille du feu d'un ton qui n'incitait pas à la réplique et coupant par la même occasion la maîtresse de l'eau
- Que je comprenne ou non n'est pas la question, ta réaction est démesurée!

Elle arrêta de marcher.

- Ma réaction? Tu trouve ça normal toi peut-être d'avoir de tels sentiments pour quelqu'un après trois petites journées? Ce qui n'est pas normal, c'est d'avoir ces sentiments. Ils ne sont pas fait pour nous, ou pour moi du moins. Si tu savais ce que j'ai du faire pour les enlever de ma vie!

Arina savait exactement ce quoi parlait Kaïla, ayant été elle-même élevée dans cet atmosphère. Mais personne ne pouvait savoir tout ce qu'elle avait du refouler pour survivre dans de telles conditions.
Pour un long moment de marche, le voyage se passa dans un silence presque complet. Rebroussant chemin vers le nord, les trois drôles de dames vivaient soulagées de la fin de leur aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Mar 15 Mar 2011 - 13:45

Le comportement de Kaïla était presque incompréhensible. Elle avait rejeter le garçon avec franchise et la tristesse était lisible dans le regard de Yao même si celui-ci tentait de ne rien faire paraître. Elle reprit sa route, droite, inébranlable.

Trop surprise nous la regardions tous partir sans penser à la suivre. Le jeune maîtresse de l'eau ne semblait pas décider a stopper son allure, sous entendant donc qu'il était vraiment tant pour nous de disparaître. Alors nous allions nous quitter ainsi?
J'avais lancer un regard vers les deux garçons, leurs yeux se posèrent sur moi avec calme, comprenant eux aussi que notre aventure touchait a leur fin et que le moment de partir était venu. Nous devions faire vite, Kaïla n'était pas décider a ralentir le pas.

Arina se positionna devant les deux hommes et les saluèrent respectueusement en renouvelant de sincères remerciements.

-Merci à vous deux, sans vous on aurait jamais réussit. Avouais-je en enlaçant une dernière fois Kyo puis son frère.

Quitter ces deux amis ainsi me faisait de la peine, il était presque certain que nous ne les reverrions jamais plus. Que se soit par amour ou par amitié, cette rencontre resterait graver dans la mémoire de chacun de nous. J'aurai aimer dire quelques mots réconfortant au pauvre Yao, mais que dire dans ces cas là?
Pressée par le départ de Kaïla et Arina, je m'étais détacher des deux hommes et après avoir afficher un dernier sourire amical avait disparut vers le nord en courant pour rattraper les deux demoiselles qui menaient la marche. Malgré toutes les ressemblances que nous pouvions s'être trouver l'opinion que nous nous faisons de l'amour était tout a l'opposer.

-Tu aurais au moins du leur dire au revoir Kaïla , tentais-je timidement, le souffle court.
-Pourquoi, on les connaît à peine.
-Ils ont été très gentils avec nous et... pourquoi as-tu....
-Toi non plus tu ne comprends pas Kalae, tonna la jeune fille du feu d'un ton qui n'incitait pas à la réplique et me coupant par la même occasion.
-Que je comprenne ou non n'est pas la question, ta réaction est démesurée!

Kaïla stoppa sa marche rapide soudainement.

- Ma réaction? Tu trouve ça normal toi peut-être d'avoir de tels sentiments pour quelqu'un après trois petites journées? Ce qui n'est pas normal, c'est d'avoir ces sentiments. Ils ne sont pas fait pour nous, ou pour moi du moins. Si tu savais ce que j'ai du faire pour les enlever de ma vie!


Je regardais avec gravité la native de la nation du feu, il était vrai que je ne connaissais rien de sa vie, et très peu de son passé. Les épreuves qu'elle avait traverser jusqu'ici. Tout comme moi elle était rester mystérieuse sur sa personne, ne souhaitant pas exposer de vielles blessures. Seulement malgré tout ce qu'elle pouvait dire pour tenter de se justifier de cet ascétisme.

-Tu as raison Kaïla. Avouais-je d'un calme déconcertant face a la citoyenne de la nation du feu qui avait hausser légèrement le ton, emportée par ses émotions. J'ignore tout de ta vie et de ce qui t'as pousser a penser ainsi. Cependant j'ai l'impression que tu fais fausse route.... Tu n'en a peut-être pas encore totalement conscience, mais je pense que l'amour fait partit de la réalité de la vie et aide a la survie. Il existe, cependant nous ne savons jamais quand il va frapper, ni sur qui, ni même pourquoi. Nous ne mourons jamais lorsque l'on est aimer, nous vivons a travers le cœur des autres. Goûter à l'amour, c'est comme goûter à l'éternité.


Les deux maîtresse du feu avaient semble-t-il eu l'habitude de vivre avec l'absence d'un tel sentiment. Leur vies, le passé surement avait fait qu'il leur fallait effacer l'amour de leur vie pour pouvoir avancer, survivre. Il était évidement que les demoiselles ne changeraient pas d'avis malgré la justification de mes opinions, mais peut-être qu'avec le temps, arriveront-elle a retrouver ce sentiment jusqu'à maintenant oublier.

-Bien! Commença Arina en prenant les devant pour changer de conversation.

Son intervention nous fit très vite passer à autre chose, Kaïla ne répliqua même pas, a quoi cela aurait-il servit de toute façon? La bonne humeur avait refait surface, Arina menait le groupe en avec un pas déterminer, bientôt nous devrons nous séparer, moi je reprendrai la route du grand nord, quand a Arina et Kaïla leur prochaine destination m'était inconnue.

-Qu'allez vous faire désormais? Avais-je questionner sans remarquer une silhouette solitaire au loin qui était immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 32
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Mer 16 Mar 2011 - 17:32

-Tu as raison Kaïla. J'ignore tout de ta vie et de ce qui t'as pousser a penser ainsi. Cependant j'ai l'impression que tu fais fausse route.... Tu n'en a peut-être pas encore totalement conscience, mais je pense que l'amour fait partit de la réalité de la vie et aide a la survie. Il existe, cependant nous ne savons jamais quand il va frapper, ni sur qui, ni même pourquoi. Nous ne mourons jamais lorsque l'on est aimer, nous vivons a travers le cœur des autres. Goûter à l'amour, c'est comme goûter à l'éternité.

Kaïla répondit d'un grognement inaudible et reprit une allure normale en haussant les épaules. Elle n'avait pas écouté ce que Kalae disait, préférant laisser entrer les mots en elle et les analyser plus tard.
En fait, elle se demandait ce qui motivait la fille de l'eau à lui faire la morale de la sorte. Elle n'avait rien fait de mal et probablement qu'elle ne reverrait jamais ces gens de sa vie alors autant couper cette futile relation nette. Ce n'était pas dans ses intentions de manipuler les sentiments d'une personne à son égard pour obtenir ses faveurs et son attention. Dans sa tête, elle avait agit pour le mieux de Yao, mettant ses cartes sur la table de façon à ce qu'il l'oublie à jamais car jamais elle ne serait celle qu'il recherche. Et Kalae... Eh bien Kalae pouvait croire à toutes les histoires qu'elle voulait, tant qu'elle ne l'obligeait pas à la suivre dans ses élucubrations!

Le reste du trajet se passa en silence. Alors qu'au début du voyage, Kaïla chantait et racontait des blagues pour remplir le silence, elle se plaisait bien aujourd'hui dans ce vide sonore. Elle ressassait intérieurement des parties de son passé qui avaient vu son malheur causé par ce débordement de compassion et d'empathie qui l'habitait dans son jeune âge et tout ce qu'elle avait fait pour "entrer dans le moule" des citoyens du feu. Jamais elle ne referait le chemin inverse pour redevenir la petite fille naïve et faible qu'elle était.

Kalae la regardait une fois de temps en temps, croisant le regard songeur de celle qui partageait sa vie entre l'eau et le feu sans voir le combat intérieur dont elle était l'instigatrice qui faisait rage dans la tête de la jeune artiste. Cette dernière regardait droit devant elle sans se soucier ni de la destination, ni du chemin pour y arriver.

La première nuit, Kaïla ne put dormir du tout. Son esprit était envahi par qui elle était, par son utilité dans la vie et surtout dans la nation. Elle s'était levée une fois tout le monde endormie et avait de nouveau continué son entraînement personnel à la maîtrise de l'eau, utilisant tous ces sentiments contradictoires à l'intérieur d'elle pour les expier pendant ses katas: commençant ses mouvements lentement comme on lui avait appris pour les terminer dans un brusque mouvement meut par un élan de colère contenue depuis trop longtemps. Si sa manipulation de l'eau était très faible à la base, sa colère, sa peur et tous ces blocages en elle ne l'aidaient en rien: les minces filets d'eau qu'elle réussissait à animer se désagrégeaient toujours, s'infiltrant dans la terre à ses pieds. En une seule nuit, elle avait perdu en entier le contenu de sa gourde.

Le lendemain, elle semblait encore plus marabout que la veille, souffrant de manque de sommeil et de déshydratation. Son orgueil lui interdisait de demander de l'eau à quiconque. Elle préféra feindre la bonne humeur, comme quand elle devait faire de l'animation de rue et qu'elle n'avait pas le coeur à ça.


-Qu'allez vous faire désormais? demanda Kalae si brusquement que Kaïla faillit sursauter.

La question était bonne. Allant vers le nord alors que la nation était plus au sud et vers l'ouest... avait-elle réellement envie de rentrer chez elle?


- J'ai quelques trucs à faire, mais...

Sa voix bloqua. Elle dût surmonter une montagne d'orgueil pour la terminer.

- Je comte bien aller au pôle nord éventuellement... peut-être irais-je te voir au dojo, si tu es d'accord pour... m'enseigner.

Kalae répondit d'un rire franc, semblant heureuse et fière de voir que la jeune femme ne lui tenait aucune rancune malgré son mutisme prolongé des derniers jours. Elle accepta alors que la silhouette qui se présentait à l'horizon devenait de plus en plus nette... une nouvelle aventure commençait!

TERMINÉ

________________________________________________________________________________________
*suite "au hasard d'une rencontre*
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Jeu 17 Mar 2011 - 8:06

XP ATTRIBUÉS

Kalae: 784 + 16 (qualité du texte) = 800 XP
Kaïla: 647 + 16 (qualité du texte) = 663 XP
Arina: 71 - 11 (orthographe / absence)= 60 XP


Un petit RP fort amusant à lire où l'intrigue se dessine efficacement au fur et à mesure que progressent les personnages. J'ai bien aimé le ton humoristique du texte, contrastant bien au côté plutôt ''sombre'' qui se dessine progressivement.

Une excellente continuité de l'histoire malgré l'absence de l'un des participants. Une reprise originale qui s'est ajouté à l'intrigue principale. Chapeau !

Une bonne description des émotions et sentiments ressenties par vos personnages, notamment avec les deux PnJ masculins aucours duquel un semblant d'idylle amoureuse se développe. Le côté ''bitch'' de Kaïla se révélant au dénouement dévoile une nouvelle façade à la personnalité du personnage.

- Côté orthographe, ça passe. J'ai remarqué quelques fautes répétitives sur la conjugaison et les temps de verbe. Prenez-y garde. Dans l'ensemble, aucun remaniement majeur n'est nécessaire. Je n'ai enlevé aucuns points d'expérience concernant l'orthographe en raison de la bonne qualité générale de ce RP.


p.s: Monsieur Nasso, si vous voulez bien procéder à la validation et aux rajouts des XP sur leur fiche, je vous en serai gré ! ;-)
Citation :

XP attribués!


__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» [Maugham, Somerset] Les trois grosses dames d'Antibes
» Au Bonheur des dames, Semaine 1 : Chapitres 1 à 3
» Kate Jackson (Drôles de Dames)
» [Figurine] Les trois blobs de la sagesse
» palet des dames
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: