Partagez|

Trois drôles de dames. <Terminé!>

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Trois drôles de dames. <Terminé!> Sam 16 Oct 2010 - 22:49

Quelques jours venaient de passé. Atore, le roi de la terre, reconnaissant d'avoir « sauver » Ba Sing Se m'avait permis de resté loger au palais pour avoir évité un coup d'état du Dai Li et de l'arrestation du cerveau du complot en compagnie du magistrat Rockwell.

Encore envelopper dans les draps, les rayons du soleil commençaient malgré la présence de rideaux aux portes fenêtres, à entré dans la chambre. Les nuits dans ce palais étaient les meilleurs nuits depuis un mois, envelopper dans un lit bien confortable et dans des draps en satin. Bien que je n'étais pas habitué à tant de luxe, j'étais tout à fait ravie de ce séjour au palais, qui m'avait fait découvrir une nouvelle expérience.

Ma tunique, bien pliée sur un siège, lavée et rapiécée m'attendait tranquillement. Même si l'on m'avait proposer, j'avais préféré garder les couleurs de ma tribu. Je me leva sans difficultés et retendis les draps pour refaire le lit. Un bref séjour face a un miroir s'imposa pour que je puisse remettre en ordre quelques mèches rebelles, après avoir passé un rapide coup de peigne dans mes cheveux, et les avoir attaché en queue de cheval. J'étais enfin prête pour sortir de la chambre.

Après avoir fais quelques pas, dans le couloir. J'avais croisé Rockwell qui lui devait aller reprendre ses affaires de magistrat. Mais les salutations furent rapides car pressé par son emploi du temps et les rapports qu'il devait faire suite a notre récent conflit avec le Dai Li, il devait sûrement lui prendre beaucoup de temps.
C'était donc une journée tranquille à Ba Sing Se. Une fois arrivé dans la grande salle pour prendre le petit déjeuné, le roi, déjà présent, mangeait. Je m'inclina respectueusement, Atore, d'un geste de main me fit comprendre que ce n'était pas nécessaire, mais je me devais de m'incliner face au roi de la terre.
Le repas se déroula très bien, et fut rapide pour moi, en effet malgré tout les plats présents, j'avais un petit appétit. Voyant que je n'osais pas quitter la table, Atore me laissa partir en me jetant un signe de main amical.
Je n'avais rien prévu de spécial pour aujourd'hui, je m'engagea alors dans les couloirs pour pouvoir rejoindre le grand hall et profiter du marché sur la place publique. Dans le long couloirs une seule personne au loin était présente, marchant dans la direction opposée, face a moi. Nous nous rapprochions l'un vers l'autre et il était certain qui nous finirons par nous croisé dans ce couloirs désert.

J'avançais examinant très vaguement cette personne qui était encore trop loin pour être décrite. Au fil des pas, uns silhouette commençait à ce dessiner clairement. Il s'agissait d'un homme de taille moyenne. Au fil de la marche son regard ambre me fixait étrangement, qui était-il? Lorsque nous fûmes à une distance raisonnable, l'homme semblait assez âgé, son ensemble rouge et orangé portait fièrement l'emblème de la nation du feu. Ses cheveux mi-longs grisonnants étaient attachés d'un chignon typique des maitres du feu dégageant la peau pâle et vieillie par le temps du front de l'homme. Que faisait un maître du feu ici?
Nous nous croisèrent silencieusement surveillant discrètement chacun l'autre du coin de l'œil. Une impression étrange s'empara de moi, pourquoi avais-je l'impression de connaître cet homme? J'avais beau chercher dans ma mémoire je n'arrivais pas à mettre un nom à ce visage. Cette impression m'étais désagréable, ce mélange entre impression de déjà vu et le regard qui m'avait été lancé me tracassait.
Après avoir fait quelques pas, je m'arrêta silencieusement et tourna légèrement la tête pour pouvoir regarder derrière moi. A ma grande surprise, l'homme semblait s'être arrêter au même moment s'était également retourné en me lançant le même regard a la fois surprit et douteux. Il ne semblait pas méchant, plutôt même amical et bon vivant. C'était sûr, son visage malgré le fait qu'il me semblait flous dans mes souvenirs, je l'avais déjà vu.
L'homme esquissa un sourire amical, sourire que je lui renvoya rapidement avant de me retourné a nouveau gêné de ne pas reconnaître mon interlocuteur.

Je refis quelques pas pour continuer ma route sans échanger un mot.

-La petite fille de l'eau a bien grandit en 10 ans.
Constata le maitre du feu.

Mon pas s'arrête net a nouveau. Je me retourna doucement en lui lançant un regard interrogateur.

-Tu ne dois plus te souvenir de moi Kalae.
-Heu, je suis désolée. Non. Murmurai-je en lançant un regard suspicieux.
-Tu ne te souviens pas de cette nuit de neige, il y a dix ans. Au pôle Nord où après m'avoir sauvé la vie tes parents m'ont amener dans une petite maisonnette de bois. Où trois enfants se réchauffaient autour du feu de cheminée.

Des images me revinrent en mémoire violemment. Oui, c'était un maître du feu que mes parents alors qu'ils rentraient de l'atelier avaient trouver un pauvre maître du feu gisant dans la neige un soir de tempête. Il était resté plusieurs jours dans notre petite maison, c'était d'ailleurs un homme très aimable, un bon vivant, et plaisantin, qui nous avait couvert une fois ou deux lorsque mes deux grands frères avions fait quelques bêtises comme tout enfants. Même si il n'était pas resté longtemps parmi nous, il fut le bienvenu et nous était reconnaissant pour lui avoir sauvé la vie et si bien accueillit.

-A....Azuron Takimato? Murmurai-je surprise de rencontré a nouveau cet homme.
-Ah! S'exclama le vieil homme avec un sourire. Tu te souviens. Il est vrai que depuis notre dernière rencontre j'ai vieillis, mais que veux-tu nous ne pouvons lutter contre le temps.
Continua il avec son sourire habituel. En revanche tu est devenu une belle jeune fille désormais.
-Si je pensais vous revoir un jour! M'exclamais-je encore surprise par ces retrouvailles.

L'homme se mit à rire en voyant mon étonnement. Nous avions désormais engager la discutions, Azuron voulu prendre des nouvelles des autres membres de ma famille. Nous avions fait quelques pas ensemble dans le couloir, tout en discutant pour finalement arriver dans le grand et majestueux hall du palais royal.

-Mais que faites vous ici?
Demandais-je souriante.
-Si je suis là c'est juste pour la politique, j'essaye de maintenir comme beaucoup la faible paix qui règne en ce monde. Mais et toi ? Répliqua-t-il en croisant ses bras.
-C'est une longue histoire. Répondis-je sur un ton amusé.

L'homme sourit, et comprit que j'avais dû vivre des moments assez difficiles même si je paraissais tout aussi jovial malgré le temps qui s'était écouler.


-En tout cas, je suis heureux pour toi, tu sembles d'être épanouie et avoir fait ta propre destinée. Tout comme ma nièce tu es désormais indépendante.

-Votre nièce? Répétais-je comme pour en savoir plus.
-Oui, d'ailleurs elle est actuellement à Ba Sing Se. Elle m'avait parler il y a deux jours, vu que nous nous étions également retrouver ici, qu'elle allait partir à la recherche d'un katana.
-Un katana?
-Pas n'importe quel Katana. Précisa l'homme bavard. Le katana de Jade. Suite à de long voyage, si je me souviens bien de ce qu'elle m'avait raconter. Elle s'était faite attaquer par une chasseuse de relique qui leur avait dérober une statuette.
-Quel rapport avec le Katana?
-Ma nièce n'est pas du genre à laisser quelqu'un fuir sans régler les comptes.

J'haussai un sourcil, mais qui pouvait bien être sa nièce?

-Enfin, elle t'expliquera mieux que moi je pense.
-Elle va venir ici?
-D'après mes estimations oui. Elle devait partir aujourd'hui ça m'étonnerai qu'elle quitte la ville sans venir me dire au revoir. Nous qui nos voyons si rarement.


Dernière édition par Kalae le Dim 23 Jan 2011 - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arina
*
*
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 57
Date d'inscription : 26/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Dim 17 Oct 2010 - 16:48

Il ne faut pas que j'oublie d'aller dire aurevoir à mon oncle, je finis mon thé et j'y vais. Cette place est vraiment magnifique, j'aime tous les marchand itinérant proposant leur produit locaux.
Après lui avoir dit aurevoir, il faut que je trouve le Katana de jade, je me souviens la derniére fois je n'ai pas réussie à coincer cette homme, maintenant il doit être loin très loin. Une fois mon thé finit, je me suis précipité à toute vitesse au palais. En chemin, je me suis arrêter devant un artilleur. Il proposer différente arme, je regardais toutes les armes puis je lui dit :
Je voudrait 10 Shuriken.
Vous n'avez pas besoin de plus d'arme Arina san ? dit le marchand.
Non, il ne me manquer que des Shuriken.
Très bien, cela vous fera 50 vils.
Je lui donne l'argent et partie, Je suis toujours intriguer, je n'ai toujours pas d'indice pour le trouver en plus je suis seule. Mais qui cette homme ? il s'approche de moi et me dit :
The SilentAssassin, prenez ceci.
L'homme me donna un message.
" The SilentAssassin, j'ai un contrat important pour vous. Pour 5000 vils, vous devez..."
Je n'accepte pas en ce moment je suis occupé.
Vous refusez dit l'homme
Il esseya de me donner un coup de poing. Pour évité j'ai fait le grand écart et je lui est donner un coup de poing dans le ventre. Il tomba et je reprit ma route. Je passer dans un rue très fréquenté de Ba Sing Se.

Je m'amuser avec une flamme. Mon petit jeu s'arrête, j'étais arriver devant les grandes portes doré et vert du palais. Le soleil était presque à son Zénith, un des gardes me salua et me faisait entrer.
Je regardais le roi et le salua.
S'il vous plaît où est mon oncle ?
Il est dans le hall je croit.
Je le remercia et partie. La palais était toujours aussi magnifique, j'étais assez contente de mon séjour au palais. Je me souvient de ma chambre, un lit magnifique confortable. Chaque matin, le soleil passe son bras dans ma chambre. J'avance vers le hall, je vue mon oncle accompagner d'une jeunne fille avec qui il discute.

Ah voici ma niéce justement dit Azuron.
La jeune femme se retourna, elle avait de beau et long cheveux violet attaché en queu de cheval descenda dans son dos comme une cascade. Une peau pâle comme neige, des yeux bleu violet comme l'océan. De petite taille, cette jeune fille avait l'air plutôt souriante et sympathique. Munie d'une gourde d'eau.
Je la salua et elle aussi.
Voici ma niéce Arina, Arina voici Kalae ses parents m'ont sauvé il y a 10 ans lors de mon voyage au pôle nord.
Arina j'expliquer à Kalae pour le Katana de Jade, tu peut lui expliquer ?Oui bien sûr, voilà je recherche le Katana de Jade, un Katana légendaire sa lame et violette verte.
Ce Katana posséde le pouvoir de rendre celui qui le détient d'augmenter son niveau de sa maitrise et de le rendre fort au combat avec le Katana. Pour son deuxiéme pouvoir il me servira à rien je suis maitre du Katana.

Mais toute seule mon oncle sa va être dur, cette mission est très difficile.Ce katana est légendaire, il doit avoir aussi une grande valeur ?
Oui effectivement.
Bah je ne sais pas comment tu vas faire.
Et si je t'aider Arina, je peut t'appeller Arina ?
Oui tu peut m'appeler Arina, d'accord au moins je ne serais pas seule merci.
Je fit un petit sourire à Kalae.
Voilà que le probléme est régler, ah oui Arina explique ce qui c'est passer avec Kaïla.
Une chasseuse de relique a attaquer Kaïla est moi, elle avait dérober une statuette je ne sais pas où. Ensuite elle nous à révéler qu'elle a un patron. Son patron à engager un tueur à gage que nous avons battue. Il nous à amener à son patron qui à utiliser une bombe fuminogéne, nous avons perdu sa trace.
Arina regardait Kalae est attender sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Dim 17 Oct 2010 - 20:58

Je rencontrais la nièce d'Azuron pour la première fois. Malgré ses vêtements peu ordinaires et l'absence de l'emblème traditionnel en forme de flamme, quelques détails ne pouvaient cacher sa nationalité. Ses yeux ambre et l'assurance qu'elle dégageait ne trompait pas.
Arina me racontait son histoire avec précipitation sans que je prenne le temps de tout comprendre. Quand elle s'arrêta, elle reprit une inspiration.

-Mais, si les pouvoirs que détient ce Katana ne vous intéresse pas pourquoi vouloir le trouver? L'argent?
-Non Répliqua la jeune maitresse du feu. Comme je vous l'ai dis il y a peu j'ai eu une mésaventure avec une chasseuse de relique qui travaillait pour un homme avide de biens et de pouvoirs. Et suite à mon humiliante défaite face à cet homme avec une de mes camarades, j'ai reçu quelques lettres venant de lui.
-Pourquoi vous envoie t-il des lettres?
-Il cherche à jouer au chat et a la souris en pensant être le chat. Seulement il ignore encore lequel de deux est la proie. Murmura-t-elle entre les dents.

L'air que venait de prendre la jeune femme changea radicalement son air sympathique avait laissé place a une aura sombre et plutôt effrayante. Azuron posa sa main amicalement sur mon épaule et celle de sa nièce. Je comprenais donc pourquoi Arina recherchait alors ce Katana, l'arrogance de son ennemi et le désir de revanche c'était emparé d'elle.

-Et tu sais où est ce katana? Demandais-je a la jeune maitresse du feu.
-Non, répondit-elle avec simplicité. Mais je suppose que dans ces lettres réside des indices, c'est pourquoi je comptais partir de la ville aujourd'hui: pour suivre sa trace.

Le but d'Arina était tout a fait compréhensible. Et cet homme la sachant seule et se croyant supérieur a elle pourrait bien vouloir la piéger. Même si je la connaissais à peine, pour mon ancienne connaissance Azuron, et pour aider cette demoiselle, j'avais décidé de me joindre à elle.

-Je viendrai avec toi Arina. A deux le voyage sera moins pénible et moins dangereux.
-Merci de ta gentillesse. Répondit la jeune femme avec un sourire aux lèvres.
-Je vous souhaite bonne chance ans ce cas. S'interposa Azruon.

Arina se tourna vers son oncle sans perdre son sourire.

-Je repars à nouveau mon oncle, j'étais venue à la base vous dire au revoir.

-A bientôt Arina. Envoya Azuron avec un sourire sympatique.

La jeune fille et moi commencions a marcher vers la sortie. Je me retournai et lançai un dernier signe de main au maitre du feu que j'avais connu petite.

-Au revoir Azuron! M'exclamais-je gaiement en envoyant un dernier sourire à cet homme que je ne reverrais sans doute jamais plus.
-Faites attention a vous! Lança le vieil homme en nous voyant dépasser la grande porte royale.

Nous étions enfin dehors et nous nous dirigions tranquillement vers la sortie de la ville. En même temps Arina m'expliquait que beaucoup d'indices la menait à penser qu'il nous faudrait passer le passage du serpent. Cette situation me rappela très vite ma première rencontre avec Hizo, le maître du feu qui au fil du temps était devenu mon allié et frère d'arme, et où notre première aventure avait été au passage du serpent. Le lieux ne me seraient donc pas inconnu et je pourrai d'être d'autant plus utile a la maitresse du feu.

Nous avions désormais quitter Ba Sing Se et marchions dans les plaines. Durant ces quelques heures de marches paisibles nous avions eu le temps de parler plus en détail de nous même, rien d'extraordinaire me concernant du moins. La maitresse du feu m'annonça qu'elle se faisait également appeler « The silent assassin ». Je dois dire que je trouvais cela étrange comme surnom mais lorsqu'elle m'apprit qu'elle était une tueuse à gage, tout devint plus clair.
Pendant quelques instants je m'étais comme figé. Et même si je n'essayais de ne rien faire paraître cette nouvelle m'avait surprise et un léger frisson m'avait parcourut le corps.
Il me fallu un petit temps d'adaptation à vrai dire pour assimilé l'idée que ma nouvelle amie de route était une assassin professionnel, mais très vite cette image avait disparut et la sympathie s'était installée.

Nous étions encore à quelques jours de marche du passage du serpent, et nous étions déjà presque aux alentours de midi. Arina et moi nous étions donc arrêter dans une petite ville marchande pour pouvoir nous restauré.
Aucune muraille ne protegait cette petite cité, les étalages des commerçants étaient implantés où bon leur semblait, comparé a Ba Sing Se il était évident que cette ville était beaucoup moins prestigieuse que la capitale du royaume de la terre que nous avions quitter tantôt. Mais retrouver autant d'animation avait fini par nous faire chaud au coeur.

Arina et moi essayions de nous crée un chemin parmi tout les citadins qui faisaient leurs courses pour le repas de midi. Des enfants s'amusaient à courir entre les passants en riant alors que leurs mères trop préoccupées à payer leur achats.
Arina s'arrêta à un étalage et acheta de quoi vivre pendant quelques jours encore. Les produits n'étaient pas bien cher a notre grande surprise, nous avions donc pus nous permettre d'acheter quelques fruits frai.
Tout en mangeant chacune une pomme nous marchions a nouveau sur la grande place du marché. Malgré le brouhaha tout semblait calme. Jusqu'à ce qu'une agitation un peu plus loin vers le droite attire l'attention de tout les citadins.

-VOLEUSE!! Hurla une voie grave. Paye immédiatement ce que tu as volé!!
-Je n'ai rien volé! Répliqua une voie féminine avec autorité.
-MENTEUSE!! menteuse!! Sécurité!!

Cette agitation avait amener les gens a se regrouper, curieux ils voulaient voir de qui il s'agissait.
Arina et moi tentions également de voir ce qu'il en était mais nous étions trop petite et les trop loin pour voir quoi que ce soit.

-De quel droit osez vous m'accuser d'un vol que je n'ai pas commis! Attaqua une seconde fois la mystérieuse voix féminine. Tandis que des homme de sécurité de la ville commençaient à accourirent de tout les cotés.
Arina eu une expression étrange, une expression familière.

-Je connais cette voix! S'exclama Arina.

Je lançai a la maitresse du feu un regard interrogateur. Mais Arina n'eut pas le temps de répondre que la présumée voleuse face aux homme en uniforme sachant qu'elle allait être arrêter à tord prit la fuite.
Les femmes effrayées laissèrent passé la fugitive en lâchant leur panier de provision. La voleuse nous apparaissait enfin. Il s'agissait d'une femme d'une vingtaine d'années au cheveux mi-longs blond comme le blé. La jeune fille semblait totalement désorientée et dans sa course folle elle ne nous adressa aucun regard.

-Kaïla?! S'exclama Arina en ayant immédiatement reconnu son amie qui venait de passé.

Ni plus, ni moins, Arina se lança à la poursuite de Kaïla pour la rattraper, me laissant quelques secondes seule.
La scène s'était passé tellement vite, que sans réfléchir je partis a mon tour pour courir derrière Arina et la fugitive qu'elle semblait connaitre. La prétendue voleuse était rapide et Arina du l'appeler plus d'une fois pour qu'elle dédaigne détourné le regard. Kaïla s'arrêta net surprise de retrouver son amie dans ce genre d'endroit. The silent assassin s'arrêta a son tour.

-Qu'est ce que tu fais là?
Demanda Kaïla essoufflée.
-Je te pose la même question! Répondit Arina hors d'haleine.

J'arrivai à mon tour auprès des deux demoiselles en courant. Mais malheureusement nous n'avions pas le temps pour des retrouvailles, ni pour des présentation. La garde de la cité nous encerclait progressivement persuader qu'ils pourraient capturé la voleuse.


[ Si il y a une soucis quelque par dites le moi, notament au niveau de la couleur Kaïla, j'espère que l'indigo ne te dérange pas, comme ça, ça évite la confusion entre toi et moi. ^^]


Dernière édition par Kalae le Lun 24 Jan 2011 - 8:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Lun 18 Oct 2010 - 4:42

(C'est super, j'hésitais justement entre le bleu foncé et le indigo pour mes citations ^^)

À peine quelques secondes après avoir quitté le palais de Ba Sing Se avec un sentiment mélangé entre la satisfaction et la sensation désagréable d'avoir été roulée... une fois de plus. Son statut de citoyen ordinaire parmi les grands maîtres de ce monde l'avait si souvent mise dans un fossé de préjugés. Tout d'abord avec le chef du Daï Li, puis avec les gardes du marché, elle se sentait de plus en plus persécutée et réalisait à peine que sa maîtrise nouvellement découverte lui conférait une possibilité de prouver qu'elle était égale à tous ces gens.
Habituellement, quand Kaïla commençait à s'investir dans un art, elle était très disciplinée dans son apprentissage, se pratiquait de manière rigoureuse. Mais elle n'avait pas encore testé l'étendue de sa maîtrise.

Il y a quelques années de cela, Kaïla avait fait un voyage avec le cirque dans une tribu de l'eau. Elle y avait fait des connaissances très plaisantes et s'était vite sentie chez elle (mais pas autant que dans la nation du feu). Même le groupe d'apprentis qui apprenaient la maîtrise de l'eau l'avait acceptée malgré son absence de maîtrise afin que lui soient enseignées les techniques gestuelles de l'eau. Elle avait toujours utilisé ces mouvements très lentement, comme une élévation, comme une grue qui s'envole pour atterrir ensuite.

C'est en réfléchissant à ces moments de sa vie qu'elle fonça dans quelque chose. Elle réalisa qu'elle était déjà dans la place du marché et qu'elle venait de foncer dans un gamin qui regardait dans un sac.


- Oh, désolée petit!
- Vous voulez un Kiwi Madame?
- Un quoi? je ne connais pas ça!
- C'est un fruit! tenez, il ne faut manger que l'intérieur!
- Merci , quel est ton nom?


Elle trouvait ce gamin très charmant. Il avait les cheveux bruns et des yeux foncés auréolés de vert tendre. Il répondit à sa question d'un immense sourire avant de quitter les lieux en gambadant.

- VOLEUSE!!! PAYE IMMÉDIATEMENT CE QUE TU AS VOLÉ!

La situation tomba rapidement au désastre. Un marchand qu'elle n'avait pas remarqué (et qui vendait d'étranges fruits bruns et poilus comme celui dans lequel elle venait de mordre) appela les gardes. Kaïla tenta de s'en sortir avec les mots, mais rien ne fit. Elle pensa à ouvrir sa gourde, mais n'euit pas vraiment le temps de passer à l'acte. De toute manière, aurait-elle été capable de faire usage de sa maîtrise? Elle préféra s'enfuir compte tenu les gardes qui se précipitaient vers elle.
Fidèle à elle-même, elle effectua quelques cabrioles pour biens faire son chemin dans la foule. Elle ne se gênait pas pour monter sur des caisses, sur les toits et même parfois sur les épaules des gens. À quelques reprises, elle entendit son nom, mais n'y porta attention que quelques minutes plus tard, reconnaissant la voix de son amie.
Les retrouvailles furent brèves, des gardes entouraient déjà les trois filles avec des airs dangereux. D'ailleurs, elle n'avait aucune idée de qui pouvait être la jeune femme aux cheveux mauves et ne se gêna pas de l'observer de son regard ambré.
Ce fut d'ailleurs très bref, elle dût se concentrer sur les agents de l'ordre qui leur bloquait le chemin
Sans le vouloir ni sans vouloir être désagréable, elle maudit intérieurement Arina de l'avoir interrompu pendant sa fuite.
Un garde s'avança et commença à parler, mais Kaïla l'interrompit


- Je n'ai rien volé, ce petit garçon m'a donné...
- Un seul marchand vend ces fruits et il sait reconnaître ses clients. Maintenant, payez ou vous aurez de gros ennuis
.

Elle voulut s'expliquer plus, mais c'est Arina qui prit sa défense

- Non mais si elle vous dit qu'elle n'a rien volé!
-C'est qu'alors vous êtes toutes complices!


Avant même qu'il ait le temps d'ordonner la capture, Arina s'enflammait littéralement, tournoyant sur elle-même pour éloigner de ses flammes les gardes qui leur en voulait. Quelques uns furent sommairement blessés sans que leur vie ne soit en danger. On voyait clairement qu'il ne s'agissait que d'un avertissement. Kaïla se plaça en position d'attaque propre à la technique des maîtres du feu, celle où elle était la plus à l'aise tandit que Kalae ouvrait sa gourde de son pouce, comme un samouraï pousserait la garde de son katana en vue d'un combat. Les gardes, loin de penser à la fuite, semblaient avoir redoublés d'ardeur.
Kaïla se tenait un peu plus devant. Le chef, maître de la terre, leva un caillou et le propulsa vers les trois demoiselles. La jeune artiste, qui connaissait bien également les mouvements de cet art, profita d'une ouverture et prit le maître par le bras et l'envoya au sol d'un kata bien calculé. Elle savait qu'en cas de bagarre, Arina saurait parfaitement se défendre.


- Écoute-moi bien monsieur Buté: Je n'ai rien volé et je ne veux pas d'ennuis. Dis tout de suite à tes amis de nous laisser tranquille et tout va bien aller. Déjà que tes gardes voient à quel point tu te fais avoir rapidement par une fille!

Elle le tenait d'une prise de soumission dont elle connaissait bien les secrets et l'agent avait l'air ridicule ainsi devant ses gardes
Revenir en haut Aller en bas
Arina
*
*
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 57
Date d'inscription : 26/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Lun 18 Oct 2010 - 23:05

Je regardais le geste très habille de Kaïla, le garde n'avait eu le temps d'empêcher le Kata de la ''pseudo-voleuse''. L'agent toujours sous la prise de soumission de Kaïla, était un peu humilier, ses hommes eu aussi sont stupéfaits qu'une fille l'ai battue aussi facilement. Il dit à voix haute :
Très bien je m'en rends à vous expliquer moi ce qui c'est passer.
Un jeune garçon m'a offert ce fruit qui m'étais inconnue, je ne me doutais pas qu'il était volé.
Excuser moi de ma mal adresse dit l'agent humilier par son erreur et par la prise de soumission de Kaïla.
Les agents partirent, je finissais ma pomme puis dit :
Si on aller boire un thé pour faire les présentations ?
Pourquoi pas dit Kalae souriante après tout je ne connais pas ton amie Arina.
Oui comme sa Arina tu pourra m'expliquer ce que tu fais ici.
Nous marchons sur un petit chemin de terre pour arriver dans un petit salon de thé. Il était assez rustique je trouve, mais possédait un certain charme. Il n'y avait aucun client, mises à par un serveur. Je décide qu'ont devait boire notre thé à la table la plus isolé. Une fois assises, le serveur venait nous proposer différent thé :
Que déssirer vous mes demoiselles ?
3 thé au jasmin.
Très bien. Le serveur partie aussitôt chercher notre commande.
Une fois servie je dit à Kaïla :
Voilà je suis ici car je recherche le Katana de Jade un Katana légendaire qui est d'ailleurs le plus puissant. le Katana de Jade, à une lame et violette verte.Ce Katana posséde le pouvoir de rendre celui qui le détient d'augmenter son niveau de sa maitrise et de le rendre fort au combat avec le Katana. Pour son deuxiéme pouvoir il me servira à rien je suis maitre du Katana. Selon la légende, seulement une personne qui a une bonne maitrise du Katana peut canaliser son pouvoir et le manier. Kalae a voulue me rejoindre. C'est un maitre de l'eau. Je un croit que l'homme qui avait demander à la chaseuse de relique de voler la statuette est impliquer dans l'affaire. Regarde cette lettre.
Kaïla était éttoné de retomber sur cette homme. Je donner la lettre à Kaïla qui la prit d'une main ferme.
''Bonjour Arina j'éspére que tu t'es amusé avec ma chasseuse de relique. Moi aussi je suis sur le Katana de Jade. Je vais te donner un petit indice. Quand le serpent géant jailli la marrée monte.
Le collectionneur''

Je me suis dit qu'il sagit du passage du serpent. Mais selon cette homme il y a un serpent géant.
Si je me joigner à vous, on a des compte à régler je crois.
Un fois notre thé finis on reprenez la route, on n'étaient pas loin du passage du serpent.
En route on c'était arrêter en route pour faire une petite pose.
Bonjour, vous allez où ?
On ne sait pas pas réellement.
Si on faisait un petit bout de chemin avec vous dit une jolie jeune femme accompagner de 2 hommes.
On faisait un petit bout de chemin avec eux. Ils partirent ensuite, nous étions pas loin du passage du serpent à quelques métres. Personellement c'est la premiére fois que je vais à cette endroit.

En cours de route je discuter avec Kalae et Kaïla. Le passage du serpent n'était plus qu'à quelques métres, mais je me poser encore beaucoup de question. Les arbres étaient magnifique, leur feuilles caresser le vent en un doux murmure.




Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Mar 19 Oct 2010 - 21:31

L'incident dans la ville où nous nous trouvions avait été régler sans véritable problèmes par la jeune fille blonde que je ne connaissais pas encore. Arina eu la bonne idée d'aller prendre un thé pour pouvoir faire les présentations entre son amie Kaïla et moi, Arina dû expliquer l'aventure qui se profilait devant ses yeux à son amie, en lui révélant l'existence du Katana de Jade.

Kaïla semblait tout comme Arina connaître leur adversaire et elles avaient, en l'occurrence, un lien avec cet homme dont j'ignorais tout. La jeune fille décida de se joindre à son tour a nos cotés. Notre équipe était désormais au nombre de trois jeune fille, maîtresse des éléments.

Nous étions déjà partit pour le passage du serpent, la marche était longue et fatigante, mais la compagnie y était agréable. Nous avions eu le temps avec Kaïla de faire connaissance. Elle m'avait expliquer que jusqu'à peu elle ignorait son don de la maîtrise de l'eau et qu'elle avait toujours vécu dans la nation du feu en tant qu'artiste de cirque. La découverte de son pouvoir si tardivement avait du être un choc pour la demoiselle du feu, la connaissant à peine elle et son passé, je n'osais pas vraiment lui poser de questions à ce sujet de l'apparition de sa maîtrise elle une citoyenne de la nation du feu ; pour ne pas qu'elle ne se mette a douter de ses compétences ou même régner cette partie d'elle même.

Deux jours venaient de passé depuis notre départ et nous étions désormais très près du passage du serpent. Arina avait décidée de prendre une pause quelques instants, Kaïla et moi étions du même avis qu'Arina: un peu de repos ne pourrait nous faire que le plus grand bien. Assit sur l'herbe, Arina fouilla dans son sac et y sortit de la nourriture qu'elle avait acheter tantôt au marcher.
Sans pour autant se jeter dessus nous avions toutes les trois commencés a manger. Le passage du serpent n'était pas une étape facile à passer, je le savais bien. Le vent y était plutôt froid sur cet isthme, les courants y était également forts, les vagues s'écrasaient souvent avec violence contre la roche en la recouvrant d'écume. Seulement lors de ma premier traversée je n'avais rencontré aucun serpent, je pensais d'ailleurs que son nom n'avait de rapport qu'avec le fait qu'il soit sinueux. J'ignorais l'existence d'un tel monstre, si tant est qu'il existe....

Nous avions presque finit le petit repas, que 3 inconnus arrivèrent vers nous, une femme et deux hommes. Sans réellement se présenter ils demandèrent notre destination et finirent par nous accompagner.
J'étais resté méfiante face à ces personnes qui avaient débarquer de nul part, peut être étais-je trop méfiante? A vrai dire mes expériences précédentes m'avaient appris à me méfier des étrangers et même si je restais tout a fait correcte avec eux, j'évitais tout familiarité et n'accordais pas ma confiance rapidement.

Il nous fallut peut de temps pour arriver enfin au passage. Le long bras de terres s'étendait sur plusieurs kilomètres devant nous. Le bruit des vagues avait un coté rassurant.

Kaïla et moi avions ouvert la marche, Arina nous suivait de près suivit de nos trois accompagnateurs qui fermaient la marche. Ils étaient resté plutôt silencieux jusqu'à maintenant, il leur arrivait cependant quelques fois de parler entre eux ou avec l'une de nous trois pour essayer de crée une bonne entente entre les deux groupes.

Les deux maîtresses de l'eau que Kaïla et moi étions, était en train de dégager le passage et de retenir les vagues qui tentaient de s'écraser violemment sur nous. Les vagues malgré leur tailles moyenne arrivaient avec force, et être emporter pouvait facilement arriver si l'on se faisait frapper par l'une d'elles.

Tandis que j'avançais sans réelles difficultés, Kaïla donnait beaucoup d'énergie pour tenter de repousser les vagues qui l'agressaient elle et une partie du groupe.
Pour l'instant, tout était calme sur le passage du serpent, mais ce calme dura-t-il jusqu'à la fin de la traversée?
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Mer 20 Oct 2010 - 20:26

La dernière fois que Kaïla s'était sentie comme ça, c'est quand elle est entrée dans le cirque presque 10 ans plus tôt. Un nouvel environnement, de nouveaux objectifs. Jadis, elle s'occupait de s'entraîner à la jonglerie, aux acrobaties, aux divers instruments nécessaires aux spectacles de feu. Elle réalisa que c'est dans ces années qu'elle commença à prendre beaucoup de bains pour se relaxer et ses blessures guérissaient plus vite et même des blessures qui ne devraient pas guérir, comme la punition infligée par le maître du feu. Mais maintenant qu'elle s'était découverte comme maître de l'eau, elle ne pouvait plus retourner au cirque. Elle devait donc se trouver de nouveaux buts, de nouvelles aspirations.

Pendant le voyage vers la passe du serpent, Kaïla profitait du sommeil des autres pour s'entraîner aux mouvements de maîtrise. Les différentes formes avaient plusieurs utilités différentes. Elle réalisa ainsi que si elle répétait plusieurs fois le mouvement "pousse-attire", elle pouvait augmenter l'intensité des vagues. Une seule fois, elle réussit grâce à la forme "balayer le genou" qu'elle pouvait faire sortir un serpent d'eau, mais il ne restait pas longtemps hors de l'eau.

Alors qu'Arina et Kalae dormaient bien, Kaïla avait beaucoup de difficulté à se lever le matin, comme il avait toujours été le cas. Mais dès qu'elle était levée, elle faisait des étirements et des acrobaties de manière très rigoureuse, s'obligeant parfois à manger pendant la marche. Mais le reste du temps, elle était très joviale et s'intégrait très bien dans le groupe restreint qu'elle étaient. Elle aimait beaucoup jouer des tours et faire des blagues et chaque journée, alors qu'elle aurait pu ressembler à la précédente, était une aventure nouvelle ce qui rendait le voyage beaucoup moins ennuyant. Quand Kalae utilisait sa maîtrise, elle l'observait attentivement, sans rien demander.
Elle fut contente de voir poindre à l'horizon la passe du serpent alors que trois nouveaux individus se joignaient à eux. Ils semblaient toujours à l'écart du groupe. Kaïla décida de gagner leur confiance,mais ils étaient des gens très difficiles à percer. Ils ne parlaient jamais d'eux et finirent par quitter le groupe peu avant l'arrivée au passage du serpent.

Le soir avant leur début de traversée, Kaïla rassembla les deux autres filles et leur parla à voix basse.


-Arina, ne trouves tu pas étrange ces gens? Nous somme la cible de tueurs à gage tu te souviens? En plus, le boss qu'on recherche semble au courant de tous nos faits et gestes.
- C'est pas fou ce que tu dis Kaïla, j'y pensais également. Mais tu semblais à bien les aimer...
- Eh bien eux ne semblent pas nous aimer...
- Il faudra se méfier.
- La passe du serpent est déjà assez dangereuse, s'il faut se méfier d'agresseurs en plus, on n'est pas au bout de nos peines.
-Si nous commencions la traversée pendant la nuit ou très tôt le matin, on a moins de chance d'être suivies
.

Ils passèrent donc très tôt le matin, au très grand désavantage de Kaïla qui était encore toute endormie. Pas de traces des trois inconnus, mais la rivière semblait passablement agitée.
À quelques reprises, la jeune artiste put mettre en pratique sa maîtrise en retenant des vagues d'eau afin de laisser Arina passer. Elle trouvait l'exercice assez difficile et devait effectuer deux fois plus de mouvements que Kalae pour le même résultat.
La traversée allait bon train et pendant un moment, les filles commençaient à croire qu'elles n'étaient pas suivies par les inconnus, jusqu'à un moment où, pendant que tout le monde dormait et que Kaïla terminait son entraînement sous la lune, elle entendit un bruit sourd, comme si le passage commençait à s'effondrer par morceaux. Le bruit réveilla la maître de l'eau et celle du feu qui, d'un air médusé, cherchaient la source de tout ce bruit.
Puis, une fissure dans le passage la sépara en deux. Kaïla et Kalae d'un côté, puis Arina de l'autre. Les deux maîtres de l'eau devaient franchir la fissure pour continuer leur chemin.


- Je crois que je serais capable de sauter, comment vas-tu passer?
- Vous n'irez nul part...


La voix venait de derrière elle. Deux personnes dont les traits étaient cachés dans l'ombre s'avançaient dangereusement vers Kaïla et Kalae alors que deux autre personne accoutrés pareil avançaient vers Arina.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Jeu 4 Nov 2010 - 18:31

Lorsque le sol se mit a trembler nous avions tous été déstabiliser et avions du jouer de notre équilibre pour tenter de rester debout. Le sol se fendit subitement nous séparant Kaïla et moi d'Arina. Nous ignorions toutes les trois ce qu'il venait de ce passer. Pourquoi la roche venait être de se fendre si brutalement.

Le passage avait été coupé en deux, et la distance entre deux deux morceaux de terre était assez impressionnante.

-Je crois que je serais capable de sauter, comment vas-tu passer? Me demanda la maitresse de l'eau soucieuse.
-Je....
Il était évident que je pourrai pas sauter une telle distance. Même ma souplesse obtenue grâce a des heures entrainement d'art martiaux ne me permettait pas un tel exploit.

-Vous n'irez nul part.... Murmura une voix dans notre dos.

Arina eu une expression de surprise, Kaïla et moi nous étions immédiatement retourné pour voir qui était notre interlocuteur et a notre grande surprise les trois étrangers qui nous avaient accompagné se tenaient devant nous avec un air menaçant.

-Qu'est ce que vous nous voulez! Hurla Arina au loin en serrant les poings.
-Nous avons été payer pour mettre un terme à l'existence de la maitresse du feu. Répondit la dame qui accompagnait les deux hommes. Seulement les deux maîtresse de l'eau n'étaient pas sur le contrat, il me semble que nous allons devoir revoir le prix avec notre employeur. Plus nous tuons, plus nous gagnons, logique non?
-Assez de parlote! Enchaina immédiatement l'un des homme en se craquant les os des mains. Nous avons du travail.

Kaïla et moi avions froncé méchamment des sourcils face à nos adversaires. Ces tueurs a gage avaient sûrement été employer par l'homme qui avait envoyer des lettres a Arina, et ils ne semblaient pas faire de manière.
Le second homme fut le premier a se jeter vers nous. Kaïla sans même prendre d'élan, se jeta de la petite falaise qui été apparut peut auparavant et se réceptionna au bord de celle d'en face avec une roulade avant. J'étais désormais la seule de l'autre coté et je ne pouvais pas sauter.
L'homme en poussant un rire presque sournois fit un bon pour se jeter sur moi. Je me retournai sur moi même rapidement et lui envoya un coup de pied circulaire qui le fit tomber au sol un peu plus loin.

Grâce a l'eau tout autour du passage je venais de me crée rapidement un pont de glace pour pouvoir rejoindre mes amis. Les deux autres ennemis se mirent a courir dans notre direction voyant leur compatriote mis a terre.
Derrière mon passage, le pont de glace reprenait sa forme liquide, il était donc impossible pour nos ennemis de prendre le même chemin que moi, jusqu'à ce que j'arrive sur l'autre rive. Mais alors que je pensais les avoir semer, l'homme que j'avais frapper au visage se releva douloureusement et frappa le sol de son pied. Le sol se remit brusquement a trembler et les deux rives du passage du serpent venaient d'être ressouder. Nous avions affaire a un maître de la terre. Nos deux autres ennemis affichèrent en regard diabolique en sortant leur arme. Le combat était inévitable.


Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Mar 9 Nov 2010 - 5:17

Quatre contre trois. Les trois femmes n'étaient pas au bout de leurs peines. Ce fut Arina qui agit la première. Trois coups de pieds dans le vide eurent tôt fait de créer trois boules de feu qui se dirigeaient sur les deux hommes qui se tenaient déjà sur ce côté de la fissure. Au lieu de les atteindre, les trois boules firent un rond autour d'eux puis foncèrent vers le sol, créant un mur de feu qui les entourait. Les poings d'Arina étaient tellement serrés que ses jointures en étaient blanches. On voyait dans ses yeux ambrés les flammes danser de colère et de satisfaction de voir ses ennemis sous son joug.
Pendant ce temps, le maître de la terre et son acolyte traversaient le mince pont de pierre créé par la maîtrise et ils avançaient vers les maîtresses de l'eau. Kaïla, dans ces moments, a tendance à oublier ses compétences de maîtrises. Sans réfléchir, elle alla à la rencontre du dernier à traverser la passerelle. Il s'agissait du maître de la terre. L'autre homme était déjà traversé et se dirigeait rapidement sur Kalae pour l'attaquer brutalement.

La petite passerelle était à peine assez large pour laisser passer une personne. Kaïla aurait l'avantage de son équilibre et ses acrobaties alors que l'autre aurait l'avantage de la maîtrise. Un brusque saut sur les mains, la jeune artiste utilisa la passerelle comme une barre horizontale pour revenir de l'autre côté et déstabiliser son adversaire avec un coup de pied dans les côtes. Mais la posture d'un maître de la terre est plus solide que ça. Une chose est sûre, ça va en prendre plus pour le pousser en bas.
L'homme répliqua d'un violent coup de pied que Kaïla reçu en plein abdomen.
Le coup était si brutal qu'elle bascula de la traverse et tomba dans le vide. La chute ne fut pas très rapide: un bloc de pierre se détacha de la paroi de la passe et Kaïla s'écroula dessus. Le bloc de pierre remonta jusqu'à la traverse et alla porter la jeune artiste sur la passerelle devant son agresseur.


-Tu ne crois pas que tu vas t'en sortir si facilement, je commence à peine à m'amuser!

Kaïla avait repris ses esprits. Pendant que le rocher s'élevait, elle préparait son attaque. Devant elle, Kalae faisait des moulinets avec ses bras pour envoyer des vagues empruntées au flot plus bas. L'idée de voir comment Arina s'en sortait ne lui vint pas à l'esprit. La maîtresse de l'eau n'était pas née de la dernière pluie et savait se battre!
La jeune artiste plaça ses mains à la hauteur de ses épaules et d'un mouvement souple du poignet, elle emprunta un peu d'eau à Kalae. Continuant avec des cercles de ses bras, elle appela le filament d'eau et l'enroula autour du maître au moment précis où elle arriva à sa hauteur. L'eau gela instantanément. D'un sourire de satisfaction, elle lança.


-Tu es trop dangereux pour qu'on te garde toi...

D'un coup de pied, elle le poussa tout en bas et c'est dans un cri grave que sa voix se perdit dans les flots.
Revenir en haut Aller en bas
Arina
*
*
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 57
Date d'inscription : 26/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Jeu 11 Nov 2010 - 17:11

Je regardais l'homme que Kaïla avait fait tomber. Mais je devez m'occuper d'autre chose, la femme du groupe s'avancer vers moi, elle me regardait d'un air réjouie que j'allais tout de suite effacer.
C'est toi notre contrat ?
Oui tu le sais bien, par contre t ne sais pas qui je suis, The Silent Assassin sa te dit quelque chose ?
Tu es cette tueuse à gage, je ne le savais pas le contrat est convainquant alors.

Elle prit son Katana.
Tu crois pouvoir me battre à cette maitrise ?
Oui je suis aussi maitre du feu.
Je prit mon Katana, mais elle commence à me donner un coup que je para facilement. Elle essaie de me faire un balayement, mais je sauta très rapidement en l'air et lui donnent un coup de katana diagonale. Cependant elle possède une bonne maitrise katana, elle arrêta facilement mon attaque avec un coup en diagonale.

Je devrait peut être utiliser une de mes techniques. Je saute en l'air très rapidement, à une hauteur fulgurante.
Je fit un saut périlleux pour me retrouver la tête vers le sol mon katana entre les deux main puis cria :
Technique du dojo Takimato "Aruga".
Toujours dans la même position je descend en pic sur elle à une vitesse fulgurante. Je sent la température de mon corps augmenter, on pouvait dans mes yeux des flammes ardente crée par la colère. J'éspére que cette technique sera sufisante. Je lui donner le coup qui lui serait surement fatal. Mais elle saute aussi en l'air et arrête mon attaque. Je retomber sur le sol et elle aussi. je doit utiliser les grands moyen si je veux la battre.
Cette technique je l'ai pourtant interdite mais il le faut.
Technique "Shio". (description de la technique, désintégre l'adversaire en allant au delà des limites physique, donne plus de 300 coups de Katana la seconde)
J'avance très rapidement vers la femme et commence ma technique. Je donner les coups très rapidement, à la fin une explosion.
C'est finit.
Je ne pense pas dit une voix sortant de toute la poussière.
Quoi ? Comment est-ce possible ce n'était qu'une illusion.
Oui en plus la technique que tu vient d'effectuer necesite une très grande puissance tu dois être l'un des plus grand maitre du Katana. Tu as dut utiliser beaucoup d'énergie.
Le combat repris cour, les attaques s'enchaine, aucune goutte de sang n'avait couler seulement une mèche de cheveux de moi et de la femme. Au bout de quelques minute je dit à la femme:
Nous allons en finirent maintenant.
Je suis d'accord.
Elle est à quelques mètre de moi, nous courons l'une vers l'autre jusqu'au moment de l'impacte. Nous nous retrouvons l'une à la place de l'autre quelques secondes plus tôt. Je suis essoufler et elle aussi, soudain elle tomba par terre. Lors de l'impact elle avait essayer de me donner un coup horizontale, mais j'avais esquiver en passant en dessous de la lame et je lui avait donner un coup au ventre. Elle est sur le sol saignant. Je ne suis pas choquer par ce que je vient de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Ven 12 Nov 2010 - 22:58

Trop concentrée dans le combat, je n'avais pas jeter un coup d'œil à mes deux partenaires. Nous étions chacune face a un ennemi. L'homme qui me faisait face était déjà en garde et me faisait signe avec sa main de m'approcher en me lançant un regard arrogant. Il n'avait pas besoin de renouveler son appel, si il voulait que je l'attaque.

Nous nous étions mis a courir l'un vers l'autre en courant. Mon adversaire ferma son poing droit et plaça déjà son bras de sorte qu'il m'atteigne au visage. Mais j'avais eu le temps en arrivant vers lui de prévoir son attaque et esquiva une fois face a face, permutant ainsi nos place.
L'homme sourit discrètement comme amusé, nos regard étaient droits et plongés sérieusement l'un dans l'autre, préparés à tout mouvement de l'adversaire.
Il chargea le premier, la confrontation allait sérieusement commencer, lors de quelques esquives nos bras s'étaient violemment cognés les uns contre les autres. Mais il réussit a m'attraper le poignet avec rapidité et en me passa le bras derrière le dos. La douleur de se bras tiré en arrière était très forte, tout en poussant un gémissement de douleur mes genoux fléchissaient sur eux même en tremblant et atteignaient presque le sol.
J'étais dans une mauvaise posture et devais à tout pris sortir de là pour ne pas perdre ce combat. Ça y est, mes genoux tombèrent a terre en soulevant un discret nuage de poussière. Toujours maintenue par mon ennemi qui me tordait le bras et qui semblait prendre plaisir a me voir dans une telle situation. Mais il était hors de question pour moi de m'avouer vaincue. Tout en serrant les dents, j'ouvris ma gourde d'eau de l'autre main et éjecta mon adversaire avec un jet puissant.

Sous la violence de l'eau l'homme lâcha prise recula et trébucha un peu plus loin en arrière. Je m'étais relever doucement, les genoux salis tout en tenant douloureusement de l'autre main le bras qui avait été tordu.
Mon adversaire se redressa d'un coup, l'eau en forme de serpent encerclait mon corps en suivant gracieusement mes mouvements de mains. Nous étions tout les deux repartit a la charge, il s'avançait en esquivant agilement les piques de glace qui fonçait droit sur lui. Il avait une nouvelle fois réussit a être parvenu face a moi, et voulu m'accueillir en me revoyant le même coup de pied circulaire que je lui avait envoyer lors de son arriver. Je m'étais le plus rapidement accroupi pour l'esquiver et grâce a un croche patte, il tomba a son tour au sol. Mais alors qu'il essayait a nouveau de se relever, je le fis basculer dans la rivière d'un coup de maîtrise.

L'homme se débatta quelques secondes dans les eaux avant de couler sa main tendue ver le ciel. Apparemment il ne savait pas nager.
Le combat était fini, lorsque je me retourna pour apercevoir ou en était mes camarades, Kaïla venait de se relever et Arina essuyait soigneusement la lame d'un katana laissant derrière elle le corps d'un femme transpercé, imbibant le sol d'un sang rouge sombre.

Nous avions abattu chacun des tueurs. Nous avions donc l'avantage sur notre ennemi, qui plus est sur le nombre, car il ignorait encore que Kaïla et moi nous étions mener a l'aventure et en envoyant trois tueurs a gage pour vaincre « the silent assassin », notre ennemi devait penser qu'Arina devait être morte a cette heure même. Ce qui allait être un sérieux avantage pour nous trois.

Nous avions silencieusement reprit notre traversée du passage du serpent, tout en ce demandant réciproquement si tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Mer 24 Nov 2010 - 21:30

Les trois drôles de dames se regardaient sans tenir rigueur du sang qu'elles avaient maintenant sur les mains. Kaïla avait l'impression que la découverte de sa maîtrise lui avait donné un droit particulier: celui de tuer. Maintenant réunies, Kalae, Arina et Kaïla se regardaient, sondant leurs blessures.

- Est-ce que tout le monde va bien?

Kalae elle-même semblait souffrir d'un élancement au bras préalablement tordu. La tension était à son paroxysme alors que Kaïla éclata de rire.
Peut-être était-ce le stress ou la fatigue, mais la situation lui semblait soudainement si ridicule qu'elle fut prise d'un fou rire incontrôlé.


- Haha! Maintenant... ils veulent... notre peau...aussi!!!

Sa voix faiblit et elle dut tomber sur les genoux, les paumes au sol pour combattre l'envie de perdre conscience. Ce n'était pas vraiment le temps.

- Comment feront-ils pour rapporter l'information du fond de l'eau?

Ce dont Kalae n'avait pas fait attention, c'est que leurs assaillants étaient originellement quatre et qu'ils n'avaient éliminés que trois d'entre eux à raison de un chacun. Où était passé le dernier? C'est Arina qui répondit.

- Kalae, ils étaient 4, nous en avons éliminés 3.

Silence. Même Kaïla ne riait plus. Par contre, ce qu'elle pouvait avoir soif! ELle ne savait pas si elle aimait l'excitation d'être ainsi dans le feu de l'action ou si elle avait si peur qu'elle n'était pas capable de se sentir terrifiée.
Elle se releva, la bouche pâteuse comme si elle venait de vomir. Esquissant un sourire, elle murmura pour elle-même


- Mon père vient de mourir, je n'ai pas l'intention d'ajouter mes cendres à la mausolée familiale!

Sur ce, elles reprirent la route. L'eau sous le passage était de l'eau salée et donc impropre à la consommation. L'eau qui se trouvait dans la gourde de Kalae avait été utilisée pendant son combat et dans la gourde de Kaïla se trouvait comme d'habitude son liquide à cracher le feu. Le passage prit quelque temps encore à traverser et le ciel était ponctué de quelques nuages qui cachaient sporadiquement le soleil. C'était le cas de le dire, Kaïla n'allait pas très bien et quand on lui demandait, elle répondait qu'elle n'avait besoin que d'un peu d'eau et que tout irait bien de l'autre côté de la passe.
Le manque de sommeil, le surmenage, le combat, rien n'avait aidé la jeune artiste à survivre face à ces épreuves.
Les trois amies n'eurent pas d'autres nouvelles de l'homme qui s'était enfui et atteignirent l'autre rive avec une joie non-dissimulée. Mais leur joie fut brève alors qu'elles entendirent des cris féminins venant de l'orée du bois.
D'un accord du regard, les trois maîtres consentirent pour aller voir ce qui se passait.


Le passage sous le couvert des arbres fut presque un choc entre la température chaude dont l'air était saturée de sel et la fraîcheur du canopée. Cette ambiance fit du bien à Kaïla.
Suivant les voix, les acolytes arrivèrent à une croisée des chemins où une jeune femme était par terre et trois jeunes hommes venaient manifestement de lui voler son panier rempli de provisions. La femme avait un regard vide et ses pupilles et iris étaient totalement blancs.


Dernière édition par Kaïla le Mer 19 Jan 2011 - 3:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Sam 15 Jan 2011 - 22:38

Face a la situation, nous ne pouvions pas rester indifférentes. Brutaliser et voler une vieille dame, qui plus est aveugle était déloyale et immorale. Sans que nous avions eu besoin de nous concerter nous nous étions élancer pour venir au secours de cette pauvre femme.

-Qu'est ce que vous faites! Interpela la jeune artiste de cirque sèchement.

Les hommes relevèrent leur regard vers nous en affichant un petit rictus sournois. Kaïla et Arina se mirent toutes deux en position de combat tandis que je m'étais jeter sur la femme pour l'aider a se relever.
Je l'a saisis par un bras, bras qui m'avait sembler étrangement musclé pour une simple vieille femme.

-Madame, vous allez....

Le temps de finir ma phrase ne m'avait pas été donner que la personne que je tentais d'aider a se relever me tira en avant et m'attrapa dans ses bras en me serrant avec force.

-Que... qu'est ce que vous faites!
-Tais-toi! Ordonna la vieille dame avec une voix masculine.
-Kaïla!! Arina!! C'est un piège!!! Hurlais-je alerter à mes deux accompagnatrices juste avant que l'homme ne mette sa main sur ma bouche.

Mais trop tard, les trois jeunes hommes avaient déjà sortit leurs armes et se jetèrent sur les deux demoiselles.

-Souvenez vous les ordres du patron! S'exclama celui qui me maintenant. On le la tue pas, il l'a veut vivante!

Alors que les deux jeunes femmes qui m'accompagnaient se battaient contre leur agresseurs, j'essayais de me défaire des bras de l'homme déguiser en vieille dame, qui avait réussit a nous tromper.
Kaïla évitait avec souplesse les coups de lame de l'arme blanche de son ennemis. Arina avait été encerclée par les deux autres hommes. Et même si la tueuse a gage était une experte au combat, les personnes avec lequel elle avait a faire étaient loin d'être des débutants et les combattre ne s'avérait pas aussi simple que nous l'avions espérer...

D'un coup de talon violent sur le bout du pied de l'homme qui ne voulait pas me laisser partir, c'est en poussant un gémissement de douleur qu'il se résigna finalement a lâcher prise. Et avec un crochet du droit je l'avais frapper au visage, l'homme robuste ne tomba pas au sol. Il ôta son vieux tissu qui lui servait de déguisement avec rage et c'est en me lançant un regard effrayant et menaçant qu'il était prêt a combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Mer 19 Jan 2011 - 3:57

Elle avait porté secours à la dame sans même l'avoir réfléchi préalablement. Une sorte d'instinct peut-être. Quoi qu'il en soit, une partie d'elle à un autre moment serait restée de glace face à cette attaque car les déboires d'une paysanne inconnue n'étaient pas ses affaires. Mais cette fois, elle s'insurgea. Alors que Kalae portait secours à la femme, le reste de la scène se passa très vite.
Peut-être était-ce parce que Kaïla était fatiguée et exténuée de la bagarre du matin-même, mais ses coups ne portaient pas. Elle évitait ceux de son adversaire sans trop de problèmes, mais chacune de ses attaques rataient systématiquement sa cible.
Elle pensa à sa gourde, remplie d'un liquide inflammable utilisé pour cracher le feu. Mais le combat fut trop rapide, les coups trop rapprochés, elle fut rapidement mise à terre. Elle reçut un violent coup de pied derrière la tête, son front heurta un rocher et elle perdit conscience.

À son réveil, elle était seule, dans la même position, au même endroit du sang par terre, mais aucune de blessures. Elle se leva, ébaubie, jonglant avec les différentes possibilités
Si ils s'étaient enfuis et que Arina et Kalae s'étaient élancés à leur trousse?
Si Kalae et Arina s'étaient fait tuer et/ou kidnappés?
Si elle était morte et qu'elle venait de s'éveiller dans le monde des esprits?
Où est Charlie?

Elle tenta de reconstituer les derniers moments du combat dans sa tête. Arina était aux prises avec deux hommes très costauds et n'avait même pas eu le temps de tirer son katana. Son dernier souvenir n'était pas joli: Un des homme tenait Arina et l'autre lui assénait de violents coups au visage et au torse. La situation de Kalae était un peu mieux: elle avait pris les vêtements que l'homme portait pour se déguiser en femme et l'utilisait comme feintes pour se défendre, réussissant quelques fois à porter des coups assez bien placés. Ses souvenirs s'arrêtaient là
Ce genre de solitude n'est pas le genre de situation dans laquelle Kaïla aimait se trouver.


- Kalae? Arina?

Elle entendit un bruit derrière un bosquet et une voix étouffée. Elle se mit en position de défense, mais ses épaules la faissait tellement souffrir qu'elle n'aurait pu donner le moindre coup.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Jeu 20 Jan 2011 - 20:23

Décidément, les combats semblaient s'enchainer aujourd'hui. Mais nous avions un désavantage face a notre ennemi, en plus d'être fatiguer par tout nos efforts, nous étions en sous-nombre. Les deux demoiselles semblaient être en difficulté et coincée face a mon adversaire je ne pouvais rien faire pour les aider, j'étais piégée.

Impressionnant et costaud briguant n'avait presque pas sentit le coup que je lui avait porter comme trop robuste pour cela. Il attrapa mon poignet avec fermenté et me jeta avec brutalité sur le coté. En Chutant, j'avais été renversée par de petits buissons et une grande pente ardue se dévoila a moi. Entrainée par ma chute, j'avais dévaler la pente en roulant sur moi même, les branches, les ronces et les pierres me blessaient et n'hésitaient pas a me déchirer quelques morceaux de ma tunique. La glissade dura ainsi pendant quelques longues secondes jusqu'à ce qu'elle soit violemment stoppée en heurtant mon dos contre le tronc d'un arbre.

D'abord sonnée, je ne m'étais pas relever et était rester quelques minutes allongée sur le sol en essayant de bouger. La douleur finit par disparaître d'elle même après une bonne dizaine de minutes. La notion du temps m'étais devenue très floue, et si éloignée du champ de combat j'ignorais du dénouement de la situation. Qu'était-il devenu de mes deux amies? Avaient-elles été tués?

L'inquiétude et la crainte m'avaient vite envahit, je m'étais doucement relever et avait essayer de remonter le pente de terre pour tenter de les rejoindre, si toute fois elles étaient encore là.
Plus d'une fois j'avais dérapé sur le sol, entrainant alors de nouvelles chutes plus ou moins douloureuses. Mes genoux, et les paumes de mes mains étaient couvertes de terre a cause de mes nombreuses tentative de rattrapage lorsque je perdais l'équilibre sur le sol glissant.

Enfin, après quelques minutes d'escalades épuisante sur le sol boueux, j'arrivais au sommet de la peinte. Alors que je m'étais agripper aux branches des buissons pour pouvoir sortir, une petite voix familière raisonna faiblement dans le lieu.

-Kalae? Arina?

Oui, c'était celle de Kaïla, aucun doute. En forçant sur mes bras, j'avais réussis a rejoindre le cœur des buissons et j'avais jaillit des feuillages pour retrouver mon amie. Malgré les grimaces de douleurs qui recouvraient son visage la jeune artiste de cirque était en garde et lançait un regard enflammé. Lorsqu'elle s'aperçut qu'il n'était question d'aucune menace, elle baisa sa garde soulagée.

Kaïla... Avais-je commencer en frottant mes mains abimées l'une contre l'autre pour tenter d'enlever un maximum de terres. Tu n'as rien? Que c'est-il passer? Où... où est Arina? Avais constater face a l'absence anormale et inquiétante de la maîtresse du feu

Kaïla et moi avions balayer l'endroit d'un rapide regard qui était devenu bien trop calme et silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Dim 23 Jan 2011 - 1:51

- Kalae! Je suis vivante, c'est l'important!

Elle arrêta son histoire là, préférant mourir plutôt que de dire qu'elle avait été battue

- Ils ont fini par nous avoir à l'usure... Je me demande combien d'homme il a à sa botte ce "boss" AIE!!

Elle entra sa tête dans ses épaules. Décidément la douleur était insoutenable. Non seulement elle sentait ses muscles lui faire mal, mais elle sentait quelque chose lui brûler la peau. Elle s’essaya sur une souche.

- Tu sais par où ils sont passés?
- Aucune idée, tu crois qu'ils ont emportés Arina?
- Sûrement, après tout, c'est elle qu'ils cherchaient avant tout. Dire qu'on s'est fait avoir par...
- Eh bien ça ne sert à rien de s'apitoyer sur notre sort, on ferait mieux de chercher par où ils sont partis. Ils ne doivent pas être si loin...


En se levant, la jeune artiste grimaça de douleur.

- Est-ce que ça va?
- Ouais, j'ai du faire un faux-mouvement.


La fille du feu ne releva pas. Personne ne semblait savoir comment faire pour trouver la maîtresse du feu ou pour traquer une demi-douzaine de personnes qui marchaient dans la dense forêt du Royaume de la Terre.
Elles finirent par trouver un petit sentier où des branches avaient été arrachées et abîmées.


- C'est sûrement pas là qu'ils sont passés!

Elles décidèrent de suivre le petit sentier. Le silence reignait dans la forêt, brisé parfois par des envolées d'oiseaux qui faisaient à chaque fois sursauter Kaïla. Ce silence la rendait mal à l'aise alors Kaïla se mettait à chanter des chansons typiques de la Nation du feu ou des comptines où Kalae n'avait qu'à répéter et ainsi la tension d'avoir perdu une amie s'apaisa.
La journée était déjà avancée quand ils quittèrent la passe du serpent, le soleil se coucha à peine quelques heures plus tard.


- Je crois que nous devrions nous reposer... la journée a été dure et ça ne nous servira à rien de nous épuiser.

Elle posa son sac et s'étira. Ce faisant, elle réalisa que sa tunique était collée à sa peau sans son dos, ce qui lui arracha un gémissement de douleur. Tout ça commençait à l'inquiéter. Elle retira ses vêtements jusqu'à ce qu'elle ait le dos nu et demanda à Kalae

- Tu vois quelque chose d'anormal dans mon dos? ai-je des contusions?

Le dos de Kaïla était très pâle, plus encore que la peau de son visage. Sur ses omoplates, des ailes tribales étaient tatouées, mais pire que tout ça, des lettres avaient été écrites...ou plutôt brûlées à même la chair de la jeune artiste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Dim 23 Jan 2011 - 22:07

-Tu vois quelque chose d'anormal dans mon dos? Ais-je des contusions? Demanda Kaïla en me tournant son dos nu pour que je l'inspecte.

Mon regard se déporta sur le dos de la jeune femme, où un tatouage en forme d'aile avait été gravé entre ses deux omoplates. Ainsi donc, elle aussi portait un symbole dans sa peau et qui plus est au même endroit que le mien. Bien évident la représentation était assez différente, mais c'était une similitude qui réussit a me surprendre. Je m'étais tue au sujet de ce point commun, je préférais éviter de parler de ce tatouage et de ce qu'il représentait, non pas que j'éprouvais une honte, mais plutôt que j'avais peur des conséquences qu'il pourrait advenir.

-Alors? Demanda Kaïla en me sortant de mes pensées.

Mon visage s'approcha de sa peau, d'étrange stigmates rouges étaient présentes sous le tatouage de la jeune artiste. La pauvre citoyenne de a nation du feu avait été marquée par nos ennemis et l'on pouvais distinctement lire « Grotte des amoureux – est de Omashu »

-Quelque chose me fait mal. Rajouta Kaïla alors que j'étais abasourdit par ce que l'on venait de faire subir a ma camarade.
-Kaïla... Avais-je murmurer d'une voix grave.
-Quoi?

En ouvrant le bouchon de ma gourde, de l'eau s'éleva et se changea en une planque fine de glace qui pourrait servir de miroir à Kaïla, la jeune femme tourna au maximum la tête vers la plaque solide pour pouvoir inspecter à son tour ce qu'elle n'arrivait pas a voir. Elle découvrit les traces gravées dans sa peau et s'affola en découvrant ce qu'on lui avait fait. Réaction tout a fait normale.
Elle essaya de les toucher en passant sa main dans son dos, mais il ne lui était pas toujours facile de les atteindre, qui plus est les muscles de Kaïla lui tiraient encore lorsqu'elle faisait certains mouvements.

-Comment?! Que.. Qu'est-ce qu'il y a écrit? Me demanda t-elle avec une certaine impatience.
-Il y a inscrit « Grotte des amoureux – Est de Omashu » Sûrement un lieu de rendez-vous.
-Les pourritures! Grogna-t-elle.
-Je peux peut être arranger ça. Avais-je déclarer pour tenter de rassurer mon amie. Assis-toi.

Kaïla s'exécuta, elle s'assit sur le sol en tailleur et sentit l'eau froide se poser entre ses omoplates, elle tressaillit au contact de l'eau fraîche sur sa peau et aux petites piqures que provoquaient ses stigmates.

-Qu'est ce que tu fais? Demanda-t-elle avec un mélange d'inquiétude et de curiosité.
-Vu que ces traces ont été faites il y a peu de temps avec un peu de chance je pourrai les effacer, et tu ne gardera aucune trace de cet épisode, mais pour cela, je dois agir à temps.

La jeune artiste ne répondit pas, songeuse, elle serait quelques fois des dents pour éviter de transmettre sa douleur, pour garder la tête haute en toute circonstances.

-Nous savons désormais où nous devons nous rendre. Déclarais-je en rompant le silence sans arrêter la petite séance imposée a Kaïla. Comme indiqué, la grotte des amoureux se trouve a l'est d'Omashu. Nous devrons donc encore continuer vers le sud et une fois arriver vers Omashu, prendre a l'est. Arina est sûrement vivante, retenue par ses hommes, mais pourquoi nous donner rendez-vous?
-Pour nous achever plus tard. Conclu Kaïla avec gravité.
-Ils auraient bien pu le faire tout a l'heure.
-Peut être que leur but est de nous amener pour que se soit leur « boss » qui nous achève de ses
mains.

-Kaïla, qui est ce boss?
-A vrai dire je l'ignore vraiment, Il y a plusieurs temps de cela maintenant, Arina et moi avions déjà eu l'occasion de se rencontrer et nous étions tomber face a une chasseuse de relique employée par un homme, un collectionneur de reliques anciennes, et précieuses? ou un marchant malhonnête? Je l'ignore mais cet homme n'en est pas à son premier crime pour atteindre son but. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'il tente de nous assassiner depuis que nous sommes sur son chemin.
-Et alors apparemment son nouvel objectif serait ce Katana de Jade. Et vous vous retrouvez a nouveau sur le chemin de cet homme, enfin, NOUS nous retrouvons sur le chemin de cet homme.
-C'est malheureusement exact.

La séance de soin semblait terminée juste lorsque notre conversation fut finie, les traces semblaient être partit sans difficultés, une chance pour Kaïla car les traces laissées par le feu ou un objet coupant, si l'on intervenait trop tard laissait des traces et ce même avec des séances de soins. Ma cuise en avait fait l'expérience il y a quelques mois de cela lorsque un ami, empoissonné par un dangereux poison avait essayé de me tuer (voir l'île du docteur Koro.). Une petite cicatrice même si elle était discrète ne me quitterai plus, Kaïla pouvait s'estimer chanceuse.

Nous nous étions relever, a l'aide d'une plaque de glace la jeune acrobate s'inspecta a nouveau et pu constater qu'il ne restait plus de trace de stigmates. Elle me remercia et sans perdre de temps nous nous étions remit en route. De grandes plaines s'offraient a nous, si nous voulions atteindre Omashu, il semblait évident qu'il nous faudrait au moins deux a trois jours de marches. Sur le dos de cheveautruche le voyage pourrait être beaucoup moins long et fatiguant mais malheureusement nous n'avions pas encore rencontré de marchant ou loueur d'animaux tel que des chevauxtruches, et qui plus est, avec quel argent pouvions nous nous procurer des animaux? Je ne possédais que quelques vils avec moi, et il fallait également penser aux vivres...

Le soleil brillait encore dans le ciel, et nous avancions vers lui, Kaïla avait reprit quelques une de ses chansonnettes pour nous accompagner dans notre marche, et tenter de garder le moral même dans la situation dans laquelle nous nous trouvions.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Ven 28 Jan 2011 - 2:06

Kaïla concentrait toute son énergie pour résister à la douleurs alors que Kalae s'appliquait à la soigner. Selon elle, son amie lui appliquait un onguent spécialisé pour le traitement des brûlures et le résultat fonctionnait à merveilles. Les maîtres de l'eau conservaient bien leur réputation de maîtres soigneurs, et même si elle était elle-même maîtresse de l'eau, elle ne connaissait pas ce côté toutefois pratiques de l'utilisation de l'élément liquide.

Pendant le trajet qui prit plusieurs jours, Kaïla détendait l'atmosphère avec ses chansonnettes, mais revenait sporadiquement sur terre pour exposer différentes théories.


- Tu sais, le boss qui en a contre Arina, je ne le connais même pas, tout ce que je sais, c'est qu'on l'a empêché d'avoir une statuette dont le pouvoir m'est inconnu. Je crois que la famille d'Arina est en quelques sortes spécialisée dans les objets magiques de ce genre. Je ne comprends toujours pas l'acharnement d'Arina pour ce foutu Katana, mais une chose est sûre, elle va nous en devoir une!

Kalae ne releva pas cette blague de mauvais goût, sans du moins savoir si la jeune artiste se complaisait dans ce genre de plaisanterie ou si elle était sérieuse.

La première journée de marche se passa sans encombres. Les deux demoiselles installèrent leur campement et Kaïla alluma un feu bien chaud pour tenir les coeurs joyeux.
Après un repas maigre et riche en non-gout, la jeune artiste ouvrit son sac et en sortit une petite urne qui contenait l'équivalent de deux verres de liquide.


- Tu veux partager avec moi? c'est un petit vin tout ce qu'il y a de plus sobre, mais je n'aime pas boire seule.
- Avec plaisir!


La quantité d'alcool n'étant pas assez forte pour causer des problèmes d'ivresse.
Alors qu'elles trinquaient, Kaïla demandait des précisions à la jeune fille de l'eau sur les traditions des tribus. Les tribus etant pour la plupart éloignées les unes des autres, les coutumes différaient d'une place à l'autre et ce malgré la chef des tribus qui tentait de tout réunifier.


- Je compte me rendre au pôle nord après avoir retrouvé le Katana. Mes arrières grands-parents y sont nés et je vais tenter d'en savoir un peu plus sur mes ancêtres.

Elle ne savait pas trop pourquoi elle lui disait tout ça. Jamais elle n'avait senti d'appartenance familiale avec les tribus de l'eau non plus qu'elle n'était pas du genre à exprimer ses sentiments au premier venu.


Elle se couchèrent pour la nuit, dans un silence complet.
Je sais qui je suis, je suis une fille du feu, maîtresse de l'eau... JE SAIS QUI JE SUIS, se répétait-elle mentalement alors qu'elle fermait les yeux, laissant ses rêves prendre contrôle de son esprit.
Alors que la lune était à son apogée, quelque chose rodait autour des tentes, farfouillait, reniflait...


Dernière édition par Kaïla le Sam 29 Jan 2011 - 0:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Ven 28 Jan 2011 - 23:25

Le vin servit pas Kaïla était bon et nous le buvions avec plaisir, sans pour autant en abuser. Nous discutions des coutumes des tribus de l'eau et la jeune femme absorbait mes paroles, curieuse de connaître d'avantage se peuple. Lorsque nous eûmes fini, il y eu un petit silence et nous avions but une gorgée du verre que nous n'avions toujours pas terminer.

-Je compte me rendre au pôle nord après avoir retrouvé le Katana. Mes arrières grands-parents y sont nés et je vais tenter d'en savoir un peu plus sur mes ancêtres. S'exclama soudainement Kaïla.

Devant cette confidence, mon regard se releva vers la jeune femme. Cette citoyenne du feu qui était en réalité une maîtresse de l'eau, voulait elle aussi partir a la découverte de son passé. J'esquissais un discret sourire en me rendant compte que finalement, notre histoire avait quelques similitudes. Ses ancêtres appartenaient également à la nation opposée, la jeune artiste de cirque n'était encore certaine de rien, est était encore a la découverte de sa propre histoire. Comme je le fus autrefois.

-Pourquoi souris-tu? Demanda Kaïla curieuse.
-Pour rien. avais-je répondu en prenant mon verre entre mes deux mains. Mais... tu n'as pas peur de ce que tu pourrai être amener a découvrir?

La jeune femme plongea son regard dans le mien, silencieuse, comme si pendant quelques secondes elle réfléchissait ou s'imaginait des scénarios en tête. Je comprenais mieux que personne ce qu'elle pouvait ressentir ayant déjà vécu le même expérience, et pourtant je ne disais rien a Kaïla de mon expérience. La peur d'être juger? La peur de m'afficher en tant que héritière d'une noble famille très influente de la nation du feu qui avait tenter de mettre fin a mes jours. la seule chose que je souhaitais pour elle, c'est qu'elle trouverai le bonheur, et en lui dévoilant mon histoire j'avais peur de l'effrayer; de lui apporter une impression négative sur ce qu'était la découverte de ses origines. Après tout, l'histoire de chacun est unique et se construit de façon différente.

-Enfin bref... Avais-je murmurer pour briser le silence en affichant un sourire rassurant. Ton vin était excellent.
-Merci beaucoup. Répondit mon amie en sortant de ses pensée et en affichant un radieux sourire amical. Nous devrions peut-être dormir, demain nous avons encore un long voyage et si nous voulons attendre la grotte des amoureux le plus rapidement possible, nous n'avons pas de temps a perdre.
-Tu as raison. Dormons.

Kaïla rangea ses verres et sa petite bouteille et se coucha sur le dos a même le sol. Positionnées toutes les deux les yeux vers le ciel étoilé, nous nous étions doucement endormit.

Voilà plusieurs heures que nous dormions profondément, la lune était pleine et rayonnait doucement sur les environs berçant notre sommeil. Seulement nous ignorions que quelque chose rodait autour de nous. Quelque chose qui s'approchait a pas lourds et qui reniflait le sol dans un petit ronflement discret. Ni Kaïla, ni moi avions été réveiller par ce qui s'approchait doucement de nous. C'est seulement quand quelque chose de froid et d'humide effleura la joue de la jeune artiste de cirque que l'agitation commença.

En sentant une chose étrange frôler son visage la jeune femme se réveilla instinctivement et ouvrit ses paupières doucement. C'est yeux s'écarquillèrent en grand lorsqu'elle aperçut une forme massive et étrange penchée au dessus d'elle. Et lorsque sa vision fut moins floue elle réussit à apercevoir grâce aux rayons de la lune l'ours-ornithorynque qui la regardait avec curiosité.

Elle poussa un gémissement de surprise et l'animal sauvage, effrayé par la réaction de la jeune fille se dressa sur ses deux pattes arrières. Prêt à attaquer ou se défendre si Kaïla décidait de tenter quoi que se soit.

La jeune artiste de cirque se leva d'un bon se heurtant sur son sac, elle trébucha et tomba au sol face à l'animal qui poussa un grognement, signe de mise en garde.
Je m'étais à mon tour réveillée dans un sursaut violent en entendant les grognement de l'ours dont je n'avais pas encore perçut la présence* Que... que-ce qui se passe? *
En tourna la regard vers Kaïla l'imposant et sauvage ours-ornithorynque se sentait menacer et faisait preuve de violence. Il fouetta l'air de ses deux grandes pattes avant. Ses longues griffes d'ours déchiraient tout sur leur passage et Kaïla reculait au fur et a mesure que l'animal brassait le chemin qui s'offrait devant lui.
Placé à quelques mètres de là je devais aider la pauvre Kaïa qui semblait trop surprise face a l'animal, attiré l'attention de l'ours-ornithorynque pour détourné son attention de Kaïla, qu'il semblait avoir perçut comme une menace était mon objectif principal.

Je faisais de grands signes de bras en sautant sur moi-même et en hurlant à l'animal de me regarder. L'expérience porta ses fruits, intrigué, l'ours changea de direction et s'avança vers moi en parfait équilibre sur ses solides pattes arrières.

-Kaïla! Prends vite nos affaires!

Il n'était pas question d'essayer de domptais, ni même d'amadouer un tel animal, trop sauvage et imprévisible, nous ne pouvions rivaliser auprès de ses 350 kilo de muscles sans être sûre de s'en sortir indemne.
La jeune artiste de cirque profita du fait que l'animal eu le dos tourné pour récupérer son sac et le peu d'affaire qu'il trainer avant que nous nous enfuyons toutes les deux au beau milieu de la nuit. Nous courions a travers la plaine a toute vitesse, toujours dans la même direction que nous empruntions depuis la disparition d'Arina.
L'ours-ornithorynque avait entamer sa poursuite mais décida vite d'abandonner la course au bout de quelques minutes, laissant Kaïla et moi disparaître au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Sam 29 Jan 2011 - 20:49

Ces foutus animaux!
Kaïla n'avais jamais vraiment compris pourquoi elle attirait ainsi la colère des animaux. Mais après tout, certaines personnes avaient un don inné pour les amadouer. Dans son cas, c'était le contraire.
Alors qu'elles entraient dans une forêt sombre dont même la lune ne parvenait pas à tirer ses rayons sous le canopée, les deux jeunes maîtresses de l'eau avaient l'impression que toute les créatures de la forêt avaient porté leur regard en leur direction. Alors que Kalae voulait abandonner la course une fois la créature ne les poursuivaient plus, Kaïla continuait à courir comme si sa vie en dépendait. Kalae dut alors reprendre la course pour ne pas la perdre de vue.
Le sentier se faisait de plus en plus accidenté et c,est grâce à ses réflexes et à sa souplesse que la jeune artiste réussissait à éviter les obstacles... jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien.


- AAAAaaaaaaaahhhhhh

De forêt à vide total!
Kaïla prit quelques secondes pour réaliser qu'elle était tombée dans une rivière peu profonde. Ses mains écorchées par la chute étaient entrain de se guérir lentement déjà et la lune éclairait le visage foncé d'un homme qui la regardait en souriant.


- C'est pas l'temps de prendre bain ma p'tite dame.

Kalae qui avait été alertée par le cri de Kaïla fut plus attentive au relief et arrêta de courir juste avant de plonger dans le ruisseau. L'homme la regarda, de l'autre côté de la rive.
Le ruisseau faisait environs un mètre de profond sur cinq mètres de large. Au centre de celui-ci, Kaïla se relevait péniblement, l'orgueil blessée et regardait l'homme avec un air de défi qui frôlait la confrontation. Mais la silhouette, dont seuls ses yeux et son sourire édenté étaient visibles, ne se laissait pas impressionner.


- Hey, z'aurions pas vu un gros ours-ornithorynque? C'te pouv' yâble y doit être mort de trouille tout seul dans l'bois!
- Ce truc mons...


Mais Kalae l'interrompit

- Oui, il nous a un peu fait peur, mais il n'est pas loin!
- Bénis soyent les esprits!


L'homme à l'accent étrange siffla et attendit.Pendant ce temps, Kaïla en profita pour sortir de l'eau. Les affaires qu'elle avaient prises avec précipitation avant de se sauver étaient toutes mouillées et un moment serait nécessaire avant de pouvoir reprendre la route.

- Quin! pourquoi vous vienderions pas chez moi pour vous sécher pis dormir?

Kaïla ne voulait pas, trop honteuse de son mauvais pas.

- C'est bien gentil, mais nous avons une longue route
- Mais si, j'insiste. Suivez-moi, je viens de mettre une buche!


Les deux jeunes femmes se regardaient avec incrédulité. Les fourrées se mirent à bouger derrière et l'ours-ornithorynque en sortit.On pouvait presque voir dans ses yeux la bonne plaisanterie qu'il venait de faire. Elle se mirent à suivre l'homme sans trop savoir de quelles surprises elles seraient témoin prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Ven 11 Fév 2011 - 23:21

Nous suivions l'homme qui semblait âgé et qui parlait avec un accent étrange en échangeant un regard silencieux. L'ours-ornithorynque se déplaçait à ses cotés, bien apprivoisé l'animal qui nous avait attaquer plus tôt semblait désormais inoffensif.
J'étais réticente quand a aller chez cet homme mais après tous, les ennuis n'allaient pas jusqu'à nous suivre au fin fond d'une petite cabane de bois tenu par un vieillard.... Du moins c'est ce que j'osais croire.

Le jour n'était pas encore lever et la lune brillait encore bien haut dans le ciel. En chemin le vieillard en profita pour se présenter, il s'appelait Honto Chisu, et vivait seul dans une petite maison de bois depuis un peu plus de vingt ans. Mais ce qui nous avait surprit le plus était son véritable âge,malgré son aspect de vieillard frôlant la soixantaine, Honto avait à peine 42 ans.
Nous ne voulions pas faire de remarque aussi Kaïla et moi nous étions contenter d'échanger un grand regard surprit, cependant nous nous étions présenter à notre tour par politesse.

Le voyage ne dura pas longtemps avant que nous arrivions déjà à destination, nous étions rentré dans la petite maisonnette de bois, Honto nous desservit une petite pièce pour que l'on puisse y dormir. L'homme nous souhaita rapidement une bonne nuit, lui aussi fatigué de son petit voyage nocturne avant de refermer la porte derrière lui et de s'en aller vers sa chambre.

-Nous avons eu de la chance de tomber sur lui. Remarqua Alors Kaïla tandis que je séchais ses vêtements et examinais ses mains qui avaient déjà guéries d'elles-même.
-Oui, finalement, il semble gentil.

Kaïla s'allongea sur le petit matelas improvisé que nous avait gentillement apporter Honto en poussant un petit soupir, heureuse de ne pas dormir à nouveau à même le sol. J'en avais fait de même, allongée sur le matelas d'à coté. Finalement, nous nous étions endormit aussitôt, notre réveil brutal et notre course poursuite avec l'animal nous avait exténuer et très vite nous voulions reprendre notre nuit, là où nous l'avions laisser.

Le lendemain matin arriva très rapidement et malgré notre nuit saccadée, Kaïla et moi n'avions pas eu de mal à nous réveiller. En effet, nous devions encore partir au secours d'Arina et le temps nous était malgré tout compter. Nous nous étions réveiller en même temps et préparer rapidement. En sortant, Honto était lui aussi déjà debout et il avait semblait-il préparer le petit déjeuner avec grand soin.

-Bonjour! S'exclama-t-il avec un grand sourire. Je ne sais pas vraiment ce que vous aimez alors j'ai fais un peu de tout.
-C'est très gentil. Avions répondu en cœur en affichant un sourire reconnaissant.

Le petit déjeuné fut prit a trois et il était réellement excellent, il fut essentiellement composé de fruit, et quelques fois sur la table avait été desservit des aliments que je n'avais encore jamais eu l'occasion de rencontré. Seulement l'heure avançait et nous ne pouvions plus rester d'avantage si nous voulions rejoindre a grotte des amoureux à temps.

-C'était très gentil à vous de nous avoir recueillit. S'exclama Kaïla en se levant de sa chaise.
-Vouz... vouz partez d'jà!?! Comprit l'homme en montrant un air surprit et presque désolé.
-Oui, nous ne pouvons pas rester car nous devons retrouver quelqu'un et...

Honto ne me laissa pas finir ma phrase qu'il attrapa la petite manche de ma tunique comme pour m'empêcher de partir avant d'attraper la main de Kaïla qui le regarda d'un air plus que surprit.

-Non, restez, tôtes l'deux!

Nos yeux ne se détachaient pas de ceux d'Honto trop surprise par son attitude aucune de nous ne répondit, laissant un grand silence planer dans la salle.

-Vous ne savez pô se que c'est d'vivre des zannées entières sans jâamais croiser t'sonne. Je ne veux plôs être seule! Vous ne partirez pô!

Il était clair que la situation était plus qu'inquiétante. D'un geste rapide et presque violent nous nous étions dégager du « vieillard » et avions prit la direction de la porte d'entrée d'un pas pressé. L'homme se jeta devant la porte en ouvrant les bras pour nous barré le passage.

-Laissez nous! Ordonna Kaïla d'une voix colérique.
-Je ne vous veux pô de mal. Assura l'homme, je veux d'juste ne plô être seul, avoir quelqu'un a qui parler. Restez...
-On ne peut pas nous vous l'avons expliquer.

Honto afficha un air contrarié dont nous nous étions méfier.

-Nous devons sauver une amie! Si nous restons elle mourra! Vous comprenez? Questionna Kaïla impatientée et exaspérée par l'attitude désinvolte d'Honto.

L'ours-ornithorynque attiré par l'activité qui se déroulait se posa aux coté de son maître et nous regardait méchamment comme pour le défendre. Les grognements de l'ours commencèrent a se faire entendre. Désormais a nouveau en face de la bête sauvage nous étions très peu rassurer. Aussi nous nous étions enfuit dans la pièce voisine pour tenter de fuir par une fenêtre. L'ours se lança a notre poursuite a travers la maison. Il nous fallait sortir de cette cabane très rapidement et fuir cet homme ainsi que son ours qui décidément commençaient a devenir dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Sam 12 Fév 2011 - 16:32

Seules dans la pièce exiguë, les deux jeunes femmes savaient que l'ours-ornithorynque parviendrait aisément à défoncer la porte en peu de temps. Elle devaient donc agir rapidement.
Bien que le soleil était levé depuis quelques heures déjà, l'épaisse canopée des arbres filtrait la plupart de la lumière. Debout dans la pièce sombre, Kalae et Kaïla ne tardèrent pas à remarquer une unique fenêtre très étroite cachée par un épais rideau dont la hauteur était difficilement atteignable par une personne seule
.

- Je vais te faire la courte échelle, dit Kaïla dans un murmure, je vais m'arranger pour monter ensuite.

Mais Kaïla était beaucoup plus petite que Kalae et une fois cette dernière dehors, il était impératif qu'elle se trouve un endroit où se cacher.
Soudainement, l'idée de sortir à son tour lui parût idiote. Non seulement. Malgré sa petite taille, ses habiletés d'acrobate lui permettraient d'atteindre la fenêtre aisément, mais Honto comprendrait rapidement que les deux filles se sauveraient par là.
Kaïla écouta. Aucun bruit. La créature n'était plus de l'autre côté de la porte et Kalae n'avais pas hurlé une fois libre. La jeune artiste avait deux choix et ce choix serait un pari pour sa réussite: soit elle passait la porte et tentait de s'échapper subtilement, soit elle grimpait le mur pour sortir par la fenêtre. Mais selon elle, l'un ou l'autre était perdu d'avance...
Elle gravit le mur, s'aidant de petits rondins de bois placés à la verticale montés sur un secrétaire qui ne semblait pas solide du tout. Elle se monta à l'aide de ses bras pour passer la fenêtre, mais dès que son pied quitta son échelle de fortune, le secrétaire craqua et s'effondra dans un vacarme qui se rependit en écho.


- !%%#$@&&

Elle se hissa le plus rapidement que ses bras le lui permettaient, consciente d'avoir alerté le geôlier et sa monstruosité.
Une fois debout, elle se tourna pour courir vers la forêt, mais heurta un mur. L'homme se tenait devant elle et souriait,l'air totalement calme.


- Scuzé pour t'avoir faite peur ta l'heure, on peut en jaser d'vant une chartreuse
- NON!


Kaïla sortit de se gonds et se mit à enchaîner des phrases incompréhensibles ponctuées de mots très vulgaires en gesticulant de manière incontrôlée. Mais Honto restait de marbre et continuait de sourire.

- Calmez vous ma p'tite dame, j'veux yenque apprendre à t'connaître... je me sens tellement seul...

Ça en fut trop, Kaïla serra son poing et le frappa le plus violemment possible, atteignant sa tempe. Elle n'eut pas le temps de constater les dommages de son coup puisqu'une énorme patte poilue et pourvue de griffes la frappa derrière la tête et tout ce que Kaïla vit, c'est des étoiles...
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Sam 12 Fév 2011 - 21:31

J'étais passé par la petite fenêtre étroite en était retomber de l'autre coté, sur l'herbe. En me rattrapant maladroitement, j'avais fais une petite roulade pour tenter d'amorcer le choc. J'avais lancer un regard vers la fenêtre espérant apercevoir Kaïla à sont tour, mais rien. La demoiselle n'apparaissait toujours pas aux abords de la fenêtre et c'est avec inquiétude que j'attendais.

Un fracas étrange résonna dans la petite maison et se fit entendre jusqu'à l'extérieur. Que venait-il de se passer? Kaïla était-elle en danger? L'ours l'avait-elle trouver?
J'ignorais tout ce qui se passait à l'intérieur mais se bruit avait réussit a me faire sursauter et par réflexe je m'étais d'abord coller dos contre le mur avant de courir me cacher dans les feuillage sachant très bien qu'un tel bruit aminerait cet homme dangereux et son monstre agressif.

En écartant quelques feuilles du buisson qui me cachait, je voyais enfin mon amie sortir de la petite ouverture. D'abord soulagée j'avais affichée un petit sourire rassuré, Kaïla atterrit avec souplesse sur le sol, comme elle avait l'habitude de le faire. Elle regarda autour d'elle pour tenter de me repérer tout en trottinant pour se cacher à son tour dans les feuillages. Seulement au moment ou je comptais manifester ma présence un mur jaillit du sol stoppant net la demoiselle dans son élan et coupa également net a l'appel que je comptais envoyer.

Honto profita de cet élément de surprise pour attraper la demoiselle par le poignet et échanger quelques mots avec elle, de là où j'étais il m'était impossible de comprendre les mots qu'ils prononçaient, seules les grands gestes et l'expression colérique de Kaïla transmettaient quelques indices. *Je savais bien que nous ne devions pas faire confiance à ce type! *

Avant que je n'intervienne Kaïla envoya un grand crochet a son « agresseur » qui le reçu en plein visage, la demoiselle semblait alors dominer jusqu'au ce que l'ours-ornithorynque ne l'assomme d'un coup de patte très violent a la suite de sa propre attaque envers son maître.

Honto et Kaîla tombèrent simultanément, tout deux sonnés par le coup qu'il venaient de recevoir. L'animal retomba sur ses 4 pattes et avant qu'il ne s'empare de la jambe de la jeune artiste de cirque semi-consciente. J'étais sortis violemment de mon observatoire et décrocha les petit shurikens que je cachait au niveau de ma ceinture et qui ne me quittaient jamais.
Les redoutables armes furent lancées avec violence sur l'animal avant de s'enfoncer dans ses muscles endurcis. L'ours-ornithorynque poussa un cri de douleur terrifiant, il s'inspecta et après avoir constater les armes métalliques enfoncés dans sa peau il me lança un regard sauvage et meurtrier. Lui faisant face l'eau qui levitait désormais autour de moi prit la forme de piques de glaces tous pointés en direction de l'animal.

L'ours-ornithorynque décida d'abandonner plutôt que d'y laisser la vie, il fit demi-tour en boitant et ne poussant un petit criaillement, Kaïla se redressa maladroitement encore sous le choc qu violent et brusque coup de patte. Honto ne tarda pas lui aussi a ouvrire doucmeent les yeux avant de posé sa main sur sa tempe sans pour autant se relever.

Je m'étais précipitée vers Kaîla et en passant mes mais autour de son buste je l'avais trainer, espérant que nous serions assez rapide pour ne pas nous faire remarquer par Honto. Kaïla me lança un regard perdu et lorsque nous disparûmes dans les feuillage, je l'avais a nouveau posé au sol.

-Est-ce que ça va ? Avais-je murmurer en posant ma main sur son épaule.
-Oui.. oui ça va. Répondit-elle sur le même ton avant de se relever doucement.

L'homme solitaire se redressa a son tour et examina les lieux. Les tâches de sang laissées au sol par son animal ne passèrent pas inaperçue à ses yeux et une expression de contrariété s'afficha désormais sur son visage qui jusqu'à maintenant semblait plat.

Re'vnez! Ordonnat-il avec sévérité en haussant légèrement la voix.

Nous avions réussit a entendre l'appel de l'homme et sans attendre d'avantage nous nous étions enfuit a nouveau a travers les bois.

-RE'VNEZ !!

Nous ne nous retournions même pas et filions entre les arbres comme des proies échappant à leur prédateur. Notre course dura quelques longues minutes, et c'est lorsque nous venions de quitter les bois que nous reprîmes conscience que désormais nous étions assez loin de cet homme étrange. Notre allure ralentit alors doucement. Désormais nous étions parmi les grandes plaines du royaume de la terre, face a ses grands paysage presque fantastiques. Une petite ville se dessinait à l'horizon, toujours sur notre chemin. Il ne s'agissait pas d'Omashu puisque nous étions encore a quelques petits jours de marche de la grande ville. Mais y faire un léger détour nous semblait être une bonne idée, premièrement pour se fondre dans la foule et perdre ainsi définitivement la trace d'Honto et qui plus est ainsi nous pourrions faire le plein de vivres et continuer notre route jusqu'au point de rendez-vous sans se soucier de la nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïla
***
***
avatar

Féminin Age : 33
Messages : 742
Date d'inscription : 02/08/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Dim 13 Fév 2011 - 6:02

Le chemin entre Ba Sing Se avait été plein d'embûches, mais sur la colline, observant la majestueuse cité d'Omashu, les deux femmes savaient que leur périple commençait à peine. Derrière elles, la passe du serpent, l'enlèvement d'Arina, le pauvre type totalement cinglé; devant elles la joie pré-sentie du retour de leur amie après moult efforts..
Les deux maîtresses de l'eau s'entendirent d'un regard de loger campement ici, même si le soleil était encore haut dans le ciel. Monter les tentes, préparer le feu, sécuriser le périmètre... Lentement, l'azur du ciel se changea en bleu royal, puis en bleu Prusse pour y voir s'allumer une à une les étoiles. Il s'agissait d'un petit repos bien mérité
.

- On devrait peut-être s'arrêter à Omashu avant de se rendre à la grotte des amoureux.
- C'est ce que je pensais. Arina peut-être en danger, mais on risque encore plus si on n'arrive pas préparées...
- ...ni en forme.


Kaïla faisait des exercices d'étirement comme Kalae la voyait souvent faire le matin et le soir. C'était impératif si elle voulait conserver sa souplesse; ses articulations devaient toujours être réchauffés pour se préparer à un éventuel déplacement et replacées le soir pour éviter les lésions.

Des bruits se firent entendre dans les fourrés non-loin. Les deux jeunes femmes se regardèrent avec inquiétude et finirent par prudemment aller voir... rien. Par contre, on pouvait aisément deviner qu'il se trouvait des gens à cet endroit précis quelques temps plus tôt à cause des quelques branches cassées et de la terre fraîchement retournée
.

- Qu'est-ce qui s'est passé?
- Je ne sais pas...


Elle retournèrent au campement, songeuses.

- Crois-tu qu'on nous espionnait?
- Ça doit être ça, sinon ils nous auraient attaquées
- À moins que c'était un animal

- *souriant* J'aimerais avoir ton optimisme... elle marqua une pause. Je crois que nous devrions faire attention à ce qui nous disons. Nos ennemis sont coriaces. Je me demande pourquoi Arina t'a impliquée dans cette histoire.

Elles se mirent au lit quelques minutes plus tard, discutant des récents évènements, échafaudant des plans et procrastinant sur les agissements de leurs ennemis jusqu'à ce que Kalae s'endorme. Kaïla se leva alors et alla continuer à s'entraîner silencieusement dans la nuit, sous la lune pleine. Trente minutes plus tard, une voix la fit sursauter.

- Les soirs de pleine lune, la maîtrise de l'eau est plus forte...
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!> Lun 14 Fév 2011 - 21:32

Je m'étais réveiller en pleine nuit à cause d'un petit vent froid qui s'était discrètement lever. Tentant de me réchauffer en me recroquevillant sur moi même, j'étais rester quelques petite minutes dans cette position, mais mes efforts n'avaient aboutit à rien. Qui plus est le feu que nous avions allumer la veille venait de mourir et désormais il ne restait plus qu'un lit de cendres d'où un léger filet de fumait s'échappait timidement, très vite emporté par le petit vent.

Je m'étais retournée avec douceur, constatant avec surprise que la demoiselle de l'eau n'était plus là. Etait-il arriver quelque chose? Non, j'aurai été réveillé dans d'autres conditions si tel aurait été le cas. Peut-être s'était elle lever pour quelques petits besoins urgents?
J'avais redresser mon buste lentement, et désormais assise je cherchais dans le noir l'amie qui avait disparut. La pleine lune qui illuminait le paysage d'un gris argenté semblait nous observer avec bienveillance lorsque nous la dévisagions plus longuement. Le calme était régnait en maître sur la plaine où nous étions, ces lieux et ces paysages nocturnes avaient eu le mérite de m'apaiser comme je ne l'avais pas été depuis fort longtemps.

Je m'étais doucement relever, poussant un léger soupir de bien être et décidée à partir à la recherche de Kaïla. La mission ne fut pas bien difficile puisque ce n'est qu'après quelques minutes de marche que je l'aperçu au loin. La demoiselle s'entrainait devant un tout petit étant à la maîtrise de l'eau. Je n'avais fais aucun bruit, observant Kaïla dans ses mouvements.
L'observer me rappela son histoire, une maîtresse de l'eau citoyenne de la nation du feu, la situation était presque paradoxale et pourtant, je pouvais presque me reconnaître à travers la sienne.

J'en avais déduis que lorsque la jeune femme avait du faire la découverte de son don tout ceci avait du être une grande surprise pour la jeune artiste de cirque. Et que par conséquent elle n'avait encore jamais réellement pratiquer son don. Certes elle savait manipuler l'eau, mais la maîtriser était tout un autre art bien plus avancé et difficile a maîtriser.

-Les soirs de pleine lune, la maîtrise de l'eau est plus forte. Avais-je annoncer calmement en sortant de ma cachette.

L'artiste de cirque sursauta, déconcentrée l'eau qu'elle avait réussit a maintenir jusqu'à maintenant tomba au sol en éclaboussant tout le bas de son pantalon jusqu'au genoux. Kaïla me lança un grand regard, surprise de me voir debout. Je m'étais avancée près du petit étant pour la rejoindre, et une fois arrivée a ses coté, mon regard s'était lever vers le le astre de la nuit. Intriguée Kaïla suivit à son tour mon regard et posa ses yeux sur la lune qui régnait au dessus de nos tête. La beauté du spectacle était sans non, et la présence de cet astre était presque rassurant, surement du fait que nous nous sentions vivant et protéger surveillé par l'esprit de la lune qui nous faisait partager toute sa puissance.

-La pleine lune apporte aux maîtres de l'eau une puissance phénoménale, comme les marrées notre élément ne cesse d'être en mouvement, influencé par les éléments de la nature et nos émotions.

Kaïla ne répondit pas, elle se contentait d'écouter avec attention les mots qui sortaient de ma bouche, intéressée par ce sujet qui la concernait elle et son passé.

-Si tu veux apprendre à maîtriser l'eau, la première des chose à apprendre c'est de la ressentir Kaïla. Avais-je sagement suggérer en reposant le regard sur mon amie après l'avoir détacher du ciel étoilé. C'est une première approche avec l'élément qui nous permet après de ne faire qu'un avec lui et ainsi le guider avec plus de contrôle de d'harmonie.

Le regard de Kaïla se déposa sur la surface de l'eau, nos reflets y figuraient sans aucunes déformations tant l'eau était calme.

-Tu sais, au Pôle Nord, je travail en tant que professeur dans la maîtrise de l'eau, si un jour tu étais amener à venir, se serait avec plaisir que je t'apprendrai la maîtrise de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Trois drôles de dames. <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» [Maugham, Somerset] Les trois grosses dames d'Antibes
» Au Bonheur des dames, Semaine 1 : Chapitres 1 à 3
» [Figurine] Les trois blobs de la sagesse
» palet des dames
» Trois garçons pour quatre filles...
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: