Partagez|

Ennemis entre nos murs <Terminé!>

Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Lun 11 Oct 2010 - 7:35

Pourquoi me dévisagent-ils ainsi? Ils me détestent je le sais bien, et pourtant j'ai de la peine, pourquoi? Leurs regards emplis de dégout et de haine me gênent, j'ai envie de crier, mais les sanglots bloquent les moindres sons qui tentent de sortir de ma bouche, seul quelques gémissements étranglés à peine audibles arrivent à m'échapper.

Je me vois entourée de ces deux personnes âgées, dans cette grande salle luxueuse. Des monstres! Oui, voilà ce qu'ils sont... Mes grands parents ne sont que des montres sans cœur. Il s m'encerclent, et je ne peux plus bouger.
Je m'étais juré de ne plus y penser, pourquoi reviennent-ils me hanté?

« -Votre présence ici souille le peu d'honneur depuis que votre mère est venue l'entacher. Je vais appeler les soldats et ils vous enfermeront, chienne!
-En ce qui nous concerne vous êtes déjà morte... »

*****************************************************************************************

Je me réveilla en sursaut, les yeux grands ouverts et recouverte de sueur. Il faisait encore nuit et le seul bruit que l'on pouvait entendre était celui de ma respiration à moitié essoufflée. Je m'assis contre un arbre et me passa ma main dans les cheveux lentement comme pour chasser ces images.
*Un cauchemar, ce n'était qu'un cauchemar.... *
Je n'avais encore jamais repensé à cette histoire, je m'étais pourtant promis d'oublier, mais peut-on vraiment oublier son passé? Faut-il oublier son passé pour se donner un avenir?

Le soleil montrait ses premières rayons à l'horizon. Les plaines du royaume de la terre s'illuminaient doucement, l'herbe encore fraiche et perlée de gouttelettes d'eau montrait son plus beau vert.

Un mois avait passé, et j'avais à nouveau quitter le Pôle Nord, toujours poussé par cet instinct de liberté et cette volonté d'évasion. Le corps encore légèrement marqué à certains endroits par les coups qui m'avaient été portés lors de mon combat dans la grotte du docteur Koro. Ces marques m'avaient rappeler le maitre du feu qui avait été avec moi, je n'avais pas eu de nouvelles depuis le jours ou nous chemins s'étaient à nouveau séparé...

L'heure de se remettre en route était arrivé. Je n'avais pas vraiment de but précis, si ce n'est voir d'autre horizon, la neige et les glaciers avaient fini par me lasser, même si ils avaient bercé mon enfance, voir de nouveaux horizons était pour moi important.
Tout en défroissant ma petite tunique bleue j'avais repris mon chemin, voyageant sans aucune affaires, hormis une gourde en peau de bête.

Solitaire, je marchais dans les plaines sans véritablement savoir où j'allais, ce qui je l'avoue n'était peut être pas la meilleur idée que j'avais pu avoir. * arg!! Je me suis encore perdue.... C'est pas vrai! *

Une heure passa, puis deux, le lieu était désert, personne ne semblait vivre dans les environs? Étrange.
Ayant l'habitude de vérifié derrière moi en marchant je me retourné une nouvelle fois jetant un coup d'œil rapide. *Personne? … Mais alors pourquoi-- *
Ne regardant pas devant moi je me cogna contre quelques chose de robuste et tout en posant ma main sur la tête je tituba en arrière de quelques pas. * Aiiiieee !! *
Maladroite comme j'étais à certains moments, le fait de me cogner pour ne pas avoir regarder devant moi ne m'avait pas vraiment surprise... Je releva les yeux pour voir contre quoi je mettais cogné.

Un homme grimaçant de colère habillé tout de vert et portant un chapeau me regardais du haut de ses 1 mètre 80.

-Heu.... Bonjour. M'exclamais-je timidement sans réellement comprendre ce que cet homme me voulait.
-Que faites vous ici? Demanda il sèchement.
* Qu'est ce qu'il me veut lui! Le monde est a tous non ?! *
-Je ne sais pas, je suis juste de passage. Répondis-je en faisant quelques pas pour continuer mon chemin.

C'est avec une main ferme qu'il m'arrêta et me retourna vers lui.

-Toutes personnes entrant sur les terres de Ba Sing Se ont l'obligation de se présenter!
-Les terres de Ba Sing Se? Répétais-je bêtement en comprenant désormais où je me trouvais.
-Une maitresse de l'eau il me semble.Constata une voix venant de derrière.


Je me retourna et un seconde homme exactement vêtu comme le premier s'avança vers nous les mains cachées dans ses manches * Comment est il venu sans qu'on le voit? *

Il ne m'en fallu pas plus pour comprendre que je me trouvais face à deux agents du Dai Li. J'aurai d'ailleurs dû m'en apercevoir plus tôt.
-Que venez vous faire ici mademoiselle? Répéta le second agent.
-Traverser Ba Sing Se sans autorisations est formellement interdit. Qui êtes vous?

Agacée, je me résigna a répondrez leur question qui commençaient a m'ennuyer.

-Je m'appelle Kalae Yukahiro, je vient du Pôle Nord. Je voyage simplement.


Les deux hommes échangèrent un regard silencieux, puis détournèrent leur yeux vers moi.

-Qu'est ce qui ne pas pas?

Comme happé, je m'enfonça brusquement dans le sol, essayant de me débattre autant que je le pouvais je me voyais disparaître dans la terre qui ressemblait désormais a des sables.
N'ayant plus que le visage à l'extérieur et la main tendu vers les maîtres de la terre espérant qu'ils viendraient a mon aide, mais rien, ils ne bougèrent pas et se contentaient de me regarde m'enfoncer.

Tout devint noir. J'avais fermé mes yeux et retenu ma respiration, être enterrée sous la terre était une sensation angoissante, l'impression désagréable d'étouffer commençait à m'envahir jusqu'à ce que, comme aspiré par une force vers le bas j'atterris dans une sorte de tunnel.

Levant les yeux et regardant la terre se refermé derrière mon passage je me relevais enleva la terre qui recouvrait mes cheveux et noircissait mon visage ainsi que mes vêtements. De petite lanternes verte illuminaient le tunnel, j'avais déjà vu ce genre d'endroit, il y à maintenant très longtemps.
Mais le temps de véritablement me souvenir ne m'était pas accordé. Quelque chose de froid et de rapide enroula mes mains et mes les attacha dans le dos sans me donner le temps de riposté. S'ensuivit de deux hommes qui m'attrapèrent fermement pour éviter que je ne m'enfuie. Que me voulaient-ils? Je l'ignorais, mais une chose est sûr, j'étais loin d'être du genre à me laisser faire.
Grâce à un coup de genoux dans le ventre le premier se plia sur lui même rapidement et le seconde qui essayait de me maintenir reçu un violent coup de tête au milieu du visage lâchant ainsi prise.

Désormais libre je tentais de fuir, ne sachant où aller. Mais mes agresseur ne perdirent pas de temps pour appeler des renforts, deux autres hommes arrivèrent, et il leur fallu être trois pour pouvoir immobilisé la furie qui tentait de se débattre.

-Lâchez moi!!! Hurlais-je dans les airs.

Mais il était évident que ces hommes n'écouteraient jamais mes ordres. Ils m'emmenèrent dans une salle. Et me firent assoir sur un siège en pierre. Les poignets bloqués par un cerclage de pierre qui avait fusionné avec le siège m'empêchait tous mouvements et toutes attaques.

Désormais assise, je regardais autour de moi les agents responsable de ma capture se mettre dans un ordre bien précis rangeant lentement leurs mains dans leur manche. En face, un large bureau était présent et une grand siège vide trônait. J'avais beau bouger, rien a faire, j'étais prisonnière de la pierre.
Un homme entra a son tour. Quelques papiers à la main.

-Qu'est ce que ça signifie?! Reprochais-je en colère. C'est quoi cette histoire?
-Taisez- vous! Ordonna l'homme sur un ton autoritaire. Que venez vous faire ici?
-Encore cette question?!! Je l'ai déjà dis à vos homme je ne suis ici que de passage!
-De passage? Répéta l'homme en s'avançant. Dans ce cas pourquoi mentir sur votre identité?
-Mentir? Je n'ai pas mentis!

L'homme sorta alors une feuille de sa pile et la tendit vers moi calemement.

-Kalae Huang. Descendante d'une famille noble de la nation du feu.

-Vos informations ne sont pas à jour! Murmurais-je en serrant les dents. Je ne suis pas seulement--
-Non seulement vous mentez sur votre identité, continua le maître de la terre en me coupant la parole. Mais en plus vous avez côtoyer à plusieurs reprises un traitre, un ennemi de Ba Sing Se, dont la seul punition à été d'être banni.

Je lança un regard perdu à mon interlocuteur, tout ce qui m'arrivait me dépassait totalement.

-Vous le connaissez bien, ne faites pas l'ignorante.... Grogna-t-il en posant les papiers sur le bureau et en mettant comme tout ses congénères ses mans dans ses grandes manches vertes.

Il fit quelques pas en ma direction, et se pencha a mon oreille.

-Si je vous dis: Hizo? Murmura-t-il sur de lui.

Mon expression de surprise ne pouvait pas mentir, et le maître de la terre, devina qu'il avait vu juste. Je connaissais bien cet homme en effet. Plein d'évènements me revinrent en mémoire violemment comme un flash, beaucoup d'évènements avaient découlé de cette histoire à Ba Sing Se notamment la traque de Diao Zhan lors de notre voyage à la nation du feu.

-Je ne suis pas votre ennemis!
Rétorquais-je immédiatement. Vous faites des hypothèses sur le seul fait que j'ai un lien avec cet homme que vous avez jugé dangereux. Vos compétences en matière de jugement sont loin d'être bonne.
-Vous pourriez très bien reprendre le travaille où votre ami l'a laisser. Completa l'homme qui semblait n'en faire qu'à sa tête.
-Je ne suis pas une espionne! Je ne suis pas votre ennemi!

Il y a maintenant longtemps de celà; j'avais eu l'occasion de rencontré Ban Gio, il me semblait qu'il était le chef du Dai Li, j'espérais seulement qu'il ait toujours la responsabilité de cette organisation, il est le seul qui pourrait me croire dès le premier coup d'œil.

-Demander a votre chef Gan Gio. Vous verrez que je dis la vérité!


Dernière édition par Kalae le Mer 13 Oct 2010 - 21:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Lun 11 Oct 2010 - 14:33

Rp fait en temps que maitre de la terre

Alors que je sortais de mon entrainement de Quack-ball, on major d'homme vain a ma rencontre et me sortie une feuille avec dessus mon emploi du temps de la journée. J'avais une réunion avec les généraux. Le roi était partie depuis environ un mois pour faire le tour du royaume, le roi Atore n'était pas roi depuis longtemps, peut-être 2 mois au grand maximum. Et en général quand on venait de devenir roi on faisait le tour du royaume pour se faire connaitre de tout ses sujets.Pendant se temps le royaume est confié aux généraux et au magistrat qui n'était autre que moi. J'était dans ma voiture tiré par des chevautruches en face de moi il y avait mon major d'homme qui restait silencieux avec un regard qui voulais que je j'entame la conversation mais je n'en fit rien. J'étais maintenant devant le palais impérial, toute en haut des marche le chef du Dai li m'attendais, depuis mon court règne de roi de la terre moi et le chef du Dai li étions de très bon ami.
Je m'avançais à grand pas vers lui puis lui lança:

Alors ban gio, tu est sortie de ta grotte ?
Oui ne m'en parle pas j'ai encore beaucoup de travail en plus
Oui enfin tu est quand même le chef des service secret du royaume de la terre donc je tien à se que tu assiste à sa et puis les généraux profite de l'absence du roi pour faire les choses à leurs manière.
Je ne comprend pas tu est celui qui remplace le roi en son absence non ?
Si mais pour empêcher les magistrats de faire n'importe quoi pendant l'absence du roi les voix des 5 généraux est égale à celle du magistrat.
Et moi je viens faire quoi la dedans ?
Ben oui en faite tu viens pour que je ne soit pas tout seul face à eux et puis tu reste toujours enfermer sa te fait du bien de sortir tu a déjà repris des couleurs autre que celle de la terre.
Très drôle...

Après notre discussion dans le couloir nous étions arrivée devant la grande salle de réunion du palais. J'entrai dans la salle avec Ban gio le chef du Dai li a mes coté, nous nous étions installer en face des généraux.A peine installer que le débat pris place entre moi et les généraux nous parlions de la sécurité autour de la grande capitale de ba sing se, les généraux voulais un contrôle de chaque personne sortent ou entrant de la la ville. Moi j'étaie dans l'idée que maintenant que la guerre était fini depuis longtemps nous pouvions laisser le dehors de la ville sans surveillance et augmenter le nombre de patrouille juste a l'intérieur.Les généraux était vraiment déterminer, le roi m'avais parler et m'avais dit que depuis sont entré au trone les généraux lui m'était la pression pour faire passer cette nouvelle loi.Cela faisait maintenant une heure que j'étaie en débat avec les généraux et c'était maintenant l'heure de la pause.Je m'apprêtait a rejoindre Ban gio mais un membre du Dai li vain lui parler puis il disparurent tout les deux. J'étais maintenant seul avec les généraux. A la fin de la réunion je sortie rapidement du palais pour aller a mon rendez-vous avec Ban gio dans un petit restaurant ou nous avions pris l'habitude de manger.J'étais arrivé devant le restaurant, Ban gio m'attendait à une table avec une carafe de saké. Je pris place sur une chaise et commença à lui parler:

Alors pourquoi es-tu partie aussi vite toute à l'heure ?
Mes hommes avait capturé une femme de la tribu du pôle nord qui me connaissait, elle s'appelle Kalae. J'avais déjà eu à faire à elle dans le passé mais elle était de notre coté.Elle connait très bien Hizo le maitre du feu que nous avions arrêter il y a un petit moment déjà, personnellement je sais très bien qu'elle n'a rien a voir avec se mec mais les autres pensent quel est ici pour finir le travail du maitre du feu et je ne peut pas la relâcher sans porter des soupçons sur moi tu comprend ?
Oui parfaitement tu te trouve dans une position assez délicate mais bon vois le bon coté des choses, tu va pouvoir la revoir.
Oui toute a l'heure je vais procéder à sont interrogatoire...
Très bien je n'est rien a faire toute a l'heure je viendrais voir comment tu te débrouille.
Très bien de toute façon je part en mission dans la nuit.
C'est d'accord donc je te dit a toute a l'heure dans le QG du Dai li.

Puis je partie doucement digéré mon repas dans un petit parc en plein milieu de la ville. Très vite le sommeil m'avais pris et j'avais dormis pas loin de 2h00 d'affiler.Ban gio n'allait pas tarder a interroger la fille de l'eau et moi j'allais être en retard a l'interrogatoire de celle-ci, je détacha un chevautruche de ma voiture et monta sur sont dos mon major d'homme et mon cocher commençaient à gesticuler dans tout les sens mais je leur lança un stop sec qui les calma de suite puis je pris la route pour le lac Laogaï. Une fois arrivé au lac, je descendis du chevautruche et me dirigea vers l'entré secrète du Qg du Dai li. Une fois entrer dedans il ne me fallut pas longtemps pour rejoindre Ban gio qui me faisait sa tête de l'homme impatient.
Désolé je suis en retard je me suis endormie pas loin de deux heure !
Sa fait 15 minute que l'on t'attend pour commencer monsieur le Magistrat...
Bon sa va, j'ai pas fait exprès sa peut arrivée!
Sa t'arrive tout le temps aussi a toi.

Puis Ban gio entra dans la pièce ou était enfermer Kalae la fille de l'eau et commença l'interrogatoire...



Dernière édition par Rockwell le Dim 12 Déc 2010 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Mar 12 Oct 2010 - 13:37

Seule dans la grande pièce j'attendais. Ban Gio m'avait rendu visite quelques heures auparavant, et avait demander à ce que l'on me détache de la chaise. Cependant le chef du Dai Li ne pouvait pas m'aider d'avantage, du moins pour l'instant, sûrement pris par son emploi du temps chargé. Il devait revenir me voir d'ici peu, en attendant, je n'avais pas le droit de quitter la pièce humide et peu éclairée.

Environ 2 à 3 heures avaient passé, sans occupe occupation le temps me semblait ne jamais avancé.
J'avais trouver refuge dans un petit coin de la pièce adossé au mur.

La porte s'ouvrit en grand, laissant entré a nouveau de la lumière. Ban Gio apparut en me saluant, je me leva d'un bon en affichant un sourire.

-Désolé de t'avoir fait attendre Kalae. Dit-il en penchant légèrement la tête.

Un homme robuste entra a son tour, son visage m'était inconnu. Il me dévisagea avec insistance, l'homme pouvait enfin mettre un visage à la jeune fille de la tribu de l'eau dont il avait entendu parler.

-Ne t'inquiète pas Kalae, reprit Ban Gio. Je te présente le magistrat Rockwell, il est celui qui gère le royaume en l'absence de notre roi.
-Enchantée. Répondis-je en m'inclinant face à l'homme.

Le magistrat s'inclina à son tour silencieusement. Ban Gio et lui refermèrent la porte derrière eux. Le chef du Dai Li prit place sur le grand fauteuil qui trônait devant le bureau et prit un air décontracté. Rockwell à coté du bureau, grâce à un mouvement de poignet fit sortir de la terre un petit muret contre lequel il put prendre appuie.

-Alors, soupira Ban Gio comme pour se mettre au travail. Racontes moi tout Kalae.
-Ban Gio, je sais que toi tu me croira, tu me connais. Tes agents font de stupides suppositions a mon sujet.
-Il parait pourtant que tu connais le maitre du feu que nous avons banni. Il est donc plutôt normal qu'ils se méfient.
-Tu sais, repris-je en faisant quelques pas. J'ai passé assez de temps avec Hizo et venant de ça part, toutes tentatives d'espionnage pour renverser Ba Sing Se ne lui ressemblerait pas.
-Là n'est pas la question. Observa le magistrat avec un timbre de voix clame.
-Rockwell a raison, continua Ban Gio en s'accoudant. Nous ne regretterons pas en cause le jugement du Dai Li, Laissons le passé derrière. Je sais très bien Kalae que tu n'es pas venu en ennemi, seulement te laisser partir ainsi sans problèmes pourrait lever des soupçons sur moi .
-Commence donc par modifier mon fichu dossier. Je veux que le nom de Yukahiro y soit écrit, et où j'ai vécu. Je n'ai pas passer ma vie das la nation du feu ni même au coté des Huang. Tu le sais.

Rockwell assistait silencieusement à la scène, j'ignore si il arrivait à véritablement tout comprendre. Mais il n'en fit pour autant rien paraître et gardait son allure fière.

-Tu as raison. Reprit Ban Gio en se levant. Et puis, nous avons eu l'occasion de combattre ensemble par le passé. J'apporterai moi même ses modifications tu peux compter sur moi.

Ban Gio me posa la main amicalement sur l'épaule, je savais que je pouvais avoir confiance.

-Bien, je vais donc te laisser sortir, hors de question que je te laisse moisir ici.
-Merci. Répondis-je avec le sourire.
-Rockwell. Lança l chef du Dai Li en se tournant vers son ami.
-Hum?
-Je te laisse en change cette demoiselle. Traite là comme une invité.

Le maître de la terre acquiesça d'un hochement de tête.

-Bien Kalae, je dois retourner travailler. Je vous laisse à très bientôt.

Le chef du Dai Li ne perdit pas de temps pour retourné a ses occupation, il était évident qu'un travail comme le sien demandait extrêmement de présence. Désormais seule avec le magistrat Rockwell, nous avions échanger un regard curieux. Puis nous étions tout les deux sortit de la salle. Rockwell marchait devant pour me guider à travers les galeries, il n'était pas rare pour le magistrat de croiser quelques connaissance a li dans les long couloirs et a engager quelques rapides salutations. Et a chacun de nos arrêts j'en profitais pour inspecter les lieux, curieuse comme jamais, il m'arrivait a passer quelques regards discrets dans les salles environnantes dont la porte avait été resté entrouverte.
Alors que mon guide se devait de répondre a son interlocuteur, j'avais avancé de quelques pas seule, le maitre de la terre était désormais derrière moi. Savoir ce malentendu avec les agents du Dai Li derrière moi, j'avais retrouver mon petit sourire discret habituel.

-Tu ne dois en aucun cas douter!
Murmura un voix discrètement. Nous devons avoir toute confiance en lui.
-Et nous savons quand est ce que tout cela prendra forme? Murmura une seconde voix.

Ces murmures attirèrent mon attention, Rockwell discutant avec une autre personne n'avais pas remarquer ce qu'il se tramait dans la pièce voisine, adossée discrètement contre le mur, je jetta un bref coup d'œil a l'intérieur de la pièce, deux agents discutaient en eux discrètement a voix basse.

-Ne parle pas si fort! Grogna le premier. Quelqu'un pourrai nous entendre!
-Désolé. Se rabaissa le second. Seulement n'ai pas encore été prévenu de tout, je veux savoir quand nous passerons a l'action.
-Kalae? Appela Rockwell qui s'était aperçu de mon absence à ses cotés.

Je ne pus m'empêcher de sursauter en entendant quelqu'un m'appelait alors que j'avais surprit une conversation douteuse par mégarde. Je rentra ma tête le plus vite possible pour ne pas me faire voir des deux agents et me dirigea vers Rockwell en marchant rapidement.

-Que faisiez vous? Demanda le magistrat qui pensait m'avoir perdu.
-Rien, j'avais juste fait quelques pas en avant. Avais-je mentis.

Il ne me semblait pas important de parler de la discution que j'avais surprise, après tout, étant arrivé au milieu de la discution, le sens aurait pu très bien changer. Et puis vu mon litige avec les agents quelques heures plus tôt je ne voulais pas me faire remarquer une nouvelle fois.
Nous étions donc sortit de nouveau a la lumière du soleil, revoir le ciel ne m'avait jamais fait autant plaisir. Pour tout avoué resté a quelques mètres sous terre n'était pas mon endroit préféré.

Une diligence attendait le maître de la terre, qui m'y invita a monter dedans. Une fois installé, les chevautruches commencèrent leur course.
Revenir en haut Aller en bas
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Mar 12 Oct 2010 - 20:27

Nous étions tout deux dans la diligence, Kalae restait silencieuse et ne disait mots.
J'avais d'abord cru qu'elle était timide mais en la regardant de plus près elle avait l'air préoccupé par quelque chose de grave. Je ne voulu pas m'emmêler car cela pouvais être en rapport avec l'histoire du nom de famille qui devait avoir réanimer des souvenirs douloureux.
Après quelque minute de route nous étions enfin arrivée au palais ou nous allions logé pour la nuit. A peine rentrer dans le palais que les servantes était la pour nous débarrasser de nos affaires, il était déjà l'heure de manger, la table avait été dresser dans le petit salon ou nous pouvions être tranquille. Après un bref repas toujours passer dans le silence Kalae pris enfin la parole:

Je suis très fatiguer, j'aimerai aller me coucher maintenant pourrai tu me montrer ma chambre ?
Bien sur, suis moi s'il te plait.

C'est ainsi que nous avions quitter la table pour nous diriger dans les long couloirs du palais.Il nous fallut bien 10 minute pour rejoindre les chambres qui nous était attribuer.

Voila, tu va loger dans cette chambre. Je serai dans celle qui est à coté, si tu a besoin de moi n'hésite pas à venir frapper à ma porte.
Très bien merci, et bonne nuit Rockwell.
Merci, de même.

Nous étions tout deux dans notre chambre, je m'étais allonger dans mon lit et mis pas mal de temps à trouver le sommeil. La chaleur dans le palais était vraiment insoutenable, j'avais l'impression d'être dans un gigantesque four ou on fait chauffer le métal pour le faire fondre. Après plusieurs coupure dans mon sommeil j'avais décider de me lever pour aller me rafraichir et pouvoir me dégourdir les jambes.
J'étais dans la cuisine quand je vit 4 membre du Dai li monter dans les étages, bien que curieux je ne prêtait pas beaucoup d'attention à ça.
Le Dai li avait des secrets que seul le roi et les membres du Dai li connaissait, étant l'ancien roi de la terre j'en connaissait une partie mais bien sur les choses changeait.
Une fois ma soif disparut je remontais dans ma chambre par un petit détour que j'avais l'habitude de prendre, c'était par les jardins, ils était si beau que ne pas y passer serait un crime. Une fois remonter dans le couloir qui menait à ma chambre, je les sentait, ils était là, les quatre hommes du Dai li. Mais que venais t-il faire dans les quartiers Royal ?
Bien que très intriguer par la présence des membres du Dai li je n'allât pas à leur rencontre. Plus tard Dans la nuit, des gros bruits se firent entendre dans la chambre de Kalae, j'enfilai alors mes habilles à toute vitesse puis sortie de ma chambre. Le murs de la chambre de Kalae avait été défoncer je n'en croyait pas mes yeux, devant moi les quatre homme était en ligne devant Kalae qui était en position de combat prête à en découdre avec eux. Sans perdre de temps je décolla un morceau du murs qui était à droite pour le passer à toute vitesse vers la gauche en emportant les hommes qui s'écrasèrent contre le murs à pleine vitesse.
Je couru vois si Kalae n'avais pas été blesser, par chance elle n'avais rien.

Tout va bien ?
Oui, qui c'était ses hommes là ?
C'était des hommes du Dai li...
Quoi ? pourquoi des hommes du Dai li m'attaquerait ?
Je ne sais pas mais j'ai bien l'intention de le découvrir aller viens !

Kalae et moi étions en train de nous diriger vers la cuisine, par précaution je voulais qu'elle est de l'eau avec elle pour se défendre on était jamais assez prudent.
Après avoir rempli les deux gourde de Kalae nous étions partie pour le QG du Dai li pour voir Ban gio. Après 15 minute de course folle nous étions enfin arrivée devant l'entrée du Dai li.

Bon à partir de maintenant tu me suis et tu reste derrière moi, si il n'ont pas hésiter à venir t'attaquer dans l'aile royal ils hésiteront encore moins dans leurs propre QG !
D'accord !

En entrant je pensais découvrir des gardes comme à mon habitude mais les couloirs était désert comme si la base était abandonner, c'était vraiment curieux. Jusqu'au bureau de Ban gio nous n'avions entendu aucun bruit, rencontrer personne, je n'avait détecté aucune onde de personne se déplacent. Une fois devant la porte, je frappa un coup fort mais personne ne me répondit, j'ouvris alors la porte et je découvris le sous-chef du Dai li assis à la place de Ban gio.

Bonsoir Magistrat Rockwell, que me vaut une visite à une heure si tardive ?
Je vais pauser les questions... Que me vaut une attaque de ma protégé si tardive ?
Comment ? elle c'est fait attaquer ! Mais par qui ?
Des hommes du Dai li....
Si vous pouviez les reconnaitre il serai sévèrement puni !

Vous savez très bien que se n'est pas possible ils ont le visage bander...
Et d'ailleurs ou est Ban gio ?
Il est partie s'occuper de la sécurité du Roi en personne, il reviendra en même temps que lui avec lui, en attendant c'est moi qui le remplace à la tête du Dai li.
Très bien, je ne vous dit pas au revoir. Kalae viens on part d'ici...
Attendez, vous n'allez pas nous quitter comme ça, garde amenez les dans une cellule l'histoire qu'il passent la nuit...
Vous ne savez pas à qu'elle jeu vous jouer....

Rockwell pris la main de Kalae et couru et il coururent à toute vitesse dans le long couloir pour essayer de fuir au Dai li qui était maintenant à leurs trousse. Je fit apparaitre un murs qui coupait le couloir entre eux et nous.

Sa va les retenir quelque minute mais on aura vraiment pas le temps d'aller loin il faut se dépêcher.
Mais pourquoi en on t-il après nous ?!
Si je le savais sa serai beaucoup plus facile, aller viens.

Et nous nous étions remis à courir vers la sortie du QG mais les hommes du sous chef du Dai li avais déjà repris nôtre poursuite, nous étions maintenant dans le dernier couloir qui menait vers la sortie, Kalae était passer en première et moi juste après elle puis je détruit l'entrer il était maintenant obliger d'en déboucher une nouvelle se qui allait leur prendre une bonne heure. Nous avions le temps d'aller nous cacher car il avait un moyen de prévenir la surface de notre fuite. Je ne savais pas pourquoi mais le Dai li était après nous et si le Dai li était après nous c'est que nous avions fait quelque chose qui pouvais nuire au roi ou à la nation de la terre, j'étais soudain en pleine réflexion sur mon comportement depuis ma monter en grande jusqu'à aujourd'hui mon poste de magistrat mais je ne voyais pas se que l'on pouvais me reprocher c'est alors que Kalae pris la parole.

Je pense savoir pourquoi ils nous pourchasse comme sa....
Comment ! Mais c'est impossible tu n'est dans la capitale que depuis quelque heure à peine !
Toute à l'heure pendant que tu parlais, j'ai écoute à l'une des nombreuse porte qui était entre ouverte et j'ai entendu deux homme parler d'un assassinat qui se préparait.
Mais enfin, si il voulais assassiner quelqu'un sa serait soit moi, soit les généraux, soit le roi , soit le chef du Dai li. Résumons, Moi ils ont eu l'occasion de me tuer toute la nuit mais ne l'on pas fait.
Le chef et le sous chef du Dai li était pendant toute la journée sous le même toits qu'eux il aurai eu mille occasion de les tuers.
Les généraux ne représente pas une menace pour les membres du Dai li car ils n'ont aucun ordre à recevoir d'eux.
Il ne reste plus que le roi....
il veulent donc assassiner le roi, évidemment si ils t'ont vue les espionner il est normal qu'il veuillent te supprimer pour pas que tu ne divulgue leur plan.
Oui, tout parait plus clair maintenant.
Le seul problème maintenant c'est qu'il vont lancer un avis de recherche sur nous et que toute la ville vas être à nos trousses.
Oui nous allons nous amusées !
Viens, il ne faut pas rester ici sinon il vont nous capturé comme des rats !

Je repris la route avec Kalae pour aller nous cacher près de la forêt,c'était un endroit calme et ou se trouvais mille cachette ou se dissimuler si jamais quelqu'un pensait à venir nous chercher ici....
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Mer 13 Oct 2010 - 21:34

Tout était confus. La conversation que j'avais alors surprise n'était donc pas anodine. Un coup d'état était en train de se mettre en place, et Rockwell et moi étions désormais sur le chemin du Dai Li.

J'étais devenue très vite angoissé, a vrai dire je redoutais cette organisation secrète, j'avais entendu parler de ses actions, et de discrètes interventions passés. Ban Gio aurait-il été derrière tout ça? Non, impossible car je le connaissait et trahir son roi, il ne le pourrait pas.
D'après son second, Ban Gio aurait été partit rejoindre le roi de la terre, mais dans ce cas, pourquoi n'aurait il pas revenue Rockweel, son ami avec lequel il semblait très bien s'entendre. De plus il n'aurait pas envoyer des homme pour m'agresser en pleine nuit.

Rockwell et moi étions désormais caché dans la forêt. Des agents qui avaient enfin réussit assortir de leur sous sols parcouraient les lieux pour nous traquer. Grâce a la maîtrise de la terre du Magistrat, nous avions réussit a nous camouflé pour ne pas nous faire repéré.
Il nous fallut attendre plusieurs heures avant que les agents se décident a abandonner leur fouille.
Lorsque nous étions enfin sortit de notre cachette, nous n'avions pas oser bouger de la forêt et avions décider d'attendre le lever du soleil pour agir.

Le lit de ma chambre au palais, et ses draps en satin me manquaient réellement. Moi qui aurait enfin pu passé une nuit autre part que dehors, qui plus est, dans une chambre luxueuse, je me retrouvais malgré tout a dormir a la belle étoile.

La nuit fut relativement courte pour nous deux qui étions ronger de question. Rockwell et moi nous redirigions vers la ville bien déterminer a mettre un terme a toute cette histoire. Nous marchions silencieusement parmi les arbres, quelques chants d'oiseaux couvraient nos bruit de pas matinaux.

-Tu penses vraiment que Ban Gio serait partir retrouver le roi... ? Demandais je à mon camarade sur un ton suspicieux.
-Étrange qu'il ne m'en ai ps parler. Répondit Rockwell en croisant ses bras sur sa poitrine. Il a pour habitude de me prévenir lorsqu'il quitte la ville.
-Le second de Ban Gio aurait peut être mentir à son sujet. Car je vois mal Ban Gio responsable de tout ça.
-Alors, si ils ne se sont pas attaquer aux généraux, ni a moi, ni au roi, Ban Gio aurait été leur première victime?

Le maître de la terre et moi même échangions un regard silencieux, avec l'affreuse idée que Ban Gio aurait été assassiné.

-Non. Ban Gio n'est pas du genre a se laisse tuer, il doit y avoir une autre explication. Reprit Rockwell, sûrement pour se rassurer lui même.

Nous nous devions d'enquêter et d'empêcher ce coup d'état, après tout nous étions les seules personnes a être au courant des mal intentions du second de Ban Gio qui avait corrompu un partit du Dai Li. Et sans Ban Gio pour les guider, tout les agents devaient se plier aux désir de leur nouveau chef.

Arriver non loin des murailles de Ba Sing Se, Rockwell et moi avions préfère ne pas entré par les grandes portes, car le Dai Li était chargé de la sécurité de la ville il était évident que nous nous ferions repère.
Rockwell créa une autre entrée dans un coin discrét de la grande muraille. Nous avions donc pu entré sans attiré la moindre attention sur nous.
Comme a son habitude les villes étaient pleine de marchants et de citadins qui se promenaient. Les femme se chargeaient de faire des achats en essayant de tenir leurs enfants a coté d'elles.
Rockwell et moi étions dans une petite ruelle, prêt a rejoindre la grande rue principale du marché.
Le maître de la terre passa la tête hors de la ruelle pour regarder si aucun agent du Dai Li, et alors qu'il inspectait les alentours, mes yeux se figèrent contre le mur.

-On dirait que la voie est libre Kalae.
Conclu Rockwell en se retournant vers moi.

Intriguer par le regard que je lançait au mur, le maître de la terre, suivit la direction de mes yeux et tomba sur une affiche collé sur le mur de pierre sur laquelle nos deux portraits figuraient.

« Kalae Yakahiro, ennemi de la ville de Ba Sing Se, recherchée pour espionnage et enlèvement de Ban Gio, responsable du Dai Li. »

Plus bas, sous le portrait du maître de la terre, d'autre inscriptions figuraient.

« Le magistrat Rockwell, accompagné de la maitresse de l'eau Yukahiro, rechercher pour complicité d'enlèvemement et trahison envers sa propre cité. »


Rockwell et moi étions resté bouche bée devant cette affiche, non seulement nous étions accusé d'un crime que nous n'avions pas commis, qui plus est le Dai Li n'avait pas perdu de temps pour faire paraître ces affiches qui trônaient sur tout les murs de la ville. Ne pas se faire reconnaitre par les passants était impossible.

Mais au moins Rockwell et moi étions rassuré sur un certain point, Ban Gio n'était pas mort, car sinon le mot « meurtre » aurait été énoncé, or il était question ici d'un enlèvement Ban Gio devait sûrement être retenu quelque par, prisonnier par son propre ordre.
En passant un bras de la ruelle je déroba discrètement deux manteaux verts a capuche de ce marchant. Rockwell et moi les avions enfiler et mis la capuche pour couvrir notre visage pour éviter d'être reconnu a travers la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Jeu 21 Oct 2010 - 16:48

Nous étions en train de marcher dans la grande allée de Ba sing se, comme toujours les marchands criai à tu-tête pour faire la pub de leur marchandise. Les femmes parlait entre-elle en passant d'un stand à l'autre.
Kalae et moi étions toujours sous le choque, nous étions accuser de crime vraiment terrible et il ne fallait surtout pas se faire prendre sinon il en était fini de nous deux.
Je n'avais jamais remarquer comme il était difficile de passer inaperçu avec tout les gardes déployer dans la grande cité. Nous étions maintenant à l'entrer des quartiers malfamé de Ba sing se. Je connaissais plusieurs personne qui pourrai surement nous être utile, dans la situation ou nous étions il ne nous étaient impossible de nous débrouiller seul.
Nous arrivions maintenant devant un bar:

Kalae, attend moi ici je vais aller voir quelqu'un.
Très bien mais fait vite !

J'entrai rapidement dans le bar pour pouvoir rencontré une ancienne connaissance à moi, il s'agissait de Raya une ancienne agent de la nation du feu. Elle était arriver clandestinement sur mon bateau alors que je revenais de la nation du feu, depuis elle m'aidait souvent elle était un peu comme mon indique.

Bonjour Raya, sa fait longtemps.
Tien ! Mais c'est le magistrat en personne !
J'ai besoin de toi... tu va pouvoir m'aider.
J'ai appris la nouvelle alors comme sa on veut assassiner se chère roi ? je n'aurai jamais cru sa de toi ! *Rire*
Tu c'est bien que se n'est que des mensonge pour me faire porter le chapeau, dit moi se que tu sait...
J'aimerai bien mais vue que tu n'est plus magistrat je n'est plus rien à craindre de toi alors soit tu fait comme tout le monde tu paye soit tu te débrouille tout seul.

Je pris mon sac avec résignation et en sortie une petite bourse de pièce d'or que je lui lança d'un air méprisant.

Maintenant dépêche toi de parler, Vite...
Et bien, cela fait maintenant 1 mois que l'opération est en place. A la base tu ne devais pas intervenir et la femme de l'eau non plus, Ban gio devait porter le chapeau pour l'assassina du roi et Naora étant le favori du peuple serai devenu Roi. Mais il a fallut que tu fourre ton nez là dedans maintenant tu est rechercher pour ça.
Hum je comprend mieux, pour quand l'assassina ?

Des le retour du roi à Ba sing se...
Merci à la prochaine.

Je sortie rapidement du Bar pour retrouver Kalae qui m'attendais toute seul dehors, mais je ne la voyais plus dans l'allée. Je savais qu'elle n'était pas partie toute seul, bien que je ne la connaissait pas depuis longtemps elle n'avait pas l'air du genre à fuir les problème.
En marchant dans les rues j'étais tomber sur Kalae qui était dans une impasse en train de sa battre avec des gardiens de la cité, il y en avais déjà 5 ou 6 à terre et autant debout elle se battait avec beaucoup de rage elle sautait sur les soldat t-elle un fauve.
Mais bien quel soit vraiment très forte les soldats finir par réussir à l'immobilisé, sans perdre un instant je couru vers eux et pris la tête de deux soldat et les fracassèrent l'une contre l'autre.
Les 2 autre soldat qui ne tenait pas Kalae se dirigeait prudemment vers moi, l'un d'entre eu pris la parole:

Magistrat, rendez-vous vous aurez un jugement équitable !
Non! vous êtes dans l'erreur, je ne veux pas tuer le roi bien au contraire mais lâcher la fille de l'eau !

Sans répondre à ma requête il commencèrent à conjuguer leur force pour m'envoyer le morceau de murs qui se trouvait derrière eux. Sans bouger je pris le murs de face en passant à travers puis je pris quelque morceau des débris du murs casser pour leur envoyer. Je savais qu'une attaque aussi faible n'aurais pas d'impact sur eu mais pendant qu'il était en train d'esquivé l'attaque j'étais en train de me diriger vers les 2 garde qui retenais Kalae, je pris le bras d'un soldat pour lui décocher un coup de poing dans le menton, pendant se temps Kalae avait déjà retourner le deuxième soldat qui était maintenant en train de dormir paisiblement à terre.

Il ne faut pas trainer ici, j'ai découvert quand se passera l'assassina du roi .

Ma phrase était a peine fini que je pris un harpon de terre en plein dans l'épaule gauche.
Je me retourna et frappa le sol, une vague terrestre projeta les soldats dans le murs, nous avions profiter de la confusion pour nous échapper dans l'énorme foule qui c'était former suite à mon attaque qui avait fait du grabuge.
Ma blessure saignais beaucoup
, je pris un morceau de ma manche pour en faire un garrot ainsi le sang allait s'arrêterait seul.
Une fois l'opération fini nous reprîmes la route pour nous diriger dans un endroit sur ou nous pourrions enfin nous reposer, dans quelque jour il faudra empêcher le roi de se faire assassiner et cela n'allait pas être facile avec toute les force de Ba sing se au fesses pour nous arrêter...

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Dim 31 Oct 2010 - 10:33

L'attaque surprise que nous venions de subir avait été violente. Malgré sa blessure le maître de la terre avait prit la meilleur solution qui se proposait à nous: la fuite.
Il me tirait par la main à travers la foule, nous bousculions sur notre chemin une grande partie des passants. Quelques soldats attirés par le bruit de la bataille arrivent en renfort et nous traquaient à travers la foule. Devant une telle agitation quelques femmes poussaient des cris de surprise en nous voyant passer à toute allure.

-Arrêtez vous!!! hurlèrent les gardes qui nous pourchassaient. Au nom du roi de la terre, arrêtez!

Rockwell ne s'était même pas retourner, et ouvrait toujours la course. J'étais sur ses talons et regardais souvent derrière nous la distance qui nous séparé des gardes. Nos ennemis gagnaient dangereusement du terrain sur nous.

-Cours! Hurla le magistrat en accélérant.

Mais il était trop tard, une main se posa sur mon épaule pour m'attraper. Le garde me tira avec force en arrière et dans un réflexe de défense, je serra mon poing droit et lui donna un violent croché au visage. L'homme lâcha prise et posa sa main sur sa mâchoire douloureuse en me lançant une injure que je préférai ignorer. Malheureusement, je venais d'être ralentie et lorsque je me retourna pour suivre Rockwell celui-ci venait de disparaître de ma vue.

-Rock!! Hurlais-je a travers la foule pour essayer de le retrouver.

Je n'avais aucune réponse et je ne pouvais pas m'attarder car les gardes avaient reprit leur courses derrière moi. J'avais alors repris mes jambes a mon cou en bousculant toutes les personnes en face de moi. Une femme transportant une jarre remplie d'eau se dressa par mégarde sur mon chemin, en me voyant arriver sur elle a toute allure elle eu comme réflexe de se replier sur elle même et de pousser un crie. Je me stoppa net soulevant de la poussière au sol dans un dérapage maladroit.
Je fixai cette dame pendant quelques brefs instants avant de lui arracher la jarre des mains. Elle poussa a nouveau un cri pensant subir une agression.
Mais mon but était tout autre chose. Je serra fermement la jarre entre mes mains et vida l'eau derrière moi au sol. L'eau ruisselait partout sur le chemin et les gardes arrivaient dessus sans y faire attention. L'eau liquide se changea en une plaque de glace particulièrement glissante et les gardes se mirent à glisser tandis que d'autre tentaient de tenir en équilibre avec un jeu de bras ridicule.

Devant le spectacle j'affichai un léger sourire moqueur et fière en coin. Le temps que ces hommes réussissent à traverser la plaque de glace j'avais pu reprendre ma course. J'appelais toujours Rockwell sans l'apercevoir. Essoufflée, je commençais a perdre de la vitesse et j'étais toujours seule.

De nouveaux gardes arrivaient a nouveau derrière, cela ne finirait donc jamais?
Je ne savais plus où aller, ma respiration bruyante traduisait a la fois la peur et la fatigue. J'entendais les gardes hurler au loin, lorsque je retourna pour les apercevoir, c'était cette fois ci sur des chevauxtruches que les gardes m'avait prit en chasse. Mes yeux s'écarquillèrent de surprise. Je repartis alors en courant mais il était évident qu'il me serait impossible de les semer, car les chevauxtruches étaient beaucoup trop rapide.
Une diligence était également à ma poursuite et malgré le fait que je courais le plus vite possible j'avais finis par être rattraper.

Quelque chose m'attrapa par la tunique et me tira dans la diligence, l'idée qu'un garde venait de m'attraper me frappa immédiatement l'esprit. Je me mis a pousser un petit gémissement de surprise et atterrit sur le dos a l'intérieur du carrosse qui allait a toute allure.

-Non!!! Lâchez moi !! Hurlais-je en me relevant.

Je leva mon point en l'air prête a frapper mais me stoppa aussitôt lorsque je compris qu'il ne s'agissait que du magistrat qui avait réussit a se procuré une diligence.

-Rockwell?! M'exclamais-je surprise.
-Aller c'est pas le moment de trainer! Affirma le maitre de la terre.

Le magistrat sortit par la fenêtre pour monter sur le toit de la diligence pour attaquer les gardes, quand a moi j'étais aller prendre les reines pour guider les chevauxtruches. Toujours pourchasser par les gardes, nous avions quitter la grande rue piétonne et slalomions entre les autres voitures de la ville. Depuis le toit Rockwell lançait de grosses masses de pierres pour tenter de semer nos ennemis.

Pendant ce temps je ne cessais de donner des coups de reines pour que les chevauxtruches accélèrent. Les animaux donnaient de leur maximum, mon coéquipier se dérouillait plutôt bien et avait déjà réussit a se débarrasser de quelques gardes. Seulement je ne m'étais pas rendu compte mais la route sur laquelle nous nous étions engager était une impasse. Un mur se dressait devant nous.

-KALAE!! Hurla Rockwell en évitant quelques pierres lancées par les gardes. ARRÊTE TOI!!
-QUOI!
-TU VAS NOUS TUER!
-SI JE M'ARRÊTE ON VA SE FAIRE ARRÊTER, C'EST HORS DE QUESTION!!
-TU ES COMPLETEMENT FOLLE!!

je pris fermement les reines entres mes mais et les braqua sur la gauche.

-ACCROCHE TOI ROCK !!

La diligence changea violemment de direction les roues gauches dans le virage se soulevèrent légèrement. Le maître de la terre perdit l'équilibre mais se rattrapa de justesse à la fenêtre. Nous étions donc maintenant face aux gardes et face a la diligence ils n'eurent pas le choix que de sauter de leurs montures pour éviter la confrontation avec notre véhicule. Nos ennemis étaient de nouveau a pied désormais, Rockwell grâce a quelques mouvements de poignet enchaina avec des lancés de roches. Nous avions enfin réussit a nous débarrasser de tout nos poursuivants. L'adrénaline de cette poursuite nous fit sourire le maître de la terre et moi même a croire qu'avoir échapper aux gardes avait fini par nous amuser.

Quelques mètres plus loin Rockwell et moi avions sauté du carrosse en route qui avait continuer sa route seul pour pouvoir faire croire aux dernier gardes qui pouvaient arriver que nous étions a l'intérieur. Âpres avoir rouler au sol sur quelques mètres. Rockwell et moi avions prit refuge dans une ruelle sombre cacher dans un coin en attendant que l'agitation se calme.

-Si ça ne te gène pas Kalae, murmura Rockwell entre deux souffles, la prochaine fois, JE conduis.

Les gardes passaient devant la ruelle en courant, pour nous chercher. Mais ils passer a coté de nous sans même s'en rendre compte.
Une fois le danger passer Rockwell s'appuya sur le mur en posant sa main droite sur son épaule gauche blessée. Il grimaça discrètement de douleur.
Je m'approchai du maître de la terre et examina sa blessure. Lorsque je posa ma main dessus il serra les dents mais s'empêcha de me repousser pour ne pas se montré agressif envers moi.

-Laisse toi faire. Je vais te soigner ça. Murmurai-je en défaisant son garrot.

Le magistrat malgré ses doutes me lassa examiner sa plaie, malgré son aspect impressionnant, il m'étais possible de la soigner. Mes mains entourées d'eau se posèrent sur sa blessure, il fallu plusieurs minutes avant d'arrêter le saignement et de faire en sorte que la blessure cicatrice.
Une fois le traitement fini , je retira mes mains et rangea l'eau dans ma gourde. Le maître de la terre, curieux, s'examina et constata le résultat de ma médecine.

-Merci Kalae. Murmura-t-il reconnaissant.

Je me contentai de lui afficher un sourire gentil. Le ciel s'était assombrit et la pluie se mit a tomber petit a petit sur la ville. Au fond de notre ruelle Rockwell et moi n'avions pas d'abris et utiliser ma maîtrise a l'extérieur pourrait attiré l'attention des gardes. L'eau ruisselait sur nos visages,et nous n'avions plus d'endroit où aller...

Rockwell se mit a m'expliquer ce qu'il avait apprit de part sa connaissance. Nous avions juste été en réalité, présent au mauvais endroit au mauvais moment et nous avions été les larbins du complot. Nous n'étions que des instruments qui permettaient d'innocenter le seconde du Dai Li avide de pouvoir.
Ban Gio devait a la base être l'accusé. Seulement notre arrivé avait fait que Le chef du complot avait changer les plans; il voulait désormais se débarrasser par la même occasion du magistrat, de la fouineuse, de son chef et de son roi.

-Il nous faut a tout prit empêcher le meurtre du roi! Affirmais-je avec détermination.
-Oui, nous avons une chance de tout effacer.
-Tu sais quand le roi sera de retour à Ba Sing Se?
-D'ici demain ou après demain maximum il me semble.
-Je pense qu'un petit séjour au palais s'impose.
-Si on sauve le roi, on retrouve Ban gio!

Le maître de la terre afficha un petit sourire en coin confiant et sûr. L'averse qui s'abattait sur Ba Sing Se c'était fait un peu plus violente, et d'un certain coté elle était un atout pour nous, car grâce a elle, les rues étaient vides et les patrouilles de gardes étaient rares.
Cependant cela nous nous empêchait pas a Rockwell et moi de nous déplacer furtivement dans les ruelle tel des voleurs, toujours sur nos gardes.

Nous avions fini par arriver au palais royal qui était d'avantage surveiller de toutes les cotés pour nous empêcher d'agir. Cacher derrière a façade d'une maisonnette nous examinions la scène avec attention.

-Le fumier, grogna Rockwell. Naora a ordonner de surveiller le palais pour empêcher que l'on prévienne le roi de ses véritables attentions ; et donner en premier sa version des faits pour nous rendre coupable aux yeux de roi!
-Naora? Répétais-je en ôtant les mèches mouillées de devant les yeux qui me collaient au visage.
-Naora est le nom du second de Ban Gio. Affirma le maitre de la terre en relevant légèrement le menton le regard droit vers le palais.

Nous avions avancé, il nous fallait entré dans le palais pour pouvoir s'y cacher tout en étant en dureté en attendant le roi. Passer par les porte était une idée a bannir, trop de gardes rodaient. Nous étions donc dans les jardins pour pouvoir passer par l'arrière du château.
Des maîtres de la terre surveillaient également les arrières du palais, nous devions donc entré discrètement à l'intérieure de la grande battisse.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Sam 13 Nov 2010 - 23:17

Nous avions examiner la scène quelques instants à travers les gouttes de pluies qui passaient devant nos yeux. Rockwell fit le premier pas, puis nous entrâmes discrètement dans le grand jardin en nous cachant derrière les arbustes soigneusement taillés. Malgré l'intempérie les gardes ne relâchaient pas leur vigilance, la peur de nous faire prendre était présente en l'Amiral et moi, si nous nous faisions prendre, c'était la prison assuré, ou pire, la mort.

Nous avions avancer accroupit entre les arbres jusqu'au château. En longeant le mur et en passant derrière les gardes nous étions arriver a la porte arrière. Seulement là aussi deux hommes montaient la garde fermement. Nous ne pouvions passer la porte. Je lança un regard interrogateur au maitre de la terre qui m'accompagnait, nous étions bloquer, nous ne pouvions plus revenir sur nos pas, nous ne pouvions non plus avancer et il nous était impossible de rester a découvert contre ce mur trop longtemps.
Sans m'expliquer ses intentions Rockell fit sortir discrètement une pierre de la terre à coté de nous et attrapa la pierre qui lévitait dans sa main, puis la lança au loin dans la direction opposer.

-Mais--?!

Rockwell posa un doigt sur ses lèvres comme pour me demander de faire silence. Je m'exécuta alors aussitôt. Les gardes attiré par le bruit de la pierre lors de son violent atterrissage sur le sol accoururent dans la direction opposée. La voix était désormais libre pendant quelques courts instants, nous devions profiter de l'occasion.
Nous nous jetâmes tout les deux sur la grande porte en entrâmes tout en vérifiant derrière nous si personne ne nous avait vu.

Nous avions réussit a entré dans le palais royal. Il n'y avait personne là ou nous étions, même si il était évident que des gardes gardaient la résidence royale, pour l'instant nous semblions tranquille. Avec le discret clapotis des gouttes d'eau qui s'écoulaient le longs de nos cheveux ou de nos vêtements jusqu'à tomber sur le sol, une flaque d'eau se forma à nos pieds.
D'un geste simple de main, j'avais débarrasser le maitre de la terre et moi même de toute cette eau qui imbibait nos vêtements.
Désormais sec nous avions avancé dans les couloirs, nous ignorions si le retour du roi devait être demain ou après demain, mais en attendant nous devions rester cacher dans le château. Les rondes de garde a l'intérieur de la battisse étaient moins fréquentes car ils mettaient leur forces sur l'extérieur du château, ignorant que nous avions réussit a entré.
Nous étions passé a coté du grand hall d'entré, là on avait pu entendre quelques gardes discuter entre eux familièrement et rire ensemble.

Le soleil commençait déjà a se coucher et le ciel prit une tournure rouge-orangée. Avec un peu de chance, le roi arrivait demain, nous pourrons alors lui expliquer tout le canular mit en place par Naora, avide de pouvoir.
Voyant le manque de présence de garde Rockwell et moi nous étions séparé et étions partit chacun de notre coté pour rejoindre nos chambres respectives, nous avions eu une dure journée et demain s'annonçait être une journée tout aussi mouvementé. Sans les que les gardes ne soupçonnent rien les « loups » dormaient dans la bergerie.
Revenir en haut Aller en bas
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Ven 3 Déc 2010 - 21:31

J'étais dans ma chambre en train de profiter du confort d'un bon lit au palais. Le jour n'étais pas encore lever et pourtant dans les couloirs les bruits de pas était de plus en plus rapide et beaucoup de brouhaha se faisait entendre.
Soudain sans que je ne puisse prévoir quelque chose la porte s'ouvrit brusquement et une femme de ménage entra sans perdre un instant et commença à laver à terre. Elle était tellement concentrer sur sont travail qu'elle ne remarqua pas une seul seconde ma présence, mais elle tomba rapidement sur mes vêtement et je n'eut d'autre choix que de lui sauter dessus et de lui faire la prise du sommeil.
Alors que j'effilai mes vêtements à toute vitesse un bruits sourd retenti dans les couloirs et tout le monde c'était précipité pour voir se qui se passais. Je ne pouvais me permettre d'aller moi aussi voir se qui se passais j'espérais simplement que Kalae ne c'était pas fait prendre par la garde royal du palais...
Je profitais aisément de la cohue général qui régnais dans les couloirs personne ne c'était aperçu que j'étais là j'avais vraiment une chance inouï. Mais cette chance prodigieuse était de courte durée très vite un garde avais fini par me reconnaitre et me coursais maintenant dans les couloirs, j'avais pris la décision d'avancer vers la chambre de Kalae pour voir si elle était déjà partie ou bien si elle dormait encore.
Une fois arrivée dans le couloir ou se trouvais sa chambre je créa d'énorme pieu de terre qui se dirigeais droits dans le corps des gardes qui ne purent esquivé l'attaque.
Une fois débarrasser de toute la racaille qui était à ma poursuite j'entrai dans la chambre sans frapper et je me pris un coup de chaise derriere la tête qui me fit tomber dans les vapes sur le coup.
Environ dix minute plus tard je m'étais réveiller avec un mal de tête atroce, Kalae était au dessus de moi et me regardais l'air vraiment désolé.

Pas trop mal ?...
Euh un gros mal de crâne sinon ça va aller, mais sacrée force pour une fille de l'eau !
Tu croyais quoi ?!

Une fois relever nous avions repris la route pour sortir dans les jardins, nous étions repasser par l'endroit ou j'avais supprimer les soldats de toute à l'heure, Kalae regardais avec attention chaque dépouilles des soldats qui était autrefois mes hommes.

Ils sont mort ?
Oui, je ne pouvais pas me permettre de les laisses en vie. Je préfère les avoir tuées que le contraire c'est la dur réalité de la vie: Tuer ou être tuer...

Puis sans sortir un mots nous avions repris notre chemin, bientôt nous étions sortie du palais sans encombre. Mon bras ne me faisait presque plus mal grâce à la médecine de Kalae qui avais fait des miracles. J'avais un plan pour savoir ou le roi allait se rendre en premier nous allions capturé un soldat pour l'interroger.

Bon, nous allons capturé un soldat pour pouvoir l'interroger et ainsi savoir ou il va se rendre en premier.
D'accord sa marche, mais ou vas ton capturé un soldat sans se faire repéré ?
Au seul endroit ou ils sont le moins vigilent, dans leurs lit .

Une fois devant le dortoir des soldats, j'entrai sans faire un bruit pour pouvoir en capturé un et le sortir doucement car si je réveillais un autre soldat il en était fini de nous...
La tache ne fut pas facile mais je pu finalement sortir le soldat sans trop de casse. Une fois dehors et après quelque coup de poings dans le ventre il cracha les informations comme une limace ça bave.
Le roi allait se rendre sur la place de la cité pour ainsi pouvoir être accueillis par les villageois. Sans perdre un instant et après avoir assommer le soldat Kalae et moi étions sortie du palais en direction du cœur de la cité, nous avions repris nos anciens manteau qui nous avait vraiment bien cacher la première fois.

Qu'allons nous faire pour Ban gio ?
Si nous arrivons à capturer Naora il ne tardera pas à nous dire ou est retenu Ban gio.
Très bien !
Si tu a envie de partir c'est le moment après il sera trop tard pour quitter la ville...
Hum, je suis autant dans le pétrin que toi et puis je ne vais pas te laisser tout seul face à cette ville de fou.

Je regarda Kalae avec un léger sourire sur le coin des lèvres tout en continuant de courir à toute allure pour arrivée sur la grande place du village.
Une fois là bas il fallait faire attention, Naora avait surement prévu que nous nous rendrions là bas il n'était pas fou. Nos crainte était fonder, la place était dix fois plus surveiller que le reste de la ville il y avait des centaines voir des milliers de soldat qui attendais que nous pointions notre nez pour nous tuer sans plus de respect pour leur anciens Magistrat.
La foule commençais à se faire dense et il était beaucoup plus facile d'avancer vers le podium ou allait trôné le roi pendant la cérémonie de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Sam 4 Déc 2010 - 22:38

Cacher au coin d'une ruelle, le visage encapuchonné, nous examinions de loin la place où le roi devait s'avancer. La place de la cité était surveillée par les hommes de Naora, Rockwell avait raison, si nous voulions mettre en terme un fois pour toute a toute cette histoire, nous devions capturer le nouveau chef du Dai li, un imposteur. Mais nous devions nous rendre à l'évidence, Rockwell et moi, malgré son statut de magistrat n'étions pas assez influent, pour pouvoir renversé un homme de cet importance. Nous devions à tout prix réussir à convaincre le roi de se joindre de notre coté, et lui expliquer la réelle situation. Seul sa majesté pouvait avoir assez de puissance sur des personnes telles que Naora.

La population se faisait de plus en plus dense. Ce qui s'avérait être un avantage pour le maître de la terre et moi pour s'approcher d'avantage de la grade place. Pour éviter tous risques de se faire repérer, même si nous avions nos capuches, Rockwell et moi étions partit de deux cotés différents, lui sur le coté gauche de la place et moi sur la droite.

Le maitre de la terre disparaissait de plus en plus parmi les habitants, de mon coté, même lorsque je me tenais sur la pointe des pieds pour tenter d'apercevoir la place des hommes robustes et baraqués, comme il était coutume chez les maitre de la terre, obstruaient ma vue.
Quelques trompettes annoncèrent gaiement l'arrivée du roi sur la place et les acclamations des habitants de Ba Sing Se envers le roi résonnaient dans toute la cité.

Je ne pouvais toujours rien faire, bloquée par les hommes de devant. Un petit enfant seul à coté de moi d'environ 5 ou 6 ans tentait également de se faufiler désespérément entre les jambes des autres spectateurs pour tenter de voir quelques chose. Je m'approchai alors près de lui et m'accroupis pour être à hauteur de ses yeux. L'enfant, ne voyant pas mon visage fut d'abord effrayé de voir une personne capuchonnée s'approcher si près de lui. Pour le rassuré je baissai alors discrètement et de moitié la capuche, l'enfant ne fut pas surprit, il se contenta de me lancer un sourire naïf.

-Je t'ai déjà vu toi! Affirma l'enfant. Tu es sur des papiers accrochés au mur.

Pour ne pas que l'enfant ne parle trop fort j'avais alors poser mon doigt sur ses lèvres pour lui faire comprendre de faire silence.

-Est ce que tu veux voir le roi? Demandais-je remettant ma capuche.
-Oh oui! Répondit-il avec un grand sourire joyeux.
-Moi aussi, mais comme toi, je n'y arrive pas. Si tu veux on peut passer devant ces gens.

Le petit garçon me saisit alors immédiatement la main comme pressé d'aller voir le roi, je le porta alors dans mes bras, le garçon sûrement habitué à être porté ainsi par sa mère s'accrocha à mon cou.

-Excusez moi messieurs. M'exclamais-je en tapotant le dos des hommes de devant.

Les personnes en question se retournèrent curieux.

-Mon fils n'arrive pas avoir le roi et je lui avait promis qu'il arriverait à l'apercevoir. Est ce possible de passer devant vous, s'il vous plais?

Les hommes échangèrent un regard, faire passer ce petit garçon pour mon fils était un imprévu, mais c'était le seul moyen pour passer au plus près de la place. L'enfant avait comprit le manège et jouais parfaitement son rôle. Les hommes de devant s'écartèrent donc pour me laisser passer moi et l'enfant.
Désormais au devant de la scène, j'arrivais à apercevoir Rockwell de l'autre coté, qui, avait lui aussi réussit à se trouver une place au premier rang. L'expression de surprise du maître de la terre en me voyant avec un enfant de les bras se voyais de loin. Évidement il ne pouvait pas se douter de la tactique que j'avais du employer pour avoir une si bonne place.

Je posai l'enfant au sol, et lui donna une de mes pièces qui trainait dans le fond d'une de mes poche.

-Tiens! M'exclamais-je en la donnant au garçon. Et ne dis à personne que tu m'a vu d'accord, c'est notre secret.
-Oui madame! Répondit-il en prenant la pièce avec un sourire.

Le roi apparut alors devant nous entouré de quelques soldats su royaume de la terre pour assuré sa protection. U gros problème venait a nous désormais, comment prévenir le roi alors qu'il était si dangereusement entouré?
Une seule solution, attiré l'attention. Mais cela impliquait aussi l'intervention des gardes. Je regardais Rockwell qui tout comme moi semblait être prit dans un dilemme.

Mais a vrai dire Rockwell et moi n'avions pas eu le temps d'établir un plan que l'un des soldat hurla notre présence. Comment avaient-ils pu être au courant? L'enfant? Non impossible il était encore a coté de moi. Nous nous étions simplement fait repérer par notre manque de vigilance. Quelques homme se jetèrent en premier sur Rockwell pour l'immobilisé, je n'avais même pas eu le temps de fuir que je fus a mon tour plaquée au sol par des gardes.

Les habitants bien que quelques femmes surprise avaient pousser quelques crie aiguës, avait garder son calme. Une fois bien imobilisé, Rockwell et moi alors commencions à être emmener par les agents du Dai Li, hurlions a l'injustice et au complot, jusqu'à ce que le roi curieux fit stopper tout trafic.

-Quelle est donc cette histoire ? Nous demanda le roi d'une voix colérique en s'approchant de son magistrat et de moi. Mon magistrat, pourquoi l'emmenez-vous?
-De simples trouble-fête. Répondit sagement Naora qui venait de traverser la foule. Nous arrêtons ces personnes pour espionnage et l'enlèvement de Ban Gio, encore aujourd'hui introuvable.
-C'est faux! C'est vous qui avait fait prisonnier Ban Gio! Répliquais-je indignée par les mensonges de Naora.
-Tais-toi! Ordonna le chef du Dai Li en haussant un ton méchant. Avoue tes crimes! Toi et ton complice!
-C'est faux! Affirma à son tour Rockwell d'un ton sévère. Le maitre de la terre se tourna vers le roi d'un air sérieux. Ban Gio a été soustrait de ses fonctions de force! Et vos anciens magistrats reposent désormais six pieds sous terre, regardez attentivement dans vos rangs, des agents du Dai li camouflent la disparition de ceux qui étaient vos chef d'armée. Naora cherche à vous détrôner! Kalae et moi sommes les boucs émissaire de cette affaire. Il y a des preuves qui attestent tout ceci. Majesté, vérifiez les avant de nous soumettre votre jugement.

La place resta silencieuse derrière les mots du magistrat, ni même les habitants, le Dai Li et le roi n'avait oser briser la lourde atmosphère qui régnait.

-C'est personnes mentent majesté. Expliqua plus calmement Naora pour tenter d'amadouer le souverain. S'il vous plais, ces criminels doivent être puni.
Revenir en haut Aller en bas
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Jeu 9 Déc 2010 - 12:16

Rockwell et Kalae était vraiment dans une mauvaise passe, il c'était fait attraper et le roi n'était vraiment pas convaincu par la version des deux fugitifs, mais Atore et Rockwell avait une relation très particulière...
En effet Rockwell avait laisser sa place de roi de la terre à Atore e

Rockwell est-ce vrai se que tu me dit ?
t celui-ci se demandais pourquoi Rockwell voudrais le renverser pour une place qu'il lui a lui même céder.
Je vous l'assure majesté.

Naora commençais vraiment à stresser il était vraiment en mauvaise posture il savait que si il était pris ça serais la peine de mort assurée pour lui. Sans perdre un moment il pris le roi par derrière et commença à reculer en disant.

Approcher et ça tête saute !
C'est fini tu à perdu Naora, relâche le roi et j'allégerais ta peine au bannissement !
Tu rêve mon petit magistrat ! toute ma vie je l'est passé à servir des tonnes de roi, mais aucun n'a eu l'obligeance de me donnée un poste regarde, deux imbécile comme ban gio et toi vous avez réussi à monté de grade en un rien de temps mais moi je suis toujours enfermer dans ce Dai li puant !
Je n'est que faire de ta vie,si le roi meurt je te tuerais de mes propre mains !


Naora poussa le roi dans les escaliers nous nous étions tous précipiter vers lui pour le rattraper.

Mais dégager ! je ne suis pas en sucre imbécile ! Attraper moi Naora et tuer-le !
Non, il est le seul à savoir ou est retenu Ban gio donc il faut le capturé vivant mais laisser faire Kalae et moi nous sommes les principale concerner par cette histoire et c'est à nous de régler ça.
Très bien mais faite vite !

Rockwell lança un regard à Kalae qui Hocha la tête pour lui donner sont accord et tout deux partir à la poursuite du sous-chef du dai li, il n'était pas très durs pour un maitre de la terre de retrouver quelqu'un grâce au ondes du sol et très vite il arriva à localiser Naora.
Celui-ci c'était arrêter près d'une falaise et on aurais dit qu'il attendais que les deux poursuivant le rattrape.
Une fois arrivée à la hauteur de Naora Rockwell et Kalae s'arrêtèrent.

Si je dois mourir je ne veut pas mourir seul c'est pour ça que je vais vous emporter tout les deux plus votre chère ami Ban gio...
Arrête tes conneries et rend toi en nous disant ou est ban gio, tu allégera considérablement ta peine et tu va évité des blessures qui pourrai être mortelle.
Mon chère Magistrat, que la vie est facile dans un bureau mais tu n'est pas un homme de terrain, tu ne c'est pas ce qu'est la vie d'un homme du Dai li tu ne c'est pas se que c'est de risquer ça vie pour des gens qui ne vous connaissement même pas !
C'est Révoltant !
Je comprend tout à fait mais tuer Ban gio et te tuer ne sera pas la solution à se problème.
Trêve de bavardages je ne changerais pas d'avis.

Kalae avait ouvert ça gourde et en avait sortie de l'eau, Rockwell et Naora eu c'était mis en position de combat pour se préparer à un affrontement sanglant. Les trois adversaire était fin prêt pour un combat et cela n'allait pas être du gâteau car Naora était très puissant il avait plus de 30ans d'expérience en combat alors que ces adversaires était beaucoup moins expérimenter mais cela n'avait d'importance pour eux car il voulais gagner et rien ne pourrai les empêcher d'atteindre leur but. GAGNER et sauver Ban gio...
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Ven 10 Déc 2010 - 19:39

Discuter avec Naora ne semblait mener à rien. Nous n'avions d'autre choix que le combat. Nous étions tous positionné, Rockwell et moi étions l'un a coté de l'autre face a notre adversaire.
Il était inconcevable de laisser pour nous tous de laisser l'autre triompher, une volonté féroce de victoire était en ébullition en chacun de nous, le combat allait commencer.

Naora fut le premier a se jeter violemment sur nous, dans son élan il amassa des blocs de pierres et qu'il nous lança dessus. Pour éviter ses jets de pierres Rockwell et moi avions effectuer chacun de son coté un saut latéral, et, tout se suite après notre réception nous nous étions mis a notre tour a courir dans le nuage de poussière que Naora avec sa précédente attaque avait crée.
La force de notre adversaire nous dépassait sûrement, Rockwell et moi, mais peut être qu'a deux, en unissant nos forces, la victoire nous serait peut-être accessible?

Malgré la poussière qui nous englobait, la vision restait correcte, Rockwell d'un geste de main sévère, ouvrit une brèche dans le sol en espérant y coincer Naora, mais celui ci esquiva en utilisant sa maitrise pour repousser l'attaque du magistrat.
Le duel de force et de maîtrise que ce livraient les deux homme m'avais laisser le temps de contourné Naora et de l'attaquer alors qu'il n'y prêtait pas attention.
Un violent jet d'eau l'expulsa au sol quelques mètres plus loin, salissant et abimant sa tenue de Dai Li. En tombant Naora s'était violemment écorcher aux bras et aux jambes, Rockwell s'était repositionner a quelques mètres de moi toujours en sa position de garde.

-Tsss...
Fit notre adversaire en se relevant et en constatant ses blessures qui désormais laissaient apparaître un liquide rouge. Très bien, jusqu'ici, je ne comptais que m'amuser, mais puisque vous le prenez ainsi... je vais être obliger de sévir...

A peine les derniers mots de Naora avaient-ils été prononcer que Rockwel et moi avions envoyer simultanément une attaque, lui de gros blocs de pierres accompagné de fléchettes glacées. Mais notre adversaire, prit dans sa rage de vengeance les esquiva tous sans exeption et réussit a une rapidité folle a se positionner devant nous.
Un combat a main nue débutât alors et malgré notre nombre de deux, réussir à toucher Naora n'était pas une chose facile.
Je fus très vite mis a terre avec un coup de pieds circulaire qui me cogna a la tête et Rockwell quelques seconde plus tard connu le même sort que moi. Les rôles étaient désormais inversés, c'était nous qui étions dans une mauvaise posture.

-Vous êtes bien trop faible. Conclu le présumer « chef » du Dai Li fier de faisant quelques pas.

Rockwell compris vite que la seule manière d'atteindre Naora était, comme nous l'avions tester précédemment, la diversion, l'attaque surprise était peut être une des seules façon pour l'atteindre et le blesser. Nous avions en quelques regards échanger cette idée et avions tous deux acquiescer d'un hochement de tête.

Rockwell profita des derniers petits nuages de fumer pour se faufiler sur le coté en passant inaperçu. Je me releva et mettant ma main douloureusement sur ma tête qui avait reçu un coup et m'avança vers Naora, faire diversion était ma mission tandis que Rockwell devrait agir secrètement.
En me voyant me relever et lui faire a nouveau face Naora ne pu s'empêcher de ricaner comme pour se moquer.

-Hun hun... C'est donc a celui qui survivra c'est bien ça? Tu joues a un jeu dangereux.

En guise de réponse je lui envoyai une nouvelle vague de fléchettes. Un mur de pierre se formai devant Naora pour le protéger tandis que les fléchettes de glaces se plantèrent toute férocement dans la terre. La glace reprit sa forme liquide et revint à nouveau sous la forme d'un fouet entre mes mains prête a continuer le combat.
Mais le mur de pierres restait en place que pouvait mijoter Naora derrière sa muraille?

Le sol se mit a trembler et quelques piques dangereux sortirent violemment, pour éviter de finir empaler. Mais le nombre de piques était de plus en plus elever et les esquiver devenait de plus en plus difficile. Les pointes et la roche aux arrêtes tachantes ,'arrêtaient pas de me frôler en créant des entailles plus ou moins profondes dans mes bras, mes jambes ou mon dos.
J'étais prise au piège dans une prison de rasoir et certaines douloureuses coupures qui s'étaient avérées profondes tachaient de plus en plus le sol de mon sang.

La muraille qui protégeait Naora disparut et devant son spectacle, le maître de la terre se mit a sourire. Ma sa joie disparut rapidement et laissa place a la méfiance lorsqu'il se rendit compte de l'absence de Rockwell. Mais a peine avait-il compris notre stratégie que le magistrat avec une violente vague sismique qu'il avait crée attaque Naora et lui envoya par la même occasion de nouveau projectiles rocheux.

Déstabilisé par le séisme et cette attaque qu'il n'avait pas eu le temps de prévoir Naora fut projeter au sol par Rockwell qui ne tarda pas à l'immobiliser en bloquant son corps dans le sol. Rockwell se pencha au dessus de notre ennemi qui essayait de se sortir de son piège. Le magistrat l'attrapa fermement au niveau du coup

-Où est Ban Gio? Questionna Rockwell avec un air menant.

Naora se contenta de rire une nouvelle fois, le magistrat impatient et décontenancé frappa Naora a la tête pour le faire taire et lui faire comprendre que la plaisanterie avait assez durée.

-Avoue, tout est fini désormais en ce qui te concerne! Où est Ban Gio... ? Répéta-il en haussant le ton.
Revenir en haut Aller en bas
Rockwell
**
**
avatar

Masculin Age : 23
Messages : 354
Date d'inscription : 06/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Dim 12 Déc 2010 - 18:11

Rockwell et Kalae était toujours en train d'essayer de cuisiné le sous-chef du Dai li mais celui-ci ne voulais pas cracher l'endroit ou était enfermer Ban gio...
Après plusieurs tentative de quelque manière que se soit, le magistrat n'arrivait toujours pas à faire parler Naora et il commençais à entrer dans une colère noir. Kalae qui voyait que Naora commençais à tomber dans les vapes sous les coups de Rockwell, décida de prendre les choses en mains.

Ne soyer pas idiot, vous avez perdu ! Rien de sert de faire de la résistance...
Un rire tordu sortie soudain de la bouche de Naora puis il déclara:
Si je peu emmenez quelqu'un avec moi en enfer, ça sera avec plaisir !

Rockwell ne put s'empêcher de lui sauter à la gorge pour l'étrangler, soudain un énorme pique sortie de la terre et transperça le corps de Naora. Kalae stupéfait tourna la tête vers celle de Rockwell avec un regard plein de reproche.

Ce n'est pas moi qui est fait ça !
Qui çà peut bien être ?
Je pense qu'il a fait çà tout seul...

Il n'avait maintenant plus aucun moyen de savoir ou était retenu Ban gio, Rockwell décida d'aller voir le roi pour pouvoir lui expliquer toute l'histoire et ainsi reprendre son poste. Après quelque heure de discourt Atore pris la parole.

Alors Ban gio est quelque part on ne c'est où et le seul homme à le savoir c'est suicider ?
Exactement majesté, c'est pourquoi je vous demande la permission de faire fouiller toute la ville à sa recherche si ça se trouve il est peut-être à l'article de la mort...

Bien sur fait donc Rockwell, j'ai déjà fait passer une missive dans tout le royaume pour que l'on arrête de vous rechercher et pour que tu reprenne ton ancienne fonction, et je tenais aussi à remercier la fille de l'eau qui à secouru mon magistrat dans un moment aussi important que maintenant, vous pouvez profité du confort du palais pendant tout le temps que vous voulez !
Merci de cette offre généreuse majesté mais pour l'instant je n'aurais pas de Repos temps que nous n'auront pas retrouver ban gio...
Soit alors aller y et bonne chance !

Rockwell Et Kalae était sortie de la salle du trône à toute vitesse pour aller rejoindre les soldats qui était poster au dans la cour du palais. Il attendais les ordre pour la recherche de Ban gio.
Après 15 minute Rockwell avait répartie tout les secteur de Ba sing se, si Ban gio était dedans nous allions forcement le retrouver.
Pendant se temps lui et Kalae allait chercher dans le QG du Dai li à tout hasard...
Une fois dans le QG contrairement à d'habitude il n'y avait strictement personne ! Pas le moindre petit bruit RIEN !
Les premiers instant nous ne pouvions imaginer qu'ici ce tramait toute les plus grandes affaire criminel du royaume...
Nous commencions les fouilles couloirs par couloirs, pièce par pièce mais aucun signe de Ban gio. Après une journée de recherche nous nous étions résolut au fait qu'il n'était pas dans le QG du Dai li.
Les jours passait et toujours aucune nouvelle de Ban gio, quand soudain il réapparut les vêtements tout déchirer et les mains plein de sang.
Sans perdre un instant Kalae utilisa ça maitrise de l'eau pour le soigner car ces blessures était quand même profond. Une fois le travail achever nous l'avions amenez à l'infirmerie du palais pour qu'il se repose et qu'il reprennent des force pour nous raconté ce qu'il c'était passée...

Il lui fallut 3 bonne heure de sommeil pour enfin daigner ouvrir les yeux et commencer sont récit.

Et bien voila, quand vous êtes partie avec Kalae. Naora est venu dans mon bureau et ma fait boire un thé empoisonner avec des calment pour endormir ensuite il ma enfermer dans un endroit sous terre que je ne connaissait pas. J'ai pu me défaire des attaque grâce à ma maitrise de la terre mais quand j'ai voulu faire un trou à la surface pour sortir j'ai été submergé par l'eau.
J'ai donc du chercher un endroit qui reliait la surface sans eau par dessus pour ne par mourir noyer et je me suis fait raccompagner par des marchands qui allait à ba sing se.
En voila une sacrée histoire, enfin maintenant tu n'a plus qu'a te reposer Kalae et moi nous nous sommes occupée de Naora il est mort maintenant.
Temps mieux je ne voulais pas de ce fou dans mon organisation d'espionnage !
Après avoir discuter encore quelque seconde avec Ban gio, Kalae et Rockwell c'était éclipsé dans le couloir. Rockwell pris la parole:

Bon et bien notre aventure ce termine ici, j'ai été content de te connaitre !
Moi de même, j'espère que l'on aura l'occasion de se revoir.
Bien sur, comme le roi te la dit toute à l'heure tu peu rester dans le palais temps que tu veux, mais moi je vais reprendre mon travail et je ne vais plus avoir beaucoup de temps.
Très bien dans se cas je vais profité de Ba sing se encore pendant quelque temps !
Au revoir.

C'est ainsi que Rockwell et Kalae c'était séparer pour aller chacun de leur coté ...


Fin !

Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!> Jeu 23 Déc 2010 - 17:33

Validation ! =D

Kalae fait gaffe à ton "je reviendra", etc xD C'pas la première fois :p

Sinon pas mal comme rp, avec beaucoup d'action (je devrais même dire beaucoup beaucoup d'action xD vu qu'il y a presque que ça... enfin des combats quoi ^^). Ce n'est pas ce que je préfère, mais c'était bien quand même =)

Kalae: 345 xp
Rock: 280 xp

Voilà =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Ennemis entre nos murs <Terminé!>

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» Entre les murs de Frédéric Bégaudeau
» [Film] Entre les murs
» [Bégaudeau, François] Entre les murs
» Entre les murs - Laurent Cantet
» Derriere les murs de Julien Lacombe et Pascal Sid.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: