Partagez|

Sur les traces du rénégat.

Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Sur les traces du rénégat. Lun 26 Juil 2010 - 17:35

[ Suite après la rencontre dans la Taverne. (http://avatar.forumactif.fr/quartiers-des-aventuriers-f95/taverne-le-lemur-t9820.htm)]

Le fait que le maitre du feu m'ait rattraper et ai changer d'avis m'avait surprise. Je lui tenait toujours le même regard menaçant, je pensais a une ruse de sa part, mais rien ne se passa. Il se présenta pour la première fois. Je baissa lentement ma garde et mon regard devint moins agressif.

-Je m'apelle Kalae...

Nous nous inclinâmes légèrement comme il était coutume de faire lors des présentations. La discutions ne s'installa pas vraiment, après tout, que pouvions nous nous dire?

-Très bien, je vous retrouverai donc demain, a la porte nord.
-Très bien! Dit il en se contentant de tourné les talons.

Aucune excuses ni rien, je dois dire, que je n'étais plus vraiment étonnée. Le fils du feu fit quelques pas, je lui tourna également le dos prête a me trouver un endroit ou passé la nuit. Quand un hurlement strident rompit le silence de la nuit. Hizo et moi nous nous retournèrent subitement et nous regardèrent en ce demandant d'où venait le cri. Prit par la curiosité nous étions partit en courant vers la source du hurlement. Nous courions dans les ruelles sombre éclairées par Hizo. Le maitre du feu et moi courions a peu près a la même vitesse. Nous arrivâmes dans une nouvelles ruelles, et nous nous étions plaqué contre un mur pour ne pas être vu car nous entendions des voix.
Un homme agressait une femme et lui volait tout ce qu'elle possédait.
Hizo éteignit sa flamme pour ne pas se faire remarquer. Il n'y avait plus que es petite lanternes de la villes qui brillaient. La femme qui se faisait agressé était terrorisée.

-Je vous en supplie, ne me faites pas de mal!
-Tais toi! Et donne moi tes bijoux!

Mes yeux s'écarquillèrent au son de la voix de l'homme. Je le connaissait, il faisait partit de ce qu'il m'avait dérobé mon sac.

-Hizo, murmurai je, cet homme est un voleur de la bande de Zamiro
-Tu en est sure? Me dit il surprit, car sur son affiche cet homme n'était pas présent.
-Je reconnais ça voix.
-Il doit surement savoir ou se cache les autres.
-Il vaut le capturé et il nous guidera a leur chef.

Hizo et moi sortions de derrière notre mur. La femme et le voleur tournèrent leur regard vers nous. La femme pleurait et tremblait de tout son corps. Son agresseur armé nous dévisagea du regard et me lança un sourir quand il me reconnu.

-C'est toi ma jolie... Dit il en tapant la lame de son arme dans le creux de sa main.
-Pitié, aidez moi.Nous implora la jeune femme

L'homme frappa la femme violemment a a tête qui tomba au sol, en lui ordonnant de ce taire. C'est a ce moment là que Hizo lança sans prévenir, une boule de feu a l'agresseur. Le voleur était assez agile et évita de justesse l'attaque du maitre du feu laissa tomber le sac de la femme au sol et commença a prendre la fuite. Je sortis l'eau de ma gourde et la projeta en avant et créa un mur de glace qui barra la route du ravisseur. Il était piegé dans la ruelle, mais prit par la panique il planta ses couteaux dans la glace et s'en servit pour escalader le mur. Et pris la fuite en sautant de toits en toits.

Ni plus, ni moins, Hizo et moi escaladions le mur et nous nous mirent a le poursuivre sur les toits de la ville. En lui lançant des boules de feu ou des piques de glaces.
Nous commencions a nous éloigné de plus en plus de Nimong et les toits étaient de plus en plus espacés. Les réceptions se faisaient donc souvent par des roulades. Mais nous commencions tout les trois a être a bout de souffle. Alors que nous commencions a le perdre en distance, je crea un fouet d'eau et le blessa au bras. Il hurla des injures et disparut au loin sans qui nous pûmes le rattraper.

Hizo et moi étions a bout de souffle. Mais le maitre du feu, tentait de ne pas le démontré. Nous marchâmes jusqu'au lieu ou le voleur avait été bléssé. Il 'y avait plus personne, cependant le ravisseur dans la precipitation n'avais pas remarquer que sa blessure laissait quelques traces de sang derrière lui...


Dernière édition par Kalae le Mer 28 Juil 2010 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Lun 26 Juil 2010 - 19:05

La clarté de la lune éclairait leurs pas, ainsi ils pouvaient voir les traces de sang qu'ils suivaient comme piste. Les deux jeunes gens marchaient sur les plaines arides du Royaume de la Terre. Kalae semblait aussi déterminée à suivre la trace du voleur qu'un chat chassant une souris. Sa fougue n'avait rien à envier à celle d'un guerrier aguerri et il était évident qu'elle savait ce qu'elle faisait, donc ce qu'elle risquait.

Hizo de son côté était furieux. Il comprimait sa colère en serrant les poings et en évitant de regarder sa compagne de voyage. Son visage, assombri par la colère, était illuminé par la lumière dégagée par la lune et ressemblait à celui d'un spectre. La jeune femme s'en rendit compte au bout d'un moment.

- Qu'est-ce que tu as ? Il y a un problème ? lui demanda-t-elle sans agressivité, d'un ton neutre.
- C'est toi le problème !

La réponse du maître du feu était directe et lancée sur un ton accusateur. Kalae était abasourdie. Il n'avait même pas daigné la regarder pour lui répondre. Il se contentait de marcher en regardant droit devant lui.

- Moi ? Qu'est-ce que j'ai fait ?
- Tu es une maîtresse de l'eau ! Pfffffff...


Il l'avait remarqué évidemment alors qu'ils poursuivaient le voleur. Le choc fut tel qu'il resta sans voix. Sous l'effet de l'action, il n'avait rien dit, continuant la poursuite avec Kalae. Mais depuis que l'adrénaline était tombée, le maître du feu eut tout le temps nécessaire pour accumuler sa colère, maudissant son manque de clairvoyance.

Hizo n'aimait pas la Tribu de l'Eau et ce n'était pas de sa faute. En fait, Kalae était la première représentante de son peuple qu'il voyait. La Nation du Feu, pour redorer son image, misait beaucoup sur une propagande ultra-nationaliste, avantageant les Fils et les Fils du Feu et dénigrant les autres nations. Tout jeune, on lui avait bourré le crâne d'idioties dont au moins la moitié n'avaient aucun fondement.
En résumé, Hizo se méfiait des autres peuples, détestait les Tribus de l'Eau et éprouvait un épouvantable dédain pour les femmes. Dans le cas de Kalae, rien n'était gagné !

- Et alors ? Qu'est-ce que ça change ? Toi, j'ai su que tu étais de la Nation du Feu depuis le tout début et cela ne m'a pas empêché de te demander de m'accompagner !
- Ça change bien des choses, mais tu ne comprendras pas ... marmonna-t-il entre ses dents.
- Non je ne comprends pas ! s'emporta Kalae. Toute les nations sont en paix et le monde a besoin de chacune d'entre elles pour exister ! Le temps de la grande guerre menée par tes ancêtres est révolu depuis bien longtemps ! C'est toujours l'intolérance d'une minorité qui cause les conflits ! Et si TOI tu ne peux pas comprendre cela, alors c'est TON problème !

Sur ce, elle le devança, laissant Hizo seul en retrait. Ce dernier ne répliqua pas. Il lâcha un petit grondement pour manifester son impatience, mais ce n'était qu'une feinte. La réalité était que Kalae avait raison. Mais il ne l'avouera pas, c'est évident. En fait, il n'arriverait même pas à se l'avouer lui-même...

Les deux compagnons continuèrent à suivre les traces de sang, de moins en moins visibles, pendant une partie de la nuit. Kalae découvrit que Hizo n'était pas un compagnon de voyage très bavard. En fait, il ne parlait pas. Peut-être était-ce parce qu'il venait de découvrir qu'elle était maîtresse de l'eau. Ou alors parce qu'elle n'était qu'une femme. Ou simplement parce qu'il n'était pas d'un naturel jovial et préférait garder le silence. La jeune fille ne connaissait pas la réponse, mais elle se doutait qu'il y avait peut-être un peu des 3 options.

À un moment, la lune ne fut plus suffisante pour les guider à travers les plaines. Ils décidèrent de faire une halte pour la nuit. Les deux compagnons montèrent leur campement en silence. Dans le cas de Hizo, ce fut simple, il n'avait rien ! Il dormirait à la belle étoile, utilisant son haut de kimono rouge comme oreiller. Fort heureusement, ils bénéficièrent d'un feu de camps grâce à la maîtrise du feu de Hizo.

Ce fut à ce moment, alors que tout les deux tentaient de fermer l'oeil que Hizo parla pour la première fois depuis plusieurs heures.

- Il se dirige vers le Passage du Serpent.


Il se rappela ses leçons de géographie. Ils en auraient pour encore 2 ou 3 jours de marche.
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Lun 26 Juil 2010 - 20:39

Hijo et moi étions du chaque coté du feu et dormions chacun de notre coté, moi dans mon duvet et lui la tête sous sa tunique.

-Il se dirige vers le Passage du serpent. Dit enfin Hizo après plusieurs heures de silence.

Il avait raison, mais malheureusement les traces de sang commençaient a se faire de plus en plus rare. Et Hizo ne semblait pas apprécier le fait que j'étais un maitre de l'eau, et ne me parlais que très rarement. J'étais allongée sur le dos le quelques chants des grillons étaient apaisants et j'admirais le ciel inondé d'étoile pareil a des diamants qui nous faisaient oublier tout nos tourments. Je ferma les yeux en m'endormis sans m'en apercevoir.

Le lendemain matin, les rayons du soleil tapaient sur mon visage et me réveillèrent, il semblait être encore tôt, car les oiseaux ne chantaient pas encore et la rosée du matin était toute fraiche. Le feu de la veille s'était étend et les cendres fumait encore un peu. Je me leva doucement Hizo dormais encore dans son coin. Je me dirigea vers quelques buissons aux alentours et mangea quelques baies car je n'avais pas manger depuis longtemps vu que je m'étais retrouver sans argent.

Je m'étais éloignée du campement où Hizo dormais et cherchais dans les buissons d'autres baies qui étaient réellement délicieuses, alors que je me baladais dans les environs il y eu u drôle bruit de respiration. J'ecarta des branches qui étaient devant moi et tomba face a une créature du royaume de la terre: un élan-lion a dent de requin adulte, de plusieurs mètres de haut.
Quand le regard de la bête et le mien se heurtèrent je ne bougeais pas, trop surprise et je ne voulais pas faire de gestes brusques pour ne pas qu'elle ne me charge. l'élan-lion a dent de requin souffla fortement par les narines elle semblait en colère. Je recula doucement de quelques pas en faisant le moins de bruits possible. Mais là bête ne voulais pas l'entendre ainsi , elle poussa un cri bestiale et se mit a me charger.

Prise de panique, je me mis a courir poursuivit par le monstre qui faisait trembler la terre de par son poids. Je fis une roulade sur le coté pour échapper a la trajectoire de l'élan-lion. La bête dérapa pour essayer de me poursuivre. Alors qu'elle était déstabilisée je voulu utilisé ma maitrise de l'eau sur elle, mais je constata avec horreur que je n'avais pas ma gourde sur moi, elle était au coté de mon duvet et aucune source d'eau n'était aux alentours. Mon regarda se leva face au monstre qui grattait son sabot au sol. Je n'avais pas d'échappatoire. L'élan lion me lançait un regard véritablement effrayant, et me chargea a nouveau. *Mais il me restait mes shuriken, comme si ça pouvait avoir un impact sur une bête si grande... mais je n'avais pas le choix.* Je fis quelques acrobaties pour lui échapper et lui lança les objet métalliques qui allèrent se planter sans ses muscles endurcis.
Mais comme je m'y attendais, elle ne sentit presque rien.
Et alors que je n'avais plus aucune idée de comment j'allais m'en sortir, des grandes flammes apparurent sur la droite, Hizo était arrivé et avait réussit a faire fuir l'élan lion avec sa maitrise du feu. La bête recula, et disparut dans la forêt. Hizo restait stoïque et fit demi tour sans rien dire. Ce fut moi qui prononça la premère phrase de la journée:

-Merci Hizo!
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Lun 26 Juil 2010 - 22:03

Hizo dormait tranquillement lorsqu'un cri de détresse le réveilla en sursaut. De brefs regards aux alentours suffirent pour lui faire comprendre de qui il venait. Kalae n'était pas là, cette dernière s'ayant levée plus tôt pour cueillir des fruits. Un cri de femme + la maîtresse de l'eau n'étant pas autour du feu = maîtresse de l'eau en danger. C'était l'équation la plus plausible qui le venait en tête.
*Elle se met déjà les pieds dans les plats !!!!!*
Oubliant ses courbatures (la joie de dormir sur un sol dur...) il se releva d'un bond, regardant frénétiquement autour de lui. Il se dirigea à la course là où un soudain vacarme se faisait entendre, derrière un taillis de buissons. C'est à cet endroit qu'il vit sa compagne en danger, attaquée par un monstrueux Élan-Lion.

Il n'avait pas droit à l'erreur. La créature se préparait à charger et Kalae était en plutôt mauvaise posture. Sans eau pour se défendre, elle était, contre un tel animal, réduite à l'impuissance.
Hizo fit un bond rapide et agile. Il retomba au sol, le genou gauche fléchi et la jambe droite tendue avec souplesse. Au même moment, il pointa le sol à 1 mètre devant l'Élan-Lion et un de flamme percuta l'endroit désiré, provoquant du coup une détonation suivit d'un bruit de combustion. La créature paniqua et s'enfuit d'où elle venait.

Le maître du feu resta de marbre, impassible. Sans un sol mot, ni aucun regard pour la maîtresse de l'eau, il fit demi-tour et se dirigea vers le camps.

-Merci Hizo!

Le garçon se figea. Après quelques secondes il se retourna vers Kalae. Cette dernière, soulagée du dénouement, semblait néanmoins mal à l'aise. Hizo tentait de se maîtriser. *C'était un accident... ce n'est pas de sa faute... elle ne pouvait pas savoir... c'était... ARGGGH !!* Il se tint la tête à deux mains, comme s'il avait mal au crâne, grimaçant de colère. Pendant un instant, la jeune femme cru qu'il allait lui crier après. N'importe qui l'aurait cru. Mais à son grand étonnement, ce fut tout ce qu'il réussit à maîtriser. Il se contenta de pousser un long soupir.

- ... Ne me remercie pas...mais fais attention la prochaine fois !!

Kalae se contenta de hocher la tête. Ils retournèrent ensemble au campement, ramassèrent le peu de matériel qu'ils transportaient et reprirent leur route. À la lumière du soleil, les traces de sang redevenaient visibles, bien que séchées.

Durant le trajet pour cette journée, Hizo refusa toujours de parler. Dès que la jeune femme lui adressait la parole ou tentait une discussion, il détournait le regard en grognant. Parfois, elle pouvait voir du coin de l'oeil les regards chargés de reproches qu'il lui envoyait, lui rappelant du coup l'incident du matin avec l'Élan-Lion. Elle devait trouver ceci plutôt embarrassant.

Après les 3 premières heures de marche, ils atteignirent un petit feu de camps éteint. Une flaque de sang séché gisait au sol, là où la terre avait été retournée. De nombreux pansements étaient éparpillés aux alentours.
Kalae prit la parole.

- Notre fuyard a campé ici durant la nuit. Nous sommes sur le bon chemin... regarde, les traces continuent dans cette direction.
- Groumph...
- Il a sûrement perdu beaucoup de sang. À ce rythme il n'ira pas loin.... nous devrions le rattraper bientôt. Allons-y.
- Grr.. hum..


Hizo hocha la tête, signe de compréhension, lorsque la maîtresse de l'eau se retourna vers lui, l'air contrarié par son éternelle bouderie. Si ''vraiment'' il boudait. Chose certaine il n'était pas de bonne humeur.

En fin d'après-midi, alors qu'ils surplombaient une crête rocheuse, ils aperçurent au loin le voleur, maintenant boiteux, qu'ils suivaient à la trace.

- Le voilà !

- Suivons-le discrètement... il serait mieux qu'il ne nous voit pas. Après le boucan que tu as fait ce matin, c'est un miracle s'il n'est pas au courant que nous le pourchassons...

Ce fut au tour de Kalae de pousser un petit grognement. (je sais, je t'agace Azula )

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mar 27 Juil 2010 - 15:27

(Lol, tkt katara ) Je poussa un petit grognement et lui lança un regard aiguisé, puis ignora sa remarque.

Je me lança la première discrètement a marcher en le suivant de loin. Hizo me suivait de près. L'homme ne nous avait pas remarquer, il marchait en titubant et en tenant son bras de sa main droite. Il était épuisé mais sa volonté de retrouver ses compagnons semblait l'animé entièrement et rien ne pouvait l'arrêté, tant mieux pour nous.
Hizo et moi restions quand même discret dans notre filature. Nous étions assez loin du voleur, il ne nous entendait pas et aurait du mal a nous voir. Il silence qui planait dans notre duo commencer a me tuer. Je me rendis compte que je ne connaissais pas vraiment Hizo, sons comportement était surement du a son histoire, peut être avait il souffert pendant son enfance? Et son comportement avec moi? Je sais très bien que l'eau et le feu sont deux éléments opposé mais tout de même....
Je me mis a partir dans mes pensées, mon regard était posé sur le sol sans véritablement avoir de point fixe, mon visage était posé et doux.
Vu que nous étions loin du ravisseur et que nous marchions plutôt lentement, j'asseyais de combler ce blanc.

-Alors Hizo, d'où vient tu exactement? Tu as bien une histoire...?

Quand le maitre du feu croisa mon regard il détourna le sien et se tût. La pression en moi commencer a être insoutenable, j'avais envie de le secouer pour avoir une quelconque réaction, même si je me doutais bien qu'il m'aurait hurler dessus.

-Tu pourrais au moins me répondre >< ?
-Non... Dit il sèchement.

Je n'avais qu'un seule envie le congeler sur place! Je poussa un soupir agressé et grinça des dents. Je réussis pourtant a me calmer. J'avais l'impression d'avoir a faire avec l'un de mes frère, lorsqu'on était jeune et que l'on se disputait pour des broutilles.
Nous arrivâmes a une rivière, le voleur s'y abreuva et la traversa en lutta contre le courant, plutôt fort. Hizo et moi attendions caché derrière un arbre, puis quand l'homme blessé était sortit de l'eau et avait reprit sa route. Hizo et moi se lancions a notre tour dans la traversé, car a ma maitrise, je J'arrêta l'écoulement de la rivière, le maitre du feu et moi même pouvions traverser sans être mouillé, une fois le cours d'eau franchis, la rivière repris on écoulement normalement.

J'ignorais où nous nous trouvions exactement, je me tourna alors vers Hizo, qui semblait connaître un peu l'endroit, du moins, le Passage du serpent.

-Tu sais où nous sommes?
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mar 27 Juil 2010 - 16:53

N'ayant jamais mis les pieds au Royaume de la Terre, Hizo n'avait aucune idée de l'endroit où ils étaient. Seule chose certaine, la géographie et la topographie du terrain lui indiquait qu'ils se rapprochaient de leur objectif. Il pouvait sentir un courant d'air rafraîchissant, celui de la brise marine. De plus, le voleur qu'ils pourchassaient ensemble se dirigeait exactement en direction du Passage du Serpent.

- Je n'ai aucune idée de l'endroit où nous sommes... toutefois, nous approchons de notre objectif, le Passage du Serpent. Toi qui est maîtresse de l'eau, cela m'étonne que tu n'ais pas senti le climat océanique !

Cette dernière déclaration était lancée sur un ton arrogant, comme s'il avait été normal qu'elle le remarque. Kalae se contenta de hocher la tête, ennuyée, et ils reprirent leur chemin., s'assurant de laisser une distance raisonnable entre eux et le fuyard.

Ce fut en fin d'après-midi que Hizo et Kalae atteignirent leur destination: le Passage du Serpent. Un étroit chemin de roche traversant une mer agitée menait à une montagne dont le sommet se perdait dans les nuages gris, annonciateur d'orage. Rien de très rassurant pour les deux jeunes maîtres, mais la détermination se lisait dans leur visage. Ils avaient tout deux une bonne raison d'entreprendre ce périple.

La traversée débuta donc lentement... très lentement. Le passage de roc semblait encore plus étroit qu'il avait semblé au premier regard, alors qu'ils étaient plus loin. Des vagues violentes surplombaient une mer déchaînée, prête à engloutir les imprudents osant la défier. Fort heureusement, Kalae, à l'avant, contenait la colère océanique grâce à sa maîtrise de l'eau. Mais Hizo, refusant toujours de faire confiance aux talents d'une simple femme, voulu prendre l'initiative.

- Laisse-moi passer le premier, dit-il en la devançant, sans même lui laisser le temps de répondre. Les femmes sont moins vigilantes que nous et beaucoup moins expertes, tu pourrais encore nous attirer des ennuis ! Laisse-moi passer le premieeeeeeeeeeeeEEEEEEEEER ... !!!!

Quelle injuste coïncidence... Au moment où il dépassait sa compagne en prenant bien soin de lui rappeler que les hommes sont supérieurs aux femmes dans bien des domaines, notamment la vigilance, il mit le pied sur une pierre sans fondation, uniquement rattachée aux autres par la marée. Kalae, ayant vécue sur les villages côtiers du Pôle Nord aurait rapidement détecté le danger.
Soudainement déséquilibré, il ne trouva rien pour se rattraper et glissa dans l'eau profonde. La mer étant mouvementée et les vagues violentes, Hizo peinait à remonter à la surface. *Ça lui apprendra* pensa Kalae. Mais cette dernière, après une courte observation, comprit que la situation était plus critique qu'elle ne le pensait. Hizo ne savait pas nager !

- Bloup bloup... hé.. je... bloup !
- Hizo !!! cria-t-elle, inquiète.

Kalae prit le contrôle de la situation. Elle devait tout d'abord éloigner les vagues, ce qu'elle accomplit avec de grands gestes gracieux. Comme par enchantement, les eaux lui obéïrent. Se lançant dans la réelle danse harmonieuse qu'est le Tai Chi, elle maîtrisa la fureur de l'eau, domptant son élément de prédilection avec respect et fermeté. Plus impressionnant encore, elle s'agenouilla, libérant un de ses bras, laissant l'autre pointé en direction des vagues contenues, et le plongea dans l'eau pour y recueillir son compagnon de voyage.

Hizo allait se noyer lorsque soudainement, l'eau devint aussi calme qu'un étang. En remuant ses jambes, il réussit à remonter un peu jusqu'à saisir un bras sauveur; celui de Kalae. Cette dernière tira de toute ses forces et le hissa jusqu'à la terre ferme, soit le passage de roc.

*Quel crétin !!! Idiot ! Imbécile !! Stupide !! De quoi ais-je l'air maintenant !* Ne pouvant parler puisqu'il se forçait à tousser afin de laisser passer l'air dans ses poumons, il ne pouvait que se maudire intérieurement. Son orgueil avait prit un réel coup.

- Allez, ça va aller...

La maîtresse de l'eau lui tapota dans le dos, chose que le maître du feu n'accepta pas très longtemps. À son grand étonnement, elle adoptait une attitude plutôt conciliante. Si de nombreuses remarques lui tiraillaient le bout de la langue, elle n'en fit rien. Elle restait là à l'observer reprendre son souffle sans aucun regard moqueur, sans l'ombre d'une arrogance, ni même aucun sourire triomphateur. Hizo le remarqua évidemment et cela le mit mal à l'aise. Le maître du feu n'avait pas été tendre à son égard lorsqu'elle s'était fait surprendre par un Élan-Lion tôt en matinée...

- Traversons ce passage et arrêtons-nous pour la nuit. dit-elle tandis que le garçon se relevait tranquillement.

Hizo lui répondit par un bref hochement de tête. La vérité était qu'un doute se formait dans son esprit. Il était troublé. *Mes soeurs ne manqueraient pas une occasion de me rappeler cette maladresse. Elle, elle ne m'a rien reproché...*

Un peu avant d'atteindre l'autre rive, avec succès cette fois, Kalae entendit un mot qu'elle ne pensait pas entendre venant de Hizo. Un mot que ce dernier lui-même n'avait pas dit depuis très longtemps. Il le dit tout bas, tête baissée, encore humilié par son erreur. Mais juste assez fort pour qu'elle entende.

- merci...

Marchant 1 mètre en avant de lui, Kalae souria.

-----------------------------------------------

Voilà 1 heure que la nuit était tombée. Les étoiles illuminaient un ciel brillant que la maîtresse de l'eau adorait contempler. Pas un mot n'avait été échangé. Hizo faisait sécher ses vêtements près du feu, tandis que Kalae fixait les constellations célestes. Hizo, pour la première fois depuis le voyage, s'adressa à elle.

- Qu'est-ce qu'ils vous ont volé, ce Zamiro et sa bande ?
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mar 27 Juil 2010 - 19:07

Cette journée avait décidement été pleine de surprises. Pour la première fois, Hiro fit un geste a mon égard: un remerciement.

Alors que la nuit était tombée et qu'Hizo avait allumé un feu, j'étais allongée sur le dos et contemplais le ciel qui me fascinaient. Le maitre du feu s'adressa a moi pour la première fois.

-Qu'est-ce qu'il vous ont volé, ce Zamiro et sa bande ?

J'ai mis quelques instant avant de comprendre que cette question m'était destinée, tellement habitué au silence d'Hizo.

-Heu … ils m'ont volé un sac dans lequel ce trouve des objets que je me dois de rapporter auprès des miens. Des documents importants pour notre chef de nation, et une fiole que je possédais remplie d'eau de l'oasis des esprits du Pôle Nord a laquelle je tiens particulièrement. Une fiole qui appartenait a mes véritables parents.... parents aujourd'hui disparut, que je n'ai jamais connu... Si, si je perds cet objet...

Les petites larmes qui se formèrent dans mes yeux reflétaient les étoiles visibles seulement depuis le ciel. Je m'essuya au plus vite les yeux. J'avais eu l'habitude de pleuré pour plus grave que ça, je ne voulais pas faire ma petite sensible, surtout que je pensais que j'aurai encore le droit aux remarques d'Hizo.

-Je comprends. Fit Hizo d'une voix calme.

Sa réaction m'avait on ne peut plus laissé sans voix. J'avais l'impression d'avoir a faire a quelqu'un de diffèrent. Nous avions traversé les ¾ du passage du serpent, mais la nuit était arrivé plus vite que nous le pensions, l'océan c'était calmé et le bruit des vague était plutôt agréable désormais.
Hiro, chercha quelque chose a manger, nous avions tout les deux faim. Mais il n'y avait plus rien, et sur le passage ou nous étions, aucune bête sauvage ne s'y aventurer, il était donc impossible de chassé.
Je me pencha au dessus des rocher, pencha ma main au dessus de l'eau.
-Qu'est ce que tu fais? Demanda Hizo intrigué.
-Je pêche... Lui répondis je comme si ce que je faisais était quelque chose d'habituel.

Après quelques observations, je fis quelques mouvements souples de poignet, une bulle d'eau lévita ayant faite prisonnié deux poissons. Hizo les saisit et se chargea de les faire grillé.
J'allais enfin manger quelque chose, dont j'avais l'habitude a la cité polaire, l'odeur du poisson grillé nous faisait salivé d'avance.
Après avoir bien manger, Hizo, debout, regarda au loin et calcula la distance qui nous restait a parcourir.

-Demain, après avoir fait les derniers kilomètres de ce passages, nous trouverons les voleurs. Dit il s'asseyant près du feu en tailleur
-Dans ce cas, plus vite nous nous endormirons, plus vite nous les retrouverons.

Je me tourna et m'endormis dans mon coin, impatiente de retrouver ceux qui m'avaient volé.
Hizo lui regardait le feu intensément perdu a son tour dans une longue méditation.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mar 27 Juil 2010 - 22:29

Dans un état normal, Hizo aurait effectivement rabroué la jeune femme, justifiant les larmes qui perlaient sur ses joues comme de la faiblesse féminine. Mais il ne fit aucun commentaire. D'un certain point de vue, il jugeait qu'après toute les épreuves qu'ils avaient traversé, soit des heures de marche interminables, la poursuite, l'action et la faim, il était normal de se confier autour d'un feu le soir avant de dormir. N'est-ce pas cela le lien qui unit des frères d'armes ? Toutefois, le jeune homme ne se confia pas, probablement pas encore prêt. Kalae respecta cela et n'insista pas.

Le poisson pêché par la maîtresse de l'eau fut accueilli avec bonheur. Voilà deux jours qu'ils n'avaient rien avalé et de son côté, Hizo aurait englouti n'importe quoi de comestible. Le savoureux poisson grillé sur un feu fut donc l'égal d'un banquet, selon leur situation.

Le lendemain était une journée nuageuse et fraîche, les nuages étant chargés de pluie. Hizo s'empressa d'enfiler ses vêtements et d'éteindre le brasier du feu de camps. Kalae constata que son compagnon était redevenu le bon vieux Hizo des derniers jours. Bête comme ses pieds, le visage assombrit par une colère refoulée depuis longtemps, l'air arrogant et presque méprisant. Lorsqu'elle lui souhaita le bonjour, il lui répondit d'un simple hochement de tête, comme si répondre de vive voix représentait un effort trop difficile pour lui.

En réalité, il se livrait un combat intérieur qui lui tourmentait l'esprit. Suite aux évènements récents, tout ce dont il croyait dur comme fer fut remis en question, notamment sur les préjugés qu'il s'était construit. Bouleversé, il n'en dit pas un mot, trop fier pour l'avouer à sa compagne. Pourtant, c'était un dilemme moral tout-à-fait normal... Hizo apprenait. Évidemment, il ne changera pas en seulement quelque jours, mais la ''vraie'' réalité lui faisait enfin face. Il devait apprendre à la reconnaître et l'accepter.

- Je ne vois plus aucune trace, dit Hizo en cherchant des indices du passage du voleur.
- La marée a certainement dû les effacer durant la nuit, répondit-elle calmement.

Le maître du feu lâchant un juron, roulant les yeux d'impatience. Ils devraient fouiller toute la montagne afin de trouver un éventuel repaire, si seulement il y en avait un.

- Argh ! cracha-t-il. Je ne peux pas le croire ! Tout joue contre nous ! Bon... il faudra contourner cette montagne à la recherche d'une caverne ou d'un passage dissimulé. Il faudra être très vigilant, c'est pourquoi je passerai le premier puisque tu n'es qu'une...


Il interrompit ses explications, se rappelant qu'il avait dit quelque chose de semblable la veille. La maîtresse de l'eau fronça les sourcils, décidée cette fois à mettre fin à une telle discrimination. Mais heureusement pour lui, elle n'en eut pas le temps puisque le maître du feu corrigea le tir.

- ... puisque tu es une maîtresse de l'eau et que tu devras t'assurer que la mer ne nous emporte pas à cause des vagues qui pourraient percuter la falaise !
- ... C'est ce que j'avais cru entendre oui... grogna-t-elle.

Ils longèrent donc la paroi rocheuse pendant des heures. Ils jouèrent leur rôle. Hizo cherchait tout indice leur permettant de découvrir un passage tandis que Kalae gardait prudemment les vagues et la marée à distance raisonnable.

- J'ai trouvé !
déclara Hizo en écartant deux bosquet.

Un étroit passage s'enfonçait dans la montagne. Les deux compagnons le suivirent et au bout de quelque minute, se tenaient face à une caverne obscure. L'entrée avait été aménagé afin d'éviter d'éventuels éboulis.

- Nul doute, c'est bien ici, lança Kalae en inspirant profondément.

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mer 28 Juil 2010 - 10:40

La caverne qui nous avions trouvée semblaient profonde. Il n'y avait personne a l'entrée. Hizo est moi longions les parois discrètement. L'on pouvait entendre de là ou nous étions plusieurs voix d'hommes, certains riaient, d'autres chantaient, ou encore semblaient régler une diffèrent. Je ne sais pas véritablement combien ils étaient, mais ils semblaient bien plus nombreux que les 5 voleurs que j'avais croisé.

Hizo et moi, étions caché derrière un rocher, et passions discrètement la tête pour voir si il s'agissait bien de ceux que nous recherchions. L'intérieur était éclairé par des torches, et était aménager de table, couchettes et leur butin était entassé dans le fond de la grotte. A notre grande surprise, les voleurs étaient beaucoup plus nombreux que les 5 voleurs qui m'avaient attaquer. Il devait y en avoir une petite quinzaine. Il y avait absolument de tous, des lanceur de couteaux, des hommes avec des sabres a la taille et quelques maitres de la terre. Alors que nos regards surplombaient ces hommes malhonnêtes, l'un d'eux était assis a une table comptant quelques pièces d'or entre ses doigts. Il devait être aussi grand qu'Hizo, ses muscles étaient beaucoup trop dessinés et ses long cheveux noirs lui tombaient sur les épaules.
Cet homme attira immédiatement mon regard ainsi que celui Hizo.

-Zamiro.... Avions nous murmuré au même moment.

En effet, voilà l'homme que nous recherchions depuis plusieurs jours a quelques mètres de nous, a sa vu je ressentis une énorme colère mais egalmement du stress. Dès que mon regard se posait sur lui, mes sourcils ne pouvaient s'emêpcher de se froncé. Le voleur que j'avais blessé il y a maintenant quelques jours de cela apparut d'un autre coté de la grotte et se dirigea vers Zamiro, son bras semblait aller mieux.
Le chef de la bande lança un regard dédain envers le voleur fatigué et lui demanda ce qui lui était arrivé.

-C'est la fille Zamiro, la maitresse de l'eau que l'on a rencontré il y a peu et qui nous a échapper quand on lui a prit son sac, le l'ai croisé a Nimong.
-Encore cette fille! Mias c'est qu'elle est têtue! tu aurais du la tuer... remarqua Zamiro en jeta ses pièces dans le reste du butin.
-Elle n'était pas seule, il y avait un maitre du feu avec elle.

Zamiro se leva d'un bon, saisit l'homme par le col et le jeta avec brutalité au sol.

-Imbécile!! Hurla il. Et tu as bien fait attention que personne ne t'as suivit j'espère!
-Ou...oui, personne ne m'a suivit. Répondit il en se relevant doucement.

Hizo et moi étions tellement prit par Zamiro et ce qui se passait a l'intérieur de la grotte que nous n'avions pas entendus les quelques pas qui arrivaient de derrière. Une main se posa violemment sur le bas de notre visage, et nous tira en arrière.
Je fus litteralement emporté en arrière car la diff"rence de force physique avec mon agresseur était plutot grande. Quand a Hizo, il reussit a rester sur pied, saisit le poignet de l'inconnu et l'ecrasa contre le mur et le tenant par les épaules.
En ce qui me concerne, apres avoir fait quelques roulades au sol toujours accrocher avec le voleur, je lui donna un coup de coude dans le ventre, ce qui le fit imédiateemnt laché prise. Je me releva le plus vite possible, le voleur voulu en faire de même et commença par se mettre a quatre patte en se tenant le ventre. Il ne me restait plus qu'a lui congeler les pied et les mains au sol rendant l'homme hors d'état de nuir.
Hizo et moi nous ne avions pas faire, nous avions riposté a leur petite attaque par derrière, seulement le bruit de la confrontation attiré l'attention de tous
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mer 28 Juil 2010 - 11:40

Cachés derrière un gros rocher, les deux jeunes gens observaient les activités qui se déroulaient sous leurs yeux. Leur principal adversaire, un dangereux maître du feu nommé Zamiro, dirigeait sa bande d'une main de fer. Loin de n'être que 5, comme le craignait Hizo, ils étaient plus nombreux, au moins une quinzaine. Kalae chuchota à son compagnon qu'elle avait aperçu des maîtres de la terre. Le jeune maître du feu tentait d'élaborer un plan dans sa tête. *Hum... ce sera encore plus difficile que je ne le craignais... il faudra être prudent, aussi rapide que l'éclair et surtout très discret jusqu'au moment opportun...Mais qu'est-ce que.. !!!*

Deux bandits qu'ils n'avaient pas entendu les prirent par suprise, les saisissant dans le dos. Si Hizo, plus fort et peut-être plus efficace, maîtrisa son adversaire en l'écrasant violemment contre un mur suite à une clé de poignet, Kalae éprouva plus de difficultés. Au moment où Hizo s'apprêtait à lui venir en aide, elle réussi habilement à se débarrasser de son agresseur. Cependant le mal était fait, tout les occupants de la caverne les observaient, la confrontaton ayant attiré inévitablement leur attention.

- Tiens donc, se moqua Zamiro, des petits curieux ! J'ose espérer que vous passerez un peu de temps avec nous. Saisissez-les !!! ordonna-t-il à ses hommes. Mais soyez doux avec la fille... je la veux pour moi...
- Rendez-moi ce que vous m'avez dérobé !!! cria Kalae, la voix empreinte de colère et d'indignation.

Son intervention n'attira que des railleries de la part de l'assemblée. Hizo quant à lui restait silencieux. Que pouvait-il bien dire de toute façon ? Le mécontentement le gagnait peu à peu. Ils avaient été berné comme des gamins. Quelle manque de vigilance. Un éventuel combat signifiait 15 contre 2. Parmi les 15 adversaires, un maître du feu probablement expérimenté et deux maîtres de la terre. Kalae et Hizo étaient non seulement en flagrante infériorité numérique, mais le camps adverse comptait plus de maîtres.

Le jeune maître du feu posa un rapide regard sur la maîtresse de l'eau. Elle était à bout de nerf, au bord de la rage. Elle aussi devait s'en vouloir d'être tombée dans ce guêpier. De plus ses ennemis détenaient non seulement des renseignements important sur la Tribu de l'Eau, mais également des objets personnels à valeur extrêmement sentimentale. Pour finir, la dernière déclaration de Zamiro laissait peu de doute sur leur avenir: Hizo serait probablement torturé puis exécuté tandis que Kalae... mieux vaut ne pas en parler. Mais le garçon y vit ce qu'il espérait dans ses yeux. Ils brillaient de haine. *Elle ne se laissera pas prendre vivante... Passons à l'action alors... nous reprendrons l'effet de surprise pour un moment. Aie j'espère ne pas me tromper, ce n'est qu'une fille après tout... *

Quatre bandits avançaient vers eux, encouragés les railleries de leurs camarades et le rire mystérieusement élégant de Zamiro. - Je vais bien rigoler ce soir ! caqueta-t-il.
C'était le bon moment.

- MAINTENANT, KALAE !!! déclara-t-il à cette dernière. Il ne lui avait pas exposé son nouveau plan (basé sur une impulsion), mais espérait que sa ''faiblesse féminine'' ne l'empêcherait pas de réagir.

D'un puissant coup de pied circulaire, il frappa l'un des 4 bandits à la machoire, désormais à portée, qui s'écroula au sol. Il enchaîna d'un second coup de pied circulaire en pleine figure d'un deuxième bandit, canalisant son énergie, libérant une traînée de feu. Ce deuxième ennemi tomba à son tour, sa joue portant une écoeurante marque de brûlure. Celui-là, s'il survivait, arborerait une cicatrice pour le restant de ses jours.

Frappés de stupeur, le reste du groupe ne put réagir à l'instant, ce qu'avait espéré Hizo. Il avança d'un pas, élargissant sa position de pieds, et donna un coup de poing en direction de Zamiro. Une impressionnante traînée flamboyante se dirigea vers ce dernier, brûlant 3 bandits aux passage qui s'écrasèrent sur le sol de pierre en se tordant de douleur. Malheureusement, Zamiro s'écarta d'un geste agile et prépara sa réplique.

Pendant ce temps, que feras Kalae ...
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mer 28 Juil 2010 - 13:47

une peur indescriptible était en moi. Mais la rage et ma détermination n'avait jamais au cours de ma courte vie était aussi forte.

-MAINTENANT, KALAE !! hurla Hizo soudainement.

Hizo ne m'avait avertit de rien, mais son cri me donna une sorte d'impulsion, de courage. Pendant quelques secondes les bandits avaient été surpris de voir que nous comptions nous battre. Avec Hizo nous nous lancions a corps perdu das un combat. Malgré mes 1 mètre 60, j'étais rapide, et passait entre les hommes en enchainant coup de pieds circulaire et coup de point. Et alors que je me défendais plutôt bien, une lame me passa de justesse devant le visage, j'en avait eu presque le temps d'en voir mon reflet dans la lame.
Un lanceur de couteau m'avait prise pour cible et ne cessait de m'en envoyer de toute part. Je ne pouvais que esquiver, l'homme riait a gorgé déployer, il se sentait supérieur.

-Haha! Qu'est ce que tu comptes faire maintenant Hein! Répétait il sans cesse en se moquant.

Ces hommes me répugnaient. Je lui lança un regard destructeur, jamais je n'avais eu un tel regard auparavant, même pas envers Hizo qui pourtant m'avais énervé plus d'une fois. Certains couteaux avaient réussit a m'éraflés légèrement, principalement aux bras, mais rien de grave. Je sortis a toute vitesse et avec des gestes brusques de ma gourde un filet d'eau que je changea en plusieurs pics de glaces et le lança en direction du lanceur de couteau qui fini prisonnier contre la paroi de la grotte en hurlant des injures. Je n'avais encore jamais été violente a ce point. La colère en moi ressemblait en tout point a celle d'un maitre du feu... je ne comprenais pas vraiment. En etrange sensation se fit sentir au niveau de mon tatouage, dans mon dos, comme une sorte de petite brulure. Mais malgré ça, je ne devais pas m'arrêter.

Le sol se mit a trembler dans toute la grotte et un rocher sortis du sol avant de me projeter contre un mur. Je me redressa le plus vite possible, la main posée sur la tête. Un mur s'était dressé en face de moi et s'avança rapidement prêt a m'écraser. Je n'avais pas d'échappatoire, coincée contre la paroi et le mur qui se rapprochais. Je couru en direction du mur mobile et l'escalada a une vitesse impressionnante grâce a la roche pleine d'appuis.
Une fois arrivé au sommet je fis un salto et retomba accroupis au sol pour ensuite me déchainer sur le maitre de la terre.
Rien ne semblait pouvoir me stopper dans mon élan. Je vida le contenue de ma gourde que je transforma en un grand serpent d'eau qui expulsait tout sur son passage.

Hizo se battait également de son coté et avait mis a terre plusieurs hommes et était en garde face a Zamiro. Le passage était dégagé, je couru, toujours suivis de mon serpent d'eau en direction d'Hizo et me mis en garde a ses coté, face a Zamiro. L'eau et feu, allaient combattre ensemble.

-Alors, qui rigole maintenant hein! Lui dis je d'une voix menaçante et toujours avec ce regard sombre qui ne m'avait pas quitter depuis.
Zamiro resta silencieux, toujours en position defensive en nous fusillant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mer 28 Juil 2010 - 15:24

Hizo tentait désespérément de se frayer un chemin jusqu'à son adversaire principal. Mais c'était une tâche ardue, presque impossible. Bien qu'un bon nombre de bandits aient péri grâce à l'effet de surprise des deux compagnons, il en restait quand même suffisamment pour former un mur de lames et de lances, protégeant leur cruel chef. Ce dernier, à bonne distance, enchaîna sur place plusieurs coups de poings et coups de pieds, chacun d'eux déchargeant une boule de feu en direction de Hizo.

Le jeune maître du feu bloqua la première attaque de flamme en la dissipant une fois à proximité. Il esquiva la deuxième, puis la troisième. Hizo restait convaincu que Zamiro ne dévoilait pas toute l'étendue de ses pouvoirs, aussi continua-t-il à esquiver les projectiles enflammés. Cependant, dans ses déplacements Hizo se plaça à portée d'un lanceur de couteux qui profita d'une telle opportunité. Il ne rata pas son coup. La lame se ficha directement dans la cuisse du garçon qui poussa un gémissement de douleur. *Ah non... c'est impossible !!! Arggh, ça fait mal !*

Un bref coup d'oeil à Kalae lui indiqua qu'elle ne s'en tirait pas trop mal. Il la vit, légèrement blessée, escalader un mur de pierre créé par un Maître de la Terre. Hizo cependant, la situation s'envenimait... jusqu'à ce qu'il trouva une bonne idée. Faisant fi de toute prudence, il chargea le petit groupe de 4 bandits armés encore debout, ceux qui protégeaient Zamiro. *Les tireurs de couteaux ne seront pas assez fous pour tirer au beau milieu d'un corps à corps et jamais Zamiro ne fera exploser ses flammes sur moi... il tuerait ses propres hommes*

Son combat restait plutôt défensif, cherchant plutôt à désarmer ses adversaires plutôt que de les attaquer. La pointe d'une lance érafla son bras droit, lui arrachant une grimace. Un coup de poings direct, accompagné de l'énergie nécessaire pour créer le feu, s'enfonça dans le sternum de celui l'ayant blessé. Il tomba raide mort sur le sol. Les autres bandits hésitèrent soudainement à relancer leurs attaques, préférant reculer. Pour rester protégé par la proximité du corps à corps, Hizo les suivait à leur rythme.

Mais ce qu'il cru absolument improbable se produisit. La cruauté absolue. Zamiro créa une grosse spère de feu, de la taille d'un ballon de plage, et l'envoya au beau milieu du corps-à-corps, sacrifiant du même coup tout ses hommes. Hizo ne le remarqua qu'à la dernière minute. Il ne pourrait pas esquiver, ni la dissiper. Il allait mourir grillé ici, dans une caverne du Passage du Serpent. Pourtant, béni par une chance miraculeuse, il déjoua la mort...
Un maître de la terre souhaitant aider son chef décida de hausser le niveau du sol de 3 mètres, juste sous les pieds du jeune maître du feu. Cette erreur de coordination permit à Hizo de s'en tirer. La sphère de feu explosa violemment sur le pilier nouvellement créé, carbonisant les soldats malchanceux, trahis par leur propre chef. L'impact d'une telle explosion fit toutefois vaciller le pilier de roc et Hizo perdit l'équilibre. Il s'écroula sur le sol dur, laissant son bras couvert d'ecchymoses.
Le maître de la terre quant-à-lui n'eut pas le temps de subir courroux de Zamiro puisque Kalae le neutralisa grâce à sa maîtrise de l'eau et de la glace.

Toujours étendu au sol, mais parfaitement conscient, Hizo roula sur le côté afin d'éviter simultanément un trait de feu et un couteau. Le jeune homme vit approcher Kalae d'un air déterminé. Le lanceur de couteau la choisit pour cible mais n'eut pas le loisir de lancer sa dague. Ayant remarqué le danger, Hizo trouva la force de se relever d'un bond et de projeter une boule de feu sur le tireur. Transformé en torche humaine, il s'enfuit en hurlant vers la sortie, possiblement pour se jeter à la mer.

Ayant fait preuve d'une incroyable combativité, Kalae et Hizo se retrouvait maintenant face à un seul adversaire, le rénégat maître du feu Zamiro. Ayant combiné leur talent et la chance, ils avaient ensemble réussi l'improbable. Mais cela serait-il suffisant pour vaincre un tel adversaire ?

Le jeune maître du feu et la belle maîtresse de l'eau se mirent en position de combat l'un à côté de l'autre. Feu et Eau. Tout deux dévisageaient Zamiro, furieux que sa bande fut ainsi vaincue. Mais son regard en disait long: il n'avait pas l'intention de se rendre. Kalae fut la première des trois à prendre la parole.

- Alors, qui rigole maintenant hein !

Hizo fut étonné d'entendre sa compagne aussi provocatrice. Il avait apprit qu'elle possédait une force de caractère supérieure à bien des hommes (ce qu'il trouve très surprenant de la part d'une simple fille Azula ), mais ce qu'il entendit était bien plus que des menaces. C'était une véritable fougue. Il aimait bien cela.

- Zamiro, redonne-lui ce que tu lui as volé et rends-toi... sans quoi nous te tuerons ! menaça le jeune maître du feu, peu versé dans les arts de la diplomatie.

Leur ennemi éclata soudainement d'un rire mauvais.

- Vous croyez que d'avoir battu ces crétins vous donne l'avantage ? Pauvre fous ! Je vais vous réduire en cendre ! Tout les deux ! Et tant pis si je ne pourrai pas profiter de la fille, il me fera tout aussi plaisir de la voir brûler !

Zamiro leva ses bras et pointa ses poings en direction de ses assaillants. C'est alors qu'une vague de feu tourbillonnante fonça droit sur eux, tel un mur de flammes ardentes. Kalae avait suffisamment d'eau pour éteindre une partie des flammes projetées contre elle, lui permettant de passer au travers sans dégâts. De son côté, afin de l'esquiver Hizo pointa ses poings en direction du sol et une colonne de feu s'en échappa, le propulsa dans les airs à la manière d'une fusée. N'étant pas suffisamment maître dans sa maîtrise, cette technique ne dura qu'un très court moment, juste assez pour lui permettre de sauter par-dessus le mur enflammé.

Vint ensuite la contre-attaque des deux compagnons. Kalae tenta son fouet d'eau, mais Zamiro le coupa en deux avec son avant-bras qu'il avait au préalable enflammé. Hizo s'approcha de lui afin d'être plus près. À quelque mètres de son adversaire, il lui décocha 3 projectiles de feu, chacun ayant été propulsé par des coups de poing.
Le méchant maître du feu rappliqua à son tour, envoya un coup de fouet enflammé à la maîtresse de l'eau. Celle-ci esquiva de justesse grâce à un habile jeu de jambes. Un deuxième coup de fouet fut évité et dissipé par une technique d'eau.
Hizo, croyant avoir une ouverture, se déhancha et frappa de ses deux poings, l'un par-dessus l'autre, en direction de Zamiro. Ce dernier avait prévu une éventuelle riposte alors qu'il concentrait ses attaques de fouet sur Kalae. Il créa donc d'une seule main un bouclier de feu, englobant ainsi les flammes projetées par le jeune maître du feu. *Ah non ! Comment a-t-il fait !!!* Mécontent, Hizo lui envoya un déluge d'attaque de feu, plus porté par l'impatience et le souhait d'en finir que par stratégie. Hizo gaspillait son énergie, ignorant pourtant que cela leur permettrait de triompher.
Plus fine observatrice, Kalae remarqua immédiatement la faille. Poussé par la colère, Hizo torpillait littéralement leur adversaire de traits de feu. Zamiro devant ainsi maintenant son bouclier ne pensa pas à surveiller ce qu'il se passait autour de lui. Il avait oublié la petite maîtresse de l'eau. Elle lui envoya un jet d'eau sur ses pieds jusqu'aux genoux qu'elle transforma en glace immédiatement. Horrifié de sentir la morsure du froid, Zamiro tenta de se déplacer mais découvrit que ses pieds étaient coincés dans la glace. Au moment où il baissait sa garde pour se libérer, un trait de feu lancé par Hizo explosa sur ses côtes. Vint un deuxième puis un troisième dans son dos.

Zamiro, le rénégat maître du feu était mort, le haut du corps brûlé tandis que le bas était saisit dans la glace.

Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mer 28 Juil 2010 - 17:14

Après les explosions, le silence prit place. Et nous avions pu constater avec surprise l'état de Zamiro, prit entre la glace et brulé par le feu. Hizo et moi étions essoufflé de tous ces efforts nous échangeâmes un regard interrogatif et a la fois rassurant, comme pour ce dire que tout était terminé.

L'eau qui lévitait autour de moi se ragea délicatement dans ma gourde, Hizo baissa ses points et les rangea le long de son corps. Nous avions passé une bref coup d'œil dans la caverne pour s'assure qu'il n'y avait personne, le maitre du feu et moi même étions égratigné et blessé de partout. Quand nous étions assuré qu'il n'y avait plus personne, je m'approcha du butin en espérant y trouver mes affaires. Je cherchais a genoux parmi les objet et les pièces, mais toute cet or ne m'intéressait pas, soudain je l'aperçus, enfin! Je tira mon sac, l'examina et l'ouvrit. Tout y était, les document et ma précieuse fiole. Je la pris dans ma main et la serra doucement comme pour ne plus jamais la laisser. J'étais tellement rassuré, c'est comme si un poids dans mon cœur s'était envolé. Hizo n'avait pas bouger et lançait quelques regards a ce que je faisais, puis au lieu et a la dépouille de Zamiro.

Je mis la fiole autour de mon coup et la rangea précieusement dans le col de ma tunique, puis je passa mon sac en bandoulière au dessus de l'épaule et me retourna vers Hizo, un sourire esquissé aux levres.

-Merci infiniment Hizo, sans toi je n'y serai jamais arrivé toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mer 28 Juil 2010 - 20:06

Le jeune maître du feu était exténué. Le visage couvert de sueur, il resta immobile un moment, fixant la jeune fille qui cherchait désespérément l'objet de sa venue ici. Hizo sut qu'elle avait trouvé lorsqu'il vit son regard s'illuminé d'une joie indescriptible, soulagée. Elle se saisit de ses effets, ignorant l'or et autres objets de valeurs issus de rapines.

-Merci infiniment Hizo, sans toi je n'y serai jamais arrivé toute seule.
lui dit-elle avec gratitude.

Hizo hocha la tête en guise de réponse. Il songea à la réaction qu'une petite gamine aurait eu si elle avait retrouvé sa poupée préférée. Elle aurait eu le même visage que Kalae. Elle revenait en possession de son bien le plus précieux.

L'Adrénaline de l'action maintenant passée, des douleurs surgirent de nulle part partout sur son corps. Une partie de son bras était bleu en raison de sa chute du haut du pilier de roc. Quelques estafilades le démangeaient, mais sans lui causer de soucis. Sa principale inquiétude venait de sa cuisse où un couteau y était adroitement planté. Il le retira d'un coup sec, échappant un grognement de douleur. Le sang s'y échappait comme une fuite d'eau d'un tuyau de plomberie mais le jeune maître du feu ne s'en plaignit pas. Au fond de lui, Hizo était satisfait. *Je n'aurais pu en venir à bout seul moi aussi Kalae, je crois que tu le sais déjà. Mais une telle victoire prouve notre niveau. Nous avons été bon !*

Hizo boita en direction du cadavre calciné, bloqué dans la glace. Zamiro était méconnaissable. - Hum... j'ai l'impression qu'il vient de perdre toute sa valeur...
Mais cela lui importait peu. Il avait éliminé un ennemi de sa Nation et, mieux encore, avait déterminé son niveau tout en prenant de l'expérience.

Kalae vint à sa rencontre et lui proposa des soins, ce que le maître du feu refusa. Elle insista, Hizo en fit de même. Ne pouvant le soigner contre sa volonté, elle laissa tomber, certaine que sa fierté maladive le laissera tomber lorsque la plaie s'infectera.

En fouillant rapidement la pièce, ils découvrirent ensemble une porte en bois, à même le roc. À l'intérieur, comme si la chance continuait de les bénir, ils tombèrent sur une écurie de Chevaux-truches. Sur leurs visages allaient se dessiner un sourire.

- Mais c'est merveilleux ! Nous devrions être de retour dès demain si on ne s'attarde pas ici !

Malgré les nombreux insuccès de cette aventure, le dénouement était fort heureux. Ils vécurent tout deux leur lot d'aventure. Quittant ensemble le repaire et le Passage du Serpent, les deux compagnons rebroussèrent chemin en direction de Nimong. Ils laissèrent le corps de Zamiro, trop méconnaissable pour obtenir de récompense.

La nuit venue, Hizo fit un feu. Il failli s'écrouler au sol lorsqu'il mit pied à terre de sa monture. Kalae lui proposa des soins à nouveau, proposition que Hizo déclina une fois de plus. Afin de le convaincre, elle le força à reconnaître qu'il allait les ralentir s'il continuait à voyager blessé. À contre-coeur, il se résolu à accepter les soins.

L'un en face de l'autre, le feu de camps se dressait entre eux. Comme toujours, un silence désagréable planait. Hizo profita de ce moment pour fouiller dans sa tunique et en sorti deux bourses pleine de vils. Il en lança une à Kalae qui l'attrapa.

- Qu'est-ce que c'est ? demanda-t-elle en fuyant dans la bourse. Oh ! Non garde-la, je ne suis pas venue pour ça.
- Ne dis pas de bêtise. Tu es fauché, tout comme moi d'ailleurs. Comment comptes-tu te loger, te nourrir et poursuivre tes voyages sans un Vil ?

Hochant la tête, la maîtresse de l'eau conserva la bourse. Elle seule décidera ce qu'elle en fera. Hizo poussa un petit soupir. Sans quitter le feu du regard, il lui posa une question.

- Demain nous arriverons à Nimong. Que feras-tu ? Retourneras-tu chez toi, dans ta Tribu de l'Eau ?
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Mer 28 Juil 2010 - 21:44

La générosité d'Hizo m'avait beaucoup touchée et surprise. Je ne lui avais rien demander, mais il m'offrit la bourse de son plein gré pour que je ne sois pas dans le besoin. Lui qui me détestait tant au début, je pense que je venais de me faire un nouvel ami, même si il ne l'avouerai jamais.

Je continuais de soigné sa blessure, et alors qu'il regardait le feu il engagea la conversation.

-Demain nous arriverons a Nimong. Que fera tu? Retournera tu chez toi, dans la tribu de l'eau?

Je réfléchis quelques instants, seul le crépitement du feu comblait les quelques secondes de silence.

-Je ne sais pas trop... Lui répondis je toujours concentré sur sa blessure que je soignais. Je pense oui, que je vais retourné dans ma tribu, il me faut rapporté les documents, et puis, j'ai quelques élèves là bas, qui m'attendent pour apprendre la maitrise de l'eau, ainsi que des amis qui attendent mon retour... Mais je compte très bientôt repartir sur les routes, j'ai encore beaucoup de choses a régler. Qui sait, si tu vas a la nation du feu, on s'y croisera peut être un jour.
-Tu comptes aller dans la nation du feu? Me dit il sur un ton surprit.
-Un jour, oui... Beaucoup de choses, d'indices me font pensé que j'ai peut être un coté de ma famille qui serai d'origine de la nation du feu...peut être qu'un de mes parents...? je secoua la tête et me moqua de ce que je venais de dire moi même. Ça paraît fou je sais... Mais après tous, puisque que l'on m'a trouvé abandonnée, ce tatouage en forme de dragon que j'ai toujours eu, ma peau légèrement plus pâle que les autres enfants de l'eau... ce tempérament impulsif. Quoi que les maitres de l'eau ont aussi du caractère...

Je venais de m'apercevoir que je parlais trop, surement l'un de mes plus grand défaut... et que je venais d'exposé toute ma théorie, qui n'était pas du tout vérifiée a Hizo, qui regardait le feu et m'écoutais sans parler. J'enleva l'eau de la blessure du maitre du feu en lui disant qu'il irai mieux. Il ne sentait déjà presque plus rien, la douleur s'était en allée. Il hocha la tête en guise de remerciements.

-Et toi Hizo, que compte tu faire après cette histoire? D'ailleurs, tu ne m'a toujours pas parler de toi. Tu as une famille?
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Jeu 29 Juil 2010 - 7:19

Il s'agissait de leur première véritable discussion depuis leur rencontre à la Taverne du Lémure. Peu charismatique et encore moins bavard, Hizo se complaisait dans le silence et la solitude. Son mauvais caractère, son impatience et l'air mécontent qu'il affichait presque en permanence n'attiraient pas les contacts sociaux. Cependant, le jeune maître du feu était un être humain et aucune personne mentalement stable ne pouvait supporter une vie entièrement solitaire. Kalae n'avait beau qu'être une femme, donc inférieure à lui (selon sa mentalité), sa présence lui procurait un sentiment de bien-être. Lorsque cette aventure serait terminée, il sera prêt à reprendre sa vie d'errant sans risques de sombrer dans la folie.

La maîtresse de l'eau répondit à sa question tout en continuant le processus de guérison par l'eau. *Si ma ''famille'' voyait ceci, j'en baverais pendant des années... Kazumi m'accuserait sûrement de trahison pour avoir côtoyer une représentante de la Tribu de l'Eau, cette folle !* Sa compagne de voyage lui avoua ce qu'elle comptait faire dès leur retour à Nimong. Il comprit que plusieurs personne l'attendait chez elle, dans sa patrie, c'est donc là-bas qu'elle retournerait. Elle mentionna également qu'elle côtoyait l'idée de se rendre dans la Nation du Feu. Hizo n'en resta pas indifférent. La jeune fille expliqua à son compagnon qu'elle pensait avoir de la parenté originaire de la Nation du Feu en raison de certains détails physiques et pyschologiques la différenciant des fils de l'eau. *Maintenant que j'y pense, c'est vrai que les enfants de l'eau ont une peau plus foncée... et un caractère moins bouillant que le sien.*

Toutefois, de tout ce que Kalae lui racontait, ce ne fut qu'une simple phrase qui le fit le plus réagir. Pas physiquement, mais mentalement. Lorsqu'elle déclara ''j'ai quelques élèves là-bas, qui m'attendent pour apprendre la maitrise de l'eau'', cela lui fit un choc. Il arqua un sourcil, seul détail visible démontrant l'intérêt qu'il manifestait face à ses paroles.
Voilà bientôt 4 années que Hizo avait quitté sa famille, s'exilant afin d'en apprendre plus sur la maîtrise du feu. Durant cette période jusqu'à aujourd'hui, il était en quête d'un ou plusieurs maîtres afin de se perfectionner plus rapidement dans son art. Des quelques senseïs qu'il rencontra, presque tous avaient refusé de lui enseigner quoique ce soit. Bien entendu, le jeune homme ignorait que son tempérament négatif en était la cause et même si on le lui avait dit, il reste fort à parier qu'il aurait refusé d'entendre raison. Que Kalae s'affiche comme maîtresse ayant sous sa responsabilité des élèves qu'elle prenait à coeur le déstabilisa.

La guérison terminée, ce fut au tour de Kalae de poser la question:
- Et toi Hizo, que comptes-tu faire après cette histoire ? D'ailleurs, tu ne m'as toujours pas parlé de toi. Tu as une famille ?
- Je suis forcément né quelque part, par une personne... répondit-il d'un ton désagréablement sarcastique.
- Arrête de me prendre pour une idiote ! s'objecta-t-elle fermement. Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire et tu le sais.
- Disons que ce n'est pas une histoire très intéressante.
- Mais encore ?
insista la maîtresse de l'eau.

Hizo poussa un soupir de mécontentement. La jeune femme crut pendant un moment, à son grand désarroi d'ailleurs, que le garçon ne dirait rien. Le silence revint, comme pour il avait été durant la majorité de ce voyage, l'unique ambiance venant du crépitement du feu de camps. Kalae détestait cela, d'autant plus qu'elle venait de se confier. Nul ne sait comment elle aurait réagi puisque Hizo prit la parole finalement.

- Ma ''famille'', voilà 3 années et 6 mois que je ne l'ai pas revu et je n'ai pas l'intention de renouer contact avec eux. Comment et pourquoi ? Cela ne regarde que moi ! Quoiqu'il en soit, mon père était un officier fortuné, ayant réussi à faire élever notre famille dans la noblesse de la Nation. Manipulé par ma mère contrôlante, à sa mort il lui légua toute sa fortune qui par la suite reviendra probablement à mes 4 garces de soeurs, toute aussi menteuses et manipulatrices que ma mère ! Enfin bref... tu n'as pas à savoir comment ma vie se passait au sein de cette famille et de toute façon, je n'ai pas envie d'en parler.

Hizo parlait de sa famille sans regarder son interlocutrice. Il fixait les flammes dansantes qui les séparaient, cet élément qui fut son seul réel allié pendant une bonne partie de sa vie. Kalae écoutait sans passer de commentaires pour le moment; de un pour ne pas le faire fâcher (chose plutôt facile à y parvenir), de deux pour ne pas qu'il cesse de parler. Après tout, c'était la première fois que le jeune maître du feu parlait de lui.

- Pour la suite, poursuivit-il, je ne sais pas ce que je vais faire. Je me suis volontairement exilé pour perfectionner ma maîtrise du feu et je compte poursuivre mes recherches. Lorsque je rentrerai chez moi, j'espère être assez puissant pour... enfin... pour leur montrer que je ... ah, ça n'a pas d'importance de toute façon ! Voilà, tu es contente ?

Ce sera à Kalae de répondre si elle est satisfaite ou non.

- Maintenant dormons ! lança-t-il, pressé d'en finir avec toute ces déclarations. Si nous voulons parvenir à Nimong en après-midi, il nous faudra toute nos forces. Si tu es épuisée, tu ne seras pas assez solide pour suivre la cadence et je ne veux pas ralentir à cause d'un boulet !

C'était mathématique, il devait terminer la conversation sur une petite note discriminatoire, lancée avec un certain mépris. Il se retourna et posa la tête sur son haut de kimono, qu'il avait enlevé avant de se laisser guérir, lui servant d'oreiller. Mais malgré tout, la maîtresse de l'eau pouvait en tirer une certaine fierté. Elle avait réussi ce qui semblait être une tâche insurmontable: le faire parler autrement qu'en le mettant en colère.

Elle resta assise encore un petit moment, face au feu. Des paroles venant de son compagnon lui vinrent à ses oreilles. - Tes élèves peuvent se compter chanceux de t'avoir comme maîtresse.
Ceci avait un double-sens. Hizo lui dit ceci non pas parce qu'il souhaitait vanter le talent de la maîtresse de l'eau, mais plutôt parce qu'il admirait le dévouement qu'elle portait à ses élèves. La présence d'un maître dévoué à son enseignement lui avait fait défaut durant ces 3 années de voyage.
Kalae en saisira-t-elle le sens ?


Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Jeu 29 Juil 2010 - 11:19

Hizo, pour la première fois c'était confié. Je comprenais mieux sa personnalité désormais, son esprit caractériel, et son arrogance. Il détestait les membres de sa famille, du moins, sa mère et ses sœurs.
Je n'osais pas l'interrompre, c'était un moment trop rare, il parlait enfin. Hizo m'annonça qu'il cherchait un maitre du feu pour se perfectionné, peut être pour prouvé a sa famille de quoi il était réellement capable? A vrai dire, je n'en sais rien, le maitre du feu ne s'est pas étendue sur ce sujet. Il voulait gardé une part de secret. Après ses « aveux » il me demanda si j'étais contente en soupirant comme pour en finir le plus vite possible.

J'hocha la tête doucement et silencieusement en guise de réponse.

-Maintenant dormons! Lança il. Si nous voulons parvenir a Nimong en après midi, il nous faudra toute nos forces. Si tu es épuisée, tu ne seras pas assez solide pour suivre la cadence et je ne veux pas ralentir à cause d'un boulet.
Il se tourna, s'allongea, posa la tête sur son haut de kimono. J'eus un discret rictus moqueur en coin de lèvre, sa petite note discriminatoire la rappela l'épisode de la taverne. Mais d'un certain coté il avait raison, il nous fallait dormir pour être en forme et arrivé dans l'après midi a Nimong. Surtout que j'avais la sensation qu'il pleuvrait dans la soirée de demain soir, car l'air était lourd et humide. J'étais assez contente qu'il ai enfin parler a son tour,sans le mettre en colère pour une fois.

Alors qu'Hizo était couché dos a moi, comme pour ne pas que je le regarde. J'étais assise face au feu qui éclairait mon visage, profitant de la chaleur, du crépitement qui me berçait et je regardais le bois succombé au flammes. Les chevaux-truches dormaient a point fermer cote a cote et respiraient paisiblement. C'est alors que dans le silence qui avait de nouveau prit sa place, le maitre du feu, toujours couché se mit a parler d'une voix calme.

-Tes élèves peuvent se compter chanceux de t'avoir comme maîtresse.

Sa phrase m'avait surprise mes yeux se détachèrent du feu pour se tournés vers Hizo, qui ne s'était pas retourné. Lui qui avait cherché un maitre pendant 3 ans sans jamais y arrivé, ou rejeter... Voir que je prenais soin de mes élève du le surprendre. Je le remercia du compliment, pour ensuite aller me couché de mon coté du feu. Fatiguée par toute l'action de la journée, je ne mis pas longtemps à sombre dans le sommeil a mon tour.
Revenir en haut Aller en bas
Hizo
**** Ministre des enseignements
**** Ministre des enseignements
avatar

Masculin Age : 30
Messages : 454
Date d'inscription : 21/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Jeu 29 Juil 2010 - 13:36

Le réveil du lendemain matin se fit à la hâte. Les épais nuages gris cachant la totalité du soleil et de ses rayons étaient annonciateurs de pluie. De plus, les poissons grillés qu'ils avaient mangé remontaient plutôt loin il y a deux soirs. Ils étaient donc affamés et souhaitait rentrer le plus tôt possible.

La fin de ce voyage de retour se passa sans encombres. Les deux compagnons n'échangèrent pas beaucoup de paroles, même si le climat entre eux était bien moins froid qu'au début. Ils atteignirent la cité de Nimong en milieu d'après-midi comme l'avait espéré Hizo. Le rénégat fut tué, la maîtresse de l'eau récupéra ses biens et tout deux eurent l'occasion de mettre leurs talents à l'épreuve. L'aventure était terminée.

Après avoir mis pied à terre, il entrèrent ensemble dans la cité. Il était temps de se dire au revoir, mais le maître du feu semblait ignorer comment procéder. Il n'avait pas l'habitude de voyager avec des gens et encore moins avec des filles. Se grattant la tête, il se retourna face à la maîtresse de l'eau avec qui il avait fait équipe, son visage conservant toujours son même air nonchalant. Il sauta aux yeux, pour Kalae, que Hizo ne savait pas trop comment s'y prendre.

- Bon... et bien... salut.



Dernière édition par Hizo le Ven 30 Juil 2010 - 8:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalae
*******
*******
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 649
Date d'inscription : 02/06/2010

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Jeu 29 Juil 2010 - 14:20

L'heure de ce dire au revoir était arrivé, c'était toujours ce que je détestais le plus... Dans la ville nous tenions les chevaux-truches par les rennes. Et marchions a leur coté. Il était temps de se séparé. Hizo fut le premier de nous deux a parler, d'un air hésitant et peu confinant.

-Bon... hé bien.... salut. Dit il le regard fuyant.

Il vit une main arrivée devant lui, il la regarda pour ensuite me regarder moi qui lui souriais amicalement. Il hésita quelques instants avant de me la prendre et de la serré gentillement.

-Au revoir et merci encore.

Je remonta sur le chevaux-truche. Dépassant désormais Hizo qui était resté a pied, je le regarda d'en haut et lui souhaita bonne chance dans sa recherche d'un maitre et pour l'avenir. Je donna un coup de talon dans les flans, la chevaux-truche avança et je repris ma route vers le nord.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat. Ven 30 Juil 2010 - 19:46

Très beau RP, validation d'ici et de la taverne en même temps.

Kalae: 250 XP
Hizo: 450 XP

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Sur les traces du rénégat.

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» nettoyage des traces de colle
» [festival] Traces de Vie
» Sur les traces de CARS....
» SUR LES TRACES DE RAMBO par Hervé ATTIA ...
» nettoyer des traces de cyano
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: