Partagez|

En route pour le désert...

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: En route pour le désert... Jeu 8 Juil 2010 - 0:08

Le soleil était haut dans le ciel, baignant la terre de ses rayons ardents et brûlants. Le désert de Si Wong s'étendait à perte de vue tel un océan de sable resplendissant sous la lumière intense de l'astre solaire à son zénith. Le désert avait toujours gardé un aspect fascinant aux yeux des peuples du Sekaï: grand et majestueux, le désert était silencieux et calme... tout y invitait le repos de l'âme. Mais le désert était aussi traître et impitoyable envers ceux qui ne saurait le respecter ou le comprendre. Les voyageurs pouvaient s'y perdre et mourir en l'espace d'une seule journée s'ils n'étaient pas préparés ou équipés pour une telle traversée... leurs os blanchis étaient vite recouverts par le sable pour être oublié de tous. C'était une terre impropre à la vie et seuls les nomades du désert osaient s'y aventurer profondément car ils étaient à n'en pas douter les seuls vrais fils du désert.

Mais laissons le désert de côté pour l'instant et installons nous confortablement sous les arbres rafraîchissants, quoique bien maigres, qui bornent le petit village de Sin Zo, petite étape et oasis de fraîcheur pour ce qui voudraient traverser le désert.
Petit village niché à la limite Nord du désert, il comptait à peine une centaine d'âmes qui, pour la plupart, n'étaient que des désespérés errants ou des voyageurs itinérants fuyant quelques problèmes avec les autorités. Ses bâtiments n'étaient guère plus que des bulbes de terre et de sable brillant à la lumière du soleil et donnant au village l'impression d'un petit amas de collines difficilement différentiable des dunes de sables qui s'étendaient à quelques centaines de mètres de là. Bien que situé dans la partie septentrionale du désert, la chaleur était caniculaire et le village pauvre car plus personne n'osait emprunter la trop dangereuse route du désert de nos jours...
On y trouvait cependant quelques bâtiments témoignant de son développement et importance passée; un enclos pour animaux de traits pratiquement vide, un bâtiment ouvert avec quelques étals presque aussi vides que le village, sans doute un magasin, tenu par un vieil homme au visage buriné par le vent du désert et à la peau bronzée par le puissant soleil du désert. Enfin, la taverne, bâtiment le plus imposant et trônant au milieu du village, était encore un des rares bâtiments publics encore en activité. L'atmosphère y était reposante alors qu'une petite fontaine de pierre dressée au milieu de la pièce rafraîchissait l'air ambiant.
Il n'y avait pas grand monde: le patron, installé derrière son comptoir se tournait les pouces avec un air songeur, réfléchissant sûrement aux erreurs de sa vie qui l'avaient finalement menés ici. Près de la porte d'entrée, un vieil homme à la barbe fournie ronflaient paisiblement, les jambes croisées en plein milieu du passage. Et enfin, assis au comptoir, un homme assez grand, le regard masqué par un casque de soldat du royaume de la terre, mangeait silencieusement son maigre bol de riz. Ses vêtements semblaient avoir été usés par de longues journées de marche et une fine couche de poussière les recouvrait. A côté de lui, un lourd sac de voyage au cuir abîmé reposait à ses pieds... des pieds nus.

La tenture trouée et délavée qui servait de porte de fortune à l'édifice se souleva pour laisser apparaître trois épais et costauds gaillards, les visages durs et bariolés de cicatrices pour certain. Leurs vêtements étaient aussi sales que celui qui mangeait au comptoir et seules les armes qui pendaient bruyamment à leur ceinture semblaient avoir été entretenues convenablement.
Le premier homme trébucha dans les pieds du vieillards endormis qui rouvrit subitement les yeux, surpris et désorienté par ce réveil brutal. Le grand gaillard s'affala lourdement sur le sol et dans la poussière alors que les deux autres ricanèrent devant la scène avant de se taire subitement lorsque leur chef se releva, une expression furieuse sur le visage pour finalement se tourner vers le pauvre vieillard qui marmonna quelques paroles d'excuses. Il fut violemment empoigné sans autre forme de procès si bien qu'il renversa sa tasse de thé déjà froid. Il suffoquait, les yeux emplis de panique alors qu'il était soulevé au niveau du regard de la brute.

A part cela, rien ne bougea dans la taverne. Le patron avait soudainement fait le point sur sa vie au moment où le grand gaillard avait trébuché et s'était apparemment trouvé une bonne occupation dans l'arrière boutique... il n'en sortirait pas avant un bon moment. Quant au dernier occupant, il n'avait pas bougé d'un iota, continuant de manger son riz... seuls ses deux pieds s'étaient fixement posés au sol...
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Ven 9 Juil 2010 - 19:40

Le ton avait sensiblement haussé entre les trois mercenaires te le vieillard bien que ce dernier restait plutôt muet de frayeur à la vue de ces gros bras prêts à écourter le peu qui lui restait de vie.

-Alors vieillard?! On ne dit plus pardon quand on bouscule les gens?

Face à lui, le pauvre homme balbutia dans sa barbe malgré la terreur qui lui tenaillait l'estomac. Deux petites pièces de cuivres tintèrent faiblement sur le comptoir à côté d'un bol de riz vide, ces baguettes soigneusement rangées dessus.

-Je... je suis désolé m... monsieur. Je m'étais assoupi et je ne... je n'ai...
-Assez vieux débris! Tes boniments ne m'intéressent pas! Le coupa en rugissant l'énorme brute qui semblait être le chef alors qu'il levait un poing menaçant sous les ricanements de ses deux hommes. Les mots ne seraient pas suffisants pour arrêter ce genre d'individu. Le vieillard plaça ses deux bras devant son visagepour tenter de se protéger de ce qui semblait inévitable... maigre défense face aux solides poings de son agresseur.
Une voix retentit derrière eux. Elle était pleine d'assurance et humble à la fois.


-Excusez moi mais vous m'empêcher de sortir. C'était le voyageur au casque encore installé au comptoir récemment. Il tenait son sac de voyage par la bandoulière, la partie supérieure de son visage toujours cachée par ce casque.

Le chef des mercenaires arqua un sourcil. D'abord interloqué par l'uniforme de soldat du royaume de la terre, il fronça bien vite des sourcils en constatant l'état passablement misérable et usé de ses vêtements. Son doute avait laissé place à un regard plein d'assurance et d'arrogance.


-Qu'est ce que tu veux toi? Hein? Lui lança le chef alors que ses deux compères l'encerclèrent dans un même élan. Le vieillard retomba au sol alors que son agresseur semblait venir de trouver une meilleure proie pour défouler sa colère. Le pauvre vieil homme se mit à ramper sous une table, attendant que la tempête passe.

-Alors trouillard de bidasse... on a perdu sa langue?

Face aux trois soudards, le voyageur restait de marbre, immobile et impassible... mais il était évident que la situation ne tarderait pas à dégénérer malgrès sa passivité.
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Dim 11 Juil 2010 - 14:58

Je marchais, encore et encore. Je n'en voyais plus l'infini. Le soleil était à son zénith, et ses rayons frappaient de toute force sur cet espace infiniment grand, remplis d'une couleur dorée. Malheureusement cette substance à la fois douce et profonde, gardait cette chaleur incessante. A chaque pas que je faisais, j'avais la sensation que tout mon corps s'enfonçait dans cette immensité de sable. Au loin ces dunes paraissaient immense, et il n'y avait aucune source de fraicheur dans le coin. Ma gourde était vide, j'étais en robe, j'avais des chaussures pas très adaptés mais je ne voulais en aucun cas me mettre pieds nus si c'était pour les cramer, je tenais de mes petits doigts un morceau de papier et avait une cape qui reposer sur mon bras. C'était les seules chose je portais. Je n'avais ni sac, ni quoi que ce soit d'autre, par contre j'avais extrêmement chaud et je ne m'étais en aucun cas préparé à ceci. Moi qui avait l'habitude de vivre sur la glace, et les pieds dans la neige, cette extrême chaleur était pour moi bien pire qu'une souffrance. Je n'avais jamais vécu ça, et j'espérais ne jamais le revivre un jour...

***
J'étais une fois de plus dans mon bureau, avec une pile de paperasse à lire et à trier. J'en avais marre, je ne pensais pas qu'être chef d'une nation allait être aussi dur, mais surtout je pensais que la plus part du boulot consistait à prendre des décisions. Je m'étais bien trompé, ceci faisait partie d'un petit tiers de mon boulot, et encore je pense être gentille en disant cela. Car je devais toujours trier, signé, répondre aux coup de fils, assisté à touts sortes de réunion divers et variés, et des millions de personne me réclamaient sans cesse pour ceci ou pour cela. Et moi je prenais mon temps pour écouter les réclamations de chacun et essayer d'arranger la situation. Mais au lieu de me satisfaire dans mon travail, je ne faisais qu'en rajouter. Bien que ma seule satisfaction était que mon peuple soit satisfait de mon travail. Et ça avait l'air d'être le cas... Du moins jusqu'à présent. Car je ne savais ce qu'il s'était passé, si c'était le mauvais sort qui s'était abattu sur moi ou un sort d'une vilaine sorcière, mais les problèmes étaient partout dans la nation désormais. Entre les problèmes économiques, climatiques, personnelles et j'en passe, je ne savais plus vraiment où donner ma tête. Et sans cesse j'étais interrompu par des gens qui venaient dans mon bureau pour me dire qu'il fallait que fasse ça, qu'un tel m'attendait au bout du fil, que ce problème là ne faisait que s'aggravait, etc.
J'en avais marre. C'était insupportable. J'avais l'impression d'être dans une bulle avec un immense brouhaha autour de moi. Mes oreilles souffrait et me demandait d'arrêter ce supplice, alors que moi au fond je voulais encore écouter ce que les gens avaient à me dire, pour vouloir faire le bien autour de moi. Mais c'était trop, il n'y avait pas une goutte d'eau qui avait fait débordé mon vase, mais mille gouttes d'eau.
Mais je savais que tout se raffut que j'étais incapable de gérer n'était pas dû au fait que je sois incapable, mais plutôt au fait que je sois toute seule, et que Lotto mon chère amiral qui était normalement toujours là pour m'aider, était parti en vacances. Il n'y avait plus de solution, je devais subir, oui tout subir, c'était ma punition...

Un homme entra dans mon bureau alors que j'étais en plein combat psychologique sur ce qu'il me restait à faire, et ce que j'étais incapable de faire, et me fit sortir de ma bulle.

"Madame je pense que vous vous surmenez. Peut être devriez-vous faire comme votre amiral et prendre des vacances ?
_Mais si je prend des vacances qui me remplacera ?! Personne ! Personne ne sera là ! Et la Tribu tombera dans le chaos sans quelqu'un à sa tête.
_Ne soyez pas aussi pessimiste, il y a les chefs de l'armée, eux peuvent vous aider.
_Pas sur... Vous savez c'est une grande responsabilité, et je ne peux l'offrir à n'importe qui. D'ailleurs il ne semble pas vous connaitre, vous êtes ?"
L'homme déglutit et eut un léger raclement de gorge. Il semblait plutôt mal à l'aise par ma question, je me demandais bien pourquoi. A moins qu'il avait avait quelque chose à cacher selon son identité. Je sentis sa gêne de là où j'étais et ses yeux avaient changé. Bien que la couleur était toujours la même, quelque chose d'autre avait changé, comme si une expression de peur s'y cachait. Je me demandais bien ce que tout cela signifier.
Il ouvrit la bouche pour sortir un léger "Euh", puis la referma et se tut. Je le regardai avec insistance pour qu'il me dise ce qu'il avait à dire, mais il commença à balbutier. Son cœur s'accéléra et je le sentais de là où j'étais.

"Quelque chose ne va pas ? Vous semblez... terroriser. Que se passe-t-il ? Vous ne pouvez pas me dire qui vous êtes ?
_Je... Je ne peux rien vous dire, dit-il avec précipitation. Juste prenez des vacances cela vous fera le plus grand bien. Mettez qui vous voulez à la tête de la nation, votre famille, vos proches peu m'importe. Juste fermez ce bureau à double tour et partez loin, là où personne ne vous reconnaitra, là où vous pouvez vous cacher en toute sureté. Ici vous n'êtes plus en sécurité. Et... je vais mourir pour vous avoir prévenu. Alors retenez bien mon nom, je m'appelle..."
Ses yeux s'écarquillèrent d'un coup et il sortit du bureau en courant. Je me levai et regardai attentivement la porte par où il était sorti. Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il venait de se passer. Puis un détail m'interpela, il y avait un bout de papier par terre, exactement là où était posé cet homme. Je pris le papier de mes doigts et dessus avait marqué "Hitary Louna", j'en conclu que c'était son nom...

***
J'avais fait un long voyage entre la tribu du pôle Nord et ce désert. J'étais passé par beaucoup d'épreuves avant d'arriver ici, et j'en avais perdu mon sac, tout mon argent et j'en passe. Heureusement que le reste était bien au chaud dans ma maison. Mais je n'avais aucune idée de quand je pourrais revenir chez moi. Il ne m'avait pas prévenu jusqu'à quand je devais partir. Mais je savais qu'au moins j'avais échappé à quelque chose de terrible. Même si au fond je ne le connaissais pas et que je ne l'avais jamais vu j'avais décidé de lui faire confiance. Car sa peur était réelle, je l'avais vu dans ses yeux, et je savais que je m'étais pas trompé. S'il était partit en courant je pense que c'était parce qu'il était complètement terrifié. Mais ils s'étaient sacrifié pour me mettre en garde d'un grand danger et rien que pour ça je le remerciais beaucoup. Même si maintenant j'étais au milieu de nul part, complètement perdu et assoiffé. Je savais que je n'allais pas survivre longtemps à ce rythme là. Les évènements s'étaient enchainé bien trop vite pour que j'ai pu réfléchir à quoi que se soit et ma fatigue commençait à me jouer des tours. Je commençais même à avoir des mirages, comme ce village qui était devant mes yeux...


Dernière édition par Evyle le Dim 5 Sep 2010 - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Dim 11 Juil 2010 - 19:27

A l'intérieur de la taverne, la situation était pour le moins... tendue. Entouré par les trois mercenaires, le voyageur solitaire gardait malgré tout son sang-froid. Les trois individus en face de lui n'était plus prêts à être conciliés et le temps de la négociation, bien qu'il fut court, était terminé. Le voyageur soupira sous son casque en sachant qu'aucun retour en arrière n'était possible... il put clairement entendre une lame commencer à sortir de son fourreau dans son dos.

D'un simple geste du pied, il frappa le sol et aussitôt, la poussière qui recouvrait ses habits explosa en un épais nuages venant aveugler les trois assaillants près de lui. Lâchant son sac de voyage, le voyageur inconnu s'élança en avant pour frapper le chef mercenaire de ses poings. Un premier coups à l'estomac fit plier son adversaire tandis qu'un magistral uppercut vint lui briser la mâchoire, le faisant légèrement décoller du sol. Le sac du voyageur toucha enfin le sol, suivi peu après par le premier agresseur assommé qui retomba lourdement sur le dos, inconscient. Les deux autres mercenaires, ayant fait un pas en arrière par réflexe, se frottaient frénétiquement les yeux pour essayer de se débarrasser de la poussière qui irritaient leurs yeux. Ils avaient dégainés leurs lames, les agitant avec hésitation devant eux pour essayer de tenir à distance cet inconnu mais ce dernier ne semblait pas très offensif maintenant.


-Je voulais juste sortir... Se contenta-t-il de dire calmement sans se retourner.

Mais les deux mercenaires restants ne semblaient pas prêt à laisser partir gentiment ce voyageur qui venait d'envoyer leur chef au tapis en deux temps trois mouvements... et il le savait. Une pulsation nette et sourde lui indiqua que l'un d'eux avait fait un pas décidé dans sa direction... une attaque à n'en pas douter. Le voyageur se baissa aussitôt tout en sentant la lame du sabre frôler le sommet de son casque. Sans perdre une seconde il se retourna dans une pose stable et courbée avant de lancer ses poings en avant et frapper le sol de son pied gauche. La terre se souleva sous les pieds du mercenaire pour le laisser s'écraser sur le plafond avant de le laisser retomber comme une feuille morte sur le sol, lui aussi inconscient.

Il n'en restait plus qu'un et ce dernier semblait avoir perdu sa combativité à la vue de ce spectacle. Il s'élança en criant, le sable maladroitement tenu au dessus de sa tête. Sa course s'arrêta nette lorsqu'un rocher tout doit décroché du plafond vint l'assommer dans son élan, le laissant choir au sol comme les deux autres.

La pièce avait retrouvé son calme et le voyageur solitaire retira son casque un instant pour essuyer son front en sueur. Il possédait un visage carré, fier et dur comme la pierre. une légère barbe noire taillée en bouc venait encadrer sa mâchoire, contrastant ainsi avec ses deux yeux d'un vert profond. Il replaça bien vite son couvre-chef en place avant de constater avec inquiétude que le corps du chef des mercenaires avait disparu... au dehors, on pouvait entendre un sifflet retentir de façon insistante.
L'inconnu au casque pesta avant de prendre en hâte son sac de voyage et se précipiter vers la sortie où il s'arrêta net... ils étaient déjà là. Une douzaine d'hommes bourrus, au vêtements sales et une arme à leur ceinture venait de pénétrer le village par le portail Nord... à leur tête se trouvait l'homme qu'il avait assommé en premier, un sifflet à la main et un regard de fou furieux dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Lun 12 Juil 2010 - 12:52

J'arrivai dans un endroit bien du différent du reste. Il n'y avait pas que du sable mais quelques bâtiment et des rares arbres autour. Bien que les bâtiments étaient usés par le temps et ainsi recouvert de sable. Tout paraissait vide, il y avait des enclos qui étaient vide, et qui d'ailleurs me faisait bien regretter mon pingouin qu'en temps normal je prenais partout avec moi, mais cette fois-ci je m'étais sentis obligé de le laisser chez mes parents. C'était mieux pour lui. Surtout qu'il n'aurait pas supporter cette chaleur et encore moins ce manque d'eau. J'avais la gorge complètement desséché et je ne pensais qu'à une chose: trouver de l'eau. Je pouvais extraire l'eau des arbres grâce à ma maitrise mais bien que je sois complètement fatigué et au bord de l'écroulement, il me restait un minimum de conscience et d'amour pour la nature. Et les arbres étaient tellement rare par ici, que si je leur prenais leur eau, je les laissais mourir, et ça je ne supporter déjà pas au naturel, mais là je savais que je deviendrais folle. Ma capacité à rester plus ou moins normale ou naturelle était réduite à néant, et tous les évènements qui venaient à moi je les prenais d'une façon différente. Là, dans ce village, j'étais un petit peu contente d'avoir enfin trouver un endroit où me reposer, mais j'étais bien plus déçu par le manque d'eau. Car l'eau c'était ma vie pour le moment. Et je pourrais dormir debout que ça ne me dérangerais pas. Tout ce que je voulais c'était de l'eau. J'étais même prête à me battre pour atteindre ce but là, bien que je n'étais absolument pas en étant de me battre...

Je trainai les pieds tellement j'étais fatiguée, je ne pensais plus qu'à deux choses: trouver un peu d'eau et dormir. J'étais prête à dormir n'importe où, même sur l sable s'il le fallait. Je n'en pouvais plus, il fallait que je trouve un coin pour me reposer.
Mais ma vue se brouillait au fur et à mesure que je marchais, mais il me semblait entendre des voix venant du bâtiment le plus imposant du village. On aurait dit une bagarre. Je n'étais donc pas toute seule, il y avait d'autres personnes dans ce village, et donc sûrement de l'eau.
Je rassemblai le reste des mes forces et essayai d'avancer un peu plus vite pour atteindre cet endroit. Je savais que même si j'arrivais à aller jusqu'au bâtiment, j'allais sûrement m'écrouler après. Mais j'étais déterminé, et ma volonté était plus forte que le reste. C'est elle qui m'amena devant cette porte, mais il y avait des hommes qui bloquaient la porte. Je voyais assez trouble, et c'est pourquoi je ne les avais pas vu avant, mais il ne pouvait pas m'empêcher de passer. S'ils avaient, ne serait-ce qu'un peu de pitié, ils me laisseraient en dehors de tout ça. Du moins je l'espérais.

Arrivé devant la porte je fis une petite tape sur l'épaule de l'homme qui gênait le passage et il se retourna brusquement. Il était grand, plutôt musclé, il avait l'air robuste mais surtout agacé. Je sentais que si je tentais quelque chose de mal j'allais me retrouver à terre en moins de deux.

"S'il vous plais est-ce que je pourrais passer ?"
L'homme se fit craquait les doigts, avant de mettre une claque avec la plus grande violence. J'entendis comme un échos avant de sentir mes paupières se refermer d'elles-même, et de tomber au sol d'un coup sec. Comme si j'étais morte. Bien heureusement je ne l'étais pas, mais je n'avais plus de force pour rouvrir les yeux, et encore moins pour me relever. J'entendais tout de même des pas qui venait vers moi, et j'entendis vaguement une voix dire "Et encore une". Je ne comprenais pas ce que cela signifiait, mais je savais que j'étais plutôt en mauvaise posture. Je n'avais aucune idée de combien ils étaient, mais vu mon état de fatigue, je ne pouvais, de toute façon, absolument rien faire. J'étais couché au sol, comme un poisson sans vie.

Mais malgré tous ces bruits de pas que j'entendais, et qui me donnait un mal de crâne abominable, et malgré les rares voix que j'entendais entre deux coups de poings, un bruit retint l'attention de mon oreille et de mon cerveau. C'était comme un bruit d'écoulement d'eau. Comme une petite fontaine. Je ne savais pas vraiment d'où ça venait, ni si c'était mes rêves, mais l'espoir grandit d'un seul coup en moi. Et j'essayais de me concentrer le plus possible sur la provenance de ce bruit. Je me rendis compte que le bruit provenait de l'intérieur du bâtiment et que si je voulais l'atteindre j'allais devoir ramper. Bien que ça ne soit pas très pratique vu le nombre d'hommes qui étaient près de la porte. Je n'avais plus le choix, je devais utiliser ma maitrise...

J'ouvris les yeux d'un seul coup et vis que plus personne ne faisait attention à moi, ils étaient tous sur un pauvre homme qui n'avait sûrement rien demandé. Mais je n'allais pas rester comme ça à rien faire, et à me tourner les pouces. Bien qu'il fallait avant tout que je reprenne mes forces.
Avec les quelques forces qu'il restait je réussis à me lever, et j'essayai de trouver une position assez stable, de sorte à ne pas retomber par le suite. Je tendis mes mains devant moi, pris une grande respiration, et sentis l'appel de l'eau. Je me concentrai alors de toutes mes forces pour faire venir l'eau à moi. Je ne faisais plus attention aux alentours, désormais il n'y avait plus que l'eau et moi, et aucun obstacle pouvait nous séparer. Même s'il y avait des millions d'hommes à me barrer le passage devant moi, je savais que je pouvais rester, du moins j'en avais la volonté. Mais là à part l'eau je voyais le vide. Plus personne ne pouvait m'empêcher à récupérer cette eau si précieuse.

Ma main était déjà tendu, je fis juste un petit mouvement rapide et de l'eau sortit de la fontaine pour répondre à mon appel. Quand l'eau fut à mon contact je sentis alors que la vie me revenait. Que toutes mes forces venaient de s'éveiller, je venais de rejaillir. Bien que je ne pouvais pas boire l'eau vu qu'il fallait que je me venge, et que je n'avais pas réellement dormit, j'étais du coup toujours aussi fatigué. Mais j'avais quelque chose de changer, cette fois-ci l'espoir était en moi, avec la volonté. Et cet assemblage me donnait toutes les forces nécessaires.

Je fis un peu mumuse avec l'eau tellement j'étais contente de pouvoir la maitriser, mais je me rendis vite compte que comme personne ne faisais attention à moi pour l'instant, c'était le moment idéal pour passer à l'attaque. Mais je ne voulais pas les assommer alors qu'ils ne faisaient pas attention à moi, d'une certaine façon ça aurait été injuste envers eux.

"Et oh, vous m'avez oublié je crois."
Deux hommes se retournèrent pour voir de quoi il s'agissait, et quand ils virent l'eau en lévitation, leur yeux s'écarquillèrent de façon automatique. Ils ouvrirent la bouche, mais retombèrent aussi vite sur le sol. Mon fouet d'eau venait de sévir...
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Lun 12 Juil 2010 - 18:01

Le cercle se refermait lentement autour du voyageur solitaire qui, dos au bâtiment, maugréait contre sa bêtise. Il n'avait pas été assez rapide pour sortir et s'enfuir et il aurait dut se douter que ces brigands n'étaient pas seuls... il fit quelques pas en arrière, essayant de regagner l'intérieur de la taverne lorsqu'il fut copieusement arrosé devant l'entrée. A sa grande surprise, l'eau ne s'arrêta pas là et elle coula de façon sinueuse entre les mercenaires pour venir en mettre deux à terre d'un coup sec. Reprenant de sa surprise, le vagabond put apercevoir une jeune femme qui semblait maîtriser cette eau pour attaquer à revers ses assaillants. un maître de l'eau?! Ici en plein désert?! Voilà qui venait s'ajouter à la surprise de ce voyageur itinérant... qui n'était pas prêt de refuser un coup de main.

Il se reprit bien vite et de ses deux pieds lourdement enracinés sur le sol, il fit appel à sa maîtrise pour profiter de ce petit effet de surprise. Le sol était assez friable mais néanmoins suffisamment dur pour lui permettre d'user de ses pouvoirs avec efficacité, espérant qu'il n'y ait aucun maître dans les rangs adverses. Un premier pas puissant en avant lui permit de faire sortit trois rochers du sol qu'il balaya d'un large coups de pieds circulaires, projetant ses projectiles sur ses assaillants. Deux d'entre touchèrent au but tandis que le dernier fut brisé dans sa course par un sabre. Les mercenaires n'allaient pas s'arrêter en si bon chemin pour autant et déjà deux d'entre eux s'élançait vers l'inconnu au casque. Ce dernier, d'un long pas glissant sur le sol, diminua la densité du sol sur une large zone, laissant ses assaillants se faire engloutir par le sable à hauteur de taille.

D'un nouveau geste de la main, il frappa le sol et un épais mur de pierre se dressa entre eux qui fut criblé de flèches et de couteaux. Frappant le mur avec son pieds, ce premier se fissura avant de voir ses fragments projetés sur les mercenaires par une série de coups de poings rapides et véloces de la part du maître de la terre. L'attaque causa plus de peur que de mal et la poussières aveugla temporairement les assaillants qui rouvrirent les yeux pour voir l'inconnu qu'ils attaquaient adopter une posture étrange.Les deux genoux pliés, les bras fléchis et les poings fermés. Le bras droit pointait le ciel tandis que le gauche pointait la terre. Enfin la tête du voyageur était légèrement courbée, cachant toujours son visage sous son large casque.

C'était la posture dite de "la pierre et le mortier"... une chose que l'on enseignait très rarement même au sein de l'armée du royaume de la terre. Il releva lentement la tête pour laisser ses assaillants voir enfin ses yeux... des yeux durs et froids comme la pierre qui semblait tout dire... "plus un pas en arrière!"
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Jeu 15 Juil 2010 - 20:24

Je ne voyais pas réellement qui était au milieu entrain de se battre, mais j'avais compris qu'il était en infériorité et qu'il avait besoin d'aide. Mais pour le peu que je voyais il se débrouillait plutôt bien, et avait réussi en un rien de temps à mettre plusieurs adversaires au tapis. C'était à mon tour de faire pareil. Malgré ma fatigue, cette fois-ci j'avais la détermination, car on ne me frappait pas sans conséquences...

Je ramassai mon serpent d'eau, et décidai de faire une de mes attaques les plus dévastatrice. Mais cela n'était pas sans risque, en utilisant cette attaque j'allais me vider complètement de toute mon énergie et je risquais fort de tomber à la renverse. Mais rien ne pouvait m'arrêter, même si je devais y rester, ma fierté était plus grande que le reste. Et je ne voulais pas avoir comme dernier souvenir un affront dans lequel je ne me serais pas défendu.

Je formai alors une sphère avec mon serpent d'eau, et agrandissais mes gestes au fur et à mesure pour que ma sphère grandissait elle aussi. Elle était maintenant assez grosse pour le nombre d'hommes que je voulais faire tomber. Je commençai alors à faire des gestes en forme de rond et la sphère suivit mes mouvements et tourna sur elle même. Puis j'accélérais le rythme de mes mouvements pour que la sphère accélérait elle aussi. Elle tournoyait de plus en plus vite et je savais que le moment était le bon. J'écartai d'un coup les bras, et de ce geste simple la sphère se divisa en le nombre d'hommes qui était devant moi. Puis d'un geste je les fis partir avec la vitesse que la sphère venait d'acquérir juste avant. Les jets fusèrent vers leur cible, et les atteignirent en pleine tête. Il y eut un grand fracas et ils tombèrent d'un coup sur le sol, ainsi que moi complètement épuisé d'avoir utiliser cette attaque que j'aimais bien appelé l'araignée...



[Erf désolé si c'est un peu court =/ Ah et désolé du retard aussi ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Ven 16 Juil 2010 - 12:50

Alors qu'ils hésitaient face à la posture et le regarde déterminé du voyageur, les brigands n'eurent pas le temps de réagir à l'attaque foudroyante qui se préparait derrière eux. Le choc fut brutal, faisant voler les corps comme des fétus de paille alors que les sphères d'eau continuaient leur course folle inexorablement... Zhen Ji ne fut pas épargné par l'attaque et il eut juste le temps de dresser un pan de pierre devant lui avant qu'une large bulle d'eau ne viennent détruire ce premier dans une avalanche de gravier et de poussière qui projeta le voyageur contre le mur de la taverne, trempé et un peu sonné.
Se relevant avec peine, ce dernier comprit bien vite que cette attaque était le fruit d'un véritable maître en la matière... cette jeune fille n'était pas ordinaire. Il reprit raccrocha son sac de voyage dans son dos avant de s'approcher de cette dernière, inconsciente sur le sol. Elle était bien jeune pour un maître de l'eau et Zhen Ji fut tout autant surpris d'en voir un ici, perdu en plein milieu du désert... encore une âme en peine à la recherche d'un refuge pensa-t-il aussitôt. il l'aurait bien laissé là, à attendre qu'elle retrouve ses esprits mais elle l'avait bien aidé et il se doutait que les mercenaires qu'elles avait envoyées au tapis ne la laisserait pas partir à si bon compte. Il soupira avant de relever la jeune fille pour la placer en travers de ses épaules comme on le ferait avec un camarade blessé. Sans plus tarder, il sortit du village pour prendre la direction du Sud... vers le désert.

Le soleil était lourd et ses rayons brulants alors que Zhen Ji continuait de marcher inlassablement, la jeune fille toujours sur les épaules. Il avait détaché son casque et en avait humidifié le fond avant de l'attacher sur la tête de l'inconnue pour lui éviter de trop graves brûlures. Il marchait toujours, tête et pieds nus, arpentant le désert sans sembler être inquiété ou gêné par son fardeau... c'était l'endurance traditionnelle qui qualifiait les fils de la terre. S'arrêtant au sommet d'une dune, il sortit une carte de sa poche qu'il déplia pour vérifier sa position... il atteindrait sa destination avant le coucher du soleil s'il poursuivait à cette allure. Il replia soigneusement la carte avant de la ranger pour reprendre sa route, inlassable et silencieux comme une tombe...
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Dim 5 Sep 2010 - 19:50

[Erf désolé du long retard, du notamment à mon absence des vacances =/]


J'étais dans un champ de blé. C'était en plein été, il faisait chaud, très très chaud. Je marchai, avec de la sueur recouvrant tout mon front. J'étais seule et désorienté. Il y avait du bruit au lieu, mais je n'arrivais pas réellement à le distinguer, c'était trop loin et j'étais trop fatiguée pour me concentrer. Je m'arrêtai un moment pour sortir de l'eau de ma gourde, quand soudain le bruit s'approcha avec une telle intensité que je me figeai sur place, ainsi que l'eau que je laissais suspendre.
"Là là ! Elle a de l'eau et peut être de l'argent ! Allons-y !"
Avant même de comprendre ce qu'il se passait 4 hommes m'assaillirent et voulu me prendre le peu de chose qu'il me restait. Je me défendis, et l'eau qu'il me restait pour boire me servit finalement à me défendre. Mais ils étaient plus nombreux et plus fort. Et après quelques coups dans les côtes je dus leur laisser le reste de mon eau et de mon argent. Ils repartirent joyeux et moi je m'écroulais sous la douleur de leurs coups, vaincue.

Alors je criai, et ouvris mes yeux. Je ressentais encore cette douleur, qui était bien réelle. Alors qu'au final le reste n'avait été qu'un rêve. Un rêve bien douloureux, qui néanmoins c'était rapprocher de la vérité.
Je mis du temps à comprendre où j'étais, car tout ce doré m'éblouissait les yeux, et puis il fallait donner le temps à mes yeux de se réhabituer.

Je tournai légèrement la tête et vis 2 yeux qui me fixaient avec intensité. Et avant même d'avoir eut le temps de prononcer un seul mot, une main me souleva et m'amena à terre. Je compris alors que cette douleur que je ressentais était celle de mes cotes qui étaient posé sur les épaules de cet homme. Mais une fois sur mes deux pieds j'allais déjà un peu mieux.

"Merci de m'avoir porté."
J'essayais de rassembler mes vagues souvenir pour me rappeler de ce qui c'était passé pour que je me retrouve en plein désert, puis l'image des mercenaires me revint en mémoire et je savais que si j'étais là c'est qu'en quelques sortes cet homme m'avait sauvé en me prenant avec lui.
"Merci aussi de m'avoir sauvé en me prenant avec vous. Je vous en suis très reconnaissante, et à mon tour j'aimerais vous aider. Mais pourrais-je connaitre votre nom avant ?"
Je le regardais puis voyant qu'il ne répondait pas tout de suite je me mis à marcher dans le sable avec cet homme, pour ne pas perdre une minute du long voyage qui nous attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Lun 6 Sep 2010 - 22:34

Il s'était arrêté dès l'instant où la jeune fille avait commencé à marmonner dans son sommeil, évitant tout mouvement brusque pour ne pas réveiller son "hôte". Il avait fixé son regard sur la jeune fille, inquiet de son état... elle semblait pâle malgré la chaleur écrasante du jour.
Lorsqu'elle revint enfin à elle, leurs regards se croisèrent un instant alors que la jeune fille semblait encore un peu désorientée. Sans plus de cérémonies, l'ancien soldat déposa la jeune fille à terre une fois son état jugé satisfaisant. Il n'aurait pas voulu qu'elle s'évanouisse une fois de plus à cause de lui. Il n'osa pas cependant reprendre son casque toujours accroché sur la tête de l'inconnue... il pouvait très bien s'en passer pour l'instant et l'insolation était un danger permanent dans le désert. Après un moment de silence et quelques pas, Zhen Ji répondit à la jeune fille d'une voix monotone.


-Je m'appelle Zhen ji... vous pouvez garder le casque pour l'instant, il vous sera plus utile qu'à moi. Quelques nouveaux instants de silence s'égrainèrent avant que sa voix ne se fasse à nouveau entendre. Comment-vous appelez-vous?... et comment un membre de la tribu de l'eau a-t-il put se perdre ainsi dans le désert?
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Mer 8 Sep 2010 - 19:30

Quand cet homme prononça ces paroles je me rendis compte de son casque qui était posé sur ma tête et qui me protégeait du soleil, malgré le fait qu'il me donner également très chaud. A cet instant je me rendis vraiment compte que cet homme avait été très attentionné envers moi, et qu'il fallait à tout prix que je le remercie plus tard.

"Et bien je m'appelle Evyle. En réalité je ne suis pas un simple maitre de l'eau, je suis la chef de la tribu."
Zhen ji écarquilla les yeux et je regrettai alors immédiatement mes paroles.
"Mais ici je ne suis plus rien du tout, et ça ne me fait pas de mal de ne pas être reconnu partout. Avant de partir je me sentais vraiment oppressé par le boulot et par les plaintes de tout le monde, alors un peu de repos fait vraiment du bien. Même si je l'avoue au départ je ne l'avais pas vraiment voulu, ne pouvant pas laisser ma nation se débrouiller seul, et puis une mesure d'urgence est arrivé et je n'ai pas vraiment eut le choix...
_Que s'est-il passé ?
_C'est une longue histoire...
_De toute façon nous avons tout notre temps.
_Oui vous avez raison. En réalité j'étais assise tranquillement dans mon bureau, entrain de réfléchir à la pile de dossier qui était sur mon bureau, quand soudain un homme est rentré dans mon bureau en me disant qu'il fallait que je quitte le pays et que je prenne des vacances là où personne ne me reconnaitrait pour être en sûreté. Sûrement qu'il y avait une menace ou quoi que ce soit, alors je n'ai pas cherché à comprendre et je suis parti en confiant la nation à ma famille, à mes amis, et aux sergents. Ils se sont organisés entre eux, ce sont que des personnes en qui j'ai confiance. Et j'ai fermé mon bureau à double tour.
_Et pourquoi avez-vous cru cet homme ? Peut-être était-ce un canular ?
_Non je ne pense pas... La peur se lisait dans les yeux de cet homme, il me disait qu'il allait sûrement mourir pour m'avoir prévenu et il m'a laissé son nom sur un bout de papier que j'ai soigneusement pris avec moi."
Je sortis le papier que j'avais soigneusement glissé dans ma cape avant le combat dans le village.
"C'est vrai que si c'est faux j'ai pris le risque de tout claquer, mais au final ça ne me fait pas de mal, bien que le lieux choisit ne soit pas terrible vu la chaleur qu'il y fait... Mais bon j'ai voulu explorer l'inconnu et ça ne m'a pas trop réussit mais bon... Au moins j'ai tenté l'expérience. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre quand je rentrerais chez moi, mais pour le moment je n'ai pas vraiment envie de rentrer, même si j'aimerais être au frais."
Je lui fis un petit sourire puis on continua de marcher en silence. Au bout d'un moment ma curiosité l'emporta.
"Et vous alors, que faites-vous ici, dans ce désert ?"...


[Bon voilà je t'ai fait parler pour engager la conversation, dit moi si ça te gêne, ou si tes réactions ne te conviennent pas, etc. Je changerais dans ce cas là ;D]
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Mer 8 Sep 2010 - 21:28

Zhen Ji avait croisé une fille bien étrange... c'était le moins qu'on puisse dire après avoir entendu le récit de cette dénommée Evyle. L'ancien soldat peinait même qu'une telle personne soit le maître de la tribu de l'eau. Il se demandait même si elle n'avait pas déjà attrapée son insolation... peut être disait-elle vrai sinon, c'était une possibilité à envisager. Si c'était le cas, la route du déserteur avait finie par croiser celle d'une personnalité pour le moins importante. Zhen Ji espérait que cela n'allait pas compliquer son voyage... en y réfléchissant bien, ça ne devrait pas trop l'inquiéter. Ce n'était plus qu'un vagabond après tout.

-Ce que je fais ici?... bonne question. Lui même ne s'était pas fixé de but précis pour son voyage... il ne voulait rien, ne cherchait rien... Disons que c'est un bon endroit pour m'exercer...

Il laissa ensuite planer le silence pendant de longues minutes avant de s'arrêter au sommet d'une dune pour pointer un point à l'horizon.

-Nous sommes arrivés... préparez-vous à prendre de longues vacances.

Devant eux, sous ce soleil de plomb, un petit oasis parsemé d'arbre semblait onduler sous la réverbération due à l'intense chaleur. Après quelques minutes de marches, ils purent s'arrêter un moment pour profiter de la fraîcheur des arbres et de l'eau claire et scintillante.
Même le déserteur se laissa aller à un peu de détente et se passa un peu d'eau fraîche sur le visage. Une fois fait, il commença à retirer le haut de ses affaires tout en détaillant un peu plus l'endroit. Il y avait quelques palmiers mais aussi des dattiers, les assurant ainsi qu'ils ne mourraient pas de faim car Zhen Ji s'attendait à rester un bon moment. Il plaça soigneusement ses affaires à l'ombre ainsi que son haut, restant torse nu, avant de tendre une main vers Evyle.


-Mon casque je vous prie.
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Mer 15 Sep 2010 - 14:55

"Oui bien sur, excusez-moi."
J'ôtai le casque de Zhen Ji qui était sur ma tête et le lui tendit. Il le posa avec ses affaires à l'ombre. Pendant ce temps là, moi je restai immobile comme une statue. Je n'arrivai pas à croire que nous étions en plein désert, sous une atroce chaleur, car il faisait légèrement plus frais due à l'eau. J'étais abasourdi par le fait qu'il avait trouvé cet endroit par je ne sais quel moyen, et même par le fait qu'il avait l'intention de venir ici précisément et qu'il y était arrivé. Soit il avait un excellent sens de l'orientation, parce que personnellement je ne savais pas du tout où on était et je ne savais pas comment me repérer par rapport à toutes ces dunes qui nous entouraient, soit il s'était servit de sa maitrise pour ressentir ce lieu. La deuxième hypothèse me paraissait plus juste, mais la première était peut être vrai, je n'avais aucun moyen de le savoir.

Après longue réflexion, et aussi par ce que je me rendis compte que j'étais entrain de cramer sans le casque je m'installai à l'ombre et me mis en position pour utiliser ma maitrise. J'avais envie de m'entrainer, mais plus que tout j'avais envie de me sentir comme chez moi, bien que ça ne soit pas du tout le cas.
Je levai une main et l'eau suivit sans aucune résistance, puis je mis de la vitesse pour l'envoyer à l'autre bout avec mon bras tendu, et retint mon geste pour garder mon contrôle. Puis je fis tourner légèrement l'eau autour de moi et je commençai à tourner avec et je ressentis alors ce bonheur de tournoyer avec de l'eau (bien que je n'étais pas dans l'eau). Puis je m'arrêtai, envoyai l'eau dans ma bouche et avalai. Pour retomber ensuite par terre, à l'ombre, et m'endormir profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Sam 18 Sep 2010 - 19:52

Récupérant son casque, Zhen Ji s'approcha de l'eau et commença à humidifier le fond de son couvre-chef, regardant d'un oeil distrait la jeune fille pratiquer quelques exercices. Elle semblait pour le moins habile dans son art... cette histoire de maître de la tribu de l'eau devait être fondée après tout.
Après avoir remis son casque en place, l'ancien soldat s'éloigna légèrement pour s'arrêter sur le sable brûlant du désert. Il joignit ses mains dans une prière muette et concentrée avant de planter son bras dans le sable. Aussitôt, les milliers de grains qui composaient le sol commencèrent à s'accrocher les uns aux autres et se solidifier en un bloc de granit... ça ne dura pas longtemps et Zhen Ji fronça des sourcils pour constater que la roche produite était trop friable et la zone trop peu étendue. Il soupira avant de recommencer encore... et encore. Il plongea ses mains dans le sable un nombre incalculable de fois et la sueur commençaient à couler de ses tempes puis de ton son corps sous un effort intense et répété. Les heures s'égrainèrent lentement, laissant le soleil poursuivre sa course pour finalement se retrouvé coupé sur la ligne d'horizon, faisant onduler les dunes de sables environnantes. Il s'arrêta finalement, le corps en nage mais satisfait.

Revenant près de l'eau, il retrouva Evyle, paisiblement endormie sous un palmier... le voyage avait dut être éprouvant pour elle. Se détournant de son invité, Zhen Ji commença à assembler un petit feu de camps avec le bois mort de son sac. Quelques étincelles de son briquet à amadou parvinrent à faire démarrer le foyer et le déserteur se retourna pour joindre une nouvelle fois ses mains avant de les plonger dans le sable. Il parvint ainsi à créer une large zone de deux mètres de roche dure et solide. Un simple coup de pied suffit à ériger les pans d'une tente en pierre qui leur servirait d'abri pour la nuit. Retournant auprès d'Evyle, il secoua doucement son épaule pour la réveiller.


-Debout... les nuits peuvent être fraîches dans le désert. Se relevant lentement pour aller se rhabiller, il s'installa finalement en tailleur devant le feu pour chercher un peu de chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Dim 17 Oct 2010 - 17:18

[Erf vraiment désolé du retard =/ (manque d'inspiration + manque de temps) Du coup je compense ^^]


J'ouvris doucement les yeux quand je me sentis secoué par quelque chose. Ce n'était que Zhen Ji qui tentait de me réveiller. Le soleil était entrain de se coucher et je sentais que la chaleur redescendait petit à petit.
Je levai alors et pris mes affaires qui reposait sur le sable à côté de moi pour m'installai aux côtés de Zhen Ji, et surtout à côté du feu. Mais une fois assise je me rendis compte que la gourde que je tenais dans ma main était vide depuis un bon moment et que je n'avais même pas pris le temps de la remplir. D'un geste de main je la remplis grâce à l'eau de l'oasis, puis je mis sa lanière autour de ma taille pour être sur de l'avoir toujours sur moi.

Tout était calme, il n'y avait pas un bruit à part le crépitement des flammes. Désormais la nuit était réellement tombé, et même si on était abrité sous une tente de roche on pouvait ressentir la fraicheur de la nuit. Heureusement qu'il y avait ce feu pour nous réchauffer. Je croisai mes mains pour pouvoirs atteindre mes 2 bras respectifs et ainsi essayé de les réchauffer grâce à la chaleur de mon corps. Cependant ça ne suffisait pas.

"J'ai froid...
_Peut être que si vous mettiez la cape que vous avez sur vos genoux vous aurez moins froid."
Je baissai alors mes yeux sur mes genoux et en effet la cape que j'avais amené pour passer inaperçu et qui m'avais encombré plus d'une fois à cause de la chaleur, pourrait dans ce cas là me tenir chaud.
Je levai alors les yeux vers Zhen Ji pour lui faire un sourire de remerciement, mais au fond j'étais plutôt gêné. Il devait sûrement pensé que j'étais une parfaite idiote...

Je pris ma cape et me levai pour pouvoir la mettre. Elle était vraiment longue et recouvrait toutes mes jambes, ce que ma robe ne faisait pas. C'était vraiment une chance pour moi de l'avoir encore avec moi. Je me rassis et mis mes mains vers le feu pour les réchauffer.
Je restai comme ça pendant un bon moment et voyais que le fait d'avoir dormi juste avant m'empêchais de dormir maintenant. Mais je ne voulais pas empêcher Zhen Ji de dormir.

"Vous savez si vous êtes fatigué vous pouvez dormir, ne vous en faites pas pour moi ça va plutôt bien. Là je ne suis pas réellement fatigué, mais je m'endormirais bien au bout d'un moment, hein."
Zhen Ji leva les yeux vers moi mais ne répondit rien. Il restait silencieux et imperturbable. C'était assez frustrant. Je ne savais pas du tout ce qu'il pensait, en fait je ne savais rien de lui. A part son nom et sa maitrise... Mais s'il restait là c'était peut être qu'il n'était pas encore fatigué, ou qu'il n'avait pas envie de dormir. Enfin il était assez grand pour savoir quand dormir... Mais bon ce silence était tout de même perturbant. Moi qui étais plutôt d'origine bavarde je n'y étais pas vraiment habitué.

Plus le temps passait ainsi et plus le feu diminuait. Il allait bientôt manquer des buches alors sans rien dire je sortis de la tente pour aller en chercher. Une fois dehors je ressentais le froid intense d'une nuit dans le désert et je me mis à la recherche de bûches. C'est seulement après 2 minutes de recherche que je souvenus qu'on était dans un désert et qu'il n'y avait que du sable, donc pas de bois... Cependant c'était plutôt étrange que Zhen Ji en est trouvé... Peut être en avait-il déjà sur lui ? Comme dans son sac...
Je fis donc demi-tour me rendant compte que s'il fallait remettre du bois pour le feu c'était sûrement lui qui allait s'en occuper, et que j'étais sortis pour rien à part pour avoir encore plus froid et pour me rendre encore plus ridicule à ses yeux. Mais en rentrant quelque chose m'interloqua. Quelque chose qui était étrange, qui n'aurait pas dû être là-bas... En effet au loin il y avait de la lumière. Et même si mes yeux me jouaient des tours je savais que ce n'était pas une ville car la lumière était mobile. Elle venait vers nous. Plus elle avançait, et plus j'avais l'impression que d'autres lumières avançaient. Étaient-ce des personnes, ou bien des machines ? Aucun moyen de le savoir mais ça ne présageait rien de bon. C'était peut être une fausse alerte mais il fallait que je prévienne Zhen Ji au plus vite.
Je rentrai alors dans la tente en trombe.

"Il y a des lumières au loin ! Je ne sais pas ce que c'est mais elles viennent vers nous, et plus elles avancent plus j'ai l'impression qu'elles sont nombreuses. Il faut que tu vienne voir !"
Mais en observant bien je vis que Zhen Ji était allongé à côté du feu les yeux fermé. Comme s'il dormait...
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Mer 20 Oct 2010 - 19:24

Zhen Ji était une personne pour le moins laconique comme put rapidement le découvrir Evyle. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, il avait toujours été comme ça, parlant peu et ne se mêlant pratiquement pas aux autres. il n'avait pas perdu ce naturel distant malgré toutes ces années... l'entrée dans l'armée ne l'avait pas vraiment aidé à vrai dire. Il se sentait encore plus distant et différent des autres... seule sa famille l'avait vraiment vue s'ouvrir. Il se contenta de rester là, assis près du feu et aux côtés de la jeune femme sans rien dire ou faire. Il était capable de rester ainsi pendant de longues heures... c'était presque de la méditation pour lui.

Le peu de paroles qu'il échangea avec sa convive étaient pour le moins décourageant et n'invitait que peu à la convivialité. Ce n'était pas qu'il était grossier ou malpolis... c'était juste sa nature en fait, ne prêtant que peu d'attention aux gestes d'Evyle puisqu'il jugeait le désert comme un endroit particulièrement sûr... peu de personnes venaient vous y déranger à vrai dire.
Il devait reconnaître que la fatigue commençait à gagner son corps après ses heures ininterrompues d'entraînement et il devait lutter pour empêcher le sommeil de le gagner. Laissant la jeune femme s'éloigner, il s'allongea sur le sol, le bras droit soutenant sa tête pour essayer de trouver une position plus confortable. Il laissa alors échapper un long et puissant bâillement. Il n'allait pas tarder à rejoindre Morphée lorsque la voix d'Evyle déchira la nuit ainsi que son esprit embrumé. Se frottant les yeux avec peine, il se releva pour sortir de la tente et porter un regard lourd et fatigué sur les lumières au loin. Il hocha de la tête en haussant les sourcils.


-Je n'ai absolument aucune idée de ce que c'est... peut être des nomades du désert.

Il repartit sous la tente de pierre et commença à fouiller dans son sac pour en sortir une petite longue-vue abîmé qu'il déplia une fois revenu à l'extérieur. Plaçant la lentille sur son oeil, il commença à scruter les lumières en faisant une petite moue avant de passer la longue-vue à Evyle.

-Je ne sais pas ce que c'est... on dirait un genre de caravane ou de convoi. Qu'est-ce que tu en penses?
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Jeu 21 Oct 2010 - 19:42

A travers la longue vue on ne voyait pas grand chose, il était donc difficile de dire exactement ce que c'était. Et l'obscurité n'arrangeait rien du tout. On aurait dit les lampes d'un groupe de personnes qui faisait transporter quelque chose. Mais je n'arrivais pas à distinguer les silhouettes, je n'avais donc aucune certitude. Surtout que la lumière était situé en plein sur nous, c'était plutôt éblouissant et cela nous aidait pas vraiment dans notre recherche...
"Je ne sais pas trop... J'ai l'impression que c'est les 2: à la fois un convoi de personnes, et des caravanes. Je pense que ce sont des maitres du sables, sinon qu'est-ce qu'ils feraient ici ?"
Il y eut un léger silence où nos regards se croisâmes.
"Bon d'accord nous sommes dans le désert sans être des maitres du sable, enfin toi tu t'y entraine ! C'est moi l'intrus en fait..."
Il y eut un autre silence dans lequel j'étais plongée dans mes pensées. Soudainement je sortis de mes pensées pour raconter à Zhen Ji le reste de mes hypothèses.
"Je disais donc, je pense que ce sont des maitres du sables qui se déplacent en caravane. Mais je pense qu'ils font avancer la ou les caravanes grâce à leur maitrise, sinon comment expliquer toutes ses lumières ? Et puis je ne pense pas qu'une caravane avance bien dans le sable."

Il y eut un nouveau silence où on réfléchissait à ce qu'il fallait faire car c'était peut être dangereux pour nous, peut être pas, nous ne savions pas vraiment. Et puis il fallait avoir le cœur net de ce que c'était. Et plus nous attendions, plus ils venaient, et plus on avait de chance qu'ils nous voient. S'ils étaient dangereux il valait mieux se cacher ou prendre la fuite, mais c'était certainement un peu tard pour prendre une telle décision.
"Je sais ! Enfin du moins je pense savoir..."
Je me retournai vers Zhen Ji un grand sourire aux lèvres, et je vis qu'il me regardais avec un regard sceptique.
"Peut être que si l'on retourne dans la tante comme si nous les avions pas vu tout se passeras bien. Parce que si on les attend comme nous sommes entrain de le faire, je ne suis pas sur qu'il le prenne bien. Alors que si on fait semblant de dormir, on ne les aura pas déranger et il y aura moins de chance qu'il nous arrive quelque chose. Du moins je l'espère... D'un autre côté s'ils nous attaque on est fichu si on retourne sous la tente... D'un autre côté ils sont peut être inoffensif et on, enfin je, se fait du sang-d'encre pour rien...
Je sais pas ce que l'on doit faire... S'il n'y avait que moi j'aurais décamper sur le champ pour ne pas être dérangé mais je me serais perdu... Alors je ne sais qu'est-ce qui est le plus prudent pour nous... Au pire tu sais te battre et moi aussi, mais bon on ne fera surement pas le poids...
Mais bon suffisamment parler, dis moi ce que toi tu en penses. Et ce que tu comptes faire surtout ! Je panique sûrement pour rien..."

Puis je sentis soudain la fraicheur de la nuit qui m'entourait et je me mis à grelotter. Sûrement de froid, mais je savais au plus profond de moi qu'il y avait aussi beaucoup de peur...
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Sam 23 Oct 2010 - 17:51

Zhen Ji avait écouté son hôte d'un air absent mais avec une certaine attention, analysant méticuleusement chacune de ses proposition. Il y en avait trop à son goût mais il s'accordaient sur un point... en cas de grabuge, ils ne feraient certainement pas le poids à deux.

-Ça fait beaucoup d'options mademoiselle... beaucoup d'options pour trop peu de temps.

Objectivement, ils n'avaient que peu d'alternatives: combattre, fuir ou se cacher. La première était très peu envisageable vu leur nombre réduit et la taille imposante du groupe qui se rapprochaient d'eux. Fuir était une idée encore plus mauvaise. A cette distance, ils avaient déjà dut voir très distinctement le feu de camps et se doutaient bien d'une présence étrangère. Ils n'auraient sûrement aucun mal à les rattraper malgré l'obscurité et quand bien même réussiraient-ils à échapper à leurs poursuivants, il risquaient fort de se perdre dans ce maudit désert pour y finir leurs jours, leurs os lavés et blanchis par les sables et le soleil. Il ne restait donc que la troisième option... la plus réalisable selon lui au vu de ses compétences. Les lumières semblaient s'approcher encore plus vite désormais... peut être avaient-ils déjà repéré le feu.

-Par ici! Lança-t-il avant de saisir Evyle par la taille et se précipiter à l'intérieur de la tente de pierre.

Frappant le sol dur de sa main libre, le sable se mouva sensiblement à l'extérieur de la tente avant de projeter les quelques affaires des deux voyageurs qui traînaient encore dehors. Un deuxième coup vit la fermeture de la tente par une lourde cloison de pierre et d'un troisième coup contre les parois, les murs semblèrent se rapprocher d'eux alors que la tente venait prendre l'apparence d'un docile et bête rocher des plus naturels. Bien que cela avait atténue leur espace, les deux voyageurs avaient encore la place de bouger bras et jambes et quelques trous astucieusement dissimulés dans la roche leur permettaient de respirer. Il semblerait que ce n'était pas la première fois que le vieux soldat exécute la manoeuvre.

-Plus un mot. Souffla-t-il avec insistance.

En effet déjà au dehors, on pouvait saisir quelques lointaines paroles qui ne paraissaient plus qu'être quelques gémissements étouffés par la distance et l'épaisseur de la roche. Plongé dans le noir presque total, Zhen Ji tenait toujours fermement Evyle blottie contre lui, son bras gauche passé autour de ses hanches. Il n'en semblait pas le moins du monde gêné alors qu'il essayait de se concentrer sur les bruits qui lui provenaient de l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Mer 27 Oct 2010 - 19:44

J'étais blottie contre son corps, je ne pouvais pas bouger mais seulement respirer. J'avais chaud, le feu s'était éteint, mais la chaleur corporel de Zhen Ji me réchauffait, et j'en devenais carrément rouge. Je rougissais souvent sous l'effet de chaleur, ou de gêne. Ici il y avait un peu des deux, mais la situation plutôt critique faisait que je n'avais pas le temps de me sentir gêné de la façon dont on était enlacé. Je commençais seulement a étouffé un peu, mais je n'avais pas le choix. La tente s'était vraiment rétrécie, les personnes aux lumières venant vers nous devenaient trop proche, et au moindre mouvement ils nous entendraient et tout serait fichu. Non il fallait juste respirer, être calme, ne pas bouger ni parler et attendre que la situation s'améliore. Et aussi... écouter ce qu'il se tramait au dehors...

"Tiens il y a de l'eau par ici, et un peu de végétation, profitons-en alors. Stooooop ! Que tout le monde s'arrête, on va rester ici pour la nuit !
_Mais chef, nous ne devrions pas plutôt continuer pour trouver ce pour quoi nous sommes partis ?
_Personne n'a dit que nous ne devrions pas faire de halte, surtout là où il y a de l'eau. Tu sais elle est plutôt rare dans le coin, autant en profiter.
_Si vous le dites... On pose la caravane et on va dormir à l'intérieur alors ?
_Oui oui faites. Je vous rejoint d'ici quelques minutes..."
On pouvait entendre de l'agitation pendant quelques minutes, puis plus rien. Un long silence, on pensait que tout le monde s'était gentiment installé dans leur caravane.

Je voulais me dégager des bras de Zhen Ji, quand celui-ci m'attrapa plus vivement et mis un doigt devant ma bouche pour me dire de me taire. Je ne comprenais pas pourquoi une telle réaction, mais je compris assez tôt sans qu'il m'explique quoi que ce soit...
En effet, si on tendait vraiment l'oreille et qu'on faisait attention, on pouvait entendre les ronchonnements d'un homme, et ses légers bruit de pas. Lui avait surement entendu les vibrations de la terre.
L'homme se rapprochait de plus en plus de nous, jusqu'à s'asseoir sur le rocher, qui était aussi notre tente...
"Bizarre qu'il y ait un rocher ici, en plein désert... Ça ne m'inspire pas vraiment confiance mais bon, on va passer que la nuit ici, nous repartirons demain à la première heure. Si on veut retrouver ce trésor le plus vite possible grâce à notre maitrise du sable, nous ne devrons pas avoir le temps de nous fatiguer, les pauses doivent être bien choisies. Mais combien de temps allons-nous mettre à le retrouver ce fichu trésor ? Dans combien de temps allons-nous pouvoir enfin revoir nos familles ? J'en ai déjà marre, je me sens si seul ici... Je ferais bien de me mettre à l'abri d'ailleurs il commence à faire froid...
_Chef !! Qu'est-ce que vous faites ? Venez avec nous ! S'il y a le moindre danger vous serez le premier exposé ! Nous ne devons pas avoir de blessé durant cette expédition, mieux vaut miser sur notre défense, alors rentrez le plus vite possible !
_J'arrive, j'arrive." Le chef de la troupe se leva du rocher et partit en direction de la caravane, puis marmonna d'une voix à peine audible "Je voulais juste remettre mes idées au clair..."
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Mer 27 Oct 2010 - 22:56

Zhen Ji ne semblai pas le moins du monde gêné par le manque de place ou la proximité corporelle qu'il avait avec Evyle... la nécessité de la situation l'aidait à faire abstraction quant à leur condition. Lorsqu'il imposa le silence à la jeune femme, il ne pensait guère à mal mais son instinct de soldat lui ordonnait de faire preuve de la plus grande discrétion possible et cela devait également valoir pour Evyle. Il prêta une attention toute particulière aux voix étouffées qui leurs parvenaient de l'extérieur et leur sens

A les entendre, le déserteur se doutait bien qu'il s'agissait là de nomades du désert dans leurs pérégrinations quotidiennes. Poussant un peu plus son écoute et analyse, Zhen Ji prêta une attention toute particulière à cette allusion de trésor. Ces brigands avaient-ils trouvé une vieille carte ou bien revenait-il déterrer leur magot caché?... à les entendre, la première option semblait la plus plausible.

Les voix s'éloignèrent et les impulsions de leurs pas se faisaient moins forte avec la distance. Bien que le sable restait un vrai problème pour les maîtres de la terre, Zhen Ji parvenait tout de même à saisir quelques échos flous et sourds... pour lui, sentir à travers le sable grâce à la maîtrise de la terre revenait à voir dans un épais brouillard à l'aide de ses yeux... ils étaient loin maintenant... à peu près une quinzaine de mètre selon l'ancien soldat... c'était encore trop proche mais cela leur laissait un peu plus de marge. Dévisageant son hôte en soupirant de soulagement, il constata enfin la situation pour le moins embarrassante qu'il lui faisait subir. Il relâcha doucement Evyle dont le coude commençait à faire souffrir ses côtes. Jouant des coudes à son tour, il laissa un peu plus de place à son hôte en se calant dos au mur.


-Désolé... Sa voix chuchotait dans l'obscurité. Je... je n'avais pas vraiment le choix.

Sa voix semblait plus embarrassée que ne l'eut crût possible la jeune femme et elle pouvait mal distinguer les joues rosissantes de son interlocuteur au travers de l'obscurité.

-Et maintenant? Que fait-on? Il laissa planer un petit silence avant de reprendre. A première vue, je dirais qu'ils ne sont pas hostiles mais les maîtres du sable et du désert ne m'inspire guère confiance et s'ils venaient à découvrir que nous venons tout juste de surprendre leur conversation, je doute qu'ils nous laisseraient repartir bien gentiment... surtout avec un trésor en jeux et peu importe nos arguments. Ses yeux brillèrent furtivement dans le noir. Et toi? Une idée?
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Sam 30 Oct 2010 - 17:55

Il m'avait enfin relâché. Bien que ça ne me dérangeait pas vraiment d'avoir été blotti dans ses bras, j'étais tout de même plus libre et moins gêné d'être dégagé. La situation étant devenue un peu moins gênante je remis mon cerveau en marche et commençai à réfléchir à une solution. Pendant ce temps là Zhen Ji lui exposa son point de vue avant de demander le mien. Qu'est-ce que je pensais de tout ça ? Je ne le savais pas vraiment moi même, et c'est vrai que je ne savais pas vraiment quoi faire, à part éviter le combat à tout prix. Je redoublai d'effort pour essayer de trouver quelque chose à dire. Puis ouvris la bouche mais aucun mot ne sortirent, je me crispai alors et réfléchis de plus belle.
"Et bien... Pas vraiment pour le moment... Je pense que si on sort de notre cachette on est fichu de toute façon, mais le fait qu'il fasse nuit joue en notre faveur pour le moment. Car tu as bien entendu, le chef a vu ke "rocher". Il ne s'est pas posé la question de pourquoi il y a un rocher dans le désert, parce qu'ils sont tous fatigué et qu'il fait nuit. S'ils partent demain matin ils vont s'en rendre compte et vont comprendre qu'il se passe quelque chose, et on sera fichu. Mais d'un autre côté, si on bouge et qu'on s'en va maintenant, ils remarqueront aussi qu'il manque le rocher et trouveront ça louche, ils partiront peut être à notre recherche, et là ça sera pire. On peut prendre le risque de rester comme ça, mais demain on a une chance sur deux qu'ils nous découvrent..."
Tout sorti d'une traite, et pourtant j'y réfléchissais en même temps que je parlais. Je n'y avais pas vraiment pensé avant, et maintenant ça devenait clair qu'on avait pas vraiment de choix devant nous. A part faire confiance au hasard et au destin... Mais des maitres du sable ne sont pas débile, et c'était certain qu'ils allaient tout découvrir une fois le jour levé. Oui il fallait profité de la nuit au maximum.

"Au final nous nous retrouvons dans la même situation que tout à l'heure: soit on fuit, soit on attaque, soit on mise tout sur notre défense et notre faculté à se fondre dans la masse. Fuir serait trop risqué, combattre encore plus... Je pense que nous ne devrons pas bouger la tente d'un pouce, ça serait trop suspect. Tout ce que l'on peut faire c'est augmenter nos défenses dans la tente, peut être posé des pièges au cas où ils nous découvrent. Mais surtout rester en place, et organiser une défense. C'est réellement la seule chose à faire. Nous ne sommes pas sur qu'ils découvrent notre couverture, enfin dans ce cas ce serait tout de même des imbéciles, mais ça n'empêche qu'on peut garder espoir où l'améliorer."
Puis je m'approchai un peu de Zhen Ji pour lui murmurer à l'oreille ce que l'on pourrait mettre en place comme défense pour se protéger s'ils venaient à nous découvrir. Il fut d'accord et on se mit à la tâche. Une fois notre défense mise en place on se "recoucha" pour faire comme si on dormait, alors qu'au final on était vraiment aux aguets. Et si jamais ils venaient à nous découvrir, on pouvait toujours leur faire croire qu'on était un couple en lune de miel... J'étais sur qu'ils y croiraient...
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Dim 31 Oct 2010 - 18:05

L'affaire était entendu et, chacun de leur côté, Zhen Ji et Evyle avaient disposés quelques pièges tout en prenant bien soin de se prévenir l'un l'autre de leurs emplacements et effets. Il ne manquerait plus qu'ils en déclenchent un par mégarde. Une fois leur besogne accomplie, chacun d'eux essaya de trouver le recoin rocheux le plus confortable possible en espérant y glaner quelques heures de sommeil. Tâche d'autant plus ardue pour l'ancien vétéran dont l'expérience et la constante alerte l'empêchaient de dormir sur ses deux oreilles, gardant toujours un seuil d'alerte minimum afin de pouvoir porter une forte attention sur le moindre bruit ou mouvement suspect.

Les minutes s'égrainèrent lentement dans l'esprit de Zhen Ji avant de se transformer en longues heures. Ils n'entendait rien, ne voyait rien, ne ressentait rien... le sable l'empêchait de distinguer clairement le moindre pas ou mouvement lorsqu'il était trop éloigné. La lune était encore haute qu'il devait lutter pour rester éveillé. Ses sens commençaient à décliner sous la fatigue cumulée de son entrainement intensif et de l'heure tardive.

Il jetait de temps à autre quelques regards à la jeune femme blottie sur elle même qui dormait déjà paisiblement. Malgré l'épaisseur de la roche, le froid des nuits dans le désert se faisait clairement sentir et Zhen Ji pouvait clairement distinguer quelques nuages de vapeur s'échappant des lèvres d'Evyle à chacune de ses respirations. Se rapprochant de la jeune femme, le déserteur se colla doucement à cette dernière en essayant du mieux qu'il pouvait de ne pas la réveiller.
Le but était de répartir au mieux la chaleur des deux corps pour éviter de prendre trop froid... ils n'avaient pas besoin d'attraper une quelconque maladie dans ces conditions même si Zhen Ji se doutait que la jeune femme devait faire peu de cas des températures basses, elle qui devait être habituée au froid intense des deux pôles.

Lentement et bercé par le parfum discret d'Evyle, les paupières de l'ancien soldat se fermèrent avant de laisser son esprit plonger dans un doux sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Lun 1 Nov 2010 - 15:11

Il faisait froid, très froid, même malgré l'isolement du rocher par rapport au froid de la nuit. La fraicheur s'incrustait dans notre tente pour nous donner froid. Il est vrai que je n'étais pas très frileuse grâce à mes origines, et que je préférais de loin le froid à la chaleur, mais je n'avais pas sur moi mes habits habituels. Du moins il me manquait seulement mon manteau. Bien que ma cape me servait de couverture, et permettait de me réchauffer un peu, je me mis en boule pour me réchauffer un peu. Ici je n'avais pas les grosses couettes bien chaude, contrairement à chez moi.
Puis dans cette position assez désagréable je commençai à m'endormir. Je voulais être attentive aux bruits de pas et autres, mais je n'y arrivais pas. Mon cerveau ne m'écoutais plus et ordonnait à mon corps de dormir. Je ne pus résister et m'assoupis peu de temps après.
Au cours de ma nuit, je sentis que je me réchauffais. Je dormais, mais sentais tout de même une chaleur proche. Cela me faisait du bien, et je m''endormis encore plus profondément. Je récupérais des forces, je savais en plus que j'allais en avoir beaucoup besoin pour les jours qui suivraient.

Je sentis d'un coup une main sur mon épaule qui me réveilla en sursaut. Zhen Ji était là devant moi à me regarder, il venait de poser sa main sur mon épaule surement pour me réveiller. Il devait donc se passer quelque chose. Je l'interrogeai du regard et il me fis signe d'écouter attentivement.
On entendait des légers bruits de voix, et quelques bruit de pas. Ils se rapprochaient de nous. Avaient-ils remarqué quelque chose, ou partaient-ils seulement ? Aucun moyen de le savoir mais il fallait rester sur nos gardes.

Je les sentais se rapprocher, à chaque pas mon cœur s'emballait un peu plus. A chaque pas j'avais de la peur qui montait en moi, je priais pour qu'on ne soit pas découvert mais je savais que prier allait servir à rien. Je me relevai alors un peu, et me mis en boule. Je dégageai ma gourde de sorte à ce que je puisse l'utiliser au cas où on en aurait besoin. Puis je me blottis contre Zhen Ji, qui parut assez surpris par ma réaction.
De toute façon tout était déjà en place, tout dépendait plus que d'eux. Nous n'avions plus qu'à attendre sagement sans faire de bruit, être le plus discret possible. Mais j'avais tout de même cette boule au ventre qui faisait que je ne me sentais pas du tout à mon aise. J'avais un mauvais pressentiment et il rongeai tout mon corps à mesure que les personnes dehors marchaient vers nous.
J'approchai alors mes lèvres à l'oreille de Zhen Ji, et lui dit de la voix la plus calme que je pus: "J'ai peur" avant de refermer les yeux et de poser délicatement ma tête sur ses épaules.
Je me sentais légèrement trembler à cause de la peur qui me rongeait et du froid, mais je voulais être forte. Je voulais arrivé à surpasser ce stress intense...
Revenir en haut Aller en bas
Zhen Ji
*
*
avatar

Masculin Age : 28
Messages : 59
Date d'inscription : 06/07/2010

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Lun 1 Nov 2010 - 19:38

Pour Zhen-Ji, cette nuit fut sans une nuit sans rêves, perdu entre la réalité et la noirceur du sommeil. Il sentait toujours la chaleur du corps de la jeune femme blottie contre lui dans son sommeil... il se surprit à trouver cela si agréable. Il n'avait pas l'habitude du contact d'une chaleur humaine.

Son esprit erra une éternité entre le sommeil et l'éveil lorsqu'il fut brutalement tiré de cet état léthargique par une série de bruits étouffés. Rouvrant avec peine des yeux fatigués par le manque de sommeil, ses sens mirent un certain moment à sortir de leur engourdissement alors que les sons et images se faisaient plus nets. Les pulsations de la terre ne tardèrent pas à venir envahir tout ses membres alors qu'une image encore floue de leur environnement se dessinait dans son esprit. Il avait doucement réveillé Evyle tout en luis intimant de faire silence. Les voix au dehors se faisaient plus claires et nettes.


-Allez les gars! Démontez moi le campement, on a pas toute la journée.
-Ça va chef... le trésor a pas de jambes, il risque pas de filer.
-Peut être mais la nation du feu nous versera une jolie somme en échange de l'objet alors faisons vite pour pouvoir toucher nôtre prime et rentrer chez nous... les maîtres du feu n'ont jamais été célèbre pour leur patience.
-C'est toi l'chef.

Les voix qui s'élevèrent alors étaient trop distantes pour être compréhensible avec la distance et l'épaisseur de la roche. A en juger par les pulsations qui parcouraient son corps, Zhen Ji supposait qu'ils étaient en train de plier bagages. Par endroits, il sentait la terre se refermer rapidement comme lorsqu'on retirait une épingle d'acuponcture... ils devaient sûrement retirer les piquets des tentes du sable. Et ils attendaient, assis dans la pénombre et en silence. Elle était si proche de lui qu'il pouvait sentir son coeur battre la chamade sous le stress et l'angoisse...celui de l'ancien soldat battait pour d'autres raisons mais il préférait ne pas y prêter trop attention. Son bras vint lentement encadrer les frêles épaules d'Evyle pour la serrer doucement contre lui, essayant de la rassurer autant que possible.


-Du calme... ils ne devraient pas tarder à partir... Lui chuchota-t-il le plus doucement possible.

A peine avait-il finit ses paroles qu'un vent violent se fit ressentir au dehors, laissant le sable s'infiltrer dans la tente. Il avait d'abord crut qu'ils avaient finit par les découvrir mais les quelques maigres pulsations qu'ils sentaient provenir de la terre lui indiquait seulement que les maîtres du sable repartaient sur leurs navires des sables. Il attendit encore de longues minutes et ce n'est qu'une fois sûr de leur départ que Zhen Ji ouvrit enfin la tente pour laisser la lumière du jour les aveugler. Il cligna longuement des yeux avant de sortir pour s'étirer longuement.


-Je pense que nous n'avons plus rien à craindre... Ils pouvaient facilement distinguer les nuages de poussière et de sable que soulevaient les embarcations des maîtres du sable à l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Evyle
****
****
avatar

Féminin Age : 23
Messages : 1760
Date d'inscription : 11/09/2008

RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert... Mar 2 Nov 2010 - 14:44

J'étais encore assise, tremblante. Le soleil était entrain de se lever, et il nous éblouissait de son éclat. Zhen Ji s'était levé pour s'étirer, mais moi je n'osais pas. Cela paraissait trop beau, et je me méfiais encore un peu. Mais sous l'assurance de Zhen Ji je me levai à mon tour pour voir les lointains nuages de poussières que les maitres du sables avaient provoqué. Ils étaient vraiment partis, et étaient assez loin maintenant. Zhen Ji avait raison, nous n'avions vraiment plus rien à craindre, et cela me rassura.
Je fis un pas en avant, pour rejoindre l'oasis afin de boire un coup, et sentis le sol s'ouvrir sous mon poids. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, mais je sentis mon corps tomber. Tout devint noir autour de moi, et je sentais mon corps qui continuait sans cesse de tomber vers le vide, vers le milieu de la terre. Comme si j'entrais dans les profondeurs des ténèbres, comme si le monde autour de moi s'effondrait. Je me mis alors à crier, du plus fort que je pus, je voulais déchirer ses abîmes avec mes cordes vocales, je voulais me sortir de ce trou noir. Mais je ne m'entendais pas, mon cri n'avait aucun effet, si ce n'est me rendre compte que je n'entendais plus rien. Je ne comprenais plus, une seconde auparavant j'étais encore en vie, je parlais, je voyais, j'entendais, je marchais. Une seconde auparavant Zhen Ji était à mes côtés...

Ma chute me parut passer des heures. J'avais l'impression de voler dans un vide infini, quelque chose de sans fin. Mais quand enfin tout s'arrêta enfin, le choc fut tellement violent que je sentis une énorme douleur en moi. C'était mon dos qui souffrait. Je prononçai alors un autre cri, que j'entendis cette fois ci. J'étais encore en vie, les profondeurs des ténèbres ne m'avaient donc pas engloutis... J'avais envie de poussé un nouveau cri, de joie cette fois-ci, mais la douleur m'en empêcha. J'ouvris alors les yeux pour examiner l'endroit où je me trouvais, et surtout ce qu'il m'étais arrivé, mais j'étais dans la pénombre et je ne voyais pas grand chose. Le soleil n'était pas assez haut pour illuminer le lieu où j'étais.
Je m'assis et me mis contre un mur pour mieux analyser ce qu'il m'était arrivé. Mais une autre réalité me frappa, j'avais mal aux jambes. Le choc n'avait pas seulement touché mon dos, il avait également touché mes jambes. Mais je devais faire cet effort malgré la douleur. Et c'est qu'une fois assise contre le mur que je compris.

En tâtant le sol et le mur, je sentis qu'il était fait de sable. Mais c'était du sable dur, ce qui faisait que les parois restait en place. Je pris alors une poignée de ce sable dans ma main, et il était aussi doux que le sable du désert. En réalité c'était le même.
Puis je levai la tête et je vis que quelques mètres plus haut se trouvait une ouverture. Le ciel était bleu, sans la moindre trace de nuage. Le même ciel que celui dans le désert, avec la même intensité de bleu, mais un peu moins de luminosité dû au soleil pas tout à fait levé.
Puis je vis une petit tête qui se penchai au dessus de moi, avec quelques mètres de hauteur. Je reconnaissait cette tête, oui c'était celle de Zhen Ji. Il était donc encore en vie...
En rassemblant ces éléments, je compris enfin que j'étais tombé dans notre propre piège...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: En route pour le désert...

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» En route pour Clermont Ferrand
» [Dessen, Sarah] En route pour l'avenir
» Chantons Ensemble - En Route Pour Disneyland Paris
» Maximy, en route pour Bollywood !
» Antennes pour le désert (4x4)
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: