Partagez|

Mission groupée: [Les maîtres du feu noir]

Magma
***
***
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 580
Date d'inscription : 19/08/2008

RPG


MessageSujet: Mission groupée: [Les maîtres du feu noir] Mar 1 Déc 2009 - 16:13

Citation :
Mission groupée 1:

"Depuis des millénaires l'organisation du phénix veille à la pèrduration de la nation du feu à travers les âges. Des siècles auparavant de grands maître du feu du Phénix se sont battus contre Les maîtres de l'apocalypse, afin de maintenir la paix dans le monde et restaurer les valeurs de la nation du feu. Yago le maître de Magma était parmis eux. Les maîtres de l'apocalypse étaient des maîtres du feu, maîtrisant une forme de feu jamais vu auparavant: Un feu noir!
Après une bataille sans merci les maîtres du phénix ont perdus beaucoup de leurs éléments et se sont repliés sur eux mêmes en enseignant leur savoir aux générations futur pour faire pérdurer la connaissance des maîtres du Phoénix. Tout le monde croyait la menace écartée cependant un moine prophétisa leur retour:



Lorsque l'enfant Prodigue deviendra Phénix
Et qu'il regnera sur la flamboyante
L'enfer sur terre annoncera
Le retour De L'apocalypse!



Firenz, Prophète des Nomades de l'air, An 800.



Des catastrophes se produisant partout dans le Sekai prologuent leur retour. Ils seront au nombre de 5 dont leur chef Sharkan. Les maîtres du feu du phoénix aujourd'hui trop agée ne peuvent plus répondre à leurs devoirs et affronter leurs ennemies de toujours. Ce devoir revient donc à leur jeune prodigue Magma.
Celui-ci va tout mettre en oeuvre pendant la petite semaine qui lui reste pour entrainer les meilleurs soldats de la nation du feu afin qu'ensemble ils protègent le Sekai et la nation du feu de ces nouveaux ennemies. "



**


La nuit tomba sur les vastes contrées du Sekai, les lumières s'éteignaient, les gens dormaient. Le vent berçait les habitations de chacune des grandes nations, tandis que les feuilles de l'automne éparpillées sur le sol, strillées par le manque d'eau, s'agittaient. La danse magique de celle-ci dans le vent froid, se porta loin derrière les hautes montagnes de la nation du feu. Traversant les océans, longtemps elles voletèrent dans le ciel noir, éclairées par la lune apparaissant et disparaissant aussi vite qu'elle était venue. Enfin les feuilles, orangées par la saison chutèrent vers une terre inconnue et la dernière de la troupe qu'elles étaient tomba sur le sol rocheux.
Soudin un pas sourd et violent agita le repos des feuilles et fit vibrer la terre étrangère ce n'était pas un pas mais plusieurs. L'une après l'autre de puissantes pattes écrasèrent les frèles végétaux qui tentaient à nouveaux de s'envoler dans le ciel noircit par l'obscurité. Rapide la menace s'approchait composée de créatures inconnues du Sekai. Leurs empreintes se posèrent dans le sol et ils poursuivirent leur route, courrant tout droit vers un petit village très éloigné de la grande flamboyante. Le vent pourchassa les créatures de l'obscure et tentait de maintenir la distance entre eux et le village en soufflant de toute ses forces dans leur face, en vain...
Les lumières dans le village s'allumaient, les villageois sortaient de leur maison pour observer qui était la cause de ce vacarme épouvantable. Les créatures entrèrent dans le village et provoquèrent la panique, le peuple n'ayant jamais vu de tels monstres sur leurs terre courraient dans tous les sens pour leur échapper. Grosse erreur, la fuite activait l'instinct de chasseur des créatures et elles se jettèrent sur les fuyards, déchiquetant, détruisant, tuant, tout ce qui se trouvait sur leur passage.
Une petite fille pleurait et appellait de toute ses forces sa maman pour qu'elle vienne la chercher mais personne ne lui répondit, elle était seule. Les créatures s'en étaient allées en ravagant tout sur leur passage. Sauf elle. L'odeur du sang et du feu qui brûle se porta à ses narines, elle hurla. Un cri qui déchira le ciel, si puissant que la foudre reveillée par cette voix stridente frappa.

**



Le Seigneur du Feu se reveilla en sursaut, la foudre était tombée à quelques mètres du palais et les habitations de la nation avaient pris feu. Magma sauta de son lit, sans prendre le temps de couvrir son torse nue. Il sauta par la fenêtre de sa chambre et se receptionna en souplesse dans la cour du palais. Les gardes jettèrent un oeil à cette masse de muscle qui venait de tomber de nul sait ou. Ils lancèrent rapidement deux boules de feu puissante sur l'inconnu qu'il se contenta d'encaisser sans la moindre difficulté.


- Bonne réaction les gars! Mais il est très mauvais d'attaquer son seigneur. Dit-il en s'eclipsant le sourire aux lèvres.

Les gardes n'en croyaient pas leurs yeux et ils commençaient à se chamailler entre eux:
- Tout ça c'est ta faute!
- Ma faute? Comment ça ma faute? Tu veux ma lance ou je pense? répliqua le premier garde en secouant son arme sous le nez de son compagnon.
- Essai donc, misérable!!! tonna le second garde.

Mais les cris des gardes s'etouffaient dans la nuit lorsque Magma arriva sur les lieux de l'incendit. Dans des mouvements rapide et fluide il appaisa la colère du feu et lentement les flammes perdirent de leur éclat pour disparaître totalement. Les villageois hurlèrent de joie en voyant leur sauveur, même sans ses vêtements il était reconaissable. Le seigneur du feu avait éteind le départ de feu causé par la foudre.
C'était un mauvais présage, la nuit était calme et soudain le tonerre à éclater sans prevenir, il a dû se passer quelque chose.


- Tsss Magma tu te pose trop de questions! lança t-il pour lui même.
Il tourna les talonts et rentra rapidement au palais, la morsure du froid de la nuit sur ses épaules le faisait souffrir. Il remonta dans sa chambre par la ou il était venue en observant les deux gardes qui s'étaient fait tout deux corriger par le commandant de la défense du palais. Magma esquissa un sourire et en quelques secondes il fut à nouveau dans sa chambre à l'abris du froid et des cris.

Dans l'incapacité de se rendormir après l'excitation de son sauvetage il enfilla ses vêtements sans oublier sa grande veste blanche et sortit de la chambre. Sa longue épée entre ses omoplates, Magma était heureux car c'était aujourd'hui que Masao devait rentrer de mission et lui faire son rapport. Il avait hatte de le revoir, tellement hatte...

Alors qu'il marchait dans les couloirs du palais un pas sourd lui parvint, une jeune femme courrait à en perdre haleine à la recherche du seigneur du feu. Cette femme, Magma la connaissait parfaitement bien il s'agissait de Sheia la jeune maîtresse du feu qui l'avait épaulé lors de la recherche des dragons. Il lui fit un signe de la main et celle-ci ralentit le pas à la vu du seigneur du feu.

- Maître Magma! Un homme dans le hall d'entrée vous demande, il dit que c'est une question de vie ou de mort.

- A ce point la? Bien allons voir ce qu'il veut à une heure pareille, commenta Magma.

Les deux maîtres du feu se rendirent dans le hall du palais, un homme encapuchoné les y attendaient. Magma approcha lentement, sur ses gardes. L'étranger hotta son capuchon et Masao apparu, Magma fou comme un jeune chiot sauta dans les bras de son amiral et meilleur ami.

- Masao! mais qu'est ce que tu fais la? demanda Magma euphorique.
- Je suis simplement rentré plus tôt de mission. Le pays me manquait, j'ai amené un vieillard avec moi qui voulait absollument te parler. Il est dans la pièce à coté. Je pense que sa rencontre sera moins plaisante que la mienne, répondit il en souriant.
Magma poussa la porte indiqué par l'amiral et se glissa dans la pièce sombre éclairée seulement par le vacillement des flammes dans la cheminée. Une vox rauque se fit entendre dans la pénombre de la pièce:

- Bonjour Magma! Je suis Phélim prophète des nomades de l'air. - Un prophète ici? Mais pourquoi?!
- Parce que l'équilibre est perturbé, le ciel se fend au dessus du Sekai et qu'une révélation m'a été accordée de voir. Tu es le sujet principal de la prophétie qui a emporté mon maître Firenz par delà les nuages, seigneur du feu!
- Une prophétie? Quelle prophétie? interogea Magma perturbé.
- Ne pose plus de question Magma, car elle est uniquement pour toi, contente toi d'écouter puis je m'en irais, la voici:

Lorsque l'enfant Prodigue deviendra Phénix
Et qu'il regnera sur la flamboyante
L'enfer sur terre annoncera
Le retour De L'apocalypse!


Un silence s'installa dans la pièce, lorsque un claquement dans l'air signifia que le prophète c'était teleporté. Un frisson d'horreur parcourut l'échine du seigneur du feu, les maîtres de l'apocalypse sont de retour?

**


Spoiler:
 


Dernière édition par Magma le Lun 21 Déc 2009 - 2:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Masao
*** Gardien du Feu
*** Gardien du Feu
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 313
Date d'inscription : 19/06/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission groupée: [Les maîtres du feu noir] Dim 20 Déc 2009 - 17:09

[Iouf j'ai enfin trouvé le courage de poster o_O C'est un peu long en plus je sais pas où j'ai été trouver ça...]

Un silence de mort s'était installé. Personne n'osait parler après les révélations du prophète. Masao n'était pas spécialement content qu'une telle chose ne se soit produite. Non pas à cause du relatif danger qu'elle représentait, mais plutôt parce qu'il allait encore devoir intervenir et très certainement se battre. Et dieu sait que sa dernière mission s'était mal tournée. Il ne fallut pas attendre plus longtemps car Magma déclara:

-Masao, fait réunir le Conseil et rejoint moi ensuite.

-Tu souhaites consulter une brochette de vieux rabougri dans une telle situation?, répondit l'amiral du feu. Je pensais qu....

-Suffit! Trancha sèchement le seigneur du feu. Tu vas faire ce que je te dis amiral ou bien tu seras rétrogradé.

Et il disparu dans une langue de feu.

-Et bien, fit Masao, il n'a pas l'air heureux de sa prophétie.

-Parce que nous le devrions? Demanda Sheïa.

-Mais oui! C'est une opportunité pour nous de prouver ce dont nous sommes capables! Même si nous l'avons déjà fait.

Sheïa se contenta de hocher de la tête. Masao l'appréciait parce qu'elle était extrêmement respectueuse et surtout parce qu'elle avait une certaine vivacité d'esprit qui l'avait surpris lorsqu'il l'avait prise comme élève. C'était indubitablement un très bon élément pour la nation du feu.
Quant à Magma, le fils du feu ne s'en faisait pas. Son ami avait perdu son sang froid uniquement à deux reprises, et à chaque fois, il s'était repris et avait mené ses hommes d'une main de fer. Le fait qu'il ait voulu réunir le Conseil si précipitamment ne pouvait signifier qu'une chose, la menace était sérieuse.

-Bah je plaisante. Ce sera encore une mission pour nous tu verras. Le seul problème, c'est que je n'ai pas eu le temps de chercher mes gâteaux chez le pâtissier....

Sheïa esquissa un sourire. Elle connaissait le penchant de son ancien maitre pour les sucreries, cela ne la surprenait plus.

-Nous? Vous voulez dire que nous allons vous accompagner?

-Holà, ne pressons pas les choses. Pour l'heure, il faut décider de la marche à suivre. Va donc chercher Lenalee, je suis sur qu'elle sera contente de savoir que nous avons encore du travail.

-Et le seigneur Magma? Il ne risque pas de refuser notre aide?

-Je m'arrangerais avec lui. Il sait comme moi que vous serez utile dans ce genre de situation. Allez, va la chercher histoire qu'on ne se fasse pas plus enguirlander.

La fille du feu s'inclina et partit en courant.

-Elle est surement dans les bureaux des rapports de missions! Cria Masao à son ancien élève.

Trop tard, elle était déjà loin. Masao décida de faire un tour dans son bureau pour récupérer ses restes de gâteau. Il ne repasserait certainement plus dans ces allées, ou du moins, plus en tant qu'amiral.
Une fois ces provisions rassemblées, il alla vers la chambre du Conseil. Ces réunions avaient le don de l'exacerber au plus au point. Tellement, qu'il lui était même arrivé à plusieurs reprises de s'endormir en pleine séance. Un exploit! Il toqua à la grande porte de bois gravée à effigie de la nation et entra. Les membres du Conseil, de vielles personnes pour la plupart, étaient considérés comme les plus sages de la nation. De purs radoteurs qui vivent sur le dos de la nation, pensait plutôt Masao. Il n'avait jamais été en bons termes avec eux. Ces méthodes un peu trop orthodoxes lui avaient valut d'être plusieurs fois rappelés à l'ordre. Sans succès jusqu'à présent.

-Tiens, mais ne serait-ce pas notre cher amiral qui nous rend visite, fit l'un des anciens. Tu ne portes toujours pas ta tenue qui sied à ton rang. Tu fais honte à notre nation.

-Pardonnez-moi, répondit Masao en s'inclinant, c'est juste que ces longs manteaux bouffants, je trouve ça un peu trop lourd. C'est vrai que vous, n'avez pas à vous soucier de quoi porter. Je suivrai votre exemple....

L'ancien siffla mais ne dit rien. Ils avaient pour coutume d'être tout le temps habillé de tunique blanche. Une sorte de drap géant que l'ont enroulait autour du corps. Un autre membre, visiblement plus vieux s'avança:

-Nous ne sommes pas là pour nous disputer. Que veux-tu Amiral?

-Simplement vous réunir une énième fois pour tenir Conseil.

-Nous n'avons pas d'ordre à recevoir de toi, déclara un autre membre. Le Conseil ne se réunit pas uniquement sur la volonté de son Seigneur.

-Même si celui-ci vous le demande en personne?

Masao ne se retourna pas. Il n'avait pas senti le seigneur du feu approcher mais sa présence ici ne présageait rien de bon. A chaque fois qu'il apparaissait de cette façon dans la chambre, c'était pour passer un savon à son amiral. Les anciens eurent un air contrit. Ils n'aimaient pas que Magma ne les interrompe car malgré leurs pseudo-pouvoirs, le seigneur pouvait exiger n'importe quoi d'eux.

-Bien sur que non seigneur, répondit le plus vieux d'un ton mielleux. Nous ne voulons pas causer de problèmes.

-Alors tenons conseil. Et ici exceptionnellement. Nous n'avons perdu que trop de temps.

Les membres acquiescèrent à contrecœur et s'installèrent en cercle. Magma s'assit au centre, Masao à son côté en train de dévorer un gâteau.

-Comment pouvons-nous tenir un conseil décent avec pareil.....chose! S'exclama le plus virulent des anciens.

-Vous avez raison, je préfère celui à la cerise.

Et il sortit un autre gâteau à crème rose.

-Je refuse de subir cela encore plus longtemps! C'est une honte totale! Un amiral ne se comporterait jamais de cette façon! N'avez-vous aucun respect?

-C'est un concept qui m'échappe, ironisa l'amiral, Désolé, je l'étudierais après ma partie d'échec quotidienne selon vos conseils.

-Votre arrogance sera la cause de notre perte à tous.

-Pour l'instant c'est plutôt votre intolérance qui va nous mener au gouffre. Sans vous manquer de respect bien sûr.

Masao crut que l'Ancien allait sortir de ses gonds. Il se calma quand il vit que Magma avait la tête baissée. L'aura qu'il en émanait était tellement puissante que la gâterie de l'amiral menaçait de fondre à tout moment. Cependant, sa voix ne trahissait aucune colère.

-Je me demande pourquoi je vous garde encore ancien. Malgré le manque de tact de l'amiral Masao, il reste supérieur à vous et vous aussi lui devez le respect.

-Je ne peux pas respecter quelqu'un qui ne me respecte pas d'abord, fit un ancien.

-Voilà un très beau concept! Intervint Masao avant de retourner à son gâteau.

Le regard que lui avait lancé Magma ne laissait pas de doute sur ce qu'il éprouvait. La révélation du prophète l'avait profondément touché et il était prêt à faire n'importe quoi pour éviter «le retour de l'apocalypse».

-Nous sommes ici parce que sans nous, la nation du feu s'effondrerait. Tandis que vous palabrez devant vos sujets, nous réglons de très gros problèmes de la nation.

-Comme savoir quelle tunique vous allez porter aujourd'hui? Ou encore combien d'or vous allez prendre dans les caisses? Oui effectivement «gros problèmes», c'est ce qui convient.

-Masao, je t'ordonne d'arrêter immédiatement, lui intima Magma. Nous n'allons pas avancer si tu continues dans cette voie.

-Pardonnez-moi seigneur. C'est juste que je ne vois pas l'utilité de convoquer des gens qui ne savent même pas s'occuper de leur propres affaires avant de voir chez les autres. Il faudrait sérieusement penser à faire du ménage dans le personnel.

Magma soupira. Un silence entrecoupé des bruits de cuillère contre une assiette s'installa. Comme personne ne semblait disposer à parler, Masao dit:

-Ha et sinon on a un léger problème aussi...

La tension monta d'un coup Encore un sujet à débattre pensa Masao, mais Magma ne sembla pas du même avis lorsqu'il s'adressa aux membres du conseil.

-Effectivement. J'ai été parler à mon maitre Yago et il semblerait que les maîtres de l'apocalypse sont de retour.

-Un peu redondant comme prénom. Ils auraient pu trouver mieux.

-En êtes vous sur, demanda le plus vieux en ignorant Masao. Si tel est le cas, nous n'avons pas l'ombre d'une chance. Les maitres du phénix sont trop vieux et leurs recrues pas assez entrainées.

-C'est pourquoi j'ai décider de former Masao. Selon Yago, les maitres de l'apocalypse n'agiront pas durant ce laps de temps. Ensuite de quoi, nous irons les affronter.

-Une semaine c'est trop peu., objecta un ancien.

-C'est soit ça, soit attendre patiemment la mort. A vous de choisir.

Masao sentit le moment qu'il voulait approcher et tenta une entrée:

-Tant qu'on y est, à deux contre une armée, on va avoir un peu de mal... Il faudrait penser à engager d'autres personnes.

-Et à qui pensez-vous amiral?

-Sheïa et Lenalee. Elles sont sans nul doute les élèves les plus douées que nous avons dans cette nation.

Masao avait une autre idée en tête mais il préféra la garder pour lui.

-C'est vrai, approuva Magma. Mais nous aurons quand même besoin de d'autres recrues. Très bien je prendrais Lenalee et Sheïa. Elles sont d'un bon niveau mais pas suffisant pour battre les maitres de l'apocalypse. Ce sera une bonne chose que de les entrainer avec les maitres du phénix.

Masao stoppa sa cadence pour finir par ne plus manger du tout. Alors il allait devoir retourner chez ceux qui l'avait pourchassé? C'était hors de question. Il ne trahirait pas la mémoire de son ancien ami. Son choix était fait. Il se leva sous les yeux du seigneur du feu et des anciens et se dirigea vers la porte:

-Que ce soit bien clair, jamais je n'irais chez ceux du phénix. Je ne suis pas combattant alors une semaine d'entrainement ne changera rien à l'affaire.

Lorsqu'il quitta la pièce, il vit les deux amies qui attendaient patiemment contre le mur.

-Je constate que vous avez encore fait de vos manières, fit remarquer Lenalee.

-Heu, ça dépend ce que tu appelles manière. Mais d'une façon générale, oui.

-Ou comptez-vous aller? Demanda Sheïa

-Aucune idée. Me promener un peu. L'air renfermé ajouté à l'odeur des anciens ça ne me réussit pas. Si vous voyez Magma, dites lui que je suis désolé mais que mon choix est irrévocable. Je veux bien l'aider, mais à ma.....manière?

Sur ce dernier mot, il fit un clin d'œil aux deux filles du feu qui ne comprenaient pas pourquoi de telles paroles et se dirigea vers la sortie du bâtiment pour se retrouver seul comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
*** Biologiste du Feu
*** Biologiste du Feu
avatar

Féminin Age : 22
Messages : 819
Date d'inscription : 21/12/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission groupée: [Les maîtres du feu noir] Lun 21 Déc 2009 - 1:44

[HRP]J'aurais été plus rapide que toi à répondre :p[/HRP]




Lenalee était dans une salle obscure, éclairée à la lanterne de sa bougie et en train d’éplucher divers rapports de missions, la dernière datant d’il y avait plusieurs mois déjà. Ne trouvant pas le sommeil, elle avait décidé de mettre de l’ordre dans tous ces rapports croupissants en piles mal tassées depuis bien trop longtemps.
Elle tomba sur une pochette légèrement plus volumineuse que les autres, avec l’insigne de la Nation du feu soigneusement inscrite sur le papier rouge décoloré. Sans même l’ouvrir, Lenalee savait de quoi il s’agissait. Un sourire mélancolique s’afficha sur ses lèvres lorsqu’elle commença à lire le compte rendu du Seigneur du feu sur la découverte des dragons survivants…

La Nation est bien paisible ces derniers temps, songea-t-elle, tristement. Peut être n’est-ce pas si mal, au fond… Depuis cette histoire de dragons, plus aucun phénomène n’est venu troubler notre paix intérieure. C’est reposant…

Elle referma la chemise, posa lourdement le paquet de paperasse qu’elle avait sur les genoux sur la table grinçante, faisant voler la poussière accumulée sur le bureau où plus personne ne s’attardait depuis l’affaire de la Griffe Noire.

- Reposant mais tellement ennuyeux ! s’était-elle écriée en levant les bras au ciel.

- Ma pauvre amie, toujours à parler seule ?

Lenalee se retourna subitement, et, lorsqu’elle aperçu Sheïa, ne chercha pas à dissimuler un soupire de soulagement. Celle-ci s’approcha, souriante.

- On dirait que quelqu’un t’as entendu, il y aurait de l’action à l’horizon.

Le regard sombre de la jeune fille s’illumina, et déjà Sheïa l’entrainait vivement dans les couloirs obscurs du Palais où la nuit était encore omniprésente malgré l’approche du crépuscule. Elle lui fit un bref résumé de la situation.

- Je n’ai pas dû tout suivre, récapitula-t-elle, mais d’après ce que j’en ai compris ça ne fait pas très bonne augure. Magma avait l’air plutôt troublé à l’annonce de la prophétie, Masao a dit que nous pourrions nous avérer utiles.

Elles ralentirent à l’arrivée de la chambre du Conseil, Sheïa s’approcha avec curiosité de la porte close et plaqua son oreille contre le bois frai.

- Tu entends quelque chose ?

- Uniquement des murmures.

- En même temps, c’est bien le genre de pièce qu’ils n’hésitent pas à insonoriser.

- Dommage, dit-elle en se redressant, le regard complice.

Elles s’adossèrent donc au mur en attendant la fin du conseil. Si Masao avait fait appel à elles, c’était sans doute pour une bonne raison, et elles tardaient de découvrir quelle était-elle.
C’était justement en parlant de Masao que ce dernier fit irruption sous les remarques agacées des membres du Conseil. Lenalee ne pu s’empêcher une plaisanterie que Masao était déjà loin, avec pour seule explication une demande pour le moins ambigüe.

Elles le regardèrent s’enfoncer dans l’aube naissante, puis devenir invisible lorsqu’il dépassa le seuil de la sortie. Lenalee se retourna alors vers son amie qui, en réponse à son regard interrogateur, haussa les épaules.

- Je ne pense pas que l’on ait à s’inquiéter, affirma Sheïa, c’est Masao. Il finira bien par refaire surface… à sa manière !

Lenalee hocha la tête, elle n’en attendait pas moins de lui.

Masao n’avait pas disparu depuis une minute que Magma apparu à son tour, entouré d’une poignée de vieillards : les anciens, membres du conseil.

- Je vois que Masao ne perd pas de temps, dit-il en leur adressant un regard sévère. Sheïa, Lenalee, venez avec moi. Quant à vous, rajouta-t-il à l’adresse des anciens, vous pouvez considérez ce conseil comme clos.

Ils s’inclinèrent respectueusement, puis Magma entraina les deux jeunes filles à sa suite.
Ils déambulèrent quelques temps dans les larges couloirs du vaste Palais Royal. D’abord en silence, les deux jeunes filles n’osant interrompre la réflexion de leur Seigneur, puis, lorsqu’il s’arrêta à une large fenêtre pour regarder le soleil naître, Lenalee prit la parole.

- Je ne sais pas quelle est l’histoire, ni ce qui a poussé Masao à agir ainsi, quoi qu’il en soit il nous a demandé de vous dire qu’il en est désolé, mais qu’il ne reviendra pas sur sa décision. Il vous aidera, mais … à sa manière.

Lenalee n’aurait su dire si c’était dû à un jeu de lumière ou si Magma avait réellement sourit. Elle opta pour la deuxième hypothèse.

- J’ai confiance en Masao. Je sais qu’il fera les bons choix. Il laissa un temps mort, avant de poursuivre : avec Masao, vous formez indubitablement les meilleurs éléments de notre Nation. C’est pourquoi aujourd’hui j’ai besoin de vous, la Nation du Feu a besoin de vous.

Il se tourna face à elles, plus imposant que jamais dans la lumière du soleil levant.

- Les maîtres de l’Apocalypse sont de retour, d’ici sept jours, ils frapperont. S’il incombe aux maîtres du Phénix de les affronter, ils se trouvent soit trop âgées, soit trop inexpérimentés pour les combattre. Vous avez maintes fois fait vos preuves par le passé, voilà une nouvelle occasion de montrer de quoi vous êtes capables.

- Vous souhaitez qu’on se batte avec les maîtres de l’Apocalypse ! s’exclama Sheïa, consciente du danger. Mais nous ne sommes pas à la hauteur...

- Seuls, non. Entrainés et avec du soutien, c’est possible.

- Que voulez-vous dire par là ?

- Que nous n’avons pas une minute à perdre. D’ici sept jours, les maîtres de l’apocalypse seront là. Dans sept jours, nous devrons nous battre. Il me reste donc sept jours pour vous préparer à ce combat, vous, et les recrues du Phénix. Pour ce qui est de Masao, s’il refuse d’entretenir des liens avec eux je ne pourrais pas l’en obliger. Laissons le agir, mais préparons nous rapidement.

- Se préparer à quoi exactement ? se risqua Lenalee.

- A voyager. Nous devons rejoindre l'école du Phénix et ce n'est pas la porte à côté. Retrouvez-moi ici dans deux heures, grand maximum. Le temps nous est compté.

Après un dernier regard, il fit volte face dans son impressionnante veste blanche et regagna ses appartements.
Lenalee et Sheïa échangèrent une expression entendue, mélange d'anxiété, d'impatience et de curiosité. Elles firent demi-tour, et partirent à l'opposé de Magma.
Revenir en haut Aller en bas
Sheïa
**
**
avatar

Féminin Age : 25
Messages : 318
Date d'inscription : 08/03/2009

RPG


MessageSujet: Re: Mission groupée: [Les maîtres du feu noir] Mar 12 Jan 2010 - 21:38

Il ne fallut pas deux heures pour que Lenalee et moi nous préparions. En une heure, nos affaires étaient éparpillées sur nos lits; en une heure et dix minutes, elles étaient réparties dans deux sacs de toile. Alors que Lenalee s'impatientait, je m'assurai une énième fois que nous n'avions rien oublié.

- J'ai bien pris de quoi écrire ? Je vais vérifier ...
- Pour la centième fois, tu as déjà regardé.
- Et tu as pris tout ce qu'il faut pour ton fouet ?
- Oui, oui, oui et oui.
- Et ...
- C'est bon, nous avons tout. Tu ne vas pas tout défaire pour vérifier une dixième fois ?
- ... Ça ne coûte rien.
- Sheïa !

La jeune maitresse du feu dû me pousser vers la porte pour que j'accepte de sortir de la pièce et, pour que j'arrête de retourner dans ma tête la liste de ce que nous emportions, elle me fit courir. En une heure et trente minutes en tout, nous nous retrouvâmes à l'endroit exact où nous avions quitté Magma.

- Nous sommes en avance ...
- Non, vous êtes pile à l'heure. Bien, vous êtes vraiment prêtes ?
- Oui, nous le sommes, répondit Lenalee sans me laisser l'occasion de glisser que nous pourrions peut-être nous assurer que ...
- Alors inutile de perdre plus de temps, en route.

Nous étions donc trois. Pas quatre, encore moins cinq, trois. Racine carrée de neuf, dans l'ensemble des entiers naturels - évidemment, nous ne pouvions ni être en effectif négatif, ni n'avoir qu'une portion de maître avec nous, enfin ... normalement - ... Nous étions donc racine carrée de neuf maîtres du feu partant vers l'école du Phénix. Et d'après Magma, le voyage serait long. Relativement parlant, étant donné que nous n'avions qu'une semaine. "long" signifiait alors, dans le cas présent, une journée et une longue nuit de lézardée (ça vous choque ? Laissez mes néologismes tranquilles). C'était en tout cas ce qu'il laissait entendre.

Les montures étaient des bêtes magnifiques, leurs peaux reptiliennes brillaient comme si elles avaient été lustrées. Les lézards d'à peu près quatre mètres de long, avec leur queue serpentine, étaient aussi vifs que s'ils avaient été enfermés pendant des semaines, à attendre désespérément la moindre occasion de se défouler. Occasion qui leur était dorénavant offerte. Un lézard vert pomme me fut présenté. Il avait été sellé mais cela ne retirait rien à son aspect sauvage.

Au début, nous semblions avancer vite, très vite. Peut-être était-ce dû effectivement à notre vitesse élevée ou bien était-ce mon enthousiasme qui faisait que je ne voyais pas le temps passer ... Mon cœur battait plus fort qu'à l'accoutumée et je sentais mon sang circuler plus vite qu'il ne l'aurait dû. Et je savais que malgré moi, mes yeux brillaient d'excitation. Je n'avais pas besoin de regarder Lenalee, qui se tenait à mon côté pour savoir qu'elle aussi était dans le même état. Depuis toujours, j'étais capable de ressentir ce qu'elle ressentait et l'inverse fonctionnait tout aussi bien, ce qui avait pour conséquence des sentiments très souvent semblables de l'une à l'autre. Dommage qu'en ce qui concernait la confiance en soi, elle ne se transmettait pas aussi bien ...

J'avais l'idée envahissante de me défouler, de crier, de bouger. Je jetai un œil vers Lenalee. Elle choisit ce moment pour me regarder et m'adresser un clin d'œil et poussa son reptile-de-locomotion à accélérer. Sans me poser de question, je la suivis. Magma était devant nous, du moins cinq secondes auparavant. En me retournant à moitié, je le vis, sans distinguer son expression ... Il n'allait pas être content ...

Et pourtant, je riais. Nous étions parties, toutes deux, dans une course folle qui ne devait pas s'arrêter. Tikaï, "mon" lézard que l'on avait nommé en le présentant, avait l'air tout aussi ravi de cette accélération que moi. L'adrénaline qui s'était accumulée dans toutes les parties de mon corps, depuis que j'avais vu Masao revenu de mission, se libéra d'un coup. Sans cette course, l'excitation se serait vite transformée en stress, mais là, c'était tout le contraire. Je fermai les yeux. Le vent, porteur de la fraicheur d'automne, fouettait mon visage et s'engouffrait dans mes cheveux, cherchant sans doute à leur rendre leur liberté et à les faire voler toujours plus.

Quelque chose frôla mon visage. Surprise, j'ouvris brusquement les yeux. Des feuilles volaient en tourbillonnant devant moi. Des feuilles abîmées par le vent ou par leur histoire, venant d'arbres invisibles. Je ralentis Tikaï jusqu'à ce que nous nous arrêtions. Les feuilles rousses dansèrent quelques instants autour de nous puis disparurent au loin, elles aussi décidant d'entamer une compétition sur qui partirait le plus vite. Lenalee était arrêtée un peu plus loin. Magma nous rejoignit après une minute. Son regard était sévère. Il ne dit rien pendant un moment, puis nous nous fîmes réprimander, sans même qu'il hausse le ton.

- C'était insensé. À un point inimaginable. Il aurait pu se produire n'importe quoi. Dois-je vous rappeler que nous avons du chemin ? Vous venez de fatiguer les bêtes pour rien. Notre mission est de la plus haute importance, elle n'est pas un jeu. Si vous ne vous en rendez pas compte, je n'ai pas besoin de vous.

Il laissa planer un silence pesant. La tête baissée, je regardais celle de ma monture. Tikaï restait immobile, sensible à l'atmosphère qui régnait. Puis le jeune seigneur reprit la parole.

- Néanmoins, je sais que vous êtes sérieuses, en temps normal. Et comme je vous l'ai déjà dit, vous serez une aide précieuse. Bannissez cette attitude. L'heure est trop grave pour s'amuser, j'espère que vous l'aurez compris. Autrement, j'espère que vous vous êtes bien défoulées, nous reprenons notre chemin.

Son ton avait été beaucoup plus léger pour sa dernière phrase. Et dans ses yeux, était-ce une lueur d'amusement que j'avais perçue ? Le seigneur du feu avait toujours été mystérieux. Il ne montrait que très rarement ses émotions, et deviner ce qu'il pensait était impossible ... S'interroger ne servirait à rien. Et de toute façon je n'en eu pas le temps, un cri m'en empêcha.

Notre course nous avait amenés près d'une cabane en bois sommaire, construite probablement comme abris pour un garde, un guetteur ou simplement pour offrir une halte à l'abri du vent pour quelque voyageur, dans cette étendue désertique et rocailleuse de quelques kilomètres. À peine étions-nous arrivés à sa hauteur que le cri retentit. Directement ensuite, un groupe d'hommes sortit de l'abri.

Je me raidis. Cinq hommes, portant des affaires toutes aussi sales que leurs cheveux gras, tenaient un vieillard. Non, tenir était trop faible ... Ils le maltraitaient. Il me suffit de les voir pour les mépriser. Des brigands minables qui s'en prenaient toujours à bien plus faibles qu'eux et en nombre ridiculement élevé. Ils étaient tous armés. De façon absurde. Certains portaient des sabres énormes, ébréchés et rouillés, d'autres n'avaient que des barres métalliques. Des armes évoluées pour des êtres évolués. De toute évidence, ce n'étaient que des abrutis qui n'avaient jamais eu à affronter quelqu'un. Si ça avait été le cas, ils se seraient fait réduire en morceaux avec autant de facilité qu'il en fallait pour faire s'envoler une brindille. Ils misaient tout sur la faiblesse de leur victime, ils allaient être déçus.

Tout en les jaugeant, j'étais descendue de ma monture. Lenalee et le Seigneur du Feu n'avaient pas attendu non plus. Le combat, si l'on pouvait l'appeler ainsi, avait été aussi ridiculement bref qu'était petit leur courage. Seulement en posant pieds à terre, déjà deux d'entre eux avaient perdu de leur assurance et avaient lâché leur victime. Le vieil homme s'était vite écarté et personne ne l'en avait empêché. Nous nous étions approchés d'un pas; l'un d'eux s'était enfui. Les quatre restants avaient attendu sagement. Celui en face de moi avait légèrement souri : une fille, la plus menue de la bande en plus de ça, il s'en tirait bien. Je m'étais contentée de lui enfoncer le pied dans le thorax - il avait eu la respiration coupée - et de lui donner un bon coup sur le crâne pour l'assommer. Il s'en tirait bien. Les autres étaient dans le même état. Le plus long avait été de poursuivre celui qui était parti. Nous l'avions rattrapé en une minute et vingt-sept secondes. Le tout avait duré moins de cinq minutes.

Magma avait décidé de déposséder les malfrats de leurs biens ayant un tant soit peu de valeur, ce qui était revenu à rendre ses affaires au pauvre homme qui se tenait près de sa maison ... Le Seigneur du Feu avait alors choisi de le dédommager en lui offrant une belle somme, puis nous étions repartis.

Le soleil était maintenant couché. Nous avancions dans la nuit, aussi noire que pouvait l'être une nuit, tentant de ne pas perdre plus de temps. Les nuages empêchaient le moindre rayon de lune de parvenir jusqu'à la Terre et seules quelques flammes nous permirent de continuer à avancer. À la mi-nuit, nous aperçûmes trois lueurs au loin. Trois lueurs qui s'approchèrent, jusqu'à découvrir trois hommes. Leurs visages, même baignés de lumière orangée, même sans paraître belliqueux, n'avaient rien de chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Mission groupée: [Les maîtres du feu noir]

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» Gros ballon
» Rien qu'au Congo: Tres bonne émission sur l'histoire du Congo (sur LD Kabila) avec Thomas Luhaka du MLC, sur la RTGA (une chaine de la Majorité)
» Achat groupé sur Ebay !
» [auteur] Commandant René
» La Confrérie des Maîtres Pipiers
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: