Partagez|

Mission N10 : Des disparitions étranges

Kevin
*
*
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 101
Date d'inscription : 29/07/2008

RPG


MessageSujet: Mission N10 : Des disparitions étranges Dim 4 Oct 2009 - 18:45

N10) Un imposteur est entré dans la Cité et se fait passer pour un Maître de l’Air au Dojo. Depuis, plusieurs apprentis disparaissent. Menez l’enquête et tentez de découvrir qui est cet usurpateur et retrouvez les enfants !


Chapitre trois.

L'air.

Des disparitions étranges.



Un matin d'une journée qui s'annonçait très certainement ensoleillé, je me leva et m'habilla en vitesse avant de prendre un grand petit-déjeuner. Aujourd'hui, je m'était fixé deux objectif qu'il fallait que je remplissent. Des rumeurs circuler sur la disparition de jeune apprenti dans le temple même de l'air. Je voulais aller au bureau des missions pour en apprendre un peu plus sur ceci. Mais avant, je devais aller à l'étable pour retrouver Oppo. Je m'y rendit de ce pas, mais cette fois-ci, contrairement à ma dernière mission qui s'était dérouler il y a plus d'un mois, j'allai chercher mon bison à l'étable pour les adultes. En effet, depuis une semaine, l'éleveur charger de s'occuper des bisons m'avait informer qu'Oppo avait atteint la taille d'un jeune adulte. Ce même jour, j'étais aller voir le fabriquant de selle pour bison pour lui commander une fabrication. C'était il y avait une semaine. Et aujourd'hui, je devais aller la récupérer.
C'est pourquoi je monta sur Oppo et m'accrocha à ses poils tandis qu'il s'élança dans les airs et descendit vers le village. Cette ascension dura plusieurs minutes jusqu'au quartier des magasins. Celui du fabriquant de selle était le plus grand et il possédait une court à l'arrière dans laquelle les bisons pouvait se poser. Oppo se posa tandis que le vendeur vint me parler.
-Bonjour, si je me souviens bien tu est le jeune qui est venue me voir il y a une semaine pour que je lui fabrique une selle sur mesure pour ton bison c'est ça ?
-Oui c'est exactement ça. Vous m'aviez dit une semaine alors je suis là.
-Et bien alors suis moi, tu va m'aider pour la transporter et l'installer sur ton bison.

Je le suivis jusqu'à sa réserve. Il y avait sans doute des tonnes de matériaux différents tous plus solide les un que les autres présent. Mais je m'intéressa surtout à la pile de selle toute faite, mais le vendeur m'expliqua qu'elle n'était pas là. Il ouvrit une énorme trappe qui révéla encore d'autre matériaux, je descendit et vit enfin ma selle. Mais seul la lumière des torche l'éclairait donc je ne pouvait pas très bien voir. Avec ma maîtrise de l'air, je la fit sortir de la cave et l'amena dehors. Le fabriquant m'indiqua alors les matériaux qu'il avait utiliser.
-Comme tu m'avais demander c'est la plus solide. Elle est en cuir avec quelques morceaux de bois pour la consolider encore plus. Le cuir mesure cinq centimètres d'épaisseur. J'ai utiliser du fil d'acier en provenance direct de la nation du feu pour relier tout ça. Et pour finir le compartiment à bagage est en bois recouverte de cuir de trois centimètres d'épaisseur. Avec tout ça tu est prêt pour parcourir le monde.

J'en fit le tour pour l'examiner. Elle était, comme l'avais si bien expliquer le commerçant, en cuir. Elle était ovale et mesurer trois mètres de long sur un mètre cinquante de largeur. Soixante centimètres était consacré au porte bagage avec un revêtement et une sangle pour maintenir les bagages. Les bords mesurer cinquante centimètre de hauteur. Pour finir, deux sangles de chaque côté étaient relier destiner à accrocher la selle.

J'étais très content du travail du fabriquant. Je l'aida à monter la selle sur Oppo. Il me montra et m'expliqua comment l'attacher.
-Il y a deux paires de sangle au extrémité de la selle. C'est pour qu'elle tienne sur ton bison et qu'elle ne valse pas sur son corps. Il faudra aussi que tu fasse très attention à bien serrer les sangles car ce sera plus confortable pour ton bison, comme ça la selle ne frotteras pas contre sa peau. Mais fait attention à ne pas l'étouffer non plus. Tu pourra aussi cacher les sangles sous ses poils si tu veux, c'est plus esthétique.

Il me montra comment attacher les sangles pour quelle ne risque pas de bouger. Il me demanda de refaire l'opération plusieurs fois jusqu'à ce qu'il jugea que je maîtriser la technique.
-Une dernière chose. Mais cette fois-ci c'est moi qui te l'offre. Je t'ai fabriquer une corde spécial pour l'attacher au cornes. Ainsi si jamais tu a une extinction de voix tu pourra le diriger quand même et c'est toujours utile pour t'accrocher au cas ou il ferait des voltiges. Je vais te montrer comment bien l'attacher et ensuite tu pourra partir.

Il s'exécuta avant de m'ordonner de refaire la même chose. Je me révéla très bon. Je lui paya le restant de la somme que je lui devais et monta sur la selle. Très heureux, elle était confortable, Oppo s'envola dans les airs. Je m'allongea dessus en contemplant le ciel. Je demanda à mon bison de m'emmener au bureau des missions, il connaissait le chemin, je n'avais donc pas a lui indiquer. Je pensa au chose que je devrais tout le temps garder dans la selle au cas ou...
Revenir en haut Aller en bas
http://megakevin92.skyrock.com
Kevin
*
*
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 101
Date d'inscription : 29/07/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges Mer 7 Oct 2009 - 20:55

Oppo grogna pour me signaler que nous étions en approche de notre destination. Je me redressai sur la selle pour voir. Mon bison se posa en douceur. Je sautai de la selle et atterit devant le bureau des missions. Ce n'était pas Yuke qui y était mais Amaya. Je la saluai avant d'entamer la conversation.
-Bonjour, vous n'auriez pas une mission à me confier ?
-Si bien sûr, voici le registre.
Je parcouru rapidement lorsque l'une d'elle attira mon attention. Amaya me donna une feuille sur laquelle étaient écrites toutes les informations relatives à la mission.
Je remontai sur le dos d'Oppo qui s'envola aussitôt. Il volait dans les airs et savait très bien ou il devait aller. Pendant ce temps, je lus le but de ma mission :
"Un imposteur est entré dans la Cité et se fait passer pour un Maître de l’Air au Dojo. Depuis, plusieurs apprentis disparaissent. Menez l’enquête et tentez de découvrir qui est cet usurpateur et retrouvez les enfants !
Les disparitions ont commencé il y a un peu plus d'une de deux semaines. Cet usurpateur n'a pas été vu mais il utilise à chaque fois le même mode opératoire. Il accueille les nouveaux apprentis et les emmènes dans sa cachette. Un élève ayant quelques semaines d'expérience à réussit à s'échapper lorsqu'il se faisait transporter. Il avait les yeux bander et n'a donc pas réussit à voir le chemin qu'a emprunter le bandit.
Il demeure dans la partie ouest du temple."

Il était ensuite question de dessin du garçon qui avait réussit à s'enfuir et les autres étaient ceux qui n'avaient pas eux cette chance. J’eus finit ma lecture au moment ou Oppo se posa devant ma chambre. J’avais décidé de remplir ma selle maintenant pour ne pas avoir à le faire plus tard au cas où je devrais partir précipitamment.
Je pris dans ma chambre un sac de couchage et plusieurs bricoles. Je partis ensuite en direction de la cantine ou je demandai, comme avant chaque commencement d’une mission, quelques provisions que la cantinière me donna dans un sac.

Je rangeai enfin tout dans le porte-bagage de la selle d’Oppo.
-Bon écoute Oppo, pour cette mission on va avoir besoin de beaucoup de patience, je sais que ce n’est pas notre fort mais on va y arriver. Tous ce que l’on a à faire c’est en premier, aller interroger le garçon qui a été kidnappé et ensuite on se cache dans un endroit ou l’on peut observer le terrain d’entrainement et on attend que l’usurpateur arrive et enlève un nouvel apprenti. Mais pour cela je vais avoir besoin d’un appât. Bon on va voir ça après, pour l’instant, conduit nous dans la partit ouest du temple.

Mon bison m’y amena à toute vitesse et je repérai bien vite le garçon que je recherchais. Je l’interpellai en lui faisant un signe de la main tandis qu’Oppo descendait en piquer.
-Bonjour, je suis le responsable chargé de la mission de disparition des jeunes apprentis maitre de l’air. Et vu que tu as été kidnappé il faudrait que tu me dises tous ce que tu sais pour que j’aie une chance de retrouver tes camarades. Allez monte sur mon bison.
Il hésita quelques secondes mais lorsque je lui montrai le papier où les informations de la mission y étaient notées il accepta. Oppo décolla tandis qu’il m’expliqua les circonstances de sa capture. Il m’indiqua également l’endroit où il s’était retrouvé libre.
-Tu peux m’expliquer la circonstance de ta libération ?
-En fait j’avais les yeux bandé donc je n’ai pas vu grand-chose mais… je sentais beaucoup d’air sur moi, comme maintenant, donc je pense que j’étais dans les airs, j’avais les yeux bandé et les mains attaché. Ensuite j’ai essayais de me lever mais ça allait tellement vite que j’ai fait une chute en arrière et je suis tombé de plusieurs mètres avant de m’évanouir lorsque ma tête à cogner contre le sol. Après tout ce dont je me souviens c’est qu’un maitre de l’air accompagner d’un bison ma retrouver et ma emmener à l’infirmerie de temple Austral.
-Je vois, donc le kidnappeur est peut-être un maitre de l’air lui aussi. Et il a l’air d’avoir un bison, ou alors une machine volante à grande vitesse. Mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi il ta laisser lorsque tu es tombé. Il aurait très bien put te récupérer.
-Il a peut être pensé que j’étais mort et n’a donc pas juger nécessaire de me récupérer.
-Oui c’est possible, donc on a peut-être affaire à quelqu’un qui n’est pas très délicat. Et apparemment il n’a pas peur de laisser des indices. Je sens que ça va être délicat.
-Vous compter faire quoi maintenant ?
-Eh bien je voudrai lui tendre un piège. En me faisant passer pour un nouveau, mais il suffit qu’il m’assomme par derrière et je serais sans défense. Non, ce n’est pas une bonne idée, il me faudrait un appât, comme cela je pourrais suivre le kidnappeur et le débusquer dans sa cachette.
Je regardai le jeune apprenti en biais avec un arrière pensé. Celui-ci sembla avoir compris.
-Non, non non non non non. Pas question.
-Mais ne t’inquiète pas cette fois je serais cacher et je te surveillerais.
-Non, hors de question.
-Mais allez, pour sauver tout tes camarades. Après ils t’en seront très reconnaissant.
Je le regardai droit dans les yeux et essaya de lui faire passer un sorte de message.
Revenir en haut Aller en bas
http://megakevin92.skyrock.com
Kevin
*
*
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 101
Date d'inscription : 29/07/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges Dim 11 Oct 2009 - 19:09

Le vent souffla fort sur le terrain d'entrainement. Le soleil était caché par quelques nuages noirs tandis que je m’étais caché derrière le pic d'une montagne surveillant le terrain. L’apprenti maitre de l’air qui avait accepté de jouer l’appât attendait en méditant. J’avais décidé de tendre un piège à ce kidnappeur. Et pour cela il me fallait une stratégie. Ainsi, ce qu’il me fallait était tout simplement un élève attendant un maître et de la patience… beaucoup de patience.
Oppo commençait à s’endormir, accrocher au pic de la montagne, quant à moi j’étais allongé sur sa tête, en attendant que le kidnappeur arrive. Je commençai à fermer les yeux tant l’ennuie était insoutenable. Je baillai et me secouai la tête pour me réveiller.

L’élève qui devait servir d’appât se leva et se dégourdit les jambes. Je le comprenais très bien car cela faisait plus d’une heure que l’ont attendaient tous les deux. Les nuages avait fait place à un grand soleil qui éclairai le terrain de toute sa splendeur.
Je caressai la tête d’Oppo quand tout à coup, un homme arriva sur un bison volant et envoya une rafale de vent vers l’apprenti qui trébucha et se cogna la tête contre le rebord du terrain d’entrainement. Je supposa que le bandit utilisa un serpent d’air car il souleva l’élève de terre et le projeta contre son bison. Il l’attacha avec une corde avant de lui bandait les yeux. Il s’envola ensuite rapidement avec son bison.

-Oppo… Oppo dépêche toi de te réveiller. Le kidnappeur s’enfuit.
-Rooah, grogna t-il en s’envolant à son tour.
Il volait prêt du sol pour éviter que le criminel ne pense être suivit en attendant que des nuages apparaissent et qu’ont puissent se cacher dedans. J’espérai pouvoir ne pas être distancé car le bison du bandit allait très vite. Il avait les poils grisâtres et pas très bien coiffer. Cela semblait vouloir dire qu’il était vieux mais visiblement il ne semblait pas manquer de vitalité vu la vitesse à laquelle il allait.

Enfin des nuages apparaissaient tandis que nous quittions le village. Oppo remonta dans les airs et traversa les nuages. Le kidnappeur était encore devant nous et était à plusieurs dizaines de mètres en dessous de moi.

La forêt traversé laissa place à une plaine de champ de différente agriculture. Je sentais sur mon visage qu’Oppo accélérer à une très grande vitesse car j’entendais le vent sifflait dans mes oreilles. Je dû presque m’accrocher au rebord de la selle pour éviter de m’envoler.
Heureusement, je vis le bison volant ennemi commençait à ralentir et à descendre en direction du sol. Je ne comprenais pas où voulait aller le kidnappeur car je ne voyais qu’une petite montagne.
Mais il s’arrêta devant la montagne et descendit de son bison. J’étais à une centaine de mètres au dessus de lui et ne voyait pas très bien ce qu’il faisait mais je réussis à apercevoir qu’il était en train de toucher la roche. Mais s’en que je ne comprenne comment, il entra dans la montagne, suivit de son bison.
Je dépliai mon bâton volant en ordonnant à Oppo de rester à cette hauteur et sautai. Je sentais l’air me fouettais le visage. À une dizaine de mètres du sol je dépliai mon bâton et l’enfourcha sur mon dos. Les pieds sur la plus petite aile. Je planai en direction de la montagne. Mais je ne voyais aucune entrée. J’en fis rapidement le tour et j’en arrivai à une conclusion tandis que je remontais en direction d’Oppo. J’atterri sur la selle et parlai à mon bison pour me mettre les idées en place.
-Le kidnappeur est entré dans la montagne sans qu’il n’y ait aucune ouverture. En plus j’ai vu que c’était un maître de l’air lorsqu’il a kidnappé l’apprenti. Alors comment à t-il fait pour entrer à l’intérieur ?
Je m’allongeai dans la selle et réfléchit…
Revenir en haut Aller en bas
http://megakevin92.skyrock.com
Kevin
*
*
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 101
Date d'inscription : 29/07/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges Lun 24 Jan 2011 - 19:36

J'avais passées de longue heure dans la selle. Je ne savais même pas si je m'étais endormi à un moment où l'autre, mais lorsqu'Oppo avait grogné, j'avais sursauté et mes idées étaient claires.
Je me relevai pour expliquer à mon bison.
-Déjà, on est sûr d'une chose, ce n'est pas l'avatar donc il contrôle seulement un élément qui est l'air. Nous n'avons pas réellement d'élément supérieur donc je ne pense pas que ce soit par là la réponse.
Et si mon raisonnement est exact, alors je devrais voir quelque chose. Je reviens...

Je sautais de la selle, mon bâton volant dans la main. Je le dépliai et flottai à quelques mètres du sol en direction de l'endroit où le kidnappeur avait disparu.
Je me posa aussi doucement qu'une plume sur du sable et examinai la surface dur et rugueuse de la montagne.
Elle était aussi grise que les murs du temple de l'air. Mais une exeption permettait de réperer quelque chose qui n'était pas normal. En effet, en grattant la surface, on remarquait une légère fissure qui se dessinait dans la roche. Une fissure qui semblait se creuser sur deux ou trois mètres de hauteur pour la même largeur. Une entrée qui serait assez grande pour un bison adulte.
Je m'envolai de nouveau pour expliquer mes conclusions à mon bison.
-C'est bien ce que je pensais. Il y a une roche amovible dans cette montagne qui peut être déplacé par un maitre de la terre ou un maitre de l'air. C'est comme ça qu'il fait. Il utilise sa maitrise de l'air pour déplacer la roche et la remettre une fois à l'intérieur. De cette façon, personne ne peut se douter qu'une maitre de l'air peut entrer dans la montagne. C'est plus les maitres de la terre qui le font.
-Groa ? Demanda Oppo.
-Oh, c'est simple. Mon frère...
Une légère tristesse me parcourut lorsque j'y repensa. Mais je la chassai bien vite. J'avais une mission à faire et de nombreux futurs apprenties de l'air comptaient sur moi.
-... mon frère avait fait ça dans notre chambre. Il avait découpé le bois pour nous permettre de sortir lorsque nos parents fermaient la porte et les fenêtres à clé. Bon malheureusement ce passage a été découvert. Mais c'était plutôt ingénieux en y repensant.
Je marquai une pause au souvenir de cet événement. Il est vrai que j'avais vécu de nombreuse aventures toutes plus drôles les unes que les autres avec mon frère. Mais en comparaison avec ce que je vivais ici, c'était une infime partie de ma vie. Ici, j'étais heureux et je pouvais perfectionner ma maitrise.
-Groa ! Manifesta mon bison.
-Oui tu as raison. L'homme est encore à l'intérieur. Alors il vaut mieux l'attaquer maintenant au cas où il s'enfuit. Toi tu vas rester ici et le rattraper au cas où il m'échappe. Reste caché surtout...

Je sautai encore une fois et déplia mon bâton pour atterrir devant la roche mouvante.
Avec de la concentration et une bonne vue, j'arrivais à voir la fissure qui dessinait la voute. Je savais où envoyer de l'air si je voulais la faire bouger. J'inspirai un grand coup, rassembla l'air autour de moi et d'un geste rapide de la main, je l'envoyai sous la roche qui se souleva de quelques centimètres en silence.
Et d'une autre rafale de vent mais horizontale cette fois-ci, je déplaçai la roche sur le côté gauche qui s'effaça dans la montagne. Une sombre obscurité s'ouvrit à moi.
J'y pénétrai, mon bâton volant en avant, en espérant que j'y ressorte en bon état...
Revenir en haut Aller en bas
http://megakevin92.skyrock.com
Kevin
*
*
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 101
Date d'inscription : 29/07/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges Lun 24 Jan 2011 - 20:49

L'obscurité des lieux m'empêchait de voir ne serait-ce qu'un bison volant à deux mètres. Je sentais la roche dur, rugueuse, humide et froide sous chacun de mes pas anxieux. La peur me prenait au ventre bien que j'avais confiance en ma maitrise de l'air. Mais surtout, j'avais peur car le kidnappeur semblait bien plus âgé que moi et donc bien plus puissant qu'un jeune adolescent.
Un bruit venant de la droite me fit presque trébucher, mais il s'éloigna bien vite en direction d'un endroit du couloir faiblement éclairé par des torches enflammées.

Je m'avançais doucement, en ne faisant aucun bruit grâce aux coussins d'air que je contrôlais qui me permettaient de léviter à dix centimètres du sol. Mes pas étaient ainsi imperceptible. Ce qui me garantissait une discrétion absolue pour découvrir une vaste pièce à l'angle du couloir.
Des torches par dizaines étaient disposées le long de la roche. C'était une unique salle, surement au cœur de la montagne, d'une dizaine de mètres de hauteur pour vingt à trente de largeur. Contrairement au couloir, elle n'était pas humide et semblait même chaleureuse et accueillante.
Une table en bois dur était posé au milieu, avec trois chaises. Des rouleaux de parchemin jaunis par le temps étaient disposé ça et là.
Au fond à gauche, le bison volant mangeait du foin par vingtaine. Les torches éclairaient ses poils grisonnants qui étaient en réalité brulés par endroits. Une de ses cornes étaient cassée à la base. Ses grands yeux marrons reflétaient la flamme des torches qui lui donnaient une lueur oranger.
Et de l'autre côté, sur de la paille également, six adolescents étaient ballonnés et attachés avec des cordes à un pilier de bois enfoncé profondément dans le sol. Je ne voyais pas le kidnappeur. Peut-être était-il en train de dormir ou de faire ses besoins.
Un accès de confiance me permit d'avancer dans la pièce, au yeux des adolescents qui, lorsqu'ils me virent, semblèrent malheureux de me voir.
Qu'avaient-ils ?
Sans prendre en compte le fait que le bison pourrait m'attaquer, j'avançai vers eux en tentant de les rassurer.
-Ne vous inquiétez pas, je suis là pour vous sauver !
-Je ne te laisserais pas faire ! Hurla une voix qui résonna contre les parois de pierre.
J'eus juste le temps de me tourner vers la droite pour voir un homme d'une soixantaine d'année, grand, les cheveux et une barbe naissante grisonnante et des vêtements rouges feu qui ressemblait à ceux de la nation du feu. D'un geste ample du pied, il m'envoya une bourrasque que j'évitai de justesse en sautant en l'air pour atterrir à l'entrée du couloir. Mais son bison, surement dans un élan d'amitié, voir de fraternité, se retourna et d'un geste aussi ample que son ami frappa un grand coup le sol avec sa queue. Aussitôt, la table les chaises et les parchemins, ainsi que moi, furent propulsés dans le couloir sombre. Je me cognai la tête contre le mur.
Je titubai pendant plusieurs secondes avant de me reprendre à l'aide de mon bâton et d'y retourner. Je n'avais beau avoir que quelques mois d'expérience, j'avais apprit qu'il ne fallait jamais laisser quelqu'un en danger. Et là ce n'était pas une seule personne mais six, dont le jeune apprentie qui avait accepté de me servir d'appât. Je ne pouvais pas l'abandonner.

D'un geste puissant des jambes, je me propulsai à l'aide de ma maitrise de l'air dans la vaste salle et, en plein air, envoya une lame d'air avec mon bâton vers le kidnappeur qui sauta en l'air pour l'éviter.
Il avait beau être âgé, ses réflexes étaient encore jeune.
Aussi vif que l'éclair, il fit un nouveau geste ample du bras cette fois-ci et, le poing fermé, envoya une rafale de vent bien plus puissante que moi qui me plaqua contre le mur. Il envoya de l'air aussi férocement pendant tous le temps qu'il fallut à son bison pour parcourir le couloir et s'enfuir par l'entrée que je n'avais pas pris la peine de fermer. Il alla à sa suite...
Revenir en haut Aller en bas
http://megakevin92.skyrock.com
Kevin
*
*
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 101
Date d'inscription : 29/07/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges Lun 24 Jan 2011 - 21:52

Il fallut plusieurs minutes qui me semblèrent interminable à l'air pour enfin arrêter d'obéir à l'homme. Je retombai enfin à terre et me réceptionnai sur mes pieds. Je fis un geste pour courir à la suite de l'homme mais des gémissements me retinrent. Les adolescents étaient toujours présent. Si je les délivrais maintenant, l'homme aurait surement suffisamment de temps pour s'enfuir. Et puis Oppo était peut-être en danger. Qui sait la force que pouvait avoir le bison volant du kidnappeur.
-Je reviens vite... eus-je à peine le temps de dire avant de déployer mon bâton volant et de voltiger entre les couloirs pour ressortir à l'air libre.

Ma vue mit plusieurs secondes à se réadapter à la lumière du jour. Les torches et l'obscurité précédente ne m'avait pas fait le meilleur effet. Mais enivré par l'excitation ainsi que la peur que quelque chose arrive à Oppo, je fus au meilleur de ma forme en quelques secondes.
Je vis alors mon bison foncer à toute vitesse sur l'animal du kidnappeur qui, sous le choc, faillit s'écraser contre les arbres.
Une puissante rafale de vent de la part de l'homme bouscula mon ami qui recula de plusieurs mètres sous l'effet de l'attaque.
J'étais dans le dos du kidnappeur et donc il ne m'avait pas encore vu arriver. Je fonçai alors à toute vitesse dans les airs pour me retrouver un peu au dessus de mon adversaire qui ne vit pas l'énorme lame d'air que je lui envoyai dessus. La rage que j'avais en moi augmenta l'intensité de mon attaque qui fut si violente que les bords de la selle en cuir usé du bison volant du kidnappeur se brisa par endroit. L'homme quant à lui fut éjecté mais rapidement rattrapé par son animal qui volait à une vitesse vertigineuse.

Une course poursuite s'engagea alors. Visiblement, il savait qu'il était découvert et tentait alors de fuir. Mais ce n'était pas sans compter ma patience qui avait atteint ses limites.
Non seulement il avait kidnappés des apprenties maitre de l'air, mais en plus il avait attaqué mon bison. Et ça, c'était la goute d'eau qui faisait déborder le vase.
Refusant la douleur qui s'insinuait en moi après une demi-heure de vol à vive allure, même Oppo semblait tenir le coup, nous continuâmes de le poursuivre jusqu'à une falaise qui surplombait la mer. Nous nous posâmes et je dus me retenir à l'aide de mon bâton volant pour éviter de tomber.
L'homme m'attendait avec son bison derrière. Il faisait dos à la mer.
-Pourquoi me poursuis-tu ? Demanda-t-il.
-Vous n'avez vraiment pas une petite idée ?
-Non ! C'est toi qui n'a aucune idée de ce pourquoi je fais tout ça. Ces fils de l'air le méritaient.
-Qui êtes vous pour juger sur qui peut être libre et qui ne peut pas l'être ?
En guise de réponse, il leva la main et aussitôt un filet d'air se forma qui extirpa du coffre vieillit et usé de la selle du bison deux parchemins qu'il me lança dessus.
Je les dépliai et les lus malgré le temps qui avait effacées certaines phrases :
Citation :
Ordre d'emprisonnement


Par le témoignage de quinze personnes, dont sept orphelins, l'ancien général Zariou est condamné à une peine d'emprisonnement à vie pour les meurtres de nombreuses personnes et de pitié totalement absente.

La liste des faits ci-dessous :
-Une maison brulé … pitié … …
-Meur... de trois... terre …
-… de … … …
-... … ...

Le reste était totalement illisible. Mais j'imaginais parfaitement les récits des atrocités commises.
Néanmoins, je ne comprenais toujours pas quelle était la relation avec l'homme. C'était un fils de l'air. En quoi cela avait-il un lien ?
Je lus le second document dans l'espoir que cela m'apporterait une compréhension.

Citation :
Décès de madame Nirza-Zariou après la mise au monde d'un garçon.
Toute la fortune qui aurait du revenir à l'enfant a été confisqué par ordre du seigneur du feu Zuko.
Cause : les atrocités commises par le général Zariou (mort le … janvier ... en prison) ont été réparé avec cet argent.

Le parchemin s'arrêtait là. Mais je ne comprenais toujours pas. Ou plutôt j'avais peur de comprendre. Ce n'était pas possible. Il ne pouvait pas...
-Et oui... le garçon mis au monde est moi, avoua-t-il devant ma mine presque effaré. À peine né que j'étais déjà orphelin, à la rue et sans argent. J'ai grandi dans un orphelinat de la nation du feu. Les gens savaient que j'étais le fils d'un des général qui avait activement soutenu le seigneur du feu Ozai dans la conquête du monde. Mon père était même dans les dirigeables qui devaient brulés la nation de la terre. Et malheureusement, à cause de trois personne, cette attaque à totalement échoué. Il s'est retrouvé écrasé avec les autres membres de l'équipage à assister au combat entre l'avatar Aang et le seigneur du feu Ozai. Le dernier maitre de l'air... le sauveur du monde comme nous sommes censé l'appeler.
-Et alors ? Tu n'es pas content d'avoir vécu dans un monde en paix ?
-Tu parles ! Qui voudrait d'un monde de paix alors que j'aurais pu avoir le pouvoir, l'argent, et la puissance...
-Mais attend une minute... tu es un maitre de l'air ? Comment ça se fait ?
-Curieuse abomination du destin n'est-ce pas ? Un fils de deux puissants maitre du feu est un maitre de l'air. Où est la logique ? Comment est-ce possible ?
-Les esprits ont surement voulu te donner une chance de ne pas céder à la rage. Une chance de faire le bien et non le mal.
-Et bien ça n'a pas marché. Après avoir dégouté ma maitrise de l'air, je me suis dit que j'aurais surement pu l'utiliser pour mettre en place une vengeance. Je suis donc allé au temple de l'air Occidental et on m'a enseigné la maitrise de l'air. J'ai rencontrée ma bisone volante, Ignime. La plus belle rencontre de ma vie. Et bien que c'est une création de l'air, j'ai toujours pensé qu'elle avait une flamme ardente en elle. Comme moi !
-Bon, d'accord ! Alors, tu es le fils d'un général qui a été emprisonné après avoir commis des atrocités. Tu t'es retrouvé orphelin et sans argent. Mais et alors ? Tu as ta maitrise de l'air, c'est un cadeau des esprits. Tu l'as apprise, tu l'as travaillé. Tu as une bisone volante qui est ton amie. Pourquoi tu as tourné aussi mal ? Pourquoi kidnapper tous ses enfants ?
-Ce n'est pas ma faute !! hurla-t-il d'une voix déchiré. Ce n'est pas ma faute ! Ils le méritaient ! Ils maitrisent l'air ! Pourquoi devrais-je maitriser l'air alors que je veux maitriser le feu ? J'ai suivis des entrainement de la nation du feu. Mais je n'ai jamais réussi à avoir aucune étincelle. C'était de leur faute ! De votre faute ! De la faute des maitres de l'air ! De la faute de l'avatar Aang ! De la faute du dernier maitre de l'air ! Sans lui, j'aurais grandi dans un foyer heureux avec un père et une mère comme tous les enfants qui viennent ici. Pourquoi auraient-ils le droit d'apprendre la maitrise de l'air alors qu'ils ont eu des parents aimants ? Pourquoi ce cadeau leur est-il fait alors que la seule chose dont j'ai toujours rêvé m'a toujours été refusé. J'ai prié les esprits pendant des nuits et des nuits. Mais je n'ai jamais eu aucune réponse... Pourquoi seraient-ils heureux alors que le malheur s'abat sur moi ?
-Vous n'avez jamais écouté les moines ? Demandai-je en sortant de ma position de combat. Le malheur est apporté par la haine, la vengeance, le non-respect. C'est vous qui décidez de votre destin. Vous qui décidez si vous devez être un homme bon et respectable, ou un vulgaire kidnappeur.
Des larmes commencèrent à couler le long des joues de l'homme. Son bison pleurait également. De grosses larmes qui s'écrasèrent sur le sol.
Il était brisé. Il n'avait pas eu une enfance facile. Il est vrai que la guerre avait fait de nombreux ravage, mais l'après-guerre en avait fait également du côté des familles des soldats. Tout le monde pensait que c'était de la justice.
Et c'en était. Mais seulement pour les activistes de la guerre. Pas pour leurs enfants qui sont encore purs et innocent.
Pourquoi les esprits lui avaient-ils joué ce tour ? Que cherchaient-ils à obtenir de lui en le dotant de la maitrise de l'air ? Je m'avouai à moi même que je ne comprenais pas...

-De toute façon, tous cela n'a plus d'importance, scanda le kidnappeur dans le vide. Je savais que tout cela prendrait fin un jour ou l'autre. Et finalement, je suis content que ce soit un jeune et non un puissant maitre de l'air qui m'a retrouvé. Car sinon... sinon je n'aurais pas pu...
Sans prévenir, il leva les poings et projeta une bourrasque de vent par terre. Toute la poussière présente se leva dans les airs. Un nuage noir fusa vers moi. Je le détournai sur le côté grâce à ma maitrise de l'air.
Mais c'était trop tard. Je ne voyais plus personne. Le kidnappeur avait disparu. Même son bison volant n'était plus là. Et pourtant, il n'y avait rien dans les airs. Il n'avait pas pu s'envoler.

Soudain, j'entendis un ''plouf''. Je compris à la vitesse de l'éclair. Je déployai mon bâton et me jeta dans les airs pour survoler la falaise. L'eau puissante et féroce se déchainait sur les rochers pointus. Mais il n'y avait personne. Les ondulations caractéristiques d'un énorme objet qui tombe dans l'eau étaient encore présente malgré les vagues.
Je fonçai dans l'eau aussi rapidement que je pus et y plongeai en écartant l'eau autour. Mais même sous le liquide salé, je ne voyais rien. Personne ! Ni aucun homme, ni aucun bison...
Il avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
http://megakevin92.skyrock.com
Kevin
*
*
avatar

Masculin Age : 24
Messages : 101
Date d'inscription : 29/07/2008

RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges Lun 24 Jan 2011 - 22:20

Mon bison volant me portait. J'étais allongé sur la selle. Je n'avais pas la force de voler. Je n'étais pas épuisé physiquement. Mais plus psychologiquement.
J'avais eu affaire à un homme brisé et torturé mentalement. Pourquoi les esprits laissaient-il des hommes comme cela sans aucune réponse ?
Était-ce une punition ?
Un grognement me ramena à la réalité. Oppo m'avait ramené à la grotte que je traversai doucement, les jambes trainantes, mon bison à ma suite.
Les adolescents étaient attachés, mais ils n'avaient plus peur. Ils semblaient content de me voir arriver. Surement avaient-ils compris qu'ils ne risquaient plus rien.
Je trouvai un couteau sur la table de chevet à côté d'un lit en paille et coupai les liens qui retenais les garçons. Ils me remercièrent tous tandis que je leur ordonnais de monter dans la selle sur Oppo.
Je devais les ramener au temple de l'air.
D'un vent froid, j'éteignis toutes les torches enflammées. Mais mes pieds percutèrent un objet mou et rond. C'était les parchemins qui étaient sur la table et que Ignime avait renversé en voulant protéger son ami. Je les ramassai en me disant que leur propriétaire ne pourrait plus les lire.

Je sortis de la montagne à pas trainant. Je me sentais vide de toute énergie et de toute joie de vivre. Comment rire alors qu'une misère aussi profonde existe ? Je n'avais jamais pris conscience d'autant d'injustice.
Je refermai la roche qui permettait de camoufler la caverne avant de tenter tant bien que mal de la camoufler avec des branches, des feuilles et un arbre. Je ne voulais pas que quelqu'un la trouve. C'était un peu comme la dernière demeure du kidn... de l'homme et de sa bisone volante, Ignime.
Je sautai sur la tête d'Oppo pour que celui-ci puisse décoller et retourner au bureau des missions tandis que je lisais le parchemin.
Les trois premiers n'étaient que des phrases ou des mots griffonnaient en toute hâtes et raturée. Mais la dernière était une lettre. Une lettre courte.

Citation :
J'ai fait des choses terribles. Les moines m'ont dit que nous n'avions pas le droit d'attenter à l'existence de toute être vivant. Mais pourquoi n'aurais-je pas le droit alors que les autres sont heureux ? N'attentent-ils pas à mon existence en étant si heureux ?
Qu'aurait dit mon père ? Ce général si respecté de la nation du feu qui est mort en prison pour avoir, au final, seulement obéit au ordre du seigneur du feu Ozai pour permettre à sa famille de vivre aussi bien que nous aurions pu le vouloir ?
Mais non ! Tous cela m'a été retiré avec puissance et sans aucune pitié. Alors pourquoi aurais-je pitié des gens ayant un bonheur que je ne pourrais pas avoir ?
Je crois que j'ai la réponse. Les moines m'ont dit que le malheur se crée par la vengeance, la haine et le non-respect.
Mais je m'y suis enfoncé trop profondément. Je n'ai plus d'échappatoire. J'ose espérer que les esprits m'ont donné cette vie pour permettre à d'autre personne de tirer partie de mon histoire. Peut-être sauverais-je des vies ?
Mais dans mon cas, je n'ai plus qu'une seule solution. J'attendrais de la réaliser que quelqu'un découvre mon secret. Que quelqu'un découvre que ma cachette. Je pourrais alors partir en ayant connu les quatre éléments.

Le feu de naissance.
La terre qui m'a élevé.
L'air qui m'a enseigné.
Et l'eau qui va me faire :

Mourir !

Des larmes étaient apparues sur mes joues à la lecture de cette lettre. Cet homme n'était pas mauvais. La preuve, il se souvenait des enseignements des moines.
Oppo nous fit atterrir devant le bureau des missions qui étaient vide. C'était quelqu'un que je ne connaissais que de vue au bureau des missions. Je l'avais déjà vue dans l'arène d'entrainement. Mais je ne lui avait jamais parlé, jusqu'à maintenant où mes paroles ne furent que limité.
-Mission N10, les enfants kidnappés ont été retrouvés. Le responsable est mort. Les apprenties vous expliqueront leur capture. Ces lettres vous expliquerons la raison pour laquelle l'homme a kidnappé et s'est tué...
Je lui donna les trois parchemins et m'en alla sur Oppo sans même attendre de réponse. Je ne voulais pas retourner dans ma chambre. Je demandai simplement à mon bison de voler où il voulait. Simplement pour laisser le vent me vider l'esprit.
-Tu sais Oppo, dis-je d'une voix rauque. Je crois qu'il va falloir qu'on découvre le monde. J'espère que tu es prêt à voyager...
Revenir en haut Aller en bas
http://megakevin92.skyrock.com
Nasso
Maitre aguerri
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 1946
Date d'inscription : 16/02/2007

RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges Ven 17 Juin 2011 - 19:09

Validation:

Remarque: Une belle mission qui a su dans la forme et la réalisation laisser autant de place aux dialogues qu'aux parties narratives et peu de fautes d'orthographes, ce qui est plus qu'apprécié ;)

Attribution XP: + 260 XP

P.S.:XP attribués

P.S2: Si les HGs de l'air souhaitent valider les missions, c'est pas interdit, surtout celle de leur nation ;)


[Edit Ban gio] Désolé j'avais pas vu ^^"

__________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://avatar.fans.free.fr
Contenu sponsorisé




RPG


MessageSujet: Re: Mission N10 : Des disparitions étranges

Revenir en haut Aller en bas

Sujets similaires

-
» STAR WARS - THE CLONE WARS - Mission
» COMICS PLACE : la petite émission
» Les aventures étranges de l'agent IXE-13
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Onde à bulles, l'émission BD de Radio Campus
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: